Plus précieux que la vie : le lien métaphysique.

Publié le par Miteny

Il est rigolo de constater que si le corps suffisait, alors nous n'aurions pas de lien privilégié avec un seul corps puisque n'importe quel corps suffirait à faire le « moi », la conscience. Ce qui signifierait qu'on serait immortel puisqu'on ne serait pas attaché à un corps en particulier. Il suffirait qu'un seul corps existe sur Terre pour que l'on ait conscience de soi.

En prenant mon exemple, il suffirait ainsi qu'un seul corps existe sur Terre pour que ce corps soit le mien, soit « moi ». C'est bel et bien ça, la SUFFISANCE du corps.

Bien évidemment, c'est totalement absurde puisque de toute façon la suffisance du corps est profondément et totalement absurde. Mais cette petite réflexion permet de mettre en évidence que c'est le caractère miraculeux de la conscience, le fait qu'il faille une intervention métaphysique pour qu'elle existe, qui nous donne l'impression d'être si vulnérable et si mortel.

 

Ce n'est pas la vie qui est précieuse, c'est la conscience. Des corps en vie, il y en a des tas, surtout à notre époque. Par contre, la conscience vient d'un lien privilégié entre un corps et « autre chose », une « chose » que l'on ne maitrise pas.

Même inconsciemment, on la perçoit comme un miracle inexplicable.

Cela peut sembler paradoxal, mais c'est bien parce qu'il faut une intervention surnaturelle sur le corps, une intervention que l'on peut pratiquement qualifier de divine, bref une intervention que l'on ne comprend pas, que l'on a si peur de la mort.

Comme je l'ai dit, la mort n'est pas seulement l'arrêt du fonctionnement de son corps, c'est aussi l'arrêt du lien privilégié, nécessaire mais insaisissable entre un corps et cette force métaphysique qui nous permet d'être conscient. Or, quelque chose qu'on ne maitrise pas ne peut que nous angoisser.

On croit que SON corps est précieux parce qu'on croit qu'il est le seul à pouvoir faire du « moi ». Mais en fait il est quelconque. Ce qui semble le rendre précieux, c'est le lien métaphysique qui permet la conscience. Sans lui, pas de conscience, donc pas de vie en fait...

 

Bien à vous.

 

Les mitenistes auront la vie éternelle.

 

Post-scriptum : un sage hindou a dit un jour : « Dieu s’est caché là où l’homme n'ira jamais pensé à aller le chercher : en lui. » Quand on lit les réponses débiles que l'on me fait sur ce blog, on comprend à quel point ce pauvre homme avait raison.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Pourquoi ne publiez-vous pas mon post initial ?


Vous êtes un couard
Répondre
M


prout



F

Bien sûr que vous avez peur, la preuve, vous n'avez pas le courage de me publier sans me censurer.


Bien du courage pour votre avenir quand votre folie sera trop forte.


Votre avenir ? Un entre-filet dans les faits divers à la Dupont-Ligonès.


Je vous plains ainsi que votre entourage.


 
Répondre
M


Les tarés qu'il y a sur internet !



F

Auriez vous si peur que j'ai raison que vous me censurez ?
Répondre
M


T'es si beau, si intelligent... j'ai peur !!



P

Allez, reste dans ta connerie pour toujours.
Répondre
M


Pauvre bête.



P

J'ai répondu mille fois à toutes les questions, stupide menteur.
Répondre
M


Le sujet du blog : 2 expériences (corps A frappé, corps B frappé) sont effectuées.


Je constate une énorme différence dans les effets (douleur/pas douleur) (il est d'accord).


Je demande si je dois rechercher la cause de cette différence au niveau d'une différence matérielle entre les deux expériences : PAS DE REPONSE !


 


J'ai gagné !



P

T'as pas gagné, c'est moi qui ai gagné.
Répondre
M


Le sujet du blog : 2 expériences (corps A frappé, corps B frappé) sont effectuées.


Je constate une énorme différence dans les effets (douleur/pas douleur) (il est d'accord).


Je demande si je dois rechercher la cause de cette différence au niveau d'une différence matérielle entre les deux expériences : PAS DE REPONSE !


 


J'ai gagné !



P

Ecoute, je ne sais pas si je suis intelligent, mais j'ai la certitude que tu es stupide. Vraiment stupide.


Au début j'ai pensé que je pourrais t'amener à te faire comprendre ton erreur, ce qui aurait contribué à diminuer un peu la stupidité de ce monde, mais tu ne veux pas la voir. Elle est évidente,
mais tu ne veux pas la voir. Alors je ne peux pas te forcer, hein, mais je te dis quand même que tu es la personne la plus stupide avec qui il m'ait été donné de parler. J'ai déjà rencontré des
personnes stupides et limitées intellectuellement, mais je dois reconnaître que jamais je n'avais vu un tel niveau de stupidité. Le pire dans ton cas, c'est qu'en plus il s'agit d'une stupidité
arrogante, puisqu'en dépit de ta stupidité tu proclames que tu es plus intelligent que tout le monde. Or, les gens que tu traites de débiles sont tout simplement ceux qui voient du premier coup
d'oeil l'erreur de ton raisonnement mais que tu refuses d'écouter. Ils sont plus intelligents que toi et pourtant tu les insultes sur leurs capacités mentales.


Donc non seulement ta démonstration est fausse, donc tu n'as pas démontré l'insuffisance du corps, mais en plus le mitenysme est nul. Il y a autre chose que la matière, je suis d'accord. Ta
démonstration ne le montre pas, mais je suis d'accord sur le fait qu'il existe un monde spirituel. Mais qu'a à dire le mitenysme là-dessus ? Quelles sont les implications du mitenysme au point de
vue éthique, politique, métaphysique, épistémologique ? Le mitenysme propose-t-il une théologie, un chemin mystique, un parcours spirituel, une herméneutique, une eschatologie ? Le
corps ne suffit pas, ok, mais ensuite ? Tu ne vas pas plus loin que ça. Les religions traditionnelles que tu juges "archaïques" ont des choses bien plus intéressantes à dire que toi, malgré ce
que tu peux penser. Elles proposent toutes les choses que j'ai énumérées, mais le mitenysme ? Sans compter la philosophie, la science...Le monde est vaste, moi je vais voir ailleurs.
Répondre
M


Le sujet du blog : 2 expériences (corps A frappé, corps B frappé) sont effectuées.


Je constate une énorme différence dans les effets (douleur/pas douleur) (cet abruti est d'accord).


Je demande si je dois rechercher la cause de cette différence au niveau d'une différence matérielle entre les deux expériences : PAS DE REPONSE !


 


J'ai gagné !



P

Non, tu tires une conclusion erronée car ton raisonnement est biaisé depuis le début (il manque quelque chose dans la présentation que tu fais). Mais je ne sais pas à quoi ça sert de te le
répéter encore, tu vas faire semblant de ne pas comprendre, m'insulter, et alors que je resterai ferme sur la logique tu tourneras en rond pendant des jours entiers.


Juste pour ne pas voir ton erreur qui crève quand même les yeux.
Répondre
M


Le sujet du blog : 2 expériences (corps A frappé, corps B frappé) sont effectuées.


Je constate une énorme différence dans les effets (douleur/pas douleur) (cet abruti est d'accord).


Je demande si je dois rechercher la cause de cette différence au niveau d'une différence matérielle entre les deux expériences : PAS DE REPONSE !


Et ce débile arrive quand même à se trouver intelligent ! Hallucinant !


 


En fait, les gens comme toi, il faudrait les poursuivre en justice, leur faire payer des amendes...



P

Il y a deux manières de te prouver que ta démonstration est fausse :
-soit on trouve l'erreur -->je l'ai fait
-soit on prouve qu'une explication matérielle est possible -->je l'ai fait


Donc j'ai la certitude que ton raisonnement est faux.
Répondre
M


Le sujet du blog : 2 expériences (corps A frappé, corps B frappé) sont effectuées.


Je constate une énorme différence dans les effets (douleur/pas douleur) (ils sont d'accord).


Je demande si je dois rechercher la cause de cette différence au niveau d'une différence matérielle entre les deux expériences : on me répond NON.


 


Je suis d'accord et on m'insulte, on me menace de mort !!


 


CE SONT DES MALADES MENTAUX !!!



P

Dire "tout est expliqué" n'explique rien.


 


Mais je l'ai prouvé, que c'était expliqué ! Tu veux que je recommence ?
Répondre
M


A ne pas répondre ? Pas la peine.



P

Tu fuis l'explication à la question.


Tout est expliqué si on suppose au départ que chaque corps suffit à produire une réalité et une seule.
Répondre
M


Totalement ridicule. Tu fuis la question. Dire "tout est expliqué" n'explique rien.


Ce blog a une seule question : tu refuses d'y répondre. C'est clair et net : CQFD



P

La différence énorme dans les effets que j'observe (la fameuse différence douleur/pas douleur) ne s'explique pas biologiquement


Ben si, ça s'explique. Pourquoi ? C'est parce que c'est les effets que tu observes, donc conditionnés par les conditions d'observation réunies sur
toi.
Si c'était "les effets" tout court, on pourrait en reparler, mais là non.
Répondre
M


Tu fuis la question.


Je constate des effets très différents : Tu es d'accord


Les deux expériences sont équivalentes : tu es d'accord.


Biologiquement, il n'y a AUCUNE différence. Donc l'explication à la différence que je constate dans les effets de l'expérience n'est pas biologique.


????


C'est vraiment hyper simple (curieusement, je ne m'énerve pas aujourd'hui..)



P

ma réalité c'est ce que je constate comme existant



C'est une définition de la réalité qui t'est propre, mais qui n'a aucune valeur. La réalité, c'est ce qui existe, indépendamment de si tu l'observes ou non.



2 corps équivalents produisant apparemment des effets différents. Impossible



Si c'est "apparemment", on s'en fout. Mets la même phrase sans le "apparemment", et ensuite on en reparle.



les causes biologiques ne sont pas les seules à prendre en compte.



Si tu prends en compte seulement les causes biologiques, tu peux très bien expliquer ce qui se produit, je l'ai déjà montré. (Suppose que chaque corps suffit à produire une "réalité individuelle"
et regarde si tu trouves une contradiction)
Répondre
M


La différence énorme dans les effets que j'observe (la fameuse différence douleur/pas douleur) ne s'explique pas biologiquement (deux corps frappés : matériellement c'est équivalent).


Et tu le sais très bien.



T

@Papa Caca


Je voudrais préciser un point de la doctrine miteniste : 


 


Tu dis :


 Dans "ta réalité" ton corps n'est pas un corps quelconque.


Tout simplement parce que ton corps participe à produire "ta réalité". Donc ça fait une relation qui existe entre ton corps et "ta réalité" qui n'existe pas pour n'importe quel autre
corps.


 


La grande histoire du mitenisme, c'est justement : "mon corps, matériellement, est comme n'importe quel corps. Alors justement, comment se fait-il qu'il participe à produire "ma réalité", lui
seul, et pas un autre corps, et pas n'importe quel corps ?"


Bref, nos explications sont la base de son raisonnement spécieux. 
Répondre
M


Non, t'as rien compris au mot "réalité". Ma réalité c'est ce qui s'impose à moi : l'existence du soleil, le bleu du ciel, etc... l'insuffisance du corps.


Réfléchis avant de parler.



P

pour toi donc, c'est ma conscience qui a fabriqué le soleil ?


 


Non, ça c'est toi qui le dis ("la réalité est déterminée par les gens", donc si le soleil est réel, c'est parce que les gens l'ont déterminé. Le soleil remercie au passage les gens d'avoir
déterminé sa réalité. C'est l'extension logique de TON raisonnement, pas du mien).
Répondre
M


Toujours aussi débile. ma réalité c'est ce que je constate comme existant : 2 corps équivalents produisant apparemment des effets différents. Impossible : les causes biologiques ne sont pas les
seules à prendre en compte.



P

Je fais pas semblant de pas comprendre.


Je comprends même très bien puisque je t'explique tes propres concepts et que je les critique.


C'est plutôt toi qui ne comprends pas.
Répondre
M


Non, t'as rien compris du tout et je confirme : t'es stupide.


Je constate bien des effets différents provenant de causes biologiquement similaires. CQFD


 


Rigolons un peu avec cet attardé : pour toi donc, c'est ma conscience qui a fabriqué le soleil ?



P

Je suis désolé, mais c'est toi qui donnes à "réalité" un sens complétement trompeur. Tu parles de "ta réalité", ce qui ne veut rien dire, puisqu'il n'y a qu'une seule réalité. Ta conception de
"ta réalité" est une forme affaiblie de la notion de conscience.


 


Donc apprends le sens des mots s'il te plaît.
Répondre
M


Maintenant tu fais semblant de ne pas comprendre : ridicule.



P

Non, tu ne peux pas passer sous silence la correspondance qui existe entre ton corps et ta réalité.


Rappelle toi de l'exemple des clefs que je t'avais donné il y a longtemps.
Répondre
M


Tu ne comprends pas le mot réalité (tu fais semblant). Les différences constatés ne s'expliquent pas biologiquement. CQFD



P

Mon corps est fait de la même matière (quelconque) dans toutes les réalités


 


Ce n'est pas ça qui importe, mais la capacité qu'a ton corps d'avoir une influence sur ta réalité.
Répondre
M


C'est ce qui importe : même dans la réalité que je constate, les 2 expériences sont équivalentes (2 fois un corps quelconque frappé)



P

Dans "ta réalité" ton corps n'est pas un corps quelconque.


Tout simplement parce que ton corps participe à produire "ta réalité". Donc ça fait une relation qui existe entre ton corps et "ta réalité" qui n'existe pas pour n'importe quel autre corps.


Par conséquent, il est prouvé que si l'on se place dans "ta réalité", alors ton corps cesse d'être un corps quelconque.
Répondre
M


Mon corps est fait de la même matière (quelconque) dans toutes les réalités : tu racontes n'importe quoi.



P

Ben oui, dans "ta réalité", les causes sont différentes !


Mais ça reste une différence matériellement explicable.


Ton corps participe à produire "ta réalité", il a donc une influence directe sur elle.


Les autres corps ne participent pas à produire "ta réalité", ils n'ont donc pas d'influence directe sur elle.


Donc frapper ton corps provoque un effet dans ta réalité, car ton corps participe matériellement à produire "ta réalité".


Frapper le corps d'un autre ne provoque aucun effet dans ta réalité, car ce corps ne participe matériellement pas à produire "ta réalité".


Voilà pour les faits.


 


Si on suppose que ton corps produit seul, c'est à dire uniquement matériellement, "ta réalité", on ne trouve donc aucune contradiction. Mais en plus on n'a même pas besoin de supposer cela,
car rien que le fait de participer matériellement à la création de "ta réalité" suffit à tout expliquer.


On n'a pas besoin de faire appel à autre chose que la matière.
Répondre
M


Non, même dans ma réalité, les expériences sont biologiquement équivalentes : 2 corps frappés.



P

Tu confonds "je constate des effets différents" avec "les effets sont différents". Or ça ne peut être confondu que si on a vérifié que les conditions d'observation réunies sur toi sont
équivalentes, ce qui n'est pas le cas.
Répondre
M


Pour moi (=ce que je constate), les effets sont différents. Si dans ma réalité, les effets sont différents c'est parce que dans ma réalité, les causes sont différentes.



P

Expériences similaires, je constate des effets différents, ce qui ne s'explique pas par les conditions matérielles des expériences



Ce serait correct si à la place de "je constate des effets différents" tu écrivais "il se produit des effets différents".


Autrement tu dois obligatoirement préciser les conditions réunies sur TOI.
Répondre
M


Je constate des effets différents, alors que les expériences sont équivalentes. L'équivalence des expériences ne permet pas d'expliquer la différence des constats.



P

je constate des effets différents, ce qui ne s'explique pas par les conditions matérielles des expériences.


 


Si, ça s'explique par les conditions matérielles de l'expérience : celles qui s'appliquent sur TON corps en PARTICULIER (c'est du charabia, "particulier" ?). Et pourquoi TON corps en
particulier ? Parce qu'on s'intéresse à ce que TU constates en PARTICULIER, et non pas à ce qui se passe objectivement, voilà pourquoi.


Tu vois bien que je lis tes phrases, mais est-ce que tu seras capable de comprendre les miennes ?
Répondre
M


Expériences similaires, je constate des effets différents, ce qui ne s'explique pas par les conditions matérielles des expériences. T'es incapable de LIRE des phrases..



I

Je pense quelque chose ; personne n'est d'accord avec moi. 


 


J'argumente, mes arguments ne portent pas. Les autres argumentent, ils ne me convainquent pas. 


 


Suis-je mille fois plus intelligent que les autres ? Suis-je moins intelligent que ces autres ? 


Mieux : Si les autres ne sont pas d'accord avec moi, est-ce parce qu'ils ne sont pas assez intelligents ? Mais si moi je ne suis pas d'accord avec les autres, est-il possible que ce soit moi qui
n'ait pas assez d'intelligence pour les comprendre ? 


 


Et surtout : Comment, MOI, isolé, puis-je répondre à cette question ? 
Répondre
M


gnagnagna



P

Non, les conditions réunies sur TON corps EN PARTICULIER ne sont pas les mêmes, donc normalement tu ne devrais pas observer la même chose.


Si tu ne comprends pas ça je peux rien pour toi.
Répondre
M


Charabia hors sujet.


Expériences similaires, je constate des effets différents, ce qui ne s'explique pas par les conditions matérielles des expériences. T'es incapable de LIRE des phrases...



P

La différence entre toi et moi, c'est que moi je comprends ton raisonnement et je comprends pourquoi tu fais cette conclusion, mais je vois où est l'erreur et si tu voyais toi aussi cette erreur
tu ne pourrais plus faire ta conclusion. Alors que toi tu ne comprends même pas ce que je te dis, ou alors tu fais semblant.


Ton raisonnement a l'apparence de la vérité, c'est vrai, mais seulement l'apparence. La logique et l'esprit critique nous permettent justement d'aller au-delà de ces apparences et de débusquer
les faux raisonnements, il faut les utiliser.
Répondre
M


N'importe quoi. T'es une pourriture d'escroc, rien de plus. Et non tu ne comprends rien à rien.


Expériences similaires, je constate des effets différents, ce qui ne s'explique pas par les conditions matérielles des expériences. T'es incapable de LIRE des phrases... T'es minable, c'est tout.



P

Crois tu qu'un seul de tes coms débiles soit de nature à me faire douter ne serait-ce qu'un quart de seconde ??


 


Mes coms ne sont pas débiles, mais logiques (jamais tu n'as pu montrer précisément une erreur de logique dans mon discours), et oui, je crois vraiment qu'ils ont un effet dévastateur sur ton
assurrance. Tu sais que j'ai raison, comme beaucoup d'autres avant moi, mais il te serait trop pénible de l'avouer alors que tu as consacré tant d'années et tant d'efforts sur cette seule
question. C'est un processus d'auto-enfermement bien compréhensible, mais très triste au fond.
Répondre
M


Et bien alors t'es fou. Je ne vois pas comment je pourrais douter de ce qui est super évident : je constate bien que torturer n'importe quel corps n'est pas une cause suffisante de douleur.


 


Je ne sais même pas comment tu fais pour ne pas comprendre : un tel niveau de bêtise, c'est écoeurant et révoltant.



P

Et oui, comme le dit Jean, ton argument est circulaire. Ta démonstration est ce qui s'appelle une pétition de principe. Examine bien cela.
Répondre
M


Il est vraiment révoltant de "recevoir" des leçons de logique de tels débiles profonds.


NON ABRUTI, je constate bien l'insuffisance du corps et je ne te considère pas comme un adversaire crédible : t'es vraiment trop con.


Crois tu qu'un seul de tes coms débiles soit de nature à me faire douter ne serait-ce qu'un quart de seconde ?? (il faudrait pour cela qu'ils soient un minimum intelligents)



P

2. Les expériences sont matériellement équivalentes.


 


Si tu considères que LE corps de l'individu censé effectuer l'observation ne fait pas partie de l'expérience, alors OUI, les conditions matérielles sont équivalentes


MAIS cela ne suffit pas à conclure, CAR il faut préciser dans une troisième partie si les conditions réunies sur l'individu qui observe sont les MEMES.


Si tu considères que LE corps de l'individu censé effectuer l'observation fait partie de l'expérience, alors NON, les conditions matérielles ne sont pas équivalentes.


 


Dans les deux cas on tombe toujours sur une explication matérielle.
Répondre
M


Je considère les conditions matérielles : elles sont équivalentes (2 corps frappés).



J

ton insuffisance du corps c'est de la branlette ! de l'argument circuliare , du sophisme , de la merde !
Répondre
M


crétin



J

Répondre
M


J'ai pas dit ça.


On note que tu es d'accord sur l'insuffisance du corps.



P

Si tu comprends "le corps censé produire l'observation" pour l'observateur dans les conditions matérielles, alors non, les conditions matérielles ne sont PAS similaires. Dans un cas CE corps est
frappé, dans l'autre non. Et ne viens pas me dire "mais il y a un autre corps qui peut produire une observation" car tu as bien dit "LE corps", et pas "UN corps". Il s'agit donc bien d'un corps
en particulier.
Répondre
M


 


1. Je constate des effets différents.


2. Les expériences sont matériellement équivalentes.


 


Ce que je constate ne s'explique pas matériellement. CQFD


 



P

Non, ce que tu dis n'a volontairement aucun sens car tu fais exprès de ne pas préciser certaines choses dans le seul but de faire croire que ton raisonnement se tient. Alors que si on précise
tout on voit bien qu'il ne tient pas debout 2 secondes.
Donc tu dis "observation" mais sans préciser qui fait l'observation. Tu laisses entendre que l'observation existe par elle-même, qu'elle se produit dans une espèce de conscience universelle, ce
qui n'est bien entendu pas le cas, et comme ce n'est pas le cas tu dis "hin hin ! Y a un problème !".
Si on était face à face je te ferais un petit dessin très simple pour t'expliquer comment marche la conscience et tu comprendrais tout de suite (avec les mots t'as du mal).
Répondre
M


N'importe quoi. Ecoeurant de bêtise. Révoltant de connerie.


1. Je constate des effets différents.


2. Les expériences sont matériellement équivalentes.


 


Ce que je constate ne s'explique pas matériellement. CQFD


 



P

Tu constates que le corps mis dans les bonnes conditions ne suffit pas à la production de l'observation



Cette phrase n'a strictement aucun sens. Observation pour qui ?
Je répète : on s'intéresse à mon constat, donc on regarde les conditions sur mon corps, car c'est
mon corps qui est censé produire ma conscience (et non pas une conscience universelle).
Répondre
M


T'avais très bien compris.


Ensuite NON !! Bon tu refuses de lire ce que j'écris, t'es un gros con, c'est ton problème.


1. Je constate des effets différents.


2. Les expériences sont matériellement équivalentes.


 


Ce que je constate ne s'explique pas matériellement. CQFD


 


En fait, je ne devrais pas discuter avec des merdes comme vous : il faudrait bien que je me mette dans la tête que vous n'êtes PAS des êtres humains mais des êtres foncièrement démoniaques.



P

Alors je retourne à l'exemple de ma lampe.
Supposons que dans l'autre pièce, celle où je ne me trouve pas, se trouve un autre corps, de la même taille, du même poids, de la même couleur de cheveux aussi tant qu'on y est, et avec des yeux
aussi bons que les miens.
Dans chaque pièce se trouvent donc deux corps susceptibles de "produire" (si tu veux) une observation.
Pourtant je n'observe toujours rien dans le deuxième cas, alors que dans le premier cas j'observe nettement de la lumière.
D'où vient l'explication ? Du fait qu'on ne parle que de mon observation, et donc qu'on ne s'intéresse qu'aux conditions qui sont réunies sur mon corps. Donc que les deux corps soient
susceptibles de "produire" une observation, on s'en fout, ce qui nous intéresse c'est mon corps (puisque c'est mon constat).
Répondre
M


Tu constates que le corps mis dans les bonnes conditions ne suffit pas à la production de l'observation. C'est le même exemple que la douleur, ça concerne la conscience.


"Donc que les deux corps soient susceptibles de "produire" une observation, on s'en fout,"


MAIS NON C'EST JUSTEMENT LE SUJET !!! (t'es vraiment borné)



P

le corps humain susceptible de faire l'observation fait partie de l'expérience



Intéressant !!
Maintenant tu dis que le corps humain susceptible de faire l'observation fait partie de l'expérience.
Eh bien s'il fait partie de l'expérience, alors dans l'exemple de la douleur dans un cas le corps humain susceptible de faire l'observation est frappé et dans l'autre il ne l'est pas. Donc les
conditions matérielles ne sont pas identiques. Donc la différence de constat s'explique, encore et toujours, matériellement.
Répondre
M


bah évidemment : et dans les 2 cas, il y a un corps susceptible de produire l'observation : il y a bien 2 corps susceptibles de produire l'observation.


D'ailleurs pour une fois, je m'excuse, j'aurais du dire : "susceptible de produire l'observation".


 


Je m'excuse pour ma petite imprécision mais il n'empêche que tu es débile.


 



P

On peut faire un exemple plus simple, sans le sac.
On allume deux lampes successivement. Dans un cas j'observe de la lumière, dans le deuxième cas je n'observe rien du tout.
Les deux lampes sont identiques, elles se trouvent dans des pièces de même volume, dans une atmosphère ayant la même composition, à la même température, tous les paramètres physiques imaginables
sont équivalents.
Pourtant je n'observe toujours pas de lumière dans le deuxième cas alors que j'en observe dans le premier.
Dois-je faire la conclusion qu'il y a là un miracle ? Que l'explication n'est pas matérielle ?
Selon toi oui.
Selon moi non, car il faut vérifier une troisième condition : les conditions d'observation réunies sur moi sont-elles les mêmes dans les deux cas ?
Eh bien si on vérifie de ce côté là on se rend compte que je me trouve dans la pièce dans laquelle la première lampe s'allume tandisque la deuxième lampe se trouve à 3000km de moi. Donc dans le
premier cas une condition réunie sur moi est "la lampe se trouve dans la même pièce que moi, j'ai les yeux ouverts, tournés vers la lampe, etc.", et cette condition n'est pas réunie sur moi pour
la deuxième lampe.
Donc on a :
1. Je constate des effets différents
2.Les expériences sont matériellement équivalentes
Et pourtant l'explication est matérielle.
Donc ton raisonnement est bien faux. CQFD
Répondre
M


Si t'es à 3000 km abruti, tu as changé les conditions matérielles de l'expérience !!! (le corps humain susceptible de faire l'observation fait partie de l'expérience)


 


Mais quel abruti !!! QUEL ABRUTI !!!


 


Je n'arrive pas à croire qu'on puisse être aussi profondément débile tout en réussissant à écrire assez convenablement en français. C'est hallucinant.


Ce type a le QI d'un bovidé et arrive malgré tout à suffisamment maitriser ses gestes pour taper sur un clavier des mots en français !



P

Tu as décidé tout seul que 1 et 2 suffisait pour ta conclusion. Mais c'est faux. Tu peux très bien le répéter 3 millions de fois, ce sera toujours faux: 1 et 2 ne suffisent pas pour faire ta
conclusion.


 


Tindaloo a parfaitement compris ce que je dis, ce qui prouve que c'est clair et compréhensible.
Répondre
M


Il n'a rien compris non plus ce n'est pas le sujet. Ce n'est quand même pas ma faute si vous êtes des attardés mentaux.


Et si abruti, 1 et 2 suffisent car il me suffit de les RECOPIER pour avoir la conclusion. Tu comprends "RECOPIER" ??



T

Le point 3 énoncé, à savoir "Les conditions qui sont réunies sur moi sont les mêmes dans les deux expériences" semble effectivement essentiel au pauvre
lecteur égaré que je suis.


 


Entre deux expériences identiques, une modification des conditions d'observations réunies sur l'observateur peut changer le résultat constaté et ce même si toutes les expériences sont
matériellement équivalentes (quoi que cette notion de matériellement équivalente demanderait à être définie avec exactitude)


 


Prenons un exemple avec ce que je constate en tant qu'observateur dans une série d'expériences faisant appel à un sac et à une lampe reliée à un interrupteur.



Première expérience


- On met le sac a coté de la lampe.


- On appuie sur l'interrupteur


- J'observe une production de lumière au niveau de la lampe.


 


Deuxième expérience


- On met le sac par dessus la lampe


- On appuie sur l'interrupteur


- Je n'observe aucune production de lumière au niveau de la lampe.


 


Donc


1. Je constate bien des effets différents ? Oui (lumière/pas lumière)


2. Les expériences sont matériellement équivalentes ? Oui (Moi / sac / lampe)



Faut-il en déduire que les constats différents ne s'expliquent pas matériellement ? A mon humble avis de néophyte, loin s'en faut.


Tout ça pour dire que si les conditions d'observation changent (et je pense que frapper un corps différent à chaque expérience fait partie de ces changements)
le résultat peut être différent.


Enfin, je dis ça, je dis rien, le maître des lieux va certainement balayer le contenu de mon commentaire d'un revers de la main en le taxant comme à son habitude de charabia ou en l'annonçant
hors sujet. Pour ma part je tenais surtout à appuyer la nécessité de valider le point 3 sus-cité.
Répondre
M


C'est complètement débile : les expériences ne sont pas équivalentes. Dans la deuxième, le sac est sur la lampe !!


Ah mais les conneries qu'on peut lire, c'est horrible : on devrait être dédommagé après avoir lu ce genre d'inepties.



P

Non, (1+2) n'implique pas nécessairement "les constats différents ne s'expliquent pas matériellement". Il manque une troisième proposition.
Répondre
M


Tu ne sais pas mettre 2 phrases l'une à côté de l'autre : t'es fou



P

Je te demande de mettre en relation 2 phrases.


 


Et je l'ai fait. Et je trouve que ces deux phrases n'impliquent pas nécessairement la conclusion que tu as dite, car il manque quelque chose (la phrase 3).
Répondre
M


Non tu ne l'as pas fait sinon tu aurais écrit : les constats différents ne s'expliquent pas matériellement (1+2)



P

Faux.


Il manque la phrase 3.
Répondre
M


Je te demande de mettre en relation 2 phrases. Donc ne fuis pas.



P

Il suffit de mettre en relation les phrases 1 et 2


Cette mise en relation des phrases 1 et 2 ne conduit pas à la conclusion que tu dis. Il manque quelque chose.
Voici le raisonnement qui devrait amener à la conclusion :


1. Je constate des effets différents.


2. Les expériences sont matériellement équivalentes


ET


3. Les conditions qui sont réunies sur moi sont les mêmes dans les deux expériences.


Si 1, 2 et 3 sont vraies, et seulement dans ce cas là, alors on peut dire "Les constats différents ne s'expliquent pas matériellement".


Mais comme 3 est fausse, on ne peut pas faire la conclusion.


Donc ton résultat reste improuvé.
Répondre
M


Quand je mets en relation les phrases 1 et 2, je tombe sur la conclusion énoncée. Il suffit même que je les mette l'une à côté de l'autre !!


T'es fou à lier



P

La phrase 2 n'implique pas la conclusion, comme je l'ai dit au commentaire précédent, et l'ai démontré des dizaines de fois.
Répondre
M


 


1. Je constate bien des effets différents. VALIDE


2. Les expériences sont matériellement équivalentes. VALIDE


Ok


Les constats différents ne s'expliquent pas matériellement. CQFD


Il suffit de mettre en relation les phrases 1 et 2 : t'es en incapable ???



P

Je constate bien des effets différents. VALIDE


Les expériences sont matériellement équivalentes; VALIDE


Vas-y, continue.
Tu vas me dire :
"Donc la différence des effets ne s'expliquent pas matériellement."
Mais malheureusement c'est faux.
Allez, je t'aide, l'erreur est dans l'implication
"Les expériences sont matériellement équivalentes"=>"je devrais observer des effets équivalents".
Réfléchis bien, tu comprendras pourquoi cette implication est fausse (en fait je te l'ai déjà expliqué des dizaines de fois).
Répondre
M


 


1. Je constate bien des effets différents. VALIDE


2. Les expériences sont matériellement équivalentes; VALIDE


Ok


Les constats différents ne s'expliquent pas matériellement. CQFD


(pour le comprendre, il suffit de mettre en relation les phrases 1 et 2 : est-ce à ta portée ??)



P

Fuite (n'admet pas que la question de son blog est résolue de manière matérielle).
Répondre
M


Fuite (ne répond pas à la question)


Je constate bien des effets différents. VALIDE


Les expériences sont matériellement équivalentes; VALIDE


Ok jusque là ??



P

Fuite (ne répond pas à la question)


 


Je te fais remarquer que sur l'ensemble de ton site tu ne fais que clamer qu'il n'y a aucune explication matérielle à ce que tu observes quand on frappe ton corps et quand on frappe un autre
corps. Et tu désuis que si il n'y a pas d'explication matérielle, c'est qu'il y a autre chose que la matière. Donc tout s'effondre si on arrive à trouver une explication matérielle, et c'est ce
que j'ai fait.


Quant à ta question, j'y ai déjà répondu des dizaines de fois par le passé, et que j'y réponde encore une fois n'y changera rien.
Répondre
M


Fuite (ne répond pas à la question)


Je constate bien des effets différents. VALIDE


Les expériences sont matériellement équivalentes; VALIDE


Ok jusque là ??



P

Je constate bien des effets différents, mais comme les conditions biologiques, matérielles qui s'appliquent sur moi dans les deux cas ne sont pas les mêmes, alors j'ai une explication matérielle à cela.
Répondre
M


Fuite (ne répond pas à la question)


Je constate bien des effets différents. VALIDE


Les expériences sont matériellement équivalentes; VALIDE


Ok jusque là ??



P

Je constate bien des effets différents, mais comme les conditions biologiques, matérielles qui s'appliquent sur moi dans les deux cas ne sont pas les mêmes, alors j'ai une explication matérielle
à cela.
Répondre
M


Je constate bien des effets différents. VALIDE


Les expériences sont matériellement équivalentes; VALIDE


Ok jusque là ??