Question 6.

Publié le par Miteny

Autre chose, mais quoi ? Cette condition supplémentaire est-elle de nature matérielle ? Autrement dit, cette autre chose est-elle concrète ? Si la réponse est oui, alors il faut me trouver quelque chose qui ne fait pas partie du corps mais qui est nécessaire à la production de la conscience. Et ce quelque chose se trouverait où ? Dans les poches, dans les chaussettes… Ridicule. En fait cette condition ne peut être de nature matérielle.

Êtes-vous d’accord ? (OUI ou NON). Justifiez (obligatoire si vous répondez NON). Question 7.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamadomi 25/04/2008 16:27

c'est rigolo, ...
répondre que la proposition post n°1 et impossible parce qu'elle dément ta démonstration...

quelle mauvaise foi!

voilà, tu réfutes les arguments de ta démonstration avec ta propre supposée démonstration...le comble...

or le principe d'observation à deux points de fuite est invalide pour la logique de ta Majeure...

miteny 07/09/2006 17:05

Mais non.
Si cet élément fait partie du corps, il fait partie de n’importe quel corps.
Cela voudrait dire qu’il suffirait que n’importe quel corps soit frappé pour que de la douleur apparaisse (puisque n’importe quel corps, n’importe quel cerveau a biologiquement « tout ce qu’il faut »).
Or, ce n’est pas ce qu’on l’on constate. Tout le monde peut constater qu’il n’y a qu’un seul corps qui produit la douleur : le sien.

Rincevent 07/09/2006 14:51

Encore une inexactitude.De quel droit pouvez-vous déclarer qu'il s'agit de quelque chose qui ne fait pas partie du corps ?Le corps humain, et plus à plus forte raison le cerveau, sont bien plus qu'un système nerveux.Et nous ne faisont qu'explorer ses capacités.Il est donc fort possible que cet élément qui manquerait soit lié à une partie du corps non encore identifiée.De mon point de vue, ça semble bien plus plausible qu'une conscience extrérieure.