Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le dix-neuvième siècle avec Jules Verne.

Publié le par Miteny

Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens, était un écrivain extraordinaire. J'ai beaucoup aimé ses romans, lesquels représentent à mon avis très bien l'époque romantique, optimiste et enthousiaste à laquelle l'homme appartenait.
Ses œuvres principales sont : Voyage au centre de la Terre (1864), De la Terre à la Lune (1865), Les Enfants du capitaine Grant (1868), Vingt mille lieues sous les mers (1870) publié en deux parties (1869 et 1870), Autour de la Lune (1870), Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873), etc...
Elles font preuve d'une naïveté et d'une fraîcheur joyeuses et sont une des raisons pour lesquelles je me suis trouvé une nouvelle passion pour ce dix-neuvième siècle étonnant, époque de transition entre ce que j’appellerai le monde d'avant, archaïque et traditionnel, et le monde moderne.
Voilà pourquoi j'ai eu envie de présenter dans un article une chronologie succincte et incomplète des événements parmi les plus importants de ce siècle mais juste depuis l'année de naissance de Jules Verne jusqu'à l'année de son décès. La voici :

1828. Naissance de Jules Verne à Nantes. La Terre est peuplée par environ un milliard de personnes. Deux ans auparavant, Nicéphore Niepce vient de prendre la première photographie de l'histoire.


1830. Inauguration de la ligne Manchester-Liverpool, la première à transporter des voyageurs. Le train est tiré par la première locomotive à vapeur véritablement efficiente, l'élégante Rocket du brillant ingénieur George Stephenson. En France, la malle-poste est encore le moyen de transport le plus rapide, qui permet depuis Paris d’atteindre Lyon en 47 heures, Bordeaux en 45 heures, Toulouse en 72 heures.
Pendant ce temps, le jeune mathématicien Évariste Galois introduit la théorie des groupes...
Toujours en France, après la révolution, la monarchie de juillet succède à la restauration. Berlioz compose la symphonie fantastique alors que Delacroix achève le célèbre tableau La liberté guidant le peuple. Stendhal, de son côté, publie Le rouge et le noir...

1831. Michael Faraday (1791-1867) découvre l'induction électromagnétique, c'est à dire la génération de courant dans un conducteur à partir d'un champ magnétique.
Victor Hugo publie Notre-Dame de Paris.

1832. Insurrection républicaine à Paris. Épidémie de choléra en Europe.

1833. Création d’un enseignement primaire public. Un quart de la population française est effectivement francophone, un autre quart ne parle pas le français, la moitié restante étant bilingue.

1835. Balzac publie Le Père Goriot.

1836. Inauguration de l'Arc de triomphe de l'Étoile et érection de l’obélisque de Louxor sur la place de la Concorde.

1837. Dickens publie Oliver Twist.

1838. Premier télégraphe électrique. Il fonctionne entre Londres et Birmingham.

1840. Inauguration de la colonne de Juillet place de la Bastille.
Le premier timbre mobile est émis par les postes royales britanniques sous la forme d'un portrait de la reine Victoria.

1843. Lancement du Great Britain, premier navire de haute mer doté d'une coque de fer et d'une propulsion à hélice. Joule énonce la première loi de la thermodynamique.

1844. Un certain Wells pratique une des premières chirurgies dentaires sous anesthésie grâce au protoxyde d'azote.

1845. Première ligne de télégraphie électrique en France, entre Paris et Rouen. Invention de la rotative, qui va populariser le journal.

1846. Découverte de Neptune. On a enfin identifié toutes les vraies planètes du système solaire. Je rappelle qu'on ne considère pas que Pluton soit une planète.

1847. Mise en service des célèbres locomotives Crampton, qui se distinguent notamment par leur essieu moteur de grand diamètre situé à l'arrière du foyer. Entre 1850 et 1860, l'essentiel du réseau ferré français se construit. Le 31 décembre 1859, il atteint en effet 9 178 kilomètres.

1848. Karl Marx publie Manifeste du Parti communiste où il écrit « prolétaires de tous les pays, unissez vous ». En France, suite à une révolution, la deuxième république est proclamée.
Toujours en France, un décret fixe la durée maximale de la journée de travail à douze heures et l'esclavage est aboli. Jules Verne a alors 20 ans.
La Californie connaît une ruée vers l'or.

1849. Inauguration de la ligne de chemin de fer Paris-Lyon.

1850. La deuxième loi de la thermodynamique est énoncé par Clausius.

1851. Foucault fait sa fameuse expérience avec le pendule au Panthéon de Paris. À la fin de l'année, Bonaparte réussit un coup d’État.

1852. Ouverture rue de Sèvres du premier grand magasin de Paris, Le Bon Marché.

1855. Début de la distillation du pétrole à grande échelle, naissance d'une industrie. Début également de la production industrielle massive de l'acier.

1857. L’agriculture utilise les phosphates de Wissant comme engrais. La fabrication des superphosphates se développera à partir de 1870.
La dernière malle-poste, qui reliait Toulouse à Montpellier, cesse son service le 23 août 1857.
Madame Bovary de Flaubert sort en librairie tandis que Baudelaire publie Les fleurs du mal.

1858. Premier câble transatlantique entre l'Irlande et Terre-Neuve. Jean-François Millet peint L'angélus.

1859. Darwin publie De l'origine des espèces. Lenoir construit le premier moteur à combustion interne utilisable.

1860. Les 12 anciens arrondissements de Paris laissent place à 20 nouveaux arrondissements. La ville s'agrandit.

1861. Début de la guerre de sécession. En France, toutes les préfectures sont reliées à Paris par le télégraphe électrique, utilisable par le public.
En Russie, le tsar Alexandre II abolit le servage.

1862. Foucault mesure la vitesse de la lumière. Victor Hugo publie Les misérables.

1863. Mise en service du métro londonien, dont les rames sont alors tirés par des locomotives à vapeur. Toutes les lignes seront électrifiées entre 1890 et 1900.
Édouard Manet peint cette année là Le déjeuner sur l'herbe et Olympia.

1864. Jules Verne publie Voyage au centre de la Terre.

1865. James Clerk Maxwell publie son traité d'électricité et de magnétisme, véritable fondement de l'électromagnétisme moderne. Les fameuses « équations de Maxwell » sont établies. Jules Verne écrit De la Terre à la Lune.
Lister découvre que l'apparition de pus dans une plaie n'est pas un facteur de cicatrisation.

1866. Mendel publie un article innovant sur les lois de la génétique. Il commencera par être méprisé, comme tous les génies... Johann Strauss II compose Le beau Danube bleu.

1867. Commercialisation de de la bicyclette à pédales, sans chaîne, de Pierre Michaux.

1869. Mendeleïev publie sa fameuse classification périodique des éléments alors que Brahms compose les dix premières de ses fameuses danses hongroises, dont la célèbre cinquième.
Inauguration du canal de Suez par l'impératrice Eugénie.
Zénobe Gramme invente la dynamo.

1870. Le Dormeur du val par Arthur Rimbaud. Jules Verne quant à lui achève Vingt mille lieues sous les mers et Autour de la Lune.
La France déclare la guerre à la Prusse en juillet : six mois après, elle perd l'Alsace et la Lorraine.

1871. Adolphe Thiers devient le premier président de la troisième république française. Paris connaît deux mois d'insurrection s'achevant par la semaine sanglante.
Mais après, on peut estimer que commence ce que l'on va appeler « la belle époque », une période exceptionnelle d'innovation dans un climat d'insouciance. L'optimisme et la foi dans le progrès vont être de rigueur.

1872. Fabrication du premier grand bi. La dernière ligne de diligences, qui officiait entre Rouen et Amiens, disparaît. Un monde s'éteint.
De son côté Claude Monet peint Impression, soleil levant, qui représente le port du Havre. C'est ce tableau qui a donné son nom au mouvement impressionniste.

1873. Invention du clavier QWERTY. Jules Verne publie Le Tour du monde en quatre-vingts jours. Aux États-Unis débute le massacre à très grande échelle de ce qui reste des bisons d'Amérique. 10 ans plus tard, ces pauvres animaux seront au bord de l'extinction.

1875. La dynamo industrielle de Zénobe Gramme est la première grande machine productrice de courant. L'opéra de l'architecte Charles Garnier est inauguré.

1876. Première conversation téléphonique entre Bell et son assistant.
Le grand Tchaïkovski compose Le lac des cygnes tandis qu'Auguste Renoir peint le Bal du moulin de la Galette et Edgar Degas L'absinthe.

1877. Mach publie un article qui décrit correctement les effets des ondes de choc observés lors du déplacement supersonique d'un projectile.
Thomas Edison dépose le brevet du phonographe.

1878. Fabrication de la Mancelle, une espèce de voiture à vapeur très lourde.
Troisième exposition universelle de Paris, du premier mai au 31 octobre 1878. La surface de l'exposition couvre 75 hectares. Elle occupe le Champ de Mars et la butte de Chaillot. La Mancelle fait partie de l'expo. Le palais du Trocadéro aussi appelé Palais de pierre est construit pour cette occasion.
Naissance de mon arrière grand-père à quelques centaines de mètres de l'exposition.
Tchaïkovski compose son fameux concerto pour violon.

1879. Edison présente la première lampe électrique à incandescence, qui reste allumée 45 heures. Une centrale hydraulique est construite à Saint-Moritz.

1881. Premières lignes téléphoniques à Paris. Pierre-Auguste Renoir peint Le Déjeuner des canotiers.

1882. Découverte de la bactérie responsable de la tuberculose. Invention du bertillonnage, méthode moderne d'identification des suspects. Ferry rend l'école obligatoire jusqu'à 13 ans : un progrès social significatif de l'amélioration des conditions de vie durant la belle époque.

1884. Première turbine à vapeur. Nipkow invente un dispositif précurseur de la télévision : le disque de Nipkow. Gustave Eiffel achève la construction du viaduc de Garabit.

1885. Premier vrai vélo, à savoir bien sûr la fameuse « bicyclette de sécurité ». Louis Pasteur, 1822-1895, pionnier de la microbiologie, met au point le vaccin contre la rage. Invention de la linotype par Mergenthaler. Zola publie Germinal.
À Berlin, l'Europe se partage l'Afrique.

1886. Hertz découvre les ondes hertziennes, et donc les ondes radio. Fabrication par Carl Benz de la première véritable voiture de l'histoire dotée d'un moteur à explosion. Cette petite automobile ne développe qu'une puissance de moins d'un cheval-vapeur.
Pendant ce temps là, Bourganeuf est une des premières villes d'Europe à inaugurer un éclairage public électrique avec un lieu de production éloigné des lieux de consommation.

1887. John Boyd Dunlop a l’idée d'entourer les roues en bois de la bicyclette de son fils avec des tubes en caoutchouc remplis d'air afin d’en améliorer le confort, le bruit, la vitesse et l'adhérence sur route. Succès immédiat.
Tesla invente le moteur électrique asynchrone.

1888. Lancement du premier appareil photo Kodak, alors que Vincent Van Gogh peint La chambre à coucher.

1889. Inauguration de la tour Eiffel. Van Gogh peint La nuit étoilée. Il se suicidera l'année suivante.

1890. Aux États-Unis, massacre de Wounded Knee. Fin officielle de la « Frontière ». Le massacre des baleines commence à prendre une ampleur catastrophique pour ces pauvres animaux.

1891. Les Michelin inventent le premier pneumatique démontable doté d'une chambre à air.
Baekeland invente un papier photographique révolutionnaire. Plus tard, en 1909, il imaginera la bakélite, faisant ainsi entrer le monde dans l'ère des matières plastiques.

1892. Tchaïkovski compose Casse-Noisette. L'année suivante, il achèvera la symphonie pathétique et mourra juste après. Cézanne peint Les joueurs de cartes.

1893. Munch peint Le cri.

1894. Albert Turpain réalise la première transmission radioélectrique en morse.

1895. Première représentation du premier film des frères Lumière, La Sortie de l'usine Lumière à Lyon. Découverte des rayons X.

1896. Becquerel découvre la radioactivité. Pierre et Marie Curie l'aideront à comprendre cette découverte.
Arrhenius publie un article intitulé De l'influence de l'acide carbonique dans l'air… sur la température de la terre, où il explique qu'il estime qu'un doublement du taux de CO2 causerait un réchauffement de 5 °C. Visionnaire le gars...
Les premiers jeux olympiques de l'ère moderne sont organisés à Athènes. Thomas Burke gagne le 100 mètres en 12 secondes et Alfred Hajos le 100 mètres nage libre en 1 mn 22s.
Quelques mois avant, le grec Kharilaos remporte le premier marathon de l'histoire, de 40 km seulement, en 3h18, soit une vitesse moyenne de 12,1 km/h. Du coup, je me dis que finalement, une vitesse moyenne de 10,5 km/h sur 42.2 km, ce n'est pas si mal que ça...

1897. Thomson prouve expérimentalement l'existence des électrons. Diesel invente le moteur qui portera son nom, conçu à l'origine pour fonctionner avec de l'huile végétale.

1898. Émile Zola écrit J'accuse dans l'Aurore et relance l'affaire Dreyfus. Création de la firme automobile Renault.

1899. Marconi réalise la première émission de radiotélégraphie entre la France et l'Angleterre. Le comte Zeppelin construit le premier ballon dirigeable rigide.
Benz devient, avec 572 voitures construites dans l'année, l'un des plus importants fabricants d'automobiles.

1900. Première mise en évidence des groupes sanguins. La loi Millerand limite la journée de travail à dix heures et en fixe l'application progressive sur quatre ans.
Planck, après avoir introduit la constante de Planck, détermine la loi spectrale du rayonnement thermique du corps noir. Ce qui l'amène à établir la fameuse théorie des quanta.

1902. Sortie du Voyage dans la Lune, un court-métrage de science-fiction français écrit, produit et réalisé par Georges Méliès d'après les œuvres De la Terre à la Lune de Jules Verne et Les Premiers Hommes dans la lune de H. G. Wells.
Rutherford arrive à la conclusion que les émanations du thorium sont bien des atomes radioactifs, mais sans être du thorium, et que la radio-activité s'accompagne donc d'une désintégration des éléments.
Rodin achève la version en bronze de son penseur.

1903. Premier Tour de France cycliste. Au terme de 2 428 km, Maurice Garin remporte la course. Création de la Ford Company et sortie de la Ford Model A de 1903, d'une puissance de 6 kW. Pour le succès, il faudra attendre la Ford T.

1905. Mort de Jules Verne. Le monde compte alors environ 1,6 milliard d'êtres humains.
Le Flyer III des frères Wright effectue un vol record de 39 minutes, Einstein publie son article sur la relativité restreinte...
Mais là, nous sommes déjà au vingtième siècle. Et les grandes utopies de la belle époque vont se briser avec le déclenchement de la première guerre mondiale.

Voilà.
Alors bien sûr, j'ai oublié beaucoup de choses, notamment beaucoup de massacres de peuples ou d'animaux. Je n'ai pas tout dit sur les guerres injustes, les conquêtes sanguinaires et autres folies menées par les européens. J'ai préféré me concentrer sur les aspects positifs de cette époque charnière, transition entre un monde archaïque mais stable et un monde moderne mais inquiétant qui semble nous mener vers un cataclysme environnemental sans précédent.
Car, après tout, même si beaucoup d'erreurs et d'horreurs sont commises, le progrès a des avantages qu'il nous faudrait ne pas négliger. Il aurait fallu ne pas en faire mauvais usage.

Historiquement vôtre.

Publié dans Archives 2012-2014

Partager cet article

Repost 0

La conscience de soi est-elle modélisable ?

Publié le par Miteny

Avec cet article, je vais répéter encore et encore des évidences. Mais bon, c'est la vie...

Alors, je rappelle une fois de plus l'objectif principal de ce blog : savoir si la conscience de soi est d'origine purement matérielle. Autrement dit, si des processus matériels, certes biologiques et très complexes, peuvent suffire à l'émergence d'une conscience de soi.

 

Méthode utilisée : raisonnement par l'absurde.

 

Hypothèse de base : elle se déduit facilement du choix de la méthode utilisée. Supposons donc qu'effectivement des processus matériels complexes suffisent à l'émergence de la conscience de soi. Bref que la théorie dite matérialiste est juste.

 

Conséquence 1 : ma conscience pourra être un jour simulée par ordinateur. D'ailleurs il faut savoir que la simulation informatique du fonctionnement d'un cerveau humain sera très bientôt accessible : voir notamment cet article.

Bref, on pourra un jour insérer la reproduction informatique des processus matériels supposés suffisants à l'émergence de ma conscience dans un environnement virtuel représentant par exemple une forêt. Cela me semble très clair. Et c'est d'ailleurs ce qu'envisagent les transhumanistes qui pensent que la modélisation numérique du cerveau servira un jour... à la résurrection des morts !!

Si ces processus matériels suffisent effectivement alors je pourrai avoir conscience de moi circulant dans cette forêt. Bien évidemment, puisque ma conscience aura été reproduite !! C'est ce que j'avais d'ailleurs expliqué dans cet article du 28 mars 2006 - le tout début de dieuexiste.com - intitulé Le travail de Bob.

Or c'est déjà complètement absurde puisque cela signifie que je serais à la fois conscient de moi en dehors de ce monde virtuel, et de moi circulant dans cette forêt virtuelle. Je serais conscient de deux corps en même temps !!

C'est d'ailleurs là la véritable interprétation du matérialisme : selon cette théorie débile, chaque personne devrait en réalité être conscient non pas avec un seul corps sur Terre, mais avec tous ! Et donc avoir mal dès que n'importe quel corps est frappé !!

Voilà ce qu'est véritablement le matérialisme : une monumentale CONNERIE.

 

En 2006 déjà, j'avais déjà souligné l'extrême absurdité de cette conclusion grâce à une petite expérience de pensée. J'avais imaginé que ces processus censés suffire à l'émergence de ma conscience étaient copiés non pas dans un seul environnement virtuel, mais dans QUATRE : un représentant l'Arctique, un autre l'Amazonie, un autre le Sahara et le dernier le Tibet. Cela ne pose pas de problème logique puisque ces processus sont recopiables à l'infini, par définition, puisqu'ils sont modélisables.

Et j'avais alors posé cette simple question : qu'est ce que je vois quand je me réveille ? Rien ? Les quatre environnements superposés puisque mon ''moi'' a été copié QUATRE fois ? Un seul, mais alors lequel ?

Bien évidemment, n'importe quelle réponse est absurde :

  • - Répondre que je n'en vois qu'un en particulier n'a aucun sens. Et pourquoi pas les autres ?

  • - Répondre que je vois les quatre environnements superposés fait tomber l'interlocuteur dans le piège dressé. En effet, celui-ci est obligé d'admettre ce qu'implique vraiment le matérialisme : chaque personne devrait en réalité être conscient non pas avec un seul corps sur Terre, mais avec tous !

 

En fait c'est l'hypothèse de base qui est évidemment absurde : les processus matériels ne peuvent tout simplement pas suffire à l'émergence de la conscience de soi. Le fonctionnement du cerveau pourra être reproduit un jour, je n'en doute pas, mais pas la conscience car, rappelez-vous.... Le corps ne suffit pas !!

Hélas, bien rares sont ceux qui reconnaissent cette suprême évidence. Dans notre monde corrompu, les réponses que j'obtiens dépassent en horreur et en foutage de gueule TOUT CE QUE JE PEUX IMAGINER. Je vous assure, c'est hallucinant !

Pour se rendre compte que je n'exagère là pas le moins du monde, il suffit de lire le petit résumé de la discussion que j'ai eue à l'époque avec l'infâme Talia (le commentaire 35 dudit article), un abruti expert de la mauvaise foi utilisant un pseudo féminin :

Miteny : tu as bien dit que tu voyais des dunes et que tu voyais des glaciers ?

Talia : non. J'ai dit que je voyais des dunes. Et j'ai dit aussi que je voyais des glaciers.

Miteny : donc que tu voyais des dunes et des glaciers.

Talia : j'ai dit que je voyais des dunes. Et j'ai dit aussi que je voyais des glaciers.

Miteny : donc que tu voyais des dunes et aussi des glaciers, non ?

Talia : non pas du tout. J'ai dit que je voyais des dunes. Et j'ai dit aussi que je voyais des glaciers.

 

Et c'est tout le temps comme ça... Tout le temps, depuis 50 000 commentaires... CINQUANTE MILLE !!!

Voilà les escrocs avec qui je suis obligé de ''discuter''. En réalité, on ne peut raisonnablement pas appeler cela un dialogue. J'aurais un échange bien plus intéressant si j'essayais de parler avec une chèvre !

C'est dire l'état de dégradation intellectuelle dans lequel se trouve l'humanité : c'est effrayant. Une telle haine de ce qui est vrai dépasse ce que je peux imaginer. Et dire que ces abrutis de transhumanistes pensent pouvoir manipuler la conscience humaine comme ils contrôlent un ordinateur ! Écœurant !

J'espère que vous comprenez pourquoi je ne peux pas excuser ces gens. On ne peut pas leur pardonner ces mensonges grossiers. Ces escrocs haïssent la vérité mais aussi probablement la justice, la beauté, l'amour et tout ce qui est beau et bien : qu'ils sachent au moins qu'en retour, moi, je les hais tout autant.

 

Pas cordialement.

 

Publié dans Archives 2012-2014

Partager cet article

Repost 0