L'islam.

Publié le par Miteny

Mais au fait, qu’est ce que l’islam ? Comme je ne savais pas trop quoi penser, j’ai été voir… sur Wikipedia par exemple. J’ai appris que les 5 piliers de l’islam sont : La profession de foi, la prière, l’aumône, le jeûne et le hadj (pèlerinage à la Mecque ). Je suis assez d’accord avec la profession de foi. Sauf en ce qui concerne Mahomet : pourquoi lui serait-il plus prophète que les autres ? Quant à la prière, au jeûne et au hadj, je trouve qu’ils servent plutôt à alimenter la superstition et l’hypocrisie. Puisque Dieu existe, il est important de chercher la voie qu’il préconise. Mais cette voie n’est pas celle du dogmatisme et de la superstition. Le dogmatisme c’est dire par exemple : « Mahomet est le dernier prophète de Dieu et tout ce qui est dans le Coran est forcément vrai. » Ah bon ? Pourquoi ?

La vérité absolue n’appartient qu’à Dieu. Nous, pauvres êtres humains sommes limités par la faiblesse du langage, par le sens que l’on donne aux mots qui peut être différent d’une personne à l’autre. Tout texte nécessite une explication, une interprétation. Surtout lorsqu’il s’agit de Dieu. Dire « le Coran est la vérité révélée » est une hérésie. De plus ce qui compte c’est l’esprit des choses et non pas la forme. C’est cet attachement à la forme qui me fait dire que l’islam est une horreur pour Dieu. Cet attachement à la forme est aussi une caractéristique des autres religions : forme de croix, forme d’étoile, forme de croissant mais aussi coutume.

Lorsque je lis (wikipedia) : « Outre la prière à la demande ou surrogatoire (nâfilah), chaque musulman est tenu d'effectuer cinq prières quotidiennes obligatoires (faridah). Elle s'appelle namaz dans les pays de langue indienne ou perse (notamment à la Réunion). La prière doit s'effectuer en état de pureté : si ce n'est pas le cas, il faut pratiquer les ablutions. »

Comment peut-on croire que Dieu puisse se satisfaire d’un geste alors que, par sa nature même, il est évident qu’il demande une réflexion et une compréhension. Alors je me dis que l’islam, comme n’importe quelle religion de la forme (catholicisme par exemple), encourage l’hypocrisie. C’est dommage mais c’est comme ça.Ceci dit, je n’ai rien contre les musulmans.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

menad 29/06/2009 10:35

salam alikoum,je voudrais dire quelquechose. contrairement aux autres religions l'islam est la seule religion qui enseigne a ses fideles l'existence d'un dieu parfait. un dieu qui n'engendre pas et qui n'est pas engendré. tous les prophetes qui ont precédés le prophète mohammed (saw) avaient pour message de témoigner qu'il n' y a point de divinité en dehors d'allah. 

Miteny 29/06/2009 10:45


Comme le judaisme et le christianisme non?


gilbert 20/08/2008 21:01

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

ogrist 30/04/2008 19:17

salut

t'as lu 3 mots sur le mot islam dans wikipedia tu l'as dessandu. Alors que toutes les questions que tu a posé on une reponse, tu t'es mi a reprocher les religions comme l'islam d'etre hypocrite.
Je pens que:
- Soit tu veut te faire de la pub en disant des betises
- Soit tu pense ce que tu dis, et là je vais te demander de simplement de te reposer ces question reelment et de chercher par toi meme les reponses (car il y en a) avant de tirer des conclusion rapide et fausses. Je ne dit pas que les reponses qu tu trouvera von te satisfaire mais fait au moin l'effort car là tu fait plus rire qu'autre chose.

cordialment.

Miteny 30/04/2008 20:01



Il faut dire que j'écris parfois des bêtises aussi...



mamadomi 25/04/2008 18:52

c'est pour ça qu'on t'aime...!!!
...parce que tu es drôle quand tu t'énerves...
toi

bien le bonjour à ton Soi!

mamadomi 25/04/2008 16:11

"Je l'utilise avec des gens intelligents... toi comprendre?"

>>>>>intelligent comme remarque!!

pourquoi?
parce que tu es intelligent?
parce que tu ne me perçois pas telle?
ou parce que tu es raciste et sectaire avec tout ceux qui ne te ressemblent pas... (et ça fait un paquet)?
à quoi ça rime ce genre de remarque miteny?
ça a du sens, en Soi!!?

Miteny 25/04/2008 18:07


parce que tu m'énerves


mamadomi 24/04/2008 18:12

"Un homme dit: Parle-nous de la Connaissance du Soi.
Il répondit:
Vos coeurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits.
Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos coeurs.
Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée.
Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.

Et il est bon qu'il en soi ainsi.
La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer,
Et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux.
Mais qu'il n'y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu,
Et ne sondez pas les profondeurs de votre connaissance avec tige ou jauge,
Car le Soi est une mer sans limites ni mesures.
Ne dites pas : "J'ai trouvé la vérité", mais plutôt : "j'ai trouvé une vérité".
Ne dites pas :"J'ai trouvé le chemin de l'âme" Dites plutôt : "J'ai rencontré l'âme marchant sur mon chemin".
Car l'âme marche sur tous les chemins.
L'âme ne marche pas sur la ligne d'une crête,pas plus qu'elle ne croît tel un roseau.
L'âme se déploie comme un lotus aux pétales innombrables."

Khalil Gibran, Le Prophète, extrait.

mamadomi 24/04/2008 17:42

alors ne l'utilise pas, boulet!!!
ne parle pas de ce que tu ne connais pas!

mieux, fais silence et laisse les autres en parler...sans brailler que tu ne comprends pas...parce que ça...c'est pas un scoop

Miteny 24/04/2008 18:59


Je l'utilise avec des gens intelligents... toi comprendre?


mamadomi 24/04/2008 15:01

je te pose la question parce que ça fait deux fois que tu l'évoques, notamment dans tes articles, miteny.
Or, comme jusqu'à présent je me suis aperçu eque nous ne donnions pas toujours le même sens aux mots...ou plus exactement que tu t'éloignais du sens du Larousse ou même des références anthologiques...du coup, avant de m'embarquer dans des discussions hors du sujet pour toi, je te demande le sens que tu accordes toi, au Soi, évoqué par toi en première intention sur ce blog, il y a déjà long...

le sens que j'y donne moi, au fond, importe peu puisque s'il n'est pas le tien, tu auras tôt fait de me remballer.
si je peux me permettre cette précaution pour éviter de te faire perdre ton temps, hein...

Miteny 24/04/2008 17:04


Je ne vais me risquer à proposer une définition que tu ne comprendrais pas... Je suis fou mais pas à ce point là. C'est déjà prétentieux de ma part d'essayer de te faire comprendre le mot
"douleur"... alors le mot "SOI" !   
Impossible.


mamadomi 24/04/2008 04:20

tu vas bien arriver à comprendre que modifier ta présentation en respectant le minimum démonstratif nécessaire est indispensable et serait à ton honneur!
tu n'as vraiment pas la dignité de comprendre que ce que tu as pondu est très en dessous de ce que tu peux...surtout après avoir discuté avec tout ce monde...?
vraiment miteny, trouve une voie d'évolution là...le Soi, c'est quoi?

Miteny 24/04/2008 13:30


Je ne sais pas. Qu'est ce que tu appelles le "Soi"?


mamadomi 19/04/2008 01:57

"tu repars dans tes élucubrations. C'est quoi le problème? Tu es incapable de me dire si tu as eu mal ou pas? Tu dois bien le savoir pourtant (j'ai l'étrange impression de discuter avec un enfant).
attention au juge !!"

>>>>le problème?
ben tu demandes des réfutations, je te les donnes, je te les répète, te les résumes, varie le vocabulaire, mais toi tu t'en fous, tu ne dialogue pas, tu insultes.

et comme je suis têtue moi aussi, revoilà la liste:

tu refuses d'admettre les cas particulier, de revenir au débat sur la matière comme sur la conscience ou les vecteurs de communication, débats nécessaires pour la définition du corps et de la transmission des messages...
avant quoi, tes phrases récurrentes ne peuvent ni être agrées ni être réfutées et ne servent à rien

et surtout à démontrer quoi que ce fût...

pas de méthode valide de démonstration:
-points de vue différents, actions différentes
-pas de processus démonstratif
-interférence des convictions personnelles
-non définition des termes employés: corps, douleur, Dieu...
-absence de lien d'un faisceau de faits à une conclusion
-analyse incomplète
-pas de vision globale
-choix d'exemple non universel et non contraint à un périmètre d'universalité conceptuelle (ensemble d'application quoi!)
-pas d'ensemble de cas de figure, mais seulement un constat qui apporte une généralisation
-pas d'exemple second pour confirmer le postulat
-pas de respect du sens de certains mots (douleur...et dans d'autres articles bien d'autres mots...sauf à relire la totalité du blog et à compulser les différents addenda au milieu de tous les posts!!!)

mamadomi 16/04/2008 16:29

"bon alors on débat de quel point..."
commentaire n° : 33 posté par : mamadomi le: 15/04/2008 17:28:36

miteny: "je me suis cogné: mon corps n'a produit aucune douleur pour toi. Tu es sûre que le corps ne suffit pas. CQFD"

***

le problème c'est que j'ai déjà exposé mes arguments sur ce sujet et nous ne sommes toujours pas d'accord sur le fond ni sur la forme.

tu refuses d'admettre les cas particulier, de revenir au débat sur la matière comme sur la conscience ou les vecteurs de communication, débats nécessaires pour la définition du corps et de la transmission des messages...
avant quoi, tes phrases récurrentes ne peuvent ni être agrées ni être réfutées et ne servent à rien

et surtout à démontrer quoi que ce fût...

je reprends:

pas de méthode valide de démonstration:
-points de vue différents, actions différentes
-pas de processus démonstratif
-interférence des convictions personnelles
-non définition des termes employés: corps, douleur, Dieu...
-absence de lien d'un faisceau de faits à une conclusion
-analyse incomplète
-pas de vision globale
-choix d'exemple non universel et non contraint à un périmètre d'universalité conceptuelle (ensemble d'application quoi!)
-pas d'ensemble de cas de figure, mais seulement un constat qui apporte une généralisation
-pas d'exemple second pour confirmer le postulat
-pas de respect du sens de certains mots (douleur...et dans d'autres articles bien d'autres mots...sauf à relire la totalité du blog et à compulser les différents addenda au milieu de tous les posts!!!)

Miteny 16/04/2008 17:56


tu repars dans tes élucubrations. C'est quoi le problème? Tu es incapable de me dire si tu as eu mal ou pas? Tu dois bien le savoir pourtant (j'ai l'étrange impression de discuter avec un
enfant).
attention au juge !!


mamadomi 15/04/2008 17:28

la "débile" reprends avec aplomb:

*pas de méthode valide de démonstration:
-points de vue différents, actions différentes
-pas de processus démonstratif
-interférence des convictions personnelles
-non définition des termes employés: corps, douleur, Dieu...
-absence de lien d'un faisceau de faits à une conclusion
-analyse incomplète
-pas de vision globale
-choix d'exemple non universel et non contraint à un périmètre d'universalité conceptuelle (ensemble d'application quoi!)
-pas d'ensemble de cas de figure, mais seulement un constat qui apporte une généralisation
-pas d'exemple second pour confirmer le postulat
-pas de respect du sens de certains mots (douleur...et dans d'autres articles bien d'autres mots...sauf à relire la totalité du blog et à compulser les différents addenda au milieu de tous les posts!!!)

*pas de place à la réfutation, car invariablement, elle fait l'objet de procès en simplicisme ou en complexité, mais ne motive pas de controverse, mais ramène systématiquement à un principe pondu du néant (puisque élaboré par une démonstration non reconnue comme telle)...donc en fait ton seul argument à la réfutation de ton argument est ...(roulement de tambour)...tain tain...:ton argument!!

bon alors on débat de quel point...

Miteny 16/04/2008 10:41


je me suis cogné: mon corps n'a produit aucune douleur pour toi. Tu es sûre que le corps ne suffit pas. CQFD


mamadomi 15/04/2008 03:21

c'est le monde à l'envers miteny...débattre de quoi?
on est là pour débattre à ta demande, de ce que tu appelles une démonstration, j'expose mes arguments, je les raccourcis et les résume parce que tu me fais répéter, et toi, rien...rien...rien...

filou
menteur
charlatan
c'est toi qui refuses de débattre scapino!

Miteny 15/04/2008 11:13


Mais t'es vraiment débile ou tu en fais exprès?? DIALOGUE, REPONSE, REFLECHIR... tu connais ces mots?


mamadomi 05/04/2008 22:23

quel aplomb dans le mensonge!!!
tu m'attribues des mots qui ne sont pas miens...gonflé ça...!! rien que tu me parles de taper qqn, j'ai mal...mais bon, si tu ne sais pas lire...

alors je reprends avec aplomb:

*pas de méthode valide de démonstration:
-points de vue différents, actions différentes
-pas de processus démonstratif
-interférence des convictions personnelles
-non définition des termes employés: corps, douleur, Dieu...
-absence de lien d'un faisceau de faits à une conclusion
-analyse incomplète
-pas de vision globale
-choix d'exemple non universel et non contraint à un périmètre d'universalité conceptuelle (ensemble d'application quoi!)
-pas d'ensemble de cas de figure, mais seulement un constat qui apporte une généralisation
-pas d'exemple second pour confirmer le postulat
-pas de respect du sens de certains mots (douleur...et dans d'autres articles bien d'autres mots...sauf à relire la totalité du blog et à compulser les différents addenda au milieu de tous les posts!!!)

*pas de place à la réfutation, car invariablement, elle fait l'objet de procès en simplicisme ou en complexité, mais ne motive pas de controverse, mais ramène systématiquement à un principe pondu du néant (puisque élaboré par une démonstration non reconnue comme telle)...donc en fait ton seul argument à la réfutation de ton argument est ...(roulement de tambour)...tain tain...:ton argument!!

bon alors on débat de quel point...

Miteny 06/04/2008 18:01


Mais tu refuses de débattre, c'est ça le problème.


mamadomi 01/04/2008 22:01

alors prouve-le, après les réfutations.


tu as posé ton raisonnement.
tu as appelé à la réfutation possible
tu choisis les arguments dont tu veux débattre en fonction de ce que tu penses maîtriser assez, normal.
sinon, tu discrédites et calomnie en rigolant pour te défaire de ta responsabilité à prouver que les réfutations sont infondées ou le cas échéant, moduler dans le raisonnement en fonction des réfutations les omissions que tu as faites et qui gênent la compréhensibion voire la véracité du raisonnement.

il ne suffit pas de prétendre, il faut démontrer.
je suis en droit de considérer que mes réfutations sont validées, miteny? sur le fond comme sur la forme?
sur quel sujet parmi ces réfutations souhaites-tu que nous débattions, je te suis...

Miteny 02/04/2008 16:45


Mais tu n'as jamais rien réfuté. Au contraire tu as avoué que tu n'avais pas mal quand un tibétain se faisait frappé. Donc pour toi ce corps de tibétain n'a produit aucune douleur:
tu en es sûre.


mamadomi 01/04/2008 16:53

ouah...
je suis émerveillée par ce que je lis.

je te félicite chaudement miteny pour ce grandissime effort d'objectivité.

je pense sincèrement que cette intervention ci-dessus mériterait une place visible sur ton blog, cela changerait le ton sur lequel se font les échanges...
enfin, si tu peux envisager de te déshabituer à ces échanges sportifs!

merci pour ta réponse honnête, et pardon de n'avoir pas (encore, pas tout à fait!)tout lu. J'ai peut-être râté tes correctifs, mais aussi bien des bêtises alors, si j'ai bien compris (lol!)

sourire bienveillant.

Miteny 01/04/2008 18:32


Merci mais n'empêche que mon raisonnement est valable....


mamadomi 29/03/2008 14:58

Miteny: "C’est cet attachement à la forme qui me fait dire que l’islam est une horreur pour Dieu"

et plus tard: "c'est quoi la tolérance"?

****

Miteny, comme je te l'ai dit plusieurs fois déjà, il faut s'abreuver à la source.

ici, tu veux évaluer la religion musulmane par rapport à tes conditionnements à toi et tes attentes personnelles...ok.
mais pour ce faire, tu dois voir la religion par les religieux, (pas te contenter de wikipedia!!) et discuter avec des musulmans et leurs divers degrés de pratique.
c'est comme les chrétiens, il y a ceux qui pratiquent des rites et d'autres non
c'est un degré d'investissement différent qui, à mes yeux ne signifie pas la valeur de l'homme et de sa foi, mais sa volonté/sa conscience de devoir s'améliorer ou s'investir dans sa foi, parfois sa volonté d'être conformiste, càd de correspondre en tous points à ses proches en appliquant les mêmes us, en réalisant les mêmes gestes...et puis il y a la notion de partage joyeux que tu oublie: le repas pascal, la fin du ramadan, etc...

en quoi est-ce différent des athées qui décident de respecter des critères de mode, d'avoir la même voiture que le voisin et le même chien et de partir en vacances dans les mêmes clubs en respectant les mêmes rites d'apéritif, de plateau fromage, de pause café/cigarette ou "d'enterrement de vie de garçon" ou de gabegie de cadeaux le soir même de Noël? etc...etc..

nous avons tous des conditionnements plus ou moins judicieux et plus ou moins motivés par la foi...
ce qui compte je crois c'est la capacité intègre de manifestation à l'extérieur de ce que l'on a à l'intérieur, cette harmonie entre ce que l'on est et ce que l'on montre, sincèrement, innocemment, avec bienveillance et discernement.

je ne suis pas adepte des rites...en revanche il me semble que, de la même façon que l'on s'étire, se masse, s'enduit le corps pour l'hydrater, que l'on se lave les dents etc...etc....
il est sain de pratiquer certains gestes propices à la sérénité. A chacun de trouver les siens honnetement si l'on ne veut pas appartenir à un courant ou à un autre (taï chi chuan, yogas divers, etc...)

enfin, je ne suis pas musulmane mais je sais qu'il y a -comme chez les chrétiens- des courants différents dans l'islam, par ex les sufis, dont les pratiques et les choix quotidiens me semblent plus abordables par rapport à ma construction personnelle.

pour en finir avec la discrimination religieuse miteny, toutes les religions sont des fleurs, laisse les pousser et ne les cueille pas, elles fânent aussitôt.
ne t'approprie rien, pas un mot, pas une pensée, elle s'éteint aussitôt. Partage-les!
les religions sont des sources d'enseignements, pour qui s'y intéresse. La connaissance de toutes approche l'amour et la foi, bien plus que l'appropriation d'une seule.

et pour ma part, je préfère un croyant discret qu'un pratiquant ostensible, la sincérité et l'humilité commencent souvent par la discrétion.
de même je préfère un athée altruiste, bienveillant, détaché et tolérant qu'un "croyant" égoïste, sectaire, ritualiste et belliqueux.

l'amour, rappelle-toi, est l'essence de tous les messages des religions, des premiers Upanishads et Védas à la Torah...c'est ce que les hommes en font qui nous fait porter tant de jugements suspicieux...
et, par exemple, dans l'islam, si je ne m'abuse, la suspicion est un mal.

Miteny 31/03/2008 11:03


Ecoute... sur plusieurs centaines d'articles, j'ai écrit pas mal de bêtises. Tu crois vraiment que je devrais supprimer toutes les bêtises que j'ai écrites et que je regrette???


mamadomi 29/03/2008 14:58

Miteny: "C’est cet attachement à la forme qui me fait dire que l’islam est une horreur pour Dieu"

et plus tard: "c'est quoi la tolérance"?

****

Miteny, comme je te l'ai dit plusieurs fois déjà, il faut s'abreuver à la source.

ici, tu veux évaluer la religion musulmane par rapport à tes conditionnements à toi et tes attentes personnelles...ok.
mais pour ce faire, tu dois voir la religion par les religieux, (pas te contenter de wikipedia!!) et discuter avec des musulmans et leurs divers degrés de pratique.
c'est comme les chrétiens, il y a ceux qui pratiquent des rites et d'autres non
c'est un degré d'investissement différent qui, à mes yeux ne signifie pas la valeur de l'homme et de sa foi, mais sa volonté/sa conscience de devoir s'améliorer ou s'investir dans sa foi, parfois sa volonté d'être conformiste, càd de correspondre en tous points à ses proches en appliquant les mêmes us, en réalisant les mêmes gestes...et puis il y a la notion de partage joyeux que tu oublie: le repas pascal, la fin du ramadan, etc...

en quoi est-ce différent des athées qui décident de respecter des critères de mode, d'avoir la même voiture que le voisin et le même chien et de partir en vacances dans les mêmes clubs en respectant les mêmes rites d'apéritif, de plateau fromage, de pause café/cigarette ou "d'enterrement de vie de garçon" ou de gabegie de cadeaux le soir même de Noël? etc...etc..

nous avons tous des conditionnements plus ou moins judicieux et plus ou moins motivés par la foi...
ce qui compte je crois c'est la capacité intègre de manifestation à l'extérieur de ce que l'on a à l'intérieur, cette harmonie entre ce que l'on est et ce que l'on montre, sincèrement, innocemment, avec bienveillance et discernement.

je ne suis pas adepte des rites...en revanche il me semble que, de la même façon que l'on s'étire, se masse, s'enduit le corps pour l'hydrater, que l'on se lave les dents etc...etc....
il est sain de pratiquer certains gestes propices à la sérénité. A chacun de trouver les siens honnetement si l'on ne veut pas appartenir à un courant ou à un autre (taï chi chuan, yogas divers, etc...)

enfin, je ne suis pas musulmane mais je sais qu'il y a -comme chez les chrétiens- des courants différents dans l'islam, par ex les sufis, dont les pratiques et les choix quotidiens me semblent plus abordables par rapport à ma construction personnelle.

pour en finir avec la discrimination religieuse miteny, toutes les religions sont des fleurs, laisse les pousser et ne les cueille pas, elles fânent aussitôt.
ne t'approprie rien, pas un mot, pas une pensée, elle s'éteint aussitôt. Partage-les!
les religions sont des sources d'enseignements, pour qui s'y intéresse. La connaissance de toutes approche l'amour et la foi, bien plus que l'appropriation d'une seule.

et pour ma part, je préfère un croyant discret qu'un pratiquant ostensible, la sincérité et l'humilité commencent souvent par la discrétion.
de même je préfère un athée altruiste, bienveillant, détaché et tolérant qu'un "croyant" égoïste, sectaire, ritualiste et belliqueux.

l'amour, rappelle-toi, est l'essence de tous les messages des religions, des premiers Upanishads et Védas à la Torah...c'est ce que les hommes en font qui nous fait porter tant de jugements suspicieux...
et, par exemple, dans l'islam, si je ne m'abuse, la suspicion est un mal.

karima 29/03/2008 10:43

Que Dieu t'ouvre les yeux, Inch'ALLAH

soeur 17/11/2006 09:45

que dieu te guide vers le droit chemin amine

... 06/11/2006 15:57

bonjour miteny, ce débat que tu pose sur l\\\'islam ne peut avoir lieu dans un blog car c\\\'est facile de s\\\'envoyer des messages mais en face je pense que c\\\'est pas pareil , sa veut pas dire forcément que tu vas te retrouvez face a un méchant nan au contraire je te conseille de te renseignez près de la mosquée de chez toi va voir un homme de science islamique qui a un bon comportement et ne crois pas que l\\\'islam c\\\'est tué tout le monde n\\\'importe quoi. si tu t\\\'attends a des réponses ici saches qu\\\'elle vont encore plus t\\\'égaré . Alors prend ton courage rencontre un musulman dans une mosquée et demande un imam et j\\\'espere que tu veras les qualités de ces personnes , ou la facon de s\\\'éxprimé ou la gentillesse ou la miséricorde, mais la n\\\'est pas le sujet , tu as des questions pourquoi ne vas tu pas a la mosqué pour te renseignez , je suis un reconvertis en france beaucoup se reconvertisse a l\\\'islam je penses que c\\\'est ton devoir d\\\'allez la ba a la mosqué et n\\\'ais pas peur y a pas de méchant j\\\'espere que dieu va te montré une personne musulmane qui prie et qui t explique la réalité de l\\\'islam car c\\\'est une question je pense que tarive pas a comprendre , alé a+

... 06/11/2006 15:56

bonjour miteny, ce débat que tu pose sur l'islam ne peut avoir lieu dans un blog car c'est facile de s'envoyer des messages mais en face je pense que c'est pas pareil , sa veut pas dire forcément que tu vas te retrouvez face a un méchant nan au contraire je te conseille de te renseignez près de la mosquée de chez toi va voir un homme de science islamique qui a un bon comportement et ne crois pas que l'islam c'est tué tout le monde n'importe quoi. si tu t'attends a des réponses ici saches qu'elle vont encore plus t'égaré . Alors prend ton courage rencontre un musulman dans une mosquée et demande un imam et j'espere que tu veras les qualités de ces personnes , ou la facon de s'éxprimé ou la gentillesse ou la miséricorde, mais la n'est pas le sujet , tu as des questions pourquoi ne vas tu pas a la mosqué pour te renseignez , je suis un reconvertis en france beaucoup se reconvertisse a l'islam je penses que c'est ton devoir d'allez la ba a la mosqué et n'ais pas peur y a pas de méchant j'espere que dieu va te montré une personne musulmane qui prie et qui t explique la réalité de l'islam car c'est une question je pense que tarive pas a comprendre , alé a+

miteny 24/10/2006 17:24

La promulgation de la jizyah a pour source dans le Coran la parole du Très-Haut : "Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en toute soumission."

Combattre des idées, je veux bien mais des personnes non. On lutte plus efficacement contre les fausses représentations en s’attaquant aux idées plutôt qu’en s’attaquant aux personnes qui les portent.
Si Mahomet voulait dire de combattre physiquement ceux qui ne se soumettent pas alors je peux affirmer que c’est bien là un faux prophète.

Je suis désolé mais c’est logique : encore une fois, on ne combat pas quelqu’un parce qu’il refuse de ne pas manger de porc ou d’admettre qu’une pierre noire ( !!!!!) ait un quelconque pouvoir.
 
Si vous pensez que c’est bien là la signification des paroles de Mahomet (combattez ceux qui ne se soumettent pas) alors vous êtes engagés sur la voie de l’(auto)destruction (celui qui vit par l'épée périra par l'épée).
 
Alors de quelle nature est-ce combat ?

Cordialement.

salim 24/10/2006 06:21

La jizyah est un impôt annuel sur les personnes. Il s’agit d’une petite somme d’argent que les riches doivent payer, chacun selon sa fortune. Quant aux pauvres, ils en sont complètement exemptés. Le Très-Haut dit : "Allâh n’impose à personne que selon ce qu’Il lui a donné, et Allah fera succéder l’aisance à la gêne." (Sourate 65, At-Talâq, le Divorce, verset 7)
La promulgation de la jizyah a pour source dans le Coran la parole du Très-Haut : "Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en toute soumission." [3]. La soumission signifie le fait de se résigner, de rendre les armes et de se soumettre au régime de la nation musulmane.
La jizyah n’a pas de montant fixe, mais c’est le dirigeant du pays qui doit prendre en considération les capacités de ceux qui s’en acquittent et éviter de les accabler. Il doit également veiller à l’interêt public de la nation. Ainsi, `Umar a-t-il fait payer 48 dirhams aux riches, 24 aux aisés et 12 à la classe la moins riche. Ce système a dévancé le concept fiscal moderne qui confirme le principe de la disparité des impôts selon la capacité de paiement. Il n’y a aucune contradiction entre l’attitude de `Umar et ce que le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - dit à Mu`âdh quand il l’envoya au Yémen : "Prends de chaque homme ayant atteint la puberté un dinar." (hadith rapporté par Ahmad et les auteurs des Sunan et jugé bon par At-Tirmidhî). En effet, le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - prit en considération la pauvreté de la majorité du peuple yéménite à cette époque-là.
Dans la Sunnah, le Prophète - que la paix et les salutations soient sur lui - préleva la jizyah des mazdéens du Bahreïn. Il en fut de même pour les Califes Bien-Guidés qui la perçurent des gens du Livre et de ceux qui avaient un statut similaire dans les différents pays conquis. Ce prélevement fut pratiqué de façon permanente et fut établi à l’unanimité.
En ce qui concerne le kharâj, il s’agit d’un impôt foncier sur la terre que les non-musulmans continuent à posséder. C’est également le dirigeant légal qui estime la valeur du kharâj, pouvant par exemple choisir de partager avec eux le tiers ou le quart des récoltes. De même, le dirigeant peut imposer une proportion fixe mesurée ou pesée qui varie avec la rentabilité de la terre, comme `Umar le fit en Irak. Le kharâj peut également être acquitté en monnaie courante.
La différence entre la capitation et l’impôt foncier est que la première est omise en cas de conversion à l’islam, contrairement l’impôt financier. En effet, même si le dhimmî se convertit à l’islam, il n’est pas exempté de l’impôt foncier, mais continue à s’en acquitter. Bien plus, par rapport au dhimmi qui conserve sa religion, le converti devient redevable en tant que musulman du dixième ou de la moitié des récoltes de la terre tout en continuant à s’acquitter de l’impôt foncier, et ce conformément aux trois écoles juridiques de l’islam et à la majorité des juristes, hormis Abû Hanifah. Effectivement, le kharâj est assimilable à l’impôt foncier tandis que le dixième est un impôt sur l’exploitation agricole......
merci a vous et  désolé si c tro long !
et bon courage pour la suite
cordialement

salim 24/10/2006 06:18

bonjour a vous
j'ai déja parlé de ca dans l'autre article question la tolérance L'un des grands problèmes auxquels le monde se trouve aujourd'hui confronté est le racisme. Les pays "développés" peuvent envoyer l'homme sur la lune mais ils ne parviennent pas à mettre fin à la haine et à la lutte de l'homme contre ses semblables. Durant les quatorze derniers siècles, l'Islam a démontré comment le racisme peut être vaincu. Chaque année, à l'occasion du Hajj, on peut assister au miracle islamique de la vraie fraternité entre homme femme de toutes les races et toutes les nations.
la paix c de pouvoire vivre ensemble et j'ai déja parlé dans l'exemple des juifs d’Arabie qui n’ont pas voulu accepter de se placer sous autorité du prophete Mahomet en entrant dans une ummah dans laquelle se seraient rassemblés, dans un esprit de tolérance, chrétiens, musulmans et juifs de la région. Les juifs tenaient alors de solides forteresses en Arabie. Par leurs plantations de dattiers, par leur savoir-faire, ils étaient la richesse du pays. Après la chute de leur forteresse de Khaïbar,4 on peut raisonnablement supposer que la plus grande partie d’entre eux sont devenus musulmans. Cette formidable armée verte que Mahomet fit défiler quelque temps après, comme à la parade, ne peut s’expliquer, en effet, que parce que les artisans juifs, fabricants de sabres et de cuirasses, se sont mis à son service.
Quant aux juifs qui ne voulurent pas devenir musulmans, Mahomet les plaça devant l’alternative suivante : la guerre ou leur retour chez eux... à Jérusalem et les autre en dehore de la mecque ils été obligé de payé un impot sur la religion et des devoirs financiers que sont la jizyah (1), le kharâj(2)et l’impôt commercial  . ce si c'est passé au 14eme siecle 

Les devoirs des dhimmis se limitent à :
- s’aquitter des devoirs financiers que sont la jizyah [1], le kharâj [2] et l’impôt commercial ;
- respecter les dispositions de la loi islamique dans leurs rapports civils ;
- respecter les pratiques cultuelles des musulmans et leurs sentiments.
 

youcef 24/10/2006 04:27

 
 
   pour comprendre un systeme ou une religion ,il fo le prendre comme etant un systeme et le gere tel ,qu'es ce donc l'utilité d'un moteur ou d'une roue ,si on critique une voiture c'es pour tt ce qu'elle represente comme systeme !!!quand vous parler d'acte dans l'islam ,ou pratique ,essayais de la traiter dans le contexte dans lequel elle se trouve ,et je vous prie de pas prendre l'islame tel qu'on le montre ,c'es pas une image c'es un mode de vie ,on peut ne pas l'accepter ,mais on ce doit de le respecter ,merci

miteny 23/10/2006 15:51

Salim.
 
Très long commentaire intéressant, mais avant d’aller plus loin, une chose m’étonne. D’abord vous dites que l’islam est une religion de tolérance et de paix puis ensuite vous dites qu’il faut « vertement réprimander » celui qui insulte Allah et Mahomet.
D’où ma question : c’est quoi la tolérance et la paix pour vous ?
Dans une discussion, il faut qu’on soit bien d’accord sur les définitions des termes que l’on emploie !!!
 
Alors c’est quoi la tolérance ???
 
Cordialement.

alexandra 22/10/2006 22:30

c pas avec une recherche idiote ke vous pouvez juger une religion alors je vous conseil d'en faire bcp+ et demander au gens pas exemple vous ne savez rien sur l'islam et ça se voit, et si seulement  vous pouvier comprendre un seul mot du coran mais non c un niveau trop elvé pour vous

salim 22/10/2006 16:08

salut a vous !
toujour pas de répense !
 

salim 22/10/2006 03:53

Conséquence :
Comme le sang du critiqueur de la religion d'Allah ou de l'insulteur d'Allah ou du Prophète  est permis, sa sentence est celle relatif au sang de celui qui combat les musulmans, qu'il soit homme ou femme, et peu importe que fût sa religion et sa doctrine, de la même manière pour la sentence relative à son argent, il appartient à celui qui le tue parmi les musulmans.
Le Prophète , dans un hadith que rapporte Boukhari dans son sahih, a dit: "Celui qui tue un combattant obtient sa dépouille" et les mots "celui qui tue un combattant" signifie "parmi les mécréants combattant" et le mot "dépouille" signifie: tout ce qui se trouve avec le mécréant lorsqu'il l'a tué comme monture ou habit ou chamelle de bonne race ou arme ou argent.
Et il () n'a pas voulu dire: "Ceci est restreint au situation de combat dans la bataille" parce que le texte est général, donc ceci est permit qu'il l'ait tué durant la bataille ou qu'il l'ait tué après l'avoir ligoté ou par ruse. L'exemple est à prendre dans le sens général du texte et il ne convient pas de le restreindre à la cause. Et Ibnu Hazm a répondu [à cela] dans son mahala et a retiré les doutes de celui qui a embelli la modification de cette généralité (cf mahala 7/336 question 955).
Et confirme cela ce qui a été rapporté par Al Boukhari dans son Sahih du hadith de Salamata Ibnul Aqoua' qui a dit: "Arriva auprès du Prophète un œil parmi les mushrikines (càd un espion ou agent travaillant à la solde des koufars combattant la religion d'Allah et des musulmans). Il s'assit auprès de ses compagnons qui discutaient puis changea de place. Le prophète  dit alors: "sollicitez le et tuez le !". Salamat dit: "alors je l'ai tué". Le Prophète  distribua ensuite ses dépouilles" (voir Fath Al Majid 6/168). Ceci donc pour quelqu'un que les compagnons ont tué et on a pris ses dépouilles et ce n'était ni dans une bataille ni une guerre, plutôt, comme affirmé dans une version disponible chez d'autres que Boukhari, qu'il l'a suivit jusqu'à ce qu'il fasse baraqué sa chamelle puis l'a tué. Ensuite il est revenu vers elle pour la mener... Et apprend que ceci est parmi les meilleurs gains car c'est le butin qu'Allah a rendu licite pour cette oummah contrairement aux restes des communautés et notre Prophète  n'était ni forgeron ni menuisier mais il était un combattant et son salaire et son gagne-pain provenait de là, comme le mentionne le hadith: "Mon rizq (fortune, vivre) a était placé à l'ombre de ma lance" (Rapporté par Ahmed et Ibn Maja). Ainsi ceci est parmi les meilleurs gagne-pain et les plus complet car c'est le salaire de notre Prophète .
Et apprend que la généralité du premier récit confirme absolument ce verdict même si le dirigeant musulmans est absent... et prouve également cela ce que fit Abu Bassir  quant il s'infiltra dans la caravane des Qouraïch et leur troupe de voyageurs puisqu'il n'était pas entrée avec le consentement officiel de l'Etat Islamique et il ne pouvait même pas faire cela en vertu des clauses présentes dans le pacte qui a été conclut entre le Prophète  et les mécréants de Qouraïch. Pour preuve, les Qouraïch ne demandèrent pas au Prophète  de verser le prix du sang de l'ouvrier qu'a tué Abou Bassir ni ne l'ont responsabilisé de ce qu'il a pillé de leur caravane et troupe de voyageurs. En fait leur relation avec le Prophète  était alors celle de mécréants sous contrat. Mais par rapport à Abou Bassir , ils étaient des mécréants combattant car il était toujours pourchassé par eux puisqu'ils ont tenté de le capturé et le tuer. Et en rapport on a dans le Boukhari un résumé englobant l'histoire du pacte de Houdaybiya. Tu la trouveras dans "Le chapitre des conditions" sous l'intitulé "Conditions du Jihaad et des accords avec les ennemis.." (Sahih Boukhari 5/329).
Et dans son histoire ci, qu'Allah l'agréé, il y a un autre intérêt majeur: le fait qu'il y a ici une règle importante qu'il faut observer dans de telles situations: c'est qu'il ne s'en est pas suivie de préjudice à autre que lui parmi les musulmans. Donc ce qu'a fait Abou Bassir  n'a pas été imputé au Prophète  et ses compagnons et n'a pas porté préjudice au groupe des musulmans. Pour cela, il faut analyser la balance des intérêts (mizanu-l-massaleh) et celle des dégâts islamiques (al-maffased al-shar'iyah), voir les choix du moment et les opportunités présentes et s'il faut vraiment avoir recours à un escadron ainsi qu'à la ruse et tout autre moyen légiféré avec les mécréants qui nous combattent. Le Mouwahid à notre époque est une marchandise précieuse et un objet rare. On ne doit pas permettre son effusion de sang en échange du sang d'un seul porc. Il convient donc d'être avare pour ce qui est plus grave et qui est une plus grande exaction chez les ennemis. Dans la biographie de l'élu () on voit que sa considération augmenté dans ce genre de question.
Et celui qui est affaibli dans pareil cas, il ne lui est pas permis de s'asseoir ni de manger ni d'être souriant en face de l'insulteur. Plutôt il est obligatoire de le désapprouver par la langue s'il ne peut le faire par la main et s'il est affaibli dans sa langue, il doit faire apparaître la colère sur son visage et blêmir (de rage) pour l'affliger ou qu'il s'éloigne de son assemblée par peur de devenir comme lui car Allah  dit: Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu' ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l'Enfer[Sourate An-Nisa' 4:140] 
 je vous consielle de lire le livre saint car il n'est pas destiné a une minorité mais a toute l'humanité toute entière son  exéption
 merci a vous

salim 22/10/2006 03:51

Troisième preuve:
La Parole d'Allah : Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement: "Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer." Dis: "Est- ce d'Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez?" Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels[Sourate At-Tawba 9:65-66]
Ceci est une indication que le fait de se moquer d'Allah  ou d'une chose de la religion ou du Prophète  est une mécréance et une apostasie après la foi. Donc le fait d'insulter est pire encore que ce soit en plaisantant ou de manière sérieuse. Et ce verset a été révélé en raison d'un groupe qui revenue du Jihaad avec le Prophète  se sont mis à se moquer d'entre les sahabas. Et lorsque fut révélé ce verset ils s'excusèrent en disant: "Nous ne faisions que bavarder histoire de passer le temps", en d'autres termes "nous ne faisions que plaisanter et jouer et nous n'avions pas pour but de mécroire, nous ne pensions pas ce que nous disions". Et Allah ne leur dit pas: "Vous avez menti, plutôt vous pensiez ce que vous disiez !" mais il leur dit: Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi sous entendu: "par cette action ci, même si elle n'a pas était fait par I'tiqaad" et de cela il y a une indication que celui qui insulte Allah ou la religion ou le Prophète  est mécréant, qu'il ait fait cela pour plaisanter ou de manière sérieuse, et qu'il pensait à la gravité de cette insulte ou non.
Et il y a dans cela une réfutation pour les têtes des murji'as qui pense que la mécréance ne se manifeste que dans la croyance (I'tiqaad) ou dans le fait de se légiférer la chose (Istihlal), ou dans le reniement (Juhud)…etc.
Et si on demande: "Pourquoi le Prophète  ne les a pas fait exécuter à partir du moment où ils ont mécru et apostasié par cette parole là ?"
Nous disons: le shaykh Al Islam (Ibn Taymiyyah ) a répondu à cela d'une manière semblable à ça: qu'ils se sont retrancher derrière le repentir comme c'est notifié dans les causes de la révélation, et cela est apparent dans Sa Parole (): Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels, donc celui qui s'est repentit d'un repentir sincère, Allah  lui a pardonné et celui qui s'est repenti hypocritement et par crainte du véritable commandement a été protégé par cela dans l'ici-bas, dans l'ici-bas uniquement, quant au jour du jugement sa destinée sera la destinée des hypocrites. Et ceci est la raison pour laquelle le Prophète  les a laissé et ne les a pas tous exécutés… Et cette avis a également était défendu par l'Imam Ibn Hazm . (voir al mahala 207/11).
 
Quatrième preuve:
[Comme déjà mentionné] l'histoire du juif Ka'ab Ibnul Ashraf que le Prophète  avait fait promettre de ne pas aider les mécréants contre lui et de ne pas le combattre... Lorsqu'il a insulté le Prophète affreusement, le Messager d'Allah  a dit comme mentionné dans le hadith agréé par tous: "Qui s'occupera de Ka'ab Ibnul Ashraf ? Il a offensé Allah et Son Prophète !" alors Muhammad Ibnu Maslama s'est levé et a dit: "Moi, Ô Messager d'Allah ! Aimerais-tu que je le tue ?" Il () a répondu: "Oui…" jusqu'à la fin du hadith (rapporté par Boukhari et Mouslim) où il y a l'histoire de son assassinat et ceci était un meurtre sans combat d'une armée ni bataille...
Et celui-ci était sous contrat donc protégé dans sa personne et ses biens. Et malgré cela, lorsqu'il a insulté le Prophète , s'est rompu son pacte qui spécifié sa sécurité et son immunité et il a était tué. Et ce récit a été utilisé par l'Imam Shafi'i  pour dire que le dhimmi qui insulte le Prophète  peut être tué et que son alliance de protection de sécurité est rompu.
Et le dhimmi (sujet des musulmans) est le Juif ou Chrétien qui paye le tribut (Jizyah) à l'état islamique et qui se soumet à ses lois et qui respecte la religion des musulmans et ne prône pas son shirk ou son kufr entre eux… Passe donc avant le fait de tuer celui qui n'a même pas de pacte ni le statut de dhimmi et qui insulte Allah ou Son Prophète  ou la religion des musulmans.
Et il en va de même pour celui qui est d'origine musulmane s'il insulte. Car si le mécréant sous contrat, juif ou chrétien ou autre, est exécuté s'il insulte notre religion ou Prophète  alors qu'il ne croit pas en notre Prophète ou notre religion, plutôt il croit en leur fausseté et ne les suit pas, alors passe avant le fait de tuer celui se réclame de l'islam et qui sait que l'islam est la vérité et qui témoigne que Allah  est son Seigneur et Patron et que Muhammad est le Messager d'Allah puis qui insulte Allah  ou sa religion de vérité ou son Prophète, l'élu Muhammad .
 
Cinquième preuve:
Ce qui a été rapporté par Al Sha'bi d'après 'Ali à propos d'une juive qui a injurié le Prophète  et qui était insolente à son égard, alors un homme l'a étranglé jusqu'à ce qu'elle meurt et le Prophète de laisser faire et ne pas réclamer le prix du sang (rapporté par Abou Daoud et d'autres).
Shaykh Al Islam  a dit: "Ce hadith est bon et Al Sha'bi a vue 'Ali et l'a rapporté de lui. Et même s'il y avait un intermédiaire, Al Sha'bi est considéré par les savants comme quelqu'un de véridique dans ses rapports et ils ne lui connaissent de moursal (hadith remontant au Prophète) sans qu'il ne soit authentique. Et il est parmi les plus savantes personnes dans les récits provenant de 'Ali  et parmi ses plus grands compagnons. Et ce hadith est renforcé par le récit d'Ibnul Abbas ". (fin de citation)
Et il (Ibn Taymiyyah ) dit: "Ce hadith est un indication sur la permission de tuer une femme qui injurie le Prophète  et une preuve sur le fait de tuer le dhimmi et de tuer le musulman ou la musulmane, s'il insulte, plus encore car cette femme était dépositaire d'une trêve puisque lorsque le Prophète  a dirigé Médine et qu'il a appelé l'ensemble des juifs et ceux qui y résidaient, ils ont cosigné inconditionnellement et il n'a pas appliqué sur eux la jiziyah". (fin de citation)
Et il est connu que la femme mécréante est, chez les musulmans, protégé du fait d'être tué de par son statut de femme et ce même si elle n'est pas dhimmi ou sous contrat parce que le Prophète  a interdit le meurtre de femmes durant la bataille, du moins de celles qui ne sont pas des guerrières combattantes. On apprend ainsi que celle qui insulte Allah ou Sa religion ou Son Prophète  ou qui les injuries ont le statut de la combattante qui fait la guerre à la religion d'Allah .
Et cela est également une preuve pour la seconde question, concernant "la permissivité de tuer celui qui insulte Allah ou Sa religion ou Son Messager pour un musulman isolé". Si le dirigeant manque à appliquer sur la population islamique le jugement révélé par Le Tout Miséricordieux ou que le gouvernement est au main des têtes de la mécréance, parmi ceux qui ne se soucient pas du jugement d'Allah ou offensent le Tout Miséricordieux… et bien on a dans ce hadith [un exemple de] un homme qui a tué cette femme de lui même, sans revenir (demander l'autorisation) au Prophète  et que lorsque le Prophète  a entendu parlé de l'affaire, il () ne lui a pas reproché le meurtre de cette femme et n'a pas ordonné de verser le prix du sang et n'a pas dit que ceci était réservé au dirigeant et de son ressort, et il ne l'a pas considéré comme un mounkar, ni n'a réprimandé celui qui l'a fait, plutôt il a approuvé et laissé verset son sang...
Et le Shaykh Al Islam  a rappelé dans d'autres preuves ce qui argumente ces questions et il a justifié cela en disant: "Et ceci car il est obligatoire de le tuer dans le sens où il complote contre la religion et la perverti, et ce n'est donc pas pareil au fait de tuer à cause du péché d'adultère ou autre" (voir résumé de al sar al masloul pg 61)
Et il y a donc en cela une différence entre l'application des peines légales des désobéissants pour le reste des péchés et entre la peine légale de celui qui lance des propos injurieux au Seigneur des mondes ou Sa religion ou sur le Prophète de tous les musulmans. Donc pour le fait de tuer celui qui insulte Allah, s'il s'agissait d'une peine parmi les peines légales, elle serait comparable au fait de tuer un combattant qui fait la guerre aux musulmans or celui qu'il est nécessaire de tuer, "il est permit à tout le monde de le tuer" (règle de jurisprudence énoncé par Ibn Taymiyyah pg 268).
Le Shaykh Al Islam  a dit dans le même sujet: "Et il y a beaucoup [de choses dites] sur le fait de tuer l'insulteur sans l'accord préalable de l'Imam, et ceci est [en règle général] un droit réservé à l'Imam (le dirigeant), cependant l'Imam doit gracier celui qui a appliquer une sentence obligatoire sans son consentement préalable" (fin de citation).........
Je dis: ceci est un droit réservé lorsqu'il y a présence de l'Imam appliquant sur la population islamique le jugement par la shari'ah du Tout Miséricordieux. Par contre s'il n'y a pas de tel Imam et que le gouverneur fait parti des têtes de la mécréance qui pousse les gens à adorer sa propre législation de mécréance, alors il n'y a pas dans cela une violation du droit d'un musulman, oui, il y a par contre une violation du droit du Taghout mécréant et vain pour qui a légiféré les divinités discordantes de leurs constitutions forgées. Il a donc approuvé ce genre de violation de droit et l'a cautionné parce que ceci est une application pratique du désaveu de leur personne ainsi que du reniement de leurs lois forgées. Que soit donc facilité cela et bénit soit celui qui viole ce droit.

salim 22/10/2006 03:50

Apprend que celui qui insulte Allah ou la religion ou le Messager  est un mécréant apostat, qu'il ait fait cela pour s'amuser ou de manière sérieuse et qu'il ait considéré cela licite ou non et il est égale qu'il ait fait cela dans un état de colère ou de tranquillité. Et son sang ainsi que ses biens sont licite, qu'il soit d'origine musulmane ou qu'il soit dhimmi ou protégé par un contrat, qu'il soit un homme ou une femme. Et les preuves de ceci sont nombreuses, nous en donnons les suivantes:
Première preuve:
Sa Parole  : Ceux qui injurient (offensent) Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà et leur prépare un châtiment avilissant[Sourate Al Ahzab 33:57]
1) L'indication sur la mécréance de l'insulteur dans le verset précédent est:
- que le Très Haut les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà. Or la malédiction signifie le retrait de la miséricorde et celui qu'Allah a banni de Sa Miséricorde dans l'ici-bas et l'au-delà ne peut être que mécréant. Ceci à la différence de la malédiction lancé par le Prophète  ou les croyants en tant que forme d'invocation contre quelqu'un dans l'ici-bas, comme sa parole (): "Qu'Allah maudisse celui qui prend de l'usure et celui qui le donne" et "qu'Allah maudisse le voleur".
- qu'Il, , a mentionné: châtiment avilissant et la mention du châtiment avilissant dans le coran n'est renvoyé que pour [évoquer] le sort des mécréants. Allah  dit: Nous avons préparé un châtiment avilissant pour les mécréants[Sourate Al Nisa 4:37] et Il  dit: et un châtiment avilissant attend les infidèles![Sourate Al Baqarah 2:90], quant aux non-mécréants parmi les croyants fautifs, Il () ne mentionne pas pour destiné le châtiment avilissant (al mouhîn) mais énorme (al 'azim) et d'autres... Et ceci car Il () a dit: Et quiconque Allah avilit n'a personne pour l'honorer[Sourate Al Hadj 22:18] et l'avilissement signifie l'humiliation et le dénigrement et la honte… Et Il () est susceptible d'augmenter le châtiment qui ne convient qu'au mécréant, quant au croyant pécheurs il est châtié mais pas avilit…
- que le châtiment avilissant leur a été soigneusement préparé. Or le châtiment a été soigneusement préparé pour les mécréants, car l'enfer a été créé comme refuge pour eux, ils ne peuvent en bouger et n'en sortirons pas. Allah  dit: Et craignez le Feu préparé pour les mécréants[Sourate Âl-'Imran 3:131]. Quant aux pécheurs parmi les croyants, il leur est possible de ne pas y entrer si Allah  leur pardonne. Et s'ils y rentrent, ils en sortiront après un certains temps par leur Tawhid et leur Islam.
Voici pour ce qui concerne la mécréance de l'insulteur.
2) Quant à l'indication du verset sur le fait de le tuer, on a:
- la parole du Prophète  tel que l'a rapporté Boukhari  et d'autres: "Qui s'occupera de Ka'ab Ibnul Ashraf ? Il a offensé Allah et Son Prophète !". Et ce Ka'ab était un juif sous contrat, puis il s'est mit à insulter les musulmans et leur religion. Alors le Prophète  a chargé quelqu'un de le tuer. Et Il () a considéré l'insulte de celui-ci comme une offense envers Allah et Son Prophète . Ainsi il a permit l'exécution du mécréant sous contrat s'il insulte Allah ou le Prophète ou la religion des musulmans. Donc le mécréant qui n'est pas sous contrat passe avant encore car le dhimmi ou celui sous contrat a des droits que d'autres n'ont pas parmi les mécréants. Et si la sécurité et l'immunité du mécréant sous contrat sont annulées par l'insulte et l'injure de la religion de l'islam, alors de la même manière la sécurité et l'immunité du musulman sont rompus par l'insulte et l'injure de la religion des musulmans.
- que Allah  les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà. Or Il () dit à propos des maudits: Des maudits, où qu'on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement[Sourate Al Ahzab 33:61]. Il () nous apprend donc que leur exécution est permise. [Ceci est l'explication donné par Ibn Taymiyyah dans "al sarm al masloul 'ala shatm al rassoul" page 42].
 
Seconde preuve:
La Parole d'Allah :Ô vous qui avez cru! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte[Sourate Al-Houjourât 49:2]. Autrement dit: avertissement contre le fait de rendre vaines vos œuvres ou appréhension de leur invalidation, ou se montrer dédaigneux annule vos actions.
L'indication que l'insulteur est mécréant dans ce verset est que le fait d'avoir toutes les œuvres rendues vaines est une particularité des mécréants. Allah  dit:Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions[Sourate Al Baqarah 2:217] et Il () dit: Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine[Sourate Al Zoumar 39:65] à l'opposé de l'annulation d'un acte d'adoration précis qui peut être arrêté à cause de l'absence d'une condition [de validité] ou autres.
Donc si le fait de lever sa voix au dessus de la voix du Prophète  sans [mauvaise] intention ni sentiment fait craindre à ses compagnons que leur action rende vaine leurs œuvres et ne soit donc autre chose qu'un annulatif parmi les annulatifs de l'islam, que dire du fait d'insulter le Prophète  ou d'insulter la religion provenant d'Allah ou d'insulter Allah  lui-même avec [mauvaise] intention et sentiment et avec vigueur? Point de doute que le coupable d'une telle action voit ses œuvres s'annuler d'un plus haut niveau encore et qu'il est mécréant apostat s'il était d'origine musulmane et que se rompt son contrat ou son statut de dhimmi et s'en va l'immunité de son sang et de ses biens s'il était sous contrat ou dhimmi.
L'Imam Abdallah Ibn Ahmad Ibn Hanbal a dit: "J'ai questionné mon père à propos d'un homme (en colère) qui dit à un autre: "O fils de ci et ça, toi et Celui qui t'a créé!". Il a dit: "Cette personne a apostasié de l'islam". J'ai demandé: "Faut il lui trancher la tête ?". Il a répondu: "Oui, il faut lui trancher la tête" (Massa'il Al Imam Ahmad p 431). ..........

salim 22/10/2006 03:47

Mieux encore, le " Hadith Mousalsal bil Awwaliyah " nous permet de comprendre que le fait d'être bon n'est pas seulement une marque de reconnaissance, mais en sus de cela , c'est une façon de s'attirer la clémence divine. Nous pourrions mieux comprendre la portée de ces propos du Prophète Mohammad (sallallâhou alayhi wa sallam) en les liant à un verset du Qour'aane. Dans la sourate An-Nisa', Allah dit :
" Adorez Allah et ne Lui associez rien ; et agissez en bien envers vos parents, les proches, l'orphelins, le voisin proche, le voisin éloigné, le compagnon et le voyageur. " (Sourate 4: Verset 36)
Voici donc réuni dans un même verset les deux devoirs fondamentaux de chaque croyant :
Respecter et obéir aux injonctions divines.
S'acquitter des devoirs envers autrui, à savoir, dans le cas présent, bien se comporter envers eux.
Allah énumère donc une liste, non exhaustive, de ceux envers qui nous devons faire preuve de bonté et de compassion.Tout d'abord, Allah parle du devoir de bonté envers les parents. Être bon envers ses parents c'est , entre autres, rester à leur service, leur obéir, rechercher leur agrément... Il nous suffit de lire le Qour'aane pour voir l'importance de ce devoir en Islam: Allah lie très souvent l'injonction d'être bon envers les parents à celle portant sur Son adoration.Après les parents, Allah ordonne au croyant d'être bon envers ses proches, ses frères, soeurs, tantes , oncles etc... De même, le croyant doit se montrer bienveillant envers les orphelins, envers ces enfants qui ont perdu celui qui représente généralement le principal soutien de l'être humain pendant les premières années de sa vie: leur père. Allah ordonne encore de bien agir envers les pauvres et les voisins , que ceux ci soient proches de nous ou éloignés. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dit dans un Hadith :
" Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier, alors qu'il honore son voisin. "
Allah mentionne enfin le compagnon et le voyageur. Mais, rappelons-le encore, ce n'est pas là une liste exhaustive : C'est aussi une obligation pour le croyant de bien se comporter aussi envers son épouse ; " Le croyant le plus parfait est celui qui se comporte le mieux envers son épouse. ", nous dit l'Envoyé d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) Il ne faut pas croire non plus que ceci est un devoir exclusif envers les croyants. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dit : " Celui qui ne fait pas miséricorde aux gens, Allah ne lui fait pas miséricorde. " Il ne dit pas " croyants " , mais il emploie un mot avec une portée beaucoup plus large: " gens ", terme qui regroupe aussi bien les musulmans que les non-musulmans.
Mieux que cela, le terme employé dans certains Hadiths (" Faites miséricorde à tout ce qui se trouve sur terre...") laisse comprendre que le musulman doit se se montrer bon envers toutes les créatures, humaines ou autres. A ce sujet, nous sommes tous au courant du récit fait par le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) concernant une prostituée qui fut pardonnée par Dieu uniquement pour avoir donné à boire à un chien, donc pour avoir eu pitié de lui. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dit encore : " Lorsque vous égorgez un animal, faites le avec douceur. "
Ce sont là quelques versets du Qour'aane et quelques Hadiths portant sur ce sujet; bien sûr ce ne sont pas les seuls, mais ils suffisent amplement pour nous faire comprendre que l'Islam n'a jamais été, et ne sera pas non plus une religion enseignant ou prêchant la violence, et ce, dans tous les domaines ; que ce soit dans le domaine de la foi, du culte, ou des relations avec autrui , ce sera toujours la douceur, la bonté et le respect d'autrui qui seront les principes dirigeant l'action et , plus largement la vie entière du musulman.En réalité, on ne trouvera nulle part dans la vie de Mahomet la moindre action ou pensée hostile à l’égard de l’Occident. Quand, au début de son ministère, ses disciples durent s’enfuir de La Mecque, c’est en allant vers l’ouest qu’il trouvèrent refuge, en Abyssinie, royaume chrétien.2 Ses véritables ennemis extérieurs, c’est à l’Est qu’il les a trouvés, chez les princes d’Oman et de Bahrein, et surtout en Perse (l’Irak et l’Iran).3 La seule ambition de Mahomet - il faut le dire une bonne fois pour toutes - fut de réaliser l’unité politique d’une Arabie qui aurait vécu en bonne intelligence et voisinage, notamment avec l’Empire romain d’Occident, mais avec son identité propre. Et c’est bien dans cette optique qu’il a donné à l’Arabie une religion et un prophète... une religion et un prophète à l’image de ce qui donnait un sens à la vie dans les grands pays civilisés de cette époque. De même que le monde chrétien avait son prophète, Jésus, de même l’Arabie se devait d’avoir le sien, Mahomet. Jamais Mahomet n’a prêché la guerre sainte contre l’Occident. Les infidèles, c’est dans les pays arabes qu’ils se trouvaient.
C’est donc bien en Arabie qu’il faut comprendre l’islam de Mahomet, chef de guerre. Les principales batailles qu’il livra le furent contre les habitants de La Mecque - d’après certains témoignages écrits, il semble que la situation qui y régnait alors était condamnable et qu’on y adorait de multiples idoles - mais aussi contre les Arabes et les Bédouins du désert. Il faut ajouter à ceux-là les juifs d’Arabie qui n’ont pas voulu accepter de se placer sous son autorité en entrant dans une ummah dans laquelle se seraient rassemblés, dans un esprit de tolérance, chrétiens, musulmans et juifs de la région.
Les juifs tenaient alors de solides forteresses en Arabie. Par leurs plantations de dattiers, par leur savoir-faire, ils étaient la richesse du pays. Après la chute de leur forteresse de Khaïbar,4 on peut raisonnablement supposer que la plus grande partie d’entre eux sont devenus musulmans. Cette formidable armée verte que Mahomet fit défiler quelque temps après, comme à la parade, ne peut s’expliquer, en effet, que parce que les artisans juifs, fabricants de sabres et de cuirasses, se sont mis à son service.
Quant aux juifs qui ne voulurent pas devenir musulmans, Mahomet les plaça devant l’alternative suivante : la guerre ou leur retour chez eux... à Jérusalem.
Le premier combat qu’il livra contre les récalcitrants fut dirigé contre les juifs Beni Qaïnoqa qui tenaient des lieux fortifiés autour de Médine.5 ....................

salim 22/10/2006 03:45

Allah énumère donc une liste, non exhaustive, de ceux envers qui nous devons faire preuve de bonté et de compassion.Tout d'abord, Allah parle du devoir de bonté envers les parents. Être bon envers ses parents c'est , entre autres, rester à leur service, leur obéir, rechercher leur agrément... Il nous suffit de lire le Qour'aane pour voir l'importance de ce devoir en Islam: Allah lie très souvent l'injonction d'être bon envers les parents à celle portant sur Son adoration.Après les parents, Allah ordonne au croyant d'être bon envers ses proches, ses frères, soeurs, tantes , oncles etc... De même, le croyant doit se montrer bienveillant envers les orphelins, envers ces enfants qui ont perdu celui qui représente généralement le principal soutien de l'être humain pendant les premières années de sa vie: leur père. Allah ordonne encore de bien agir envers les pauvres et les voisins , que ceux ci soient proches de nous ou éloignés. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dit dans un Hadith :
" Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier, alors qu'il honore son voisin. "
Allah mentionne enfin le compagnon et le voyageur. Mais, rappelons-le encore, ce n'est pas là une liste exhaustive : C'est aussi une obligation pour le croyant de bien se comporter aussi envers son épouse ; " Le croyant le plus parfait est celui qui se comporte le mieux envers son épouse. ", nous dit l'Envoyé d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) Il ne faut pas croire non plus que ceci est un devoir exclusif envers les croyants. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dit : " Celui qui ne fait pas miséricorde aux gens, Allah ne lui fait pas miséricorde. " Il ne dit pas " croyants " , mais il emploie un mot avec une portée beaucoup plus large: " gens ", terme qui regroupe aussi bien les musulmans que les non-musulmans.
Mieux que cela, le terme employé dans certains Hadiths (" Faites miséricorde à tout ce qui se trouve sur terre...") laisse comprendre que le musulman doit se se montrer bon envers toutes les créatures, humaines ou autres. A ce sujet, nous sommes tous au courant du récit fait par le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) concernant une prostituée qui fut pardonnée par Dieu uniquement pour avoir donné à boire à un chien, donc pour avoir eu pitié de lui. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dit encore : " Lorsque vous égorgez un animal, faites le avec douceur. "
Ce sont là quelques versets du Qour'aane et quelques Hadiths portant sur ce sujet; bien sûr ce ne sont pas les seuls, mais ils suffisent amplement pour nous faire comprendre que l'Islam n'a jamais été, et ne sera pas non plus une religion enseignant ou prêchant la violence, et ce, dans tous les domaines ; que ce soit dans le domaine de la foi, du culte, ou des relations avec autrui , ce sera toujours la douceur, la bonté et le respect d'autrui qui seront les principes dirigeant l'action et , plus largement la vie entière du musulman.
" Le Tout Miséricordieux se montre clément envers ceux qui font preuve de miséricorde. Faites miséricorde à ceux qui se trouve sur terre, Celui qui se trouve au ciel vous fera miséricorde. "
Voici les paroles du bien aimé Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) , envoyé par Allah pour guider l'Humanité vers l'Islam, et qui de ce fait, est la référence et le modèle pour chaque adepte de cette religion. Pourtant, l'image, ou plutôt , la caricature de l'Islam qui est exposée aujourd'hui dans le monde est bien loin de l'esprit de cette tradition authentique. Prenez le mot " Islam " en public, et l'image qui se formera à l'esprit de vos interlocuteurs sera celle d'une religion sanguinaire, prônant la violence, et ne répondant à toute forme d'opposition que par l'oppression. De même, les musulmans sont assimilés aujourd'hui à des gens belliqueux, intolérants. Entre les fausses accusations et la désinformation d'une part , et les actions violentes , condamnables et injustifiées d'autre part, le véritable message de l'Islam se voit dissimulé et déformé.
Étudiez les sources islamiques , et vous verrez que l'Islam a présenté dès l'origine, un message empreint de compassion , et qu'un de ses buts a toujours été que la paix, l'ordre et la justice règnent dans le monde. En fait, le mot Islam, de par sa racine, confirme ceci. En arabe, les lettres " Sîn ", " Lâm " et " Mîm ", lorsqu'elles sont liées, donnent le sens de " paix ". On retrouve cette même racine dans notre formule de salutation, le Salâm. Mis à part le sens du Hadith que nous venons de voir, comment est-il concevable qu'une communauté qui ait choisi de transmettre précisément en premier, parmi des centaines de milliers de Hadiths, une Tradition portant sur la bonté et la clémence, comment est-il concevable donc , qu'une telle communauté puisse prôner la violence ? Il y a là un paradoxe évident. Il ne faut pas oublier que le véritable musulman est celui qui suit la voie indiquée par le Qour'aane et les Hadiths, et que c'est là notre but à tous. Un verset du Qour'aane nous montre que la bonté est non seulement un devoir pour le croyant, mais que c'est aussi une façon pour lui de manifester sa reconnaissance envers Allah qui a été si bon envers lui.
" Et soit bon (envers les autres), comme Allah a été bon envers toi. ". (Sourate 28: Verset 77)
En fait , Allah rappelle ici des propos tenus il y a très longtemps par des croyants faisant partie du peuple de Moussa (alayhis salâm) mais qui s'adressent encore à nous, aujourd'hui , Oummate de Mohammad (sallallâhou alayhi wa sallam)...........

salim 22/10/2006 03:40

bonjour a vous
je voulé vous dire que j'aime bien votre espri critque ! et surtout que je ne suis ni imam ni moufti ! juste un simple musulment ,et surtout que les plus grand des penseure depui la venu de l'islam se son retourouvé au pied de la la mecque  !  car l'islam c la seule religion qui axepte toute critiques car une religion qui rejette toute critique c'est une religion  plaine de incohérence  je vous mé au défi d'entrouvé une seule dans le saint coran et ça n'importe quel imame vous le dira mais c derniere anneé on tous remarqué  les manipulation des dirigent politique des pays sous développé en utilisent la mouvance extremiste...... pour détourné les foule ..! l'islam est une religion de paix  , mouhamed ( )est un homme de paix  l'islam c la seule religion ou ya pas de difirence entre les homme (noir blanc..... ) ! (riche ou pauvre .....) mais bon l'islam l'intention vaut le geste est ca éradiquer toute forme d' hypocrisie  car Dieu le saura! et aussi  la priere a d'autre signification plus profonde que ça ! !
et oui vous avez parlé de l'interprétation et c vrai ! Quant à la religion, elle est devenue « une affaire de conscience individuelle », mais c'est les parole de dieu tout  puison L'islam ne  prêche pas la haine, ni la violence et si tu entend un imame  preché ça! c que c pas un imame ni  un bon musulman l'islam si vous traduisé  " islam mina e salam c la paix " l'islam est une religion de paix et d'amour avan tout !
" Le Tout Miséricordieux se montre clément envers ceux qui font preuve de miséricorde. Faites miséricorde à ceux qui se trouve sur terre, Celui qui se trouve au ciel vous fera miséricorde. "
Voici les paroles du bien aimé Prophète () , envoyé par Allah pour guider l'Humanité vers l'Islam, et qui de ce fait, est la référence et le modèle pour chaque adepte de cette religion. Pourtant, l'image, ou plutôt , la caricature de l'Islam qui est exposée aujourd'hui dans le monde est bien loin de l'esprit de cette tradition authentique. Prenez le mot " Islam " en public, et l'image qui se formera à l'esprit de vos interlocuteurs sera celle d'une religion sanguinaire, prônant la violence, et ne répondant à toute forme d'opposition que par l'oppression. De même, les musulmans sont assimilés aujourd'hui à des gens belliqueux, intolérants. Entre les fausses accusations et la désinformation d'une part , et les actions violentes , condamnables et injustifiées d'autre part, le véritable message de l'Islam se voit dissimulé et déformé.
Étudiez les sources islamiques , et vous verrez que l'Islam a présenté dès l'origine, un message empreint de compassion , et qu'un de ses buts a toujours été que la paix, l'ordre et la justice règnent dans le monde. En fait, le mot Islam, de par sa racine, confirme ceci. En arabe, les lettres " Sîn ", " Lâm " et " Mîm ", lorsqu'elles sont liées, donnent le sens de " paix ". On retrouve cette même racine dans notre formule de salutation, le Salâm. Mis à part le sens du Hadith que nous venons de voir, comment est-il concevable qu'une communauté qui ait choisi de transmettre précisément en premier, parmi des centaines de milliers de Hadiths, une Tradition portant sur la bonté et la clémence, comment est-il concevable donc , qu'une telle communauté puisse prôner la violence ? Il y a là un paradoxe évident. Il ne faut pas oublier que le véritable musulman est celui qui suit la voie indiquée par le Qour'aane et les Hadiths, et que c'est là notre but à tous. Un verset du Qour'aane nous montre que la bonté est non seulement un devoir pour le croyant, mais que c'est aussi une façon pour lui de manifester sa reconnaissance envers Allah qui a été si bon envers lui.
" Et soit bon (envers les autres), comme Allah a été bon envers toi. ". (Sourate 28: Verset 77)
En fait , Allah rappelle ici des propos tenus il y a très longtemps par des croyants faisant partie du peuple de Moussa (alayhis salâm) mais qui s'adressent encore à nous, aujourd'hui , Oummate de Mohammad (sallallâhou alayhi wa sallam)
Mieux encore, le " Hadith Mousalsal bil Awwaliyah " nous permet de comprendre que le fait d'être bon n'est pas seulement une marque de reconnaissance, mais en sus de cela , c'est une façon de s'attirer la clémence divine. Nous pourrions mieux comprendre la portée de ces propos du Prophète Mohammad (sallallâhou alayhi wa sallam) en les liant à un verset du Qour'aane. Dans la sourate An-Nisa', Allah dit :
" Adorez Allah et ne Lui associez rien ; et agissez en bien envers vos parents, les proches, l'orphelins, le voisin proche, le voisin éloigné, le compagnon et le voyageur. " (Sourate 4: Verset 36)
Voici donc réuni dans un même verset les deux devoirs fondamentaux de chaque croyant :
Respecter et obéir aux injonctions divines.
S'acquitter des devoirs envers autrui, à savoir, dans le cas présent, bien se comporter envers eux.......

salim 22/10/2006 03:25

je m'appelle salim je suis algérien étudiant en économie !
voila un lien si vous etre intérssé de lire le saint coran
http://www.yabiladi.com/coran/ c traduit en francais bien sur !
merci et bon courage dans votre recherche

salim 22/10/2006 03:24

je m'appelle salim je suis algérien étudiant en économie !
voila un lien si vous etre intérssé de lire le saint coran
http://www.yabiladi.com/coran/ c traduit en francais bien sur !
merci et bon courage dans votre recherche

moslim 20/10/2006 21:50

le pauvre
 

miteny 04/10/2006 10:51

Ce n’est pas seulement l’islam mais toutes les religions. Car il ne suffit pas de faire le geste de la prière pour être vraiment sincère et humble.
Je dirais même plus : ça ne suffit pas et ce n’est même pas nécessaire !
Quelqu’un a dit : « Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »

 

alidad 04/10/2006 01:10

je ne vois pa en koi lislam est une religion hypocrite ve tu méclairé la dessu?????
 
enfin si c veridike ce ke tu di

ALQADIRISLAM 03/10/2006 19:09

LOL J'ai pa finis dieu dit encore dans le Saint Coran :
51.56. Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent.51.57. Je ne cherche pas d'eux une subsistance; et Je ne veux pas qu'ils me nourrissent.
" Ô vous les croyants! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. " [ La famille d'Imran : 102]

S10/ V99. Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?

Donc comme je t'ai dis tout a leur lis le coran et tu comprendras ou bien tu rejettera mais fait attention lis sans critiquer si tu lis c'est par intérêt et non par dégout ou pour critiqué ou pour t'amusé, renseigne toi bien
je le redit que dieu te guide amine

alqadirislam 03/10/2006 19:02

Tu ma laissé un commentaire comme quoi tu critiqué l'islam, tu dit que dieu existe mais tu es contre les religions, ta parole est absurde, j'ai bien dis absurde, dieu dit dans le saint coran
Sourate Al Baqarah :
30. Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : "Je vais établir sur la terre un vicaire "Khalifa". Ils dirent : "Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ?" - Il dit : "En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas !". 31. Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : "Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques !" (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam). 32. - Ils dirent : "Gloire à Toi ! Nous n'avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c'est Toi l'Omniscient, le Sage". 33. - Il dit : "Ô Adam, informe-les de ces noms;" Puis quand celui-ci les eut informés de ces noms, Dieu dit : "Ne vous ai-Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre, et que Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez ?" 34. Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l'exception d'Iblis qui refusa, s'enfla d'orgueil et fut parmi les infidèles. 35. Et Nous dîmes : "Ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise; mais n'approchez pas de l'arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes". 36. Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes : "Descendez (du Paradis); ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps. 37. Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles, et Dieu agréa son repentir car c'est Lui certes, le Repentant, le Miséricordieux. 38. - Nous dîmes : "Descendez d'ici, vous tous ! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n'auront rien à craindre et ne seront point affligés".
Sourate 3:
18. Dieu atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu'il n'y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage ! 19. Certes, la religion acceptée de Dieu, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes de Dieu... alors Dieu est prompt à demander compte !
 
Certes, la religion acceptée de Dieu, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes de Dieu... alors Dieu est prompt à demander compte !
Si tu as vraiment la foi en dieu, alors je te conseille vivement de lire son livre , la dernière révélation Le Saint Coran, c'est peut etre ceux qui va t'ouvrir les yeux par la permission d'Allah
Que dieu te guide amine
 


 

miteny 03/10/2006 18:24

Je tiens à préciser que je ne suis pas juif non plus. En fait je n'accepte aucune tradition dogmatique. Car pourquoi le faire?

israelpolitique 03/10/2006 18:15

BONJOUR  REGARDEZ MON SITE MERCI.