Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

serie sur dieu

Dieu et le premier être vivant.

Publié le par Miteny

L'apparition de la vie semble être plus ou moins une énigme pour les scientifiques. Aucune protocellule n'a encore pu être fabriquée en laboratoire à partir des conditions que l'on suppose être celles de la Terre au moment de cette fameuse apparition. Alors il est légitime de se demander s'il n'a pas fallu une intervention divine...

Vous êtes sur le magnifique et très célèbre blog dieuexiste.com et vous pensez probablement que je vais tout faire pour démontrer que la réponse à cette question est évidemment oui. Et bien, il est possible que vous vous trompiez...

L'autre jour je regardais un reportage sur les flocons de neige. Tous sont à la fois uniques et de structures complexes et fascinantes.

Il doit bien exister une personne assez naïve pour admirer un flocon de neige en s'exclamant : « voyez la beauté de cette dentelle naturelle, n'est-ce pas la preuve de l'existence d'une intervention divine au niveau du flocon de neige ? »

 

Et bien non. Aucune intervention divine n'est nécessaire pour expliquer les diverses et fascinantes formes du flocon de neige. Aucune. Les lois de la physique suffisent.

Une fois que l'on admet cela, on comprend qu'il est tout à fait possible que la première molécule capable de se répliquer elle-même soit spontanément apparue à partir des premières molécules organiques.

Selon le modèle décrivant l'apparition de la vie le plus couramment accepté, des conditions prébiotiques plausibles ont d'abord entraînées la création de molécules organiques simples lesquelles sont les briques de base du vivant. Ensuite, des phospholipides ont formé spontanément des doubles couches qui sont la structure des membranes cellulaires. Pas de problème jusque-là. D'ailleurs, si l'on en croit cet article, il serait très facile de fabriquer une membrane cellulaire à partir d'ingrédients aussi courants que de l'huile, du détergent et du cuivre !

Probablement en même temps, des mécanismes ont produit aléatoirement des molécules d'acide ribonucléique, en mesure d'agir comme des ARN-enzymes capables, dans certaines conditions très particulières, de se dupliquer. C'est une première forme de génome, et nous sommes alors en présence de protocellules.

Je pense que ça tient debout. À force de temps et d'espace, le bain de molécules simples qu'était l'océan terrestre au début de son histoire a fini par créer la première molécule capable de se répliquer et de produire de l'énergie.

Bien évidemment, sa structure s'est alors répandue, car elle avait justement cette propriété géniale de se multiplier, faisant de notre Terre un endroit grouillant de vie : ainsi on trouve des bactéries partout sur la planète, même dans les endroits les plus chauds, les plus acides, les plus froids ou les plus inaccessibles... voire même jusque dans la stratosphère !

En annexe de ce livre, vous trouverez un chapitre passionnant sur elles : il faut se rendre compte de leur extraordinaire diversité pour mieux se représenter ce qu'est ce formidable « programme » qu'est la vie.

Le plus compliqué dans cette histoire, c'est, me semble-t-il, l'apparition de la première cellule « officiellement » vivante. Une fois que celle-ci existe, on peut facilement comprendre que sa singulière propriété de réplication lui permette de conquérir le monde.

En fait, je ne pense pas qu'il y ait de frontière nette entre le vivant et le non-vivant, entre les molécules organiques qui ont servi de briques et cette première cellule. Le cas des virus me paraît très significatif du flou qui règne autour de cette limite : ces entités sont, selon le biochimiste Wendell Stanley, de « simples » associations de molécules biologiques. Ils sont le fruit d’une auto-organisation de briques organiques et ne sont donc pas vivants au sens propre du terme. En tout cas, il y a débat.

« Placés en suspension dans un milieu de culture, ils ne peuvent ni métaboliser, ni produire ou utiliser de l’énergie, ni croître, ni se multiplier, toutes fonctions communes aux êtres vivants » nous explique-t-on.

Mais, dans un être vivant, ils sont capables de se reproduire. En fait, ils sont peut-être les représentants des premières entités capables de se répliquer. La première marche de notre évolution. D'ailleurs, il existe des virus très simples, n'ayant qu'un seul gène, des virus de virus en fait, et d'autres plus gros que les plus petites bactéries »: ils semblent ainsi constituer une vraie étape de transition continue entre le non-vivant et le vivant.

Une étape de transition que l'on commence à comprendre de mieux en mieux. Un exemple avec l'ATN, une molécule découverte récemment, plus simple que l'ARN, et qui l'aurait précédé à l'époque de l'apparition de la vie.

Bref, il n'y a peut-être nullement besoin d'intervention divine directe au niveau des molécules organiques de la soupe primordiale pour que la vie apparaisse. D'ailleurs, celle-ci serait si « naturelle », si spontanée, que certains scientifiques envisagent de la recréer à partir d'autres éléments que le carbone et l'oxygène. Voici un extrait d'un Sciences§Vie récent :

« L'ambition de Lee Cronin, à l'université de Glasgow, est de concevoir une vie qui n'utilise pas la chimie du carbone lié à l'oxygène. Lui et son équipe viennent de franchir un pas dans cette direction, en créant des cellules aux membranes métalliques, et non lipidiques. Ils ont mis en contact des ions polyoxométallates (oxydes métalliques de tungstène ou de molybdène) et des cations : il s'est alors formé une membrane métallique autour de la solution de cations. En quoi s'agit-il de cellules ? Ces sphères de quelques fraction de millimètres sont, comme leurs équivalents biologiques, compartimentées : des vésicules plus petites ont pu y être enfermées, et des réactions chimiques confinées. Capable de s'autoréparer, leur membrane est perméable à de petites molécules. Mais pour être admises dans le club du vivant, il leur faudra avoir un « patrimoine génétique » et produire de l'énergie, deux conditions nécessaires à la reproduction et à l'évolution. Déjà, certaines briques de base des membranes peuvent se dupliquer, comme l'ADN avant une division cellulaire, et pourraient servir de matériel génétique. »

 

Troublant non ?

J'entends déjà mes ennemis, assoiffés de sang et d'insultes, crier victoire...

Que nenni !!

Je n'ai point renoncé à l'évidence, je n'ai point renoncé à la Substance qui est l'origine de cet univers qui dispose de lois physiques si subtiles, si précises, si géniales en somme ! Et je n'ai bien sûr évidemment pas renoncé à l'insuffisance du corps...

Comme je l'ai expliqué dans les articles précédents, ce qui ne peut être que forcément divin, c'est justement l'existence d'un monde si vaste, avec CES paramètres physiques là qui permettent la génération, dans les conditions appropriées, d'une chose aussi fascinante que la vie. Je ne vais pas me répéter, je rappelle que j'ai tout expliqué ici.

Alors évidemment, puisque Dieu est aussi une force de création continue, peut-être a-t-il été nécessaire pour un travail similaire à celui du laborantin de l'extrait cité plus haut ? Peut-être a-t-il été nécessaire à la première étincelle ?

Je rappelle que le monde physique est un langage mathématique que dicte Dieu comme un développeur de jeu vidéo dicterait ses lignes de code, je l'ai prouvé. Alors certes, la comparaison n'est pas très bonne, car le développeur de jeu vidéo n'a pas les mêmes intentions que Dieu, à supposer que l'on puisse parler d'intention pour Dieu (voir cet article). La comparaison est surtout juste au niveau du lien créateur/création : si le développeur a envie de rajouter une fonctionnalité, il le fait, à condition bien sûr de savoir le faire, c'est à dire à condition d'avoir appris à le faire. Pareil pour Dieu : voilà sans doute pourquoi il faut beaucoup de temps pour qu'une forme de vie complexe apparaisse.

Remarquons que le laborantin de l'extrait n'a toujours pas, malgré toute sa science, réussit à recréer une vie artificielle au sens strict du terme. Aucune protocellule n'a encore pu être fabriquée en laboratoire à partir des conditions que l'on suppose être celles de la Terre au moment de cette fameuse apparition. Comme quoi ce n'est pas si simple que ça...

Néanmoins, je ne pense pas que l'intervention divine à ce niveau soit plus logique que sa non-intervention. En effet, n'est-il pas normal de laisser tourner un programme qu'on a lancé pour voir ce qu'il donne ? N'est-ce pas ce qu'aurait pu faire Dieu avec notre univers ? D'autant qu'il faudrait analyser la vraie nature du dessein divin pour mieux appréhender les moments où il va choisir d'intervenir, ce qui n'est pas le sujet ici.

Quoiqu'il en soit, même si l'apparition de la vie s'expliquait sans intervention divine, son évolution reste stupéfiante de génie. D'ailleurs, pour moi, l'évolution est si brillante qu'elle est presque une preuve directe de l'existence de Dieu, comme je l'avais expliqué dans cet article.

Presque mais pas tout à fait... Vous voulez savoir pourquoi ? Je ne vous en dirai pas plus pour l'instant, la suite au prochain épisode !!

En tout cas, n'oubliez l'évidence : DIEU existe !! C'est toujours une certitude absolue...

 

Scientifiquement vôtre.

Partager cet article
Repost0

Le monde est un langage.

Publié le par Miteny

Je suis de retour après un long voyage. Voici l'article dont la publication était prévue aujourd'hui. Il fait partie de ma petite série sur Dieu (article précédent ici)...

 

J'ai entendu un jour un étudiant en informatique s'émerveiller devant le pouvoir créatif du langage. Et cela m'avait particulièrement frappé. Parce qu'évidemment, il avait entièrement raison. Tellement raison qu'on peut affirmer sans se tromper que l'univers entier dans lequel nous vivons est avant tout langage !

Comme je le précisais dans l'article Le pouvoir d'un Dieu cause de lui-même , de nombreux scientifiques se demandent pourquoi l'univers obéit à des lois. En fait, ils comprennent de plus en plus qu'il est impossible d'imaginer un univers sans aucune loi. Des lois sont nécessaires. Mais alors d'où viennent-elles ?

Ils ne répondent généralement pas à cette question, d'abord parce qu'ils ne savent pas répondre. Le problème est qu'ils ne prennent pas le sujet par le bon bout. Il est en réalité indispensable de comprendre l'existence nécessaire de la Substance pour saisir ensuite que l'univers, ce n'est en fait... que des lois, et rien d'autre. C'est un langage, des écritures mathématiques.

Des générations de scientifiques se sont émerveillées de la fabuleuse organisation mathématique du monde, du cosmos, bref de tout. Ce n'est plus étonnant lorsqu'on sait que tout cela n'est rien d'autre qu'une sorte de code informatique si j'ose dire.

Il faut comprendre l'existence nécessaire d'une Substance créatrice pour voir ensuite que la seule chose qu'elle pouvait créer en premier, c'est un langage. Car pour créer un monde qui se tient, il faut l'organiser donc le formaliser grâce à un langage. Comment faire autrement ?

Un athée reste idiot et sans voix lorsqu'on lui demande d'où viennent les lois qui permettent à notre cosmos d'être si bien organisé. Il bafouille, raconte que la question n'a pas de sens, vous insulte en vous faisant des reproches qui n'ont rien à voir. Bref se comporte comme un escroc démasqué.

Car la vérité est limpide et claire : l'univers c'est juste une suite de concepts organisés en lois par Dieu, c'est à dire, d'une certaine manière, des lignes de code. Et rien d'autre.

J'entends d'ici les objections débiles des matérialistes étouffés par leur dévotion au mensonge : « c'est la matière qui est fondamentale et non le langage, processus arbitraire inventé par les humains. »

Oui, le langage est arbitraire mais il n'est que le reflet des lois qui structurent notre univers. Quant à la matière, on ne sait même pas ce que c'est... On a beau la découper encore et encore, de la molécule à l'atome, de l'atome au proton, du proton au quark. Tout cela pour finir par nous dire que la matière, c'est de l'information, c'est à dire un autre concept (je reviendrai sur ce point là dans un autre article).

Hegel disait que tout est concept. Et il avait bien raison. En fait, tout est langage, ces ignares de matérialistes seront bien un jour obligés de l'admettre.

Les pauvres ne se rendent pas compte que l'alternative est en réalité simple :

  • - Soit ils admettent que la matière peut être décrite donc transformée en langage. Ce qui revient à dire que le monde est un langage. Vous le comprendrez aisément.

  • - Soit ils affirment que la matière ne peut fondamentalement pas être décrite et donc qu'il s'agit de quelque chose d'inconnaissable. Ce n'est pas la voie choisie apparemment, car cela paraît bien peu scientifique et rationnel de dire qu'il existe quelque chose d'inconnaissable...

 

Ainsi montre-t-on que le monde est avant tout un langage. Simplement parce qu'on cherche à l'identifier avec des concepts. CQFD comme dirait Spinoza.

Évidemment, beaucoup de gens me rétorqueront que le monde est tangible, concret, réel, contrairement au langage, qui est abstrait, imaginaire, virtuel.

Cette remarque n'est pas totalement idiote, mais je ne vais pas en parler pour l'instant. Car bien sûr, vous devez vous douter que la réponse à cette objection passe par le traitement du problème de la conscience.

Dans quelques articles, vous verrez à quel point la solution est fascinante, mais pour aujourd'hui, je vais en rester là. Car avant d'aller plus loin et de traiter l'épineux problème de la conscience, j'ai envie de voir si l'intervention divine pratiquement continue dont j'ai démontré l'existence n'aurait pas quelque chose à voir avec l'apparition et l'évolution de la vie elle-même...

N'est-ce pas là un des sujets les plus débattus aussi bien chez les croyants que chez les athées ?

Un dernier mot néanmoins : cette inévitable conclusion scientifique qui consiste à dire que l'univers est avant tout un langage fait curieusement écho aux propos de la Bible elle-même !

En effet, ne lit-on pas dans les versets 1 à 3 de l'évangile de Jean chapitre 1 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. »

La parole révèle Dieu. Le fils de Dieu, c'est la parole, c'est à dire le langage. C'est exactement ce que je viens de montrer !

Puis le langage fils de Dieu est devenu le monde grâce au pouvoir de la conscience. Le langage s'incarnant dans l'homme qui voit tout ceci, qui comprend cette filiation. Il devient alors le fils de Dieu, ou au moins, un fils de Dieu... Mais c'est un autre sujet.

 

Respectueusement vôtre.

 

Pour finir, une petite vidéo formidable qui montre à quel point l'univers est riche et vaste. Comment une telle chose serait possible sans l'intervention d'une très grande puissance créatrice ??

Soyez juste raisonnable...

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>