Le millième et dernier article de dieuexiste.com

Publié le par Miteny

 

 

C'est avec la plus grande tristesse que j'annonce que ce millième article de dieuexiste.com en sera très probablement le dernier, en tout cas pour un bon moment.

Ces quelques lignes seront les ultimes états d'âme d'un blogueur philosophe croyant revendicatif qui va progressivement se transformer en adulte vieillissant et désabusé : ce post est un fait une charnière, un point d'équilibre. En passant de l'autre côté, je sais que je bascule vers la déchéance physique, la crise, la guerre mondiale, la souffrance... bref la mort, quoi.

 

MILLE articles quand même... C'est à la fois peu et beaucoup.

C'est peu au regard de la qualité plus que médiocre de certaines de mes publications, surtout celles d'avant 2009. Mais c'est beaucoup quand il s'agit de réflexions comme celle-ci ou celle-là (les meilleurs articles de dieuexiste.com ici). Oui j'ose le dire, je trouve que parfois je me suis appliqué.

 

1000 articles, mon objectif est atteint. Enfin...

Je tiens à remercier Overblog pour sa plate-forme, Wikipédia pour tout son talent ainsi que Futura-Sciences pour ses actualités. Je salue également les sites sur Nostradamus, sur les prophéties, bibliques ou pas, et toutes les sortes d'élucubrations plus ou moins délirantes que j'ai consultées, comme celles de Rav Ron Chaya : on en jette beaucoup, mais on en garde un peu... Parfois.

 

Je ne souhaite pas vraiment remercier l'humanité dans son ensemble : globalement, il y a plus de menteurs débiles que de gens intelligents. En effet, je me dois d'être pitoyablement désolé de constater que l'évidente insuffisance du corps n'a pas été accepté par une majorité d'internautes. J'ai pourtant tout fait pour convaincre le surfeur de passage, allant même jusqu'à proposer 3000 Euros, ce qui est à la fois peu et beaucoup...

J'ai souvent eu l'impression d'être le savant incompris, ayant des idées trop géniales pour son époque, et qui n'a d'autre solution que de se faire insulter à longueur d’année par des gens qui ne savent même pas faire la différence entre la sensation douloureuse et l'absence de sensation douloureuse. Excédé par cette profonde injustice, par ce sentiment fort désagréable de ne discuter qu'avec des chimpanzés psychopathes ou psychopatho-trisomiques comme cet abruti de stoufD, je prends ma retraite.

J'avoue être traumatisé, choqué, par l'hallucinante bêtise des gens, qu'ils aient fait des études ou pas. Ce qui, soit dit en passant, est grave !

8 ans à défendre l’insuffisance du corps depuis le premier article, en mars 2006 ; des milliers d’intervenants qui m’ont aidé à affiner mon propos, mais qui ne m’ont jamais fait douter de l’évidence des évidences. Non, non, 60 000 fois non, le corps ne suffit pas, les forces surnaturelles existent, j’en suis plus que jamais convaincu.

 

Je suis même profondément certain qu’il s’agit de la démonstration la plus simple et la plus inattaquable du monde. Mais hélas, pour le comprendre, il faudrait que les gens daignent répondre honnêtement aux petites questions que je pose. On en est encore bien loin...

En fait, si je devais résumer 8 ans de dieuexiste.com, je le ferais par ce petit dialogue symptomatique de ce que l’on peut trouver partout en parcourant les dizaines de milliers de commentaires auxquels j’ai eu la politesse de répondre :

 

Miteny, d’une petite voix humble et à peine audible : « Euh... Pardon... Euh... Ressentir une vive douleur ou n'en ressentir aucune c'est quand même bien différent... Non ? Pardon. Euh... Pardon d'exister. Euh... Pardon de parler. »

 

Réponse de l’internaute lambda : « FERME-LA, CONNARD !! Saloperie de facho. Tu racontes que des conneries. T’es un fou ! Un cinglé de premier classe qu’il faut éliminer. On va t’apprendre à essayer de réfléchir. Buttez-le !! Pendez-le avec ses tripes !! »

 

Hé oui... La plupart des gens sont persuadés d'avoir un argument percutant et décisif dès qu’ils ouvrent la bouche alors que généralement ils ne traitent même le sujet de ma démonstration. Ils me répondent n'importe quoi et vont jusqu'à me menacer physiquement parce que je n'accepte pas leur immonde charabia. Tout simplement incroyable quand on ne l'a pas vécu soi-même.

 

C’est le monde absurdissime dans lequel je vis.

 

Je ne vous étonnerai donc guère si je vous avoue être pessimiste pour notre avenir commun.

 

D’autant que la bêtise humaine, que je n’ai donc que trop palpé sur ce blog, n’est que le facteur aggravant d’une situation peu ragoûtante : prenez une planète devenue trop petite dont toutes les ressources naturelles s'épuisent, une surpopulation étouffante, des gens surarmés dont la connerie n’a d’égale que la folie, des nations nucléarisées qui se détestent...

Secouez bien, et vous obtenez... Un beau merdier.

 

Or cette bêtise humaine placée dans un contexte adapté peut atteindre d’hallucinants sommets : l’immense sacrifice humain au dieu Nation d’il y a juste cent ans en est un parfait exemple. Serions-nous capables de recommencer en 2014 ?

Bien sûr.. Surtout quand tout va mal...

 

Crises géopolitiques, guerres, crise de l'eau, crise agricole, crise alimentaire, ouragans, sécheresses, canicules... Famines, massacres, génocides, prises d'otages.... Explosions puis hivers nucléaires, nuages radioactifs.

Le colosse aux pieds d'argile qu'est l'arrogant Occident s'écroule tel un château de cartes soufflé par le vent du destin. Et avec lui, il emporte le monde entier.

Plus le chaos avancera, plus de politiciens et de gourous à deux balles viendront expliquer quels génies ils sont et comment seuls eux peuvent apporter le ''changement''. Ils continueront à crier ''paix, paix !!'' alors qu'il n'y a jamais de paix. Rien n'a changé et rien ne changera, en tout cas pas en mieux. Vu la situation actuelle, il est inévitable que le chaos continue à s'agrandir.

Et il en faudra du chaos pour arriver à quatre milliards de morts : oui, ce nombre affolant donne la mesure de l'ampleur de la catastrophe qui nous attend, selon beaucoup d'écologistes en tout cas. Même la NASA, oui la NASA, nous le prédit : notre civilisation est condamnée. C’est la première fois que l’imminence de la fin du monde est scientifiquement démontrée.

 

C'est du joli...

 

« Quand les hommes crieront ''Paix et sécurité !'', alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. »

 

Vous savez maintenant ce que le mot ''pessimiste'' signifie...

 

Alors que faire ? Que puis-je faire dans ce monde où la première des évidences est censurée, où il semble normal à tout le monde de foncer à toute berzingue dans un grand mur en béton armé ?

Pas grand-chose...

Lorsque la seule attitude raisonnable et lucide sera le désespoir, la souffrance et la soumission à un avenir qui n'en est pas un, lorsque la tristesse, la solitude, la peur et le chacun pour soi constitueront davantage notre pain quotidien que la confiture ou le Nutella, survivre sera un exploit, ne pas se suicider une prouesse artistique...

 

Mais j'ai quand même choisi de relever le défi pour les années qui viennent : je vais essayer de tenir le coup.

 

Ce sera si dur que cela nécessitera indéniablement toute mon énergie. Je ne pourrai plus perdre du temps à répondre à tous ces escrocs qui font semblant de ne rien comprendre à l’évidence des évidences. De toute façon, ce n’est pas là une stratégie bien rentable...

Le sage disait : « si quelqu'un t'a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre ».

Je vais donc m’arrêter, m’asseoir, et attendre au bord de la rivière de l'histoire...

 

Il me faudra baisser la tête et accepter stoïquement les privations, les humiliations et la bêtise des gens qui a la fâcheuse tendance à chaque jour battre des records. Tout est envisageable, tout est possible, même la pire des dictatures. Alors on me torturera pour avoir fait la différence douleur/pas douleur... Ce qui est un comble.

 

Et si, Ô miracle, je survis jusqu’en mars 2028, alors j’espère pouvoir écrire de nouveau ici quelques menus articles. J’imagine alors que le plus urgent, si j’ose dire, sera de faire le bilan géopolitique et environnemental de notre humble civilisation. Où en serons-nous ? La troisième guerre mondiale aura-t-elle commencé ? La glace de l’Arctique aura-t-elle définitivement fondue ? Quelle sera le taux de dioxyde de carbone ? Que sera devenue l'Europe ? Le chaos sera-t-il généralisé ?

Je l’ai déjà dit mais je le répète, à mon avis, en 2028, on saura pourquoi notre époque mérite le nom d’Armageddon. Car oui, nous serons en plein cul-de-sac, bien encastrés dans le mur en béton de notre suffisance... Je le crois. Nous aurons également fait des progrès dans nombre de domaines : l'accélération du nombre de découvertes et d'innovations est phénoménale en ce début de troisième millénaire. Mais cela ne suffira pas à nous redonner espoir, je le crains.

 

D’autant que je ne pense pas que sera venu LE jour tant attendu, celui qui sera l'équivalent du jugement dernier et qui, je pense, sera celui du dévoilement de l'esprit de Dieu. On verra bien....

Mais quel que soit notre avenir, on peut dire une chose : notre époque est passionnante. Oui, nous allons vivre des moments historiques d’une grande intensité, en bien et en mal. On pourra dire : « j’y étais ». C’est déjà quelque chose.

 

En attendant ces temps décisifs, je vais essayer de continuer à défendre l’insuffisance du corps, en trouvant des sponsors pour augmenter la récompense du pari, en envoyant des messages par-ci par-là sur les réseaux sociaux, et pourquoi pas en faisant quelques vidéos d’explication.

 

sniff...

 

Je meurs un peu en arrêtant d’alimenter ce blog. Pourtant il le faut,parce que j’ai mieux à faire, comme je l’expliquais un peu plus haut. Et si jamais je reviens en 2028, le titre du premier article sera probablement Je vous l’avais bien dit. Ou alors Je vous l’avais bien dit, bande de cons. Àvoir...

 

J'aimerais illustrer l’ambiance morose de ce dernier article par une petite vidéo de circonstance : profitez-en pour méditer, vous remettre en question, ou vous recueillir...

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez aussi pleurer, hurler de douleur, vous rouler parterre de désespoir...

 

 

 

 

Ah... C'est trop triste.


 

Les meilleurs articles de dieuexiste.com

Publié le par Miteny

Ce blog est vieux, trop vieux diront certains : son premier article a plus de 8 ans !

Il commence à dépérir, à perdre de la vigueur. Comme s'il allait bientôt mourir... Et quand on sent sa dernière heure arriver, on a tendance à vouloir dresser des bilans, histoire de se souvenir du chemin parcouru avant de rendre le dernier souffle.

C'est ce que j'ai fait en élaborant cette liste. J'ai voulu regarder année par année ce que je préférais dans mon blog, ce que j'estimais avoir le plus de valeur, si j’ose dire. Je n’ai pas mis de chansons ou de poèmes, ces derniers étant à part.

Alors voilà.

 

 

Avant 2008.

À l'époque, j'étais jeune et naïf, un peu comme un enfant. Je pensais qu'il serait facile de faire comprendre l'insuffisance du corps à cette bande de cons qu'on appelle internautes. Du coup, j'écrivais assez mal. Les maladresses sont légion.

Je retiens quand même quelques articles :

Le désarroi de l'existence. (2006)

Nostradamus et l'éclipse de 1999. (2007)

Le supervolcan de Yellowstone, encore une fois. (janvier 2007)

 

À noter : le nombre de commentaires de l'article Gagner 3000 Euros : étape 3 qui date de janvier 2007... environ 5000 commentaires. Du coup, je me dis qu'il faudrait que je passe au million... d'euros.

 

 

 

 

L'année 2008.

J'ai publié 90 articles en 2008 au lieu de 275 en 2007. On aurait pu croire que cette réduction du nombre d'articles se serait faite en faveur d'une amélioration du contenu éditorial.

Hé bien pas du tout...

Je trouve que les articles de cette année-là sont toujours nuls, mal écrits et trop courts. En outre, ils sont tous conçus de la même façon puisque tous répètent invariablement, sur le ton de la plainte : vous êtes vraiment des abrutis de ne pas comprendre l'insuffisance du corps.

dieuexiste.com en 2008 est un gémissement sans fin, une longue série d'insultes, inévitables, il faut le dire, quand on se rend compte à quel point ces primates qu'on appelle internautes sont stupides.

Malgré tout, c'est cette année-là que j'ai eu le plus de visiteurs et de commentaires. Une moyenne de 240 visiteurs par jour, avec plus de dix mille commentaires en tout. Je ne ferai jamais mieux. Visiblement, les gens préfèrent que l'on ne défende qu'une seule idée à la fois. Sinon ça les dépasse, les pauvres.

Voici néanmoins quelques articles que je retiendrai pour 2008 avec en premier une animation que je trouve sympa :

 

Animation relativité restreinte.

 Impitoyable.

Des nouvelles de l'huissier.

La chapelle sixtine de la préhistoire.

J'ai envie de vous aider (consacré à l'insuffisance du corps, encore).

Le champ unifié.

Vous le voulez ce pognon ou pas ?(pour rameuter la foule).

 

 

 

 

 

L'année 2009.

Cette année-là, les choses commencent à se tasser. Moins de visiteurs, moins de commentaires. Sans doute parce que mes articles sont mieux construits, plus riches en informations et en réflexions. Du coup, ces crétins d'internautes sont dépassés. Rien d'étonnant à cela...

Trois choses à noter : j'ai trouvé en 2009 une interprétation convaincante et cohérente des prophéties bibliques chiffrées, l'idée géniale que la réalité est un écran, et j'ai fait une belle animation flash qui permet de calculer la vitesse d'un vélo en fonction de tout un tas de paramètres.

Cool...

Les articles de 2009 que je retiendrais volontiers sont donc :

 

Un univers extraordinairement bien pensé.

Non, les corps ne sont pas reliés entre eux.(pour les débiles).

2300 ans après Alexandre le grand.

La vision de l'arbre abattu : 7 temps passeront sur toi.

1335 ans plus tard.

2012 : Dieu saccagera ceux qui saccagent la Terre. (pour l'animation).

L'Apocalypse c'est pour 2005-2050 !(pour la chronologie biblique).

Validation scientifique.

Dites-moi où je me trompe. (des milliers de commentaires à ce jour).

La théorie quantique de l'information.

The highway to hell.

 Àbicyclette .

Age of empires.

 

Et puis pourquoi pas, pour la petite musique Star wars :

Satan, prince des ténèbres, prince de ce monde.

 

 

 

 

L'année 2010.

En cette année 2010 pleine de promesses, encore beaucoup d'articles de plaintes sur dieuexiste.com, malheureusement. Beaucoup de répétitions inutiles du même argument, beaucoup d'insultes... Bref, beaucoup de déchets. Àcroire que je suis parfois aussi débile que la moyenne des internautes.

Comme je suis malgré tout indulgent avec moi-même, je retiendrai les 11 posts suivants :

Torgnole en gondole (épisode 3).

Perdu dans le temps et dans l'espace.

Une autre preuve de l'existence du lien métaphysique ?

 

Autres considérations sur la nature de Dieu.

Cyrille d'Alexandrie, ce barbare.

Une force d'origine surnaturelle.

Le dieu Râ et le vrai Dieu.

Messie contrôle... et marque !!

 

Dieu est esprit.

Résumé et objectifs de DIEUEXISTE.COM.

Une nourriture spirituelle très copieuse... (plan du livre de 2010).

 

À noter en priorité : une chanson, que je n'ai pas mise ici puisqu'elle est dans le Best Of des chansons, un début de roman plutôt rigolo et une dernière animation flash à mon avis très sympa dont le titre est perdu dans le temps et dans l'espace.

 

 

 

L'année 2011.

Clairement, en 2011, il y a du progrès. Sans doute moins de visiteurs et de commentaires, mais du progrès dans la ligne éditoriale, c'est clair et net. Du coup, il y a plus d'articles préférés :

 

Sur la métaphysique et la religion en général.

Mes réponses à vos questions. (consacré à l'insuffisance du corps).

Une démonstration validée par wikipédia.

La meilleure démonstration de l'existence de Dieu. (pour mon anniversaire).

2000 ans après le christianisme, le mitenisme.

Le lien métaphysique : plus précieux que la vie.

Le colosse aux pieds d'argile.

Sept millénaires, sept jours d'une longue semaine.

 

 

Sur d'autres sujets.

 Je suis un albatros hurleur .

La niche écologique de l'homme.

Sommes nous seuls dans l'univers ?

Une révolution en physique pour 2012.

L'Eve mitochondriale et l'Adam chromosome Y.

L'algorithme génétique, un outil génial.

 

 

Ànoter : un midrash intéressant sur le parallèle entre les 7 millénaires de l'histoire humaine et les 7 jours d'une semaine, un article sur l'homme et la course à pied, un peu de physique avec Verlinde et une théorie originale sur l'absence possible de vie extraterrestre intelligente... Ou plus intelligente que nous en tout cas.

 

 

 

 

L'année 2012.

L'année 2012 était censée être apocalyptique. Si de ce point de vue là, nous pouvons dire que nous avons été déçu, côté dieuexiste.com, c'est plutôt une certaine satisfaction qui prévaut. En effet, à mon humble avis, les articles de 2012 sont meilleurs que les précédents : plus recherchés, plus documentés et plus profonds.

Année ésotérique oblige, le sujet principal a été... Dieu. En même temps, sur un site qui s'appelle dieuexiste.com, c'est un peu logique.

 

Mes articles préférés sont :

 

Sur Dieu.

Le pouvoir d'un Dieu cause de lui-même.

L'intéressante hypothèse des multivers.

 La richesse de l'univers trouve son explication en Dieu .

Le monde est un langage.

Le réseau de réalités.

L'insuffisance du corps prouve l'existence de Dieu.

Le dessein de Dieu.

Dieu : conclusion.

 

La conscience, l'objectif de Dieu.

La démonstration de l'existence de Dieu est importante.

La lumière du machiah.

 

Ànoter : le rapport évident qu'on peut faire entre la nature supposée de Dieu et la richesse de l'univers et l'hypothèse audacieuse selon laquelle l'espèce humaine pourrait servir de support à la conscience de Dieu. Passionnant.

 

 

Sur d'autres sujets.

Àpart les précédents, j'aime assez deux articles sur le livre biblique de l'Apocalypse, un sur les grandes menaces qui pèsent sur l'humanité et un autre plus ''ludique'' qui tente de donner un pourcentage de certitude à quelques affirmations :

 

Apocalypse le livre, première partie.

Apocalypse le livre, deuxième partie.

Le dernier article de l'année 2012.

 

Une échelle des certitudes.

 

 

 

2013-2014.

En 2013 et en ce début d’année 2014, j’ai écrit des articles encore plus riches et encore mieux argumentées qu’en 2012. À mon humble et très partial avis, voici ceux qui sont les plus intéressants :

 

Des articles d’actualités :

Après 2012 vient 2013.

Vers quel climat allons-nous ?

La mèche est allumée au Proche-Orient... et partout ailleurs.

Investissement, innovation.

 

 

Des articles du petit roman que j’ai fait pour expliquer les prophéties de Daniel :

Saga 2013, introduction.

 Heureux celui qui attendra .

 

 

Des articles sur Dieu et le lien métaphysique :

Un lien métaphysique bien caché.

Le souffle de Dieu.

Une résurrection qui laisse perplexe.

Quelle est la bonne religion ?

Non et non, le corps ne suffit pas, 3000 Euros.

Le Grand Mystère de la conscience.

Dieu, le monde, et l’homme.

Être cause de soi.

 

 

Des articles de ''science'' :

La voiture de mes rêves.

Tu seras topologiste mon fils.

Tout petit résumé de physique fondamentale.

Mathématique, physique et information.

 

Et enfin un article récapitulatif particulièrement complet :

Le MITENISME.

 

Un de ceux que je préfère est l'article sur la topologie. Il est fascinant de penser que l'univers pourrait être un hypertore ou un espace de Hantzsche-Wendt. Oui, ce sont les deux espaces euclidiens finis qui me semblent les plus intéressants.

Oui, selon les dernières découvertes, l'espace serait plat, sans courbure, positive ou négative. Je ne vous l'ai pas dit ?

 

 

Le top 10.

Et si je finissais cet article par un petit top 10, histoire de classer les préférés de mes articles préférés ??

Cela donnerait à peu près ça :

 

  1. Le MITENISME.

  2. Être cause de soi.

  3. La démonstration de l'existence de Dieu est importante.

  4. Non et non, le corps ne suffit pas, 3000 Euros.

  5. Heureux celui qui attendra.

  6. Mathématique, physique et information.

  7. La richesse de l'univers trouve son explication en Dieu .

  8. Dites moi où je me trompe.

  9. Le dessein de Dieu.

  10. L'algorithme génétique, un outil génial.

  11. Tu seras topologiste mon fils.

  12. Perdu dans le temps et dans l'espace.

  13. Sept millénaires, sept jours d'une longue semaine.

  14. La niche écologique de l'homme.

  15. La meilleure démonstration de l'existence de Dieu.

 

 

Bon, c'est un top 15. Et alors ??

Pour finir, je vais répéter ce que je n'ai pas arrêté de répéter et qui constitue le message principal de ce blog : la démonstration de l'insuffisance du corps est vraiment évidente et très simple !

Voili, voilou...

Bon... Je vais aller faire un tour, je crois.

 

 

Le MITENISME.

Publié le par Miteny

 

 

Au fil du temps, à force de défendre de façon si acharnée l'insuffisance du corps, dieuexiste.com a développé une structure théorique intéressante, cohérente, originale et pertinente surnommée le MITENISME.

Mais qu'est ce que le mitenisme ?

Je n'ai jamais pris la peine de l'exposer clairement dans un article synthétique, alors je vais essayer de le faire maintenant. Je vais lister mes ''grandes'' idées tout en essayant de préciser leur degré de fiabilité, un peu dans le même style que l’échelle des certitudes  d'avril 2012.

 

Le tout est présenté en trois grandes parties : scientifique, ésotérique et politico-religieuse.

 

Sachez d'ores et déjà une chose : le mitenisme est issu d'un esprit libre. Il s'inspire de ce qui est vrai, quel que soit la source d'inspiration : la Bible, la science, ou toute autre source pouvant fournir d'intéressantes informations. Il ne cherche pas à valider une doctrine ou une religion déjà établie.

 

 

A. LA PARTIE SCIENTIFIQUE.

 

Dieuexiste.com est un blog qui prétend présenter des démonstrations et des théories scientifiques. Et oui, carrément !!

Voilà pourquoi j’expose dans cette première partie les grandes théories originales du mitenisme.

 

 

I. L'insuffisance du corps.

C'est évidemment le contenu essentiel de ce blog qui n'existe que pour défendre la grande vérité suivante : si le fonctionnement biologique du corps humain est nécessaire à l'émergence des qualia et donc de la conscience personnelle, il ne peut être suffisant. C'est en soi une information extraordinaire.

L'exemple le plus percutant et le plus repris ici est celui de la douleur. Pour un bon résumé voir Non et non, le corps ne suffit pas, 3000 Euros. Éclatant de simplicité.

 

Cette idée de l'insuffisance du corps a été très débattue ici par des milliers de personnes. Donc, quelque part, elle est génialissime. Seule une poignée de fous, dont la démence apparaît chaque jour plus évidente, ose encore la remettre en question.

 

Le corps humain, aussi complexe soit-il, NE PEUT PAS, à lui seul, engendrer ce fabuleux phénomène qu'est la conscience de soi.

 

Résultat IMPORTANT. Degré de certitude : 100% !!!

 

 

 

 

II. Les concepts L.

Si l'insuffisance du corps est une énorme évidence, il est en revanche nettement moins facile de savoir ce qui suffit. Autrement dit ce qui manque à la matière biologique et vivante que constitue le corps humain pour réussir à produire des qualia, et donc de la conscience de soi.

 

Pour le découvrir, il a d'abord fallu que je m'interroge sur la nature de la matière. Je l'ai fait... Et j'ai trouvé !

En tout cas, je crois avoir trouvé : la matière, c'est de l'information. Certes, il n'y a pas que moi qui le dis. D'ailleurs c'est un sujet qui, en ce moment, intéresse beaucoup les scientifiques. J'en veux pour preuve la récente publication d'une étude qui tend à montrer que l'univers pourrait être vu comme un hologramme. Entre autres.

J'ai expliqué pourquoi moi aussi je pense que la matière est de l'information dans cet article : Le monde est un langage. Entre autres.

 

Mais ce n'est pas tout : je suis allé plus loin. D'abord en montrant que l'univers est sans doute un langage mathématique adapté à la collecte d'informations par une conscience !

Ensuite en rappelant simplement de quoi est composé un langage mathématique : de noms, de conventions. J'ai alors introduit la notion de concept L, le concept qui est son nom. De ses deux propositions, on déduit que la matière est très probablement une organisation de concepts L. Simple... Mais génial.

Pour davantage d'explications sur la première partie, il faut lire  Mathématique, physique et information , qui montre que, pour expliquer pourquoi le monde physique est telle qu'il est, il faut étudier les possibilités d'un monde mathématique à devenir physique, c'est à dire les conditions qui rendront un certain modèle mathématique observable par une entité ''capable'', c'est à dire a priori consciente. On peut très probablement retrouver les principes de la mécanique quantique rien qu'à partir de cela.

Pour des explications sur le concept L, il faut lire Le Grand Mystère de la conscience.

 

Degré de certitude : 99%.

À mon humble avis (je suis toujours très humble... ou pas), les considérations que je viens d'exposer mériterait bien l'intérêt des institutions scientifiques.

 

 

 

III. Les concepts S.

Dans ce même article  Le Grand Mystère de la conscience , j'introduis la notion de concept S, qui, à l'opposé du concept L, ne peut pas se réduire à un nom, quel qu’il soit.

Ce concept S, inconnaissable par nature, correspond, selon la définition miteniste du terme, au fameux lien métaphysique, qui, toujours selon le mitenisme, est ce qui manque au corps pour permettre l'émergence de la conscience. Ce concept S n'est pas réductible, même par les mathématiques, contrairement à ce que certains scientifiques arrogants seraient tentés de faire croire.

 

Il aurait la capacité de créer des ''réalités'', ou écrans, réceptacles finaux des informations issues de la matière. En outre, il serait le Mystère Divin par excellence puisque jamais nous n'aurons accès à une description mathématiquement exacte de sa nature.

Degré de certitude : 95%.

 

Selon le mitenisme, ce lien métaphysique pourrait également être la force active d'un Dieu créateur de la vie sur Terre : pour plus de détails, lire Le souffle de Dieu planait sur la surface des eaux.

Degré de certitude : 84%.

 

Un dernier point sur la notion d'écran : je veux insister sur le fait que celle-ci est d'abord une conséquence de l'insuffisance du corps, en dehors de toute science physique. Or il se trouve que la physique actuelle rejoint cette notion, notamment à partir de la mécanique quantique ou des thèses de Verlinde.

Je considère cette convergence de conclusions spectaculaire.

Voir à ce sujet l’article Le réseau de réalitéset Une révolution en physique pour 2012.

 

 

 

 

IV. L’existence d’une entité divine toute-puissante.

J'aborde là le point central du mitenisme : l'existence de Dieu.

« C'est à dire ??? » me demanderez vous probablement.

Quand on essaie de faire la science, on fait l'effort de définir précisément les termes que l'on emploie, sinon ce n'est plus de la science. Voilà pourquoi le but du mitenisme est aussi de rendre plus clair la définition du mot ''Dieu''.

Ce mot représente quelque chose, une entité, évidemment. Une entité dont j'ai besoin pour expliquer deux faits :

  1. L'existence des concepts S. Autrement dit l'insuffisance du corps.

  2. L'existence d'un univers aussi riche, capable d’héberger la vie.

 

Premier point : l'existence des concepts S.

 

Le concept S, ou lien métaphysique, ne peut, en aucun cas, être produit par quelque chose de matérielle, aussi complexe cette chose soit. Il ne peut donc venir que d'ailleurs, d'une source qui sera par définition SURNATURELLE car en dehors de la nature, c'est à dire des lois de la physique. Voir l'article  L'insuffisance du corps prouve l'existence de Dieu  pour quelques explications détaillées.

 

L'insuffisance du corps démontre scientifiquement l'existence de ''forces'' surnaturelles. Dieu est par définition la première et la plus puissante de toutes. Donc Dieu existe.

CQFD, chers amis. C'est tout simple.Si simple qu’il est possible que cette argumentation réussisse un jour à convaincre tout le monde !

 

Degré de certitude : 100% !!

 

 

Deuxième point : l'existence d'un univers aussi riche.

On ne peut se contenter de cette première approche. Pour aller plus loin dans la connaissance, il faut à mon sens revenir à ce qui rend Dieu nécessaire depuis la nuit des temps : la question de l’origine du monde.

J'ai montré dans l'article Retour sur la notion spinoziste de Substance que l'existence d'une entité cause d'elle-même, que l’on peut appeler Substance, était obligatoire. C'est un peu plus dur à comprendre que l'insuffisance du corps, mais cela n'en reste pas néanmoins certain.

Comme je l'ai expliqué dans l’article Être cause de soi, cette caractéristique essentielle de la Substance la rend extrêmement puissante. Toute puissante. Tant et si bien qu’elle ne peut qu’avoir un contrôle total sur les forces surnaturelles évoquées plus haut.

On en déduit logiquement que cette Substance et Dieu ne font qu’un.

Petite précision utile : il ne peut exister plusieurs dieux tout-puissants. En effet, si on arrivait à en distinguer plusieurs, cela signifierait que l'un ne fait pas donc ne sait pas faire ce que les autres font, et inversement. Donc qu’aucun d’entre eux n’est tout-puissant ! En contradiction avec l'hypothèse.

Dieu ne peut donc être qu’unique.

Degré de certitude : 100% !!!

Voir aussi l’article Le pouvoir d'un Dieu cause de lui-même.

Cette puissance extraordinaire se constate facilement, ne serait-ce que par l'incroyable richesse, l'incroyable diversité de l'univers. Elle saute aux yeux !! Sans compter tout ce qui nous est caché, comme les multivers par exemple.

D'ailleurs l'existence d'un univers aussi riche, aussi beau, aussi stupéfiant, aussi fécond, ne peut s'expliquer que par l'existence d'un Dieu Tout-Puissant. Et bien sûr, encore une fois, j'ai un article pour ça : La richesse de l'univers trouve son explication en Dieu.

Dans l’article  Être cause de soi , j'explique un point essentiel : si toute cette création est possible, c'est parce que le premier pouvoir d'un Dieu cause de lui-même est d'être capable d'engendrer le langage, l'organisation de concepts L. Car le Verbe permet de décider de la complexité de sa nature, ce qui est la moindre chose quand on est Dieu... Pour en savoir plus, il faut lire l'article, forcément.

Degré de certitude : 100% !!!

 

 

V. Le dessein du Dieu miteniste.

Bon, maintenant, nous savons qu’il est possible de démontrer scientifiquement l’existence d’une entité divine toute-puissante capable d’engendrer ce que j’ai appelé le Verbe. Bien évidemment, c’est formidable, mais il faut aller plus loin. En se posant par exemple la question suivante : qu'est ce qui peut arriver de mieux à une entité qui possède un si grand potentiel ?

Eh bien, de révéler ce potentiel bien sûr : comme Messi (le footballeur) le dit souvent, un potentiel révélé c'est mas mejor qu'un potentiel supposé.

Et à qui ? D'abord à elle-même évidemment. C'est à mon sens, l'objectif premier de Dieu : objectif qui se décline en de multiples sous-objectifs qui prennent forme avec le temps. Et c'est aussi la raison pour laquelle le meilleur nom que l'on puisse donner à Dieu est « je me révélerai être », c'est à dire son nom hébreu : YHWH.

Voir l'article Être cause de soi , encore, pour le détail des explications.

Qui dit révélation dit d’abord engendrement du Verbe, c’est-à-dire création d’un monde de plus en plus complexe, donc évolution, dialectique, puis connaissance de ce monde et croissance de cette connaissance avec le temps. L’histoire de l’univers n’est pas cyclique : elle a un sens, une direction.

En outre, quoi de mieux que la conscience de soi pour se révéler ?

Lorsqu'un univers capable d’abriter une espèce vivante évoluée a pu se mettre en place, Dieu s'est aperçu, si j'ose dire, que ses créatures pouvaient héberger un instrument formidable pour la révélation : la conscience de soi. Lire aussi à ce sujet La conscience, l'objectif de Dieu.

La conscience de soi permet au lien métaphysique de se manifester, de se révéler justement : voir le début de l'article  Dieu, le monde et l'homme.

Du coup, les êtres vivants doués de conscience sont alors devenus le joyau de Dieu, son chef d’œuvre.

Degré de certitude : 98% !

A priori, il n’est pas dit que l’espèce humaine soit le seul instrument d'excellence dans l’univers. En effet, celui-ci est si vaste qu’il est raisonnable de penser qu’il est habité par d’autres civilisations intelligentes.

Cependant, cependant... À mon avis, nous sommes la plus avancée de toutes, n'en déplaise aux amateurs de science-fiction. Et j’ai quelques arguments forts qui vont en ce sens dont les deux principaux sont d'une part le paradoxe de Fermi et d'autre part le fait que l'univers soit en fin de compte très, très jeune ; c'est un jouvenceau.

Il y a d'autres indices, comme la très rare régularité des orbites de notre système quand on le compare aux autres, l'absence de mini-Neptune, ou la chance que nous avons d'avoir une lune. Voir l’article Le plaisir, la douleur, et moi, et moi, et moi pour de plus amples développements.

Degré de certitude : 72%.

En conclusion de ce petit chapitre, je peux dire qu'il est donc rationnel et raisonnable, j'oserais même dire ''scientifique'', de penser que l'objectif de Dieu est de se révéler et que l'humanité est un instrument du Tout-Puissant pour arriver à ses fins. En outre, au regard des connaissances astronomiques et cosmologiques actuelles, il est fort probable que cet instrument soit même l'instrument privilégié de la Substance.

Cela signifie que Dieu veille sur nous. Nous sommes primordiales pour Lui, c'est important de le savoir.

Mais ce n'est pas tout !

 

 

 

 

VI. La conscience du Dieu miteniste.

Attention, avec cette dernière partie de la présentation du mitenisme scientifique, je risque d'atteindre la limite entre la science et la religion. Autant vous prévenir (oui je sais, je me la raconte).

Posons-nous maintenant la question de la conscience de Dieu.

 

Premier point :

Il est difficilement envisageable de penser que Dieu ne puisse pas accéder à toutes les consciences qui existent, notamment via le lien métaphysique, d'origine divine. De plus, il est aisé de comprendre que si on pouvait avoir accès à la subjectivité de quelqu'un, on aurait l'impression d'être cette personne.

En outre, nous avons vu que Dieu ne pouvait accéder à la conscience que via l'humanité.

Donc la conscience de chacun fait potentiellement partie de la conscience de Dieu.

 

Deuxièmement :

Les consciences sont séparées : la communication entre les subjectivités est actuellement impossible, c’est évident. En vertu du point précédent, cela signifie que personne ne peut de nos jours prétendre incarner la conscience de Dieu.

Autrement dit, l'extraordinaire potentiel que représente le concept de ''conscience de Dieu'' n'a pour l'instant pas été ''utilisé''. Il est encore à l'état de potentiel, de possibilité envisageable.

Une petite remarque subsidiaire : sans l'existence d'autrui, la révélation de Dieu serait impossible.

 

Troisièmement :

Dieu ayant envie de se révéler, il est raisonnable de penser que la conscience de Dieu se dévoilera un jour ou l'autre ; autrement dit que, au moins dans un premier temps, elle sera incarnée par une personne unique capable d'accéder aux consciences des autres (point 2). Unique car il est handicapant pour une seule conscience de gérer deux corps en même temps, même si on parle là de la conscience de Dieu.

Puisque le vrai nom du messie est « l'esprit de Dieu » (voir l'article Dieu, le monde et l'homme), cette personne sera de fait le messie.

 

Ainsi, ce que disait le prophète serait vrai : « le monde fut créé pour que Dieu puisse y trouver une demeure ». Qui est le messie : voir aussi l'article  Le dessein de Dieu .

Les implications de cette argumentation sont assez fantastiques : le messie aurait en effet des ''pouvoirs'' étonnants pouvant déboucher sur la résurrection des personnes disparues. Pour en savoir plus, consulter des articles comme Le souffle de Dieu  ou Une résurrection qui laisse perplexe.

 

Degré de certitude (assez faible en raison de la délicatesse du raisonnement) : 63%.

 

 

On peut aller plus loin dans l'analyse de ce sujet hyper complexe en cherchant les conditions nécessaires au dévoilement de la conscience de Dieu.

 

J'ai expliqué dans l'article  Dieu, le monde et l'homme que toute personne désirant se rapprocher de Dieu doit le faire en utilisant son entendement. Nul nécessité de pouvoir magique pour cela. Au contraire, il faut travailler sa compréhension de la vérité, ce que j'ai appelé le Logos, ou Verbe.

En effet, l'intensité du lien métaphysique d'une personne dépend de la qualité de sa compréhension. Pour le renforcer, il faut toujours progresser dans la connaissance. J’ai mis dans l’article susnommé une petite équation pour ça (on s’amuse comme on peut) :

Conscience = Verbe = LM.

 

Pour Dieu, l’équation devient :

Esprit de Dieu = Parole de Dieu.

 

Puisque le langage est la première chose engendrée par Dieu, on pourrait même écrire :

Esprit de Dieu = Parole de Dieu = Fils de Dieu.

 

Si l’on considère que l’esprit de Dieu est le Saint Esprit et que l’on a envie d’être taquin, on pourrait aussi affirmer que :

Saint Esprit = Fils = Parole de Dieu.

 

Cela ressemble à la trinité, mais cela n’a rien à voir... en fait.

 

Bref, c’est par la parole, soit la compréhension du fonctionnement de tout cela, que viendra ce qu’on appelle la délivrance, c’est-à-dire le dévoilement du messie. Pour y arriver, il lui faudra au moins utiliser la méthode classique : émettre des hypothèses, voir celles qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas, puis conclure.

Un des objectifs : comprendre comment le monde pourrait se présenter pour la conscience de Dieu révélé.

 

En toute rigueur, seuls les qualia peuvent être qualifiés d’existants ; c’est en effet notre perception du monde qui existe plus que le monde lui-même.

Dans l’article Le centre serveur métaphysique, j’ai émis l’hypothèse de l’existence d’un centre serveur métaphysique, qui permettrait à Dieu d’accéder à la conscience de chacun, via le lien métaphysique donc. Le tout est de savoir comment les qualia sont classés au niveau de ce CS (centre serveur).

 

Toutes les souffrances du monde sont-elles ajoutées par exemple ? Est-ce que la notion de somme de toutes les souffrances des hommes a un sens ?

La réponse est simple : non. Cela supposerait que l’on puisse vivre une deuxième souffrance sans les conséquences du souvenir de la première mais en se rappelant tout de même qu’on l’a vécu. Absurde : pour les qualia, l'opération ''somme'' n'a pas de sens.

Àmon humble avis, c'est l'opération ''intersection'' qui fonctionne : la quantité de souffrances compterait moins que l’intensité de la pire souffrance ayant jamais été endurée par quelqu’un, surtout si cette personne a un niveau de conscience élevé.

 

En d’autres termes, aux yeux de Dieu, l’atroce souffrance d’une seule personne serait plus grave que la souffrance moyenne de millions de personnes. En particulier si ces dernières sont incapables de comprendre qu'ils ont une conscience. Parce que les qualia ne s’additionnent pas.

Tout se passerait comme si, au niveau de ce CS, il n'y avait qu'une seule personne, mais capable d'avoir une vision d'ensemble de tous les types de liens métaphysiques, y compris et principalement le plus élaboré. D'ailleurs la quête messianique ne serait-elle pas celle de la résolution de ce mystère qu'est le concept S, a priori inconnaissable ??? Mmmm ??

 

 

Bon là, je commence à délirer pas mal. Il est temps que cette partie A, consacré au mitenisme scientifique, s'arrête.

 

Une dernière remarque : j'ai expliqué dans l'article  Dieu, le monde et l'homme à quel point il est important de croire en sa propre résurrection. C'est un exercice que l'on ne fait pas assez. Il est pourtant essentiel pour l'élévation spirituel. Et d'après ce que je viens d'expliquer ici ou ce qu'il y a dans l'article, il est sans doute justifié.

 

 

 

 

VII. Récapitulatif et perspectives de recherche.

 

Bien sûr, tous ces paragraphes mériteraient nombre de précisions et d'analyses. Mais bon, je trouve quand même que c'est un bon début.

 

Voici en quelques mots un résumé du ''mitenisme scientifique'' :

 

  1. - Le corps ne suffit pas.

  2. - La matière est information.

  3. - Toute matière est une combinaison de concept L, le concept fondamental qui est son nom.

  4. - Le lien métaphysique, nom donné à ce qui manque au corps pour produire la conscience, est concept S, ''contraire'' du concept L, c'est à dire non réductible à une convention de langage, si complexe soit-elle.

  5. - Ce lien métaphysique aurait participé à l'émergence de la vie sur Terre.

  6. - La réalité est un écran (lien fort avec la matière-information).

  7. - Pour expliquer les lois fondamentales de la science physique, il faut étudier les conditions qui permettraient à un certain modèle mathématique d'être observable par une entité consciente.

  8. - L’insuffisance du corps prouve l’existence de forces surnaturelles, donc celle de Dieu.

  9. - De par sa nature, une entité cause de soi, que l'on peut appeler Substance, existe nécessairement : cette existence explique l'incroyable richesse de l'univers.

  10. - Dieu et la Substance ne font qu'un.

  11. - Le premier pouvoir d'un Dieu cause de lui-même est d'être capable d'engendrer le langage, c'est à dire une structure organisée.

  12. - Le dessein de Dieu est de révéler son potentiel, y compris à lui-même.

  13. - Pour cela, il a réussi à créer un outil formidable : la conscience de soi, dont le support est d'abord, jusqu'à preuve du contraire, l'humanité.

  14. - D'ailleurs il existe de nombreux indices qui plaident en faveur de notre primauté en matière de civilisation sur tout le reste de l'univers.

  15. - Un être humain incarnera un jour la conscience de Dieu.

 

 

Certes, la fin commence à être de moins en moins scientifique. Mais c'est cette partie, la plus intéressante, qui mériterait le plus de développements à l'avenir. Car si elle est juste, elle ouvre des perspectives étonnantes et réjouissantes, liées à la résurrection et à la vie éternelle... Il faut bien que l'insuffisance des corps ait des conséquences pratiques non ?

 

La transition pour introduire le chapitre suivant est toute trouvée... En effet, ces dernières notions sont primordiales pour les religions monothéistes et leurs représentants ''officiels'' les prophètes.

Il est donc normal que je me sois intéressé à leurs écrits : ce que j'en ai compris est le sujet de la partie suivante.

 

 

 

 

 

 

 

B. LA PARTIE ESOTERIQUE.

 

Quand on pense avec tant d'aplomb que Dieu a carrément choisi de faire un jour partie de l'humanité (voir chapitre précédent), on ne peut qu'être enclin à croire qu'il a laissé quelques indices du détail de ses intentions auprès des hommes qu'ils l'ont vraiment aimé, à savoir les prophètes.

Voilà pourquoi, dans le cadre de l'animation de ce blog, je me suis intéressé aux prophéties, bibliques surtout, mais pas que. Je me suis particulièrement focalisé sur celles qui permettent d'obtenir des dates car ce sont elles qui apportent le plus d'informations. Et j'ai regardé aussi les autres, bien sûr.

Après des années de réflexion et d'analyse, je crois avoir décrypté pas mal de codes. Petit tour d'horizon...

 

 

I. Les prophéties de Daniel.

J'ai étudié les prophéties des chapitres 2 à 12 du livre de Daniel, présent dans la Bible et la Torah, et j'ai exposé mon analyse non pas dans un article sérieux, car il ne s'agit pas de science au sens strict du terme, mais dans une saga humoristique, laquelle sera un jour, je l'espère, l'objet d'une adaptation cinématographique (on a encore le droit de rêver dans ce pays, bordel !!).

Le point d'orgue de cette nouvelle est l'article  Heureux celui qui attendra  dans lequel figure le tableau récapitulatif suivant :

 

a14-tableau

 

 

Pour chaque chapitre du livre biblique de Daniel, prophète qui, je le rappelle, est ''officiellement'' reconnu par les juifs, les musulmans et les chrétiens, il y a dans ce tableau la prophétie principale correspondante : celle-ci évoque généralement une durée, explicite dans le livre, censée séparée deux événements, également explicites.

Vous ne me croyez pas ? Vous doutez de mon interprétation ?

 

Lisez toute la saga en commençant par cet article : Saga 2013, introduction.

 

Avec ce tableau, on remarque que Daniel désigne directement notre époque. Trois dates sont nettement identifiables : 1975, 2005 (30 ans après) et 2050 (75 ans après).

Quand on connaît un peu le judaïsme, on sait que ces âges correspondent aux grandes étapes de la vie d’un homme. Or il faut savoir que, dans le judaïsme, la délivrance finale, l’événement que tout le monde attend, du poisson rouge jusqu’à Dieu, c’est le dévoilement du messie, qui est un homme. Daniel le dit d'ailleurs explicitement.

En fait, on montre que Daniel prévoit l'avènement du messie entre 2005 et 2050, alors que le monde vivra une terrible tribulation. En 2050, tout serait fini : le royaume de Dieu serait établi sur Terre et le messie parfaitement identifié. 1975 doit donc être l'année de sa naissance, ou d'une ''certaine'' naissance.

Degré de certitude : 70% (en fait variable selon les chapitres).

 

Si mon interprétation cavalière de la prophétie du chapitre 9 est juste, alors nous connaîtrons l'identité de ce personnage avant 2018 ! Idéalement en 2015, juste entre 2012 et 2018 et 40 ans, âge éminemment symbolique dans la Bible, après 1975.

 

Degré de certitude : 31%.

Le degré de certitude est plus faible car je n'y crois pas trop : 2015, c'est quand même l'année prochaine. Il faudrait un miracle...

 

 

 

II. La chronologie biblique.

Je me suis également intéressé, comme de nombreux sites sur Internet, à la chronologie biblique dans son ensemble. Et, Ô miracle, elle confirme la date de 2050 trouvée grâce au livre de Daniel.

Là encore la démonstration la plus complète se situe au niveau de l'article Heureux celui qui attendra. S'y trouve le tableau suivant :

 

 

6jours2

 

 

Comme pour Daniel, c'est simple et facile à comprendre : il suffit de s'intéresser un peu et on comprend pourquoi il s'agit là d'une confirmation étonnante des prophéties de ce cher homme.

En effet, il y a, à un an près, 6000 ans entre la naissance d’Adam et 2050 : le fait qu’il s’agisse d’un personnage mythologique n’a aucune incidence sur le calcul.

Et là le degré de certitude est plus facile à estimer : il correspond à la fiabilité de la date d'édification du temple de Salomon donnée par Wikipédia.

Je suppose qu'elle est bonne à 70% puisque fournie par des historiens !

 

Degré de certitude donc : 70%.

 

Dans l'article Heureux celui qui attendra, j'explique pourquoi ces 6000 ans sont symboliquement les SIX premiers jours de l'histoire de la civilisation humaine. C'est important car le septième jour de mille ans, c'est le jour de repos, celui de Dieu !!

Et il commence en 2050 : confirmation remarquable de la pertinence des prophéties de Daniel.

2050...

 

 

 

III. L'Apocalypse.

J'ai également lu avec attention le livre de l'Apocalypse, évidemment : apocalypsus signifie révélation en grec, c'est à dire dévoilement, ou retour si on se prétend chrétien, du messie. Je rappelle d'ailleurs que la révélation est l'objectif principal de Dieu (voir chapitre précédent).

J'ai d'abord pu remarquer qu'on y retrouve la deuxième prophétie chiffrée du chapitre 7 de Daniel. Mais le plus intéressant est la description qu'est faite de la période extrêmement tendue que sera 2005-2050.

La partie la plus marquante est le moment où Dieu verse sa colère sur les hommes par l'intermédiaire de sept bols pour « saccager ceux qui saccagent la Terre » : il paraît que ce sera terrible, avec plusieurs milliards de victimes. Cela se termine par le triomphe spectaculaire du vrai Dieu lors d’une bataille se déroulant métaphoriquement à Armaggedon puis par le procès de Babylone la grande, prostituée symbolisant les religions monothéistes ayant perverti l'idée de la vérité.

Pourquoi Armaggedon ?

Parce que cet endroit, situé en Palestine, est un cul-de-sac et que Dieu triomphera en acculant ses ennemis dans la plus grande impasse de l'histoire.

 

Si vous doutez de la modernité de ces augures c'est que vous n'avez jamais entendu parler d'écologie et que vous venez donc de la planète Mars. Pour vous rattraper, lisez Vers quel climat allons-nous ? ou, encore une fois, Heureux celui qui attendra.

Le plan du livre de l'Apocalypse se trouve dans l'article APOCALYPSE le livre, première partie.

L'article APOCALYPSE le livre, deuxième partiedétaille quant à lui le versement des sept bols remplis de la colère divine pour les comparer aux menaces actuelles : tout y est, de la destruction de l'environnement à la pollution en passant par l'annonce d'une terrible guerre au Moyen-Orient.

Voir aussi Après 2012 vient 2013sur ce sujet. Si vous êtes sages, en dessert, vous pourrez regarder cette petite animation rigolote sur les cavaliers de l'Apocalypse.

« Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. »

Jésus Christ.

 

Regardez cette vidéo montrant combien les choses sont en train de dégénérer au sommet de la planète. Remarquez à quel point la fonte s'accélère brutalement à partir de 2005.

Efficace et impressionnant.

 

2005 !!

 

 

2050...

 

 

 

IV. Analyse : Dieu est à l'heure.

 

Que faut-il comprendre de tout ça ?

 

D’abord que nous sommes en train de vivre une époque exceptionnelle, je n’ai eu de cesse de le répéter sur ce blog. Exceptionnelle parce que cible unique de la plupart des prophéties bibliques, j'ose, oui j'ose, prétendre l'avoir prouvé.

Est-ce justifié ??

 

OUI, mille fois OUI !!

 

En à peine un ou deux siècles, l'humanité a explosé tous les compteurs : technologique, sociétale, culturelle, scientifique, guerrier, démographique. Elle exerce maintenant une pression si forte sur l’environnement que beaucoup pensent qu'elle est en train de provoquer la sixième extinction de masse de l’histoire de la planète : nous sommes devenus une vraie calamité.

En vérité, nous avons atteint le cul-de-sac de l’histoire, celui-là même qui est appelé Armaggedon dans le livre de l'Apocalypse.

Premièrement parce qu’en face de nous, il y a un grand mur. Les écologistes affirment qu’il est déjà bien trop tard, que nous allons le percuter à pleine vitesse et que ça va faire très mal. Or, quand le chemin emprunté mène à un mur, c’est qu’on s’est fourvoyé en s’engageant dans une impasse... À toute berzingue en plus. Le choc entre le train de l'humanité et le grand mur correspondra à la fin des temps donnés aux humains pour faire de la Terre un paradis.

 

Le constat est plutôt pathétique : l'échec sera total.

Deuxièmement parce que les connaissances accumulées par l’humanité vont, dans les années qui viennent, atteindre des sommets. Certains scientistes voient arriver une rupture définitive de l'histoire de l'humanité, grâce aux progrès de la technologie. Google, par exemple, nous promet qu’on pourra bientôt concevoir des ordinateurs ayant conscience d’eux-mêmes. Blasphème !!

Si la conscience de Dieu doit se dévoiler, c’est vraiment le moment ou jamais. Si Dieu existe, il est impossible que la démonstration de son existence échappe à la science dans les années qui viennent. L'omerta ne peut pas être éternel, l'ignorance non plus. Surtout à notre époque !!

 

En fait, on peut dire que tout le monde est d'accord : le début du vingt-et-unième siècle est une sorte de nœud temporel où l’essentiel de ce qu’il y a à savoir devra se révéler à l'occasion d'une incroyable accélération de l'histoire, y compris et surtout, en ce qui concerne l'entité divine. Jamais le monde n’a changé aussi vite.

 

Voilà pourquoi je répète : oui c'est justifié, oui les prophéties bibliques s'accomplissent à l'époque prédite. Dieu est à l'heure.

Si donc tout se passe comme prévu, nous sommes en droit d'attendre le dévoilement de Dieu, voire de sa conscience. 2005-2050 sera l’époque de la révélation finale, de la fin des temps. Tout ça colle parfaitement avec la situation actuelle !!

Alors évidemment, vous allez dire que j’ai trafiqué les calculs. Non, bande d’accusateurs machiavéliques !! NON, JE N’AI PAS TRAFIQUÉ LES CALCULS.

Vous pouvez vérifier : pour la chronologie biblique, il n’y a que trois ou quatre dates à voir. Pour les prophéties de Daniel, c’est un peu plus complexe... Mais ma saga se lit très bien : il y a de l’aventure, du romantisme, de l’humour, des voyages...

Autrement dit, voilà une validation supplémentaire de ce que j'ai présenté dans la partie scientifique : oui, la Bible a raison !!

 

Allelujah... Si je puis m'exprimer ainsi.

Encouragé par de tels résultats positifs, je me dois de continuer à chercher des indices supplémentaires sur celui qui va incarner la parole de Dieu, voire l'esprit de Dieu. On connaît sa génération, mais peut-on en savoir un peu plus sur lui ?

Demandons aux religieux ce qu'ils en pensent...

 

 

 

 

V. Éléments complémentaires : l'avis des religions.

Les deux religions à avoir quelque chose à dire sur le personnage messianique sont bien sûr le judaïsme et le christianisme : la première attend qu'il vienne alors que la deuxième attend qu'il revienne.

Les autres religions ne sont pas vraiment concernées : la doctrine musulmane à ce sujet me paraît assez floue, les bouddhistes espèrent le retour du Bouddha, et les hindouistes.... On ne peut pas vraiment les prendre au sérieux avec leurs dieux à tête d'éléphant ou de singe. Désolé.

Commençons donc par le judaïsme.

Nombreux ont été les rabbins à spéculer sur l'identité de celui qu'ils appellent machiah, messie en hébreu. La plupart d'entre eux sont d'accord sur le fait qu'il devra incarner l'esprit de Dieu et/ou sa parole.

Un disciple de Rabbi Nahman (vidéo ici) explique que pour lui, le machiah sera le spécialiste de la connexion avec Dieu : il sera capable d'associer le monde avec ''Hachem''. Il ne pourra prouver qu'il est machiah qu'en étant capable de montrer Dieu même au dernier des derniers. Par exemple à un type qui serait aveugle, sourd, lépreux, cul-de-jatte et dépressif... comme celui de ce commentaire.

Il devra rendre Dieu évident pour tout le monde. Grâce à lui, on passera d'un monde où personne ne peut démontrer l'existence du Tout-Puissant à un monde où Dieu est la première des évidences, plus facile à prouver que l'existence du soleil. Les gens se demanderont : mais comment a-t-on fait pour ne pas y penser avant ??

 

Le Rav Dynovisz, celui qui a traité Dieudonné de gorille, évoque aussi le sujet, évidemment. Pour lui, le machiah sera... français !

Peut-être dit-il ça parce qu'il est lui-même français. En tout cas, il a des arguments intéressants.

D'abord un calcul kabbalistique – normal dans un chapitre consacré à l'ésotérisme : la Gematria du mot ''France'' en hébreu est identique à celle de ''maison du messie'' dans la même langue, soit 770. D'ailleurs le rabbi de Loubavitch a choisi délibérément, lorsqu'il s'est installé à New-York, une demeure dont le numéro est 770. Soit pour faire comprendre l'importance de la France dans la délivrance finale, soit plus probablement parce qu'il avait lui-même des intentions messianiques... Voir à ce sujet l'article La lumière du Machiah.

 

La France ? Bizarre, car ce n'est pas un pays religieux.

Justement, nous dit le Rav. La France est par essence révolutionnaire, toujours prête à franchir les limites imposées par l'institution, religieuse en l’occurrence : pour lui, ce caractère, qui peut sembler être un défaut, est en fait une qualité essentielle pour s'éloigner du Dieu des religions et se rapprocher du vrai Dieu.

La France a été le premier pays à vouloir ''guillotiner Dieu''. Mais surtout par souci de vérité. Elle a été la première à vouloir faire vaciller Babylone la grande, la prêtresse du désir symbole du faux Dieu de la fausse religion, corrompue, se soûlant du sang des saints pour toujours plus de fric et de pouvoir. Des drogues dures, comme chacun sait.

La France est devenue le premier pays de ceux qui n'ont pas peur des limites imposées par les religions qui depuis des siècles nous font chier avec leurs dogmes, alors qu'en fait ils n'ont rien compris à rien. Petite dédicace aux témoins de Jéhovah...

Mais c'est aussi le pays des droits de l'homme, de la justice, de l'égalité. De la vérité oserais-je dire.

Le Rav dit que le machiah est censé faire revivre les sources de la Torah. L'intériorité de son intériorité dit un autre. Or le documentaire  Les secrets révélés de la Bible  nous apprend que les premiers hébreux seraient en fait des anciens esclaves libérés ou évadés qui auraient décidé de faire une nouvelle société, plus égalitaire. À l'époque de Moïse, Israël était une sorte de France révolutionnaire : rejet des polythéismes idolâtres, nouveau calendrier, nouvelle constitution, volonté d'égalité et de justice pour tous. Ils voulaient repartir de zéro, avec un énorme souci de vérité.

Énorme contraste avec les civilisations voisines de l'époque, évidemment. Comme la France en quelque sorte.

 

Bref, si j'ai bien compris, le machiah est un révolutionnaire, un type du peuple, un représentant du monde d'en bas, qui n'a peur de faire sauter tous les verrous de la pensée, tous les dogmes pour trouver la vérité, toute petite souris cachée et écrasée par une montagne de mensonges. Et en ce qui concerne Dieu, les verrous et les préjugés sont gigantesques, croyez-moi !

C'est d'ailleurs en partie la faute de la religion, généralement dirigée par des gens nuls en science et incapables de se remettre en question. Voilà pourquoi cet hypothétique machiah ne peut pas être un pape ou un cardinal, par exemple, ni même un rabbin.

Je passe sur les contradictions de ce Rav, qui oublie qu'il incarne l'institution religieuse par excellence, et je retiens l'argument : à bas les vieilles religions !

 

Enfin, si vraiment Dieu doit devenir une réalité pour tous, le mieux est de commencer par convaincre ceux qui seront de toute façon les plus acharnés à défendre l'athéisme : a priori les français, donc.

L'avis francophile du Rav Dynovisz, qui se base sur les écrits de rabbins reconnus du dernier millénaire comme Rachi ou Ari Hakadosh, me rappelle une vieille légende, celle du grand monarque.

Selon wikipédia, le « Grand Monarque » est un personnage prophétique, héritier des rois de France, qui se manifesterait au cours de la période apocalyptique de la fin des temps pour ramener la paix dans un monde déchiré par la guerre. Ce serait une sorte de nouveau Jésus : oui, les chrétiens attendent le retour de Jésus Christ, mais sans savoir exactement ce qu'ils attendent. Je dirais même qu'ils en savent encore moins que les juifs. Ils attendent un type, c'est tout ce qu'ils savent, et encore....

 

Du coup la question se pose : est ce qu’un français qui s’apparenterait au Grand Monarque de la légende pourrait prétendre être à la fois machiah et « Jésus II, le retour » ?

 

Il ne faut pas oublier qui si le judaïsme et le christianisme sont deux religions distinctes, c'est à cause d'un certain nombre de malentendus. En réalité tous ces crétins ne savent absolument pas de quoi ils parlent. Ils n'ont qu'une toute petite idée de ce que pourrait être Dieu : cela ne les empêchent pas d'être arrogants et de proclamer haut et fort « j'ai raison ! » avant même de s'interroger sérieusement sur la question. Je suppose que le messie arrivera à les mettre plus ou moins tous d'accord en leur montrant à quel point ils n'ont rien compris.

Mais, mais... le mieux serait qu'il descende de la maison de David, pour faire plaisir aux juifs, et également qu'il soit lié aux chrétiens, voire aux musulmans.

C'est là qu'une deuxième légende intervient : celle du Graal !

Selon cette histoire, popularisée par un film avec Tom Hanks, Jésus Christ aurait eu des descendants, lesquels se seraient plus ou moins mêlés à une famille gauloise. Cette lignée serait la lignée royale par excellence, dépositaire du sang royal, ''sang real'', devenu Saint Graal.

Un héritier de cette lignée serait à la fois issu de la maison de David, et de celle de Jésus.

Je ne sais pas si cette légende relativement excentrique correspond à quelque réalité, mais, en tout cas, c'est un indice supplémentaire en faveur de la francité du messie à venir.

D'autant que ce n'est pas tout. Il ne faudrait pas oublier... NOSTRADAMUS !

 

 

 

 

VI. Éléments complémentaires : Nostradamus.

Bien sûr, moi aussi, je me suis intéressé à Nostradamus, imitant ainsi de nombreux illuminés du net...

L'interprétation des quatrains de ce gars-là est difficile. En outre, il n'est pas dit qu'il soit digne de confiance... Mais quand même, il a fait de bons coups et est devenu célèbre. Alors pourquoi pas ?

D'abord, il parle de notre époque, comme le prouve le quatrain X.72 , dans lequel l'année 1999 est explicitement citée. Ensuite une de ses obsessions est justement le grand monarque présenté dans le paragraphe précédent.

Dans ses Centuries, Nostradamus évoque à plusieurs reprises un personnage qu'il appelle le Grand Chyren. Chyren, le plus souvent tenu pour anagramme d'Henryc, forme provençale d'Henry, désigne selon certains commentateurs le grand monarque. Selon eux, l'Epître à Henry Roy de France Second, compte tenu de sa longue portée temporelle, s'adresserait plus à lui qu'à un personnage contemporain de son époque (source : wikipedia).

Ils expliquent en outre que ce grand monarque serait un messager des forces spirituelles, et sa mission serait d'enseigner certaines vérités rejetées par les grandes religions et ainsi jeter les bases d'une nouvelle humanité (je cite).

Il s'agit donc bien de la même sorte de personnage que le machiah des juifs. Et là encore on nous dit que ce réformateur serait français. Par contre il n’est pas dit qu’il serait un descendant de Jésus-Christ.

Nostradamus semble vouloir donner tout un tas de détails sur lui. Un petit exemple avec le plus connu des quatrains, le X.72 :

D'abord un lien y est très nettement fait entre un phénomène céleste se déroulant durant l'été 1999 – on pense évidemment à l'éclipse la plus regardée de l'histoire – et la résurrection d'un roi de la génération de Nostradamus : François 1er.

Il est certes possible de mettre ces considérations en parallèle avec celles de Malachie, pour qui le dernier pape de l'histoire de l'église romaine est le pape actuel : François 1er. Lire Habemus papampour les détails croustillants. Mais ce n'est sans doute pas la bonne interprétation, car il n'y a aucun rapport entre l'éclipse de 1999 et le pape argentin.

Àmon humble avis, comme la trace laissée par l'ombre de la lune lors d'une éclipse est très fine, elle peut être utilisée pour désigner un endroit. Un endroit qui aurait un rapport avec François 1er et avec l'avènement d'un roi important, le grand monarque sans doute.

Du coup, il faudrait chercher un lieu ayant un lien étroit avec François 1eret survolé par l'éclipse de 1999 : ce serait le lieu d'origine du grand monarque. C'est quand même plus logique, non ?

Pour plus d'explications et de révélations, consulter  Nostradamus et l'éclipse de 1999 .

 

Degré de certitude : 28%.

Bon... Je ne peux pas faire un chapitre sur Nostradamus sans évoquer le supervolcan de Yellowstone. J'en ai parlé si souvent que ce serait une trahison de l'oublier.

Je me suis en effet souvent permis de faire un rapport entre le quatrain VI.97, la présence d'un supervolcan très connu dans le pays des ''cités neuves'' à la latitude indiquée par le quatrain en question et enfin le chapitre 3 du deuxième épître à Pierre dans lequel il est dit que les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu. Curieusement, on peut faire un parallèle équivalent avec un autre supervolcan situé à une latitude tout autant concordante avec les indications du quatrain VI.97 : j’ai nommé les champs Phlégréens.

Les arguments détaillés se trouvent dans les articles Le supervolcan de Yellowstone, encore une foiset Et si 2012 s'avérait vraiment catastrophique ?.

Il est possible aussi qu'il ne soit question là que du début de la troisième guerre mondiale, la fameuse guerre de Gog et Magog qui débuterait au Proche-Orient : le feu représenterait alors l'arme nucléaire qui déverserait un déluge de feu sur certaines régions puis de cendres sur toute l'humanité.

Évidemment, tout ceci est grandement incertain. Permettez-moi tout de même une petite prophétie personnelle : explosion d’un supervolcan en 2028 et/ou début de la troisième guerre mondiale avant 2028.

 

Degré de certitude : 34%.

 

*****

 

Pour finir, je ne résiste pas à la tentation d’une nouvelle interprétation spectaculaire d’un quatrain de Nostradamus. Le III-94, que voici :

 

De cinq cens ansplus compte lon tiendra,

Celuy qu'estoit l'ornement de son temps :

Puis à vn coup grande clarté donra,

Qui par ce siecle les rendra tres contens.

 

C'est un peu obscur, je vous l'accorde. Mais quand même, on comprend qu'il parle d’événements qui se situent 500 ans dans le futur. Dans son futur à lui, au moment il écrit ces lignes, bien sûr.

D’ailleurs il n’est pas exclus qu’il parle de lui-même et de l’honneur qu’on lui fera dans ce futur, très lointain pour lui, parce qu'on aura compris la pertinence de ses prédictions.

 

Et quand a-t-il écrit cela ? On va sur google, on tape 'Nostradamus' et on trouve dans l'article wikipedia que la première édition des Prophéties a été publiée le 4 mai 1555, leur rédaction ayant commencé vers 1550.

On rajoute 500 ans et on obtient 2050-2055. Pour quels événements ? Au moins une grande clarté qui rendra les gens contents, c'est clairement écrit. C'est à dire une belle et grande révélation. Révélation qui se dit en grec ??

Vous avez compris où je voulais en venir, je crois.

 

2050 !!

 

 

 

 

 

VII. Conclusion : l'avenir selon le mitenisme.

 

« Difficile à voir : toujours en mouvement est l’avenir. »

Certes, mais quand même... Une grande cohérence des prophéties les plus connues se dessine : 2050 revient plusieurs fois. D'autant qu'étrangement, ces prophéties concordent avec ce que la science dit sur notre avenir si nous continuons sur notre lancée destructrice. Il faut arrêter de se voiler la face : c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que nous avons atteint les limites des ressources de notre maison planétaire et c’est aussi la première fois qu’on peut tout faire sauter avec des armes d’une puissance hallucinante.

Pour la millième fois je le répète, tout se tient : le choix le plus judicieux semble donc être celui d’avoir la foi, de croire que les prophéties vont s’accomplir.

C’est-à-dire ?

Permettez-moi de proposer ma version :

 

2005-2050 sera une période de transition clairement identifiable dans l'histoire de l'humanité. On l’appellera Apocalypseou Révélation.

 

Au début de cette période, les hommes continueront à saccager la planète de plus en plus vite, malgré leur parfaite connaissance des risques, notamment liés au changement climatique à l’épuisement des ressources. Au lieu de s'entendre entre eux, ils feront l'inverse : plus la situation paraîtra sans issues, plus ils seront égoïstes, cupides et menteurs. Les guerres seront plus nombreuses et l'insécurité augmentera tandis que l'économie s’effondrera sur fond de catastrophes climatiques récurrentes. Il est possible que l'avenir proche ressemble à ce que est décrit dans l'article La mèche est allumée au Proche-Orient... et partout ailleurs.

Alors que le monde sera dans un très sale état, alors que les victimes auront déjà été très nombreuses, alors que l'humanité sera au bord de la destruction totale, Dieu va ''faire quelque chose''. Je ne sais pas quoi exactement : il est possible que l'explosion de Yellowstone soit une étape de cette intervention.

Il est aussi envisageable que l'on assiste soit à l'avènement spectaculaire d'un messie aux pouvoirs extraordinaires, soit à une prise de conscience généralisée via un personnage qui fera autorité en matière de métaphysique et qui serait français ; nous vivrions alors une sorte de moment historique d'intelligence et d'humilité collective. Tout sera remis en question, y compris les religions actuelles, dans le but de faire un monde nouveau. Enfin pourrait-on dire !!

Voir à ce sujet l’article Les grondements d’un monde adolescent. Ou encore Le retour du messie.

Àla toute fin de cette période 2005-2050, après le procès des anciennes religions, une ère nouvelle commencera. Une ère de paix et de prospérité. Le monde sera uni : diversifié mais uni derrière une spiritualité simple mais vraie et honnête. Les nations auront disparu. Grâce aussi à la science, on parlera de vie éternelle, voire de résurrection des morts.

Dieu sera une évidence pour tout le monde. La première et la plus grande des évidences.

Voilà. C'est une proposition. Elle est peut-être surprenante mais j'ai exposé dans toute cette partie nombre d'arguments en sa faveur. Elle est très cohérente et fortement plausible.

 

Il y a surtout deux choses à retenir :

  1. - La fin est très heureuse puisqu’il est question d’établir le paradis sur Terre avec Dieu. « Le monde sera plein de la connaissance de Dieu » nous promet Isaïe.

  2. - Avant d'arriver à 2050, il y aura une terrible tribulation avec possiblement des milliards de morts.

 

Des milliards... Ça fait froid dans le dos. Pourtant, en affirmant une telle horreur, je ne fais que me plier à l'avis étrangement similaire des écologistes et de la Bible, rien de plus. Alors certes, on dit que les prophéties demalheur ne sont jamais certaines, mais quand même...

Nous allons vivre le moment le plus historique de tous les temps, il faut s’en réjouir, même si ce sera dur. Pour continuer à garder le moral dans ce monde de psychopathes, il faudra avoir la foi : ceux qui ne l’ont pas ne s’en sortiront pas.

Or je l’ai montré, avoir la foi est légitime. Il est légitime de croire que Dieu veille.

 

COURAGE !!

 

 

 

 

 

C. LA PARTIE POLITICO-RELIGIEUSE.

Si je veux faire un résumé de ce que j’ai pu écrire de-ci de-là et aussi de ce que je pense, je ne peux pas ne pas faire une petite partie consacrée à ce qui me plairait en matière de politique et de religion.

Car non, je n’aime pas les politiciens ou les religieux actuels. Je n’aime ni la droite, ni la gauche, des extrêmes en passant par le centre, le haut et le bas. Je n’adhère pas non plus aux religions qu’on nous propose, fussent-elles monothéistes.

Du coup, on me reproche d’être quelqu’un de négatif, qui ne s'intéresse pas au bien-être de la communauté. On me dit par exemple que c’est particulièrement irresponsable de ma part de ne pas voter. Si je réponds que personne ne trouve grâce à mes yeux, on me rétorque que je n’ai qu’à créer mon propre parti ! Comme si c’était faisable !!

Les gens sont vraiment complètement abrutis.

Mais bon, puisqu’on me le demande, je vais au moins proposer quelque chose. On me le reprochera évidemment : « mais pour qui te prends-tu, gnagnagnagna... ».

Il y a vraiment des claques qui se perdent...

 

I. Pourquoi une nouvelle religion.

Ai-je vraiment besoin de dire pourquoi les religions actuelles sont obsolètes ?

Je pense qu'à notre époque, il faut être inculte pour ne pas savoir qu'avant d'affirmer qu'un texte est la vérité absolue, il faut au moins l'avoir compris !

Or dans la plupart des organisations que je connais, même chercher à comprendre ce que le texte ''sacré'' nous raconte est interdit. Le fidèle n'est pas là pour comprendre, il est là pour appliquer ce que les gourous dictent : l'exemple des témoins de Jéhovah est révélateur... Approfondir ??

Non, surtout pas !

Ils sont ensemble pour communier... sur des conneries. Ce n'est pas ainsi que je conçois le concept de religion. D'ailleurs je n'arrive même pas à communiquer avec un croyant traditionnel : en général son esprit est tellement formaté que son cerveau se bloque dès qu'il n'entend pas ce qu'il a l'habitude d'entendre.

 

Ces religions affirment, avec autorité, sans m&eci

 

Épilogue.

Publié le par Miteny

 

 

Épisode 15 de la saga dieuexiste.com... (L'épisode précédent est ici).

 

 

Tout le monde s'était regroupé dans la Yechiva, même Hélène qui, au regard des circonstances, avait été autorisée à entrer dans le bâtiment. Elle n'était guère rassurée au milieu de tous ces hommes qui regardaient son joli visage et ses cheveux d'une blondeur peu banale avec une insistance qu'ils avaient bien du mal à dissimuler.

Le problème était qu'Hélène n'arborait pas la tenue ''tsniout'' de rigueur chez les juifs orthodoxes. Non seulement elle portait une sorte de short qui laissait aux mâles la possibilité de voir ses belles jambes, mais son décolleté était bien trop provoquant pour ces gens. Un enseignant lui proposa un voile et une sorte de vêtement noir à manches noires, qu'elle accepta.

Devant le terrible événement qui venait de se produire à la surprise générale, Rav Ron Chaya avait décidé de prendre les choses en mains. Il avait demandé à tout le monde de patienter en salle d'études et d'attendre ses ordres dont le premier était de ne surtout pas utiliser les téléphones portables. Tout le monde s'exécuta même si personne ne comprenait vraiment cette injonction.

Le Rav ordonna également de calfeutrer les fenêtres avec des vêtements. Ce qui ne sert strictement à rien contre les radiations.

 

Pendant que quelques-uns s'activaient, les autres, investis d'une intense ferveur religieuse, priaient dans tous les coins. Certains discutaient, se posaient des questions sur les dégâts occasionnés, sur les éventuelles retombées radioactives ou se demandaient s'il ne fallait pas aller se cacher dans les caves ou dans des abris atomiques. Malgré leurs doutes, ils obéissaient aux prérogatives du chef qui lui s'occupait d'obtenir des informations.

Il faut dire que la situation était exceptionnelle. Une bombe thermonucléaire venait d'exploser dans la banlieue de Tel Aviv et le pays était profondément choqué. Rien n'avait été prévu, rien n'avait été anticipé.

 

Glandon, qui ne savait pas prier, Mitney et Helena, ne faisaient rien. Ils étaient assis autour d'une table, silencieux.

S'y trouvait le tableau que Glandon avait couché par écrit et qui résumait l'intégralité des calculs que l'on pouvait raisonnablement faire à partir des prophéties de Daniel. Machinalement, Mitney s'en saisit, ne serait-ce que pour avoir quelque chose à lire.

 

Pendant qu'Hélène regardait tout autour d'elle, stupéfaite par le spectacle, Mitney fixait sa feuille, les yeux hagards. Le professeur de Princeton se mit à fouiller ses poches, puis son sac. Il retrouva tout ce qu'il avait accumulé depuis le début de l'aventure, y compris les documents qu'ils avaient dérobé il y a quelques jours à celui qui se faisait appeler Mahdi Mountadhar mais dont le surnom idéal était plutôt Iznogoud.

Garder secret le contenu de ces parchemins était désormais beaucoup moins important. Le monde avait basculé dans une troisième guerre mondiale qui s'annonçait pire que la seconde.

 

Alors il les sortit, pour les lire, les étudier, les montrer. Mitney se montra intéressé :

 

« Que sont ces documents ? Ce sont eux qui nous ont valu tous nos problèmes et cet exil sur cette terre de fous ? J'ai le droit de les voir. J'ai l'impression d'avoir sacrifié ma vie pour eux, alors montre-les-moi... Je veux tout savoir, parce que maintenant, plus ça va, plus toute cette histoire me paraît louche. Un américain à l'accent marseillais, j'aurais dû me méfier dès le début...(...)... Et puis, tu es juif ou chrétien ? Non, parce que là j'ai le sentiment qu'une fois encore tu te fous de moi.


- Mais non, mon petit Mitney... Mais non... C'est juste qu'en fait je suis américain. Et comme tous les américains, je suis issu d'un mélange : à la fois irlandais et allemand, à la fois juif et chrétien. Bah oui... Ma mère est d'origine juive, alors je suis un peu juif aussi.

Et pour le reste... zut à la fin !! Je t'ai déjà expliqué que j'ai grandi en Provence.

 

- Ouais... Bof... Et ces documents, alors ? Montre-les-nous. Et puis explique-les-nous aussi, parce qu'on n'est pas obligé de tout comprendre.

- OK... De toute façon, au point où on en est, plus rien n'a vraiment d'importance... »

 

 

 

L'américain fit une petite présentation des documents en sa possession. Mitney écouta religieusement. Tout à coup, après plusieurs minutes de réflexion intensive, il se leva brutalement en criant.


« Bon sang, mais c'est bien sûr !! Tout est là. La solution est là ! J'ai compris, j'ai tout compris !!


- Mais de quoi tu parles Mitney ? Qu'est ce que tu as compris ?


- Mais tout ! Tout ! … Enfin je crois. Je suis pratiquement sûr même. Je ne peux encore rien dire pour l'instant, vous ne me croiriez pas. »

 

 

Les autres se demandèrent quelle mouche piquait le pauvre Mitney et pourquoi il se tenait ainsi la tête entre les mains. Helena s'approcha pour tenter de voir ce qui clochait mais lorsqu'elle le toucha, il se leva brusquement puis la regarda très bizarrement. Ensuite il regarda Glandon puis demanda où se trouvait les toilettes. On lui indiqua l'endroit. Mais alors qu'il se dirigeait vers elles, il partit tout à coup à toute vitesse, sortit dans la rue et s'enfuit en courant : tous les autres restèrent interloqués.

Glandon, qui a l'habitude de réagir rapidement, s'empressa de quérir un véhicule. Mais le temps de trouver une voiture ou une moto, de monter dedans, de démarrer, Mitney était déjà loin. Il avait tout simplement disparu, laissant Helena dans le désarroi le plus total.

 

Mais au lieu de se mettre à pleurer, la jeune fille sortit, trouva un téléphone, appela brièvement quelqu'un puis se mit à poireauter dans la rue. Calmement et sans montrer la moindre trace d'émotion.

 

Décidément, il se passait bien d'étranges choses...

 

FIN.

 

 

a15--fin-du-monde.jpg

 

 

Voilà, c'est fini.

Alors bien sûr, il y a une suite, elle est plus ou moins prête et je peux vous dire que le scénario est tout simplement exceptionnel ! Mais vous ne la lirez pas sur ce blog, puisque la saga est terminée. C'est triste, mais c'est comme ça.

Sachez que l'adaptation cinématographique de l'histoire dans son entier, une coproduction franco-belge, est elle aussi déjà plus ou moins prête. Son titre est Le corps ne suffit pas, encore une fois. Pour un thriller, ce n'est pas forcément inadapté : il y a bien un James Bond intitulé Le monde ne suffit pas... Camembert, alors.

 

Fermez-la.... À tout jamais.

 

 

 

 

Quelques privilégiés ont pu la voir, en avant-première. Voici leurs impressions :

 

« Dieudonné en Iznogoud est très bon. J'ai beaucoup apprécié et j'ai beaucoup ri. » Mokhtar Belmokhtar.


 

« Je ne vous cache pas que j'ai ressenti un malaise en voyant le héros du film porter régulièrement une soi-disant écharpe à l'aspect très oriental, il faut bien le dire. Et aussi en remarquant que souvent, comme par hasard, il oubliait de se raser sous prétexte ''qu'il n'aurait pas le temps''. Oui, j'ai ressenti un malaise...Une gêne. ». Marine Le Pen.


 

« Je crois que c'est important... » Zinédine Zidane.


 

« Avant, je croyais que le corps suffisait. Mais ça, c'était avant... » Alain Delon.


 

« José Garcia pour incarner notre seigneur Jésus-Christ... Mais on se fout de la gueule de qui !!! Je suis consternée et outrée. J'appelle tous les vrais catholiques à une grande manifestation dimanche... Après la messe. À bas François Hollande et le mariage pour tous !! ». Christine Boutin.


 

« Il n'y aurait pas un lien de parenté entre Miteny et Mitney ? » Zahia Dehar.


 

« J'étais très motivé pour ce film. Vous comprenez, être dans le même lit que Marine Vacth... » Un ancien blogueur raté devenu acteur.


 

« Les reconstitutions historiques sont bien, mais... Djamel Debbouzze en Mahomet, ça, c'est une authentique caricature du Saint Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Je lancerais bien une fatwa sur la tête de ce mécréant. Allaaaaaah Akbar… Achhadou An Lâ ilah Illa Allaaaaaah.... Allaaaaaaaah Akbar. »

Ben Laden... Ou un copain à lui.


 

« C'est clair, il y a quelqu'un dans ce film qui mérite bien davantage que moi de porter mon nom.... et de gagner le ballon d'or. » Lionel Messi.


 

« Je suis impressionné par le personnage d'Hélène Zalman. Cette jeune fille a l'air innocente. Mais alors quand elle se dévoile mes aïeux !! Le fait qu’elle vienne de Vilnius ne pouvait être un hasard : j’aurais dû me douter de quelque chose... J'en ai peut-être trop dit là, non ? Déjà le nom de famille je n'aurais pas du, c'est ça ? » Angelina Jolie, bavarde.

 

 

« Allo ?! Non mais allo quoi ?! T'es le messie et tu sais pas marcher sur l'eau ?? Non mais allo !! C'est comme si je te disais : t'es Dieu et t'es coincé parce qu’il n'y a plus de taxi... Non mais allo quoi ! » Nabilla.


 

« The man who plays Mitney is so cute. He's single ? » Keira Knightley.


 

« David Beckham en Alexandre le grand !! Non mais franchement, jusqu'où ira la surenchère médiatique !? Notre monde est bel et bien entre les mains d'un libéralisme gauchiste écœurant et pervers. » Éric Zemmour.


 

« Suite à mon intervention auprès de la production, Bachar El Assad, grand amateur de théâtre, a pu, sous les traits de Soliman le magnifique, faire une brève apparition dans cette superproduction française. Cela lui a plu et l'a sans doute calmé : ainsi les massacres en Syrie vont se faire moins virulents, au moins pendant quelque temps... Tout ça grâce à moi... Hii-iiii... » François Hollande, président de la République française.

Tata-tata-ta-ta-ta-taaaa-tata-tata-tata-taaa-tatata...

 

 

« Omar Sy en intégriste juif ? Pourquoi pas... C'est une idée. » Un cinéphile anonyme.

 

 

« Depardieu en Nabuchodonosor... Génial ! Fantastique ! Grandiose ! Ça c'est du casting. Drôlement bien choisi. D'autant qu'il s'en est enfilé trois pendant le tournage... Trois nabuchodonosors de champagne. Faut le faire quand même. Un vrai seigneur. » Jean-Paul Belmondo jeune.


 

« Ce que l'on voit bien avec ce film, c'est que le monde se partage en deux : le pôle juif et le pôle antisémite. » Rav Ron Chaya, religieusement orienté.


 

« Le monde se divise en deux catégories : ceux qui font partie du peuple élu, et ceux qui sont antisémites. » Version yankee.


 

« Kheeeuhhh... Tchiii... La force était avec Mitney... Kheeeuhhh... Tchiii... Kheeeuhhh... Tchiii... ». Dark Vador.


 

« Beuhaaaaaar.... Not enough blood. But I liked when Worthington broke heads of bougnoul people...beuhaaaaaar !! » Commandant Sylvestre.


 

« À un moment dans le film, alors qu'il était en arrière plan, j'ai vu Dieudonné glisser une quenelle, ce geste de haine pure, ce salut nazi antisémite strictement interdit ! C'est inadmissible...

Il y a des têtes qui vont tomber : moi et mon collègue, on vous le promet. » Manuel Valls et Jean-François Copé, Dupont et Pondu. À moins que ce ne soit Ducon et Condu, je ne me souviens plus très bien, c’est vieux tout ça...


 

 

« Bon... Euh... L'importan cé ke kan geai pri du plaisir... é j'voudré dir au faîte keuuu... bah les gens du film cé pa bien de s’disputer de Allah... paske l'islam cé de la pet... vouala... cé pacifix... rapor a ske chui musulman. »

Franck Ribéry, génie du football mais pas de l’expression orale... Ou écrite.


 

« Доброе утро. J'ai aimé ce film car j'aime beaucoup les champignons. J'adore les champignons... Nucléaires. » Vladimir P.


 

« Inevitable... What else ? » Hommage à la grande qualité du film de la part de Brad Pitt et George Clooney. Merci à eux.


 

« Inviter le docteur House en guest star pour faire François premier le roi, j'ai trouvé ça sympa. Qu'on ne me confonde pas avec ce mécréant, c'est tout ce que je demande. »

François premier, videur de boîte de nuit et accessoirement dernier pape de l'histoire de l'humanité.


 

« Je suis affligé de constater qu'il y a encore des producteurs pour faire travailler l'infâme terroriste nazi antisémite Dieudonné Blabla. Pourtant je l'ai répété et répété... Shoananas, plus jamais ça ! Plus JAMAIS !! » Bernard-Henri Lévi.


 

« Ce film est tout simplement dégueulasse. Oui, dégueulasse. C’est une manipulation au service de la bondieuserie capitaliste pour asservir le prolétariat et enrichir la bourgeoisie. Vous voulez le fond de ma pensée ? Ce qu'il nous faudrait maintenant, c'est un nouveau Staline, un homme qui saurait faire le ménage, qui saurait se débarrasser proprement des grenouilles de bénitier écœurantes du genre de ce Mitney.

Quel nom débile d’ailleurs ! »

Jean-Luc M., abruti partisan d'une révolution à la con.


 

« Rigolo la petite apparition du schtroumpf à lunettes... Rigolo et inattendu.... […] ... Quoi ? Comment ?? Vous me dites qu'il y n'y avait pas de schtroumpfs dans le film ? Ah bon ? ».

Jacques Chirac, plus anosognosique qu’anosognostique (blague complètement nulle, je le reconnais).

 

 

 

 

 

Voilà...


Comme vous le voyez, j’essaie l’humour maintenant, avec plus ou moins de bonheur visiblement. J’essaie tout et n’importe quoi en fait... C’est ce que tu fais quand la censure te désespère.

 

La censure, la haine, la bêtise....

 

Tant pis. De toute façon, la saga est finie.

 

Voilà, c’est fini, voilà, c’est fini....

 

 

 

 

 

 

 

Sniff.

 

 


Dieu, le monde, et l'homme.

Publié le par Miteny

Il faut que j'en sache plus sur Dieu : c'est quand même mon boulot sur ce blog. En outre, c'est une question vraiment intéressante. Voilà pourquoi je me permets, une fois de plus, grâce à ce nouvel article, de proposer quelques hypothèses transcendantes à décorner les bœufs. Tant pis si parfois je me trompe : avant de trouver, il faut chercher.

Bon...

L'année dernière en décembre, dans l'article Être cause de soi, j'écrivais :

« On pourrait penser que d'un point de vue extérieur, celui que Dieu est censé adopter, toutes les consciences humaines se valent et que le plus important est le destin de la communauté humaine dans son ensemble. Apparemment non, donc... Ou en tout cas, pas exactement, car leurs deux sorts, celui de l'humanité et celui de l'incarnation, restent intimement liés. »

Il faut que je développe ce point plutôt obscur. C'est clair, il faut que je développe, ne serait-ce que parce que le sujet est passionnant.

Revenons d'abord sur le nom de Dieu, lequel reflète sa ''personnalité'' si je puis dire.

 

 

I. Je me révélerai être.

Dieu, Dieu.... Qui c'est ce type finalement ??

On ne sait pas grand-chose sur lui à part qu'il est Tout-Puissant....

Dans l'article Être cause de soi, j'ai expliqué que sa principale caractéristique était d'être cause de lui-même et qu'elle se manifestait par une capacité particulière : celui de pouvoir engendrer le langage, le Verbe. Car le Verbe permet de décider de la complexité de sa nature.

Je ne vais pas revenir là-dessus mais l'univers est un langage, comme le serait un programme informatique. Avec son ''pouvoir'', Dieu a créé l'univers.

Certes. Mais pourquoi ?

Parce qu'il ''veut'' se révéler !

Dieu possède en lui un potentiel immense, un potentiel sans doute infini, au regard de ce qui fait qu'il est Dieu, à savoir la cause de soi. Mais ce potentiel doit être révélé, vous comprendrez aisément pourquoi : il est bien plus intéressant d'être un génie du football que d'être potentiellement un génie du football.... Par exemple.

Dieu n'est pas un type qui a son bureau dans les nuages et qui aurait fait le monde parce qu'il en avait marre de perdre aux échecs contre lui-même, ou ''par amour'' comme le disent certains religieux aussi niais que stupides. Ça ne veut rien dire du tout. C'est ridicule.

En fait, cela va même plus loin : quand on analyse le pourquoi de la nécessité de l'existence d'une entité cause d'elle-même, on ne trouve pas que cette entité ait forcément une conscience au départ. Et pour cause !!

Jusqu'à preuve du contraire, pour avoir une conscience, il faut un corps matériel : le corps ne suffit pas, mais il est nécessaire. Et oui !!

Mais Dieu veut se révéler : c'est son objectif en quelque sorte. Autrement dit, il veut savoir qui il est. Pour cela il lui faut acquérir l'outil qu'il n'a pas a priori, la conscience.

Ainsi, ce que disent certains rabbins serait vrai : Dieu n'est pas en dehors du monde, comme un spectateur au cinéma le serait. Non, il est dans le film, au cœur de l’histoire, il est vraiment impliqué. Comme dirait l'autre, « le monde fut créé pour que Dieu puisse y trouver une demeure ».

C'est dingue comme histoire !

 

Dingue, oui.

Mais c'est ce que pensait Hegel. Dans son livre Leçons sur les preuves de l'existence de Dieu, que je lisais dans ma jeunesse à la place de Pif Gadget, il écrit : « ce n'est pas la raison humaine qui connaît Dieu, mais l'esprit de Dieu en l'homme ».

 

L'esprit de Dieu !! C'est à dire sa conscience !!

Bien sûr, avec cette expression, on pense aussitôt au christianisme. On a parfois accusé Hegel de se prendre pour Dieu, mais il ne faisait que reprendre un raisonnement vieux de 1800 ans exactement : celui du Christ.

Jean, oui celui qui a écrit l'Apocalypse, le disciple que Jésus aimait, le dit bien dans son évangile : « AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. »

Puis un peu plus loin, verset 14 : « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

La première citation se comprend : le Verbe est ce qui permet la création car le monde n'est rien d'autre qu'un langage, un programme. Je rappelle que l'on est en train de découvrir que le composant fondamental de la matière est la lettre, le mot... C'est à dire une convention de langage.

 

Mais la deuxième citation va plus loin : le Verbe, ou plus exactement la capacité à produire un langage structuré, dont Dieu se sert pour créer le monde et qui est directement engendré par lui, s'est incarné dans un homme. Cela signifie, nous le verrons plus loin, que l'esprit de Dieu, c'est à dire sa conscience et sa compréhension du monde, c'est l'esprit de Jésus-Christ.

Voilà bel et bien ce que dit Jean : on comprend pourquoi Jésus l'aimait...

Cette idée a été, comme souvent dans le christianisme, directement repris du judaïsme. J'en veux pour preuve la vidéo de l'article Le dessein de Dieu, où le rabbin explique que, selon la Torah, le nom véritable du Machiah, messie en hébreu, est « l'esprit de Dieu planant sur la surface des eaux ».

L'esprit de Dieu !! Encore !!

Autrement dit, le CS, ou lien métaphysique, de l'homme Jésus-Christ ou de l'homme Machiah, est celui de Dieu. J'ai envie de dire : « wahou !! ».

Tentons de développer un peu.

 

 

II. Le fils unique de Dieu.

Voilà donc ce que l'on peut affirmer pratiquement avec certitude :

  • - Engendrer le Verbe, un Verbe parfait pour être plus précis, est le principal et premier pouvoir de Dieu, Substance ultime cause d’elle-même.

  • - Dieu veut acquérir une conscience : c'est un de ses objectifs. Plus ou moins inconscient donc...

 

Or il faut savoir une chose : pour fabriquer de la conscience, le corps est nécessaire mais il ne suffit pas. Il faut autre chose, que j'ai appelé lien métaphysique (LM) ou concept S (CS). Voir démonstration ici (un million d'euros à gagner : mieux que le Bingo).

De plus, j’ai déjà expliqué que la finesse et l’intensité d’un LM dépendait directement de la compréhension, de la conscience, qu’a son porteur du monde qui l’entoure. En d'autres termes, de son Verbe, ou Logos. Et plus particulièrement en ce qui concerne l’insuffisance du corps et Dieu.

Cela fonctionne également dans l'autre sens : la compréhension qu'un homme pourra avoir des choses de l'esprit dépendra directement de la qualité de son lien métaphysique.

Bref, il y a égalité : conscience = Logos = LM.

Bien.

 

Or Dieu, pour avoir une conscience, doit se choisir un corps, mais aussi un lien métaphysique, bien sûr. Les deux sont nécessaires. Au niveau du lien métaphysique, il va prendre le top, c'est clair. T'es le patron de la baraque, tu prends pas le produit du magasin qu'est pourri. Non.

 

Ce top LM si j'ose dire (oui, je me permets quelques abréviations) va inspirer à son porteur une compréhension du monde très aiguisée ou, tout du moins, un immense intérêt pour la recherche de la vérité. Celui-ci va incarner le Verbe parfait c'est à dire la seule chose directement engendrée par Dieu.

Et donc aussi Sa conscience car conscience = Logos = LM.

Il sera à la fois esprit de Dieu et incarnation du ''Fils'' unique de Dieu, engendré dès l’origine du monde et nécessaire à sa création. Il est alors logique qu’un de ses noms soit « l'esprit de Dieu planant sur la surface des eaux » c’est-à-dire celui du machiah, du messie.

On prouve ainsi que ce que nous raconte la tradition judéo-chrétienne est assez logique même si cela s'explique difficilement. Très difficilement même.

Jésus-Christ, fondateur du christianisme, venu sur Terre pour racheter nos péchés, a peut-être été ce messie, en tout cas pour un temps, assez court du reste. À son époque, il a incarné l’esprit de Dieu et donc le fils de Dieu. Mais il n'est certainement pas né d’une vierge : cette histoire me paraît particulièrement ridicule.

Un petit mot sur ce rachat de péchés : ne vous êtes vous jamais demandé ce qu'il pouvait signifier ?

Il faut bien avouer que c'est obscur. On sait que le péché vient du mensonge, père de tous les crimes, contraire de la vérité. Racheter le péché, c'est l'effacer, même s'il faut payer un prix pour cela : or on efface un mensonge en montrant ce qu'est la vérité.

Et la vérité, c'est que le royaume de Dieu n'est pas un royaume terrestre. C'est un royaume des cieux, pas physiques mais métaphysiques, c’est-à-dire un royaume du lien métaphysique,un royaume de la conscience. Dieu a créé le monde pour se révéler à lui-même, pour comprendre le Mystère qui est caché au plus profond de sa nature, celui du concept S, celui du lien métaphysique. Et il a besoin de l’homme pour ça.

Pour Dieu ce qui importe ce n'est pas la force matérielle, mais bien la qualité de la conscience de ses créatures. Et il faut qu’il leur montre en acceptant le sacrifice ultime, le sacrifice du corps qui porte SA conscience. Le sacrifice qui est en plus un acte d’amour désintéressé, et ça compte, nous le verrons par la suite :

«  Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

 

Celui qui croira au royaume de la conscience aura la vie éternelle.

Voilà d'ailleurs pourquoi la résurrection du Christ intervient ensuite. Pour montrer que ce ne sont pas les caractéristiques matérielles, au sens large du terme, contingentes devrais-je dire, qui vont constituer l'identité de quelqu'un.

C'est là le sens du christianisme, à mon humble avis en tout cas...

 

 

 

 

III. Où je reparle du centre serveur métaphysique.

Mais on pourrait se demander pourquoi Dieu a besoin que les gens se tournent vers lui. Si vraiment son but est de se révéler à lui-même, il peut a priori le faire seul, dans son coin, dans une grotte en haut d’une montagne par exemple...

Évidemment, cette question est absurde : Dieu a besoin de tout le monde, ne serait-ce que pour faire un monde digne de ce nom. Mais pas seulement.

Dans cet article de l'année dernière, j'expliquais qu'il est bien probable qu'une bonne part de la révélation finale soit accomplie lorsque non seulement Dieu mais aussi la conscience de Dieu aura plus ou moins accès à toutes les consciences. Ou au moins à celles qui sont d'un certain niveau, via ce que j'ai appelé de façon relativement maladroite ''le centre serveur métaphysique''.

Ce qui signifie que Dieu souhaite que les consciences se rapprochent, s’unissent, se comprennent. S’aiment. D’ailleurs Dieu n’est-il pas amour selon la Bible ?

On éprouve de l’amour pour quelqu’un lorsqu’on a su se mettre à sa place. On a alors considéré, de façon plus ou moins consciente, que sa vie à lui est aussi, voire plus, importante que la nôtre. C’est-à-dire que l’on transcende sa condition pour se placer d’un point de vue extérieur, divin presque. En faisant cela, on sort de la matérialité pour s’orienter vers une recherche de sens supérieur. Et c’est justement ce que Dieu souhaite que l’on fasse !

Ce comportement est tellement inscrit dans le programme humain si j'ose dire que beaucoup d'individus cherchent un sens transcendant à leur vie sans vraiment comprendre pourquoi ils le font. Je pense par exemple aux communistes ou aux écologistes. La majorité d'entre eux sont athées et refusent donc de voir que leur idéalisme est, dans le cadre du matérialisme, totalement irrationnel. Aveuglés par les dogmes supra-débiles, ils refuseront à jamais de voir le souffle qui les anime : une propension pratiquement programmée à faire la volonté de Dieu.

L'homme est un animal qui court, mais aussi et surtout un animal religieux : il a été créé pour Dieu. Ce qui est parfaitement logique puisque Dieu est son créateur. Et le plaisir de la créature est de faire la volonté de son créateur, bien évidemment.

Or je rappelle que le but de la vie sur Terre et dans l’univers est la révélation, c’est-à-dire l’amélioration de la qualité des LM. Voilà pourquoi il faut s'éloigner de la matérialité pour chercher à s'identifier de plus en plus à son lien métaphysique.

Est-ce que cela permettra l’avènement de ce que l’on peut appeler la conscience de Dieu révélé ??

À mon avis, oui.

 

En effet, puisque l’existence des choses se révèle par la conscience qu’on en a et que la conscience c’est le Logos et le LM, alors l’amélioration de ceux-ci va permettre à une conscience divine de se révéler de plus en plus au cours de l’histoire, jusqu’à atteindre, juste par sa très fine compréhension des choses, le centre serveur métaphysique.

Là ça fume !!

L’insuffisance du corps est un mystère incompréhensible mais c'est justement grâce à cela que la conscience est possible et que la révélation sera un événement formidable.

Malgré la difficulté extrême de toutes ces questions abstraites, le dévoilement de la vérité est à terme inévitable. L'humanité avance vers la connaissance, le progrès, de façon irrémédiable. La société ne peut éternellement rester dans l'obscurantisme en faisant semblant de penser que l'existence du soleil (NDLR l'insuffisance du corps) n'est qu'une croyance.

Du coup, le lien métaphysique de Dieu, l'esprit de Dieu, ne peut que venir sur Terre un jour ou l'autre. Ou revenir, si on pense que Jésus-Christ a incarné à son époque le messie.

 

À mon humble avis, on ne pourra être sûr que ce sera le cas que lorsqu'on verra un type trouver la clé pour accéder à cette hypothétique centre serveur métaphysique. Voir ma petite série sur le messie de l'année dernière pour les détails.

En même temps, je suis peut-être naïf, c'est mon côté Star Wars... ''La Force est avec lui''.

Je n'ai aucune preuve de ce que j'avance là. Néanmoins si je n'ai pas raconté trop de bêtises dans cet article et dans ceux de l'année dernière, et si les promesses de résurrection sont vraies, alors, moi je dis... Pourquoi pas ?

Dit d'une autre manière, je ne crois pas à la résurrection de la chair, mais je me permets l'audace folle de croire à une résurrection dans la chair. Et que lorsque celle-ci sera possible, on pourra alors dire que l'esprit de Dieu s’est véritablement révélé à lui-même.

Attention, je reprécise bien le contexte : il s’agit bien là de croyances et non de démonstrations. Je propose des hypothèses et non des preuves, en tout cas pour ce paragraphe.

 

Quoiqu'il en soit, si tout ceci est possible, ce le sera par la compréhension de la nature intime de Dieu et non par le pouvoir de je ne sais quelle magie.

 

Vous voulez une autre petite équation ?

Logos atteint un certain niveau d'explication=> Dieu révélé => pouvoir de résurrection.

N'oublions pas d'ailleurs que Existence = Conscience = LM = Logos.

 

Tout ça se tient.

Ouais...

Intéressons nous maintenant à ce Logos, ce Verbe.

 

 

 

 

III. De l'importance du Logos.

Je l'ai dit des milliers de fois : la conscience, l'existence, qui n'est que conscience de l'existence, sont des phénomènes éminemment mystérieux. Ils ne sont pas reproductibles physiquement ou même mathématiquement ; ce serait bien trop facile.

Ils ont en eux un mystère inconnaissable que j'ai tenté de formaliser sous le nom pompeux de ''lien métaphysique'', ou de ''concept S'' ; je ne peux pas expliquer ce qu'est un concept S parce que par définition il est ce qu'on appelle ''non réductible''. Le concept S (CS) renferme le mystère de l'existence. Sans lui, rien n'existerait, par définition du mot ''existence''.

C'est donc la qualité de son CS qui importe le plus pour un être humain. Le corps n'a finalement que peu d'importance : physiquement, nous sommes tous à peu près pareils. Quel intérêt a-t-il ?

Il détermine peu la qualité de notre conscience, de notre appréciation de la vérité. Le plus important pour la vie, c'est le lien métaphysique. D'ailleurs Jésus appelle enfant de Dieu celui qui s'identifie davantage à la qualité de son esprit qu'à son enveloppe charnelle.

Je trouve particulièrement choquant ceux qui ne s'intéressent qu'à la mort physique et qui cherchent par tous les moyens à prolonger leur vie terrestre. Quelle misère !

En réalité, ils n'ont rien compris à rien : ce sont des ânes stupides sans âmes. Je dirais même plus : ce sont des crétins incapables de piger l'insuffisance du corps. Ce qui fait le ''moi'', ce n'est pas que ''mon corps'', bordel, je n'arrête pas de le répéter.

« Un autre, d'entre les disciples, lui dit : Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui répondit : Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts. »

 

Le plus grave c'est bien d'avoir un lien métaphysique ridicule, c'est à dire d'être complètement ignare et hermétique aux choses de l'esprit : bref d'être mort. Ceux qui n'ont qu'un CS tout riquiqui n'existent pas car ils ont un niveau de conscience nul et donc sont morts.

Ils sont morts mais bougent encore suffisamment pour faire chier le monde avec leurs pleurniches débiles et leur acharnement thérapeutique qui coûte un fric fou.

 

Bon voilà je m'énerve.

Je ne devrais pas... En tout cas pas avant d'essayer expliquer ce qu'il faut faire et le faire moi-même...

 

 

 

 

 

IV. Le monde sera plein de la connaissance de Dieu.

 

Sans lien métaphysique, je n'existe pas, on est d'accord.

Je dirais même plus : mon corps étant parfaitement quelconque, ma mémoire étant également assez quelconque, ce n'est finalement pas très important qu'ils disparaissent. La mort telle qu'on la connaît, qui est la mort du corps et donc de la mémoire personnelle qui va avec, n'est donc pas si grave.

Ce qui paraît plus grave, c'est perdre son lien métaphysique : heureusement, celui-ci ne dépend absolument pas de la matière. Au contraire, on a toutes les raisons de penser qu’il est éternel, tant qu’il a les caractéristiques qui plaisent à Dieu.

 

En effet, Dieu garde sans doute les liens métaphysiques les plus riches, les plus précieux peut-être dans son frigo ou, plus probablement, au niveau de ce que j’ai appelé le centre serveur métaphysique. Les autres, ceux qui sont à l'état de traces, comme celui de cet abruti de ''Justicier'', existent à peine.

Aucune raison d'y prêter attention : il est de toute façon impossible de les préserver, ils sont aussi périssables qu'une glace vanille-fraise au soleil de Ouagadougou.

 

Comment sauver quelqu'un qui ne s'identifie qu'à ses caractéristiques matérielles et qui va jusqu'à nier l'existence du lien métaphysique ? C'est impossible : il périra avec sa vie matérielle puisque selon lui, il n'est que sa vie matérielle, et rien d'autre. Il se tire une balle dans le pied tout en étant bien trop stupide pour s'en rendre compte.

 

Par contre, ce n'est pas le cas de celui qui préfère s'identifier au lien métaphysique. C'est d'ailleurs peut-être ce que veut dire Jésus dans son sermon sur la montagne lorsqu’il explique :

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. »

Il ne parle évidemment pas là du ciel physique, où il y a peu de trésors en dehors de l'ISS, de toute façon très difficile à revendre, mais du ciel métaphysique. C'est à dire du lien métaphysique entre l'homme et Dieu. C'est lui qu'il faut cultiver car seul lui peut échapper à la cruauté d'un monde physique sans pitié et sans scrupules.

Nous n'avons pas grand-chose à espérer de la vie matérielle de notre époque. Surtout moi d'ailleurs. Il est de toute façon plus intéressant d'essayer de cultiver son lien métaphysique, destiné à être éternel...

La plupart d'entre nous vivons en intégrant dans notre schéma mental la durée de notre vie finie. Chacun cherche à faire le mieux possible pour être heureux durant ce court laps de temps, de manière quasiment instinctive, un peu comme le font les veaux, vaches, cochons, limaces...

Mais je trouve que l’on oublie trop souvent d’une part que cela n'a guère de sens et d’autre part la perspective d'une autre vie, après la mort.

Évidemment, si le corps suffit, si le lien métaphysique n'existe pas, je ne suis que mon corps et je disparaîtrai quand celui-ci aura disparu : aucun problème là-dessus.

Heureusement, c’est faux : le corps ne suffit pas, il y a autre chose. Nous avons en nous cette étincelle divine, cette petite part de l'intimité de Dieu qu’est le lien métaphysique.

 

La seule chose susceptible d'être éternel chez moi, chez lui, chez elle, (chez nous, quoi), c’est le lien métaphysique.

 

Plus j'essaierai de m'identifier à ce lien, plus je pourrai croire que la mort ne m’affectera que provisoirement et donc intégrer dans ma vision de la vie une possible résurrection.

Évidemment, confondre son ''moi'' avec ses caractéristiques physiques, culturelles, ethniques, financières ou je ne sais quoi de contingent a l’effet inverse : elle le rend contingent évidemment, et donc mortel.

Si tu choisis d'être ton lien métaphysique, tu es un truc éternel !

Si tu choisis d'être ton corps, au sens large du terme, tu es un truc mortel !

Si ton pseudo est ''Justicier'', tu es une limace !!

 

À toi de voir...

 

Mais alors comment faire pour mettre toute son âme dans le lien métaphysique ?

Je vois a priori trois-quatre exercices :

 

1. Tenter d'être heureux pour les autres.

 

C'est ce que je disais quelques paragraphes plus haut : être capable de comprendre que le bonheur d'autrui a autant d'importance que le sien, c'est un acte de foi, un acte transcendant qui permet de se détacher de la matérialité animale et donc de fortifier son lien métaphysique. Je rappelle que l'animal est fondamentalement égoïste, sauf par instinct.

Par contre l'homme aurait tendance à être religieux, à vouloir un sens à l'existence, un but : comme le disent souvent les croyants, cette pulsion vers la transcendance est inexplicable, sauf si on met Dieu dans l'équation. Dieu a mis Sa volonté de sens dans son plus bel instrument : l'espèce humaine.

Alors oui, aimons nous les uns les autres pour renforcer nos liens métaphysiques. Ce n'est pas pour rien que le premier et principal commandement de Dieu dans le christianisme est la règle d'or : aime ton prochain comme toi-même.

Je ne suis pas bien placé pour donner ce genre de conseils. Mais je les donne quand même car j'en connais qui sont encore moins bien placés que moi...

 

 

 

2. Vivre en se croyant éternel.

 

Lorsque dans la vie le moment arrive de prendre des décisions, et c'est assez régulier, il faut bien le dire, je pense qu'il n'est pas inutile de se souvenir que le choix de l'éternité est le meilleur à faire. Autrement dit qu'on aura probablement une seconde chance et qu'il n'est peut-être pas si grave de rater quelque chose pour soi ici et maintenant.

La contingence n'est qu'un passage, mieux vaut s'attarder à fortifier ce qui en nous est éternel. Mieux vaut penser en personne distante vis-à-vis de la matérialité...

Ta vie est pourrie ? Ta vie est ratée ? Tu n'as pas d'avenir ?

Fais le pari de Pascal : ton lien métaphysique est le seul truc qui te relie à l'éternité, fortifie-le. Et tu auras alors une autre chance, c'est obligatoire. Une autre chance, dans un monde plus évolué, avec une vraie vie. Et avec de moins de cons à supporter : n'est ce pas génial ?!!

Le fait de faire l'effort de choisir de s'identifier à son lien métaphysique en priorité change beaucoup de choses dans la vie.

 

 

 

3. Bien choisir ses priorités.

 

La vie n’est souvent qu’une question de priorités.

Lorsqu'on décide de ce qui est important pour soi, on oublie souvent que nous sommes aussi un lien métaphysique, une petite part de Dieu. Alors pourquoi ne pas faire ce choix-là puisque de toute façon c'est bien ceux qui font ce choix que Dieu préfère ?

À mon avis, on rate sa vie lorsqu'on ne parvient pas à réaliser nos objectifs ou alors quand ces mêmes objectifs se révèlent être absurdes.

Pour réussir sa vie, il faut y voir le plus clair possible, de sorte à faire les bons choix. Et pour y voir clair, il faut intégrer tous les paramètres, y compris et surtout le... LM.

 

Ce n'est pas très clair, mais je me comprends.

 

 

 

4. Affiner sa connaissance du lien métaphysique.

 

Souvenez-vous de l'équation : LM = Logos.

Le lien métaphysique se détecte et se cultive par l’intellect, l’analyse et la compréhension que l’on a de sa nature. Pour enrichir le lien métaphysique, il faut donc affiner son entendement du fonctionnement de tout cela.

Prier ?

Je ne vois pas trop à quoi ça sert. Mais chercher à comprendre ce qu'est Dieu, c'est renforcer son Logos donc son lien métaphysique. Tout simple...

 

Commencez par soutenir l'évidente insuffisance du corps en vous inscrivant à la newsletter de dieuexiste.com !!

 

 

À mon très humble avis, ces quatre exercices pratiqués de façon régulière peuvent permettre de se connecter à Dieu, de se relier au Tout-Puissant. Et de ''relier'' à ''religion'', il n’y a qu’un pas...


J’espère que vous commencez à comprendre l’importance de cette évidence logique, scientifique, physique, philosophique et métaphysique qu’est l’insuffisance du corps : un monde où chacun d’entre nous est convaincu de l’importance du lien métaphysique est un monde forcément différent, avec bien plus d'amour entre les gens.

Un monde où il est plus important de s'enrichir spirituellement que de s'enrichir financièrement devient à terme un paradis terrestre !

 

J'ose ainsi affirmer que sauver le monde, c'est faire en sorte que chacun prenne conscience qu'il faut choisir la voie du lien métaphysique : la voie de la réussite, ce n'est pas l'impasse qui mène à la banque, mais le petit chemin bucolique qui mène à la révélation éternelle.

Or c'est une promesse d’Isaïe : « le monde sera plein de la connaissance de Dieu ».

 

Voilà pourquoi, je le répète encore et encore : le corps ne suffit pas. Il faut faire connaître la vérité au maximum pour qu'enfin nous puissions sortir des ténèbres. L'insuffisance du corps est bien plus importante que n'importe quel discours politique. Surtout si à la clé, il y a possibilité de résurrection.

 

Voilà.

 

 

Pour finir en beauté cet article transcendant fait à l’arrache, mais qui a fait le boulot annoncé, une petite chanson, encore...

 

Oui les mauvaises langues, ça a un rapport avec le sujet : Jésus, le dernier messie connu, a priori, et dont j'ai souvent cité la pensée ici, n'a-t-il pas demandé en rendant son dernier souffle « Père, pourquoi m'as tu abandonné ? », soit en langage plus trivial, « Papa, où t’es ? ».

 

D'une certaine manière, je lui rends hommage avec cette œuvre de Stromae.

 

 

Dis-moi où es tu caché !!

 

Ouais... Non clairement, le rapport avec Dieu est ÉVIDENT.

 

 

 

 

 

 

L'album de la dernière chance.

Publié le par Miteny

 

 

Le corps ne suffit pas, le corps ne peut à lui seul fabriquer de la conscience de soi.

 

 

C'est avec ces mots simples que, depuis maintenant presque 10 ans, j'essaie de mettre en évidence quel miracle extraordinaire est la pensée, la subjectivité.

Hélas, malgré mes très, très nombreuses explications, je n'ai pu propager cette vérité toute simple aussi bien que je l'aurais voulu. Pourtant j'ai écrit pratiquement 1000 articles, j'ai fait des dessins, des animations, des poèmes, des récits, des blagues, des provocations... Sans guère de résultats, hélas, alors que mon blog se meurt.

Permettez-moi tout de même un dernier essai : je vais tenter cette fois de faire comprendre l'importance de mon message en utilisant un énième nouveau support... Le chant !!

 

L'idéal serait de faire un album-livre. Une sorte de petit livret avec ma démonstration de l'existence de Dieu en quelques pages, illustré non seulement par des schémas mais aussi par des chansons insérées dans une mini clé-USB cachée dans la reliure...

D'ailleurs, j'imagine que bientôt le grand public aura accès aux écrans souples extra-fins et qu'ainsi mon petit livret pourra comporter une feuille-écran qui permettra de visionner les clips des chansons - et quelques animations flash - tout en réfléchissant sur la différence douleur/pas douleur.

Mais je rêve, je digresse, j'affabule, je délire, je fume la moquette... Bref, je me disperse.

 

Si je devais regrouper les quelques petites adaptations de chansons que j'ai proposé sur mon blog, je le ferais de la façon suivante :

 

 


 

I. Centrée sur le thème principal, l'insuffisance du corps, le titre de cette première partie serait Une grande évidence. J'y mettrais ces 7 ''chansons'' :

 

Le corps ne suffit pas, même en chanson. Décembre 2010.

Le corps ne suffiii-iii-iii-iiit pas !!Juin 2011.

 Waka, waka, le corps ne suffit pas ! Juillet 2011.

Je te dis que le corps ne suffit pas. Janvier 2013.

Pour Barbara, le corps ne suffit pas. Août 2013.

La complainte de l'insuffisance du corps. Février 2014.

 Je constate une exception inexplicable biologiquement . Janvier 2011.

 

 

 

 

II. Souvent insulté, souvent méprisé et la plupart du temps incompris, il est normal que je me plaigne, que je me lamente. En chantant de préférence. C'est un peu ce que je fais avec les parodies de cette deuxième partie, dont le titre pourrait être De la difficulté à parler aux cons.

 

Le blues du mec qui doute. Septembre 2007.

Alors on pense... Novembre 2011.

Le mécréant de la République. Mars 2012.

Le blues du prédicateur. Juillet 2012.

Le chant des partisans mitenistes. Septembre 2012.

Quelle bande de sots. Mars 2013.

La mauvaise réputation. Avril 2013.

 

 

 

 

III. Un petit de ci, un petit peu de ça...

 Si tu crois en miteny, applaudis ! Août 2007. 

 Croyants de tous les pays, unissez vous ! Avril 2011.

Che miteny. Juillet 2011.

 Quand le grand Henri chantoit . Octobre 2011.

La chanson des serviteurs de Satan.Mai 2012.

Poème en baie de Somme.Mai 2013.

Je te promets.Octobre 2013.

Les menacés. Janvier 2014.

Chanson pour le prophète. Février 2014.

 

 

 

Parce que vous êtes attentif et parce que vous lisez consciencieusement ma prose (ou pas), vous avez sans doute remarqué que les paroles de La complainte de l'insuffisance du corps n'existaient pas... encore. En fait, les voici :


 

Depuis le temps que je me répète, la sénilité me guette,

certains diront que c'est l'alcool, parole, parole.

 

Pourtant je ne me trompe pas, quand j'dis qu'le corps ne suffit pas,

mais je ne reçois que des torgnoles, parole, parole.

 

À force de prendre des coups, et de passer pour un vieux fou,

j'éprouve un certain ras-le bol, parole, parole.

 

On me donnera pas un euro, pour continuer à faire l'zorro

le p'tit philosophe bénévole, parole, parole.

 

Alors quand ils jettent des millions, pour trouver le fameux boson,

il vaut mieux que j'en rigole, parole, parole.

 

À Dieu préférer la mécanique, même si elle se dit quantique,

quand même, quel triste symbole, parole, parole.

 

Je demande donc aux scientifiques, de parler un peu de métaphysique

et d'en mettre aussi à l'école, parole, parole.

 

Avant qu'il ne soit trop tard, que ce ne soit vraiment le bazar,

que la violence ait le monopole, parole, parole.

 

En attendant je vais continuer, à essayer de vous proposer,

de gagner mon petit pactole, parole, parole.

 

 

 

 

Cela peut se chanter (ou pas) sur l'air de La complainte des filles de joie de Georges Brassens dont voici une belle interprétation :

 

 

 

 

Voilà, voilà... Je cherche toujours des chanteurs, des chanteuses, des musiciens et des musiciennes... Ou pas.

Après, si le chant ne donne toujours rien, il me restera la peinture ou l'adaptation cinématographique de mon espèce de roman sur Daniel... Peut-être songerai-je à faire du théâtre – je suis un peu acteur aussi – ou un One-man-show. Àmoins que je me lance dans le spectacle de claquettes ou dans le cirque acrobatique.

Et si je suis vraiment désespéré, il restera la politique...

 

Ou pas.

 

Bon... Bah voilà.

 

 

Le corps ne suffit pas !!!


 

 

 


Heureux celui qui attendra.

Publié le par Miteny

 

 

Épisode 14 de la saga dieuexiste.com... (L'épisode précédent est ici).

 

Hélène et Mitney arrivèrent enfin devant Yechouot Yossef, la yéchiva francophone de Jérusalem. Le bâtiment étant interdit aux femmes, Mitney dut demander à sa dulcinée de l'attendre devant la porte, ce qui le contraria quelque peu. À l'intérieur, il trouva rapidement Glandon. Il portait déjà la kippa, signe ostentatoire de sa récente inscription et était entouré de quelques étudiants avec qui il semblait plonger dans le travail.

 

« Ah, voilà mon collègue Mitney ! C'est lui le spécialiste de Daniel dont je vous ai parlé. C'est lui qui a tout trouvé. »

Les étudiants saluèrent Mitney respectueusement.

 

« Vous êtes juif, monsieur ? demanda l'homme le plus barbu.

- Non, je suis réfugié. En réalité, nous sommes réfugiés. Une longue histoire... Je viens te parler, Robert, sur ce qui s'est passé hier soir. On peut se voir cinq minutes ? … Eh, mais tu as fait un super tableau ! Vous êtes en train d'évoquer les prophéties de Daniel à ce que je vois.

- Oui.. J'ai inscrit ici tout ce que tu m'as appris tout au long de nos aventures plus la dernière vision chiffrée de Daniel, celle que tu n'avais pas eu le temps d'évoquer, à cause de ce sodomite de Rosnard. Àpropos, tu en as fait quoi de celui-là ?

- Je l'ai laissé dormir. N'oublie pas que c'est mon ami....Fais voir ça. »

 

Mitney se saisit du tableau fait par son américain de collègue tout en remarquant les regards noirs des ultra-orthodoxes, sans aucun doute provoqués par l'évocation de l'antique cité aux mœurs inavouables. Il était gêné d'être parmi ces gens mais il voulait, une dernière fois, avant de retrouver une vie normale, discuter de sujets qui l'avaient jadis passionné.

 

Le tableau de synthèse des prophéties de Daniel :

 

 

propheties1

 

 

 

« Ah, c'est vraiment bien fait... Tu as noté les 1290 jours ainsi que les 1335 jours du dernier chapitre, c'est parfait. Mais comment savais-tu que la date de début de cette prophétie est 715 alors que nous n'avions pas eu le temps d'en parler ?

 

- Simplement parce que c'est écrit. Je te cite l'extrait du chapitre 12, le dernier du livre de Daniel : Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés. Les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l'intelligence comprendront. Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l'abomination du dévastateur, il y aura 1290 jours. Heureux celui qui attendra, et qui arrivera jusqu'aux 1335 jours !

 

La date du début est la date à laquelle l'abomination du dévastateur a été dressée alors qu'a déjà cessé le sacrifice perpétuel. J'ai demandé à ces messieurs : ils m'ont expliqué que le sacrifice perpétuel ne pouvait avoir lieu que dans le temple, Beit Hamikdash en hébreu. Il a donc cessé lorsque celui-ci a été détruit. En outre, dans le texte original, l'abomination du dévastateur est appelée l'horreur vide. C'est le dôme du rocher et la mosquée Al Aqsa qui trônent actuellement sur le mont Moriah mais qui sont vides, car ils n'ont pas d'autel.


De plus ils abritent un rocher recouvert d'or. Pour le judaïsme, il s'agit d'un cas flagrant d’idolâtrie, soit étymologiquement une horreur, une abomination. Il faut de toute façon bien avouer que l'islam est une religion à la tendance idolâtrique certaine : il n'y a qu'à voir le pèlerinage à la Mecque pour s'en convaincre. Tous ces gens qui viennent adorer un caillou noir… On se croirait chez les anciens égyptiens.

Bref, passons. Ce qu'il faut savoir, c'est que cet ensemble dôme du rocher plus mosquée Al Aqsa a été achevé en 715. Il paraît que le rav Chaya, mon nouveau maître, préfère prendre en compte pour cette prophétie le début de la construction de la mosquée d'Omar, qu'il fixe autour de l'année 677. Mais tu vois, moi, j'ai été fidèle à ton enseignement : pour mon tableau, j'ai pris la date dont tu m'avais parlé, qui est d'ailleurs plus logique puisqu'elle correspond à la fin des travaux. Cela colle tout à fait et c'est plus homogène. C'en est même troublant, très troublant. Je suis troublé...

En outre, même s'il ne fallait prendre en compte que le dôme du rocher comme entité correspondant à l'horreur vide de Daniel, je pense que la date de 677 ne conviendrait pas. En effet, les sources historiques nous indiquent clairement que ce monument a été achevé en 692. »

 

 

 

 

 

Mitney réfléchit, posa le tableau, puis reprit la parole, oubliant la pauvre Hélène qui poireautait dehors.

 

« Je suis fasciné par ce Daniel : il a réussi à prévoir l'avènement de la puissance occidentale, du christianisme, de l'islam. Tout cela avec les bonnes dates ! C'est tout de même bluffant.

Mais surtout, on a vraiment l'impression que ses prophéties ont été construites autour d'un personnage central qui n'est pas encore venu mais qui devra être particulièrement important. D'après ce que je comprends, il serait né en 1975, date à laquelle l'arbre de Dieu est censé repousser. Ensuite il aurait commencé son ''travail'' à 30 ans, en 2005. Il commencerait à être reconnu à 40 ans, comme Moïse et Mahomet, c'est à dire vers 2015, qui est exactement entre 2012 et 2018. D'ailleurs, il me semble que selon la tradition juive, un homme ne devient adulte qu'à partir de 30 ans et n'arrive à maturité qu'à 40 : ce n'est sans doute pas une coïncidence. Enfin, je suppose que la dernière prophétie signifie qu'il devra tenir jusqu'en 2050 pour voir Dieu triompher sur la Terre entière.

Quoi qu’il en soit, vu la place qu'il occupe pour Daniel, cet homme pourrait être plus important que Jésus ou Mahomet, dont les évocations ne servent qu'à la validation des dates de sa venue. À mon avis, il ne peut s'agir que de l'authentique messie, Machiah en hébreu. »

 

 

À l'évocation du mot ''Machiah'', d'autres orthodoxes se regroupèrent autour de Mitney, par curiosité. L'un d'entre eux lui proposa de rencontrer le rav Ron Chaya, maître des lieux, pour au moins qu'il lui montre le tableau fait par Glandon. Mais au lieu de répondre, Mitney continua à parler :

 

« Oui, je pense qu'un personnage très important va venir. En tout cas, c'est la conclusion à laquelle j'étais arrivé lorsque j'étudiais les prophéties bibliques. Et si Daniel est aussi précis qu'il en a l'air, assurément nous connaîtrons l'identité de cet individu avant 10 ans.

Je rappelle quand même que pour toutes ses prophéties, j'ai pris à chaque fois la dernière date possible. La dernière !!

Par exemple, pour la prophétie des sept temps, on ne peut prendre une date plus récente que 546 avant JC. De même pour l'édification de l'abomination, le triomphe du prophète arrogant ou les ordres successifs de rebâtir Jérusalem. On ne peut prendre des dates plus récentes que celles que j'ai prises. Autrement dit, c'est maintenant ou jamais !! Maintenant !!

D'après mes calculs, si avant 2018 on ne sait pas qui sait, alors c'est que je me suis trompé quelque part...

Mais vraiment, je ne vois pas comment ce serait possible : encore une fois je le répète, j'ai été particulièrement rigoureux et extrêmement prudent. D'autant que cela concorde avec ce que Nostradamus nous a prédit pour notre époque : souvenez-vous de son quatrain citant 1999 et François 1er. Mille neuf cent quatre-vingt dix-neuf, messieurs !!

Et si Malachie nous dit que François 1er est le dernier pape, ce n'est certainement pas par hasard. C'est même une sacrée coïncidence. Car oui, oui, évidemment, le catholicisme ne fera pas le poids face à ''Celui qui doit venir''. Voilà pourq...  »

 

Tout à coup, Mitney s’arrêta de parler, regarda tout autour de lui jusqu’à ce qu’il déniche une feuille de papier et un stylo. Il se jeta dessus.

 

« J’allais oublier la chronologie biblique ! Bordel !! C’est super important car c’est une validation supplémentaire et spectaculaire de tout ce que je viens dire. »

 

En moins d’une minute, Mitney dressa, devant des étudiants médusés, un petit tableau :

 

6jours2

 

 

 

« Qu’est ce que c’est ce truc ? » demanda Glandon, incrédule.

 

« Eh bien, c’est simple. C’est la chronologie biblique, ou, plus exactement, le calcul de la date de ''création'' d’Adam. Alors oui, je sais bien qu’il s’agit d’un être mythologique. Mais rien n’interdit de calculer l’âge des personnages de roman, surtout quand on a de quoi : il faut juste avoir un événement commun au livre et à la réalité, pour faire le lien. C'est clair ?

Dans notre cas, j’ai pris la construction du premier temple par Salomon, au dixième siècle avant JC, parce que c'est pratiquement le plus ancien. L’existence de cet édifice cité dans la Bible est reconnu par les historiens : le lien est fait.

Or la plupart sont d'accord pour dire que le début de son érection date des années 960 avant JC. Je me sers de cette date, pour remonter à Adam, grâce aux durées énoncées dans la Bible. »

 

- Tu les sors d’où ces durées ? Tu les inventes ?

 

- Mais non, andouille, elles sont écrites noir sur blanc !! Pour les deux du milieu, je t’ai mis les chapitres : Exode 12.40, 1.Rois 6.1. Pour la première, c’est un peu plus compliqué. Quoi que... Tu ne t’es jamais demandé pourquoi le livre de la Genèse était si précis question chiffres ??

Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. Les jours d'Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans, et il engendra des fils et des filles. Tous les jours qu'Adam vécut furent de neuf cent trente ans; puis il mourut. Seth, âgé de cent cinq ans, engendra Énosch. Seth vécut, après la naissance d'Énosch, huit cent sept ans, et il engendra des fils et des filles.

Totalement fantaisiste, mais précis. Et quand tu fais la somme des durées séparant la création d’Adam du départ d’Abraham, deux événements primordiaux et complètement absolument fondateurs pour toutes les religions monothéistes, tu tombes sur 2083. 2083 années.

 

- C'est dingue ça. Je ne savais pas.

 

- Et donc t'ajoutes tout ça, tous ces nombres, pour avoir une chronologie exacte. Et tu te rendes comptes d'un truc incroyable. Il y a, à un ou deux ans près, 6000 ans entre la création d'Adam et 2050. SIX MILLE années !!!

 

- Et ??

 

 

- Bah tu te souviens pas ?!?

Le deuxième épître à Pierre. Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient, mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

6000 ans, ça ferait donc six jours pour Dieu. Donc après 2050, on commencerait le septième jour. Qui est ? Qui est ?

 

- SHABBAT !! »

 

 

Trois étudiants de la Torah avaient répondu en chœur, vite et bien. Mitney, constatant qu'on s'intéressait à son explication, redoubla d'enthousiasme.


 

« Oui, c'est ça !! C'est le jour du repos. Dieu a demandé aux hommes de ne pas travailler ce jour-là parce que c'est le jour de Dieu, Son jour. Le jour que l'on consacre à Dieu !! Une fois par semaine, c'est shabbat pour les juifs, qui a évidemment inspiré le dimanche des chrétiens et le vendredi des musulmans. Le jour que l'on consacre à Dieu mes chers !!! Ce jour là est pour Dieu !!

« Le monde sera plein de la connaissance de Dieu » dit Isaïe.

Or là, on parle d'un jour de mille ans. Vous vous rendez compte ?? Cela signifie qu’après 2050 viendra le règne du Tout-Puissant. C'est un message extraordinaire. D'autant que 2050 est aussi la date prévue par Daniel pour la délivrance, après toute une série de calculs, à partir desquels vous avez fait votre tableau : heureux celui qui attendra 2050 nous dit Daniel !! Comment pouvait-il savoir ?? C'est miraculeux.

Je vous rappelle que pour les premiers chrétiens, y compris Irénée de Lyon, celui qui a compilé la Bible, le septième jour de l'histoire humaine correspondrait indéniablement au retour et au règne du Christ sur Terre. Le fameux règne de 1000 ans, chapitre 20 du livre de l'Apocalypse.

Avec 2050, nous avons donc une nouvelle confirmation de la grande pertinence des prophéties de Daniel. Allelujah !! Allelujah !! »

 

 

Enivré par son propre discours, Mitney sentait monter en lui l'adrénaline de l'exaltation religieuse, comme au bon vieux temps. Il se rappela alors à quel point cela pouvait être vraiment cool d'être un fou de Dieu, drogué à l'absolu, haranguant des foules d'illuminés prêts à se sacrifier pour la vérité.

 

 

« Je vous le répète et vous le répéterai encore, c'est MAINTENANT ou jamais !!

Ça va chauffer, ça va chauffer grave. Vous devez vous préparer. Comme le dit Daniel lui-même au début de son chapitre 12 : En ce temps-là se lèvera Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple. Et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque.

 

(Mitney monta soudain sur une chaise, puis se mit à hurler).

 

Une terrrriiiiiiible époque de détresse... TERRIBLE !

Remarquons que, comme par hasard, c'est AUSSI ce que nous promettent des gens qui n'ont rien à voir avec la Bible ou le prophète Daniel, et qui même, les méprisent profondément. J'ai nommé les écologistes, bien sûr.

Ils le répètent sans cesse : la Terre souffre, parce que nous l'avons abîmée, exploitée, massacrée, souillée, piétinée, violée, saccagée, dévastée, ruinée, vandalisÉEEEE !!!!!

Ils nous disent également qu'elle va se venger et que ce sera hOOOOrriiiible. Tout comme les prophètes, qui nous ont prévenu : Dieu va se venger et va saccager ceux qui saccagent la Terre, dixit l'Apocalypse, chapitre 11 verset 18.

Ce même livre parle ensuite de sept coupes remplies par le venin de Sa colère, et qui, le moment venu, seront versées sur les viles et nauséabondes créatures que nous sommes...

Trembleeeez !! Trembleeeez !! La plus terrible de toutes les prophéties est en train de s'accomplir, même les mécréants nous le confirment !!

Dieu fera couler l'amer sirop de sa vengeance sur la terre, dans la mer, dans les fleuves, sur le soleil, sur le trône de la bête puis sur le Moyen-Orient. Et c'est alors que la Grande Explication FINALE fera tout péter !! TOUT !! TOUUUUUUT !!!


ARMAGEDOOOOOOOON !


La bataille du bien contre le mal ! SATAN contre DIEEEEEUUUUUUUU !!!

TREMBLEEEEZZ !


REPENTEZ VOUUUUUUS !!

 

AAAAAAAAAAAAHHHHH !!!  »

 

 

Les yeux révulsés, le corps en transe, Mitney semblait possédé par quelque esprit ancestral. Il s’apprêtait à crier ''Allah Akbar'' quand il recouvrit suffisamment de lucidité pour se rendre compte qu'il n'était pas cette fois-ci devant des musulmans.

D'ailleurs, en regardant autour de lui, il s'aperçut que son auditoire commençait à le trouver bizarre. Il se tut brutalement, ne bougea plus, et se remémora la promesse qu'il s'était faite il y a quelques années : arrêter l'intégrisme, devenir sage, modeste... modéré. Socialiste presque. D'autant que ce n'était pas le moment de rechuter, rapport à la belle blonde qu'il venait de pécho.

Encore tout dégoulinant de sueur, il descendit donc de sa chaise pour s’asseoir dessus et se cacher le visage entre les mains : il avait un peu honte comme un alcoolique après une bonne cuite ou un cocaïnomane avec une aiguille dans le bras après des mois d'abstinence.

 

Il reprit néanmoins la parole quelques instants plus tard, beaucoup plus doucement :

« Euh... Bon... Euh... Moi, maintenant, même si j'attends ces événements avec impatience, j'ai pris du recul. J'ai rencontré l'amour et je veux repartir en Europe. C'est tout ce qui compte. J'espère m'installer avec ma dulcinée, apprendre le lituanien, construire une cabane dans la forêt, couper du bois sous la neige, casser la glace pour aller chercher de l'eau, cultiver mon jardin en été, traire mes vaches et, qui sait, avoir des enfants un jour. Voilà ce qui est désormais important à mes yeux. »

 

« Le pauvre... S'il pense que cette jeunette va rester avec un vieux comme lui, il va tomber de haut », pensa Glandon, légèrement jaloux.

 

Car bien sûr, il avait deviné que Mitney parlait d'Hélène. Mais l'américain ne dit mot, car quelque chose était beaucoup plus important à ses yeux : la révélation. Il se sentait conquis, investi, transporté, infiniment exalté par tout ce qu'il venait d'entendre. Il fut interrompu dans ses pensées par un étudiant réagissant au discours de Mitney.

 

« Mais moi je trouve que vous avez entièrement raison, monsieur. Machiah arrive, nous en sommes ici tous convaincus. Oui, Machiah arrive, Machiah arrive !! Et en plus il viendra de France, c’est le Rachi qui l’a prédit !!

D'ailleurs, cet avènement très proche nous obsède tous, jusqu'à notre maître rav Chaya, qui en parle sans arrêt. Je vous exhorte donc vraiment à faire techouva le plus rapidement possible, à suivre dès aujourd'hui les mitsvot les plus kadosh. C'est urgent !! Savez vous que le nom Daniel en hébreu signifie ''Jugement de Dieu'' ? Autrement dit, la venue du Machiah, sujet principal du livre de Daniel, correspondra à un jugement de Dieu. Il faut s'y préparer.

Car c'est la délivrance qui nous attend... La délivrance finale !

Machiah arrive, Machiah arrive, Machiah de France arrive !! »

Le jeune homme se mit alors à danser, emporté sa joie, tout en chantant la vieille chanson juive ''Machiah, Machiah''.

 

« Au risque de me répéter, je tiens à dire que je ne suis pas juif. Pire, je ne crois pas que ce personnage vienne spécialement pour les juifs. Je pense même qu'il ne sera pas juif, si tant est que ce mot ait une définition claire...

Pourtant il vous faudra le reconnaître. D'ailleurs je me demande donc quelle sorte de pouvoir il pourrait bien avoir pour que toutes les religions du monde, qui sont par nature bien peu enclines à évoluer ou à réfléchir rationnellement, reconnaissent sa légitimité... Donc, vous voyez, je n'ai en fait plus grand-chose à vous dire sur ce sujet. Ma copine m'attend. Je vous salue bien bas, messieurs.

- Attends, attends, je viens vous dire au revoir ! »

 

C'est avec énormément de fierté que Mitney lança son « ma copine m'attend ». Il aurait tant voulu la leur présenter, ne serait-ce que pour pavaner devant cette bande de juvéniles intégristes sans doute sexuellement frustrés... Robert Glandon courut à la suite du français. Les deux hommes sortirent pour s'asseoir avec Hélène sur les marches devant l'entrée de la Yéchiva.

Les amoureux s'apprêtaient à saluer Glandon quand ils remarquèrent qu'un gros nuage vertical était en train de se former rapidement du côté de Tel Aviv. Très vite, ils comprirent de quoi il s'agissait et furent immédiatement glacés d'effroi. Ce qu'ils voyaient se former, ce n'était rien de moins qu'un énorme champignon atomique : l'Iran avait balancé sa première bombe nucléaire sur Israël !!

 

 

transition-a14

 


 

Le suspens est insoutenable... Bon, pour vous faire patienter jusqu'au mois prochain, je vous propose un petit divertissement. Une chanson...

Une petite chanson écrite et interprétée par votre serviteur ici présent. Évidemment, je chante mal et nombreux sont ceux qui vont crier au scandale, à l'attentat artistique. Tant pis. J’ai l’habitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Et toi, marche vers ta fin ; tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. »

Les grondements d'un monde adolescent.

Publié le par Miteny

 

 

Après tous ces millénaires d'histoire, on serait tenté de croire que la civilisation humaine a enfin atteint l'âge adulte. Que nenni mes chers ! Que nenni. Nous ne sommes qu'au début de l'aventure.

Au mieux sommes nous en train de vivre l'adolescence de l'humanité.

Comme le dit Bernard Guetta pour illustrer cette pertinente comparaison, ''il ne se passe plus un bout d’année, quelques mois, quelques semaines, quelques jours parfois, sans que n’éclate ici, là ou ailleurs, un mouvement d’ampleur, toujours jeune et urbain, qui ébranle sans crier gare des pays qui n’ont, pourtant, rien de commun''.

Comme en ce moment en Ukraine, en Turquie et dans plein d’autres pays (cette année en France ?!), la mode est à la contestation plus ou moins réfléchie de systèmes qui sont, il est vrai très critiquables. L'air du temps est à la révolte...

 

Mais crier ne suffit pas, il faudrait être capable de proposer. Or, comme le souligne le chroniqueur de France Inter, ''aucun équilibre international n’a encore remplacé celui de la Guerre froide, le monopole technologique, économique et culturel de l’Occident est battu en brèche et les grandes forces politiques d’hier s’érodent inexorablement sans qu’aucune relève ne se soit encore esquissée''.

 

Aucune relève...

 

Le propre du nouveau monde qui vient est le chaos idéologique.

Si je devais prendre une image, ce serait celle du gloubi-boulga. Technologiquement, l’humanité commence à se débrouiller, mais socialement, politiquement ou religieusement, on navigue encore largement dans un océan de n’importe quoi.

De gauche, de droite, d'extrême gauche, d'extrême droite, anti-fasciste centriste, islamiste modéré, islamiste pas modéré, sioniste athée, sioniste religieux, antisioniste religieux, évangéliste fondamentaliste, raëlien centre-gauche, écologiste de droite, écologiste de gauche, partisan de la décroissance de droite, libéral d'extrême droite, libéral socialiste, capitaliste de gauche démocrate chrétien socialo-réformiste... J’en passe et des meilleurs.

Quel merdier !

Le pire est ce que cet immonde océan de bêtise est en ébullition. Tout cela va finir par exploser, et l'anarchie se répandra comme la peste en 1348 à la faveur d'une nouvelle crise économico-écologique suffisamment sévère pour donner le coup de grâce.

 

Si cela arrive, il ne faudra plus compter sur grand monde. L’État aura perdu toute légitimité, contester ne servira plus à rien. Chaque communauté ne pensera qu’à défendre ses intérêts, en créant des milices et des groupes de “résistance” sans idéologie cohérente. Je crains une situation à la syrienne, à la centrafricaine. Un chaos généralisé et systématisé par la pénurie...

Les événements météorologiques extrêmes provoquées par le réchauffement climatique accentueront l’atmosphère de fin du monde. Laquelle incitera les gens à encore davantage de haine et de folie. En octobre 2013, j'ai proposé une possible chronologie de ce qui reste des années 2010 : elle fait peur, surtout quand on se rend compte que la quasi-guerre civile dont je parle vers la fin est en train de se concrétiser, sous nos yeux.

 

Prenons un exemple : l'affaire Dieudonné. Il est clair qu'à ce sujet, le gouvernement fait n'importe quoi ! Déjà, il voulait interdire les relations sexuelles sans autorisation, maintenant il s'en prend à la liberté d'expression. Bientôt on ne pourra plus dire le mot ''ananas''. Puis viendra le temps où on ne pourra plus acheter de fruit exotique présumé antisémite sans sa carte de l'UMPS.

J’ai comme l’impression que la sérénité n’est pas à la mode au plus haut sommet de l’État. Ce serait plutôt la peur.

 

Et moi qui voulais encore 2 ans pour me préparer psychologiquement au chaos qui vient : je crois que je ne les aurai pas. Tout ça à cause du manque total de recul de nos dirigeants, incapables de réfléchir ou même d’envisager la possibilité qu’ils leur arrivent de se tromper, ne serait-ce qu'un petit peu.

Pas étonnant que je sois tant insulté avec mon insuffisance du corps ; pourtant je devrais savoir que penser par soi-même est interdit dans cette pseudo-démocratie en laquelle plus personne ne croit.

 

Vous pensez que j’exagère ?

Lisez donc cet article Agoravox qui explique bien mieux que moi le malaise que certains peuvent ressentir. Le chantage à l’antisémitisme ou à l'antiracisme en général devient de plus en plus grotesque.

On se croirait sur mon blog ou d’après certains psychopathes, j’ai tout le temps tort, même quand je prétends ne pas avoir mal quand un de ces abrutis se cogne. Pourquoi ? Parce que je ne répète pas comme un mouton niais leur discours débile. Mon site s’appelle dieuexiste.com donc je suis de droite ou d’extrême-droite, donc je suis mentalement dérangé...

ODIEUX !!

Et ça prétend être ''de gauche'' !! Ça fout la trouille...

Même Zemmour, qui est juif, est suspecté d’antisémitisme !!

Là, on touche au sublime de la connerie : on a bien raison de dire que le ridicule ne tue pas, surtout quand on est au pouvoir. Comme je suis aussi un peu taquin, je me permets de vous proposer une petite vidéo antisémite :

 

 

 

Cet homme, qui me paraît avoir une analyse censée, ose ne pas se soumettre à la bien-pensance socialisto-bobo. Quel salaud !

 

Le ''système'' actuel a savonné la pente sur laquelle j'ai la malchance de me trouver aussi, et on a beau gigoter, ça glisse de plus en plus.

Il faut savoir une chose : on ne peut pas interdire aux gens d’être cons. C’est impossible. J’ai essayé, ça ne marche pas. Assimiler la différence douleur/pas douleur par exemple, ne semble pas être d’une difficulté insurmontable : pourtant on constate qu’il y a un nombre affolant de connards mal finis incapables de le faire. Et c’est pareil pour tout : on ne peut pas interdire la connerie, même quand elle concerne la Shoah, même quand elle concerne l’évidente insuffisance du corps. Si on essaie, on instaure une dictature.

En outre s’il fallait interdire la connerie, Valls devrait s’arrêter lui-même. Et s’infliger six mois de prison dont deux fermes pour incitation à la haine. S'il pouvait amener avec lui Flamby le galet, ce serait bien...

La vague de violence prévue pour la fin de la décennie se prépare, inéluctablement : elle est là, elle frappe à la porte. Surtout si l'économie continue sa dégringolade.

 

La somalisation de la planète précédera la troisième guerre mondiale, la guerre de Gog et Magog.

 

Bien sûr, je préférerais être optimiste, comme le démontre cet article du premier janvier. Indéniablement, j’aimerais qu’on s’oriente vers une réforme de la société en douceur, avec une troisième révolution industrielle écolo et une vision différente de l’économie.

Hélas...

En plus du contexte malsain que je viens d'évoquer, les éléments qui ont engendré la crise de 2008 sont toujours là, souvent en pire : les banques continuent leurs petites magouilles, les riches deviennent plus riches, les paradis fiscaux cachent toujours plus d’argent, les pauvres restent pauvres ou le sont encore plus alors qu'ils ont évidemment grand besoin de l'aide que pourraient facilement leur fournir la masse astronomique de lingots inutilement stockés dans les coffres des banques suisses. Savez vous que les 85 personnes les plus riches du monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres !!

 

Mais que font-ils de tout ce fric, bordel ??

Bah, rien... Pas étonnant que les leaders anti-système soient très populaires. Pas étonnant que Dieudonné soit une star internationale. Pas étonnant que le gouvernement en perdition cherche à l'éliminer.

On est mal... Je sais ce qui m'attend si je continue avec ma différence douleur/pas douleur.


Parallèlement, le saccage de la Terre ne ralentit pas, bien au contraire : on continue à piller les mers de façon vraiment écœurante, comme le montre ce reportage diffusé sur Arte le mois dernier. On continue à brûler toujours plus de combustibles fossiles, à détruire l’environnement pour récupérer du gaz de schiste ou je ne sais quel sable bitumineux. Même l'Union Européenne se rétracte quant à ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

L'emballement climatique ??

Rien à foutre !!

 

En 2012, la très sérieuse revue scientifique Nature, celle dont je rêve pour la publication d’un article sur l’insuffisance du corps, prédisait l’effondrement total de l’écosystème terrestre pour la fin du siècle. On est parti pour exploser les prévisions. Pourtant un écosystème en bonne santé, c'est tellement, tellement précieux.

Ça ne peut plus durer : ça va péter dans tous les sens, foutre un merdier incroyable. Jusqu’à ce qu’une philosophie brillante réussisse à fédérer les gens, ou ce qu'il en reste, autour d'une idéologie convaincante. Donc proche de la Vérité, avec un grand V...

 

 

648-desarroi.jpg


 

Justement, j’ai quelques idées à ce niveau-là. Je suis, entre autres, inspiré par une tradition vieille de plusieurs millénaires et qui a prévu, de façon proprement géniale, que nous vivrions une période incroyablement critique entre 2005 et 2050. Car oui, j’ai montré, notamment grâce à une saga plutôt sympa, la cohérence et la pertinence des prophéties bibliques, qui ont prédit que l’homme saccagerait la Terre au-delà de toute mesure entre 2005 et 2050, mais aussi que Dieu viendrait nous sauver. N’est-ce pas incroyable ?

 

D’après moi, ces écrits nous permettent de déduire les faits suivants :

D’abord qu’en 2050, le monde sera complètement différent. Il sera uni derrière une seule religion, ou philosophie, cela dépend du sens que l'on donne aux mots, comme toujours. Elle aura succédé à toutes les autres, qui n’existeront plus, définitivement reléguées aux archives de l’Histoire. Fini l'islam, le christianisme. Fini le judaïsme (non, je ne suis pas antisémite, bande de cons).

Jean, l'auteur du livre biblique intitulé Apocalypse a des mots très durs pour ces dernières : il dit qu'elles représentent une grande prostituée qui boit le sang des saints... Sans doute parce que les représentants de ces grandes religions se foutent de nous pour récupérer du pognon, ou en tout cas une reconnaissance sociale. Comme beaucoup de gens d'influence sur cette Terre, ils sont malhonnêtes. Ils vendent la tradition monothéiste, qui a un vrai sens, comme je l'ai expliqué de nombreuses fois, pour un profit personnel. Parfois ils la déforment, la vident de tout son sens, pour mieux manipuler les masses populaires.

 

Comme la prostituée, ils vendent le corps de leur religion, voire Dieu lui-même, pour bien autre chose que la vérité. De celle-ci, pourtant première justification théorique de leur existence, ils se moquent. À force de faire ça, le corps est abîmé, ravagé. Qui aujourd'hui n'est pas convaincu que la religion n'est plus qu'une vaste entreprise d'enrhumage de crétins ??

C'est pathétique : maintenant il suffit de sortir le mot Dieu pour passer pour un cinglé ou un détrousseur de vieilles dames. J'en sais quelque chose...

 

Jean nous dit qu'en 2050, le règne de cette prostituée sera terminée. Et ce sera un grand soulagement pour l'humanité. Il semble dire aussi qu'il y aura une personne, un messie, qui représentera une sorte d'autorité philosophique pour toute la planète. Cette nouvelle mondialisation politico-religieuse honnête apportera la paix et le bien-être pour tous. Il est même possible que, dans un certaine mesure, on parle de résurrection des morts. Ou pas, c’est à voir : en tout cas, c'est ce qui est promis.

Tout le monde aura reconnu que l'existence d'une ''entité'' que l'on peut appeler Dieu est une énorme évidence, encore plus grande que celle de l'existence du soleil. Quand je dis tout le monde, je dis bien tout le monde : du chinois au sud-africain en passant par l'ancien soviétique plus ou moins stalinien.

Le monde aura atteint l'âge adulte : je ne sais pas si vous vous rendez compte du bouleversement qui doit s'opérer pour que l'on aboutisse à un tel miracle !!

 

Il faudra inévitablement que l'humanité vive une grande révélation. Et donc des changements énormes, en peu de temps : pas forcément étonnant dans un monde en ébullition.

 

Le livre de l'Apocalypse (mot qui justement signifie révélation en grec) est censé donner de nombreux indices sur le déroulement de cette révélation, c'est à dire de cette phase de transition entre notre monde actuel, chaotique, violent, corrompu et le monde de 2050 décrit plus haut.

Elle sera a priori marquée par l'avènement d'un messie, à une date totalement indéterminée, et des moments bien difficiles à vivre : des guerres, des famines, des destructions. D'une manière imagée, on parle de sept coupes remplies de colère divine versées sur une humanité décadente.

Il paraît que l’on vivra alors la pire tribulation de toute l’histoire : une personne sur deux serait retirée. Cela nous fait quelques bons milliards de morts.... Quand même.

Un prophète d'une trentaine d'années qui a mal fini a prévenu : « Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. »

 

Car oui, il y aura des survivants : l’humanité finira par être fatiguée de sa connerie. Ce qui, je ne vous le cache pas, est très, très loin d'être le cas actuellement.

 

Le paroxysme de cette apocalypsus sera le grand jour de Dieu, la bataille finale entre le bien et le mal, dont le petit surnom est Armageddon. Concrètement, il s’agirait d’une rencontre non pas physique, mais idéologique, entre une certaine incarnation de la Vérité, probablement le messie nouvellement dévoilé, et les gouvernements de la Terre.

Ces derniers seront si désemparés, si perdus qu’ils finiront par se tourner pratiquement naturellement vers le seul vrai Dieu et son représentant. Comme un adolescent qui, après avoir fait toutes les conneries possibles et imaginables, retourne chez ses parents. On assistera au combat de la lumière contre les ténèbres de la bête, autrement dit de l’intelligence humble et sincère contre l’immonde soupe de discours stupides, incohérents et malhonnêtes que l'on est obligé de se taper actuellement. Les gens deviendront enfin sensibles, raisonnables, nuancés et clairvoyants.

 

Ils sauront par exemple ce qu’est la conscience. Ils admettront l’évidence de l’insuffisance du corps, non pas parce qu’ils sont obligés, mais parce qu’ils la comprendront. C’est ainsi que la vieille promesse biblique se réalisera : « La Terre sera pleine de la connaissance de Dieu ». Tous reconnaîtront son existence et sa puissance.

Enfin.

Un moment historique d’intelligence collective, voilà en quoi on peut espérer après la terrible tribulation qui nous attend bientôt... C'est beau.

 

Les juifs orthodoxes pensent évidemment que ce messie sera juif : une hypothèse très discutable... Mais là où je suis d’accord avec les rabbins, c’est lorsqu’ils expliquent que cet individu aura de très grandes qualités d'âme. Ce sera un homme hors du commun. Il sera très érudit, expert en sciences.

Dès qu'il prendra la parole, le monde entier l'écoutera et reconnaîtra que lui seul est capable de mettre de l'ordre dans ce monde cruel et de mettre fin à toutes les tueries (voir cette vidéo).

Les français, les Anglais, puis les Américains et enfin le monde entier voudront l’avoir comme chef. Au final, il sera le roi de l’humanité toute entière. Il n'y aura alors plus de raisons de se faire la guerre, puisque tous les peuples seront devenus frères. Ainsi la prédiction du prophète Isaïe se révélera juste : « Un peuple ne tirera plus l'épée contre un autre peuple et on n'apprendra plus l'art des combats. »

 

Adulte, je vous dis !

 

Le problème est que pour convaincre un monde adolescent allergique à la raison de commencer à réfléchir avec humilité, il en faut des épreuves. Il en faut !!

Deux à trois milliards de morts d’ici 2040-2050 : cela paraît tellement énorme, tellement terrible que même moi, bon public, j’ai du mal à y croire. C'est pourtant le prix que Dieu serait prêt à payer pour en finir avec les ténèbres de la bêtise. Prix confirmé par les prévisions des écologistes : lire par exemple, ALERTE : changement climatique, la menace de guerre.

 

Ce n'est pas par hasard que la bombe atomique a été fabriquée....

 

 

EdvardMunch-TheScream-1893.jpg

 

 

Alors évidemment, vous allez me dire que le vingtième siècle nous a déjà gratifié d’un sacré lot d’horreurs. Des conneries, l’humanité en a déjà fait pas mal : la première guerre mondiale, la seconde guerre mondiale, les massacres et les génocides par-ci par-là... Vous allez m'expliquer que si Dieu autorise encore des souffrances, c'est que c'est vraiment un salaud, une ordure.

 

Mais non... Non !! Ce n'est quand même pas la faute de Dieu si vous choisissez délibérément d'être des abrutis. Vous voudriez qu'Il supprime le libre arbitre ?!!

Je ne pense pas. Voilà pourquoi on doit nous laisser aller au bout de nos choix : la liberté a un prix. Et ce prix dépasse celui du sang versé au vingtième siècle. L’ado est rebelle. Et très, très con.

 

Bon...

 

Imaginez maintenant qu’on vous débarque cent ans en arrière en février 1914 : tout le monde semble heureux, le monde est en paix, il y a bien quelques tensions mais les gens disent que ça va s’arranger. D’autant que l’économie se porte bien, l'environnement ne pose aucun problème et le progrès semble installé pour un long moment.

 

Pourtant, vous, vous savez ce qu’il va se passer. Vous, vous savez qu’une immonde guerre MONDIALE, la première du genre, va débuter dans quelques mois. Que feriez vous ??

 

Vous vous prépareriez. Et c'est effectivement le mieux à faire.

 

Première idée pour se préparer : se regrouper, pour avoir le plus de chances de survie. Du coup, j'ai pensé à créer, en toute humilité, une nouvelle organisation politico-religieuse.

« Pourquoi ne pas intégrer une qui existe déjà ? » me demanderez vous sûrement. Hé bien parce que je n'en vois aucune digne de confiance : toutes les religions, tous les partis politiques et toutes les sectes actuelles racontent entre 20% et 80% de conneries. Pas les mêmes, c’est vrai, mais la confusion qui en résulte est immense.

 

Avec de tels glands, on ne peut pas avancer. Je ne peux pas avancer.

Je vous soumets donc mon idée : fonder une association dont le nom pourrait être Les amis de la Véritéou pourquoi pas... L'internationale miteniste !!

Vu le bordel que représente l'identité, je propose d'en faire une nouvelle pour remplacer toutes les autres. C'est complètement utopique, je sais. Mais mieux vaut être idéaliste et ne pas se tromper que l'inverse. Au début de chaque réunion le chant des partisans mitenistes serait entonné, pour rappeler à tous les enjeux.

 

 

 

Voici quelques principes à mon avis fondamentaux pour cette organisation :

  • - Il n'existe pas de textes sacrés à croire sur parole et à répéter bêtement, mais des textes pour comprendre et des textes à comprendre.


  • - Dans toute recherche de la vérité, la démarche scientifique doit être respectée. C’est la raison pour laquelle tout miteniste se doit de militer pour la création de l’ARVED : Association de Recherche de la Vérité sur Dieu.


  • - Introduire dans toute affirmation religieuse ou scientifique le degré de certitude, pour mettre en évidence qu'il ne s'agit pas de croyance, mais bien d'une démarche de recherche.


  • - Protéger l'environnement et la biodiversité est indispensable. La croissance économique passe après.


  • - Il faudrait remplacer le PIB par une sorte de BIB : Bonheur International Brut.


  • - La défense des valeurs humanistes est essentielle. L'humanité avant la nation.


  • - Fonctionnement démocratique pour les points de doctrine qui ne relèvent pas de la science.

 

 

Il ne s'agit que de quelques exemples. Mais on voit déjà un peu à quel point cette nouvelle ''organisation'' pourrait être moderne et sympa.

Une petite remarque intéressante : dans la vidéo placée un peu plus haut, le rabbin explique, aux alentours des 4 minutes, qu’un idolâtre qui étudierait sincèrement la Torah, c’est-à-dire qui souhaiterait sincèrement connaître la vérité sur Dieu, serait l'équivalent d'un grand prêtre, le plus haut niveau du peuple d'Israël. De la même façon, le nouveau testament nous explique ce qu’est être chrétien : aimer Dieu avec l’esprit et la vérité.

Cela signifie que le miteniste membre de l’ARVED peut théoriquement revendiquer être à la fois un juif authentique, un chrétien authentique voire un musulman authentique tout en étant violemment rejeté par les représentants actuels de ces religions.

N’est-ce pas burlesque ?

 

Hélas, hélas, trois fois hélas... Tout cela est très utopique : je suis très, très loin d'avoir les épaules pour me lancer dans cette aventure, pourtant légitime. J'avais déjà essayé de le faire sur ce site, je n'ai pas eu un partisan. Pas un !!

 

 

Il me faut donc une deuxième idée, moins ambitieuse : me ''battre'' pour l’insuffisance du corps, tout en essayant d’être dans tous les camps à la fois. Plus exactement, je serais positionné au-dessus de la mêlée, en étant d'accord avec tout le monde et avec personne en même temps, selon les circonstances.

Mon attitude sera légitimée quand j'expliquerai que la cause que je défends est suffisamment importante pour que je choisisse moi de la faire passer avant toutes les autres ; je pourrai ainsi éviter de répondre à la question qui tue au sens PROPRE du terme : « Hé gros, t'es avec nous ou avec les autres bâtards puants d'en face ? »

 

Oui, importante... C’est le mot.

Considérez le fait que pour un juif, le messie, dont j'ai parlé plus haut, est celui qui sera capable de lier le dernier des derniers à Hachem (petit nom de Dieu). Pas par la force ou un quelconque tour de magie, mais par la parole. Donc par une explication ! Son pouvoir sera celui des mots !

Autrement dit il aura le pouvoir de convaincre le plus abruti des abrutis que Dieu existe bien. C’est comme ça que l’on saura qu’il est machiah... selon ce breslover hassidim  en tout cas.

 

D'ailleurs, puisqu'on en parle, petit aparté : je ne vois pas d'explication plus simple que celle de la différence douleur/pas douleur. Si on ne comprend pas ça, c’est que l’on a perdu l’usage de la raison. « Là j'ai mal, là j'ai pas mal, grosse différence ». Bordel comment réussir à ne pas piger ça ??

Fort malheureusement, je suis bien obligé de constater que l’usage de la raison n’est plus tellement à la mode. J’espère sincèrement qu’un jour, très bientôt, cela changera ; car la raison, on a beau dire, c’est quand même très utile.

 

Déjà, on sent que le vent tourne un petit peu. Les temps changent. Nicolas Hulot en appelle au Pape pour sauver le climat : « parce que je me demande ce qu'il va falloir comme événement pour qu'à un moment ou un autre, la communauté internationale se coordonne et se mette en marche pour faire face aux enjeux climatiques » dit-il. Bientôt il va se mettre à prier Dieu pour qu’il vienne sauver la planète.

La Tribune, un journal économique et financier, propose de s’inspirer de la Bible pour repenser le social. Plutôt étonnant...

 

 

Gardons donc espoir, tout n’est pas perdu. Il est possible qu’un jour un éclair d’intelligence réussisse à pénétrer l’esprit des fous qui constituent l’essentiel de la population actuelle. Il est possible que la prophétie se réalise. Oui, c’est possible...

Et si on m'assassine avant, je mourrai en chantant le chant des partisans mitenistes... À moins que je me mette à fredonner en brésilien, histoire de quitter ce monde sur un air entraînant :

 

 

 

...icon_wink.gif

Le souffle de Dieu planait sur la surface des eaux.

Publié le par Miteny

 

Maintenant, ne nous cachons rien, nous savons tous que le corps ne suffit pas. Je le sais, vous le savez, je sais que vous le savez, vous savez que je le sais, je sais que vous savez que je le sais et inversement...

Alors arrêtons l'hypocrisie !!

 

Au lieu de jouer à cache-cache ou à plus menteur que moi tu meurs, qui est un jeu quand même très dangereux, tentons plutôt d'avancer ensemble sur le chemin de la connaissance. Essayons de spéculer, d'inventer, d'imaginer, quelles pourraient être les conséquences multiples et sans doute fascinantes de cette fabuleuse vérité : non, le corps ne suffit pas, oui, le lien métaphysique existe.

Je l'ai déjà fait et je veux le refaire encore avec cet article. Mais cette fois-ci en traitant du délicat sujet de l'apparition de la vie...

 

Nous savons maintenant que la substance divine peut se connecter de mille et une façons à la matière... Sinon la conscience n'existerait pas. Et nous savons aussi, toujours grâce à cette histoire de conscience, que cette connexion se fait au niveau de la matière vivante.

Cependant, il fut un temps, il y a de ça des milliards d'années, où la matière vivante n'existait pas. Mais comme le dit la Bible de manière romancée, le souffle de Dieu planait néanmoins au-dessus de la surface des eaux... Sans doute à la recherche d'une molécule digne de recueillir son ''énergie vitale''.

Je divague ?

Pas forcément...

 

En mai 2012, j'avais essayé de poser le problème en mettant en évidence d'une part le fait que la frontière entre le vivant et le non-vivant est bien plus floue qu'on ne le pense, et d'autre part que les scientifiques ne sont toujours pas parvenus à recréer la vie à partir des molécules de base que sont les acides aminés. Des faits apparemment contradictoires.

En effet, d'un côté il semble clair que dans certaines conditions physico-chimiques, l'apparition de la vie soit spontanée : lente mais spontanée. C'est souvent ce j'ai plus ou moins eu tendance à penser d'ailleurs ; Dieu aurait juste fait en sorte qu'un monde capable d'engendrer spontanément des organismes vivants existe.

Mais, mais, mais, d'un autre côté... Ne serait-il pas possible qu'une infime intervention surnaturelle soit absolument nécessaire ? Une intervention infime mais elle aussi lente et continue...

 

Vous vous doutez bien que je n'ai pas les compétences pour fournir une réponse définitive à la question. Quoique... Permettez-moi de vous livrer ici le fruit de mes réflexions, vous jugerez ensuite.

 

Les lecteurs assidus de dieuexiste.com auront tous compris que le lien métaphysique est nécessaire à l'existence des qualia, c'est à dire de la douleur, du plaisir, de la faim, des émotions, etc... Autrement dit, sans un contact entre la ''force active'' de Dieu et la matière vivante, les qualia n'existent pas : c'est bien ce que j'ai prouvé avec ma démonstration de l'insuffisance du corps.

 

Nous savons que les qualia existent chez les êtres humains. Mais existent-ils chez les animaux ?

 

Comme vous probablement, j'aurais tendance à répondre oui : quand on regarde un chien, un éléphant, un gorille, un dauphin, un perroquet ou un moineau dans les yeux, on sait bien au fond de nous que l'on a devant soi un être vivant capable de ressentir des émotions comme la souffrance, ou la joie.

Par contre, on a plus de mal à arriver au même genre de conclusion avec la limace, la fourmi, la méduse, ou la plante verte : sans doute parce que leurs yeux sont beaucoup plus difficiles à trouver... Pourtant même ces êtres vivants primitifs doivent être capables de ressentir une forme de douleur quand on les agresse : une forme sans doute très basique mais néanmoins suffisante pour les inciter à se défendre ou à fuir.

Si c'est le cas, cela signifie qu'ils sont eux aussi reliés à la Substance divine, de façon très simple, par un lien extrêmement ténu ; mais bien réel puisque, je le rappelle pour la énième fois, l'existence d'une douleur implique l'existence d'un lien métaphysique.

 

La question qu'il faut maintenant se poser est la suivante : à partir de quelle complexité de forme de vie ce lien métaphysique a-t-il commencé à exister, à agir ?

 

Peut-être dès le tout début en fait, à savoir dès l'apparition de la vie...

 

Cela impliquerait que Dieu a eu une part ''active'' non seulement dans l'évolution des êtres vivants capables de ressentir mais aussi dans la création de la première cellule vivante : de quoi troubler nombre de scientifiques.

Alors bien sûr, je ne peux pas connaître les détails, je ne peux pas savoir quand, comment et à quel niveau moléculaire cela a dû se passer. Tout bêtement parce que je ne sais pratiquement rien sur le lien métaphysique, comme, par exemple, sa taille, son intensité, sa variabilité... Mais pourquoi pas ?

 

On sait que la vie a des ressources incroyables, des capacités d'adaptation insoupçonnées, une inventivité hallucinante. Presque impossible à concevoir sans intervention divine : c'est en tout cas ce qu'un grand scientifique spécialiste de l'évolution de la vie comme Yves Coppens, pas réputé croyant, a l'air de penser de plus en plus. Voir à ce sujet cet article de 2012.

Il est donc fort possible, voire probable que, comme le dit la Sainte Bible, la force active de Dieu planât au-dessus de la surface des eaux dès le tout début, de sorte à insuffler le souffle de vie à quelques molécules organiques traînant de-ci de-là.

À la vue de cette phrase frappée au coin du bon sens, mes lecteurs en général peu enclins à la sympathie et à la raison vont se mettre à pousser des hurlements d'orfraie. Pourtant c'est pratiquement une démonstration que je viens de livrer un peu plus haut. Si, si, relisez...

 

 

Bon, pour que ce soit bien clair entre nous et puisque c'est tout de même important, je vais quand même rappeler les étapes de mon raisonnement en précisant les points décisifs :

 

1. Nous pouvons être certains que le lien métaphysique, c'est à dire le contact entre Dieu et la matière vivante, existe BEL ET BIEN. Nous pouvons en être totalement convaincu puisque ma preuve de l'insuffisance du corps, répétée sur ce blog des dizaines de milliers de fois, a fait ses preuves. Si je puis dire..

 

2. Ce contact ne peut pas ne concerner que l'être humain. Nous savons tous que les animaux sont capables d'émotions. En outre le contact entre un Dieu éternel et une matière âgée de près de quatorze milliards d'années ne peut pas dater d'hier... Forcément.

 

3. Il est donc totalement certain que ce contact entre Dieu et la matière vivante a commencé dès que les êtres vivants ont commencé à ressentir des qualia, même très primitifs. Cela est aussi certain que l'insuffisance du corps à produire des qualia.

 

4. On ne peut a priori pas savoir quelle a été la première espèce capable de ''ressentir''. Il n'est même pas sûr que cette capacité soit liée à l'apparition d'un système nerveux. Mais pourquoi fournir un peu de sa Substance divine à la limace, la méduse et pas aux plantes vertes et aux bactéries ? Ce ne serait pas logique, d'autant que tous ces êtres sont génétiquement assez étroitement liés... En fait.

 

5. Par conséquent, la probabilité que ce fameux contact entre Dieu et la matière vivante ait débuté dès l'apparition de la vie est tout de même assez forte. D'autant plus forte que les scientifiques ne sont toujours pas parvenus à recréer la vie à partir des molécules de base que sont les acides aminés, ce qui est logique puisqu'il leur manque la possibilité d'utiliser quelque lien métaphysique...

Il y a encore bien des choses inexplicables dans le fonctionnement des espèces vivantes même aussi rudimentaires que les plantes vertes : c'est un indice fort en faveur de ma théorie.

 

 

Les implications de l'insuffisance du corps sont donc multiples... et majeures ! Pas étonnant que cette évidence logique soit autant combattue, malheureusement.

Grâce à ma démonstration, nous pouvons être convaincus que Dieu est en relation continue avec la vie pratiquement depuis le début. C'est d'ailleurs ce que je disais en 2011, non pas à partir d'un raisonnement sur les qualia, mais en considérant la redoutable efficacité de l'algorithme génétique qu'est l'évolution de cette si merveilleuse vie : « Autrement dit, il n'est pas absurde d'envisager que Dieu, puisqu'il est partout, [...], s'amuse également à régler en temps réel les paramètres de l'algorithme génétique ''évolution de la vie'' ».

 

 

1697evolution-cycle.gif

 

 

Justement, parlons-en de cette évolution, parce qu'il y a des choses à dire : en effet, pratiquement chaque année, des chercheurs méritants nous apportent des éléments de compréhension vraiment intéressants.

Prenons par exemple la thèse controversée de la fameuse paléoanthropologue Anne Dambricourt. Cette femme explique avec force arguments qu'il est bien possible que l'évolution de l'homme soit aussi fondée sur des processus génétiques contraints ; si l'environnement a un rôle, celui-ci ne serait pas suffisant.

Autrement dit, selon elle, tout changement anatomique ne viendrait pas exclusivement des mutations hasardeuses du code génétique dues aux radiations par exemple, mais aussi d’une mémoire contenue dans le patrimoine héréditaire, laquelle stockerait des ''programmes d'évolution''.

L'évolution de l'homme serait également le résultat d'une logique interne à son ADN.

 

Étonnant.

 

Comme vous pouvez le comprendre en regardant la vidéo suivante, il est au moins indéniable que le code génétique contient la mémoire de son évolution : comme si toutes les étapes avaient été enregistrés. Àmoins qu'elles aient été pré-enregistrés.

 

 

 

 

Alors est-ce un enregistrement post-évolutif ou au contraire un enregistrement pré-évolutif et initiateur de l'évolution ?

 

De façon surprenante, la deuxième réponse semble être la bonne. En effet, le taux de mutations dues au hasard est grosso modo continue, il ne saurait en être autrement. Si donc ces mutations constituaient le seul moteur de l'évolution, celle-ci devrait être continue, c'est logique. Or Anne a remarqué que l'évolution n'était pas linéaire mais progressait au contraire par paliers - fait admis par la majorité des paléoanthropologues.

 

Comme si à un moment donné, celui du palier, quelque chose avait boosté l'algorithme génétique : et si ce n'est pas externe, c'est interne, donc dans l'ADN.

Il y aurait ainsi une sorte de fonction qui, exécutée, provoquerait une forte accélération de l'évolution, de l'homme en l'occurrence. Mais exécuté par qui ou par quoi ? Là est toute la question...

Plusieurs réponses sont possibles : d'abord il est envisageable de penser que lorsque l'environnement stresse une espèce, celle-ci réponde en accélérant son évolution. Pourquoi pas ? La vie s'est dotée de tant de moyens de défense, de tant de façons de s'adapter à l'environnement hostile, qu'il n'est absolument pas absurde de penser que celui-ci en fasse partie.

D'autre part, il est aussi possible que l'ADN de l'espèce humaine possède en lui une sorte d'horloge interne capable d'intégrer de très grandes échelles de temps et de ''lancer'' des programmes d'accélération de l'évolution à des dates bien précises.

Pourquoi pas ??

Je ne délire absolument pas : c'est bien ce que dit Anne Dambricourt, notamment dans cette vidéo.

 

Si c'est vrai, et cela semble bien être vrai, alors on a là pratiquement une preuve irréfutable de l'existence d'un dessein intelligent. (Pour les dessins intelligents, voir ici).

En effet, on aurait alors la confirmation que l'ADN, avec son exécutable l'ARN, est un programme de fabrication d'une espèce, l'homme, avec l'existence d'étapes dans la production, d'un planning et même.. de dates de livraison !!

Pour Erectus 2.0, lancer l'exécution 950 000 ans après Habilis 3.1.... Incroyable.

 

Vu comme ça, on comprend que les prophéties s'accomplissent : 2520 ans après Daniel 1.0, lancer Apocalypse 2.1...

 

Je vais sans doute un peu trop loin, mais il ne faudrait pas oublier à quel point la vie est quelque chose de prodigieux. Considérez simplement le fait que l'ADN est le procédé de stockage de l'information le plus efficace qui soit : un million de gigabits par centimètre cube, soit une densité inégalable.

L'homme fait des millions de fois moins bien.

 

Dans ces conditions, il est normal que l'évolution de la vie soit le procédé le plus ingénieux qui soit. Cet algorithme génétique est si extraordinaire, souple, puissant, riche qu'on ne peut qu'être béat d'admiration devant ses capacités encore largement méconnues.

 

 

Alors certes, la thèse Dambricourt n'est pas prouvée à 100%, mais, puisqu'il est certain que Dieu s'investit dans l'évolution via le lien métaphysique, alors nous devons admettre que sa véracité est très fortement probable.

 

Je le disais il y a un mois : il est dans la nature de Dieu de s'acharner à enrichir sa création, pour la rendre la plus complexe, la plus élaborée, la plus belle possible. N'est-il alors pas normal et logique qu'il dégote les moyens de faire évoluer ses créatures ?

 

Avec l'évolution, l'ADN devient de plus en plus sophistiqué. Peut-on vraiment penser que seules les mutations hasardeuses soient à l'origine de toutes les innovations de cet incroyable code génétique ?? Quelques-unes de ces fameuses mutations ne pourraient-elles pas être initiées par une mystérieuse force présente partout et s'acharnant à trouver le moyen d'encore améliorer son œuvre ?

Je ne pense pas que sans l'action de Dieu la vie irait naturellement vers le plus complexe. Faites tourner un algorithme génétique : celui-ci va certes apporter rapidement la solution optimale, mais il ne va pas se mettre à innover en rajoutant des chromosomes au programme que VOUS avez développé... Pas si on ne lui dit pas de le faire en tout cas.

Et c'est ce qu'a ''fait'' Dieu : il s'est arrangé pour que des innovations soient possibles. Même si je ne sais pas comment, ce que nous apprend Dambricourt ne peut que nous convaincre de cela.

 

 

 

Cette évolution des êtres vivants a quelque chose de vraiment fascinant, tant et si bien que je ne me lasse pas d'en connaître les détails.D'ailleurs, puisqu'il s'agit a priori de l'œuvre presque ''direct'' de Dieu, c'est quasiment un devoir d'avoir ne serait-ce qu'une idée de ses principales étapes. Rien que pour se rendre compte à quel point des êtres comme le champignon, la limace, l'homme ou la fourmi sont génétiquement proches.

Voilà pourquoi j'aimerais partager maintenant avec vous quelques-unes de ses caractéristiques.

 

Comme vous le savez, au fur et à mesure de l'évolution, les espèces se diversifient et donc s'éloignent génétiquement les unes des autres. Pour retrouver cette histoire, l'histoire de l'algorithme génétique de l'évolution de la vie sur Terre, il faut recourir à ce qu'on appelle la classification phylogénétique.

Il s'agit d'un système de taxinomie dont l'objectif est de rendre compte des degrés de parenté, c'est à dire la distance génétique, entre les espèces et qui permet donc, comme je le disais, de comprendre leur histoire évolutive, ou phylogénie. Elle ne reconnaît pas certains groupes comme les reptiles ou les poissons, contrairement à la classification classique.

 

En fait, pour elle, la première grande division évolutive partage les êtres vivants en trois grandes catégories : les bactéries, les archées et les eucaryotes.

 

 

Phylogenetics-french.jpg

 


 

Nous sommes des EUCARYOTES.

 

Les eucaryotes sont soit des bicontes, c'est à dire des plantes, soit des unicontes. On va trouver parmi ces derniers les améobozaireset les ophistocontes, lesquels sont principalement les champignons et les métazoaires. Ces derniers sont constitués de plusieurs clades d'éponges ainsi que des eumétazoaires.

 

Nous sommes déjà bien avancés dans le gigantesque arbre phylogénétique du vivant et les eumétazoaires sont bien plus cousins entre eux que ne le sont l'ensemble des bactéries entre elles. Mais que sont les eumétazoaires ?

On les divise en deux clades : les radiaireset les bilatériens. Ces derniers se caractérisent par une symétrie bilatérale, une bouche et un anus... Les radiaires quant à eux sont principalement les coraux, les anémones et les méduses.

Maintenant vous DEVEZ retenir ceci : les bilatériens sont composés des protostomiens et des deutérostomiens. Il s'agit là d'une division importante dans la grande famille des êtres vivants !! Donc ne l'oubliez pas...

Les protostomiens sont constitués par les lophothrocozoaires, c'est à dire les vers et les mollusques - la pieuvre est un mollusque -, d'une part et les ecdysozoaires - nématodes, tardigrades et arthropodes - d'autre part : des animaux très familiers donc. Je rappelle que dans les arthropodes il y a les myriapodes et les pancrustacés, dont font partie les insectes. Les deutérostomiens sont quant à eux les échinodermes, à savoir les oursins et étoiles de mer, et les cordés, enfin...

 

Cela signifie que l'araignée, le crabe ou la pieuvre ont plus d'ADN en commun avec nous les êtres humains qu'avec les anémones de mer ou les méduses. Que les champignons ont plus d'ADN en commun avec nous qu'avec les plantes vertes. Que les étoiles de mer ont plus d'ADN en commun avec nous qu'avec les pieuvres !!

Si vous n'avez pas compris cela, vous n'avez rien compris à la classification phylogénétique... Ce qui, entre parenthèses, ne m'étonnerait pas vraiment.

 

Voilà. Intéressant, non ?

Vous savez désormais où placer les plantes, les champignons, les éponges, les radiaires et les bilatériens. Et vous savez que ces bilatériens sont composés des protostomiens et des deutérostomiens. À apprendre par cœur pour rendre hommage à la fabuleuse ''ingéniosité'' de Dieu... Ou du programme qu'il a mis en place et que l'on appelle Nature, à vous de choisir.

Évidemment, ensuite, les ramifications continuent, et il n'est pas simple de se souvenir de tous les clades qui divisent les cordés pour arriver jusqu'aux tétrapodes, notre famille proche en quelque sorte.

C'est pourtant ce qui est le plus intéressant pour les gens puisqu'on y trouve une classification plus précise qui enlève tout son sens aux mots ''poisson'' ou ''reptile'. Je n'en parlerai pas pour le moment, pour ne pas surcharger cet article beaucoup trop long.

Commencez donc à assimiler les informations que je viens de vous apporter, ce sera largement suffisant pour briller en société... Ou trouver un truc à dire aux repas de famille.

 

D'ailleurs, si votre beau-frère ne vous a pas encore signifié qu'il préférerait que vous vous taisiez pour de bon et qu'on ne l'avait pas mis au courant qu'il allait participer à un dîner de cons, vous pouvez toujours enchaîner en lui parlant de l'autre extrémité du grand arbre phylogénétique qui mène à homo sapiens et dont voici un petit schéma :

 

 

H-family1.png

 


 

Bon, cette fois-ci, je me tais. J'arrête... Je la ferme.

 

Jusqu'à la semaine prochaine.

Les menacés.

Publié le par Miteny

Aujourd'hui, poésie... Ou plus exactement, chanson. Je vous propose une adaptation de Les passantes, écrit par Antoine Pol, mis en musique par Georges Brassens.

 

Mes modestes vers, bien moins élégants que ceux de Monsieur Pol, n'évoquent pas les belles filles que l'on croise et que l'on ne revoit jamais, mais les animaux sauvages, qui vivent leurs derniers instants à cause de notre stupide propension à tout saccager. Ils illustrent ainsi ce que je disais en 2013 sur l'importance de la biodiversité...

 

 

Tiiiiiing (j'accorde ma guitare)... Un, deux, un, deux, trois :

 

Je veux dédier ces quelques mots

à ces magnifiques animaux,

à ces lions, tigres et panthères,

à ces zèbres, ces éléphants,

qui font rêver tous les enfants

et qui enchantent notre Terre.

 

À ces mignonnes dendrobates,

petites grenouilles acrobates,

dont le réjouissant spectacle

nous montre que la diversité

de la vie est la finalité

et le plus beau des miracles.

 

À ces forêts vertes et vivantes

dont la richesse captivante

peut mettre tous nos sens en éveil,

mais qui aux coups de hache succombe

par ceux à qui pourtant incombe

la protection de ces merveilles.

 

À ces baleines qui disparaissent

dans la plus profonde détresse,

massacrées par les chalutiers,

et dont le doux et triste regard

nous fixe avec désespoir

pour implorer notre pitié.

 

Chères créatures menacées,

pauvres animaux pourchassés,

vous nous pardonnerez peut-être.

Pour peu que l'on change d'attitude

et que l'on renonce à l'habitude

de vouloir être vos maîtres.

 

Mais si le saccage continue

il vaut mieux être prévenu :

les conséquences seront terribles.

La nature pourrait se venger

pour se préserver du danger

de nos agissements nuisibles.

 

Alors quand nous aurons tout perdu

lorsque le désastre attendu

aura frappé l'humanité

nous songerons avec tristesse

à l'ancien temps de la richesse

de cette belle biodiversité

 

 

Voilà... Comme je le disais l'année dernière, la biodiversité, c'est vraiment un enjeu capital. Alors j'espère que vous aurez été sensible à ces quelques rimes et que vous en tirerez des conséquences pratiques et décisives pour notre avenir commun (en devenant miteniste par exemple).

Mais si je les ai écrites, c'est aussi pour rendre un hommage appuyé à la version originale, dont voici une interprétation par le grand Georges lui-même, mort il y a plus de 30 ans :

 

 

 

 

 

Cette vidéo-ci est mieux, mais malheureusement non intégrable.

 

C'est émouvant... J'ai toujours aimé ce poème particulièrement romantique. Et comme j'ai la malchance de me souvenir des épisodes du chemin, j'aimerais profiter de ce 20 janvier, date officielle de la Saint-Sébastien, pour dédier ce modeste article à Karine, Sandrine, Amélie, Agnieszka, Mira, Claire, Lili, Frankline, Céline, Anaëlle...

Anaëlle, prénom qui signifie Dieu a répondu et non Seb a répondu, malheureusement.

 

 

J’ai l’âme nostalgique...

Et si moi aussi je me mettais à chanter, pour oublier ?? Pourquoi pas ?

Alors évidemment, certains vont crier à l’attentat artistique, d’autres diront que que j’ose tout et que c’est à ça qu’on me reconnaît. Mais bon, tant pis.

 

Musique !!


 

 

 

Si jamais vous n'arrivez pas à visionner cette vidéo, c'est probablement parce que la honte m'aura incité à la retirer.

 

Bien bas.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog