Validation scientifique.

Publié le par Miteny

Je vais présenter ici ma théorie davantage en profondeur, mon but étant qu’elle soit validée par la communauté scientifique.
Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, la logique veut qu'un corps frappé soit PRODUIT soit NE PRODUIT PAS de douleur: faire les deux en même temps est I-M-P-O-S-S-I-B-L-E...

J’ai bien montré que lorsque ce qui est apparemment un et un seul corps A était frappé, il fallait, dans la réalité, considérer deux effets : douleur pour une personne, aucune douleur pour les autres.
C'est à dire deux réalités qui s'opposent !!
Deux réalités impliquent deux représentations du corps A (A1 et A2) dans... deux réalités différentes!!! (bien sûr).

Pour être clair, j’ai décidé de prendre une analogie, celle du jeu en réseau : chaque joueur a son écran et la représentation du petit soldat Clovis (par exemple) dans l’écran 1 n’est pas la représentation du petit soldat Clovis dans l’écran 2. Et ceci même s’il est évident qu’ils sont reliés par le réseau et qu’ils ont la même tête, qu’ils font la même chose dans chaque écran.
Si vous avez déjà joué à un de ces jeux, vous ne pouvez que me comprendre (vous n’avez pas le même écran que votre voisin et pourtant vous jouez au même jeu).

A1 n’est pas A2 même s’ils sont reliés ensemble par un même programme que j’appellerai ici « la simulation mathématique ».

Considérons 3 corps de cette simulation mathématique (le logiciel du jeu en réseau) : A, B et C. Dans chaque écran, la représentation de chaque corps est numérotée. Exemple : A1 pour « l’image » de A dans l’écran 1, A2 pour son image dans l’écran 2, etc.

Regardez ce dessin (cliquer sur EXPLICATIONS pour mieux comprendre comment j’en suis arrivé là). 

 


UNE AUTRE ANIMATION ICI pour vous permettre de mieux comprendre. 

 

On constate bien que la force FA1 (d’origine extérieure à la modélisation) est reliée au corps A1. Pour rester concret, je vais garder l’exemple de la douleur.

Fonctionnement de (A1+FA1) + coup=> douleur.

 

 

Fonctionnement de B1 + coup=> PAS douleur (car le corps ou sa représentation dans un écran ne suffit pas).

Fonctionnement de A2 + coup=> PAS douleur (car le corps ne suffit pas).

Fonctionnement de (B2+FB2) + coup=> douleur.


Ainsi, le principe de causalité est ENFIN toujours respecté. Dans le schéma que je présente, qui regroupe les constats de trois personnes, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le viol apparent de la causalité que chaque personne constate (c'est-à-dire dans chaque écran) s’explique très bien ainsi.
Je rappelle que A1 (de l’écran A) fait la même chose, a les mêmes gestes, la même tête que A2 (qui est dans l’écran B). Mais A1 n’est pas A2 ! Il est très important de comprendre ceci pour comprendre mon raisonnement et mon schéma.

Alors bien sûr, c’est plus complexe que la théorie classique, laquelle ne considère que l’existence de trois corps A, B et C.

Vous considérez que cette théorie est farfelue ? Qu’elle est tirée par les cheveux ? Pourtant elle correspond à la réalité que chacun constate.

Sans doute que certains vont rire (parce qu’ils sont idiots), mais n’oublions pas que mon explication rejoint la pointe de la recherche fondamentale en mécanique quantique.

 

Article de science et vie, octobre 2005, 1057.

D’audacieux physiciens l’affirment aujourd’hui : ce que nous prenons pour la réalité n’est en fait que l’information que nous avons sur elle.

Et cela change tout : non seulement les lois de l’infiniment petit deviennent enfin compréhensibles, mais les notions de temps, de matière et d’espace sont à interpréter en termes informationnels.

« Un siècle que les physiciens butent sur ce problème : les lois qui régissent l’infiniment petit apparaissent incompréhensibles. Or tout s’éclaire si la réalité quantique n’est qu’une… hallucination ! »

Le physicien américain Christopher Fuchs ouvre une série de conférences qu’il coorganise en ce mois d’août 2005. Toutes les discussions tournent autour d’une même idée : la physique n’est peut-être pas là pour nous parler de la réalité matérielle ; le monde qu’elle décrit n’est peut-être qu’une gigantesque hallucination !

[…]

De quoi bouleverser notre conception de la réalité. Car ce que l’on croyait jusqu’ici attaché à cette réalité serait en fait principalement lié à notre regard. Un peu comme quelqu’un qui ne verrait le monde qu’à travers son écran d’ordinateur : il ne doit pas en déduire que ce monde est lui-même pixellisé !

 

J’ai été obligé de faire appel à cette notion d’écrans multiples (de réalités multiples), sans quoi j’aurais été empêtré dans des problèmes de causalité insurmontables.
Or d’éminents physiciens arrivent à la même conclusion (nous vivons dans un écran) en étudiant tout à fait autre chose (la mécanique quantique).

C’est en soi une grande réussite, une validation de ma théorie.

 

Alors soutenez-moi (Newsletter par exemple) pour que je puisse au moins proposer mes 3000 Euros à la communauté scientifique !
 

PS : Ayez un peu d’imagination.

Vous pensez réellement que la douleur est purement d’ordre matériel (biologique) ? Si c’était le cas, probablement qu’un jour, il sera possible d’élaborer un programme capable de produire de la douleur. Ok ?

Ce qui signifie que le programmateur (au moins) aurait mal (la douleur) dès qu’il fait fonctionner son programme !

C’est idiot ! Alors soyez raisonnable !

Commenter cet article

Anti Fautes 21/02/2014 19:08


C'est encore moi. Tu devrais corriger. le mot "programmateur" n'existe pas.

Anti Fautes 20/02/2014 14:27


Tu devrais corriger cette grossière erreur, tu sais.

Anti Fautes 18/02/2014 14:25


Juste une petite remarque : j'aime cet article, mais le mot "programmateur" n'existe pas...->"programmeur", oui...

Jean 23/11/2013 01:40


En gros, ton problème c'est le lien entre la conscience et le corps, c'est ça ?

Miteny 27/11/2013 10:56



Mais pourquoi ne savez vous pas lire ?


Non, pas du tout : c'est l'insuffisance du corps. Comme si je le répètais pas assez...



RC44 22/11/2013 01:44


J'ai lu ce qui se disait sur toi, j'ai parcouru ton blog un peu plus en profondeur. Ces insultes, ces échappatoires, cette mauvaise foi, ça ne peut pas être naturel. La couverture de livre faite
avec Paint, le petit site bien préparé, les références pourries (mécanique quantique), les schémas, la vidéo ac la musique ridicule, le raccourci vers Dieu. Tu dérapes vraiment qd tu parles de la
création de l'Univers, de ton génie, c'est là que tu es démasqué.
J'en suis arrivé à la conclusion évidente : C'est une blague. Tu veux faire le buzz. (Ce n'est pas une attaque, c'est presque le contraire)
Même si ça ne t'as sûrement rien rapporté, tu as fait ton petit buzz et c'est plutôt bien joué (même si ça a du te demander un temps fou) ...
Tu es un peu le nouveau Mickael Vendetta (pour ceux qui ont compris que c'était un rôle).
Finalement, je pense que tu es profondément athée. 


Bien sûr, tu vas m'insulter ou dire "n'importe quoi" ou "gnagnagna" pour rester dans ton rôle. 

Miteny 22/11/2013 15:16



Je ne manque d'humour, c'est vrai, mais le corps ne suffit pas, c'est une réalité, sombre primitif.


C'est vrai !! As tu lu ma démonstration, esclave du système ??



RC44 21/11/2013 22:40


Qui vous dit que les autres ont mal quand ils sont frappés ? Qui vous dit qu'ils existent ? Vous voyez le monde à travers un écran. Cet écran peut même être une illusion. La seule chose que vous
puissiez affirmer est que vous avez mal quand vous "êtes frappé" (fait vu à travers un écran ou illusion).
Vous ne pouvez donc affirmer que le corps ne suffit pas (ni l'inverse). 

Miteny 21/11/2013 23:12



N'importe quoi. Je me fous de savoir s'ils ont mal, ce n'est pas le sujet, apprends à lire.


Moi, je sais ce que je constate : l'insuffisance du corps. Tu nies que les corps humains existent?



Ced 20/11/2013 15:21


J'ai jamais dit ça... Tu me fais dire ce qui t'arrange.
Je suis totalement d'accord sur le fait qu'on ne sache pas tout. D'ailleurs, on est sûrement beaucoup plus proche de 0% de savoir que de 100.
Hors sujet.
Tu pars dans tous les sens, tu n'as aucun respect pour personne, tu te crois capable de réfléchir mais tu tires des conclusions très hâtives et douteuses.
Pas de débat possible quand il n'y a ni respect, écoute ou même logique... Ciao 

Miteny 20/11/2013 21:37



Oui, c'est ça fuis.... Fuis, Belzébuth.


Une chose est certaine : le corps ne suffit pas.



Ced 19/11/2013 11:25


Décidément tu comprends rien à rien...
Tu compares la compréhension de ta démonstration (un raisonnement quoi) à une assertion (la Terre est plate).
Dans une démonstration apparaît un cheminement, logique ou pas, qu'on peut parcourir et juger.
On supposait que la Terre était plate car ça paraissait le plus probable mais on n'avait aucun outil pour le confirmer et ou l'infirmer.
Désolé mais ta comparaison ne tient pas... 

Miteny 19/11/2013 22:06



Décidément, le pauvre a du mal... Je voulais simplement te montrer, simplet, que ce n'est pas "parce qu'on est en 2013" (comme disent les gros cons) qu'on sait tout ou que le monde est fini.


Non, on ne sait pas tout, bande d'abrutis, et l'histoire n'est pas terminée, au contraire.



Ced 18/11/2013 22:36


"L'insuffisance du corps est une évidence certaine." LOL ? Ta démonstration n'en
est pas une, tout le monde te le répète depuis des années. Maintenant, je serais heureux que tu présentes ta "démonstration" à des spécialistes qui sauraient sûrement mieux que moi ou quiconquie
ici te montrer ce qui cloche dans ton "raisonnement".
"gnagnagna", "abruti", "pauv'con", ... Si ta démonstration en était une, qqn l'aurait compris ou validé depuis le temps. Ce serait qd mm incroyable que tout le monde soit idiot ou de mauvaise
foi, tu ne crois pas ??? 


PS : on ne dit pas "autant incultes que..." mais "mais AUSSI incultes que...".
C'est une erreur que je faisais en primaire.

Miteny 19/11/2013 00:05



"Si ta démonstration en était une, qqn l'aurait compris ou validé depuis le
temps."


C'est la remarque typique du crétin de base !


Avec des abrutis pareils, on en serait encore à croire que la Terre est plate.





"Si la Terre était ronde, qqn l'aurait compris ou validé depuis le temps." (le grec
de base il y a 2500 ans)


 


Je supporte plus les débiles comme toi : je les considère comme étant d'une stupidité
si grande qu'on ne peut pas avoir de conversation avec eux. Exactement comme avec un chien ou un autre animal.


Tu te rends comptes ? Pourtant c'est la triste réalité : les cons comme toi ne
comprennent jamais rien. Des espèces de merde qui sortent de temps en temps des énormités tout en étant énormément fier d'eux. C'est triste.





 Des animaux quoi... qui vont bosser comme les vaches vont brouter.
Pathétique.


 


Par PITIE, arrêtez de me sortir TOUJOURS LES MÊMES CONNERIES !!


PITIIIIIEEEEEEEEEEEEEEEE !!


YA PAS UN MEC AVEC UN CERVEAU QUI PEUT PASSER ICI ?!!


PITIE, ayez pitié d'un pauvre blogueur !



Ced 18/11/2013 16:06


Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi je débatterais avec qqn qui croit en qqch de supérieur. C'est la définition de la connerie à l'état pur.


Tu entres exactement dans la catégorie des singes stupides, tu sais pourquoi ? Parce que l'homme (stupide en particulier, toi en particulier) a toujours eu besoin de croire en qqch de plus grand
pour se rassurer ou pour éviter les questions qu'il formule mal ou auxquelles il ne sait pas répondre...

Miteny 18/11/2013 19:39



Je ne crois pas, pauv'con, c'est une démonstration : l'insuffisance du corps est une évidence certaine, comme l'existence du soleil.


Toi savoir ce que petit mot 'démonstration' vouloir dire ?


 


Complètement à côté de la plaquette, ces abrutis ne ''raisonnent'' qu'avec leurs préjugés absurdes.


Mais quand sera-t-on débarrassé de ces parasites autant incultes que mentalement déficients ??


 C'est pénible !!



Ced 18/11/2013 15:55


Avec tes pseudo-raisonnements, ta pseudo-logique, ta pseudo-intelligence et surtout ta pseudo-conclusion totalement tirée par les cheveux de l'insuffisance du corps, tout ça pour
prétendre qu'il y aurait autre chose et que cette chose ressemblerait à Dieu, je pense que c'est toi l'abruti...

Miteny 18/11/2013 19:34



gnagnagna..


Quand t'auras compris quelque chose, tu parleras. En attendant, ferme la... t'es trop bête pour l'ouvrir.


Ferme la vraiment. Physiquement.



Ced 14/11/2013 02:48


Evidence A + Evidence B : ok ! mais inutile car 
il est évident qu'un corps crée sa propre conscience et la douleur qui va avec.
Si un corps est frappé, il a mal et pas un autre. Point barre. 

Miteny 14/11/2013 19:12



Aflligeant de connerie !!


Mais abruti, si tu valides ma démo, tu valides l'insuffisance du corps.


Tu peux pas dire quelque chose et juste après le contraire : ça pas possible.


 


Les internautes sont vraiment très cons... Très, très, très cons. Je ne le dirai jamais assez. Des animaux stupides incapables d'aligner correctement 2 idées.



CNRS 10/10/2013 00:09


validé par quel scientifique ??  


réponse : par aucun ! mdr !


 


conclusion : miteny est bien un échappé de l'asile


 


ps : ça fait 10 ans que tout le monde te dit qu'il n'y a pas de démonstration dans ta démo .


tu n'es pas près de convaincre un seul scientifique avec ton sophisme .


tu n'es qu ' un pauvre malade mentale qui propose 3000 euros à qui te convaincra que tu es fou  comme les
cocus il n'y a que toi qui ne vois pas que t'es cinglé !


ps : il est impossible de faire de la science avec un cinglé , fait de la science tout seul , mdr !!


 


 



 dixit le cinglé miteny : Nostradamus semble avoir prévu qu’un français qui s’appellerait comme moi, né à mon époque et dans ma ville natale réformerait les religions… au début
du XXIème siècle !



 


ps: et il se prend pour un génie ce con  

Miteny 10/10/2013 11:11



Insultes, menaces.


Le pauvre se sent si faible...


L'argument d'autorité n'a pas de valeur. Sinon on en serait encore à se moquer de Galilée.. Parce que les autorités de l'époque n'ont pas validé ce qu'il a découvert.


Toi comprendre ou pas ?


 


Comparé à un demeuré comme toi, oui, incontestablement, je suis un génie : y 'a pas de problème.



cornichon 09/10/2013 19:49


J'ai lu quelques commentaires, très intéressants.


Le siège de la conscience est le cerveau, toute altération matérielle ou physiologique du cerveau d'un individu altèrant également sa conscience (ce constat ne préjuge pas de ce que la conscience
soit distincte ou non du corps)


Le siège de la douleur est la moelle épinière, tout influx nerveux destiné à signaler un danger étant traité par la moelle épinière. Les réflexes "inconscients" d'évitement de la douleur sont en
effet conservés en cas de destruction du cerveau, mais perdus en cas de destruction de la moelle épinière ou de rupture des nerfs menant à la moelle épinière.


La douleur ressentie par un individu lorsque son corps est altéré est ce qui permet de désigner en termes courants le traitement de l'information/signal/influx nerveux de type "signal d'atteinte
corporelle" par la moelle épinière.


Il n'est donc pas possible de déduire l'existence de la conscience d'un individu à partir du fait que son corps soit en mesure de réagir à une information/signal/influx nerveux de type douleur.
On peut cependant en déduire qu'il dispose d'une moelle épinière fonctionnelle.


Partant, il y a une erreur dans le postulat de départ de la démonstration de Miteny, qui interdit de confirmer la validité du raisonnement. Bien entendu, je serai insulté / traîné dans la boue
pour avoir osé écrire ces lignes. J'aime néanmoins certaines voluptés de fin gourmet.

Miteny 09/10/2013 20:57



Effectivement, t'es un cornichon...


Pourtant tu as le droit d'être intelligent. Tu le sais au moins ? Faut pas écouter ce qu'on dit à la télé : tu as le droit de penser par toi-même.


 


D'abord, je n'ai jamais dit que la conscience était distincte du corps, mais que ''le corps ne suffisait pas'' (encore une fois).


Ensuite NON... La définition que tu donnes de la douleur est archi fausse. Allez, ouvre un dictionnaire. Je sens que tu peux le faire.


 



Cristero 02/05/2013 20:47


L'idée du Déluge régional paraît la plus plausible, ajoutez à cela l'envie de romancer le texte, vous obtenez bien sûr quelque chose d'assez "étrange" à nos yeux.


 


Pour votre autre réponse, j'avais déjà vu votre blog il y a quelques années, à ses débuts même, et je ne comprenais rien lol, en fait je pense que je faisais l'erreur de trop matérialiser la
douleur, alors que vous ne parliez pas du message nerveux, mais bien de la sensation que nous avons mal; je crois que votre exemple avec le plaisir est plus éloquent.

Miteny 03/05/2013 13:13



Les sensations de douleur et de plaisir font partie de la conscience de soi.



Cristero 02/05/2013 02:53


Miteny, pour revenir au sujet initial de votre blog; pensez-vous que votre réflexion de l'insuffisance du corps puisse être appliquée avec la "conscience"?


Je ne suis pas sûr de mon coup, et j'ai même l'impression que ça n'a rien à voir, mais bon, amusons-nous :


J'ai conscience de moi et je le sais; mais comment je sais que l'autre est conscient de lui-même? Que je ne suis pas dans une simulation créé par mon esprit?


Bon là je déconne mais c'est pour pousser le raisonnement loin.


On ne peut pas constater la "conscience" de l'autre, il peut nous en témoigner, en nous disant que oui, pas de problème il existe et il le sait.


Mais imaginons que nous soyons parano et nous nous croyons dans Matrix, ce témoignage de conscience ne vaut rien, car on se dira que la Matrice nous manipule, nous n'avons aucun moyen de vérifier
que l'autre est conscient, par contre nous savons que nous le sommes.

Miteny 02/05/2013 19:26



Exactement, c'est bien vrai.


On ne peut avoir de démonstration irréfutable (scientifique) de la conscience de l'autre.


C'est déjà bien de le comprendre : aucun ici ne comprend ça...



Cristero 02/05/2013 02:45


@Justicier


Je comprend vos revendications et votre commentaire est très juste, c'est vrai qu'il n'y a pas eu de grosse recherche réalisée conjointement par les représentants des croyants, et les
représentants des sceptiques, mais c'est un ensemble de petits travaux isolés qui montrent certaines incohérences, mais certains travaux vont dans l'autre sens :


(J'en profite pour vous répondre Miteny)


- Tout ce qui est du domaine de la thèse mythiste.


- L'hypothèse documentaire.


- Les travaux d'Israël Finkelstein.


Avec ces trois axes-là vous avez de quoi faire, en ce qui concerne le troisième grand monothéisme : voyez les travaux de Luxenberg, lire la biographie de Muhammad, l'éxégèse de Tabari, et
regarder un peu ce que sont les nazaréens, vous aurez les réponses "historiques" par rapport à l'Islam.


En tout cas je suis convaincu que Jésus a existé, certaines parties de l'Ancien Testament sont métaphoriques, soit; mais le Nouveau m'a quand même l'air plutôt robuste (quoique); en tout cas
l'historicité de Jésus est quasi-certaine, le Talmud en parle (mal, mais il en parle).


Oui, sinon l'argument du Déluge présent dans d'autres cosmogonies, je me dis qu'au lieu de discréditer cette histoire, elle semble la renforcer, si beaucoup de religions/spiritualités parlent
d'un Déluge, c'est quand même un bel indice d'historicité non?


A moins que, et c'est possible, le Déluge soit une image que notre esprit utilise souvent pour faire une métaphore sur un genre de catastrophe qui "purifie" le monde.


Mais Justicier, je crois que c'est impossible de prouver de manière claire et nette quoi que ce soit sur l'historicité de la Bible, il y aura toujours une part d'interprétation, d'un côté comme
de l'autre; regardez, vous êtes déjà convaincu, vous ne pouvez pas être objectif, comme ne pourrait pas l'être une grande partie des religieux vous avez raison.

Miteny 02/05/2013 19:24



Le déluge a peut-être été une grande inondation régionale, comme par exemple le remplissage de la mer noire ou la montée des eaux de l'Holocène.


Mais certainement pas quelque chose qui a inondé la Terre entière comme le croit les témoins de Jehovah...


NON !



candide 01/05/2013 10:14


Pourquoi pas le mitenisme ?


c'est de l'humour aussi  


ps: ton baratin marche pas et comme tout bon mythomane pris sur le fait en train de mentir : c'était de l'humour bien sur .


pps : t'es pas le messie , le mitenisme est une farce ta vie aussi !

Miteny 01/05/2013 23:38



Tu seras toujours aussi con



candide 30/04/2013 11:33





 


bonjour le fantasme !!! mais tu te prends pour qui ?!


miteny tu n'es qu'un pauvre cinglé qui se prend pour le messie ( c'est pas la peine de le nier tout le monde sait que tu te prends pour le messie ) .


tu l'expliques même ici que tu es le messie en finissant par cqfd : "miteny est donc le messie CQFD ":


http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/06/06/fichiers2009/amis-insuffisance-0.3.pdf


ps: tu es fou à lier CQFD !


 

Miteny 30/04/2013 13:01



Calomnie. Ce document contenait une bonne dose d'humour.


Mais il faut être intelligent pour comprendre la signification de ce mot. Or tu ne l'es pas, intelligent.



Justicier 30/04/2013 07:16


@Cristero


"Benoît XVI a reconnu certaines erreurs dans
les interprétations bibliques dans son livre sur Jésus-Christ."


Le problème pour les religions en particulier monothéistes, n'est pas de reconnaître "certaines
erreurs".


Le problème c'est d'étudier à fonds sans AUCUN A PIORI, TOUS LES TEXTES DITS SACRES, sous le contrôle
CRITIQUE, PERTINENT et PUBLIC de TOUS, historiens, scientifiques, archéologues, théologiens, athées, et des citoyens, etc....bref des chercheurs de REALITES sans nier des réalités ou certaines
d'entre eles, sous prétexte qu'elles ne cadrent pas avec l'orthodoxie religieuse et leurs dogmes.


Tant que les religions monthéistes refuseront D'INTEGRER les découvertes incontestables et incontestées
sur les origines des croyances non seulement dans leurs réflexions mais dans leur comportements, elles iront droit dans le mur.


Mais on comprend bien pourquoi elles ne le font pas et qu'elles ne le feront JAMAIS


Tout simplement parce qu'elles seraient contraintes d'avouer leurs mensonges


La repentance partielle de l'Eglise catholique envers Galilée, par exemple, a demandé pas moins de 359 ans ( 1633 condamnation de
Galilée, jusqu'au discours de Jean Paul II en octobre 1992 ) est révélatrice de l'absurdité de cette façon de fonctionner de l'Eglise


Elle ne reconnaît éventuellement ses erreurs du bout des lèvres et que contrainte et forcée par l'avancée INELUCTABLE des conaissances à
l'aide de la méthode scientifique.


D'autres que Galilée ont eu moins de "chance" que lui, ils ont brûlé sans problème sur les buchés de l'inquisition, comme, par exemple, Giordano Bruno qui avait lui refusé d'adjurer. Il fut brûlé
vif le 17 février 1600.

Miteny 30/04/2013 10:45



Il faut reconnaitre que Justicier a assez raison sur ce coup là.



Justicier 30/04/2013 06:18


Miteny


"Et alors tu disais qu'elle n'a pas été faite : tu te
trompais."


Je parle des chefs religieux monothéistes, et des institutions religieuses qu'ils
dirigent qui, malgré les études approfondies TOUTES convergeantes sur l'origine des textes bibliques, refusent d'intégrer ces évidences historiques et scientifiques dans les cursus théologiques
de formation des nouveaux curés mais aussi et c'est plus grave, des enfants par l'enseignement du catéchisme .


Continuer, par exemple, d'enseigner mordicus que les textes dits sacrés "sont la parole de Dieu", en ignorant superbement
ces découvertes pourtant décisives.


Enfin la plus problématique, pour ma part la plus grave de conséquences, le
contenu du catéchisme de l'Eglise catholique daté de 1997, par exemple, DEDIE A l'INSTRUCTION religieuse des enfants, qui n'a strictement rien modifié sur l'historicité et la réalité des faits. A
savoir :


La profession de la foi son crédo " je crois" en latin (1 038
paragraphes).


Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible


La célébration du mystère chrétien par la profession de foi (624
paragraphes).


 la profession de foi est individuelle, la confession de foi est collective et
détermine qui est chrétien et qui ne l'est pas. Dans les églises dogmatiques, elle est obligatoire


La vie dans le Christ et les "10 commandements" (866 paragraphes).


 Premier commandement : Un seul Dieu tu aimeras et adoreras
parfaitement.


Deuxième commandement : Son saint nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment.


Troisième commandement : Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement.


Quatrième commandement : Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement.


Cinquième commandement : Meurtre et scandale éviteras, haine et colère également.


Sixième commandement : La pureté observeras, en tes actes soigneusement.


Septième commandement : Le bien d'autrui tu ne prendras, ni retiendras injustement.


Huitième commandement : La médisance banniras et le mensonge
également.


Neuvième commandement : En pensées, désirs veilleras à rester pur entièrement.


Dixième commandement : Bien d'autrui ne convoiteras pour l'avoir malhonnêtement


La prière chrétienne (307 paragraphes).


En clair, la réalité historiques et scientifique des choses importent peu pour les
religions monothéistes, seule la transmission de leur foi et leur liturgie, l'est....



Miteny 30/04/2013 10:39



Voilà pourquoi il faut une nouvelle religion.


Pourquoi pas le mitenisme ?



Cristero 29/04/2013 18:38


@Justicier


Pourquoi les religions devraient prouver qu'elles ne nient pas la science?


Je vous l'assure, elles ne nient pas la science, même l'archéologie, personne se fait tuer parce qu'il parle "d'hypothèse documentaire" par exemple.


Benoît XVI a reconnu certaines erreurs dans les interprétations bibliques dans son livre sur Jésus-Christ.


Ce n'est certainement pas un "fond de commerce" (concernant les monothéismes); ça a pu l'être par certains aspects dans le passé, mais aujourd'hui l'argument du pognon ne tient plus à la fois
pour les catholiques; et pour les juifs (ils ne sont pas prosélytes).


Ca me surprend que quelqu'un qui critique les religions ne connaisse même pas les travaux qui ont été fait sur l'historicité de la Bible, vous n'allez pas au bout de votre démarche, c'est comme
si vous sortiez tout vos arguments d'un chapeau, sans savoir réellement de quoi vous parlez, un autre exemple est la manière dont croyez que les religieux pensent.


Concernant les chiffres, je crois que vous êtes trop centré sur votre milieu de vie, ici la religiosité se perd, vous n'avez pas idée de la place de la Foi dans certains continents (AmSud,
Afrique, Moyen-Orient), enfin si vous le savez, mais vous l'avez un peu vite oublié.


 

Miteny 29/04/2013 20:09



De quels travaux sur l'historicité de la Bible parlez vous ?


Merci



Justicier 29/04/2013 16:37


Miteny


"Cette analyse a été faite dans le milieu universitaire."


C'est possible et alors ?

Miteny 29/04/2013 17:42



Et alors tu disais qu'elle n'a pas été faite : tu te trompais.



Justicier 29/04/2013 07:18


@Cristero


1 ) Tout d'abord, permettez moi de douter fortement qu'il y a AUJOURD'HUI des milliards de "véritables" croyants, c'est à dire, TOTALEMENT convaincus, qu'un Dieu créateur existe REELLEMENT.


2 ) Ce que j'attends pour ma part des "responsables" religieux, c'est qu'ils osent enfin dire que le Dieu créateur n'est, peut être, en dernière analyse qu'une simple hypothèse.


Or il ne le feront bien sûr, JAMAIS, et ceci pour une raison très simple, car s'il disait cette petite phrase, c'est tout l'édifice de leurs religions qui s'écroulerait.


Si les religions monothéistes ne revoient pas complètement les bases de leurs "enseignements", il est certain qu'elles disparaîtront TÔT ou TARD.


Il serait si simple de considérer que TOUS les livres dits sacrés, comme un mélange de croyances ancestrales et de faits qui ont pu réellement existés. Ils doivent donc être
étudiés comme tels, objectivement, et non subjectivement 


En somme, ce qu'il sont en réalité à savoir l'histoire des croyances et des mythes ancestrales des hommes, ce qui n'est déjà pas si mal.


En clair faire, ENFIN, de ces ouvrages une analyse véritablement scientifique, archéologique et antropomorphique dégagée des seules considérations purement religieuses.


Reconnaître ENFIN par exemple que, JUSQU'A preuve du contraire, bien sûr, ce sont des hommes, des "scribes" qui ont PENSE et REDIGE l'ensemble de ces textes et personne d'autre.


En effet, il est tout de même étonnant que de nos jours encore cette approche POURTANT REALISTE des choses et QUI NE POSE POURTANT ABSOLUMENT AUCUN PROBLEME lorsqu'il s'agit, par exemple des
hiéroglyphes égyptiens ( écrits par des scribes sur instructions des pharaons ), est pratiquement considérée comme sacrilège, voire blasphèmatoire par L'ENSEMBLE des responsables des religions
monothéistes.


Ceci est d'autant plus étonnant que l'on sait pertinamment et de façon QUASIMENT CERTAINE aujourd'hui que l'essentiel du contenu des textes dits sacrés (Thora, Bible, Coran) est une reprise,
parfois même in-extenso, de textes beaucoup plus anciens.


Pourquoi donc les responsables des religions monothéistes ( le Rabbi, le Pape, les immams) ne reconnaissent-ils pas officiellement ces évidences ? ils seraient plus crédibles.


On sent bien là toute la volonté acharnée de ces religions (monothéistes) de manier l'étouffoir vis à vis de leurs propres ouailles en particulier 


En réalité, il y a une véritable chape de plomb et une connivence évidente de ces dernières pour TENTER DESEPEREMENT de refuser d'accepter que les progrès scientifiques, pourtant irrésitibles
puissent éventuellement remettre en cause les fondements même de leurs "fonds de commerce".


C'est malheureusement ça la réalité.


Je l'ai dit dit parce que je le pense vraiment profondément, on ne peut RIEN construire de sérieux et de durable sur des mensonges....même s'ils sont inlassablement martelés et répétés par "des
religions" depuis des milliers d'années.


Je suis désolé mais les religions, toutes les religions sont A TERME condamnées, parce qu'elles sont condamnables..... elles se sont condamnées d'avance d'avoir menti et de continuer à le faire
VOLONTAIREMENT.


Quel Pape et les autres chefs religieux oseront dire par exemple devant leurs fidèles que le Dieu créateur n'est sans doute qu'une HYPOTHESE.


Je défi le Pape d'affirmer qu'il croit REELLEMENT que le Dieu créateur existe comme il est écrit dans la
Bible.


Il ne suffit plus aujourd'ui de dire simplement :


"...aucune religion organisée ne nie la science."


C'est trop facile, encore faut-il que les religions le prouvent.


Je le répète, chacun a parfaitement le droit de croire à ce qu'il veut, mais
personne n'a le droit de tromper tout le monde VOLONTAIREMENT et tout le temps, sous prétexte que ces croyances ces mythes et ces religions existent depuis des milliers d'anées 

Miteny 29/04/2013 13:38



Cette analyse a été faite dans le milieu universitaire.



Cristero 27/04/2013 20:56


@ Justicier :


Personne de sérieux aujourd'hui, parmis les milliards de religieux, n'interprète à la lettre les textes sacrés, et aucune religion organisée ne nie la science.


Vous semblez croire que les religieux sont tous comme les créationnistes et autres littéralistes, et bien non.


 

Justicier 27/04/2013 07:39


@Cristero


".. oui soit mais après tout ceci dépend du point de vue de chacun, et ce n'est pas forcément par
peur, je (par exemple) n'ai pas peur du non-être, c'est même quelque chose d'intéressant philosophiquement, même si ça va contre ma croyance.". dis-tu


Ce n'est pas du point de vue de chacun dont je parle.


Exemple :


Car chacun, en effet,  peut croire au Père Noël même les adultes , après tout, mais ce n'est pas bien
grave et tout le monde s'en fout ( à part peut être les enfants qui eux, peuvent encore y croient
REELLEMENT, mais bon ) puisque qu'il n'existe pas REELLEMENT, bien sûr, ça n'a STRICTEMENT aucune importance et ça ne change donc strictement rien.


Par contre, les parents qui se font passer pour le Père Noël auprès de leurs enfants, tu admettras comme moi, qu'ils leur
mentent.


Certes c'est un "petit mensonge" pas bien méchant et surtout pas mortel pour un
sou , je le concède bien volontiers.


La croyance est donc, par définition, totalement IRRATIONNELLE.


Que dirais tu, par exemple, d'un enfant qui refuserais d'admettre, mordicus, que le Père Noël n'existe pas
REELLEMENT, alors qu'on lui a démontré que les jouets qui sont dans la cheminée à coté de ses souliers, le matin de Noël, ont été mis là par ses parents, ses grands parents, etc...factures
d'achat et témoignages des intéressés à l'appui ?


Qu'il est borné, têtu, de mauvaise foi, limité...voir benêt ?


Maintenant, remplaçons le "Père Noël" par le "Dieu créateur", et on a EXACTEMENT LE MÊME SCHEMA psychologique concernant la croyance dont il est l'objet.


Examinons les faits relatés et la réalité


On nous raconte dans la Bible et les autres livres dits saints que Dieu a créé la Terre en 6 jours ( Gen. 1:27,
1:31, etc..) , que la femme a été créée à partir d'une côte de l'homme ( Gen. 2.21 ), que la Terre est plate ( Job 38 : 12-13, Daniel 4 : 10-11 etc..) le centre de l'univers ( gen. 1.14 : 1.17),
etc....


Or, il se trouve que TOUTES ces descriptions ont été et sont CHAQUE JOUR SYSTEMATIQUEMENT ET TOTALEMENT
DEMENTIES et reduites à néant  par les découvertes scientifiques.


Or, malgré ça, les religions monthéistes ne cessent d'enseigner que ces écrits sont LA VERITE évélée et que la
science.... ment.


La question qui se pose est donc de savoir et de se demander POURQUOI donc TOUTES les religions monthéistes
continuent-elles AINSI A MENTIR aussi IMPUNEMENT TOUS LES JOURS, sans que personne ne réagisse ?


Tout simplement parce que toutes les religions, en particulier, les monothéistes sont basées sur des
croyances complètement irrationnelles et totalement subjectives.


Elles ne reposent que sur les idées et les mythes de nos ancêtres et de la
réprésentation qu'ils se faisaent de l'univers inconu qui les entouraient...


Elles n'ont AUCUNE bases scientifiques sérieuses. Par contre ces récits peuvent, c'est vrai, parfois mêler des
faits réelllement arrivés à des faits totalement imaginés, inventés...


@Miteny


"C'est ce qu'on pourrait appeler le Grand Mensonge (comme par exemple le matérialisme,
la scientologie, le fondamentalisme, etc...)" dis tu


J'aimerais que tu m'expliques en détail, s'il te plais en quoi le matérialisme,
véhicule un mensonge ?  


Est il faux, par exemple, de dire, car on le constate scientifiquement, que le cerveau ( matériel ) ET rien
d'autre, JUSQU'A PREUVE DU CONTRAIRE, produit la conscience ( immatérielle ) ?


J'attends ta réponse avec une impatiente curiosité.

Cristero 26/04/2013 21:06


Par ordre cosmique et nature, je voulais plutôt dire qu'il était le "garant", celui qui maintenait l'équilibre, qui était responsable de tout ceci, sans être confondu évidemment, sinon ça
entrerait en contradiction avec ma croyance en la transcendance.


Le problème aussi quand on discute avec la plupart des athées, c'est qu'ils ont une conception trop anthropomorphique de Dieu, bloquant ainsi leur compréhension de l'idée de Dieu, qui leur paraît
du coup insensée.

Miteny 27/04/2013 13:45



Il faut arrêter de dire qu'il s'agit d'une croyance.


C'est un fait que l'on peut démontrer enfin !



Cristero 26/04/2013 20:09


@ Justicier : pour faire simple, dans la théologie catholique, le seul péché impardonnable, c'est quand on "refuse" la main tendue par Dieu (main qui sera tendue jusqu'au dernier jour), quand on
refuse son pardon en persistant dans notre erreur, pour le reste, tout est pardonnable si le repentir est sincère (exemple : Marie-Madeleine).


C'était pour la petite précision (aucun prosélytisme hein).


@ Miteny


Je le vois comme la cause première.


Et pour être un peu plus dans le ressenti personnel (donc en étant peut-être moins précis et rigoureux) : l'ordre cosmique, l'infini, la "nature".


Après bien évidemment j'ai plutôt une image transcendante de Dieu, pour moi il n'est pas le monde, il est hors du monde mais y intervient, mais tout ça n'est pas facilement justifiable
scientifiquement puisque cela provient de mes croyances.


J'ai l'impression que votre approche de Dieu peut mener à un genre de spinozisme, donc une immanence.

Miteny 26/04/2013 20:42



Encore faut-il reconnaitre la main tendue par Dieu et ne pas la confondre avec la main tendue par l'escroc. Tout est là.


Non, forcément, Dieu n'est pas le monde. Il ne faut pas tout mélanger. Il n'est donc pas non plus l'ordre cosmique ou la nature. Il ne faudrait pas confondre le créateur et la création quand
même.


Dieu n'est pas ''l'infini''.


Dieu est largement bien plus que tout ça.



candide 26/04/2013 18:45





  à se pisser dessus de rire !!!!!!!!!!!

Miteny 26/04/2013 20:33



Calomnie provocante.



Cristero 26/04/2013 11:19


Merci d'avoir répondu Miteny, je suis maintenant fixé.


Et "Justicier", oui soit mais après tout ceci dépend du point de vue de chacun, et ce n'est pas forcément par peur, je (par exemple) n'ai pas peur du non-être, c'est même quelque chose
d'intéressant philosophiquement, même si ça va contre ma croyance.


En fait Miteny je pensais que vous étiez un genre d'évangéliste, statut motivant votre recherche scientifique sur l'existence de Dieu, mais tant pis (ou tant mieux) j'ai mal pensé.


Serait-il immanent selon vous?

Miteny 26/04/2013 18:13



Je pense qu'avant de se poser cette question, il faut savoir de quoi on parle.


c'est quoi Dieu pour vous ?



Justicier 26/04/2013 11:16


Miteny 


"Euh non...


Dans la Bible, je crois bien que le mensonge est décrit comme étant le père de tous les crimes.


Celui qui a l'origine de tous les autres... Nécessaire à l'existence de tous les autres."


 


Le péché capital est un péché qui est à la tête d’autres péchés « dérivés » 


Les 7 péchés capitaux sont : L’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, l’impureté, la
gourmandise et la paresse.


 


Le mensonge, en soi, ne constitue qu’un péché véniel, il devient mortel quand il lèse gravement les vertus de justice et de charité, mais apparemment et curieusement pas les réalités pourtant
évidentes. En somme les "prédicateurs" ne considèrent pas leurs mensonges éventuels, comme des péchés mortels, et pour cause.


 


Le péché mortel est, pour le catholicisme, un péché extrêmement grave, par opposition au péché véniel.


 


Je le répète donc, si l'Eglise considérait le mensonge comme un péché mortel, donc extrêmement grave, les prédicateurs de tous poils ( Abraham, Jésus et Mahomet entre autres ) devaient bien être
dans ce cas, condamnés à mort, pour leurs mensonges et l'Eglise devrait se "suicider" et disparaître pour en raconter autant et depuis si longtemps 


 



Miteny 26/04/2013 18:12



Ce que j'ai compris, c'est que le péché mortel c'est surtout le péché contre l'esprit (saint ou pas).


C'est à dire à mon avis le mensonge de doctrine si j'ose dire. C'est à dire défendre délibérement une doctrine dont on sait qu'elle est fausse. Car ce type de comportement entraine des guerres
des génocides etc...


C'est un peu comme le mensonge d'Etat, en pire. C'est ce qu'on pourrait appeler le Grand Mensonge (comme par exemple le matérialisme, la scientologie, le fondamentalisme, etc...)


 


Le petit mensonge de tous les jours est quant à lui pardonnable.



Justicier 26/04/2013 06:23


@Cristero


"Et Dieu n'a pas besoin de preuve, il a besoin de la Foi des
hommes..."


Je dirais plutôt exactement l'inverse, moi, à savoir :


Par "peur" les hommes ont eu et certains hommes et femmes éprouvent tojours le
besoin de croire, donc d'avoir la foi en l'existence rélle d'un Dieu créateur ou en des dieux.


En clair Dieu, c'est vrai, n'a besoin de rien, c'est vrai puisqu'il n'est qu'un
personnage imaginé par des hommes.


Exactement comme le Père Noël, qui n'a besoin de rien même que les enfants croient
en son existence réelle lorsqu'ils ne sont pas au courant qu'il n'existe pas réellement jusqu'au jour où il s'appercoivent CONCRETEMENT qu'on leur a menti en leur faisant croire.....


Le mensonge n'est après tout qu'un vilain défaut, c'est même un péché, mais
véniel, pas mortel, les déistes devraient méditer cette maxime...et ce classement


Mais on comprend mieux pourquoi il pas été classé péché mortel par
l'Eglise...


C'est qu'il y aurait beaucoup trop de morts chez les "prêcheurs" de tous
poils 



Miteny 26/04/2013 10:13



Euh non...


Dans la Bible, je crois bien que le mensonge est décrit comme étant le père de tous les crimes.


Celui qui a l'origine de tous les autres... Nécessaire à l'existence de tous les autres.



Cristero 25/04/2013 23:03


Non je crois pas tout savoir, j'ai juste la Foi, rien à voir, je cherche à convaincre personne, je pensais m'adresser à quelqu'un de la même "communauté".


Je vous demandais si vous étiez religieux, et si vous aviez un objectif derrière votre "preuve".


Mais je remarque que vous ne pouvez pas vous empêcher de vous opposer, de chercher la discorde, là où il n'y en a pas, ce sont des questions simples, en plus on peut répondre par "oui" ou par
"non", c'est rapide.


Pourquoi êtes-vous si agressif? Pourquoi vous enfermez-vous dans la sophistique à la moindre question? Pourquoi avoir un égo si démesuré?


L'obscurité? Mais on s'en tape de moi, je vous demande quel est votre but, que recherchez-vous, quelle est votre approche, si tout ce qui vous intéresse c'est prouver que Dieu existe et basta (+
la fierté que cela vous donne).


C'est si difficile de parler avec quelqu'un chez vous?


 

Miteny 26/04/2013 10:10



Je cherche ce qui est vrai. La Foi, ça ne veut rien dire.


Nombreuses sont les croyances, mais peu nombreux sont ceux qui sont honnêtes. Quand on voit le nombre de sectes qui racontent des bêtises, il y a de quoi être écoeuré par la religion.


Non... "avoir la Foi" ne veut rien dire.



Cristero 25/04/2013 21:27


Vous n'avez même pas répondu à mes questions.


Vous faites du sophisme à la noix, et vous ne prenez en compte que le début de ma phrase.


Vous êtes un peu pourri en fait, non?

Miteny 25/04/2013 22:40



Vos questions n'ont aucun sens. Vous croyez tout savoir mais vous ne savez rien.


Je vous laisse patauger dans l'obscurité de vos croyances à 2 balles.



Cristero 25/04/2013 17:47


Oui c'est malheureux, et il ne faut pas le nier, la religion, entre de mauvaises mains, a un potentiel de dangerosité énorme.


Mais quelle est la finalité de vouloir prouver l'existence de Dieu? Que cherchez-vous à faire exactement? (c'est une vraie question, pas oratoire)


Vous avez une rhétorique religieuse, vous parlez de Satan etc, vous avez bien une volonté de répandre le monothéisme (j'avoue que je n'ai pas bien saisi exactement lequel)?


Je pense que c'est une perte de temps de vouloir prouver cela scientifiquement, il vaut mieux tenter de faire naître directement la Foi, le scientisme est condamné par l'Eglise, et sûrement par
d'autres obédiences (remarquez je ne suis pas sûr que ça vous concerne).


La bonne Parole est celle qu'il y a en chacun de nous, celle devant laquelle les hommes se rendent compte de leurs errements.


Ce que je veux dire, c'est que votre preuve de l'existence de Dieu, ne va rien apporter à l'humanité, au mieux les gens accepteront l'idée d'un monde spirituel et d'une pensée créatrice, mais
rien de plus, cela ne changera rien aux yeux de Dieu.


A moins que vous soyez déiste ou panthéiste, dans ce cas-là votre démarche n'a pas de "but" religieux, mais plus un but métaphysique.


Cependant je vous sens religieux, non?

Miteny 25/04/2013 18:43



"La bonne Parole est celle qu'il y a en chacun de nous, celle devant laquelle les hommes se rendent compte de leurs errements."


C'est une blague ou quoi ???


 


Donc chacun se fait sa bonne parole, j'ai bien compris ?


Al qaida, hitler, staline, etc... Chacun peut se faire sa bonne parole, elles sont toutes équivalentes.


C'est bien ce qui est écrit ?



Cristero 25/04/2013 06:15


Psychorigide ayant de fortes dissonances cognitives, la manière dont vous illustrez votre problème fait qu'il est totalement irréfutable.


Il n'empêche que ça ne prouve rien.


Et Dieu n'a pas besoin de preuve, il a besoin de la Foi des hommes, pas d'une tripotée de cons qui se repentent par peur du Jugement juste parce que quelqu'un à trouver une pirouette pour leur
"prouver" son existence.


Lâchez cette affaire Miteny, et prêcher plutôt la bonne Parole au lieu de raconter ces choses inutiles qui ne convaincront personnes, la Bible et l'Amour de Dieu suffisent à répandre sa Parole,
faites un site là-dessus, ce sera plus efficace, et vous serez bien plus proche de Dieu.

Miteny 25/04/2013 09:50



C'est quoi la bonne parole ?


La parole qui sort de votre bouche ? La parole écrite dans la Bible ?


Ne savez vous pas qu'on peut faire dire à la Bible tout et son contraire : des milliers de gourous l'ont prouvé.



Jean-Roger 26/12/2012 22:19


Moi en tout cas je constate l'agressivité non justifiée de Miteny. Si votre raisonnement n'est pas admis par tout le monde et engendre autant de désaccords c'est peut-être qu'il n'est pas si
logique que ça non ? Les questions posées ne sont pas du tout débiles et moi-même je n'adhère pas à votre théorie... (si je l'ai bien comprise)

Miteny 27/12/2012 14:39



C'est parfaitement clair.


Toute époque est faite de gens à peu près aussi débiles les uns que les autres : il y a 400 ans, vous auriez trouvé absurde de dire que la terre tourne autour du soleil et là vous ne comprenez
pas une autre évidence : l'insuffisance du corps.


Le temps passe mais les cons restent.



karadoc 21/12/2012 16:38


à quelle question aurais-je répondu oui et non ? 

Miteny 22/12/2012 14:31



SVP, répondez aux questions



karadoc 21/12/2012 11:04


Votre comportement est décidément très étrange, pour moi. Je vous demande des explications, et je vous pose des questions toutes simples, et plutôt que d’y répondre vous reprenez des questions
anciennes auxquelles j’ai déjà répondu plusieurs fois au cours des jours précédents. 


Je suis désolé, mais ce n’est pas parce que je réponds oui aux deux questions que j’adhère à l’insuffisance du corps. Vous vous en êtes rendu compte, je suppose.


La situation que vous décrivez est banale. Deux corps sont frappés, l’un des deux est le mien, j’ai mal à un de ces corps et pas à l’autre. Les deux corps matériellement sont à peu près
équivalents, ça n’empêche pas que je constate une différence. 


De là à dire que cette différence n’est pas explicable matériellement, il y a une marge, que vous franchissez pourtant sans explication. 


Mes questions sont toutes simples :


- Pourquoi si le corps suffit je devrais constater les consciences produites par n’importe quel corps ? 


- Qu’est-ce qui cloche dans l’explication du phénomène de non communicabilité des consciences par « chaque corps produit sa propre conscience » ?


(et ne me dites pas « ce n’est pas ce que je constate » : si chaque corps produit sa propre conscience, je ne peux pas constater les autres consciences, et c'est bien la réalité que chacun
constate.)


Est-ce que seulement vous pourriez expliquer ce qui vous fait penser que si le corps suffit, alors je devrais constater la conscience produite par n’importe quel corps ? 

Miteny 21/12/2012 14:28



On ne peut pas répondre oui et non à la même question.


Donc prière d'être clair dans les réponses. On recommence :


 


 


La vérification expérimentale est très simple et comprend au minimum deux étapes :




Mon corps frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).




Un autre corps en bonne santé frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).




 


Biologiquement, matériellement, ces deux expériences sont totalement équivalentes, jumelles, similaires :
évidence A. (oui ?)


 


 


Voici une autre vérité tout autant impossible à nier : dans un cas je vais avoir très mal et dans l'autre pas
du tout. Autrement dit, les résultats des deux expériences vont être très différents pour moi : évidence B. (oui ?)


 


C'est CLAIR ??



karadoc 19/12/2012 16:19


Bonjour ! 


Je continue la discussion, malgré tout, parce que je veux que nous tombions d'accord. Et pour ça, il faut tout éclaircir, vous en conviendrez.


 


Si c’est la même chose


Vous pensez que si le corps suffit, alors je devrais constater la conscience produite par n’importe quel corps ? ? ? 


Ce n’est pas logique, il n’y aucun lien entre les deux phrases. Ou alors il faudrait l’expliquer, et c’est que je vous demande.


Sinon, il manque quelque chose dans la démonstration. 


 


Oui je constate des effets différents. 


Il n’y a pas fondamentalement de différence biologique entre les corps. Ca ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’explication biologique à cette différence constatée, ne confondons
pas. 


 


Quand on dit : "Chaque corps produit une seule conscience, chaque conscience est produite par un seul corps", c’est une explication biologique, tout de même, non ?


Le corps de quelqu’un ne produit pas la conscience (et donc la douleur) de quelqu’un d’autre, en quoi n’est-ce pas une explication biologique ? 


En fait, on dirait que la seule explication biologique que vous accepteriez (et je me demande pourquoi), ce serait une différence biologique entre les corps.


Alors que la meilleure explication biologique de toutes nos pensées et nos états mentaux, c'est qu'ils sont produits par le corps, justement ! Et ca implique que je ne puisse pas constater les
sensations produites par un autre corps, puisque ce sont ceux d'une autre personne ! 


C'est du charabia pour vous, tout ça ? Si c'est le cas, il faudrait que vous m'indiquiez, s'il vous plait, quelle est la phrase précisément qui vous pose problème, et pourquoi. Sinon, on ne peut
pas discuter. 


Je sais que notre incompréhension mutuelle ne vous fait pas plaisir. S'il vous plait, faites preuve d'un peu de tolérance envers moi et tous ceux qui pensent différement. De mon côté, j'essairai
d'être le plus clair possible dans mes questions (qui restent légitimes, vous êtes d'accord), et surtout de bien me concentrer pour comprendre ce que vous me dites. Il y a sûrement des choses que
je n'ai pas comprises, des choses qui pour vous sont si évidentes que vous ne les dites même pas, et qui pourtant déterminent tout le reste. Il faut persévérer tous deux dans la compréhension
entre nous.  

Miteny 20/12/2012 00:47



Bon, je constate qu'il faut tout recommencer. C'est triste.


 


 


La vérification expérimentale est très simple et comprend au minimum deux étapes :
1.Mon corps frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).
2.Un autre corps en bonne santé frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).

Biologiquement, matériellement, ces deux expériences sont totalement équivalentes, jumelles, similaires : évidence A. (oui ?)

Voici une autre vérité tout autant impossible à nier : dans un cas je vais avoir très mal et dans l'autre pas du tout. Autrement dit, les résultats des deux expériences vont être très
différents pour moi : évidence B. (oui ?)

Résumons la situation si les réponses sont oui et oui : je constate des effets très différents alors que les deux expériences sont matériellement strictement équivalentes. C'est l'évidence A
plus l'évidence B.
Je constate une différence inexplicable matériellement car inexplicable par une différence matérielle. Les données matérielles de l'expérience ne suffisent pas à expliquer la différence
constatée. Il en faut d'autres... CQFD



karadoc 17/12/2012 15:58


Bonjour Miteny


 


Je suis désolé, mais je crois que vous ne comprenez pas mes difficultés. Je le regrette, mais je ne vois pas comment m'exprimer mieux. 


 


Moi même, je ne comprends pas chacun de vos raisonnements. 


Voilà : on ne peut pas constater la conscience des autres = on constate l'insuffisance du corps.


 


Ca, par exemple, je ne comprends pas. Pour vous les deux phrases sont équivalentes, pour moi pas du tout.


Je pensais avoir bien expliqué que le corps peut produire la conscience sans qu'on constate la conscience des autres, et même que si chaque corps produit sa propre conscience, cela implique
justement qu'on ne puisse pas constater la conscience des autres.


C'est une évidence. Vous vous opposez à cela, mais je ne vois pas pourquoi. Si vous ne pouvez pas m'expliquer pourquoi, je crois que la discussion s'arrête, et je le regrette, là aussi. 


 


 


Mais on ne PEUT PAS vérifier que le corps suffit à la production d'une conscience, puisqu'on VERIFIE TOUS LES JOURS L'INVERSE.


 


On ne vérifie pas que le corps ne suffit pas : on vérifie qu'on n'a pas accès à la conscience produite par les autres corps, ce qui n'est pas du tout la même chose. Je vérifie que les autres
corps ne produisent pas ma conscience à moi. Ca ne veut pas dire qu'ils ne "suffisent pas", ça veut dire qu'ils ne produisent pas ma conscience du tout. 


En fait, c'est pour ça que je disais il y a quelques temps que vous sépariez arbitrairement le corps et la conscience, comme si ma conscience devait indépendante du corps qui la produit et que
vous vous en étonniez, ce qui ne me semble pas logique. 


 


Enfin, toujours dans les choses que je ne comprends pas (mais alors pas du tout), c'est que vous employiez le terme "avouer". Honnêtement, je ne vois pas ce que ce mot vient faire là : pourquoi
parler d'aveu ? Tout ce que je cherche c'est à comprendre, pas à m'opposer. Au contraire, si vous avez prouvé l'existence de Dieu, j'applaudis, sauf que je ne suis pas convaincu, sans doute parce
que je n'ai pas compris. 


 


J'ai fourni un certain nombre de remarques, à la suite de ce que vous appelez mon "aveu". C'est comme si je devais adhérer à "l'insuffisance du corps" alors que tous les points (que j'ai
soulevés) n'étaient pas éclaircis. Je veux bien vous faire confiance, mais je ne peux pas adhérer à quelque chose sans comprendre, tout de même ! 


 


Ma remarque est toute simple : si chaque corps produit sa propre conscience, chaque individu ne peut pas accéder à la conscience des autres... et donc ne constatera pas la conscience des autres
corps. C'est logique. 


Et si ce n'est pas logique, dites moi au moins où est mon erreur, s'il vous plait ! 


 


Mais bon, vous ne voulez pas répondre à mes remarques, tant pis. 


 


 


Je vous souhaite une bonne continuation. 

Miteny 18/12/2012 01:57



Si c'est la même chose.


Si vous ne comprenez pas ce que vous avez admis, ce n'est pas mon problème : si vous ne comprenez pas ce que vous lisez tout en affirmant le comprendre, je ne peux rien faire pour vous.


 


Car oui, vous avez admis que je constatais des effets différents et qu'il n'y avait pas d'explication biologique. Oui ou non ?



karadoc 13/12/2012 15:46


Bonjour


 


Je m’excuse de vous avoir offensé. J’essayais juste de réfléchir. Il faut dire que votre trouvaille sort des sentiers battus, il faut donc un temps d’adaptation et beaucoup d’éclaircissement pour
le commun des mortels !


Vous dites que vous ne constatez pas « la conscience d’une personne est produite par son corps ». 


Qu’est-ce que ça veut dire ? 


 


Nous savons dès le départ, avant même de faire l’expérience ou de tester une hypothèse, qu’une personne (moi par exemple) ne peut pas constater la conscience d’une autre personne. Je ne peux
constater que ma conscience à moi (par définition, pourrait-on dire). Donc, comment peut-on vérifier qu’un corps a fabriqué une conscience, puisqu’on ne peut pas l’observer



 


Evidemment, ce n’est pas parce qu’on ne peut pas observer la production de conscience d’un corps que cette production n’existe pas. 


 


Je ne sais pas non plus ce que vous entendez par « je fais des réponses au hasard ».


 


Je vous respecte beaucoup, prouver l’existence de Dieu, ce n’est pas rien ! Je me rends bien compte qu’il y a des choses qui m’échappent encore un peu, et pour moi c’est fini seulement une fois
que j’ai compris. ;-) 

Miteny 14/12/2012 16:00



Voilà : on ne peut pas constater la conscience des autres = on constate l'insuffisance du corps.


C'est tout.


Mais on ne PEUT PAS vérifier que le corps suffit à la production d'une conscience, puisqu'on VERIFIE TOUS LES JOURS L'INVERSE.


C'est fini.


 


Je rappelle que vous avez avoué : je constate des effets différents sans explication matérielle.



karadoc 11/12/2012 11:15


Oui, je suis d'accord, la différence de constat ne vient pas d'une différence biologique entre les corps... mais mes interrogations sont toujours là ! 


 


Votre raisonnement est logique, mais ce que je dis est logique aussi...  Et pourtant les deux raisonnements se contredisent ! Alors je ne peux pas choisir, tant que je ne sais pas où
est l’erreur de ma part...


 


Ca n’a sans doute pas d’importance, mais mon idée de départ, c’est que ma conscience (comprenant entre autre la douleur que je ressens) est générée par mon corps, ou plus généralement que la
conscience d’une personne est produite par un corps. C’est-à-dire que chaque conscience est produite par un seul corps particulier (pas n’importe lequel), et que n’importe quel corps produit une
seule conscience. A mes yeux, cela explique que je constate la douleur d’un corps et pas d’un autre corps. 


 


Bref, si l’on ne sépare pas arbitrairement la conscience et le corps (ce qui serait un dualisme insupportable), on comprend que chaque personne ressent la douleur qu’une torture a généré sur
elle, grâce au fonctionnement de son corps. Chaque personne ne peut donc pas ressentir la douleur d’une torture sur un autre corps, puisque cet autre corps ne produit pas sa
conscience. 


 


C’est ma façon de voir les choses, ce qui fait que la démonstration de l’insuffisance du corps ne m’a pas convaincu. 


J’espère que vous me comprenez et que vous resterez indulgent. 

Miteny 11/12/2012 11:53



Si vous ne pouvez pas choisir c'est que vous n'avez pas  compris le premier raisonnement et que vous faites des réponses au hasard.


"ou plus généralement que la conscience d’une personne est produite par un corps."


Mais NON !! Ce n'est pas ce qu'on constate !!


On dirait que vous faites exprès de répéter les mêmes bêtises.


 


Ecoutez, c'est simple : si vous avez répondu oui à la première partie, c'est fini. Il n'y a rien d'autre à dire. CQFD



karadoc 10/12/2012 12:11


Bonjour ! 


 


Non, ce n'est pas ce que décrivent les faits. Le problème vient du mot "conscience", bien trop complexe à utiliser : il engendre des confusions inextricables.


 


Là, j’ai grand besoin d’explication ! Je me doute bien que ma définition de la conscience engendre des confusions, si elle n’est pas compatible avec la démonstration de l’insuffisance du
corps. 


Moi j’aime bien la définition de wikipedia (je viens de chercher juste pour l’occasion ! ) : 


La conscience est la faculté mentale qui permet d’appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (tels que les états
émotionnels) et plus généralement sa propre existence. 


Mais wikipedia avoue que c’est un terme polysémique. 


 


On va tenter de faire plus simple :


 


Soit 2 expériences très simples :


1. Mon corps frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).


2. Un autre corps en bonne santé frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).


 


Biologiquement, matériellement, ces deux expériences sont totalement équivalentes, jumelles, similaires : évidence A. (oui ?)


 


Voici une autre vérité tout autant impossible à nier : dans un cas je vais avoir très mal et dans l'autre pas du tout. Autrement dit, les résultats des deux expériences vont être très
différents pour moi :évidence B. (oui ?)


 


Ca, je crois que je l’ai compris :


moi et une autre personne sont torturées, je ressens la douleur de mon corps,  je ne ressens pas la douleur du corps de l’autre. Comme les deux corps sont tout à fait similaires d’un point
de vue biologique, je constate donc une différence qui n’est pas explicable par la biologie. 


On en conclut qu’il ne suffit pas qu’un corps soit torturé pour que j’en ressente la douleur, c’est-à-dire que le corps n’est pas suffisant pour « produire de la douleur ». (Il faudrait donc
autre chose, quelque chose qui n’est pas matériel, c’est-à-dire quelque chose au moins assez proche de l’idée que l’on se fait de Dieu.) 


 


Pourtant, si la douleur est produite par un corps, elle est ressentie par ce même corps :  en effet, être conscient, c’est une propriété du corps . Je ne vois pas alors comment la douleur
produite par un corps pourrait être ressentie par une autre personne (un autre corps). 


 


En d’autres termes, « le corps ne suffit pas » signifierait que le corps ne peut pas produire une douleur pour toutes les consciences, mais pour une seule. La douleur produite par un corps ne
peut pas être ressentie par une autre personne. 


 


« Je constate une exception inexplicable biologiquement » signifie au final « je ne suis pas capable de ressentir la douleur produite par un autre corps que moi ». (On peut dire aussi que JE suis
insuffisant à ressentir les douleurs produites par tous les corps.)  


 


Je suis sûr que vous n’accepterez pas ça, mais je vois toujours pas où est mon erreur ! 


 


Pour faire simple, vous dites : « si le corps suffit, alors je devrai constater la douleur produite par n’importe quel corps. » et je ne sais pas ce qui vous fait dire ça. Au contraire, si un
corps produit une seule conscience, si une conscience est produite par un seul corps, je ne pourrai pas constater la douleur de n’importe quel corps… sauf erreur de ma part, mais laquelle ?



 


Il me tarde de lire vos réponses. 


A bientôt ! 

Miteny 10/12/2012 16:54



"Comme les deux corps sont tout à fait similaires d’un point de vue biologique, je constate donc une différence qui n’est pas explicable par la biologie. "


Voilà, c'est tout : les conditions matérielles n'expliquent pas à elles seules l'exception constatée. Il faut faire appel à une autre cause, non matérielle, c'est à dire non biologique. D'accord
?


 



karadoc 06/12/2012 11:03


Alors ça ! Mon commentaire n’est pas passé ! Je vous présente toutes mes excuses pour ce commentaire blanc, je ne sais pas ce qui s’est passé. Je vais essayer de reconstituer ce que je voulais
dire : 


 


Vous m’avez dit que l’hypothèse que vous testez, c’est : « C'est le corps qui 'fabrique la conscience''. Et aussi : "tout corps frappé va fabriquer une sensation douloureuse au
niveau de ce corps".


 


On pourrait appeler cette idée la théorie matérialiste de la suffisance du corps, mais la formulation est un peu floue. Vous l'exprimez de façon
plus précise avec : 


Si chaque corps fabrique une conscience, alors chaque corps fabrique sa conscience liée à ce corps. Ok ? C'est bien ce que vous dites ? 


Et oui, c’est bien ce que je dis. 


C’est cette hypothèse, plus précise, qu’il faut tester : Le corps fabrique une conscience, chaque corps fabrique sa conscience liée à ce corps. 


Les questions que l’on se pose ensuite sont : « Est-ce que c’est la réalité constatée ? » mais aussi « Par quel moyen devrais-je faire cette constatation ? »


Bref, il s’agit de savoir ce que prédit ce modèle, pour voir si cela correspond aux faits. 


 


Vous confirmez ? 


 


 (Je dois vous avouer que je n’ai pas encore trouvé sur ce blog la description de « ce que prédit le modèle de la suffisance du corps », dont vous voulez prouver la fausseté. Les dessins 1
et 2 de « dites-moi où je me trompe » sont tout à fait simplistes et ne correspondent pas à la « théorie suffisiste » telle que nous l'avons décrite plus haut)


 


Et ce n'est pas la réalité constatée. Je ne constate pas que chaque corps fabrique une conscience (plus facile à comprendre avec la douleur). 


En d’autres termes, lorsqu’un autre corps est frappé, alors qu’il est censé « produire de la douleur », c’est-à-dire fabriquer un « élément de conscience » (je ne sais pas comment appeler ça),
moi je ne constate rien. 


On pourrait conclure « donc le corps ne suffit pas à produire la conscience » (puisque je ne le constate pas chez tous les corps, et même chez quasiment aucun corps). 


 


Seulement, ce raisonnement ne tient que si on reste à la première définition de « la suffisance du corps » (le corps fabrique la conscience). Décrite de façon plus précise, chaque corps
fabrique une conscience, chaque corps fabrique sa conscience liée à ce corps, que doit-on constater ? 


Plus simplement, un individu peut-il, dans ce modèle, constater la conscience, ou simplement la douleur, produite par n’importe quel corps ?


Si ce modèle interdit qu’un individu dont la conscience est produite par le corps constate la conscience, ou la douleur d’un autre corps, alors ce modèle ne contredit pas les faits. Evidemment,
si ce modèle prévoit qu'une individu constate la douleur de n'importe quel corps, et pas seulement d'un seul, alors il sera en contradiction avec les faits, et devra être abandonné.


 


Vous êtes d’accord avec moi jusque là ? Si ce n'est pas le cas, s'il vous plait, dites-moi quelle est mon erreur !


Ceci mis à part, examinons les faits, si vous le voulez bien :


 


Tels sont les faits bruts : 


Lorsque mon corps est frappé, j'ai mal. Mais lorsqu’un autre corps que moi est frappé, je ne constate pas de douleur. En d’autres termes, la douleur produite par ce corps n’est pas constatable
par moi. 


Selon le modèle de la suffisance du corps (chaque corps fabrique sa conscience, liée à lui), pourquoi le douleur produite par ce corps (autre que moi), je ne pourrais pas la constater ?  


 


Si chaque corps fabrique sa conscience, ma conscience n’est pas fabriquée par cet autre corps, mais par un seul.  Cela interdit d’emblée que la conscience d’un corps soit liée à
d’autres corps. Ce que fabriqueront les autres corps (comme la douleur entre autre) ne pourra pas « faire partie » de ma conscience, puisque celle-ci n’est formée que grâce à un seul
corps. 


Je suis ce corps conscient de lui-même. 


 


(Je suppose que c’est ici qu’il pourra y avoir de l’incompréhension entre nous. Je tâcherai de mieux m’exprimer si jamais vous trouvez ça peu clair. )


 


La douleur fabriquée par un autre corps, elle est bien réelle, elle existe, (je le déduis du fait que j’ai mal quand mon corps est frappé et que tous les corps sont équivalents) mais que je ne
suis pas capable de la constater. 


Voilà ce que prédit la théorie matérialiste de la suffisance du corps.  Si chaque corps fabrique une conscience, alors chaque corps fabrique sa conscience liée à ce corps.


Et c’est exactement ce que décrivent les faits   : je n’ai pas mal quand un autre corps est frappé, ma conscience n’est pas liée (pas fabriquée) par n’importe que corps,
mais par un seul.


Je dis bien MA conscience, et non pas LA conscience, puisqu’en généralisant mon cas, ma conscience est une conscience quelconque et mon corps un corps quelconque. 


 


Je suis sûr qu’on vous a déjà lancé cette explication, qui à moi me semble claire, mais à laquelle vous aurez de sérieuses objections, je présume. Je serais très curieux que vous m’indiquiez les
erreurs. 


 


D’une certaine manière, c’est moi qui suis insuffisant (incapable) à ressentir la douleur produite par un autre corps, et non pas l’autre corps qui est insuffisant à produire la douleur ! 


 


Je vous présente mes excuses si j’ai été un peu long, et je vous remercie de m'avoir lu jusqu'au bout sans trop me juger. J’espère de tout cœur que vous ne trouverez pas ce long commentaire
incompréhensible (charabia), et que vous répondrez aux points que je soulève et qui me posent problème. J’ai essayé d’exprimer au mieux mes difficultés.


Au plaisir de vous lire.

Miteny 06/12/2012 13:48



Non, ce n'est pas ce que décrivent les faits. Le problème vient du mot "conscience", bien trop complexe à utiliser : il engendre des confusions inextricables.


On va tenter de faire plus simple :


 


Soit 2 expériences très simples :




Mon corps frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).




Un autre corps en bonne santé frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).




 


Biologiquement, matériellement, ces deux expériences sont totalement équivalentes, jumelles, similaires :
évidence A. (oui ?)


 


Voici une autre vérité tout autant impossible à nier : dans un cas je vais avoir très mal et dans l'autre pas
du tout. Autrement dit, les résultats des deux expériences vont être très différents pour moi : évidence B. (oui ?)



karadoc 05/12/2012 15:04



Miteny 05/12/2012 20:08



?



mitounet 04/12/2012 07:00


Mr Miteny


On n'observe pas la "production" d'un cri, on l'entend ou on ne l'entend pas. 


Un sourd n'entendra donc pas un cri, par contre il observera ( il verra) éventuellement qu'un autre corps que le sien, se tord.... de douleur sous la torture.


De même un observateur remarquera que vous grelottez ....éventuellement de froid... ou de peur, mais il ne ressentira pas votre sensation de froid... ou de peur, OUI ou NON ?


Donc écrire "qu' observer de la douleur c'est avoir mal", c'est "limiter" de fait le sens du verbe "observer",
exclusivement à son propre corps.


Or je le répète, moi par exemple j'observe bien et tout le monde observe que vous m'insultez ( débile, débile, il ne comprend rien ) sans démontrer pour autant qu'observer de la
douleur, ce serait UNIQUEMENT avoir mal .....pour l'observateur.


Observer n'a le même sens que ressentir


On peut donc parfaitement observer ( voir ou entendre ) que quelqu'un se tord ou crie....... de douleur, mais on ne pourra jamais ressentir la douleur de celui ci.


Donc "observer de la douleur c'est avoir mal", non, car on ne ressent pas la douleur d'un autre corps que le sien, mais par contre, on peut éventuellement observer qu'il se tord ou qu'il crie
...de douleur


" ressentir de la douleur c'est avoir mal" là, oui.


J'espère que c'est clair pour vous


Vérifions


1.Mon corps (A)frappé ou torturé à l'aide d'une flamme ( par exemple) J'ai mal OUI


2.Un autre corps (B) en bonne santé frappé ou torturé à l'aide d'une flamme ( par exemple) J'ai pas mal OUI


Biologiquement, matériellement ces deux expériences sont totalement équivalentes, jumelles, similaires : évidence A, OUI


Mais mon corps (A), n'est pas matériellement le même que le corps (B), NON ? Sauf à
considérer que tous les corps sont LE MÊME CORPS, ce qui n'est évidemment pas le cas, car matériellement, moi, c'est pas vous, et
inversement, vous, c'est pas moi. On est bien d'accord ? OUI ou NON ?


D'après tout  ce que j'ai lu, je constate que personne ne vous censure, par contre, ce qui est étonnant, c'est que vous puissiez penser cela.


Merci d'avance Mr Miteny de l'attention que vous avez porté à ma réponse et que vous en comprenez bien le sens, sans rancune, sans insulte et en toute
amitié.


Bien à vous

Miteny 04/12/2012 10:22



Oui il entend le cri : il observe la production de cri. Une autre façon de parler.


Ensuite entendre un cri ne signifie pas que la source de cri a mal : déduction abusive de débile mental.


En outre, oui, crétin, tous les corps sont matériellement équivalents.


 


PS : je t'ai reconnu "Justicier". Il n'y a que toi qui peut être aussi con.



la folie c'est moche 04/12/2012 01:27


le pauvre miteny çà fait 7 ans qu'il répète les mêmes phrases stupides , la folie c'est vraiment mais vraiment très moche , je te plains .


 

Miteny 04/12/2012 10:18



C'est pourtant toi qui es à plaindre : t'as le QI d'un bigorneau. C'est triste quand même.



détecteur de con 03/12/2012 20:14


miteny dans le texte  :

Miteny 03/12/2012 23:18



Dans un débat face à face, il ne faudrait pas 10 minutes avant que tu n'appelles ta mère par manque d'arguments. A moins que tu finisses par te rouler parterre en bavant, possédé que tu es par
Satan.


 


Pas étonnant que je sois censuré dans un tel monde dédié au mensonge...



évidence 03/12/2012 20:00


La douleur est une conscience dans un état X. Elle n'est absolument pas extérieure à l'observateur, et n'a aucun sens logique en dehors de celui-ci. La douleur ne peut être considérée au même
titre que les autres phenomenes auxquels tu essaies de la comparer, c'est-à-dire à des phénomènes ou il y a une réelle distinction entre l'objet (ce qui est observée) et le sujet (celui qui
observe). Cette distinction n'existe plus avec la douleur. La douleur n'est pas un phenomene qu'on observe, elle est un phénomène qu'on EST soi-même. Je SUIS une conscience en douleur. Comme je
ne suis pas la conscience relié aux autres corps, je ne peux pas être une conscience en douleur quand un autre corps est frappé. C'est encore et toujours le principe d'identité de l'effet qui
explique cela...et pas un viol de la causalité.
__________________________________________________________________

Ceci étant dit, le principe "memes causes = memes effets" ne décrit pas ce qui se passe objectivement. Il décrit ce qui doit se passer subjectivement pour un observateur, selon qu'il observe des
causes similaires ou pas. Par définition...je dis bien PAR DÉFINITION, ce principe tel qu'il est formulé décrit ce que des causes similaires ou non engendreront comme constats pour un OBSERVATEURS NEUTRE, INDÉPENDANT de ce qu'il observe.

La formulation "memes causes = memes effets" renvoie à ce qui se passe pour un observateur indépendant. Et nous ne le sommes absolument pas. C'est
ça que ça veut dire : memes causes = memes effets. Si ce principe se voulait une description de ce qui doit se passer dans l'absolu, là nous aurions un sacré probleme et mon argument ne tiendrait
plus.

Mais c'est pas le cas. C'est un principe subjectif, qui renvoie aux constats subjectifs d'un observateur NEUTRE. Voilà pourquoi
il ne s'applique pas dans le cas présent. Tu en parleras aux spécialistes de la causalité si jamais tu arrives à les contacter.

Miteny 03/12/2012 23:11



Du délire total.


Tu racontes n'importe quoi en espérant que je vais avaler tes salades.


Si t'es si malin, réponds donc à quelques questions :


...


 


 


La vérification expérimentale est très simple et comprend au minimum deux étapes :
1.Mon corps frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).
2.Un autre corps en bonne santé frappé ou torturé à l'aide d'une flamme (par exemple).

Biologiquement, matériellement, ces deux expériences sont totalement équivalentes, jumelles, similaires : évidence A. (oui ?)