Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

insuffisance du corps

Les belles falaises de Fécamp.

Publié le par Miteny

Puisqu’il paraît que je ne suis pas suffisamment clair dans mes animations (!), j’en ai fait une autre. L’illustration suivante est censée représenter le monde (de manière partielle et très schématique) tel qu’il est pour chaque personne. Pour bien faire comprendre ce que je voulais dire, j’ai considéré un échantillon de 5 individus, choisis au hasard. Si vous n’êtes pas l’une de ces personnes, ne vous vexez pas et essayez de faire un effort d’imagination pour vous mettre à la place d’une de ces personnes (là, j’en demande peut-être trop).

La couleur rouge symbolise toujours la douleur (due à une position inconfortable ou à un plongeon raté par exemple…). Tout ça pour dire encore une fois que, pour chaque personne, la douleur ne vient toujours que d’un seul corps (vous remarquerez que la situation objective est la même pour tout le monde). Je remercie Fécamp et GGS pour cette belle photo.

 

Post-scriptum :

Quelques liens en rapport avec cette région. Fécamp (proche du Havre) : un des rares endroits où le sang du Christ aurait « débarqué ». Le saint sang pouvant être considéré comme symbolisant la descendance de Jésus Inri (comme par hasard). Des phénomènes étranges se seraient produit du côté du pays de Caux pendant l’éclipse de 1999. Sans y croire vraiment, j’y vois malgré tout un signe puisque le trajet de cette éclipse indiquerait le lieu de naissance du grand monarque (Nostradamus).

Partager cet article
Repost0

Pour comprendre mon raisonnement.

Publié le par Miteny

Pour comprendre mon raisonnement, il suffit d’un peu d’altruisme (le minimum) et d’un peu d’imagination. En effet, il suffit de saisir que ce qu’il se passe quand on est soi-même frappé ou torturé se passe aussi lorsqu’un autre corps est malmené… mais pour une autre personne. Ce qui revient à se « mettre à la place de l’autre » et donc comprendre qu’il aurait été possible que cet autre corps fût « le mien ».

A partir de là, je pense qu’il est envisageable de comprendre qu’il faut une cause, une raison à ce choix arbitraire : je n’ai qu’un corps… et pourquoi celui-là ? Alors que j’aurais très bien pu avoir celui-ci… ou cet autre là-bas. Il est rigolo de constater que cette universalité de la douleur est l’argument principal de mes contradicteurs notamment lorsqu’ils évoquent l’apparente identité de fonctionnement suivante :

Corps+coup=douleur pour la personne qui a ce corps.

Cette identité de fonctionnement n’est valable que d’un point de vue extérieur. C'est-à-dire d’un point de vue qui n’aurait pas de corps… Mais… je pense à quelque chose. Si l’identité de fonctionnement n’est vérifiée que de ce point de vue (que certains qualifient d’« objectif »), cela signifie que d’un point de vue subjectif, elle n’est plus vérifiée, non ?

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 > >>