Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

500 Euros par personne.

Publié le par Miteny

J’ai envie de vous faire une proposition honnête. Vous vous engagez à me soutenir pour un débat (ou pour que je sois plus ou moins médiatisé) et de mon côté je m’engage à verser 500 Euros à chaque personne qui m’aura soutenu (grâce à une liste… comme la Newsletter par exemple) SI ET SEULEMENT SI JE ME TROMPE ! C’est honnête non ?

Autre proposition.

Si vous affirmez constater la suffisance de n’importe quel corps à produire de la douleur, vous êtes d’accord pour dire que si on veut produire de la douleur, il suffit de frapper n’importe quel corps. Le choix de ce corps n’a aucune importance. Je suggère donc que vos corps soient réservés à la production de douleur.

De même, si on veut produire du plaisir, le « fonctionnement » de n’importe quel corps suffira. C’est bien ce que vous affirmez constater ? Je suggère donc que mon corps soit réservé à la production de plaisir (c'est à dire qu'il soit le seul à être autorisé à produire du plaisir). Pour vous peu importe, puisque vous constatez que quelque soit le corps choisi, du plaisir sera produit. Et moi ça m’arrange. Aucune objection ? C’est honnête non ?

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

La théorie quantique de l'information.

Publié le par Miteny

J’ai lu récemment un article du science et vie d’octobre 2005. Celui-ci parlait notamment de la matière et de la mécanique quantique. En août 2005, le physicien américain Christopher Fuchs ouvre une série de conférences qu’il coorganise… Quelques extraits :

« Comment accepter que la théorie la plus aboutie de la physique (la mécanique quantique pour décrire la matière soit à ce point éloignée de nos concepts classiques ? Est-il approprié que son message le plus fondamental soit si peu appropriable ? Depuis trente ans, il ne s’est pas passé une année sans qu’une grande conférence internationale tente d’analyser la dizaine de pistes actuellement envisagées pour reconstruire une image du monde réel en accord avec les données modernes de la physique. Le hic, c’est que chacune de ces interprétations « réalistes » semble… surréalistes ! Une des plus réputées est celle proposée en 1957 par le physicien Hugh Everett : pour expliquer qu’un objet quantique puisse être dans plusieurs états à la fois mais se réduise en un seul lorsqu’on le mesure, il suggère que tous les autres états se réalisent bel et bien… mais dans des mondes parallèles.

Christopher Fuchs : « Notre tâche ne consiste pas à donner du sens aux axiomes quantiques en rajoutant par-dessus plus de structures, plus de définitions et plus d’image de science-fiction, mais de rejeter tout cela en bloc et de repartir de zéro. Or, pour cela, je ne vois pas d’autre alternative que de se plonger dans les travaux, les techniques et les implications de la théorie quantique de l’information ».

L’information : cette notion n’est pas simple à définir précisément, mais tout le monde sait intuitivement de quoi il retourne : l’information est un élément de connaissance sur un évènement qui peut être codé par des suites de nombres binaires 0 et 1, comme en informatique. Et s’il fallait considérer l’information quantique non comme une application de la théorie, mais comme son fondement ? Se dire que la mécanique quantique ne parle pas de l’objet en lui-même mais de ce que l’on en sait. Que ce n’est pas le photon, la molécule ou le caillou qui est représenté par ce « vecteur d’état dans un espace de Hilbert », mais l’information que l’on peut avoir dessus. Un renversement radical de perspectives !
En supposant que, dans notre monde, l’information subit certaines contraintes et en essayant de voir à quoi ressemble une théorie qui ne décrit pas la réalité elle-même, mais notre accès à cette information Jeffrey Bub, Alexe Grinbaum, Lucien Hardy et Christopher Fuchs ont chacun récemment réussi à générer tout ou partie de la théorie quantique !
De quoi bouleverser notre conception de la réalité. Car ce que l’on croyait jusqu’ici attaché à cette réalité serait en fait principalement lié à notre regard. Un peu comme quelqu’un qui ne verrait le monde qu’à travers son écran d’ordinateur : il ne doit pas en déduire que ce monde est lui-même pixellisé ! ». La centaine de physiciens qui prônent ce renversement de perspectives commencent à trouver un écho au sein de la communauté scientifique. Et moi je voudrais juste rajouter une chose. Il est étrange de constater qu’avec ma théorie de l’insuffisance du corps, j’ai du moi aussi faire appel à la notion « d’écran » pour tenter d’expliquer l'apparent viol du principe causal que l’on constate tous (rappelez vous : douleur/pas douleur).
J’ai été obligé de faire appel à cette notion, sans quoi j’aurais été empêtré dans des problèmes de causalité insurmontables. Or d’éminents physiciens arrivent à la même conclusion (nous vivons dans un écran) en étudiant tout à fait autre chose (la mécanique quantique). Ça devrait vous mettre la puce à l’oreille : certains me prennent pour un guignol, parce qu’ils sont bêtes et méchants, mais je n’en suis pas un (je rappelle qu'après plus de 27000 commentaires, je suis de plus en plus convaincu par ma théorie: si elle était fausse, vous ne croyiez pas qu'il y aurait eu au moins une personne capable de me coincer?).
 

PS : Ces brillants physiciens ne savent pourquoi la réalité telle qu’elle nous apparaît est pixellisée, c'est-à-dire comme si elle n’était qu’un écran. Ils le constatent juste grâce à la mécanique quantique. Moi, avec ma théorie, je vous dis pourquoi. Et ça ne vous étonne pas que ma théorie colle AUSSI PARFAITEMENT avec les découvertes les plus récentes des physiciens ?

Partager cet article
Repost0