Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus précieux que la vie : le lien métaphysique.

Publié le par Miteny

Il est rigolo de constater que si le corps suffisait, alors nous n'aurions pas de lien privilégié avec un seul corps puisque n'importe quel corps suffirait à faire le « moi », la conscience. Ce qui signifierait qu'on serait immortel puisqu'on ne serait pas attaché à un corps en particulier. Il suffirait qu'un seul corps existe sur Terre pour que l'on ait conscience de soi.

En prenant mon exemple, il suffirait ainsi qu'un seul corps existe sur Terre pour que ce corps soit le mien, soit « moi ». C'est bel et bien ça, la SUFFISANCE du corps.

Bien évidemment, c'est totalement absurde puisque de toute façon la suffisance du corps est profondément et totalement absurde. Mais cette petite réflexion permet de mettre en évidence que c'est le caractère miraculeux de la conscience, le fait qu'il faille une intervention métaphysique pour qu'elle existe, qui nous donne l'impression d'être si vulnérable et si mortel.

 

Ce n'est pas la vie qui est précieuse, c'est la conscience. Des corps en vie, il y en a des tas, surtout à notre époque. Par contre, la conscience vient d'un lien privilégié entre un corps et « autre chose », une « chose » que l'on ne maitrise pas.

Même inconsciemment, on la perçoit comme un miracle inexplicable.

Cela peut sembler paradoxal, mais c'est bien parce qu'il faut une intervention surnaturelle sur le corps, une intervention que l'on peut pratiquement qualifier de divine, bref une intervention que l'on ne comprend pas, que l'on a si peur de la mort.

Comme je l'ai dit, la mort n'est pas seulement l'arrêt du fonctionnement de son corps, c'est aussi l'arrêt du lien privilégié, nécessaire mais insaisissable entre un corps et cette force métaphysique qui nous permet d'être conscient. Or, quelque chose qu'on ne maitrise pas ne peut que nous angoisser.

On croit que SON corps est précieux parce qu'on croit qu'il est le seul à pouvoir faire du « moi ». Mais en fait il est quelconque. Ce qui semble le rendre précieux, c'est le lien métaphysique qui permet la conscience. Sans lui, pas de conscience, donc pas de vie en fait...

 

Bien à vous.

 

Les mitenistes auront la vie éternelle.

 

Post-scriptum : un sage hindou a dit un jour : « Dieu s’est caché là où l’homme n'ira jamais pensé à aller le chercher : en lui. » Quand on lit les réponses débiles que l'on me fait sur ce blog, on comprend à quel point ce pauvre homme avait raison.

Partager cet article

Repost0

Les guerres de religion.

Publié le par Miteny

La bêtise humaine est quelque chose qui n'a aucune limite. Maintenant j'en suis sûr : je vis dans un monde particulièrement primitif.

Quand on constate la quantité d'insultes stupides, d'immondes commentaires d'une médiocrité pathétique (Yvon L. et Ianis se reconnaîtront) que je reçois simplement parce que je défends une des premières évidences au monde, on se dit que l'humanité a encore beaucoup de chemin à faire.

Répondre à tous ces attardés me donne l'impression de mettre les doigts dans une bouse de vache... C'est dire !

Après avoir expérimenté un échantillon représentatif de l'immense misère intellectuelle de la masse populaire, je ne suis plus du tout étonné de ce qui se passe ou de ce qui s'est passé dans le monde. Prenons un exemple au hasard : les guerres de religion.

J'ai lu des choses horribles sur le massacre de la Saint-Barthélemy, la prise de Jérusalem par les croisés ou que sais-je encore... Alors certes, les hommes n'ont pas forcément besoin du prétexte de la religion pour s'entretuer mais on peut quand même se demander pourquoi des gens d'un même pays en arrivent à de telles extrémités simplement pour des histoires de dogmes. Pourquoi ne se demandent-ils pas si leurs croyances sont légitimes avant de mourir pour elles ?

Les protestants et les catholiques sont chrétiens. C'est à dire qu'ils croient que Jésus de Nazareth était le fils de Dieu, qu'il est venu sur Terre pour racheter nos péchés puis qu'il a ressuscité. Ils croient à cette histoire sans se demander une seconde pourquoi les choses se seraient passées ainsi. Pourquoi faudrait-il le sang d'un type pour racheter des péchés ? Qu'est ce que cela peut bien vouloir dire ? N'est ce pas symbolique, allégorique ? Ne faudrait-il pas réfléchir à la question ?

Non, ils ne réfléchissent pas. Pas envie : ils croient et puis c'est tout. Pour eux, réfléchir, douter, c'est une preuve de faiblesse. J'ai même l'impression qu'ils s'imaginent que moins ils réfléchissent à un problème, plus ils ont raison ! Du coup, lorsqu'on leur pose des questions sur des points de doctrine, ils pensent qu'on les agresse. Ainsi naissent les guerres.

Personnellement, si je devais tuer ou mourir pour une idée, j'essaierais un minimum de vérifier sa validité.

Je préfèrerais me poser des questions comme par exemple Qu'est ce que ce Dieu ? (d'ailleurs j'en suis toujours là) Qu'est ce que peut bien être un fils de Dieu ? Etc...

Bref, je me poserais les questions de base au lieu de sortir mon épée en beuglant comme un taureau décérébré. Surtout quand c'est au nom d'un type qui a dit « aimez vos ennemis » ! Hallucinant de contradiction débile !!!

Mais comment tous ces gens peuvent-ils être aussi stupides ?? Avant, dans ma jeunesse, je ne comprenais pas. Il faut dire que j'étais naïf.

Maintenant, je sais, car je l'ai vu de mes yeux en essayant de défendre l'insuffisance du corps : quand on constate qu'il y a une majorité d'attardés incapables de comprendre la différence douleur/pas douleur, alors on se dit qu'il n'est vraiment pas étonnant que la moindre discussion religieuse dégénère en guerre.

Car évidemment, ça continue : regardez ce qu'il se passe au Proche-Orient entre les fanatiques juifs et musulmans.

Ces gens ne supportent pas de réfléchir mais ne supportent pas non plus d'avoir tort. Ils sont prêts aux pires horreurs et aux pires mensonges pour continuer à croire en un langage qui, croient-ils, structure leur « pensée » (les pauvres peuvent-ils seulement penser ?). Ils n'ont aucun respect pour la vérité. Ils veulent juste être rassurés en répétant les conneries habituelles de la culture dans laquelle ils sont nés. Ils sont très voleurs et très menteurs mais hélas très puissants. D'authentiques serviteurs du Malin...

En réalité, je suis fatigué de me battre contre cette bêtise crasse et profonde. J'ai compris qu'elle était impossible à déplacer, même si je continue d'écrire mes articles tranquillement, n'espérant plus grand chose, sauf éventuellement un miracle en 2012.

Malheureusement la transformation du soleil en glace à la vanille serait moins inattendue que l'existence d'une lueur d'intelligence dans l'esprit de ces crétins qui constituent l'essentiel de cette masse nauséabonde qu'on appelle l'humanité.

Je crois que je ne vous aime pas des masses en fait.

 

Cordialement.

Publié dans Archives 2010-2011

Partager cet article

Repost0