Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Allah Akbar mais aussi Allah al Haqq.

Publié le par Miteny

En ces temps de Ramadan, je ne peux m’empêcher de citer l’un des attributs de Dieu selon l’islam (de plus, pour provoquer, faire le musulman, c’est l’idéal).

Attribut 52 (Al Haqq).

الحق.

Allah « Est Ce Dont l’existence est évidente et ne fait pas le moindre doute ».

Exactement !

En effet qui peut douter de l’existence de la douleur ? Qui peut douter qu’il constate l’insuffisance du fonctionnement de n’importe quel corps à produire cette douleur ? Ce qui est sûr c’est que personne ne me fait douter de la pertinence de mon raisonnement !

Surtout pas Stéphane qui chaque jour prouve son incapacité à raisonner correctement (il trouve de la conscience dans chaque particule de matière !!?!) et qui en plus a avoué (il était temps) : Com66 de l’article précédent.

« Pour une personne donnée, l'activation nerveuse de n'importe quel cerveau ne fait pas automatiquement apparaitre la douleur subjective. »

Et surtout pas les autres (comme Gilbert qui ferait mieux de commencer une carrière de comique plutôt que de lire « sciences et vie » sans jamais rien comprendre) qui, le plus souvent, ont peur de mes questions ! Alors admettez l’évidence (Al Haqq) : la conscience ne peut pas être seulement le produit du fonctionnement du corps, même si ce dernier y participe grandement. Pourquoi ne le faites vous pas ? Seriez-vous les représentants du mal, de Satan ?

Mais je suis un combattant du véritable djihad : mes ennemis sont les menteurs, ceux qui se moquent sans honte de la plus simple des vérités, les ennemis de la science. Inch Allah, je vaincrai !

(Je m’enflamme, je m’enflamme : aie ! La CIA frappe à ma porte ! Argh ! Ils m’emmènent ! NOON !!

AU SECgrrpgrprpdgfdldv…..

….

….

….

….

Publié dans Avant 2011-best of

Partager cet article
Repost0

Validation scientifique.

Publié le par Miteny

Je vais présenter ici ma théorie davantage en profondeur, mon but étant qu’elle soit validée par la communauté scientifique.
Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, la logique veut qu'un corps frappé soit PRODUIT soit NE PRODUIT PAS de douleur: faire les deux en même temps est I-M-P-O-S-S-I-B-L-E...

J’ai bien montré que lorsque ce qui est apparemment un et un seul corps A était frappé, il fallait, dans la réalité, considérer deux effets : douleur pour une personne, aucune douleur pour les autres.
C'est à dire deux réalités qui s'opposent !!
Deux réalités impliquent deux représentations du corps A (A1 et A2) dans... deux réalités différentes!!! (bien sûr).

Pour être clair, j’ai décidé de prendre une analogie, celle du jeu en réseau : chaque joueur a son écran et la représentation du petit soldat Clovis (par exemple) dans l’écran 1 n’est pas la représentation du petit soldat Clovis dans l’écran 2. Et ceci même s’il est évident qu’ils sont reliés par le réseau et qu’ils ont la même tête, qu’ils font la même chose dans chaque écran.
Si vous avez déjà joué à un de ces jeux, vous ne pouvez que me comprendre (vous n’avez pas le même écran que votre voisin et pourtant vous jouez au même jeu).

A1 n’est pas A2 même s’ils sont reliés ensemble par un même programme que j’appellerai ici « la simulation mathématique ».

Considérons 3 corps de cette simulation mathématique (le logiciel du jeu en réseau) : A, B et C. Dans chaque écran, la représentation de chaque corps est numérotée. Exemple : A1 pour « l’image » de A dans l’écran 1, A2 pour son image dans l’écran 2, etc.

Regardez ce dessin (cliquer sur EXPLICATIONS pour mieux comprendre comment j’en suis arrivé là). 

 


UNE AUTRE ANIMATION ICI pour vous permettre de mieux comprendre. 

 

On constate bien que la force FA1 (d’origine extérieure à la modélisation) est reliée au corps A1. Pour rester concret, je vais garder l’exemple de la douleur.

Fonctionnement de (A1+FA1) + coup=> douleur.

 

 

Fonctionnement de B1 + coup=> PAS douleur (car le corps ou sa représentation dans un écran ne suffit pas).

Fonctionnement de A2 + coup=> PAS douleur (car le corps ne suffit pas).

Fonctionnement de (B2+FB2) + coup=> douleur.


Ainsi, le principe de causalité est ENFIN toujours respecté. Dans le schéma que je présente, qui regroupe les constats de trois personnes, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le viol apparent de la causalité que chaque personne constate (c'est-à-dire dans chaque écran) s’explique très bien ainsi.
Je rappelle que A1 (de l’écran A) fait la même chose, a les mêmes gestes, la même tête que A2 (qui est dans l’écran B). Mais A1 n’est pas A2 ! Il est très important de comprendre ceci pour comprendre mon raisonnement et mon schéma.

Alors bien sûr, c’est plus complexe que la théorie classique, laquelle ne considère que l’existence de trois corps A, B et C.

Vous considérez que cette théorie est farfelue ? Qu’elle est tirée par les cheveux ? Pourtant elle correspond à la réalité que chacun constate.

Sans doute que certains vont rire (parce qu’ils sont idiots), mais n’oublions pas que mon explication rejoint la pointe de la recherche fondamentale en mécanique quantique.

 

Article de science et vie, octobre 2005, 1057.

D’audacieux physiciens l’affirment aujourd’hui : ce que nous prenons pour la réalité n’est en fait que l’information que nous avons sur elle.

Et cela change tout : non seulement les lois de l’infiniment petit deviennent enfin compréhensibles, mais les notions de temps, de matière et d’espace sont à interpréter en termes informationnels.

« Un siècle que les physiciens butent sur ce problème : les lois qui régissent l’infiniment petit apparaissent incompréhensibles. Or tout s’éclaire si la réalité quantique n’est qu’une… hallucination ! »

Le physicien américain Christopher Fuchs ouvre une série de conférences qu’il coorganise en ce mois d’août 2005. Toutes les discussions tournent autour d’une même idée : la physique n’est peut-être pas là pour nous parler de la réalité matérielle ; le monde qu’elle décrit n’est peut-être qu’une gigantesque hallucination !

[…]

De quoi bouleverser notre conception de la réalité. Car ce que l’on croyait jusqu’ici attaché à cette réalité serait en fait principalement lié à notre regard. Un peu comme quelqu’un qui ne verrait le monde qu’à travers son écran d’ordinateur : il ne doit pas en déduire que ce monde est lui-même pixellisé !

 

J’ai été obligé de faire appel à cette notion d’écrans multiples (de réalités multiples), sans quoi j’aurais été empêtré dans des problèmes de causalité insurmontables.
Or d’éminents physiciens arrivent à la même conclusion (nous vivons dans un écran) en étudiant tout à fait autre chose (la mécanique quantique).

C’est en soi une grande réussite, une validation de ma théorie.

 

Alors soutenez-moi (Newsletter par exemple) pour que je puisse au moins proposer mes 3000 Euros à la communauté scientifique !
 

PS : Ayez un peu d’imagination.

Vous pensez réellement que la douleur est purement d’ordre matériel (biologique) ? Si c’était le cas, probablement qu’un jour, il sera possible d’élaborer un programme capable de produire de la douleur. Ok ?

Ce qui signifie que le programmateur (au moins) aurait mal (la douleur) dès qu’il fait fonctionner son programme !

C’est idiot ! Alors soyez raisonnable !

Partager cet article
Repost0