Plus précieuse que tout : la conscience.

Publié le par Miteny

Dans cet article, j'avais présenté le plan de cette petite série sur Dieu dont voici l'épisode précédent. Aujourd'hui, j'ai l'honneur de vous présenter le premier volet de la troisième partie, consacrée à la conscience.

La conscience de soi est un phénomène extraordinaire, nous sommes obligés de le reconnaître. J'en avais déjà parlé dans cet article, mais je pense qu'il n'est pas inutile d'insister, car vous avez du mal à vous rendre compte que toute entité limitée par l'espace ne peut pas être capable d'être la source de la moindre conscience de soi.

Cela peut paraître étonnant, je le concède, mais c'est bien la formidable vérité que nous constatons tous : de quoi remettre en cause de nombreux modèles trop vite établis...

Mais pourquoi me demanderez-vous sans doute encore et encore... Pourquoi est-ce impossible ?

Et bien parce que tout ce qui est limité dans l'espace peut être reproductible, c'est à dire mis en plusieurs exemplaires dans ce même espace. Si une chose limitée par l'espace était capable de produire de la douleur ou du plaisir par exemple, alors pourraient exister en même temps une sensation douloureuse et une sensation de plaisir dans la même réalité. Nous comprenons facilement pourquoi c'est absurde.

En effet, si on admet tout à fait qu'il puisse y avoir deux lumières, deux sons, deux objets dans une même réalité, dans un même espace, on ne peut par contre pas imaginer un instant qu'il y ait deux sensations produites simultanément, c'est à dire ressenties en même temps !!

Vous vous imaginez vous, en train de ressentir une douleur atroce et un plaisir intense en même temps ? Non, bien sûr, c'est idiot.

C'est pourtant ce qu'impliquerait la très absurde suffisance du corps ou de n'importe quelle entité limitée dans l'espace : on a beau tourner et retourner le problème dans tous les sens, le corps humain, malgré sa complexité et son très grand niveau de sophistication, ne peut en aucun cas être en mesure d'être la cause unique d'un quale (sensation, pensée, état mental). C'est une grande évidence.

Même une technologie très, mais alors très avancée, ne pourrait pas fabriquer une machine capable de reproduire la conscience de soi.Même si l'engin avait la taille du système solaire, même si l'engin était 100 fois plus complexe que le corps humain, il ne pourrait pas. Parce que c'est tout simplement structurellement complètement impossible !

Attention, je ne parle pas de fabriquer un robot dont les escrocs vous diraient qu'il ressent de la douleur simplement parce qu'ils ont installé un haut-parleur qui fait « aie » quand vous le frappez !

Non, je ne parle pas de ce genre de gadget pour débiles, mais bien de recréer artificiellement en dehors du corps d'une personne, c'est à dire au niveau de la machine fabriquée, la douleur qu'elle ressent par exemple lorsqu'elle se cogne. Autrement dit, il faudrait que cette personne ait mal au niveau de la machine !! Et bien ça, c'est impossible et totalement non envisageable, vous le comprendrez facilement.

Est-ce que vous vous rendez compte une seule seconde à quel point c'est un résultat fantastique ???

Voilà une belle et grande évidence qui pose néanmoins de gros problèmes aux théoriciens, nous allons le voir. Surtout que dans ce domaine, comme théoricien compétent, il y a surtout... moi. En effet, nous n'avons toujours pas répondu à la question : comment diable peut-on fabriquer de la conscience de soi ?

La question devient vraiment passionnante lorsqu'on se rend compte qu'il nous est impossible d'imaginer une entité matérielle capable de la reproduire. Plus que le corps, c'est n'importe quelle sorte de matière qui ne suffit pas.

Il faut donc autre chose, je l'ai répété assez souvent. J'ai régulièrement appelé cette autre chose le lien métaphysique, parfois la spiricité, la force, la FOD ou tout simplement « autre chose ». Nous, pauvres petits êtres humains, seront toujours incapables de reproduire artificiellement ce lien métaphysique, je viens d'expliquer pourquoi.

Dans un de mes articles précédents, j'avais évoqué l'hypothèse d'un certain philosophe qui supposait que notre monde pourrait être le jouet d'une civilisation très avancée, donc capable de reproduire ''informatiquement'' de la conscience puisque nous sommes des créatures conscientes. Or nous venons de dire que c'était impossible.

L'hypothèse est donc fausse et si notre monde est une sorte de simulation informatique, seul Dieu peut en être l'auteur...

SEUL DIEU PEUT EN ÊTRE L'AUTEUR !!

Je répète l'extrait que j'avais déjà cité :

« La réflexion de Bostrom présente un avantage, si l'on peut dire : si nous croyons que nous sommes des êtres simulés (à l'initiative d'êtres disposant de la technologie nécessaire), alors Dieu existe - c'est notre simulateur - et la vie après la mort aussi - une simple commande du logiciel. »

On peut même aller un peu plus loin : il est sans doute impossible de détecter matériellement ce lien métaphysique. Car si on pouvait le détecter dans l'espace, il serait limité par lui, c'est à dire localisable. Et la conscience pourrait être fabriquée par une entité limitée par l'espace. Ce qui est impossible, nous venons de le voir. En fait, jamais on ne pourra montrer physiquement la trace du lien métaphysique, cela contredirait la démonstration de l'insuffisance du corps !

Ne trouvez-vous pas cela très étonnant ? Voilà donc quelque chose de fondamentale car absolument nécessaire à la conscience de soi mais de totalement indétectable par des instruments de mesure. Quelle est donc cette « chose », cette « force », ce lien métaphysique ??

Dans cet article de 2010 intitulé Autres considérations sur la nature de Dieu, j'avais introduit un peu vite le concept de spiricité, par analogie avec l'électricité. Cela était par trop naïf. Mais aujourd'hui, en 2012, que pouvons-nous dire à ce sujet ?

La suite au prochain épisode.

 

Insuffisamment vôtre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Justicier 19/07/2012 10:30


Sans commentaire !!!

Justicier 19/07/2012 06:55


Démonstration par l'absurde des phrases du S.f.



Un corps matériellement quelconque, c'est à dire n'importe quel corps, donc non identifié a été frappé et il a saigné , mais personne ne sait de qui il
s'agit.



Un individu, le S.f. affirme que son corps étant un corps quelconque, donc n'importe quel corps, c'est donc lui qui a été frappé car il a mal et qu'il
saigne.



La police pour déterminer si ce qu'affirme le S.f . est vrai fait une analyse ADN du sang du corps inconnu et du sang du S.f.., Il se trouve que les analyses
ADN ne correspondent pas.



Le S.f. affirme alors que c'est impossible car c'est bien son corps ( matériellement quelconque donc n'importe quel corps ) qui a ressenti une douleur quand on l'a
frappé et qu'il a saigné.



La police lui fait alors remarqué, que ce n'est pas parce que son corps ( S.f.) est un corps matériellement quelconque qu'il est forcément n'importe quel corps
ayant été frappé ayant eu mal et ayant saigné.



Le S.f. fait alors cette remarque ahurissante aux policiers, qui en restent bouche bée :



« Vous mentez, car selon ma réalité ( stroumphesque ), et ne pouvant constater ( ressentir ) la douleur d'un autre corps que le mien, j'en ai déduis que chaque
corps ( dont le mien et en général ) est insuffisant à produire...... la douleur en général et la mienne en particulier, il faut donc autre chose, un lien métaphysique »



La police lui demande alors ses papiers, le Stroumph farceur, sort sa carte d'identité sur laquelle est indiquée :



Nom : N'importe qui, Nobody


Prénom : quelconque



né le 23 septembre 1973


Caractéristique physique : corps et esprit insuffisant....


Signes distinctifs : ne cesse de répéter en boucle comme un perroquet depuis 2006 « le corps est insuffisant donc Dieu existe » , se prend pour le messie, …....et annonce la fin du monde possible en 2012, prévue selon lui pour son quarantième
anniversaire ( un cadeau du tout puissant sans doute  ) avec feu d'artifice et l'Apocalypse en tableau final



Profession : au choix ingénieur (déchu car non compétent), escroc à la petite semaine, clown, menteur professionnel, insulteur professionnel, accessoirement
messie en formation, à l'occasion gourou, etc...



Santé : ce personnage développe un profil de psychopathe en phase évolutive, peut devenir dangereux s'il est contrarié, refuse de se soigner



Aux dernières nouvelles, il devrait être traduit devant le tribunal des flagrants délires pour outrages à agents de la force publique

Miteny 19/07/2012 09:50



Cela signifie que je constate bien que la torture d'un corps quelconque n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ce corps.



Avuiral 18/07/2012 23:30


Manifestement, le dialogue est rompu, vu que tu n'hésites pas à évoquer ma soit-disant "bêtise", et à me traiter de "boulet". 


 


Alors même que je faisais des remarques pour ouvrir le débat, tu préfères le fermer. En m'insultant, tu me claques la porte au nez. C'est dommage. 


 


J'ai plutôt l'impression que tu ne comprends pas mes remarques au sujet de la différence entre la réalité et ce qu'on constate de la réalité. C'est pourtant très basique. 


 


Tu dis "aucune réponse sur le sujet du blog", alors même que je posais une humble question sur l'article cité ici, qui a ensuite appelé une remarque à propos du concept de représentations
mentales. 


Quoi de plus légitime sur un blog qui publie des articles sur Dieu, la conscience et sa relation avec le corps ? 


 


S'il s'agit de "montrer que tu as tort", ça ne m'intéresse pas. Soit tu as tort et tu devrais être assez grand pour le voir par toi-même (avec si besoin les conseils de tes proches, si tu les
écoutes) , soit tu as raison et dans ce cas c'est à toi de le montrer. 


Insulter les "primates" qui ne comprennent pas... Quel effet penses-tu qu'il en résulte ? 

Miteny 19/07/2012 00:17



J'ai évidemment raison : je constate bien que la torture d'un corps quelconque n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ce corps.


En d'autres termes, je constate bien une exception très notable inexplicable biologiquement.


Désolé.



C'esJusticier 18/07/2012 13:05


 


C'est bien ce que je dis, tu démontres rien, t'arrêtes pas de raconter des conneries avec ton corps quelconque insuffisant.


Et pourtant t'as mal à la tête, quand tu te tapes dessus avec un marteau, tu l'as avoué, cinglé...


Ca prouve simplement que ton corps n'est pas insuffisant à "produire".............. de la douleur pour toi, hein l'abruti.


Donc tous les corps sont suffisants pour eux mêmes, pas pour leurs voisins.


S.f.


"Je ne constaterai jamais aucune production de douleur au niveau de ton corps = la torture d'un corps quelconque ne suffit pas."


Et alors ? ça ne veut pas dire que ton et mon corps sont insuffisants.....pauvre con, puisque tu ressens de la douleur quand tu te tapes sur la tête c'est bien que ton corps suffit pour te
faire souffrir. Et t'es pas moi et mon corps pour constater quoique ce soit douleur ou pas pour moi.


Bougre d'âne


 

Miteny 18/07/2012 14:05



Et alors ?


Cela signifie que je constate bien que la torture d'un corps quelconque n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ce corps.



Justicier 18/07/2012 08:44


 


Faut pas inverser les rôles le S.f. le boulet, c'est toi, car c'est bien toi qu'est lourd, même très lourd et fixé comme une ventouse qui adhère sans réfléchir à son dogme.


Le corps est insuffisant donc Dieu existe


 

Miteny 18/07/2012 09:26



Ce n'est pas un dogme, abruti, c'est un constat évident. Je constate chaque minute l'insuffisance de n'importe quel corps.



Avuiral 17/07/2012 18:57


Ca n'a rien à voir avec ma remarque !


 


Qu'est-ce que vous n'avez pas compris ? 


Le terme "représentation mentale" ne vous parle pas ? 

Miteny 17/07/2012 19:31



pff... Encore un boulet.


Aucune réponse sur le sujet du blog.



Avuiral 17/07/2012 18:13


Ah, là il me semble qu'il y a une confusion : 


Ce que constatent les gens, ce n'est pas la réalité. 


Ce que constatent les gens, c'est leur représentation de la réalité. 


 


Tu comprends la nuance ? Je pressentais bien, avant, qu'il y avait une confusion de ce genre, et là elle apparaît très clairement. 


 


Lorsqu'on parle de subjectivité, de qualias, etc. on parle de représentation mentale. J'avais cru que nous étions d'accord. 

Miteny 17/07/2012 18:26



Encore une fois, t'as rien compris.


Donc face à tant de bêtise, je me contente d'essayer de faire comprendre la différence douleur/pas douleur. Ce qui, pour des primates, sera déjà un pas énorme.


 


Donc on reprend au début :


Est-ce que je constate bien l'insuffisance de la torture d'un corps quelconque à être une cause de douleur au niveau de ce corps ?


 



Avuiral 17/07/2012 14:36


En effet, si on admet tout à fait qu'il puisse y avoir deux lumières, deux
sons, deux objets dans une même réalité, dans un même espace, on ne peut par contre pas imaginer un instant qu'il y ait deux sensations produites simultanément, c'est à dire ressenties en même
temps !!


Vous vous imaginez vous, en train
de ressentir une douleur atroce et un plaisir intense en même temps ? Non, bien sûr, c'est idiot.


 


J'en reviens avec cette question, je suis désolé, mais soit je n'ai pas compris la réponse, soit tu n'as pas compris ma question. Alors est-ce que tu peux me dire, juste en quelques mots, ce qui
empêche que deux sensations opposées soient produites en même temps et ressenties par deux personnes différentes ?


 


Là, tu fais comme si les deux sensations opposées, produites dans la même réalité, devaient obligatoirement être ressentie par une seule et même personne. Pourquoi ? 


 


(désolé, ça fait deux questions. Mais comme je n'ai pas reçu de réponse pour l'instant...)

Miteny 17/07/2012 15:15



Parce que là je parle de ce que constatent les gens (la réalité quoi).


Désolé d'être logique, sensé, intelligent, simple... Désolé de dire juste la vérité.



Conrad 17/07/2012 14:21


Note : j'avais prévu que vous ne comprendriez pas. Je vais donc éliminé le texte qui apparemment vous perturbe. 


 


Je constate bien une exception (douleur quand c'est mon corps frappé) sans explication matérielle (aucune exception au niveau matériel).


 


(Là, je vous cite, vous avez remarqué ?)


 


Voici ma réponse. 


 


Je suis produit uniquement par mon corps. Même si tous les corps sont identiques.


 


L'exception constatée, c'est moi-même, c'est la conscience de soi. Je ne suis conscient que de moi-même. Ma conscience est une conscience
quelconque, au même titre que mon corps est quelconque. 


 


 


Vous confirmez ? Et si vous ne confirmez pas, qu'est-ce qui vous pose problème ?

Miteny 17/07/2012 15:12



Toujours aucun rapport avec ma question.


Donc je constate bien une exception (dessin 3 de l'article "dites moi où je me trompe?") ?



Conrad 17/07/2012 12:21


Je réponds à la "question", mr l'inquisiteur. 


 


Je constate bien une exception (douleur quand c'est mon corps frappé) sans explication matérielle (aucune exception au niveau matériel).


 


C'est bien la question, n'est-ce pas ? En tout cas, c'était la dernière chose que vous ayez écrite pour moi. 


 


Voici ma réponse. Puisque vous êtes si supérieurement intelligent, vous devriez être capable de la comprendre : 


 


Je suis produit uniquement par mon corps. Même si tous les corps sont identiques.


 


L'exception constatée, c'est moi-même, c'est la conscience de soi. Ma conscience est une conscience quelconque, au même titre que mon corps est
quelconque. 


 


 


Non, malheureusement, je doute que vous compreniez. Vous n'êtes en réalité pas assez intelligent pour comprendre. Pour vous, ce n'est que du charabia,
comme si je parlais de physique quantique à un enfant de 5 ans.


 


Mais peut-être que je me trompe sur votre intelligence, peut-être que si, vous arriveriez à reformuler ce que je dis, voire à me poser des questions
pertinentes sur ma position... Je peux toujours espérer, n'est-ce pas ? 

Miteny 17/07/2012 13:22



Mais qu'est ce qu'il raconte ce débile ?


Donc je constate bien une exception (dessin 3 de l'article "dites moi où je me trompe?") ?



Conrad 17/07/2012 10:25


Je constate bien une exception (douleur quand c'est mon corps frappé) sans
explication matérielle (aucune exception au niveau matériel).


 


Je suis produit uniquement par mon corps. Même si tous les corps sont
identiques.





Avant que tu rétorques que ça n'a aucun rapport, réfléchis. Ca répond totalement à ta question, encore faut-il que tu y réfléchisses, et que tu fasses l'effort de comprendre. 


 

Miteny 17/07/2012 10:41



Quel con !


Mais réponds d'abord à la question avant de me prendre de haut comme ça : car tu seras bien ridicule quand tu comprendras à quel point t'es nul.


 


Plus ils sont stupides, plus ils se croient malin.



Justicier 16/07/2012 22:24


T'as pensé à te faire exorciser ?


Là j'suis désolé le S.f. mais conrad a encore raison tu crois à l'exorcisme vu que t'es déjà incapable de raisonnement au premier degré alors au deuxième degré ,


Vade retro satanas  , , ,  , , ,  , ,


Quel malade ce S.f.


Justicier.................qui constate bien que le S.f. est habité par Satan !!! (sic)


 

Miteny 16/07/2012 23:25



gnagnagna


P'tain, à chaque com t'es encore plus con qu'au précédent. Une fois au fond, fais quand même gaffe de ne pas continuer à creuser.


Un con pareil, ça ne s'imagine pas...



Conrad 16/07/2012 22:15


Ah oui, il y a un corps, exceptionnel, qui fait mal lorsqu'on le cogne ! 


 


Et c'est lequel ce corps ? Le tien ? Ca ca m'étonnerait parce que lorsque ton corps est cogné, je n'ai pas mal. Je ne constate pas de douleur lorsqu'il est frappé, ton corps. 


 


C'est quand même bizarre, ça, un corps est exceptionnel pour quelqu'un mais pas exceptionnel pour tous les autres...

Miteny 16/07/2012 23:24



Fuite. Je constate bien une exception (douleur quand c'est mon corps frappé) sans explication matérielle (aucune exception au niveau matériel).



candide 16/07/2012 19:45


Miteny 16/07/2012 21:07



C'est du second degré, pauv'con !!


Les abrutis qu'il faut que je me tape... C'est inhumain.



Conrad 16/07/2012 14:48


Je constate donc une exception inexplicable par une exception
matérielle


 


Et cette exception c'est quoi ? Ton corps ? La douleur de ton corps ? Le
fonctionnement de ton corps ? L'effet sur ton corps d'un coup, torture ou autre dommage ? 

Miteny 16/07/2012 18:37



Lis cet article (incroyable un con pareil!) :


http://www.dieuexiste.com/article-30545395.html



Justicier 16/07/2012 14:24


 


Quel sale con !


On constate tous que tu fais pitié, t'es vraiment un gros nul


Matériellement t'es insuffisant intellectuellement t'es incapable, globalement t'es donc un insuffisant incapable ou un incapable insuffisant, au choix.


 


 

Miteny 16/07/2012 18:35



T'as pensé à te faire exorciser ?



Conrad 16/07/2012 13:29


Je constate que seul un dommage sur mon corps peut me faire ressentir de la douleur. 


 


Un dommage sur le corps d'un autre n'est pas insuffisant pour moi, il est rigoureusement incapble de me faire ressentir de la douleur. 


Vois-tu la différence entre "insuffisant" et "incapable" ? Plus difficile : Es-tu capable de faire la différence entre "mon corps" et "le corps d'un autre" ?


 


Mon corps est suffisant pour moi ; le corps d'un autre est suffisant pour un autre. 


Chaque corps est quelconque, donc chaque conscience produite est quelconque. 

Miteny 16/07/2012 13:36



Quel sale con !


Matériellement mon corps et un autre corps, c'est équivalent. Toi comprendre ?


Je constate donc une exception inexplicable par une exception matérielle. Apprends à lire, andouille.



Justicier 16/07/2012 12:06


S.f.


"Tu ne penses rien, tu ne fais que mentir. Le corps ne suffit pas"


Sache que tu peux rabâcher une connerie, autant de fois que tu veux, ça ne la changera pas pour autant en discours intelligent et intelligible, ce serait même pltôt le contraire,
c'est à ça qu'on reconnaît les ignorants crasse.


Je remarque :


1 ) Tu ne fais pas la démonstration que je mens, en supposant que je le fasse. Tu l'affirmes sans preuve. Ton affirmation est donc gratuite, sans fondement, donc irrecevable


2 ) Tu n'objectes rien contre les arguments que je développe sur l'insuffisance dans mon com. 33 d'aujourd'hui à 05h58, et tu n'essaies même pas de les réfuter, car ils sont
irréfutables. C'est donc que toi aussi tu les trouves irréfutables.


Car qui ne dit mot conssent


Je te lance un défi, si tu es capable de me démontrer qu'un seul de mes arguments sur l'insuffisance est faux, je reconnaîtrais mon erreur. OK


Alors, qui pense et qui argumente avec des exemples précis ?


Alors, qui affirme gratuitement ? qui n'argumente jamais, mais cherche à obtenir des aveux de ses contradicteurs, car il est incapable de soutenir en les démontrant la justesse, ses
propres affirmations ?


Qui pense, réfléchis et argumente ?


Qui affirme sans réfléchir, car il n'a aucun argument sérieux et scientifique, seulement une phrase qu'il rabâche sans cesse comme une litanie sans queue ni tête ?


Sache que Descartes ne te reconnaîtrait pas dans ta litote, car il s'imposait ce précepte :


"Ne recevoir aucune chose pour vraie tant que son esprit ne l'aura clairement et distinctement assimilé préalablement"


Je pense donc je suis, moi, alors que toi ( S.f. ), tu ne penses pas, tu croies dogmatiquement, sans réfléchir donc tu n'es pas


Poser ces questions, c'est y répondre.


Comme je pense, moi, je réfléchis 


Toi le S.f. tu croies sans penser donc tu ne réfléchis pas.


D'ailleurs qui pourrait penser et réfléchir avec un cerveau aussi insuffisant que l'est d'après toi ton propre corps ?


Justicier .....qui pense, en le démontrant, que tu mens en racontant n'importe quoi et qui démontre la suffisance de son corps.

Miteny 16/07/2012 13:34



Pathétique



Justicier 16/07/2012 05:58


S.f.


"Toujours aussi pervers le type.


Je constate bien l'insuffisance du corps et un jour tu regretteras ton comportement odieux."


Ah bon je suis pervers maintenant, c'est nouveau ?


Et qu'est ce qui te fais dire que je suis pervers ?


Est on cruel et ou immoral lorsqu'on dit crûment et sans ménagement ce que l'on pense vraiment de ses raisonnements oiseux et spécieux, à quelqu'un ?


Grande question philosophique, qui a déjà fait, je crois, l'objet d'un sujet à l'épreuve philo du bac dans le passé.


Moi je ne pense pas être pervers en faisant ressortir de manière spectaculaire de façon  humoristique et même satirique, certes, l'incongruité des inepties déblatérées depuis 6 ans
par un rabâcheur borné parfaitement incapable de se remettre en question et de reconnaître les erreurs d'interprétaton qu'il fait des mots employés dans ses propres propos.


Exemple :


L'insuffisance par définition, c'est par exemple, le mauvais fonctionnement, la carence, la défectiosité, la faiblesse, les lacunes, la médiocrité, l'ignorance d'une personne, donc du corps
de cette personne.


Un corps sain, peut il être qualifié d'insuffisant, comme l'affirme le S.f., alors qu'il possède l'intégralité des "outils', les organes et les mécanismes nécessaires à son
parfait fonctionnement, se nourrir, de trouver l'énergie nécessaire  à son auto-réparation ( cicatrisation par exemple ) et même à sa reproduction, avec des circuits ( systèmes
nerveux ) et des signaux d'alertes ( la douleur ) intégrés extrêmement efficaces, dès lors que son intégrité est menacée ?


 Avec des organes sensoriels capables de le situer dans l'espace, de voir, d'entendre, de sentir de ressentir, et un cerveau coordonnant l'ensemble de ses organes. Capable de s'auto-suffire
et de s'adapter à son milieu, un corps sain c'est l'exemple même de sa propre suffisance à survivre sans l'aide de qui que ce soit d'autre que lui même. 


Ce corps que les anciens trouvaient si parfait qu'ils en ont fait l'mage de ce qu'ils pensaient de mieux de plus accompli leur Dieu.


Dieu fit l'homme à son image dit la Bible ( La Pentateuque - Génèse 1, 26 )..qu'l faut intertrèter, l'homme imagina Dieu à son image...parfait


Un corps sain par définition est tout sauf insuffisant.


Par contre un corps pas sain, exemple un corps malade, lui est insuffisant, c'est le cas du S.f., puisqu'il le dit lui même.


Exemple ?


Que comprendre de cette phrase ultra nulle du S.f. ?


"Pas de production quand ton corps est torturé alors que la torture d'un corps quelconque est censé suffire."


Pas de production de pomme de terre ? 


Pas de production de quoi ? pour qui ?


Et c'est cet énergumène, mal fini qui vient nous affirmer que scientifiquement il constate que son corps et les corps en général sont insuffisants ?


Justicier................pas pervers pour un rond qui constate par contre éffaré la dégradation cérébrale continue du corps insuffisant du S.f.


 

Miteny 16/07/2012 09:38



Tu ne penses rien, tu ne fais que mentir. Le corps ne suffit pas.



Conrad 15/07/2012 20:23


Toi tu constates de la douleur que quand ton corps est frappé/torturé. Oui ou non ? 


 


 


 


Si oui, tu constates alors bien l'insuffisance du corps.


 


 


L'immense problème auquel tu restes désespérément aveugle, c'est comment tu passes de la première phrase à la deuxième. 

Miteny 15/07/2012 21:34



C'est simple, je dis simplement (dans mon cas) ce que je constate. Pas de production quand ton corps est torturé alors que la torture d'un corps quelconque est censé suffire.


 


Hyper simple.



Justicier 15/07/2012 18:51


S.f.


"Tu penses maintenant que j'ai mal quand on te torture ?? "


Désolé le S.f. c'est pas ce que dit Conrad, il te demande seulement d'expliquer comment serait-il possible POUR LUI de constater que TU n'as pas mal
quand IL est torturé.


Qui c'est qui n'arrête pas de dire des conneries de plus en plus grosse par haine
pure du bien, de la vie, de la vérité etc...  ?


D'apès toi ? A part toi le S.f. j'vois personne d'autre


Justicier....................observateur attentif du fou à lier S.f.

Miteny 15/07/2012 21:32



Toujours aussi pervers le type.


Je constate bien l'insuffisance du corps et un jour tu regretteras ton comportement odieux.



Conrad 15/07/2012 18:21



Si tu veux un truc indiscutable, tu n'as qu'à accepter qu'on te torture. Tu verras alors à quel point douleur pour toi/pas douleur pour moi... est indiscutable


 


Explique seulement comment est-il possible POUR MOI de constater que TU n'as pas mal quand JE suis torturé. 


 


Tu te contredis mon pauvre Miteny. 



Commentaire n°29 posté par
Conrad aujourd'hui à 16h33



Tu penses maintenant que j'ai mal quand on te torture ??


Ils vont dire des conneries de plus en plus grosses, par haine pure du bien, de la vie, de la vérité etc...



Réponse de Miteny aujourd'hui à 18h11


 


Est-ce que je pense que tu as mal quand je suis torturé ? 


non. 


 


En revanche, je soutiens que je ne peux pas constater si tu as mal ou si tu n'as pas mal lorsque je suis torturé, même si je peux émettre la supposition raisonnable que tu n'auras pas mal. 


 


Donc lorsque tu répètes "on te torture pour voir si j'ai mal, hahaha", ça ne tient pas la route une seule seconde, puisque la seule personne qui verra si tu as mal ou non, ce sera toi. Jamais
moi, ou qui que ce soit d'autre. 


Toi comprendre ? 

Miteny 15/07/2012 18:33



Toi tu constates de la douleur que quand ton corps est frappé/torturé. Oui ou non ? (il est fou)


Si oui, tu constates alors bien l'insuffisance du corps.



Conrad 15/07/2012 16:33


Si tu veux un truc indiscutable, tu n'as qu'à accepter qu'on te torture. Tu
verras alors à quel point douleur pour toi/pas douleur pour moi... est indiscutable


 


Explique seulement comment est-il possible POUR MOI de constater que TU n'as pas
mal quand JE suis torturé. 


 


Tu te contredis mon pauvre Miteny. 

Miteny 15/07/2012 18:11



Tu penses maintenant que j'ai mal quand on te torture ??


Ils vont dire des conneries de plus en plus grosses, par haine pure du bien, de la vie, de la vérité etc...



Justicier 15/07/2012 15:27


S.f.


"Il est vraiment fou à lier"


Oui c'est vrai S.f. fou à lier car dire phrase débile sans queue ni tête comme :


"douleur production à suffire pas corps ton constater moi Donc"


qui ayant les mêmes mots est signifie exactement la même chose que :


 "Donc moi constater ton corps pas suffire à production douleur "


En effet  selon S.f., il n'y a pas de différence entre ces phrases puisqu'elles comportent le même nombre de lettres, le même nombre de mots, et sont aussi claires et compréhensibles l'une
que l'autre et en plus elles se lisent de la même façon de gauche à droite ou de droite à gauche


S.f.


"bah si : je constate bien l'insuffisance de la torture d'un corps quelconque" 


??????????????


Appliquons la méthode S.f.


"quelconque corps d'un torture la de l'insuffisance bien constate je : si bah"


Traduisons


un quelconque corps (S.f. ) torturé par l'insuffisance je ( S.f.) constate bien bah !!!!!


dans cette phrase, selon le S.f. lui même, le corps quelconque = n'importe quel corps = le S.f. par exemple


est torturé par son insuffisance qu'il constate bien


donc résumons l'aveu subliminal du S.f.:


Mon corps ( S.f.) quelconque, est torturé par mon insuffisance, et je ( S.f. ) le constate bien, bah !.


C'est pas beau, ça ?


Et la douleur la dedans ?


On pourrait demander à sa suffisante insuffisance, le corps du S.f., mais où est elle donc passée la douleur ? hein ?


P'être bien qu'elle n'a pas été produite par le corps quelconque du S.f. torturé rappelons le, par son insuffisance. En effet  souvenons nous qu'il a affirmé et juré , , en crachant par terre, que son corps était
incapable de la produire....la douleur ?


P'être bien qu'il ( S.f.) a perdu son lien métaphysique, qui sait ? va savoir ? Faut s'attendre à tout avec un lien métaphysique totalement indétectable matériellement et qui en plus
est mal attaché, même au pire.


Ah là là faut bien se poiler un peu, hein le S.f. ?


Justicier.................qui cherche le lien métaphysique qui doit en principe produire  la douleur du corps insuffisant du S.f.


 


 


 


 


 

Miteny 15/07/2012 18:10



Voyez donc comme ce fou est fou... à lier



Roflcopter 15/07/2012 15:17


bah si : je constate bien l'insuffisance de la torture d'un corps quelconque


 


À prouver quoi que ce soit, j'imagine?

Miteny 15/07/2012 18:09



à être une cause de douleur au niveau de ce corps



candide 15/07/2012 10:55


je ne peux rien faire pour un autre corps : vrai ( indiscutable )


c'est pas vrai et indiscutable peut-être ?!

Miteny 15/07/2012 14:00



Ta phrase n'a aucun sens. C'est à peine du français.



candide 15/07/2012 10:52


""Si tu veux un truc indiscutable, tu n'as qu'à accepter qu'on te torture. Tu verras alors à quel poit douleur pour toi/pas douleur pour moi... est indiscutable. ""


çà n'a rien à voir avec une insuffisance du corps à fabriquer de la douleur , abruti


ps :  : le vrai visage de miteny !?

Miteny 15/07/2012 13:59



bah si : je constate bien l'insuffisance de la torture d'un corps quelconque



Justicier 15/07/2012 06:21


S.f.


"Donc moi constater ton corps pas suffire à production douleur" (1)


Et nous constater ton corps ( avec ton seul neurone) pas suffire à production intelligence hugh ! toi Esprit idiot, car très faible d'esprit.


Grand Esprit créateur ( Dieu) t'as puni, visiblement toi corps et ton esprit insuffisant ( c'est toi qui le dit ).


Moi Esprit sain (Justicier) conseille à Esprit idiot (S.f.) remède suivant à appliquer tous les matins à jeun, pendant 3 lunes au moins et jusqu'à guérison complète :


Cuire feuilles d'aloès sous la cendre, puis manger pour rendre esprit clair à esprit fou.


Taper fort tête ( de pioche du S.f.)  contre mur de béton toutes les semaines pour vérifier si corps et esprit S.f. suffisants ou toujours insuffisants à produire intelligence et
douleur pour S.f..


Si S.f. constate toujours (son) corps insuffisant à produire douleur ( pour lui ), quand il se tape la tête contre mur de béton, alors S.f. prêt pour l'asile.


Si S.f. constate que le corps d'un autre que lui , A par exemple, sera toujours incapable à produire de la douleur pour lui (S.f.) mais toujours suffisant pour produire douleur A et
pour personne d'autre, alors le S.f. proche de la guerison.


Si S.f. pas comprendre que sa phrase (1) est débile, car elle n'a ni queue ni tête, alors S.f. a une intelligence nulle ou insuffisante..........


Justicier...........Grand Sachem à l'Esprit sain, lui, pas comme le S.f.


 

Miteny 15/07/2012 13:58



Il est vraiment fou à lier.



tepet 14/07/2012 23:10


Comprenez que le Mystére dans lequel nous évoluons ne s'appréhende pas avec le cerveau.


Rééssayez, vous l'avez déjà fait, de méditer sur la simple idée de l'éternité, de l'espace par exemple,


vous pouvez l'assimiler ? 


La réponse ne vient pas du raisonnement aussi brillant soit-il.


"Je ne cherche pas , je trouve"


 

Miteny 15/07/2012 00:13



aucun rapport



candide 14/07/2012 22:48


je ne peux rien faire pour un autre corps  : vrai ( indiscutable )


je ne peut donc pas avoir mal pour un autre corps


donc miteny est une triple buse


CQFD

Miteny 15/07/2012 00:13



Quel charabia !


Si tu veux un truc indiscutable, tu n'as qu'à accepter qu'on te torture. Tu verras alors à quel point douleur pour toi/pas douleur pour moi... est indiscutable.



Justicier 14/07/2012 21:04


Connard

Miteny 14/07/2012 21:35



Telle est la haine du démon face à la vérité.



Justicier 14/07/2012 19:12


S.f.


"Ton corps torturé => pas de douleur pour moi"


 Là c'est clair, et c'est normal que tu ne ressentes pas de douleur, ma douleur, si je reçoit un coup de marteau alors que toi tu n'es pas frappé  


Mais je te rassures, mon corps ressent bien de la douleur, ma douleur si je me cogne . Mon corps, lui, est
normal, il est pas insuffisant car incapable à "produire" de la douleur


Si on est frappé tous les deux, chacun ressent la douleur pour lui même. 


A part le fait bien sûr que mon corps n'étant pas ton corps, je ne constate pas de différence inexplicable biologiquement et matériellement, sur les conséquences des coups reçus, chacun
ressent sa douleur et seulement sa douleur et chacun aura des ecchymoses, ses ecchymoses.


ton corps ( S.f.)  torturé => douleur pour toi (S.f.) et uniquement pour toi et pas pour moi


Personne d'autre que toi ( S.f.) ne ressent ( constate ) de douleur du fait de ta torture


mon corps ( Justicier ) frappé => douleur pour moi ( Justicier ) et uniquement pour moi, pas pour toi


Personne d'autre que moi ( Justicier ) ne ressent ( constate ) de douleur du fait que je sois frappé


Conclusion :


Le corps de chacun suffit à chacun.


Personne ne peut constater ( dans le sens ressentir ) quoique ce soit ( sa douleur, sa peine, ses émotions, ses sensations ) à la place de son voisin.


Personne ne peut donc affirmer que le corps de chacun ne suffit pas à chacun, sous prétexte que personne ne constate ( dans sens ressentir ) la douleur d'un autre corps que le
sien.


Apparemment tout le monde comprend ça sans aucun problème, même un enfant de 6 ans


Depuis 6 ans, y en a qu'un qui ne comprend pas ou qui fait semblant de ne pas comprendre, uniquement par orgueil mal placé ? ou parce qu'il n'est pas fini  ? ou parce qu'il est malade ?


Justicier.......de plus en plus impitoyable et implacable contre les conneries débitées par le S.f;


 


 

Miteny 14/07/2012 19:51



Donc moi constater ton corps pas suffire à production douleur


 


(quel débile !!)



Justicier 14/07/2012 15:20


S.f.


"Une exception parmi ce que font tous les corps lorsqu'ils sont torturés (en général c'est "pas douleur" sauf que là c'est "douleur"). Voilà ce que je constate"


????


C'est quoi ce charabia ?


...ce que font tous les corps lorsqu'ils sont torturés ( en général c'est pas douleur ) ???


Tu parles en quoi là ? langage codé ? t'as bu ou quoi ? peut être en தமிழ் ?


En principe et en général, les corps torturés, ils ont mal, c'est donc douleur pour chacun d'eux, non ?


A moins qu'ils se plient en deux de douleur, c'est ce qu'on appelle le langage du corps


C'est quoi déjà ton exception inexplicable matériellement ?


Car là c'est clair, c'est toi le S.f. qu'à un langage incompréhensible et inexplicable !!!


Alors pour toi, bobo la tête ou pas bobo ?


Une petite aspirine ? c'est vrai que réfléchir pour un cerveau insuffisant ( celui du S.f.) ça peut faire chauffer et pêter les neurones, après, ça fume dur ( surement du hakike comme dirait
Colluche )


Justicier..........qui compatis à la douleur ou pas, Dieu seul le sait, du S.f

Miteny 14/07/2012 17:42



Ton corps torturé => pas de douleur pour moi


Là toi comprendre, débile profond ???



Justicier 14/07/2012 13:45


S.f.


"Donc s'il ne nie pas que j'ai mal, il n'a pas à nier que je constate une exception (douleur) quand c'est mon corps qui est frappé."


Crétin, si tu constates que t'as mal quand ton corps ( S.f.) est frappé, ça ne peut pas être une exception pour toi (S.f.),  espèce de malade mental !!!! à moins que tu ne
saches pas ce que tu ressens quand t'es frappé ou que tu n'as mal qu'une fois de temps en temps quand t'es frappé. T'es vraiment un gros nul !!! 


De toute façon, dans ce cas, moi, j'peux rien constater ( dans le sens ressentir ) pour toi, mais si tu dis que t'as mal c'est peut être vrai, mais j'en mettrais pas ma main au feu. En tout cas
je n'attesterais ( constaterais ) pas sur l'honneur que t'as mal, vu que je ne suis pas toi....


Maintenant si t'es frappé, moi je ne sens rien, ça c'est sûr, mais t'es sans doute frappadingue, et ça c'est pas exclu  et ça, tout le monde peut s'en rendre compte


C'est clair, net et précis


Justicier............impitoyable contre les conneries débitées par le S.f.

Miteny 14/07/2012 14:09



Sombre débile, avant d'insulter, essaie de comprendre au moins une fois ce que les autres te disent. Une exception parmi ce que font tous les corps lorsqu'ils sont torturés (en général c'est "pas
douleur" sauf que là c'est "douleur"). Voilà ce que je constate.


Heureusement qu'avec ton immense connerie, tu te décrédibilises pas mal tout seul...



Kingston 13/07/2012 17:56


Désolé, je vais peut-être me faire l'avocat du diable, mais il faut quand même être honnête. 


Justicier a dit : " On ne peut pas constater ( donc vérifier )  si t'as mal ou pas, car on n'est pas
toi"


 


Donc, il ne nie pas que tu ais mal, il dit juste qu'on ne peut pas le
vérifier.


En fait, il dit juste que les conscience ne se constatent pas entre elles : je ne
constate pas la douleur que ressent Justicier, Justicier ne constate pas la douleur que ressent Miteny, et Miteny ne constate pas la douleur que je ressens.


C'est tout. 


Ca ne mène pas bien loin !

Miteny 13/07/2012 22:45



Donc s'il ne nie pas que j'ai mal, il n'a pas à nier que je constate une exception (douleur) quand c'est mon corps qui est frappé.


Hyper simple



Justicier 13/07/2012 17:34


S.f.


"Il nie que j'ai mal quand je me cogne : et juste arpès il m'insulte en disant qu'il ne l'a pas fait"


" Et oui, sombre triple buse, j'ai mal quand on me frappe. Cela n'implique en rien que le corps soit
suffisant.. Andouille".


Et ce que j'ai dit :


Par contre si tu me réponds que tu as mal quand tu te cognes, ça démontre bien, ipso facto, que ton corps est parfaitement suffisant pour ressentir de la
douleur ( pour toi pas pour le roi de Prusse, bougre d'andouille ) si tu te cognes, QUE TU LE VEUILLES OU NON.


Tu sais lire ? ou t'es illétré ?


Et pourquoi donc TON CORPS ( donc le corps qui "t'appartiens", PAS UN AUTRE, locdu  ) serait-il insuffisant.............. à "produire" de la douleur , TA DOULEUR  puisque tu le
dis ?


C'EST BIEN TOI QU'ARRÊTE PAS DE DEBLATERER CETTE CRETINERIE, ESPECE DE CONNARD, IMBECILE


Justicier.........qu'en a marre de répéter ce que tout le monde comprend sans problème à un débile bouché à l'émeri le S.f.

Miteny 13/07/2012 22:43



Si mon corps suffisait, il suffirait pour tout le monde. Ce qui n'est pas le cas.



Justicier 13/07/2012 14:48


S.f.


"Donc tu nies l'existence de la douleur des autres ?"


Quel con, mais quel con, c'est pas vrai !!!!


Je dis que je n'ai aucun moyen de constater, vérifier ( dans le sens ressentir la même chose que toi ) la véracité de ce que tu affirmes si tu nous dit que tu as mal, par exemple si tu
reçois un coup de marteau, car personne ne peut ressentir ta douleur à ta place.


T'es tellement menteur que même sous la torture tu continuerais d'affirmer que ton corps est incapable de "produire" de la douleur car les corps ( le tien compris ) sont
insuffisants..........à "produire" de la douleur.


C'est toi même qui l'a écrit, tu t'en souviens pas ?


Donc, je maintiens qu'on s'en fout de ce que tu constates, mais j'ai je ne nie pas pour autant la douleur des autres, dont la tienne , ça n'a rien à voir.


Conclusion que tu constates ( dans le sens ressens)  ta douleur quand tu reçois un coup de marteau, c'est normal, mais tout le monde s'en fout....


Mais ne me demande pas de constater ( dans le sens ressentir ) ta douleur, car personne ne peut faire ça, mais je ne la nie pas. OK


Par contre si tu me réponds que tu as mal quand tu te cognes, ça démontre bien, ipso facto, que ton corps est parfaitement suffisant pour ressentir de la douleur ( pour toi pas pour le roi de
Prusse, bougre d'andouille ) si tu te cognes, QUE TU LE VEUILLES OU NON.


CQFD


Fermez le ban !!!


Justicier ......................toujours aussi implacable contre les inepties débitées à haute dose par le S.f.


 

Miteny 13/07/2012 15:34



Il nie que j'ai mal quand je me cogne : et juste arpès il m'insulte en disant qu'il ne l'a pas fait.


TU sais que tu ne peux pas effacer ce que tu as déjà répondu ??


Et oui, sombre triple buse, j'ai mal quand on me frappe. Cela n'implique en rien que le corps soit suffisant.. Andouille.



Justicier 13/07/2012 10:46


S.f.


"ça veut dire "pas de douleur pour moi"


le "pour moi" signifiant "selon ce que je constate"... ANDOUILLE !!! "


Crétin, constate ce que tu veux, nous on s'en fout, car de toute façon, on ne peut pas constater ( donc vérifier ) si c'est vrai si t'as mal ou pas, car on n'est pas toi, ABRUTI


Faut tout lui expliquer à ce débile....à la cervelle insuffisante


Justicier..........qui réfute d'avance la véracité des constats du S.f. ,


 

Miteny 13/07/2012 11:03



Donc tu nies l'existence de la douleur des autres ?


Bravo : il est vraiment prêt à raconter n'importe quoi par haine démoniaque de la vérité



Avuiral 13/07/2012 10:01


??


Et ta représentation mentale n'est pas au niveau de ton cerveau ?


 


Moi quand je me cogne à la main, j'ai mal au niveau de ma main... T'es pas d'accord ?


 


Je suis d'accord, mais là on parle en langage courant, familier... Ce n'est pas très rigoureux justement. 


Si on ne sépare pas corps et conscience, alors oui on peut dire que "j'ai mal au niveau de ma main". Seulement, ne pas séparer corps et conscience, c'est encore ce qui se passe dans le langage
courant uniquement. Lorsque tu es face à un miroir, tu ne dis pas "je regarde mon corps dans le miroir", tu dis "je ME regarde dans le miroir". Et
pourtant, tu ne penses pas réellement que tu es ton corps ! Car finalement, si on parle de façon précise et rigoureuse, c'est bien ton corps que tu regardes dans le miroir, et non tes pensées, ta
conscience, etc. 


 


Donc quand je dis  "j'ai mal au niveau de ma main", c'est autant un abus de langage que dire "je Me regade dans le miroir". En réalité "j'ai mal au nivecau de ma main", c'est un
quale comme vous dites, c'est une représentation mentale. 


 


Chaque fois que je parle de MOI, de ce que JE constate, de ce qui est valable POUR MOI, je ne parle que de MA représentation du monde. 


 


Tu comprends ce que j'essaie de dire (peut-être maladroitement) ? 


Après, tu n'es peut-être pas d'accord, je ne sais pas, si c'est le cas j'aimerais juste savoir pourquoi. Qu'est-ce qui te gênerait ? 


 


 


Un exemple : lorsque je dis "le soleil brille", j'exprime le fait que l'étoile la plus proche de nous (appelée "soleil") émet une lumière vive. 


En revanche, lorsque je dis "je constate que le soleil brille", ce que j'exprime, c'est que dans ma conscience se trouve l'image mentale du soleil émettant une lumière vive. 


 


Tu vois la nuance ? Elle est très importante avec cette question. Car il faut parler en termes précis. C'est vraiment important d'éviter les confusions si on veut vraiment se comprendre. 

Miteny 13/07/2012 11:00



Bah si : c'est simple, mais vrai et rigoureux. La douleur produite est localisée au niveau du corps frappé.


Ton corps frappé => pas de douleur pour moi


Pas de douleur pour moi = je ne constate moi pas de douleur = je ne constate moi pas de production de douleur


Oui ?



Avuiral 12/07/2012 16:05


 


 


Si tu as mal, la douleur est au niveau de ton corps, et pas au niveau du mien ?


 


 


à mon avis, ni l'un ni l'autre. Attention, je m'explique : 


Je l'ai dit, mais peut-être n'es tu pas d'accord (pourquoi ?), la douleur n'est pas au niveau de mon corps ni du tien. La douleur étant une représentation mentale. (il me semble que tu utilises
le terme quale ?), elle n'est pas "localisée" dans le corps objectif, mais dans la représentation que peut se faire une personne.


 


Si tu es d'accord, alors je peux admettre que dans ma représentation mentale du monde, la douleur est dans ma représentation mentale de mon corps, et elle n'est jamais dans ma représentation
mentale de ton corps.  


 


En quelque sorte, ma représentation mentale du monde = ma conscience. 


 


On est d'accord ? 


 


Je précise, car il est très important d'être précis et rigoureux, sinon on risque de s'embrouiller. (Et ça, je sais au moins que tu es d'accord ! )


 


 

Miteny 12/07/2012 16:39



??


Et ta représentation mentale n'est pas au niveau de ton cerveau ?


 


Moi quand je me cogne à la main, j'ai mal au niveau de ma main... T'es pas d'accord ?



Justicier 12/07/2012 16:02


S.f.


"Pas de douleur pour moi = je ne constate moi pas de douleur = je ne constate moi pas de production de douleur"


Dire : "je ne constate moi pas de production de douleur" ne veut strictement rien dire.


On te l'a déjà dit la douleur se ressent, car elle ne se constate ( dans le sens ressentir ) physiquement que pour celui qui se cogne, et seulement  DE CETTE FACON


La seule chose que tu peux dire, c'est " je n'ai pas mal si je ne me cogne pas, même si je vois mon voisin se cogner"


Finalement si tu ne comprends pas ça, c'est que tu dois être atteint de dysphasie ( confusion et mélange de mots entre eux) ou de dyslexie ( difficultés sur la reconnaissance et le sens des mots
)


Tu ne devais pas être bon en explication de textes et c'est peu de le dire.


Personne n'emploie le mot "production" de douleur, car ce mot est impropre et inaproprié


La douleur se ressent elle s'exprime, comme les sentiments, tout simplement parce qu'elle n'est pas liquide comme la sueur, par exemple, qui elle est produite  par les glandes
sudoripares, ou solide comme les selles.


Justicier.....................à l"occasion obligé de faire de l'explication de mots et de textes pour le S.f.


 

Miteny 12/07/2012 16:38



ça veut dire "pas de douleur pour moi"


le "pour moi" signifiant "selon ce que je constate"... ANDOUILLE !!!



candide 12/07/2012 13:44


Miteny 12/07/2012 14:01



On recommence depuis le début alors :


Ton corps torturé => pas de douleur pour moi.


Oui ?



Avuiral 12/07/2012 12:02


Ton corps torturé => pas de douleur pour moi.


OK ?


 


Tout à fait d'accord. Je n'ai aucun problème avec ça. 


 


 


Autre façon de dire cela : CE Que JE constate moi, c'est bien que la torture de ton corps n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ton corps.


Oui ?


 


Là, ça me pose un peu plus problème. Je m'explique : l'expression "douleur au niveau de ton corps" laisse penser que la douleur, lorsqu'elle existe, serait comme une chose localisée dans telle
partie du corps... alors que la douleur (corrigez-moi si je me trompe) est plutôt une sensation (qui fait mal) associée à la représentation mentale que nous avons de cette partie du corps. 


 


En d'autres termes, la douleur, puisque c'est une sensation (désagréable), ne serait pas située dans le corps, mais dans la conscience. Si j'ai mal "à mon bras", il n'y a pas réellement une chose
appelée "douleur" au niveau de mon bras, mais une sensation associée à ma représentation mentale de mon bras. 


 


Je ne sais pas si le terme "représentation mentale" est claire pour toi... 


 


Pour tout dire, lorsque je dis "mon bras me fait mal", c'est un abus de langage. La douleur n'existe même pas indépendamment. Ce que je ressens, ce n'est pas tant "de la douleur", c'est plutôt
"mon bras est douloureux". 


 


Tu vois mon problème ? 

Miteny 12/07/2012 13:54



Si tu as mal, la douleur est au niveau de ton corps, et pas au niveau du mien ?


 


Pas de douleur pour moi = je ne constate moi pas de douleur = je ne constate moi pas de production de douleur


Oui ?



Avuiral 12/07/2012 09:44


 


 


 


Comme je ne comprends pas la différence entre ce que j'exprime : 


(Je ne constate pas la douleur des autres corps, ça veut dire que les autres corps ne produisent pas de
douleur. (comment je serais censé constater la douleur produite par les autres corps ? mystère)


Je ne constate la douleur que de mon corps, ça implique que le corps ne suffit pas. (pourquoi l'un implique l'autre ? mystère) )


 


 


et ce que vous dites :


 


(je ne constate pas la douleur des autres corps, ça veut dire (pourquoi ?) que MOI CE QUE JE CONSTATE c'est que la torture d'un corps quelconque n'est pas une cause suffisante de
douleur.)


 


Il faut être très précis et rigoureux, je suis totalement d'accord. 


 


Là, je ne lis qu'une reformulation de ce que moi je dis, sans explication. Pourriez-vous l'expliquer, s'il vous plait ? 


 


Pourquoi le fait que vous ne constatiez pas la douleur des autres corps signifierait que la torture d'un corps quelconque n'est pas une cause suffisance de douleur en général ? 

Miteny 12/07/2012 10:08



Ton corps torturé => pas de douleur pour moi.


OK ?


Autre façon de dire cela : CE Que JE constate moi, c'est bien que la torture de ton corps n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ton corps.


Oui ?


 



candide 12/07/2012 02:13


un ramassis de conneries !!!

Miteny 12/07/2012 10:07



Ton corps torturé => pas de douleur pour moi.


CE Que JE constate moi, c'est bien que la torture de ton corps n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ton corps.


Désolé, tu es d'accord.



Avuiral 11/07/2012 17:20


J'ai lu. 


 


Je ne constate pas la douleur des autres corps, ça veut dire que les autres corps ne produisent pas de douleur. (comment je serais censé constater la douleur produite par les autres corps ?
mystère)


 


Je ne constate la douleur que de mon corps, ça implique que le corps ne suffit pas. (pourquoi l'un implique l'autre ? mystère) 


 


Il ne peut pas y avoir deux consciences dans une même réalité, car s'il y avait deux consciences dans une même réalité, elles se constateraient. Or, je ne le constate pas. (pourquoi se
constateraient-elles ? mystère)


 


Ma question demeure. Beaucoup d'interrogations restent sans réponse. 

Miteny 11/07/2012 17:29



Non.


Je ne constate pas la douleur des autres corps, ça veut dire que MOI CE QUE JE CONSTATE c'est que la torture d'un corps quelconque n'est pas une cause suffisante de douleur.


 


Tous les termes sont très précis. Il faut être rigoureux sinon on finit par raconter n'importe quoi.


Donc prière d'être rigoureux. Merci. 



Roflcopter 11/07/2012 14:01


@Avuiral


 


C'est très simple et très stupide: lui ne s'aperçoit que d'une conscience, alors il n'y en a qu'une "pour lui". Toute objection est impossible, aussi justifiée soit-elle.

Miteny 11/07/2012 14:11



C'est pas très simple pour toi, débile profond, puisque tu ne comprends pas.


Je répète encore ce que j'affirme: ce que je constate MOI, c'est l'insuffisance de la torture d'un corps quelconque.


TOI SAVOIR LIRE ??



Avuiral 11/07/2012 12:18


Désolé. J’ai seulement cité un passage que je n’avais pas compris. A mes yeux, il peut y avoir deux sensations dans une même
réalité : elles seront simplement ressenties par deux personnes différentes.


 


Ou alors ça suppose qu’il ne puisse pas y avoir deux consciences dans une seule réalité, ce qui demande d’être justifié.


 
Je vois bien que vous ne parlez pas de cette objection, mais tant que cette objection demeure, je ne peux pas
suivre votre raisonnement : à mes yeux, il sera faux. Vous comprenez mon problème ? Aidez-moi !

Miteny 11/07/2012 13:40



Avant de lire cet article, il faut bien comprendre l'insuffisance du corps (càd lire l'article principal où je propose mon humble fortune).



Justicier 11/07/2012 11:45


S.f.


"Cet article n'est pas fait pour toi. T'es un psychopathe."


!!!!????


A ça, c'est extraordinaire, et pourquoi ne serait-il pas "fait" pour moi ton article ?


Quel est le rapport entre la maladie dont tu "m'affubles" injustement et arbitrairement, et le contenu de ton article ?


S.f.


On peut même aller un peu plus loin : il est sans doute impossible de
détecter matériellement ce lien métaphysique.


Ben alors, dans ce cas, comment fais-tu toi pour être sûr que c'est pas autre chose qu'un "lien métaphysique" INDETECTABLE matériellement dont tu dis avoir soit disant besoin pour ressentir
une douleur par exemple ?


Dans l'univers, et jusqu'à preuve du contraire, toutes les "forces" sont tôt ou tard détectées, même celle du neutrino, la particule fantôme ( ainsi appelé car traversant sans aucun problème
n'importe quelle matière ) pourtant extrêmenent faible l'a été.


Ainsi 65 milliards de neutrinos traversent chaque seconde chacun de nos centimètres-carrés de peau, sans qu'on ne sente RIEN.


Des trillions de neutrinos traversent la Terre toutes les nanosecondes et pour les astrophysiciens, chacune de ces particules infimes constitue un messager potentiel transportant des informations
sur son origine.


Même les variations infimes de "densité" donc d'énergie, donc de force, du vide de l'espace sont détectables.


Ce que l'on sait avec certitude par contre c'est que le corps avec la circulation sanguine, le coeur et le cerveau, "produit" de l'électricité.


L'électricité, c'est matérielle au sens ou non ?


Non c'est de l'énergie, une force et pourtant elle est détectée.


Conclusion :


Quelque soit cette "force" ( soit disant du lien métaphysique ) et sa nature, si elle existe, elle sera détectée.


Comme, jusqu'à preuve du contraire, elle n'a jamais été détectée et plus embêtant jamais, même induise de manière théorique, dans des équations tant de physique, que de
mathématique, que chimique,  elle ne sera donc jamais détectée puisqu'elle n'existe pas, tout simplement.


En clair, on n'a pas "besoin" de cette soit disant "force hypothétique" d'un "lien métaphysique" pour expliquer le fonctionnement du cerveau et du corps et de l'émergence de la conscience.


 La spiricité, comme le reste d'ailleurs, est à ranger au magasin des  "accessoires improbables" créés de toutes pièces par le S.f. pour faire joujou avec sa théorie de
l'insuffisance du corps.


C'est qui le psychopathe déjà ?


Justicier......qui n'est pas psychopathe pour un sou, au S.f. qui lui nage en plein délire


 


 

Miteny 11/07/2012 11:49



Parce que t'es bête comme c'est pas permis.


Parce que t'es malhonnête comme c'est pas permis.


Parce que t'es obtus comme c'est pas permis.


 


Commence donc par faire la différence douleur/pas douleur.



Avuiral 11/07/2012 10:32


En effet, si on admet tout à fait qu'il puisse y avoir deux lumières, deux
sons, deux objets dans une même réalité, dans un même espace, on ne peut par contre pas imaginer un instant qu'il y ait deux sensations produites simultanément, c'est à dire ressenties en même
temps !!


Vous vous imaginez vous, en train
de ressentir une douleur atroce et un plaisir intense en même temps ? Non, bien sûr, c'est idiot.


 


Il peut y avoir deux sensations produites simultanément, et ressenties en même temps, à condition d'être ressenties par deux consciences différentes, non ? (l'une ressent la douleur atroce,
l'autre le plaisir intense). 


si c'est non, pourquoi ?

Miteny 11/07/2012 11:38



Là je ne parle pas de ça. Prière de bien lire.