Saga 2013, introduction.

Publié le par Miteny

L'année dernière, je vous ai proposé une passionnante série de 19 articles sur Dieu. Cette année, comme je l'ai déjà expliqué dans cet article, j'ai envie de garder le principe de la série, tout en changeant de sujet.
Rien de vraiment original, rassurez vous, puisque j'ai décidé de parler du livre biblique de Daniel, encore... Non pas de manière académique, mais de façon romancée cette fois. Je vais raconter une histoire, ou plus exactement un morceau de roman à suspens : pas le début, et bien sûr pas la fin... mais le milieu !
En effet, ce que vous allez lire (ou pas) en 2013 constituerait le milieu d'un thriller ésotérique haletant qui n'existe pas encore. Mais je ne vous en dis pas plus, je préfère vous laisser découvrir l'intrigue...
Je signale à ceux qui connaissaient la saga du vendredi que j'ai repris le personnage de Robert Glandon, à la fois spécialiste de l'antiquité tardive et amateur d'enquêtes ésotériques. Aucun rapport avec le Robert Langdon du Da Vinci code , évidemment...
Le titre du premier épisode est « Le barbu ».
 

 

  graal

 

IMPORTANTE MISE EN GARDE (située en fait en tout début de roman).


Chère lectrice, cher lecteur,
Attention, Daniel est un des quatre grands prophètes selon l'ordre canonique de l'Église catholique. Il est reconnu par les musulmans et bien sûr par les juifs. Ce qui signifie qu'il fait partie des rares grands prophètes en qui tous les monothéistes de la Terre qui croient en l'existence du vrai Dieu sont obligés d'avoir confiance. Autrement dit, si vous, chère lectrice ou cher lecteur, prétendez être soit juif, soit chrétien soit musulman, vous devez penser que Daniel a eu des visions justes. Vous DEVEZ en être sûr, c'est dans le contrat que vous avez signé en adhérant à votre religion... Alors si vous n'êtes pas prête ou prêt à accepter les révélations que vous allez lire, il est encore temps de quitter ce blog.
Cette ligne passée, il sera trop tard...

 

 

Partie II, épisode 1 : Rennes le château, un jour d'été, entre 2010 et 2020...

Glandon appuyait frénétiquement sur les pédales de son vélo, lequel émettait à chaque tour de pédale un grincement difficile à supporter. Le professeur suait à grosses gouttes mais n'avançait pas. En effet, l'axe de la roue arrière de sa bicyclette s'était rompu à la suite d'efforts trop violents dans un col, si bien qu'à chaque fois qu'il forçait, cette ignoble roue se serrait contre le cadre comme s'il s'agissait d'un amant fraîchement débarqué. Le frottement résultant empêchait le pauvre homme de dépasser les 15 km/h là où normalement il roulait à 40 km/h. Une vraie torture.
Mais le pire arrivait avec la montée vers le village. En effet, dès que la route s'élevait, cette maudite chose se collait carrément au cadre, empêchant notre héros d'avancer. De rage, Glandon finit par s'arrêter pour balancer le plus loin possible cette « infâme poubelle », comme il le cria aux quelques corbeaux témoins de la scène, tout en maugréant contre le soit-disant ami qui lui avait refourgué ce déchet ambulant. Il était maintenant à pied, mais, heureusement, il ne restait que quelques kilomètres à faire. De plus, la nuit tombait, ce qui l'arrangeait, car il voulait rester discret.
Sa voiture détruite, sa vie menacée par des personnages très inquiétants qu'il s'attendait d'ailleurs à voir surgir d'une minute à l'autre, il s'acharnait pourtant à mener son enquête. La découverte qu'il avait faite était vraiment trop exceptionnelle pour qu'il s'arrête là. Cela allait au delà de sa carrière, il en était convaincu. Sa mission était capitale. En outre il aimait vraiment l'aventure et toute sa vie était principalement faite d'aventures.
La trentaine bien entamée, Robert Glandon avait été élève puis professeur stagiaire à Princeton, la prestigieuse université du New Jersey. Désormais, il passait l'essentiel de son temps de travail à la recherche d'objets rares ou de documents anciens. Sa spécialité : l'antiquité tardive et le haut moyen-âge en Europe et plus particulièrement en France. D'ailleurs cet américain d'ascendance irlandaise et allemande parlait parfaitement la langue de Molière, notamment parce qu'il avait passé une grande partie de son enfance en Provence.
Physiquement, l'homme était grand et bien charpenté. Il pratiquait avec assiduité la course à pied et la musculation. Subtil mélange de Lance Armstrong et d'Harrison Ford, il plaisait aux femmes et savait se défendre quand il fallait. Ses amis américains l'appelaient d'ailleurs souvent Indiana car il portait régulièrement un blouson en cuir, une élégante chemise gris clair et un chapeau.
Pour aller plus loin dans son enquête du moment, il fallait qu'il en sache plus, il en était bien conscient. En effet, ses connaissances bibliques n'étaient pas très avancées, et il avait des questions. Des questions pointues, qui méritaient les réponses du meilleur spécialiste qui soit, le brillant Mitney, imbattable sur Nostradamus et les prophéties en général, et qui habitait évidemment le village symbole de l'ésotérisme : Rennes le château.
Glandon fut brutalement sorti de ses pensées par le bruit d'une voiture qui arrivait en trombe. Prudent, il préféra se jeter dans le fossé. Lorsque le bolide passa, il crut reconnaître le véhicule des racailles à sa poursuite. Il se releva, puis, après une bonne marche, Robert arriva enfin devant la demeure de Mitney. Aucune trace de la voiture dans le village. « Bizarre » pensa-t-il. Après un tour de ronde pour se rassurer, il frappa à la porte du spécialiste.
Avec un nom pareil, il s'était préparé à voir un asiatique ou tout du moins un oriental. Mais c'est un européen qui se présenta à lui. Plutôt petit, brun et barbu, il s'agissait d'un homme d'âge moyen très mal habillé puisque vêtu d'un jogging troué et d'un pull douteux.


« Monsieur Langdon I presume ? lança l'individu, jovial.
- C'est cela, répondit calmement Robert sans reprendre la faute faite sur son nom. Il était trop impatient de ne plus avoir à trainer dans la rue pour discuter.
- Et bien donnez vous la peine d'entrer, je vous attendais. »
Glandon pénétra dans un intérieur relativement modeste mais qui donnait sur un petit jardin dans lequel on distinguait un potager. On pouvait y deviner des plants de tomates, des poireaux et des pommes de terre. Vu la maigreur de l'homme, on se doutait qu'il s'agissait là de sa principale source d'approvisionnement.
Le reste de la petite maison n'était pas très bien entretenu. Le ménage n'était pas bien fait et il n'y avait guère de quoi égayer l'intérieur. Il était clair qu'une présence féminine manquait. L'endroit semblait refléter l’apathie d'une âme solitaire et déprimée.


« Voulez vous boire quelque chose ? demanda l'hôte pendant qu'il s'asseyait à sa table de cuisine.
- J'ai apporté des bières et une bouteille de vin. Du Tautavel.
- Et rien à manger ?
- Si, figurez vous !! Du pâté, du fromage, du jambon et du saucisson. Il ne me manque que du pain...
- Et bien c'est parfait puisque j'en ai moi, du pain. Qu'est ce que vous avez apporté comme fromage ?
- Etorki, rocamadour, St Marcellin et camembert.
- Mais c'est génial ! Une seule bouteille de Tautavel, c'est peut-être un peu juste. Vous n'auriez pas un petit bordeaux ou un petit côte du Rhône sous votre chemise ? »

La conversation prenait un tour étrange, non prévu par Glandon, lequel ne savait pas comment amener au sujet qui le préoccupait et qui n'était pas le fromage, mais les prophéties bibliques. Il s'assit néanmoins à la table, rompit le pain et servit le vin. Il se retint de dire « buvez car ceci est mon sang » et sortit le rocamadour. Avec du saucisson et du pinard, c'était excellent !
« Merci Monsieur d'avoir apporté du rocamadour ! s'exclama Mitney, visiblement ravi.
- Cela mérite un bon bordeaux, rajouta-t-il avant de se diriger vers la cave. »
Glandon en profita pour sortir le pâté et mettre les bières au frais. On ne sait jamais, on peut manquer de munitions, mieux vaut être prudent, songea-t-il. En fouillant son sac, ses yeux se posèrent par hasard sur la fenêtre donnant sur le jardin potager. Il lui vint alors une idée lumineuse. Justement, le maître des lieux revenait, avec deux bouteilles de vin supplémentaires.
« Et si on faisait des frites ? demanda aussitôt Robert Glandon.
- Ah... Excellente idée !! Mais il faut de la viande. Je ne sortirai pas mes pommes de terre spéciale frites s'il n'y a pas de viande.
- Eh bien, je vais peut-être vous surprendre mais j'en ai dans mon sac. Et oui, Monsieur Mitney, j'ai cru comprendre au téléphone que vous aviez faim. Alors il m'a paru opportun de faire les courses pour notamment acheter de la bonne viande hachée. Si vous avez ne serait-ce que des oignons, on se lance !
- Mais vous êtes un génie !! De plus, votre français est excellent. Et avec ce petit accent marseillais, j'ai du mal à croire que vous êtes américain, Monsieur Langdon.
- Glandon. Mon nom est Glandon, pas Langdon.
- Ah... Bizarre. Langdon, ça fait plus américain. Glandon, ça fait... Comment dire... Ça fait... Ça fait con. Surtout avec l'accent méridional.
- Mmm... Oui... Mmm... Bon, on les fait ces frites ?
- Oui, pardon, excusez moi, je suis désolé. Je vais chercher les patates, les oignons un poivron et peut-être quelques tomates. Buvons un coup pour fêter cette brillante décision. »
Aussitôt dit, aussitôt fait. Les deux hommes vidèrent leur verre de Tautavel assez rapidement et se mirent au travail, plutôt dans le silence. C'est quand l'homme demanda s'il pouvait mettre la radio que Glandon se demanda s'il se rappelait du motif de la venue de son visiteur.
La question du détective américain surprit Mitney qui, malgré sa réticence à remuer de vieux couteaux dans de vieilles plaies, consentit néanmoins à répondre...

À SUIVRE... le mois prochain.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ggs 17/02/2013 20:03


    C'est beau, les 2 personnages principaux, c'est toi, tu as l'ubiquité à tous les étages. Tu te poses les questions, tu te caresses le genou, il y a un toi qui ramène pain et
l'autre le fromage. J'aime bien.

Paul de Tarse 03/02/2013 08:51


Bon dimanche

détecteur de crétin 02/02/2013 14:52


Avant d'apprendre la science, il serait déjà bon d'apprendre l'orthographe...


mais quel orthographe ?   le russe , l'allemand , le japonais ,  ............


andouille !!!!!!!!!!!


il n'y a qu'un seul langage à apprendre : le langage mathématique


laisse tomber tu es sûrement incapable de le comprendre


tu n'es pas près de trouver un langage mathématique dans ce blog , et pour cause il n'y en a pas  charabia et compagnie.com c'est le vrai nom de ce blog


 


 


 

détecteur de crétin 02/02/2013 14:29


je suis pas français crétin ! ( la science est universelle contrairement à ton français qui n'est qu'une invention arbitraire , crétin )


quand un pseudo " littéraire" fait de la science çà donne çà : t'as prouvé l'immatériel , MDR ! à se pisser dessus de rire   crétin !


t'as des diplômes scientifique toi ?! MDR!


un crétin sûrement incapable de résoudre une simple équation de degré 2 .


retourne lire tes livres de contes et légendes , crétin !

raourentsu 02/02/2013 02:23


>"Ce n'est pas le lien qui est comme ça, mais la source, ce qui est l'origine de cette partie
immatérielle.


Car il y a bien une source, d'accord ?"


 


C'est plutôt difficile à dire, dans la mesure où on ne sait rien de la métaphysique, à la base.


Mais enfin, admettons... Ma question reste la même : comment tu définis la nature de cette source ? Comment tu déduis que c'est Dieu, en clair ?


 


>>


encore un con ! le monde est peuplé de taré ! va à l'école et apprend le terme
prouvé , et le terme scientifique , crétin !


 


Avant d'apprendre la science, il serait déjà bon d'apprendre l'orthographe...

la folie c'est très très moche 01/02/2013 17:20


erreur de frappe pour ceux qui ont la foi : c'est la folie qui est moche et pas la "foie" il manque le L , avoir la foi n'a rien a voir avec la folie .


ps : miteny est fou il se prend pour le messie

Miteny 01/02/2013 17:44



Calomnies de la part d'un idiot particulièrement malhonnête



la foie c'est vraiment très très moche 01/02/2013 15:46


 J'ai toujours parlé de ce que MOI je constate : rien à foutre que t'es mal ou pas.



Relis (et copie) 50 fois tout depuis le début.



Réponse de Miteny il y a 5 jours à 16h26 com. 130


laisse moi rire


confondre le verbe être et avoir c'est plus grâve que tout .


toi avoir messie


ps : je suis pas français  

Miteny 01/02/2013 15:54



Pour une fois que je fais une petite faute d'étourderie.



la folie çà craint 01/02/2013 14:53


Saga 2013, introduction.


 


le pauvre reparti pour un ans dans ses délires ,  la folie çà craint !

Miteny 01/02/2013 15:02



Apprends à écrire, demeuré.



Paul de Tarse 31/01/2013 15:56


oh p_tain ! Qu'est-ce que t'es rigolo.


Je croyais que c'était toi le dealer du quartier.

Paul de Tarse 31/01/2013 00:26


"Heureux l’homme qui médite la sagesse et qui réfléchit à la science."


(fils de Sirach)

Miteny 31/01/2013 11:42



ça fume... (la moquette)



détecteur de cinglé d'illuminé 30/01/2013 13:11


tu te prends pour le grand monarque , le messie , ton livre de chevet les prophéties de nostradamus et tu traites les autres de fous , c'est comique , pauv'cinglé d'illuminé !


 

détecteur de con 30/01/2013 00:31


>


encore un con ! le monde est peuplé de taré ! va à l'école et apprend le terme
prouvé , et le terme scientifique , crétin !

Miteny 30/01/2013 10:11



Insultes gratuites de la part d'un fou



NAULLEAU 30/01/2013 00:22


Un attentat scientifique et maintenant un attentat littéraire , vous méritez au moins la prison avec sursis , vous pouvez envoyer votre saga à notre maison d'édition nous manquons de papier
hygiénique .

raourentsu 29/01/2013 19:30


Bien, merci.


Selon cet article, voici la définition de Dieu:


« Dans les religions monothéistes, Dieu est une entité suprême, unique, immatérielle, dotée d'une puissance surnaturelle et d'une perfection absolue. Il est infini,
omniscient, éternel, tout-puissant et démiurge, c'est-à-dire créateur du monde. »


Toi, tu as prouvé les termes "immatériel" et "surnaturel" pour qualifier cette force
(car tels sont les caractéristiques d'un lien métaphysique).


Mais tu n'as pas montré les caractères "infini, omniscient, éternel, tout-puissant et démiurge". On pourrait aussi ajouter "personnel".


Tu le reconnaîs toi-même dans l'article, sur un de ces points:


"C'est quelque chose de
fantastique, qui peut en fait nous permettre de démontrer son omniscience, même si je ne le ferai pas ici dans cet article."


 


Dans l'article, tu affirmes avoir prouvé, mais je ne vois aucune démontration concernant tous les
paramètres de la définition de Dieu.


Mais peut-être n'ais-je pas tout compris de l'article. Donc, ma question est :


Comment jutsifies-tu que ton lien métaphysique répond à tous ces critères ?


Par exemple, comment sais-tu qu'il est personnel, omnipotent, ou encore qu'il a créé l'univers ? Comment
connaîs-tu sa nature ?


Ps: en tant que partisan d'une nouvelle religion scientifique, tu dois bien sûr me donner une réponse
rigoureusement scientifique.

Miteny 29/01/2013 20:58



Ce n'est pas le lien qui est comme ça, mais la source, ce qui est l'origine de cette partie immatérielle.


Car il y a bien une source, d'accord ?



ZEMMOUR 29/01/2013 19:15


Le pauvre il se prend pour un scientifique et maintenant pour un écrivain , un conseille n'envoyez jamais votre "prose " à un éditeur c'est immonde , mais bon vous trouverez encore le
moyen de parler de censure .


votre folie vous empêche d'être lucide et d'admettre que vous n'êtes qu'un médiocre .


 

Miteny 29/01/2013 19:23



gnagnagna


De la part d'un con qui ne sait pas faire la différence douleur/pas douleur, c'est un compliment.


 


Sac à merde



raourentsu 29/01/2013 18:37


Désolé, je ne tiens pas à relire tous les articles de l'année dernière. Ici, c'est toi qui cherche à convaincre. Donc, le thème du blog étant "dieu existe", je te demande de me dire comment tu
passes du lien métaphysique à Dieu (surtout tel que tu le décris).


 


Si tu passes tout ton temps à répéter ta démonstration sur l'insuffisance du corps, quin en soit, ne répond pas au sujet, tu devrais pouvoir reparler au moins de temps en temps de ce point
crucial !


Pour l'instant, en tout cas, ta démo est incomplète.

Miteny 29/01/2013 18:58



Faux. J'ai tout expliqué dans quelques articles :


http://www.dieuexiste.com/article-l-insuffisance-du-corps-prouve-directement-l-existence-de-dieu-110260802.html



ZEMMOUR 29/01/2013 14:29


c'est pourtant la vérité , arrêtez de vous auto-évaluer , vous êtes médiocre , c'est çà la réalité .

Miteny 29/01/2013 14:39



Non, la réalité c'est que t'es un con.



ZEMMOUR 29/01/2013 12:50


je vous ai proposé une passionnante série de 19 articles sur Dieu.


 


Vous faites partie de ces gens qui s'auto -congratulent , pathétique , de plus vous n'avez aucun talent pour l'écriture , vraiment aucun ,
vous êtes imbu de votre personne vous souffrez d'un complexe de supériorité , vous avez une vision déformé de la réalité , vous êtes pitoyable .

Miteny 29/01/2013 13:37



gnagnagna


Abruti



Complétude 29/01/2013 01:31


Santé ! (le pinard et le reste)


Par contre, pour le steak + frites, c'est pas de la vraie cuisine ça. Mais bon, ce n'est que mon avis.

Complétude 29/01/2013 01:27


:D  les munitions !  Trop bien ! Moi aussi j'ai des munitions dans mon frigot.