Un développeur créatif.

Publié le par Miteny

Précédent article de cette formidable série sur Dieu.

 

Maintenant que nous - je peux dire « nous » puisque vous ne pouvez être que d'accord avec ce que j'ai écrit dans les articles précédents - avons démontré l'inévitable existence d'une Substance toute puissante, il va falloir aller plus loin.

Mon objectif est bien sûr d'être toujours le plus scientifique et le plus rigoureux possible : quand je me suis demandé pourquoi les constantes fondamentales de la physique avaient justement les bonnes valeurs, je n'ai pas hurlé « Dieu ! » aussitôt. J'ai préféré l'hypothèse du multivers, à mon avis plus élégante. Mais on ne peut remonter indéfiniment comme cela, de multivers en multivers. En réalité, à un moment on doit tomber sur une intervention divine directe.

Dans l'article intitulé Le pouvoir d'un Dieu cause de lui-même, j'avais expliqué que cette Substance n'est que puissance pure, puissance d'imagination pure, puissance de création pure. Ça nous fait une belle jambe...

Pour mieux comprendre de quoi il en retourne, j'ai envie de faire une métaphore qui m'a été en partie inspirée par l'article suivant. Il y est notamment expliqué qu'une civilisation technologiquement très avancée serait largement capable de créer des mondes virtuels qui ressembleraient beaucoup à celui dans lequel on vit. On commence déjà à savoir le faire, ne serait-ce qu'avec les jeux en réseau par exemple !

Les créatures qui vivraient dans ces mondes ne pourraient pas savoir qu'elles sont dans un monde « virtuel », un peu à l'instar des habitants du film Matrix (j'expliquerai plus tard pourquoi en vérité, à cause de l'insuffisance du corps, ce monde virtuel avec conscience est impossible).

Du coup, selon les auteurs, nous pourrions très bien être nous-mêmes les éléments d'une modélisation informatique !

Voici un extrait :

« La réflexion de Bostrom présente un avantage, si l'on peut dire : si nous croyons que nous sommes des êtres simulés (à l'initiative d'êtres disposant de la technologie nécessaire), alors Dieu existe - c'est notre simulateur - et la vie après la mort aussi - une simple commande du logiciel. »

Je trouve qu'il s'agit là d'une bonne comparaison et c'est pourquoi je vais imaginer que Dieu, alias la Substance, est une sorte d'informaticien. C'est une métaphore bien entendu, car il n'est certes pas un informaticien humain : il n'a pas de corps, pas de cerveau puisqu'il est uniquement « Substance ». Mais il serait un « être » capable de... formaliser des concepts !

Car après tout, n'est-ce pas ça le boulot d'un développeur ? Utiliser un langage informatique qui va, par son extraordinaire pouvoir créatif, aboutir à la modélisation d'un monde complet. Et d'ailleurs c'est bien ce qu'il faut d'abord à notre informaticien tout puissant : un langage.

Dieu a donc bien évidemment commencé par créer un langage, d'abord rudimentaire, où il n'y avait que le 0 et le 1 par exemple, pour ensuite le complexifier. Ce qui signifie qu'il peut le faire, qu'il a cette capacité. Ce qui est une puissance remarquable !

Les seules autres créatures à avoir ce pouvoir sont les hommes. C'est sans doute d'ailleurs là l'origine du fameux verset biblique, « et Dieu créa l'homme à son image ».

Fascinant.

Mais revenons à nos moutons.

Imaginons que je sois la Substance à ses débuts : il ne s'agit bien sûr pas d'orgueil mal placé, j'utilise juste une image pour les besoins de l'explication. Comme je suis la Substance, cause d'elle-même et cause première, je peux créer, cela a été démontré dans les articles précédents. Mais quoi ?

Incarnant l'existence pure, je suis l'existence qui se définit avant tout par son opposition à l'inexistence. Me voilà donc avec deux concepts : existence et inexistence, « quelque chose » et « rien », c'est à dire le 1 et le 0. C'est le début du langage mathématique qui va me servir pour créer le monde. On comprend facilement que, comme je l'avais expliqué dans cet article, puisque n'étant limité par rien d'extérieur à moi-même, incarnant par essence le temps et la dialectique, rien ne m'empêche de créer deux 1 et deux 0, puis trois, quatre. Pourquoi s'arrêter ?

Ensuite, pourquoi ne pas associer tous ces 0 et ces 1, pour créer des nombres puis, de proche en proche, un langage mathématique complet qui finit par aboutir au multivers de niveau 5 dont j'ai proposé un schéma dans l'article précédent !

Le langage créé par Dieu à partir des concepts 0 et du 1 primordiaux s'est complexifié à l'infini, car le bien nommé Tout-Puissant n'est pas limité par sa mémoire comme un informaticien humain serait limité par la mémoire de son ordinateur. La mémoire de Dieu, c'est le monde, et il peut l'agrandir à volonté. Comme je l'ai très souvent répété, étant cause de lui-même, son « disque dur » n'est pas borné. La Substance crée ainsi dans tous les sens, et finit par obtenir des milliards et des milliards de « lignes de code » si j'ose dire.

Or, si l'on en croit les partisans de la fameuse théorie du tout dont j'ai parlé précédemment, notre univers n'est qu'un univers assez quelconque parmi les milliards d'univers parallèles qui existent. Donnons-lui par exemple le numéro 4284.

Si cette fameuse « theory of everything », se vérifie un jour, cela signifiera que la Substance a lancé le programme « univers 4284 » au moment du big-bang de manière quasiment automatique. C'est une possibilité mathématique donc il existe, tout comme les autres programmes « univers », aux caractéristiques physiques différentes : cela impliquerait que TOUT ce qui est possible mathématiquement a été créé physiquement. Il y aurait en vérité une relation d'équivalence entre la possibilité mathématique et l'existence physique. Pour faire simple, on peut dire que dans ce cas là, Dieu ne semblerait pas se casser la tête à se demander ce qui est bon et ce qui est mauvais, il crée tout.

Mais, même si Dieu n'a, à mon avis, pas d'intention prédéterminée, il n'est pas impossible, qu'après plusieurs essais infructueux, d'univers ne donnant rien, il se soit mis à « vouloir » intervenir au niveau du programme, en faisant varier les constantes fondamentales de la physique pour obtenir quelque chose d'aussi finement réglée que notre univers. Pourquoi pas ? C'est bien le développeur qui décide de la valeur des constantes qu'il choisit dans son programme. C'est lui qui écrit, et il écrit ce qu'il veut.

L'hypothèse de Trinh Xuan Thuan, l'astrophysicien partisan du principe anthropique, est dès lors envisageable, mais évidemment pas certaine. En effet, si Dieu n'a pas forcément de dessein prédéfini, il a une force de création infinie. À l'instar d'un informaticien, rien ne l'empêche d'intervenir dans le déroulement du programme « univers 4284 » en créant un programme paramétrable en temps réel. C'est toujours plus souple de paramétrer en temps réel alors pourquoi pas ?

Ainsi, peut-être que Trinh Xuan Thuan et Max Tegmark ont raison tous les deux !

On peut en faire sérieusement l'hypothèse quand on lit un article comme celui-ci, où il est par exemple écrit : « Ce n’est pas la première fois que Michael Murphy et John Webb font état d’observations suggérant que la valeur de cette constante fondamentale, fixant l’intensité des forces électromagnétiques entre des particules chargées, n’était pas la même dans le passé reculé de l’univers. »

Troublant non ?

Très troublant même... N'aurions nous pas là la preuve que Dieu s’occuperait de régler les constantes de la physiquede notre univers pour que la vie y apparaisse ? Se pourrait-il ainsi qu'Il fasse preuve d'un minimum d'intention, une sorte d'intention de complexité ? N'est ce pas la moindre des choses à attendre de la part d'une entité capable de créer un langage complexe ? Que l'on puisse prouver cela serait véritablement fascinant !

En tout cas, pour ma démonstration, cela ne change pas grand-chose.

Un Dieu créateur existe nécessairement. En tant que Substance, il a une force de création infinie. C'est lui qui écrit les lignes du grand programme mathématique qu'est le monde : quel que soit l'hypothèse que l'on fait sur la nature de ce qui permet aux grandes constantes fondamentales de la physique d'être aussi bien réglées, que cela soit celle de Trinh Xuan Thuan ou celle de Tegmark, la conclusion est LA MÊME !

 

HALLELUJAH !!

 

Humblement vôtre...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Requiem 18/04/2012 18:25


Je ne suis pas vraiment convaincu par tes explications. C'est beaucoup d'hypothèses, et une façon bien précise de voir les choses. Il se trouve que je vois les choses autrement, et ce que tu
donnes comme "preuve que dieu existe" peut tout aussi bien avoir plusieurs explications.


La science avance, la religion recule.


La religion est incompatible avec la science pour une très bonne raison : la religion croit, la science sait.


Je te suggère de t'interesser à quelques revues scientifiques, plutôt que de livres qui racontent de belles histoires. Nous savons comment la vie est arrivé sur terre, nous avons confirmé la
théorie de l'évolution, etc... Tout ceci ensemble prouve inexorablement l'inexistance de dieu.


Le chaînon manquant me demanderas-tu ? Il l'est jusqu'au jour où nous l'aurons trouvé, puis nous nous poserons la question suivante.


Je me permet de te dire cela sans aucune animosité parce que, étant enfant, j'étais croyant et par ce fait je me suis beaucoup interessé à la religion en générale. Encore une fois, je ne te
demande rien, mais je m'amuse de voir la masturbation intellectuelle dont tu fais preuve pour te conforter dans ton idée. La religion n'a absolument rien de logique, c'est d'ailleurs la raison
pour laquelle on parle de croyance, et non de fait.


 


Bonne continuation

Miteny 18/04/2012 18:38



Toujours les même conneries. moi je fais de la science ABRUTI !


Lis au moins un article du blog avant de débiter tes salades. J'en ai marre de tous ces glands !


 


 


 


EXPERIENCE SCIENTIFIQUE : 3 corps frappés. DESSIN 2


 


Voyons... Puis-je renoncer au fait que je constate une terrible exception parmi les résultats de l'expérience (qui s'appelle douleur!!) quand
c'est MON corps qui est frappé ?


NON.


 


 


Voyons... Puis-je renoncer au fait que frapper un corps quelconque ou un autre (même si c'est le mien, qui est également quelconque) c'est biologiquement équivalent et que donc il n'y a pas d'exception matérielle dans l'expérience "3 corps frappés".


 


NON. 


 


 


Donc toujours je dirai que je constate une exception inexplicable matériellement.


 



Cartman 16/04/2012 20:34


moi j'en ai déjà entendu parler. Ca n'a aucun rapport avec ce blog.

Bb2 16/04/2012 14:56


Maintenant que nous [...] avons démontré


Rectification : que vous avez démontré, Miteny. Assumez tout seul, comme un grand de 40 ans, votre démonstration que, d'après les commentaires, personne d'autre ne partage avec vous.


Attention, il vous reste 3 trimestres pour que 2012 voit quelqu'un d'autre que vous valider votre "démonstration".


Sinon, cette année sera comme toutes les autres : riche en injures envers vos contradicteurs mais pauvre en vraies démonstrations rigoureuses...


Courage.

papa caca 11/04/2012 09:10


As-tu déjà entendu parler de la géométrie non-commutative ?

Miteny 11/04/2012 09:39



Et alors ?