Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

best of metaphysique

Autres considérations sur la nature de Dieu.

Publié le par Miteny

 J'ai démontré l'insuffisance du corps.

Ça au moins c'est clair. Autrement dit, pour que la conscience existe, il faut que le corps soit relié à une « autre cause », ou en d'autres termes, qu'il soit « branché » (un peu comme la lampe, qui doit être branchée pour produire de la lumière). Ça au moins c'est entendu.

Mais ai-je pour autant démontré l'existence de Dieu ? Bizarrement, presque personne ne m'attaque là dessus. Or ai-je jamais vraiment prouvé que cette « autre cause » est forcément « DIEU » ? Malgré ce que j'ai pu dire ou croire, la réponse n'est pas claire. Je dois bien l'admettre.

Car une fois que l'on sait que le corps ne suffit pas, il faut continuer à réfléchir avec rigueur et donc se poser le plus honnêtement possible les questions suivantes : quelle est la nature de cette « autre cause » ? Qu'est ce qui la connecte au corps ?

Pour continuer dans l'analogie avec les lampes, appelons cette autre cause de « l'électricité métaphysique », ou mieux de la spiricité... (Wahou !! Voilà que j'invente des mots !!).

Pour l'instant, je ne sais pas de quoi est composée cette spiricité. C'est juste un terme que j'introduis pour mieux réfléchir.

Deuxième question : qui connecte un corps à une source de spiricité, c'est à dire à une centrale spiritique (subtile analogie avec la centrale électrique) ?

  

Pas le corps lui-même car rappelons que toutes les « représentations d'un corps » ne sont pas connectées (lire et comprendre cet article pour savoir de quoi je parle). Ce n'est pas au corps de décider s'il doit être connecté ou pas. Sinon le corps suffirait.

Néanmoins, comme tous les corps semblent bien connectés à une source de spiricité dans au moins une réalité (en d'autres termes, tout le monde semble bien avoir une conscience), il est fort possible que le processus de connexion soit automatique. Ce processus serait une sorte de routine qui dirait : si corps N créé, créer écran d'observation (réalité) et connecter N à source de spiricité.

Un programme assez simple. Et comme j'ai encore envie d'inventer un mot, j’appellerais bien ce programme le métaphysiqueur... et Substance la source de cette spiricité et de ce métaphysiqueur !!

La spiricité, le métaphysiqueur, Substance... des mots farfelus pour des concepts en fait plutôt basiques. Dans ma définition, la spiricité n'est qu'une sorte de « force » fondamentale, pas plus intelligente que l'électricité et le métaphysiqueur un processus automatique, pas plus malin que les programmes informatiques que je pourrais développer. Mais ils ont un mérite : leur existence est démontrée expérimentalement. C'est déjà formidable, mais Dieu alors ? Justement j'avais envie d'appeler Substance Dieu...

En ai-je le droit ?

 Pour le savoir, lisons ce que dit une encyclopédie bien connue sur le mot Dieu : « dans les religions monothéistes, Dieu est une entité suprême, unique, immatérielle, dotée d'une puissance surnaturelle et d'une perfection absolue. Il est infini, omniscient, éternel, tout-puissant et démiurge, c'est-à-dire créateur du monde. »

 

Or Substance est bien :

  • Une entité suprême, unique et immatérielle parce que la spiricité par exemple ne fait pas partie du monde matériel. Sinon le corps suffirait. Jusque là ça va.

  • Dotée d'une puissance surnaturelle, son pouvoir de se connecter à chaque corps ne venant pas de la nature (c'est à dire de la matière ou de tout ce qui est soumis à l'espace-temps).

  • D'une perfection absolue. Bien sûr. En raison de son caractère incorruptible.

  • Infini car non limité par l'espace.

  • Éternel car non dépendant de l'espace-temps.

  • Omniscient ? A priori oui car relié à tous les corps comme une centrale électrique est reliée à toutes les maisons. Cependant il faudrait davantage méditer sur la question pour vraiment savoir dans quelle mesure Substance « sait » ou connaît... De grandes questions pour la science de demain et auxquelles j'ai d'ailleurs un peu répondu dans Une preuve irréfutable de l'existence de Dieu.

  • Démiurge car ce n'est pas l'univers qui a créé Substance, sinon le corps suffirait. En outre on ne va pas faire intervenir un troisième larron, ce serait de la gourmandise. Donc c'est bien Substance qui est à l'origine, par sa force vive si j'ose dire, du monde dans son ensemble. Je ne dis pas que c'est une création déterministe. Je dis simplement qu'il y a création et même foisonnement de créations dans tous les sens et cela dans l'espoir de faire émerger une « solution qui fonctionne ».

 

Bref ça correspond à peu près. Ainsi, je peux appeler Substance Dieu. Et donc oui, finalement, j'ai démontré l'existence de Dieu, d'un Dieu qui se rapproche beaucoup de celui des religions monothéistes... On peut dire ça, oui, même si mes explications sont grossières. Le métaphysiqueur par exemple n'est sans doute pas quelque chose d'aussi basique que ce que j'ai décrit. Mais enfin, j'espère avoir fixé quelques idées, avoir fait avancer le schmilblick.

En tout cas, même si c'est une démonstration minimaliste, elle dérange beaucoup de monde. Il suffit pour s'en convaincre de contempler la mauvaise foi de ceux qui n'admettront jamais que frapper n'importe quel corps n'est une cause suffisante de douleur pour personne. Ça paraît dingue mais ces gens existent vraiment.

À croire qu'ils sont désespérés et qu'ils sont prêts à raconter n'importe quoi pour ne pas avouer une évidence dont ils ont une peur irrationnelle.

 

PS : 232 semaines, et je ne suis toujours pas inquiété.

 

Partager cet article
Repost0

Dieu est esprit.

Publié le par Miteny

Que signifie cette expression d'origine biblique ?

Pour répondre à cette question, il faut savoir ce qu'est l'esprit. A priori, ce mot fait référence à la conscience de soi, donc à quelque chose de très humain. Autrement dit l'expression « Dieu est esprit » signifie que la conscience de soi aurait plus ou moins un rapport avec Dieu. C'est logique. Or la conscience de soi est fabriquée par le corps, en tout cas le fonctionnement du corps est nécessaire à son émergence, c'est indéniable. Mais suffit-il ?

S'il suffit, la conscience n'a pas plus de rapport avec Dieu que l'intestin grêle et l'expression devient absurde. Mais si le fonctionnement du corps ne suffit pas, elle prend tout son sens. Dire « Dieu est esprit » revient donc à dire « le corps ne suffit pas ».

Vous comprenez alors l'importance de ma démonstration. Elle est essentielle pour le monothéisme, essentielle pour l'avenir des religions actuelles et même essentielle pour l'avenir d'une humanité qui part dans tous les sens et surtout qui court de plus en plus vite à sa perte.

Sauvez le monde, devenez miteniste !

 

PS : Je rappelle que ça fait 230 semaines que je défends l'insuffisance du corps et j'ai toujours mes 3000 Euros car tout le monde sait que frapper n'importe quel corps n'est une cause suffisante de douleur pour personne. Pour qu'une personne ressente de la douleur, il faut frapper SON corps ! Frapper n'importe lequel ne suffit pas.

C'est à dire que le fonctionnement biologique du corps, de n'importe quel corps (frappé), ne peut pas à lui seul être la cause de la sensation douloureuse ressentie. Et oui !!

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 > >>