Résumé et objectifs de DIEUEXISTE.COM

Publié le par Miteny

L’objectif de ce site est de vous faire comprendre que la conscience de soi est un phénomène exceptionnel si j’ose dire.
Si exceptionnel que même une entité vivante aussi complexe et élaborée que le corps humain ne peut pas à elle seule la produire, la fabriquer (en être la cause). 

Pour démontrer cela, on peut prendre un tas d’exemples : on peut parler du « moi » ou du libre-arbitre, ou même de l’idée de la perfection, de l’idée de l’infini (ce que certains philosophes ont fait). 

Tous ces exemples sont valables… mais hélas pas assez percutants. Car, force est de constater qu’il faut faire face dans ce domaine à des adversaires particulièrement vicieux (certains vendraient leur famille pour que l’existence de Dieu reste dans le domaine de la croyance… On se demande bien pourquoi !!). 

Il faut donc un exemple percutant… Or quoi de plus percutant que la douleur !

Voilà donc ce que je répète à chaque internaute passant par ici :

« Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé (on peut essayer si tu veux, j’ai un chalumeau). »

 
C’est tout ! Ce site n’est là que pour ça !! Vous faire comprendre que je constate bien, comme tout le monde, l’insuffisance du fonctionnement de n’importe quel corps torturé. C’est tout simple.
Alors bien sûr il m’arrive de varier : à la place de chalumeau, je dis raboteuse dégauchisseuse, pince multiprises, agrafeuse électrique, visseuse dévisseuse etc.… (je vais demander à me faire sponsoriser par Bricomarché).
Je remets le schéma fort simple de l’exception inexplicable biologiquement que je constate. La douleur (ici en rouge) ne survient que lorsqu’un seul corps sur Terre est torturé. C’est ce que je constate :

clip61.jpg 

 

 

Bien sûr, JE NE NIE PAS LA DOULEUR DES AUTRES. Je dis simplement que lorsqu’une personne est torturée, elle constate bien une production de douleur, mais moi non (QUOI DE PLUS SIMPLE !). On ne constate pas la même chose. Et il faut tout prendre en compte (la douleur est en rouge): 

realite1
 

Si je suis A, je ne constate une production de douleur que lorsque le corps A est torturé (ici avec un marteau de chez Bricomarché). Par contre B ne constate pas la même chose.
Le plus fort c’est que ma théorie explique pourquoi la matière est telle qu’elle se présente aux scientifiques et pourquoi seule la mécanique quantique peut l’expliquer (voir cet article).

J’aurais pu prendre n’importe quel exemple de qualia (comme le plaisir), mais je me suis dit que la douleur, c’était plus efficace. Heureusement d’ailleurs, car le combat est rude, vraiment rude.

« Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé (on peut essayer si tu veux, j’ai une perceuse à percussions). »

Il est plus raisonnable de vouloir aller sur Mars que de vouloir faire comprendre ça à certains ! C’est dire les abrutis que je suis obligé de me farcir ! Quand on y pense : des dizaines de milliers de commentaires pour ça… c’est horrible.

Je ne m’étendrai pas sur la corruption de ce monde, mais je n’en pense pas moins.

Pour montrer à quel point je suis motivé, je promets de donner 100 Euros à chaque inscrit à la NEWSLETTER (en haut à droite) s’il s’avère que je me trompe (sur le fait que les causes biologiques et matérielles ne sont pas suffisantes).

 

PS : je crois bien que je vais écrire à Bricomarché. Vu que je suis parti pour répéter ma phrase des milliers de fois, autant que je sois sponsorisé. J’aurai des outils gratuits !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yvon L. 03/09/2011 22:16



Je vous avais demandé de faire un énième copié-collé si vous souhaitiez confirmer tout ce que j'ai avancé. Vous l'avez fait, fort bien.


Vous reconnaissez donc :


- Que Papacaca a gagné dans l'échange qui vous opposa à lui.


- Que vous êtes incompétent en logique.


- Que vous êtes incompétent en science.


- Que votre théorie de l'insuffisance du corps est fausse.


 


Merci, ce sera tout. Au revoir.



Miteny 04/09/2011 23:09



 


Ce que je constate :


expérience 1 (mon corps frappé) => douleur


expérience 2 (un autre corps frappé) => pas douleur


 


Les 2 expériences sont matériellement similaires. Les résultats n'ont donc aucune raison matérielle ou biologique d'être différents.


CQFD



Yvon L. 03/09/2011 13:25



Vous constaterez que Sébastien avoue par sa nouvelle réponse qu'il est à court d'argument et reconnaît donc tacitement qu'il s'est trompé (oui : faire un copié-collé est sa manière à lui de le
dire).


 


(Si vous êtes d'accord avec ceci, Sébastien, veuillez faire un nouveau copié-collé.)



Miteny 03/09/2011 16:04



Calomnies et insultes.


 


Ce que je constate :


expérience 1 (mon corps frappé) => douleur


expérience 2 (un autre corps frappé) => pas douleur


 


Les 2 expériences sont matériellement similaires. Les résultats n'ont donc aucune raison matérielle ou biologique d'être différents.


CQFD



Yvon L. 03/09/2011 08:49



Après une victoire de Papacaca dans son échange logique avec Miteny (détails visibles là-bas) c'est donc un match Scientifique Lambda contre Miteny qui
commence.


Pour l'instant, au bout de quatre échanges, SL mène largement puisque Miteny n'a apporté aucun contre-argument mais s'est une nouvelle fois réfugié dans les copiés-collées.


 


* * *


 


Employons une image pour illustrer la manière donc fonctionne Miteny (source) :


 



M. "2+2=5"


P. [Démontre que 2+2=4]


M. "Mais non crétin tu n'as rien compris, on s'en fiche de quand ça fait 4, ce n'est pas la question. Moi je parle de quand 2+2=5"


P. [Démontre, à partir de 5, qu'on ne peut pas obtenir 2+2]


M. "Quel abruti. Tu ne comprends toujours pas. On doit partir de 2+2 et là on trouve 5."


P. [Démontre que le résultat d'une addition classique est toujours unique]


M. "Je n'en peux plus de parler à des tarés. [Mes réponses à vos questions]"


P. [Inspecte rigoureusement [Mes réponses à vos questions] et ne voit nulle part la démonstration mathématique que 2+2=5, juste un torrent de non-sens et d'insultes. En fait part à M]


M. "Tu es un possédé, un agent du démon, tu te moques de moi, etc." [s'ensuit un torrent d'insultes]


 


Question : M. a-t-il réussi ou non à prouver que 2+2=5 ?


(Selon lui, oui, mais il est bien le seul à le penser.)




Miteny 03/09/2011 11:09



Que des calomnies ridicules parce qu'il sait que j'ai raison.


Ce que je constate :


expérience 1 (mon corps frappé) => douleur


expérience 2 (un autre corps frappé) => pas douleur


 


Les 2 expériences sont matériellement similaires. Les résultats n'ont donc aucune raison matérielle ou biologique d'être différents.


CQFD



Scientifique lambda 02/09/2011 23:43



Mon cher Séb (si je peux t'appeler par ton prénom plutôt que par ton pseudo de gourou), j'ai d'abord cru que ton blog était un canular, un piège à troll. Or après quelques recherches (c'est très
facile de retrouver qui se cache derrière le pseudo miteny), je suis contraint de m'apercevoir que tu as l'air sincère dans ta démarche... C'est pourquoi je me suis accordé une journée pour
pouvoir discuter logique et raisonnement scientifique avec toi mais manifestement la discussion est fermée puisque tu te contentes d'asséner tes "vérités" qui n'ont étaient validées, ô surprise,
par personne d'autre que toi. Le jour où tes travaux seront repris ne serait-ce que par un philosophe, un scientifique ou un théologue tu pourras crier à ton génie. Mais pour l'instant, c'est
vide. Et pourtant, contrairement à ce que tu crois, j'ai parcouru une bonne partie de tes réponses! je n'ai d'ailleurs trouvé absolument aucune démonstration sérieuse!


Ce que je trouve sincérerement navrant c'est de voir que des gens sont assez crédules pour prendre tes démonstrations pour du pain béni. Ca me dépasse toujours de voir un manque de sens critique
aussi flagrant.



Miteny 03/09/2011 00:07



Être calomnié par quelqu'un qui raconte autant de bêtises, c'est presque un compliment.


Un conseil : apprends à lire


PS : "logique et raisonnement scientifique"... de ta part, c'est très drôle



Scientifique lambda 02/09/2011 21:46



Tu m'accuses de calomnier maintenant? Ben justement c'est de la calomnie. Magnifique preuve par l'exemple!


tu n'aimes pas ma démonstration avec les atomes? on peut prendre une vitre si tu veux...


Expérience 1: lancer de caillou sur une vitre -> elle se fissure


Expérience 2: lancer de caillou sur une autre vitre -> rien ne se passe


2 expériences matériellement identiques conduisent à 2 résultats différents, d'après ton raisonnement, la seule conclusion est que la vitre possède une âme.


Très bien je suis un abruti de prendre des choses inanimées... Prenons un chimpanzé, c'est l'animal le plus proche de l'Homme et torturons-le, ça te sera plus familier.


Expérience 1: je frappe le chimpanzé -> il appuie sur un bouton pour dire qu'il a mal


Expérience 2: je frappe un deuxième chimpanzé -> le premier chimpanzé mange une banane


2 expériences (causes) identiques mais deux effets différents -> le corps ne suffisant pas -> le chimpanzé a donc une ame.


Bref on pourrait multiplier les exemples ad nauseum...


Au lieu de m'insulter, peux-tu nous prouver que mon raisonnement est faux mais pas le tien. 3000 euros si tu me prouves ça!


Au passage, crois-tu une seule seconde que quelqu'un est assez bête pour s'imaginer 1. te convaincre et 2. que tu donnes effectivement 3000 euros?



Miteny 02/09/2011 21:54



Tu racontes n'importe quoi mon pauvre.


J'en ai marre de répéter la même chose sans jamais être lu


Toutes les réponses à ces questions, je les ai faites mille fois chacune.


Mes réponses à vos questions.


 



Scientifique lambda 02/09/2011 18:27



@Drackaleph:


Merci pour la traduction de la "pensée mitenyenne", ton message sur le caractère cyclique de sa démonstration résume aussi bien son mécanisme de défense.


@Miteny:


Bon suivons ta logique "scientifique" avec autre chose que la douleur:


Expérience 1: je chauffe un atome avec une flamme => il émet à une longueur d'onde de 434 nm


Expérience 2: je chauffe un autre atome avec la même flamme => il n'émet pas à 434 nm


2 expériences identiques, deux résultats différents -> l'atome ne suffit pas -> l'atome a donc une conscience


Je viens de prouver avec le MEME raisonnement que toi qu'un atome a une conscience!


Merci de me prouver que j'ai tort



Miteny 02/09/2011 20:47



Hallucinant de connerie


Et t'es fier de toi en plus ? Incroyable


Vous savez pas faire autre chose que de la calomnie ?


Les 3000 Euros c'est pas des blagues. Mais bon je suppose que vous avez compris depuis longtemps que j'avais raison


 


Mes réponses à vos questions.



Drackaleph 02/09/2011 17:52



@scientifique lambda


 


Je vais faire mon Miteny, afin de que tu comprennes mieux sa pensée. 


Quand tu dis ceci : 


1. l'onde de choc venant du choc de la main de l'abruti sur ta peau (=stimulus sensoriel) va compresser des cellules sensorielles (dont les corpuscules de Pacini qui ressemblent à des
oignons, c'est très joli) qui réagissent à la pression.


2. Dès lors que ces "capteurs sensoriels" sont activés, ils envoient des influx nerveux à la moëlle épinière où le signal est régulé et transmis au thalamus via 2 voies: la voie lemniscale
plutôt réservée aux sensation "régulières" (ex: toucher) et la voie antérolatérale qui véhicule, entre autre, la douleur.


3. Une fois arrivé au thalamus (dans le cerveau), les signaux sont traités par le noyau ventral postérieur qui, le cas échéant, va transmettre l'information au cortex cérébral, c'est à ce
moment là qu'on perçoit la douleur.


 


Miteny répondrait :


Mais tout ce processus physique, quand ça arrive à mon corps, je perçois de la douleur, mais quand ça arrive à un autre corps, qui n'a pourtant rien de plus ni de moins que le mien,
fonctionnellement identique, bizarrement là je ne perçois pas de douleur. Je ne ressens de douleur que quand c'est mon corps qui est frappé ! Bizarre, non ? 


Donc, il ne suffit pas qu'un corps quelconque soit frappé. = le corps ne suffit pas. 


 


C'est d'ailleurs là l'une des plus grosses erreurs de Miteny (il y en a d'autres) :


"il ne suffit pas qu'un corps quelconque soit frappé" n'implique pas "le corps ne suffit pas", mais implique : 


 "il faut que celui qui constate soit celui dont le corps est frappé".


C'est juste une correspondance entre l'observateur et la chose observée qui est nécessaire, et non pas une cause supplémentaire, un "lien métaphysique" (sic) , qu'il va chercher du côté de
Dieu. 


 


J'ajouterai que Miteny ne pense pas la douleur comme différente des autres sensations. Il trouve tout aussi étrange (!) qu'il ne voit qu'avec ses yeux et pas les yeux des autres (mes yeux
seraient-ils exceptionnels pour que ce ne soient qu'eux qui me permettent de voir ?). 


Il croit que le matérialisme affirmerait que tout le monde percevrait par les yeux de tout le monde en même temps, comme tout le monde devrait avoir mal lorsqu'un seul corps est frappé, si jamais
"le corps suffit". 


 



Miteny 02/09/2011 18:03



Je ne dirais pas que t'as rien compris mais c'est tout comme.


Les conditions matérielles des deux expériences sont similaires.


Ce que je constate :


expérience 1 (mon corps frappé) => douleur


expérience 2 (un autre corps frappé) => pas douleur


 


Les 2 expériences sont matériellement similaires. Les résultats n'ont donc aucune raison matérielle ou biologique d'être différents.


CQFD



Scientifique lambda 02/09/2011 17:24



Et en plus cet abruti m'insulte !


J'en ai marre de répéter la même chose sans jamais être lu (et en plus ces demeurés m'insultent parce que je le fais).


Pardon?


Peux-tu ne serait-ce que citer UNE insulte de le message auquel tu as répondu par ces insultes?


Dire que ton argumentation est inexistante n'est pas t'insulter, c'est une constatation. En revanche traiter quelqu'un d'abruti, c'est
l'insulter.


Tu ne réponds à aucune question, j'espérais avoir un troll agréable avec toi (c'est vendredi après tout) mais tu t'obstines dans le
déni d'argumentation.


J'ai lu tes "réponses" mais le fait est que tu ne réponds à rien, comme je l'ai prouvé, ta démonstration en plus d'être inutile ne fait
que "prouver" un fait connu depuis le néolithique: la douleur est subjective! la belle affaire: la vision du bleu l'est aussi.


Je te rappelle que ton blog s'intitule "dieu existe", or les seules choses qui ressortent de tes propos ne font référence qu'à la
douleur, la torture et des insultes. Le titre est donc mal choisi est devrait plutôt être "la douleur existe" ou "la production de la douleur existe" ce qui est la seule chose que l'on peut, avec
beaucoup de conciliation, t'accorder d'avoir prouver avec ton raisonnement.


P.S: Si une autre chose qu'on peut te concéder; permettre à tes détracteurs, pourtant plus habiles en logique que toi, de s'exprimer
librement... même si c'est pour les insulter



Miteny 02/09/2011 17:40



 


J'en ai marre de répéter la même chose sans jamais être lu


Toutes les réponses à ces questions, je les ai faites mille fois chacune.


Mes réponses à vos questions.


 



Scientifique lambda 02/09/2011 17:03



La sensation douloureuse qui existe a bien une cause non ?


 


Bien sûr que la sensation douloureuse a une cause: l'excitation des neurones du cortex par les neurones du centre de la douleur du thalamus.


Une aide: cette réponse était contenue dans le message que tu as qualifié de HS. Comment veux tu polémiquer si tu ne lis pas les arguments de ton adversaire...?



Miteny 02/09/2011 17:05



 


J'en ai marre de répéter la même chose sans jamais être lu


Toutes les réponses à ces questions, je les ai faites mille fois chacune.


Mes réponses à vos questions.


 



Scientifique lambda 02/09/2011 16:56



Merci de m'insulter, je bois du petit lait... A part prouver que ton argumentation est inexistante, ça n'a aucun effet...


(Re)lis (mieux) mes propos au lieu de prouver que tu n'y connais rien en biologie (générer un influx nerveux != produire une secrétion) et réponds donc à ma question:


Si la douleur est matérielle comme tu le sous-entends en insistant (pathologiquement) sur la "production" de douleur pourquoi ne peut-on pas la récolter?


Question subsidiaire: En quoi la douleur est-elle différente (au sens de ta "démonstration", ne joue pas sur les mots pour botter en touche) des autres sensations?



Miteny 02/09/2011 17:04



Et en plus cet abruti m'insulte !


J'en ai marre de répéter la même chose sans jamais être lu (et en plus ces demeurés m'insultent parce que je le fais).


Toutes les réponses à ces questions, je les ai faites mille fois chacune.


Mes réponses à vos questions.


 



Scientifique lambda 02/09/2011 16:30



Comment un commentaire qui explique scientifiquement ce qu'est la douleur peut être hors sujet alors même que tu passes ton temps à en parler?


Quoi qu'il en soit tu n'as pas répondu à mes questions, j'imagine que batailler contre tous ses idiots te demande beaucoup d'énergie alors je ne vais en répèter qu'une:

Peux-tu m'expliquer, à moi qui n'est rien compris à la "production" de douleur, comment on peut récupérer cette douleur car une "production" peut se récolter: c'est même sa principale
caractéristique et ce qui la différencie d'une sensation qui est, par essence, abstraite.



Miteny 02/09/2011 16:34



remplace produire par générer alors ! La sensation douloureuse qui existe a bien une cause non ??


TOI COMPRENDRE MAINTENANT ?



Scientifique lambda 02/09/2011 16:13



Inutile de dire que je suis très déçu par la qualité de ta réponse qui est simplement pathétique. (puisque je me fais tutoyer, je tutoie aussi)
En fait, je pense qu'en te comparant aux frères Bogdanoff, je me suis trompé, vu ton égo et tes qualités de polémiqueur j'aurais sans doute dû dire que tu es à la théologie ce que Mickael
Vendetta est à la culture. Désolé pour l'erreur, la voici réparée.

Au lieu de traiter les gens d'abrutis et de vouloir les torturer à tout bout de champ, tu ferais mieux de te renseigner un peu avant d'asséner des vérités/conaissance datant du Moyen-Age, époque
à laquelle tu sembles être attaché puisque tu as le même goût pour la torture et la même ouverture d'esprit qu'un inquisiteur.

Je ne sais pourquoi tu voues un culte à la torture et à la douleur à ce point car les plupart des sensations marchent plus ou moins suivant le même principe et ta démonstration pourrait très bien
se faire avec la vue par exemple; mais puisque tu aimes à se point torturer les gens, voilà en simplifié ce qui se passe quand tu te prends une claque:

1. l'onde de choc venant du choc de la main de l'abruti sur ta peau (=stimulus sensoriel) va compresser des cellules sensorielles (dont les corpuscules de Pacini qui ressemblent à des oignons,
c'est très joli) qui réagissent à la pression.

2. Dès lors que ces "capteurs sensoriels" sont activés, ils envoient des influx nerveux à la moëlle épinière où le signal est régulé et transmis au thalamus via 2 voies: la voie lemniscale plutôt
réservée aux sensation "régulières" (ex: toucher) et la voie antérolatérale qui véhicule, entre autre, la douleur.

3. Une fois arrivé au thalamus (dans le cerveau), les signaux sont traités par le noyau ventral postérieur qui, le cas échéant, va transmettre l'information au cortex cérébral, c'est à ce moment
là qu'on perçoit la douleur.

N.B: En parallèle à cette montée du signal, il y a en permanence une "redescente" pour réguler la perception de la douleur.

Corollaires:
Si jamais on détruit les terminaisons nerveuses sensorielles: plus de perception (noté 1.) donc plus de douleur!
C'est ce qui arrive par exemple en cas de brulure très profonde.

Si on coupe la moëlle épinière ou qu'on l'anesthésie (péridurale) (plus de 2.): plus (ou très peu) de perception (douloureuse ou non d'ailleurs) de tout ce qui est situé plus bas que la
coupure/anesthésie.
C'est pour ça que les paraplégiques n'ont plus de sensation/perception de leur membres inférieurs.

Si le thalamus est lésé au niveau des neurones qui traitent l'arrivée des influx "douloureux" (qui ne le sont pas encore! -plus de 3.): plus de perception de douleur.

Tu seras ravi de savoir que les analgésiques comme la morphine coupent la transmission du signal en inhibant les neurones rentrant en jeu dans la transmission de l'influx nerveux lié à la
douleur. D'où leur utilisation pour réduire la perception douloureuse.
Au passage, le cerveau sécrète aussi des molécules analgésiques (comme les enképhalines) pour réguler/réduire la sensation douloureuse.

Mais l'inverse est aussi vrai: on peut activer les neurones pour faire "mal" sans vrai stimulus extérieur (= pas de claque). En fait, si on active fortement à l'aide d'électrode le noyau
correspondant dans le thalamus, tu percevras à coup sûr la douleur la plus fulgurante qui soit... sans aucune lésion physique!

J'imagine que tu savais déjà tout ça, mais peut-être que certains de tes lecteurs ne le savaient pas eux.

Quoi qu'il en soit et partant de là, "produire" de la douleur ne veut absolument RIEN dire! Le corps humain produit un grand nombre de choses (des sécrétions, des cellules, de la chaleur, de
l'électricité...) mais PAS de douleur. La douleur est un sensation générée au niveau du cerveau, on la perçoit par des mécanismes assez proches de ceux qui permettent de percevoir le bleu ou
l'odeur de la fraise. Dans le cas de la gifle, les mécanismes en jeu sont même exactement les mêmes que ceux qui rentrent en jeu dans le toucher. Pour s'en convaincre il suffit de mettre le doigt
sur un punaise, si appuye légèrement, on "sent" la pointe sans douleur mais si on appuye plus fort on commence à ressentir la douleur. Mais il n'y a pas plus de "production" de douleur, qu'il n'y
a de "production" du toucher!

Evidemment, j'imagine bien que je n'ai encore rien compris et que tu te feras un plaisir (sadique) de m'éviscérer à la petite cuillère pour me faire comprendre que je peux "produire" de la
douleur. Mais alors, peux-tu m'expliquer, à moi qui n'est rien compris à la "production" de douleur, comment on peut récupérer cette douleur car une "production" peut se récolter: c'est même sa
principale caractéristique et ce qui la différencie d'une sensation qui est, par essence, abstraite.

Enfin pour revenir à la conscience, peux-tu également expliquer comment la "production" de douleur n'est pas antinomique avec la conscience qui est immatérielle par nature et ne peut donc ni être
produite, ni produire?



Miteny 02/09/2011 16:19



"produire" de la douleur ne veut absolument RIEN dire! Le corps humain produit un grand nombre de choses (des sécrétions, des cellules, de la chaleur, de
l'électricité...) mais PAS de douleur. La douleur est un sensation générée...


 


Ah bon, la douleur est générée ? Je croyais que l'expression "générer de la douleur" (en produire) n'avait aucun sens ?


TU racontes vraiment n'importe quoi, on est bien d'accord ?


T'es un super guignol de plus (comme ce connard d'Yvon), on est bien d'accord ?


 



Scientifique lambda 02/09/2011 12:25



Bonjour et bravo!
Bravo pour m'avoir convaincu de nourrir un peu plus le troll boulimique que constitue ce blog alors que je m'étais juré de m'éforcer de ne pas nourrir ce genre de créatures qui ne méritent que de
mourir de faim.
Bravo ensuite, et surtout, pour avoir réussi à susciter autant de "débats enflammés" autour d'un concept aussi simpl(ist)e que celui que vous résumez vous même ci-dessus dans l'une des nombreuses
"démonstrations" de votre "théorie":
«Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé (on peut
essayer si tu veux, j’ai un chalumeau).»

Evidemment si je m'arrêtais ici, je ne nourrirais pas vraiment le troll et vous resteriez très certainement sur votre faim. Alors voici pour vous sustenter...

J'ai la prétention d'être scientifique et, en tant que tel, j'apprécie toujours les belles démonstrations, surtout si celles-ci touchent à un sujet ô combien passionnant que la conscience et
souvent par extension à Dieu et son existence. C'est donc avec un grand intérêt que j'ai découvert votre blog au milieu d'une nuit d'insomnie. L'histoire d'un bref instant (qui a duré la lecture
d'un titre d'un de vos articles) vers 4h du matin, j'ai même cru que ça y était: après plusieurs millénaires d'empoignades scientificothéologiques, un génie avait enfin prouvé que Dieu existait!
Hélas, quelle ne fut pas ma désillusion en lisant votre "théorie" et sa (ou plutôt ses - car j'ai perservéré et lu plusieurs articles et commentaires) "démonstration".
Votre oeil averti aura tôt fait de remarquer les guillemets autour des mots théorie et démonstration. Pourquoi ce dédain apparemment manifeste pour votre réflexion pourtant géniale et a priori
sans faille?

Premièrement, peut-être suis-je trop scientifique (ou trop bête, les deux allant souvent de pair), mais je cherche toujours votre "théorie". La constation de départ de votre réflexion est très
claire et indubitable: si C plante un clou rouillé dans la main de A, ni B (triste spectateur) ni C n'éprouveront de douleur (physique) alors A risque fort de ressentir une douleur vive (doux
euphémisme). En revanche, le lien entre la douleur et la conscience n'est que sous-entendu. Et celui avec l'existence de Dieu n'est même pas évoqué! D'un point de vue scientifique, il n'y a pas
l'ombre d'une théorie au delà de cette constatation trivial.

Bien sûr, les théories sont souvent basées sur une constatation (observation scientifique) que l'on démontre (le plus souvent a posteriori) comme étant d'écrite par une loi. Parlons donc de votre
"démonstration".

1. La constatation de départ qui soutend votre réflexion: «Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune production de
douleur par ton corps quand celui-ci est torturé.»

Première précision: le pauvre malheureux a qui on arrache les ongles (autant innové les méthodes de tortures) ne "produit" pas de douleur, il la ressent. Rien n'est produit: des flux d'ions
génèrent les nombreux influx nerveux liés à la douleur et des neuro-transmetteurs (tout aussi nombreux) sont libérés mais d'un point de vue physiologique, on ne peut pas parler de "production" de
douleur. Evidemment, il ne s'agit que de sémantique qui n'égratigne pas vraiment la constatation.
Cependant, cela suffit à jeter le doute sur ce que vous appelez "production" de douleur et, de ce fait, sa constation par autrui: pour revenir à l'exemple A,B,C et leur clou rouillé; quand bien
même un mur séparerait A et C de B, ce dernier, en entendant les cris de douleurs de A, constaterez la "production" de douleur de cette pauvre victime.
D'un point de vue physiologique, on pourrait aussi (et cela a d'ailleurs été fait pour étudier les mécanismes de la douleur) utiliser des méthodes d'IRM fonctionnelle (par exemple) pour
visualiser cette "production" de douleur.
Le point de départ de votre raisonnement est donc stricto sensu erroné.

Mais vous me direz certainement que je joue sur les mots car évidemment, vous ne vouliez pas dire "constater" la douleur d'autrui mais ressentir physiquement la douleur d'autrui. Et,
effectivement, on le constate tous les jours, si notre voisin se cogne le petit orteil, on ne ressentira aucune douleur. C'est donc cette interprétation (la seule valide) sur laquelle je vais
m'appuyer pour poursuivre votre raisonnement... Hélas il ne va pas plus loin! Je me demande où est la suite?

Suis-je bête, j'ai raté la magnifique démonstration (pas de méprise, ce n'est pas ironique) s'appuyant sur des visions de la réalité différentes pour expliquer le respect du principe de causalité
que vous évoquez en lieu et place du déterminisme. Pour résumer les choses, ces deux concepts intrinsèquement liés peuvent se résumer à :
causalité: la cause PRECEDE nécessairement son effet. (ex: la gravité est la cause à l'origine de la chute de la pomme de Newton)
déterminisme: une MEME cause produit le même effet. (ex: une pomme placée dans le champ gravitationnel de la Terre, tombe vers celle-ci)

Quand bien même on confondrait les deux, il s'agit de concepts de Physique qui 1. ne s'appliquent le plus souvent pas (en apparence) à des phénomènes complexes (tels que ceux biologiques,
météorologiques...) ou 2.résistent assez mal aux phénomènes purement probabilistes tels que les phénomènes quantiques (que vous appréciez apparement).
Pour illustrer mes propos, je vais (re)prendre la douleur puisque vous l'affectionez particulièrement et prenant là encore 4 personnes A,B,C et D que l'on va pinçer très fort (pas de clous cette
fois - soyons humain):
-A est un sujet normal; on le pince, il a mal (il "produit" de la douleur d'après vos termes)
-B a un maladie génétique rare (mais qui existe bel et bien), il ne ressent aucune douleur physique
-C est très douillet et commence à ressentir la douleur par anticipation avant même qu'on le pince
-D est masochiste et prend du plaisir

une même cause produisant 4 effets différents! Mais alors quid du sacro-saint déterminisme? Il ne s'applique tout simplement pas ici car il est erroné de réduire le corps humain à une boîte noire
statique: si la cause est la même, le traitement des informations (ici, le stimulus lié au pincement) varie trop d'un individu à l'autre pour être déterministe (au sens physique), d'où des
réaction (effets) différentes.
Dès lors votre démonstration se basant sur des écrans différents est tout bêtement superflue! Au passage, pour avoir une petite expérience en chimie quantique, votre démonstration est très loin
de rejoindre la pointe de la recherche en physique quantique qui n'est certainement pas publiée dans "Science et Vie".

Pour finir une question qui ne trouve pas de réponse dans vos propos: Quid du rapport de la douleur avec la conscience?
Je crois comprendre que votre postulat de départ est que la douleur n'est pas ressenti physiquement mais par la conscience. Me trompe-je?
Formulé comme ça, il s'agit bien entendu d'une pure hérésie biologique puisque d'un point de vue biologique, la douleur n'est pas plus mystérieuse (ou subjective) que la vision des couleurs ou la
perception des sons/odeurs... Je pousserai même le vice à dire qu'elle est sans doute mieux connue que les autres perceptions sensorielles car plus étudiée.
Soit, je tourne les choses à mon avantage alors disons que la perception de la douleur est liée d'une manière ou d'une autre à la présence d'une conscience.
La conscience étant la chose qui, pour ses partisans, sépare l'Homme de l'Animal; l'Homme devrait être le seul à ressentir la douleur, or il est communément admis (et scientifiquement prouvé) que
de nombreux animaux ressentent également la douleur. Je serais très curieux de voir une démonstration de votre part sur ce paradoxe.

Je ne rentrerai pas dans le débat sur l'existence de Dieu: rien, absolument rien(!) dans vos propos ne se rapproche de près ou de loin à une démonstration (scientifique) de son existence.

En résumé, je dirais que vous êtes à la théologie(ou à la logique, selon ce que vous préférez) ce que les frères Bogdanoff sont à la physique et aux mathématiques.

P.S: Je viens de voir que vous filtrez les commentaires. Vu le te



Miteny 02/09/2011 13:41



Non, la douleur n'est pas une image d'IRM... fatiguant ces remarques stupides.


si tu ne sais pas ce qu'est la douleur, je me ferai un plaisir d'utiliser mon chalumeau sur ton corps. Tu verras la différence entre la vraie douleur et une image d'IRM


 


En plus t'as rien compris. Ce corps produit de la douleur ne signifie pas "il a mal".


Tu ne comprends pas le verbe produire ?


Je constate bien que torturer un corps ne suffit pas à engendrer une douleur au niveau de ce corps. C'est très simple.


 


PS : j'en ai marre de lire toujours les mêmes confusions. Faut faire un effort de concentration. Ce n'est pourtant pas compliqué. 


Ces abrutis sont incapables de lire correctement



painkiller 19/04/2011 18:42



oui poser en tant que tel ce n est pas tres dur à comprendre.


mais alors d ou nait la conscience puisque notre corps ne sufit pas à la produire  ?


si quelqu un peut m expliqué le raisonnement de miteny ? (voir mon poste plus haut "appeller un chat un chat") svp



Miteny 19/04/2011 23:20



Il faudrait déjà que j'arrive à me faire comprendre sur l'insuffisance du corps



painkiller 18/04/2011 23:01



HI (salut)


que c penible...que c penible !!!


miteny j ai lu pas mal de coms (un bon paquet), notamment toi et stéphane. j aimerais pouvoir comprendre ton raisonnement, mais a un moment il faut APPELLER UN CHAT UN CHAT


j ai l impression à vous lire que vous parlez en langage codé. ca m embrouille au bout d un moment douleur/pas douleur,effets,causal,viol,phenomene etc...A la base on parle bien de
conscience non ??!!! il n y a pas moyen d utiliser LES VRAIS MOTS  dans  chaques raisonnement ??  


si tu veut que je te soutiennne il faudrais continuer ce debat en appellant un chat un chat !!   ne pas illustrer un terme par un autre. si tu veut bien te faire comprendre il faudrait
utiliser chaques mots ayant leur propre definition sans passer par des equations,des maths...enfin!! 


parler normalement quoi ! ca fini par devenir hyper abstrait comme si il y avait quelque chose à cacher. quand vous dites "phenomene"de quoi sagit il par exemple,de quel phenomene parle t on ? ou
"cause"- "effet"de quoi parle t on PRECISEMENT !!! Il faudrait plus de precisions pour chaques mots ou termes. on dirait que ca pose un probleme ! avec tous ces termes etc je ne vois meme pas la
notion de dieu. a quel moment est il question de dieu par exemple.


tu comprend miteny? c quand meme pas dur que d avoir une discution qui pour moi serait "normal" comme lorsque tu parle de quelque chose de profont avec ton amie, ce que tu pense tu lui dit
clairement ,tu vas jusqu au bout de ta pensé parce que tu es intelligent ,or etre intelligent c est aussi savoir se faire comprendre, tu ne vas pas lui dire "douleur" quand tu lui parle de ta
conscience.


y a t il quelque chose à cacher la dedans ( dans ta demo) ?...ben alors !



Miteny 19/04/2011 10:42



L'insuffisance du corps à produire la conscience, c'est très simple à comprendre



Talia 18/04/2011 17:53



Hallucinant la connerie [des] gens. Ils se prennent pour des génies parce qu'ils ne répondent pas aux questions !!!


 


Dans la mesure où je réponds à tes questions et que toi tu ne le fais pas (voir les derniers commentaires et réponses à l'article "validation scientifique"), j'en déduis que tu fais référence à
toi même. 


Et effectivement, je ne me prends pas pour un génie. Ce n'est pas le cas de tout le monde. 



Miteny 18/04/2011 18:15



gnagnagna


 


 


Tu affirmes que le fonctionnement de mon corps frappé suffit pour que j'ai mal.


Tu es d'accord pour dire que mon corps est un corps quelconque.


Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit pour que j'ai mal.


Et tu nies !!


Faut vraiment se foutre de la gueule des gens pour leur mentir en pleine face comme ça ! Faut être animé par la haine et la bêtise !!



Talia 18/04/2011 17:41



En effet, j'ai très bien compris ton raisonnement. C'est ainsi que je sais qu'il est faux. 


Toi de ton côté, malheureusement, tu n'as pas compris. Autrement tu aurais répondu à mes questions , ne serait-ce que pour reprendre mon raisonnement et me dire où il est faux. 


Mais tu en es bien incapable, j'en ai peur. 



Miteny 18/04/2011 17:49



Non, t'as rien compris du tout. T'es complètement stupide.


 


Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur, ce que pourtant je semble constater).


T'as rien à dire là dessus. CQFD (je constate bien l'insuffisance du corps)


 


Hallucinant la connerie aux gens. Ils se prennent pour des génies parce qu'ils ne répondent pas aux questions !!!



Talia 18/04/2011 11:56



Ai-je fais une erreur ? Où ? 


 


1. Ton corps et mon corps sont des corps différents. 


2. Comme ils sont distincts, ils reçoivent des informations différentes de leur environnement. 


3. Les informations qui parviennent à mon corps viennent constituer ma conscience. 


3'. Les informations qui parviennent à ton corps viennent constituer ta conscience. 


 


Final : Donc, nos consciences sont distinctes et liées de fait à nos corps.  respectifs. 


 


Ai-je fais une erreur ? Où ? 



Miteny 18/04/2011 13:27



Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur).


 


T'as très bien compris, pourriture



Talia 18/04/2011 10:54



D'accord, dans ce cas, je recommence (soupir)


 


1. Ton corps et mon corps sont des corps différents. 


2. Comme ils sont distincts, ils reçoivent des informations différentes de leur environnement. 


3. Les informations qui parviennent à mon corps viennent constituer ma conscience. 


3'. Les informations qui parviennent à ton corps viennent constituer ta conscience. 


 


Final : Donc, nos consciences sont distinctes et liées de fait à nos corps.  respectifs. 


 


Voilà une explication du fait observé : "je n'ai pas mal lorsque ton corps est frappé". 


Cette explication respecte la suffisance du corps. 


 


Si tu vois une erreur , prière de me dire dans quelle partie de l'explication elle se situe. Je les ai numérotées pour que ce soit plus facile pour toi. Notes bien que tu es obligé de justifier
ta réponse. 


 


Alors, tu es d'accord ou non ? Si non, pourquoi ? 



Miteny 18/04/2011 11:45



Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur).


 


Je vis un cauchemar. La connerie de ces pourritures est si grande que j'ai vraiment l'impression d'être coincé en enfer.



Talia 17/04/2011 20:11



 


L'exception que tu constates, c'est que ton corps est le seul à te faire ressentir de la douleur. 


Comme c'est un corps quelconque, il n'y a pas de différence biologique entre ton corps et les autres corps. 


Donc, cette exception est inexplicable biologiquement. 


 


donc, le corps ne suffit pas. 


 


C'est ce que tu dis. 


 


Et je ne suis pas d'accord. Si tu lis vraiment, en réfléchissant dessus, mes contributions précédentes, tu verrais mes arguments. Si tu ne fais pas l'effort de réfléchir, je ne peux rien pour
toi. 



Miteny 18/04/2011 09:57



C'est toi qui ne fais pas l'effort de lire mes arguments. TU mens sciemment



Talia 16/04/2011 11:23



Apparemment, tu n'as pas bien lu mon commentaire. 


Et oui, j'ai parfaitement compris que tous ne constataient pas la même chose, je l'ai même écrit, et j'ai ajouté "et alors ?" (enfin "so what", ce qui est la même chose). 


 


Car si personne ne constate la même chose (de même que pour les lampes : on constate tous qu'elle est allumée, mais on ne la voit pas de la même façon, on ne voit pas le monde de la même façon,
question de localisation)...


Bref,  personne ne constate la même chose, c'est un fait, mais pourquoi en déduire l'insuffisance du corps ? 


 


 


La question : pourquoi seul ce corps (le mien) semble être capable de fabriquer de la conscience de soi alors qu'il est quelconque ? 


c'est une question étrange : en effet, si tu admets que les autres personnes soient conscientes, donc l'existence de la conscience de soi des autres, alors tu peux admettre que ton corps ne soit
pas le seul à pouvoir fabriquer la conscience de soi. 


C'est en fait cela qui me semble toujours le plus étrange dans ta manière de raisonner : tu pars de ce que tu constates, en présupposant que tout le monde devrait constater la même chose au même
moment. 


Si qui est illogique : si tu mets une caméra de surveillance au deuxième étage, et une autre dans le parking, ces deux caméras filmeront des choses différentes. 


Notre corps est tel une caméra de surveillance. Et donc, les écrans différents sont comme les films différents de deux caméras différentes. (je ne vois pas ce qu'il y a de compliqué dans
cela). 



Miteny 17/04/2011 19:06



Bordel lis ce que j'écris MERDE !!


ça sert à rien de discuter avec ces escrocs. ce sont des pourritures et rien d'autre.


 


Je constate bien une exception inexplicable biologiquement.


Aucune intelligence, aucune réflexion... du vide, du vide, du vide.


 


Tu mens sciemment en fait.



Talia 15/04/2011 13:16



Oui, j'avais bien vu ces schémas (ça m'étonnais aussi ! j'ai quand même bien exploré ce blog !) 


 


Avant même les schémas, il y avait cette phrase, importante, fondamentale pour toi : 


« Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé (on peut
essayer si tu veux, j’ai un chalumeau). »


 


Bref, Je ne constate aucune production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé, donc torturer n'importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur. 


Cette phrase me semble contradictoire avec ce que tu affirmes plus loin : 


je ne nie pas la douleur des autres. 


Pour moi, c'est contradictoire, puisque si la douleur des autres existe, on peut juste dire qu'on ne la constate pas, et non qu'elle n'existe pas. 


Si on prend en compte le constat de tout le monde, (j'entends par là la somme des constats de chaque personne) on constate une production de douleur chaque fois qu'un corps est torturé. 


 


Seulement, tu ne parles que de ce que tu constates. Tous les êtres humains ne constatent pas la même chose ? Suivant le sens que l'on donne à cette phrase, on peut répondre soit oui, soit non. Il
y a bien une polysémie. Je m'explique. 


Si on pose "un être humain est frappé : que constate cet humain-ci ? Un autre être humain est frappé : que constate cet humain là ?", on arrive à : chaque fois qu'un être humain est frappé, il
ressent de la douleur, tout les êtres humains constatent la même chose : de la douleur lorsqu'ils sont frappés. 


Si on pose "un être humain bien particulier, défini dès le départ et clairement identifié est frappé : que constate-t-il ? Un autre être humain est frappé, que constate le premier, défini au
départ ? ", alors là oui, tous les êtres humains ne constatent pas la même chose. 


 


Suivant la façon dont on pose la question, on peut répondre donc bien répondre "oui" , ou "non". Ce que disent la plupart des intervenants sur ce site, c'est qu'il y a une bonne manière et une
mauvaise manière de poser la question, et que la deuxième manière est la mauvaise, elle est fausse, elle résulte d'une erreur logique. 


 


mais passons. Après ce préalable, voilà que je regarde véritablement les schémas. Je m'en souviens à présent : ils relèvent d'une discussion que nous avions eu récemment, où j'évoquais les
solipsismes, les "films interactifs personnels portant sur le réel". 


 


Lorsqu'on regarde les schémas des écrans, qui représentent la perception du monde de l'individu A, la perception du monde de l'individu B, la perception du monde de l'individu C (le monde étant
le monde réel, la vérité absolue, objective, universelle) ) , on se rend compte, effectivement, qu'ils ne constatent pas la même chose. 


 


So what ? 


 


Et alors je ne vois pas comment on peut déduire de ce fait, "tout le monde ne constate pas la même chose", l'insuffisance du corps à produire la conscience. 


Je peux d'ailleurs ajouter concernant ton schéma que tous voient la lampe, mais chacun la voit sous un angle différent (la personne A verra la lampe à sa gauche, la personne B la verra à sa
droite, la personne C la verra à sa droite mais un peu plus loin...) 


 


Le fait que tout le monde ne constate pas la même chose me semble matériellement normal. Rien de surnaturel là dedans. Une personne qui arpente les steppes de Mongolie ne verra pas la même chose
qu'une personne perdue dans la jungle de Bornéo. Pourquoi ? parce qu'elles ne sont pas au même endroit ; parce que leur corps ne reçoit pas les mêmes informations. 


Ca rejoint ce que d'autres t'ont dit précédemment : même si le corps ne suffit pas, il reste nécessaire. S'il est nécessaire, tu ne peux pas ressentir de douleur si ton corps n'est pas
frappé. 


 


 


 


 


 


Un de ces jours, il faudra bien qu'on parle du vrai sujet : pourquoi est-ce que j'ai ce corps-là et pas le corps d'Oussama Ben Laden ? (par exemple...) Pourquoi le corps de Talia est-il associé à
la conscience de Talia, et non pas à la conscience d'une princesse burgonde prénommée Chlotilde ? Pourquoi suis-je Talia, alors que j'aurais pu être painkiller, miteny, Gengis Khan ou Nicolas
Sarkozy ? 


 


Honnêtement, je pense que c'est ça la vraie question. Et ce serait vraiment intéressant qu'on y réfléchisse tous ensemble, avec Eldarr, Roflcopter, et frucuche. Il me paraît assez clair qu'on se
bataillerait férocement (mais comme c'est sur le net, ça ne fait pas de dégat, c'est ça qui est bien). Mais au moins on échangerait nos points de vue. 


En fait, si je parle de cette question, c'est parce qu'il me semble bien que la démonstration de l'insuffisance du corps répond à cette question. Et il me semble aussi que d'autres réponses
pourraient être envisagées. Peut-être pour ton prochain article, pourrais-tu "revenir aux fondamentaux" (comme disent les sportifs) , et lancer cette question ? 


ce n'est qu'une modeste suggestion. 



Miteny 15/04/2011 13:38



je n'ai pas dit qu'elle n'existait pas mais simplement que je constatais l'insuffisance du corps (dingue !)


Et le schéma montre très bien qu'on ne constate pas la même chose (A a mal quand le corps A est frappé, B quand le corps B est frappé, etc...)


Toi comprendre ???


 


"Je peux d'ailleurs ajouter concernant ton schéma que tous voient la lampe, mais chacun la voit sous un angle différent (la personne A verra la lampe à sa gauche, la personne B la verra à sa
droite, la personne C la verra à sa droite mais un peu plus loin...) "


Tu comprends vraiment rien, c'est horrible !! Hallucinant de bêtise (désolé).


A ce niveau là, je sais plus quoi dire pour te faire comprendre parce que cette bêtise dépasse mon entendement (il suffit de se déplacer).


Je vais juste essayer de te faire comprendre l'insuffisance du corps, même si ce n'est pas gagné vu que ce que je vois (incroyable mais vrai... je fais finir par croire que je suis trop génial
pour communiquer avec mes "semblables", ce qui est assez terrible)


 


 


PS : la question de la conscience correctement posée et que chacun peut se poser est : pourquoi seul ce corps (le mien) semble être capable de fabriquer de la conscience de soi alors qu'il est
quelconque ??


Mais bon, je ne me fais d'illusion, tu ne vas rien comprendre.



Justicier 04/05/2010 06:40



Miteny ne connais pas le sens du verbe démontrer, il le confond avec affirmer et j'ajouterais arbitrairement.


Justicier



Sebastien 04/05/2010 02:51



Sebastien Faure.


Douze preuves de l'inexistence de Dieu.


 



Roland 16/04/2010 16:06



"la conscience de soi est un phénomène exceptionnel si j’ose dire.Si exceptionnel que même une entité vivante aussi complexe et élaborée que le corps humain ne peut pas à elle seule la
produire, la fabriquer (en être la cause). "


Tout à fait d'accord.


Bon, à par ça quel rapport ça a avec votre affirmation arbitraire comme quoi un truc non défini  que
vous appellez "Dieu" existe, ça vous ne nous l'avez toujours pas expliqué.



Miteny 16/04/2010 16:48



J'ai déjà tout expliqué. (il faudrait que je fasse un gros résumé et que je le mette en première page)


De plus, je veux avoir avant l'occasion de débattre sur l'insuffisance du corps. Si vous êtes d'accord, c'est déjà pas mal. On dirait que vous ne vous rendez pas compte du nombre d'ennemis
virulents que cette idée simple a.


 


Il faut se réveiller!


 



DePassage 14/04/2010 12:11



On comprend rien.
Tu ne comprends vraiment rien ???
- Même tes affirmations
- Seulement les déductions faites à partir de tes affirmations
- autres (à préciser)




Miteny 14/04/2010 12:31



Tu me sembles perdue. Recentrons le débat. Le sujet est la suffisance du corps?


Chacun constate bien que torturer N'IMPORTE QUEL CORPS ne suffit pas à produire de la douleur (voir le contenu de la lettre sur l'honneur de l'article d'hier).


T'es d'accord avec ça ou pas??



DePassage 13/04/2010 09:22



??? Non de la douleur est produite pour une seule personne !!!
C'est dans ton affirmation (3).

Et ton affirmation (3) est en contradiction avec tes affirmations (1) et (2).

"de la douleur est produite pour une seule personne" => pour cette personne, la proposition "de la douleur est produite" est vraie.
"AUCUNE douleur n'est produite pour les autres" => pour ces autres personnes, la proposition "de la douleur est produite" est fausse.

Relis com500
(1) et (2) => pour tout le monde, la proposition "de la douleur est produite" est vraie.



Miteny 13/04/2010 09:44



On comprend rien. Quoiqu'il soit je constate bien que torturer n'importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur.



Lui 12/04/2010 18:00



Si de la douleur est produite pour un corps et n'est pas produite pour les autres, cela n'implique pas que le corps qui a eu mal n'a pas produit sa douleur tout seul ;)



Miteny 12/04/2010 20:10



bah si.... relis



Lui 11/04/2010 23:12



"De la douleur est produite pour une seule personne... et pour les autres, AUCUNE" !!!


=> Tu vient bien de dire que de la douleur avait été produite pour une personne mais pas pour les autres
la ?



Miteny 12/04/2010 00:28



bah oui !



DePassage 11/04/2010 22:57



Tu affirmes :
(1) "avoir mal = constater une production de douleur"
(2) "quand le corps d'une personne X est frappé, seule la personne X a mal"
(3) "De la douleur est produite pour une seule personne... et pour les autres, AUCUNE !!!"

(1) et (2) => de la douleur est produite pour tout le monde
Tu te trompes ou ? (1), (2) ou (3) ?



Miteny 12/04/2010 00:27



??? Non de la douleur est produite pour une seule personne !!!



DePassage 11/04/2010 14:24



Tu n'as pas compris que moi je ne constatais aucune production de douleur?

quand un corps(qui n'est pas le tiens) est frappé, tu affirmes que :
- de la douleur est produite pour tout le monde(y compris toi)
et
- tu ne constates aucune production de douleur.

Ici, tu affirmes simplement que tu n'est pas capable de constater cette production de douleur. A moins que tes affirmations soient contradictoires.

j'ai mal quand tu te cognes?
Ton affirmation (2) répond à ta question.

Tu comprends que (1) et (2) => l'existance d'une production de douleur ?



Miteny 11/04/2010 14:40



De la douleur est produite pour une seule personne... et pour les autres, AUCUNE !!!



DePassage 10/04/2010 23:38



Le sujet n'est pas de savoir si de la douleur a été produite pour quelqu'un mais si le corps suffit ou pas.Relis (tu n'as bien compris).

Or moi, comme tout le monde, je constate bien que torturer n'importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur Faux.
(1) et (2) => l'existance d'une production de douleur.
("cette existance de production de douleur" est vraie pour tout le monde(y compris toi)).
C'est à dire :
quand n'importe quel corps est frappé, tu affirmes que de la douleur est produite pour tout le monde.
Pourras tu démontrer que ce n'est pas le corps frappé qui produit cette douleur ?



Miteny 11/04/2010 00:38



Tu n'as pas compris que moi je ne constatais aucune production de douleur? j'ai mal quand tu te cognes?



DePassage 10/04/2010 11:39



Il faut être précis.

Tu affirmes :
(1) "avoir mal = constater une production de douleur"
(2) "quand le corps d'une personne X est frappé, seule la personne X a mal"

C'est à dire que la proposition "seule la personne X a mal" est vraie (vraie pour tout le monde).
"seule la personne X a mal" = "seule la personne X constate une production de douleur".
C'est à dire que la proposition "seule la personne X constate une production de douleur" est vraie (vraie pour tout le monde).
Ici, l'existance d'une production de douleur est démontrée (la personne X ne peut pas constater une production de douleur qui n'existe pas) :
(1) et (2) => l'existance d'une production de douleur.

Si X différent de Miteny alors "une production de douleur existe et Miteny ne la constate pas".
Quels sont les critères qui te permettent de derminer l'origine d'une production ?



Miteny 10/04/2010 12:51



Le sujet n'est pas de savoir si de la douleur a été produite pour quelqu'un mais si le corps suffit ou pas.


Or moi, comme tout le monde, je constate bien que torturer n'importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur



quelqu'un 07/04/2010 23:07



Ben ça a l'air 'achement évident ce que tu racontes...


Ah moins de prendre en compte "l'universalité du ressenti" (ou la compassion/sympathie).


 {Petit cours d'étymologie:                                              
                                   -compassion du latin "cum" (avec) et "patior"(souffrir),    
                                       -sympathie du grec syn (ensemble) et "pathos" (douleur)}


Donc l'universalité du ressenti c'est la capacité de ressentir (même approximativement, et même intellectuellement) ce qu'autrui ressent.                
                             Exemple je suis A, je vois que B est torturé, effectivement a priori, il n'y a pas de
production de douleur pour A (c'est B qui est torturé).                                 Nonobstant, si A fait
preuve de "compassion/sympathie" il n'est pas exclu qu'il puisse y avoir production de douleur chez A, c'est même une des formes de torture morale (on torture physiquement B pour que la
production de douleur ait lieu chez A)


J'espère que mon commentaire ne sera pas mal pris, je ne souhaite que apporter mon point de vue et il est normal qu'il soit différent du point de vue de qui n'est pas moi (c'est la base de la
multiplicité)


L'idée de créer une "religion du doute et de la réflexion" me parait intéressante et je suis prêt à partir pisser (euh pardon, à participer) [je sais , c'est nul] à cette aventure.


 


à très bien tôt



Miteny 07/04/2010 23:43



La compassion n'est pas obligatoire. Par contre si je te scie le tibia, je t'assure que moi je ne constaterai aucune production de douleur... On peut essayer si tu veux... (ceci dit, je suis
capable de compassion et de sympathie )



DePassage 07/04/2010 18:52



si, je dis ce que je constate. Pour moi= selon ce que je constate
regarde la définition de constater.


Hypothèse :
Le corps de Miteny est frappé
Tu affirmes donc que l'implication suivante est fausse :
Miteny constate que de la douleur est produite
=> de la douleur est produite



Miteny 07/04/2010 18:56



constater= établir pour réel


Miteny constate que de la douleur est produite
=> de la douleur est produite pour lui (mais pas pour les autres)


Il faut être précis. Tu fuis ma démo de toute façon... Je rappelle le sujet: est-ce que le corps suffit?


NON, personne ne constate la suffisance du corps, au contraire tout le monde constate une exception inexplicable biologiquement (avec son corps)



DePassage 06/04/2010 20:38



De la douleur est produite pour lui, pas pour les autres
Non, dans ton affirmation tu ne précises pas que la douleur est produite pour toi.



Miteny 06/04/2010 22:09



si, je dis ce que je constate. Pour moi= selon ce que je constate



DePassage 06/04/2010 14:39



NON. PAS pour les autres. Aucune douleur n'est produite pour les autres. Il faut être précis.
Tu as écrit (Miteny a écrit) :
«Je constate (quand mon corps est frappé) que de la douleur est produite»
Miteny constate (quand son corps est frappé) que de la douleur est produite
=> Quand le corps de Miteny est frappé, de la douleur est produite



Miteny 06/04/2010 15:38



  De la douleur est produite pour lui, pas pour les autres



Justicier 06/04/2010 10:49



Détrompeur,


Rassures toi j'ai nullement l'intention de toucher à ton corps, mais si comme tu le dis ton corps si parfait ne te suffit pas, c'est qu'il lui manque malgré tout quelque chose, alors quoi ?
Eclaire nous...


Suffit pas d'avoir le sens de l'humour suffisant pour se targuer d'en avoir réellement. Encore faudrait il qu'il soit éventuellement
CONSTATE par quelqu'un d'autre que toi.


TouS


En vérité ? Explique moi pourquoi Rodolfi et nous serions nous fous ? Parce qu'il serait fou de dire ce que nous disons ? ou parce qu'il est fou de vouloir faire
raisonner juste une cloche qui sonne faux ? Il faudrait savoir raison garder.


Heureux les simples d'esprit ou les esprits simples ou les pauvres d'esprit....le royaume des cieux leur appartient ( évangile selon St Matthieu), c'est pas de moi,
mais je comprends mieux cette phrase


Allez encore quelques soutiens comme ça et c'est sûr Miteny va s'étaler


Justicier


  



Miteny 06/04/2010 12:21



 Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune production de douleur par ton corps
quand celui-ci est torturé (on peut essayer si tu veux, j’ai une pince multiprises).



TouS 06/04/2010 09:44



Eh Rodolfi, c'est vous qui êtes fous, en vérité


 


pfff



Détrompeur 06/04/2010 09:23



Je rirai si fort, que tu n'entendras même pas la balle partir, et ca ne sera que le début de tes problèmes, car la perfection est merveilleuse


 


:-)))))))))))))))))))))))))))))



Détrompeur 06/04/2010 08:51



"Si ton corps ne te suffit pas... et qu'il faut autre chose, si j'ai bien compris ça pourrait être éventuellement un autre corps... féminin ? masculin ? hermaphrodite ?"


 


Mon corps, parfait, tu ne le toucheras jamais, meles toi de tes fesses, pour commencer, et gardes tes questions merdiques, pour ton mariage


 


Sinon, mon général,


 


J'ai envie de vomir, encore...


 


http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Bonaparte



Justicier 06/04/2010 06:38



Détrompeur


Nous, on n'a pas besoin de ces fausses démonstrations pour comprendre que la vie est une chance....et d'être responsables de sa préservation ...NOUS


A propos t'as toujours pas répondu à ma question.


Si ton corps ne te suffit pas... et qu'il faut autre chose, si j'ai bien compris ça pourrait être éventuellement un autre corps... féminin ? masculin ? hermaphrodite ?


 ou autre chose, précise ?


Justicier



Détrompeur 06/04/2010 01:30



L'objectif de Dieuexiste, pour moi


 


C'est essayer de vous rendre responsable et de vous faire comprendre que la vie est une chance


 


http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale


 


Il n'y a pas de problèmes insurmontables, c'est la vie



DePassage 06/04/2010 00:31



Et avoir mal, c'est constater la production de douleur...
NON
Quand ton corps est frappé, tu constates que de la douleur est produite.
La logique veut que ton constat ne peut pas être VRAI et FAUX en même temps.
Deux possibilités donc :
1- "quand ton corps est frappé, de la douleur est produite" VRAI (même pour les personnes qui n'ont pas mal).


2- "quand ton corps est frappé, de la douleur est produite" FAUX (même pour la personne qui a mal).


CQFD



Miteny 06/04/2010 10:11



1. NON. PAS pour les autres. Aucune douleur n'est produite pour les autres. Il faut être précis.



DePassage 04/04/2010 10:18




Pas seulement "mon corps"..


Dans tous les cas de figures :


Si ton constat «Je constate (quand mon corps est frappé) que de la douleur est produite» est vrai alors quand ton corps(A) est frappé, B n'a pas mal et de la douleur est produite.


C'est à dire que «avoir mal» n'est pas une condition nécessaire pour  qu'il
y'ait production de douleur (sinon c'est ton constat qui est faux).


 






Miteny 05/04/2010 18:12



B n'a pas mal donc lui n'en constate pas: pas de douleur pour lui. On ne constate pas la même chose.


Et avoir mal, c'est constater la production de douleur...



Des trompettes 02/04/2010 19:49



C'est FASCINANT, vous ne trouvez pas, je veux dire, ceux qui savent lire



Détrompeur 02/04/2010 19:46



A la place, de quelques prostituées, et de leurs papas,


Je ne prévoierais rien durant les millenaires suivants


:-))).))).))).


 



Justicier 02/04/2010 19:24



Stéphane


Moi je t'admire d'avoir tenu si longtemps face à un horrible zigoto qui insulte les gens dès l'instant ou ils le mettent en difficulté, mais rassure toi, TOUT le monde CONSTATE son état et
sa mauvaise foi.....


Sa soi disant démonstration ne démontre rien d'autre que son incapacité à vouloir admettre que vouloir PROUVER que Dieu existe est impossible, pour la simple raison qu'il ne peut exister que dans
la tête de ceux qui y croient.


En résumé, Miteny est nul, sa démonstration ne démontre rien, sauf sa connerie.


C'est un FIASCO total, il va être obligé de payer....


Il voulait soit disant démontrer que Dieu existe et finalement il a non seulement convaincu personne, mais ceux qui y croyaient sincèrement doivent se poser de sérieuses questions sur son
existance REELLE


Bravo Miteny, t'as reussi exactement l'inverse de ce que tu voulait soi disant démontrer


Justicier


 


 


 



Miteny 02/04/2010 19:47



Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune
production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé (on peut essayer si tu veux, j’ai une pince multiprises).



Quelqu'un 02/04/2010 19:20



"Chaque corps est relié à "autre chose". Contente toi de comprendre que le corps ne peut pas suffire."


 


"L'existence de la conscience (exemple douleur) prouve l'existence d'autres forces que les seules causes biologiques et matérielles."


 


Faudrait savoir.


Dit moi clairement ce que l'insuffisance du corps démontre :


A - l'existence de dieu ( qui produit la douleur etc )


B - l'existence de la conscience ( qui produit la douleur etc )


C - l'existence "d'autres forces" donc pas nécessairement dieu.



Miteny 02/04/2010 19:47



Arrête de raconter n'importe quoi. Dieu ne produit pas la douleur.


Je constate bien que torturer n’importe quel corps ne suffit pas à produire de la douleur puisque je ne constate aucune
production de douleur par ton corps quand celui-ci est torturé (on peut essayer si tu veux, j’ai une pince multiprises).



Quelqu'un 02/04/2010 19:10



"L'existence de la conscience (exemple douleur)"


 


Ton blog démontre donc bien l'existence de la conscience.



Miteny 02/04/2010 19:13



tu coupes au hasard toi?


Pitié, laissez moi discuter avec ceux qui ont vraiment un cerveau! Je suis un génie, vous êtes idiots: admettez le.