Quel est le rapport entre le foot et Nostradamus?

Publié le par Miteny

Et bien regardez cette image :

 

 

 

La mascotte du club de foot du Havre est une salamandre… et oui. Simplement parce que Le Havre a adopté l’emblème de François 1er, célèbre roi de France. En effet Le Havre a été construit par ce monarque, symbole de la renaissance, ami de Léonard de Vinci et ennemi de Charles Quint. Et le rapport avec Nostradamus, alors ? Et bien tout simplement à cause du fameux quatrain X.72 :

L'an mil neuf cens nonante neuf sept mois,

Du ciel viendra un grand Roy d'effrayeur:

Ressusciter le grand Roy d'Angolmois,

Avant après Mars regner par bon heur.

Avant de devenir roi de France, François 1er s'appelait François d'Angoulême. On voit donc bien le lien entre « Roy d'Angolmois » et François 1er, donc entre la salamandre du HAC et le quatrain X.72 de Nostradamus, lequel évoquerait donc la venue de quelqu’un d’important qui aurait un rapport avec François 1er (qui serait né au Havre par exemple…).

Autres remarques :

« 1999 7 mois »… c’est un code inspiré par Leonardo. C’est donc un Da Vinci code (désolé pour cette blague à 2 balles). « Du ciel viendra »… Allégoriquement, le ciel est l’endroit où l’esprit va quand il se transcende (pour démontrer l’existence de Dieu par exemple). Dans l’un de ses œuvres, « l’épître à Henri », il écrit :

« Puis le grand Empire de l'Antéchrist commencera à descendre dans la Arda et Zersas en quantité innombrable, tellement que le Saint Esprit venant du 24°, transmigrera, chassera à l'abomination de l'Antechrist, fera la guerre conte le Pape et contre son église, et son règne per tempus, et in occasione temporis, et agira au mois d'Octobre, avant une éclipse solaire la plus obscure et la la plus ténébreuse qu'il n'y ai eu depuis la création du monde jusqu'à maintenant, que quelque grande translation sera faite, et telle que l'on croira que la force de la terre aura perdu son mouvement naturel, et jetée dans un abîme de ténèbres perpétuelles, et arrivera au temps vernal, et s'en essuyant après d'extrêmes changements, changements de règnes, grands tremblements de terre, avec pullulation de la neuve Babylone, fille misérable renforcée par l'abomination du premier holocauste, et ne tiendra que 73 ans et 7 mois, puis en sortira du tige celle qui était restée si longtemps stérile, venant du 50ème degré, qui renouvellera toute l'église Chrétienne. »

Je reconnais que c’est assez fumant comme texte. Voir même très fumant. Mais bon, il y a quelques passages intéressants… notamment la dernière phrase. « Quelque chose, venant du 50ième degré, renouvellera toute l'église Chrétienne. » Comme par hasard, Le Havre est situé à 50°N : il y aurait donc une sorte de cohérence dans les écrits marijuanesques de l’astrologue de Salon.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilbert 04/08/2008 22:31

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

tonio 02/08/2007 15:41

Et bien c pareil c'est pas toi qui est dérivable c'est la fonction.

Encore une fois tu mélanges deux choses d'un côté tu te singularises quand tu parles des corps et de l'autre tu mets toutes les fonctions dans le même panier.

Miteny 02/08/2007 15:53

Qu'est ce que tu veux dire? Je me singularise ?  Qu'est-ce que ça signifie?
J'ai toujours considéré que mon corps était un corps quelconque, avec les mêmes caractéristiques que les autres corps.

tonio 02/08/2007 15:24

Alors encore une fois tu ne précises pas de quelle limite tu parles.

De plus ta fonction n'est pas définie en 0 donc pas dérivable en 0 donc ton exemple est un peu bizarre tu ne peux pas prendre pour tout x dans R

Prenons un exempel simple la fonction carré.
Soit f tel que f(x)=x²
f est deribale sur R car pour tout x réel, la limite de (f(x)-f(y))/(x-y) quand y tend vers x (grande différence avec toi je précise de quelle limite je parle) existe et vaut f'(x)=2x

Bon maintenant pour vérifier cette prpriété je prends un x quelconque mais je regarde ce qui arrive a ce x la en particulier.

Alors que toi tu prends un corps quelconque et tu voudrais qu'ilm arrive qqchose a un autre corps c'est pas logique du tout

Miteny 02/08/2007 15:29

Non soit C l'ensemble des corps. Soit x quelconque appartenant à C.
x est frappé. x fabrique-t-il de la douleur?
Exemple: x est le corps de Sarkozy. x est torturé par Khadafi. De la douleur provenant de x est-elle fabriquée?
Non, pas pour moi. C'est donc faux, le fonctionnement d'un corps quelconque ne suffit pas.

tonio 02/08/2007 13:02

Encore de l'imprecision tu me parles d'une limite alors que je te parle de 2 Il faut être précis quand on veut faire des raisonnement mathématiques Miteny mais bn je t'excuses tu n'as pas du faire de math depuis un bail.

Parcontre je rectifie, j'avais mal dis les choses, la seconde limite existe aussi (ce qui est assez évident) mais la différence c'est qu'elle ne vaut pas f'(x) alors que la remière vaut f'(x).

C'est pour te montrer que lorsque l'on dit n'importe quel x, on utilise l'x choisi pour la proposition et non pas tous les x.

Miteny 02/08/2007 13:25

Oui: soit x quelconque... Je ne vois pas le problème ou la difficulté.
Exemple: si x=0 et si f(x)=1/x  la limite évoquée n'existe pas (enfin... elle n'appartient pas à R).
D'où ma question: et alors?
Comme en maths on considère l'ensemble des réels, moi je considère l'ensemble des corps. J'ai le droit non?

tonio 21/07/2007 10:16

La ou tu te trompes Miteny c'est qu'en mathématiques on ne dit pas pour n'importe quel x mais pour tout x dans l'ensemble.

Mais la suite de la proposition dépend en un sens du x, c'est peut être difficile à comprendre pour toi mais je vais prendre un exemple que je considère comme simple la dérivé, si c'est trop compliqué pour toi je chercherai un autre exemple.

On dit qu'une fonction f qui va de R (ensemble des réels) dans R est dérivable sur R si:

Pour tout x , la limite quand y tend vers x de (f(x)-f(y))/(x-y) existe.

mais on a beau avoir dis pour tout x, la suite de la proposition parle de f(x) et dépend donc du x que l'on a choisi.

Ton erreur de raisonnement vient du fait que tu prends pour tut corps, et ensuite au lieu de prendre la personne en fonction du corps tu prends n'importe quel corps.

C'est un peu comme si je disais que f est dérivable si:
Pour tout x, lim (f(x')-f(y) )/(x'-y) quand y tend vers x existe ce qui serait totalement faux comme propriété.

Miteny 30/07/2007 13:05

? Si f est dérivable sur R, pour tout x de R (c'est à dire pour n'importe quel réel x!) la limite machin existe.
Désolé, C'est pareil. on prend un élément quelconque de R et on examine si la limite existe.
De même, soit x un corps quelconque, si le corps suffit, alors ce corps x doit produire de la douleur quand il est frappé.

Stéphane 21/07/2007 03:28

Voici ce que j'ai trouvé sur Sebastien : "L'adjectif grec sebastos, honoré, glorieux, à l'origine du prénom Sébastien, fut, dans le monde hellénique, souvent accolé au nom des empereurs romains comme un équivalent d'Auguste. Il dérive du substantif sebas, signifiant " le respect " ou " l'adoration due aux dieux ".

Malgré tout cela, tu ne donnes pas franchement dans la traduction libre quand tu affirmes que ton prénom signie "grand monarque" ?

Miteny 30/07/2007 13:01

Non. Sébastien est  juste l'équivalent grec de César (monarque). Ensuite dans le nom il y a Henri et un équivalent de "grand".

Loïc 20/07/2007 03:20

"""""Un corps quelconque c'est le mien ou le tien ou un autre: n'importe lequel. C'est un corps ordinaire."""""

>> C'est bien ce que je dis, Miteny, tu es contraint au nominalisme : pour désigner, dans les faits, un corps quelconque, tu es obligé de désigner un corps particulier, le tien, le mien, celui de Stéphane. Empiriquement, un "corps quelconque" qui ne soit pas un corps particulier, ça n'existe pas. Donc, pour que ta question ait un sens, tu dois soit préciser à quel corps tu fais allusion, soit renoncer à l'expression "corps quelconque". Ce n'est pas plus compliqué que ça.

Miteny 20/07/2007 18:14

Pourtant les matheux savent bien ce qu'est un élément x d'un ensemble.

Stéphane 20/07/2007 00:42

Sur une note différente, je trouve étrange que tu considères avec grande méfiance la Bible et autres écrits religieux (et je t'approuve entièrement là-dessus d'ailleurs), mais tu sembles accorder grand crédit aux prophéties de Nostradamus, qui selon moi, devrait inspirer une méfiance encore plus grande!

Miteny 20/07/2007 18:00

Oui c'est vrai. Il faut être encore plus méfiant envers Nostradamus.
En fait je rejette principalement certaines interprétations de la Bible.
Quant à Nostradamus... disons qu'il y a certains éléments troublants. Par exemple, s'il fallait faire une "messie academy" , on pourrait juger la "distance" qu'il y a entre les caractéristiques du candidat et les écrits de l'astrologue.
Ainsi c'est mieux d'avoir un nom qui signifie "le grand Monarque Henri" que d'avoir un nom qui signifie "le petit gros", ou "maréchal-ferrand obèse".

Loïc 18/07/2007 19:29

"""""Mais que tu confirmes donc qu'un corps quelconque ne produit pas ce que tu ressens quand on te frappe?"""""

>> Outre que l'expression "corps quelconque" n'a pas de sens (montre-moi un corps quelconque, Miteny : tu n'y arriveras pas, tu me montreras toujours un corps particulier, le tien, le mien, celui de Stéphane), j'ai déjà répondu à ta question : MON corps IMPLIQUE (relation logique) PAR DEFINITION MON ressenti.

Miteny 18/07/2007 19:42

Un corps quelconque c'est le mien ou le tien ou un autre: n'importe lequel. C'est un corps ordinaire.

Stéphane 18/07/2007 19:17

Exactement, nous sommes 2 à la fois à tenter de lui faire comprendre que l'équation : coup = douleur est fautive, mais ça ne marche pas.

L'équation devrait être : coup sur X = douleur pour X, et sous cette forme, elle est toujours vraie!

Miteny 18/07/2007 19:32

Mais ce n'est pas ma question.
Ma question n'est pas: "est-ce que chaque personne souffre quand elle est frappée?"
MAIS
Le fonctionnement d'un corps quelconque suffit-il?

Loïc 18/07/2007 19:01

"""""Quand on frappe un corps qui n'est pas le tien, ressens tu quelque chose?"""""

>> Non et alors ? Si je prends deux ballons rigoureusement identiques, que je pique l'un d'eux avec une aiguille, seul celui aura été piqué éclatera, pas l'autre. Mon corps étant un objet particulier dans l'univers, je vois mal, encore une fois, comment ce qui arrive à un autre objet (un autre corps, en l'occurrence) pourrait affecter mon corps. Si c'était le cas, alors je pourrais supposer effectivement que le corps ne suffit pas. Tu raisonnes toujours à l'envers.

"""""PS: non... 1000 Euros c'est plus crédible et plus raisonnable."""""

>> Je trouve ça un peu petit joueur pour quelqu'un qui prétend démontrer rien de moins que l'existence de Dieu. ;-)

Miteny 18/07/2007 19:23

Possible... Peut-être que pour toi, je pourrais faire une exception (genre 2000 Euros).
Mais que tu confirmes donc qu'un corps quelconque ne produit pas ce que tu ressens quand on te frappe?

Loïc 18/07/2007 03:04

"""""?

on ne va pas revenir sur l'expression "n'importe quel corps"

Tu ne comprends pas la phrase: "ton ressenti est-il fabriquée par n'importe quel corps?"""""

>> Très franchement, non, je ne comprends pas cette phrase. Pour moi, mon ressenti met nécessairement en jeu mon corps, donc je trouve ta question absurde. Comment mon ressenti pourrait-il mettre en jeu un autre corps ? Ce ne serait plus mon ressenti, en ce cas, mais le ressenti de quelqu'un d'autre.

Pendant que je te tiens, Miteny : en repassant par ton ancien blog, j’ai remarqué qu’à l’époque, tu proposais 2000 € de récompense à quiconque relèverait ton défi avec succès. Deux ans plus tard, ce n’est plus que 1000 € : est-ce que cela veut dire que tu t’es appauvri entre temps ou que tu es moins sûr de la pertinence de ta "démonstration" ? ;-)

Miteny 18/07/2007 17:17

Quand on frappe un corps qui n'est pas le tien, ressens tu quelque chose?
PS: non... 1000 Euros c'est plus crédible et plus raisonnable.

Loïc 17/07/2007 18:59

Oups, doublon, j'ai cru que mon premier message n'était pas passé. Au temps pour moi.

Loïc 17/07/2007 18:58

Oui, nous sommes d'accord, mais dire ça, c'est rester dans la tautologie, puisque le ressenti est PAR DEFINITION un phénomène propre à un corps particulier/une personne particulière.

Loïc 17/07/2007 18:54

Là, tu commences de nouveau à dérailler, d'un point de vue logique. Mettre en relation le concept 'ressenti' et le "concept" 'n'importe quel corps', ça n'a pas de sens. Le ressenti est toujours propre à une personne particulière, celle qui a ce ressenti. Donc, dire que le ressenti est toujours "fabriqué" par un corps particulier, c'est, encore une fois, une tautologie.

Miteny 17/07/2007 19:07

?
on ne va pas revenir sur l'expression "n'importe quel corps"
Tu ne comprends pas la phrase: "ton ressenti est-il fabriquée par n'importe quel corps?"

Loïc 17/07/2007 18:34

Non, j'ai dit que ce qui était trivial, c'est le fait qu'un coup porté à un corps qui n'est pas le mien ne me provoque aucune douleur. C'est trivial, parce que, encore une fois, je vois mal comment, alors que je ne dispose/suis que d'un seul corps/qu'un corps, je pourrais ressentir ce qui touche un autre corps. Ce qui prouve que le corps suffit bel et bien. C'est le contraire qui prouverait qu'il ne suffit pas.

Miteny 17/07/2007 18:48

Ouh là.... Pas trop vite. La précipitation ne nous sert pas.
Donc pour toi, ton ressenti n'est pas fabriquée par n'importe quel corps? On est d'accord?

Loïc 17/07/2007 16:47

Merci pour les fleurs. Pour le reste, je ne fonctionne pas à la culpabilité et en outre, j'estime que ta "démonstration" échoue lamentablement. Non, ce qui me laisse perplexe, c'est qu'en deux ans, malgré mes remarques et celles de Miky, tu n'as pas changé un mot de la "démonstration" en question. Relis ton premier blog, c'est patent. Tu as juste pris le parti d'exprimer ton "raisonnement" en termes pseudo-mathématiques, ce qui ne fait que compliquer un peu plus la tâche des commentateurs et rend définitivement indigeste l'ensemble de ta prose. Médite la phrase de Boileau : "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément".

Miteny 17/07/2007 18:31

C'est comme simple non? "corps+coup=douleur faux donc le corps ne suffit pas.
C'est trivial même (c'est ce que tu as dit).

Loïc 17/07/2007 03:31

A défaut d'être pourvu de sens logique, tu as au moins le sens de l'humour. :-D Tu sais quoi, Miteny ? Je suis allé faire un tour sur ton ancien blog, "Sans prétention", pour relire nos échanges. Souvenirs, souvenirs. Et un brin de nostalgie. Mais à part ça, t'as pas avancé d'un pouce.

Miteny 17/07/2007 12:37

J'étais débutant à l'époque...
En fait ce sont tes remarques sur "sans prétention" qui ont forgé mon argumentation. Quelque part, je te dois tout. Puisqu'en effet, sans ces remarques, mes arguments ne seraient pas devenus ce qu'ils sont.
Conclusion: tu as fabriqué sans le vouloir une solide démonstration de l'existence de Dieu (j'espère que tu te sens coupable :)

Loïc 15/07/2007 04:36

Cher Marc,

Je ne vois pas en quoi je manque de courtoisie à l'égard de Miteny. Est-ce que j'ai parfois des remarques désobligeantes à son endroit ? Oui, je le reconnais bien volontiers. Mais 1) Ces remarques sont marginales au regard de l’ensemble de mes messages richement argumentés (à l'instar d’ailleurs de la majorité des commentateurs de ce blog) ; 2) Miteny est assez grand pour se défendre tout seul, me semble-t-il et n’a pour l’heure pas juger bon de morigéner quiconque par ici pour le manque de courtoisie que vous croyez déceler. 3) Il conviendrait de resituer les choses dans leur contexte : personnellement – et c’est le cas d’autres intervenants – j'échange avec Miteny au sujet de sa "démonstration" depuis 2005. Au début, j'ai été plus que courtois. Mais au fil du temps, je me suis aperçu que notre "désaccord", comme vous dites, ne tenez pas à une différence au niveau de nos arguments respectifs, mais à une mauvaise foi patente de notre ami Miteny. Ce fut à un point tel que je décidai alors de clore la conversation. Deux ans plus tard, à la fois empli d’indulgence et de curiosité, je reviens, découvrant le nouveau blog de Miteny. Et je constate que Miteny n’a pas changé une virgule de sa "démonstration", malgré les critiques brillantes et renouvelées de nombreux autres "visiteurs qui passent". Pire, je constate que Miteny n’a pas changé d’attitude : dès lors qu’il se trouve en difficulté, soit la plupart du temps, il cède à l’invective, fait preuve de malhonnêteté intellectuelle, avant de se réfugier dans le psittacisme. Alors, parfois, oui, je le confesse, Père Marc, il m’arrive de bousculer Miteny dans les cordes et d’outrepasser les limites de la bienséance conversationnelle. Mea culpa, mea maxima culpa. Où est ma verge, que je me flagelle ?

Cordialement.

Miteny 16/07/2007 19:06

Moi, je crois plutôt que tu paniques devant la pertinence de mes arguments :)

Marc 14/07/2007 14:01

Ça n'a rien a voir avec l'article. Mais restez courtois ! Je pense aux posts de quelques visiteurs qui passent du genre Loic.

Un désaccord suscite des tensions mais en meme temps vous n'avez qu'à ne pas visiter le site dans ce cas.

Miteny 16/07/2007 19:03

Non, Loïc n'est pas trop susceptible, je pense :)