Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

best of 2011-2014

L'insuffisance du corps prouve directement l'existence de Dieu.

Publié le par Miteny

Nouvel article de ma petite série sur Dieu, dont voici le précédent article.

 

Voici la définition de Dieu la plus régulièrement admise, que j'ai d'ailleurs plusieurs fois reprise dans divers articles de mon blog : « Dans les religions monothéistes, Dieu est une entité suprême, unique, immatérielle, dotée d'une puissance surnaturelle et d'une perfection absolue. Il est infini, omniscient, éternel, tout-puissant et démiurge, c'est-à-dire créateur du monde. »

Or n'est-ce pas exactement le Dieu dont je viens de démontrer l'existence !!

On me demande souvent de me justifier à ce sujet, alors je vais le faire, encore une fois.

Tout d'abord il vous faut admettre ma démonstration selon laquelle toute entité matérielle, c'est à dire limitée par l'espace, est incapable d'engendrer la moindre conscience de soi. Si vous ne l'avez pas fait, alors relisez ma prose, notamment la partie prenant l'exemple de la sensation douloureuse.

Je tiens à signaler à ce propos un article récent évoquant la possibilité de créer des mondes virtuels dans lequel nous pourrions être implantés. Le chercheur en question écrit au sujet du problème de la conscience de soi la phrase suivante :

« À moins de croire qu’il y a quelque chose de magique dans la conscience, et je ne le pense pas, je crois que c’est le produit d’une forme très sophistiquée d’architecture à l’intérieur du cerveau humain, alors vous devez conclure que dans une certaine mesure cette conscience peut être simulée par ordinateur, ou en d’autres mots, peut être répliquée. »

 

Nous sommes au moins d'accord sur une chose : s'il n'y a rien de magique dans la conscience, alors celle-ci pourra être un jour répliquée. C'est d'ailleurs ce que j'écrivais au tout début de dieuexiste.com, dans cet article, pour justement montrer qu'il est très stupide de penser qu'on pourra un jour répliquer la conscience. Lire également les réponses aux commentaires.

En fait, il faudrait que ce pseudo-chercheur à deux balles lise mon blog pour comprendre que justement, la conscience a bien quelque chose de magique : il y a dans cet extraordinaire phénomène une partie non modélisable, non programmable... inaccessible à l'homme !!

Un jour, il vous faudra bien accepter cette évidence. Vous serez alors obligé d'admettre l'existence d'une force supplémentaire, immatérielle et surnaturelle car non réductible par la matière même biologique, laquelle ne peut en être à l'origine, ni de près, ni de loin. Une ''force'' supplémentaire qui ne peut donc venir que de la Substance à l'existence nécessaire que j'ai évoqué dans les articles précédents de cette petite série sur Dieu.

Même ceux qui, dans leur folie de mensonge, oseraient nier l'existence de cette Substance ne pourraient nier l'insuffisance du corps sous peine d'être traduits en justice.

En tout cas, c'est ce qu'il faudrait tant il me paraît absurde de sombrer dans la haine au point de refuser de faire la différence douleur/pas douleur...

Je le répète : même les plus lâches sont obligés, contre leur gré, d'admettre l'insuffisance du corps, et donc nécessairement l'existence d'une force immatérielle et surnaturelle. Les voilà coincés car ils ne peuvent expliquer cette existence sans la divine Substance, c'est à dire sans Dieu.

Quoi d'autre pourrait transcender les notions de matière et d'espace ?

Rien, messieurs dames, rien... Ma victoire est totale !!

L'entité Substance dont j'ai démontré l'existence est donc bien immatérielle, dotée d'une puissance surnaturelle, et bien sûr infinie avec un pouvoir de création infini, la formidable richesse des différents univers parallèles en étant un parfait exemple.

De plus, j'ai prouvé que le monde était avant tout un langage, ce qui fait de la Substance une entité capable d'engendrer une sorte de parole. C'est quelque chose de fantastique, qui peut en fait nous permettre de démontrer son omniscience, même si je ne le ferai pas ici dans cet article.

Puisque j'ai cité tous les adjectifs de la définition, je peux affirmer avec fierté avoir démontré l'existence de Dieu !!

En outre, Wikipedia précise que le terme Dieu désigne « un être suprême, transcendant, unique et universel, créateur et auteur de toutes choses, principe de salut pour l'humanité qui se révèle dans le déroulement de l'histoire ».

C'est exactement ce qu'il se passe. Avec l'histoire, Dieu se révèle petit à petit aux hommes. Voilà pourquoi les prophètes éclairés lui ont donné comme nom le fameux tétragramme, YHWH, qui signifie je me révèlerai être.

N'est ce pas fascinant ?

Je résume pour que ce soit bien clair :

  1. - Évidence de l'insuffisance du corps (exemple de la douleur).

  2. - De laquelle on déduit l'incapacité de n'importe quelle entité matérielle à engendrer la conscience de soi.

  3. - Il s'ensuit l'évidente existence d'une puissance immatérielle, transcendante et surnaturelle d'essence bien supérieure à la matière.

  4. - Proximité évidente entre les caractéristiques de cette puissance et la définition de Dieu.

 

Bref que des évidences !

Pour finir, j'ai bien envie de vous re-re-re-rappeler l'évidence à la base de tout le raisonnement, rien que pour le plaisir.

Supposons que trois corps, dont le mien, soient frappés avec un marteau, comme sur ce dessin approximatif.

 

dessin2.jpg

 

On ne peut pas nier que je constate une exception parmi les résultats de l'expérience au niveau de mon corps. Cette exception qui s'appelle douleur est inexplicable matériellement puisque matériellement, il n'y a pas de différence fondamentale entre ces trois corps. Biologiquement, ils sont équivalents, similaires. Pourtant il y en a qui, de mon point de vue, paraît avoir des pouvoirs extraordinaires. Or matériellement, c'est tout à fait inexplicable !!

Nier cette évidence, c'est aussi stupide que nier l'existence du soleil. Et d'ailleurs ceux qui le font se retrouvent vite ridicules, comme ici.

 

Bien cordialement.

 

Partager cet article
Repost0

Le réseau de réalités.

Publié le par Miteny

Résumons un peu la (fabuleuse) situation.

Les scientifiques modernes les plus brillants l'affirment : la réalité est un écran, la matière, c'est de l'information. Ce sont les faits qui nous le disent ! (voir le précédent article de cette émouvante petite série sur Dieu).

C'est tellement important qu'il ne faut pas hésiter à se répéter : voici de nouveau quelques citations de mon article sur la théorie de Verlinde, diffusé le 31 mai 2011. Relisez le d'ailleurs, vous verrez que je ne cite pas que Science§Vie.

En parlant de Verlinde :

« Concrètement, que propose-t-il ? De partir tout d'abord d'un écrancontenant des informations sur la constitution de notre Univers.

Quelle est la nature de cet écran ? Comment sont codées les informations ? Quid de son contenu précis ? Aucune importance !

Seule compte l'idée issue du principe holographique selon laquelle cette quantité d'information est proportionnelle à l'aire de l'écran. À cela, il ajoute l'existence de notions très générales sur le temps, la masse, l'énergie. Il assemble ensuite ces ingrédients sous la forme de quelques équations à la portée d'un étudiant de master, d'où il fait finalement découler le plus naturellement du monde... les équations newtoniennes de la gravitation. Cela ressemble à un tour de magie : alors que la gravité ne faisait, a priori, pas partie de la liste de ses ingrédients, il la trouve présente à la fin de sa recette !! »

 

Autrement dit, selon cette théorie, « tout ce que nous voyons autour de nous n'est que le résultat des lois régissant l’évolution des bits d'information sur la frontière. » C'est à dire l'écran !

Bref, une idée originale et élégante, qui explique la gravitation, résout des problèmes insurmontables (comme celui de l'énergie noire) a pour base fondamentale que la réalité que nous constatons est un écran, c'est à dire une interface entre quelque chose et... autre chose.

Quel est ce premier « quelque chose » ?

On s'en doute, le ''langage mathématique'' créé par Dieu et dont j'ai longuement parlé quand j'ai montré que le monde était avant tout un langage écrit petit à petit par la Substance. Il s'agit d'une des possibilités mathématiques naturellement engendrées par ce formidable phénomène très créatif qu'est Dieu. Un langage mathématique fait de telle sorte qu'on puisse acquérir de l'information sur lui.

Quelle est ce second « autre chose » ?

Et bien pratiquement Dieu lui-même. Ce qui donne de la valeur aux informations codées par l'écran et traitées par le cerveau. Bref, de la substance divine, de la substance de Substance...

 

Sans CES DEUX CHOSES, l'interface n'aurait aucune raison d'exister, c'est une évidence. Ce qui signifie que sans la Substance, l'écran, qui est l'interface, ne pourrait pas exister. C'est à dire que sans cette connexion avec Dieu, sans ce lien métaphysique, sans la conscience humaine ! la matière n'existerait pas. N'est ce pas incroyable ??

Ainsi, les théories les plus récentes des sciences physiques confirment ce que l'on peut déduire de l'insuffisance du corps : c'est proprement magnifique !

Et ce n'est pas tout, car il n'y a pas qu'un seul écran, je l'ai compris - pas immédiatement, mais au bout d'environ deux ans - lors de l'élaboration de ma théorie. Examinez le dessin suivant :

 

realite1

 

Il correspond bien aux réalités constatées par les gens, la sensation douloureuse étant représentée par la couleur rouge.

Dans l'écran 1, la connexion métaphysique a lieu au niveau du corps A1, qui est la représentation informationnelle si j'ose dire, du langage mathématique exprimant les caractéristiques du corps A. Par contre, dans l'écran 2, aucune connexion métaphysique n'existe au niveau du corps A, c'est à dire du corps A2.

Bref, il y a codage d'un écran à chaque fois qu'il y a connexion entre le langage mathématique (le premier « quelque chose ») et la Substance. C'est un peu technique je l'admets, mais c'est complètement cohérent.

Toute cette mécanique si complexe n'a bien évidemment pas pu exister par hasard, je le répète une nouvelle, nouvelle fois. ''Dieu'' a imaginé tout cela puisque Dieu est au COEUR de tout cela. Dès que Dieu imagine quelque chose, ça existe.

Dans son élan créatif, il a « voulu », si l'on peut s'exprimer ainsi à son sujet, créer de la conscience, c'est à dire de donner une valeur de connaissance (voir cet article) au langage mathématique qu'il avait mis au point. Et cette valeur, il a « voulu » la donner non pas une fois mais cent fois, mille fois, des milliards de fois !!

Son pouvoir de création n'est pas limité je vous le rappelle : la richesse de l'univers en est une preuve suffisamment flagrante.

Il a « codé » (si j'ose dire) des milliards d'écrans, des milliards de connexion entre le langage mathématique et sa Substance. Il peut paraître étonnant, surréaliste, voire totalement incroyable qu'une telle quantité d'écrans ait été créée, mais c'est pourtant la fabuleuse vérité.

Mais après tout, n'est-ce pas ce que font les informaticiens de nos jours ? N'est-ce pas ce que l'on fait avec les fameux jeux en réseau ?

Le code, c'est à dire le langage, du monde virtuel auquel on se connecte n'est développé qu'une fois mais des millions d'écrans peuvent s'y brancher. Et si les humains peuvent le faire en y trouvant un intérêt, on peut facilement comprendre que ce soit également le cas pour Dieu. Métaphoriquement, on pourrait dire qu'il est un « informaticien » de génie capable de créer un jeu en réseau d'une puissance hallucinante.

Vous ne devez pas oublier ce que j'ai démontré dans les articles précédents : le monde est d'abord un langage, c'est à dire une organisation de concepts et de formules mathématiques construite par Dieu. Un programme mathématique dont IL écrit les lignes. Ce que l'on sait maintenant, c'est qu'il code en plus des écrans, qui sont nécessaires.

Le Tout-Puissant est un peu comme le développeur de « Age of Empires » ou « World of Warcraft », sauf que lui seul peut, à la différence des pauvres êtres humains que nous sommes, fabriquer quelque chose de très précieux et en vérité d'indispensable à la vie : la conscience de soi, la capacité de savoir que l'on existe, que l'on a mal ou que l'on ressent du plaisir. Voilà pourquoi la ''simulation'' dans laquelle nous sommes paraît si réelle. Parce que le développeur a rajouté le truc en plus que nous ne pourrons jamais simuler, à savoir le lien métaphysique qui permet la conscience de soi.

J'avais déjà proposé la métaphore de l'informaticien dans cet article, et elle est très juste. Dieu est un développeur hypercréatif parce que tout-puissant qui en plus a ce pouvoir typiquement transcendantal d'octroyer la conscience de soi.

Alors bien sûr, il va vous paraître hallucinant d'affirmer qu'il existe des milliards d'écrans. Mais essayez juste de comprendre que ce n'est pas parce que quelque chose vous semble incroyable que c'est forcément faux. À chaque époque de son histoire, l'humanité s'aperçoit que le monde est encore plus complexe, plus riche que ce qu'elle avait imaginé. Pour vous en convaincre définitivement, faisons un peu d'histoire.

C'est très instructif, vous allez voir :

 

A. Du temps des grecs anciens, on admettait seulement l'existence du monde méditerranéen, lequel était pour les gens évidemment plat. On pensait que les étoiles n'étaient que de simples lanternes perchées au mieux à quelques kilomètres de hauteur. Ceux qui osaient affirmer que la Terre est ronde étaient raillés. Les gens étaient incapables d'imaginer qu'ils vivaient sur une boule suspendue dans le vide.

Comme vous avec l'insuffisance du corps : le temps passe, les abrutis restent...

 

B. Vers 1512 - il y a donc 500 ans -, Copernic a mis le soleil au centre de notre système planétaire, pratiquement pour la première fois. Le pauvre homme n'a publié son œuvre qu'à sa mort, pour ne pas s'attirer les foudres de l'église. Les partisans du système géocentrique rigolaient car ils disaient que mettre le soleil au centre de l'univers repoussait les étoiles à des distances si grandes (plus loin que le soleil donc) qu'il serait absurde qu'on pût envisager d'encore les voir. Ces primitifs étaient alors bien sûr totalement incapables d'imaginer qu'il pût exister d'autres soleils.

Comme vous avec l'insuffisance du corps : le temps passe, les abrutis restent...

 

C. Au début des années 1920, le débat sur la nature des galaxies faisait rage. On a d'ailleurs appelé ce débat, « le grand débat ». Certains avaient du mal à imaginer que de si riches et si vastes univers-îles pussent exister en aussi grand nombre. Cela paraissait incroyable.

Maintenant on connaît des milliards et des milliards de ces gigantesques galaxies. C'est si fabuleux qu'on comprend facilement pourquoi les anciens n'ont même pas pu envisager une milliseconde ce qu'est réellement l'univers. Rendez-vous compte : il y a plus d'étoiles dans l'univers que de grains de sable sur la Terre ! Et le nombre de planètes est encore plus grand ! Même les savants du vingtième siècle avaient du mal à admettre l'extraordinaire.

Comme vous avec l'insuffisance du corps : le temps passe, les abrutis restent...

 

D. En 2012 grâce au satellite Planck, on s'apercevra sans doute avec admiration qu'il existe des tas d'univers parallèles aux caractéristiques différentes des nôtres mais dont certains contiennent comme le nôtre des milliards de galaxies. On sera alors encore plus émerveillé par ce foisonnement, cette richesse de la création et on pensera comme les théoriciens modernes :

« La nature, en quelque sorte, pourrait exploiter toutes les possibilités, explique Leonard Susskind. Existe-t-il un mécanisme naturel qui aurait peuplé un mégavers de tous les environnements possibles en transformant les possibilités mathématiques en réalités physiques ? C'est ce que pensent un nombre croissant de physiciens théoriciens - moi compris. Et c'est ce que j'appelle le peuplement du paysage. »

 

Transformer les possibilités mathématiques en réalités physiques ! N'ai-je pas démontré que c'est justement ce qu'avait fait Dieu ?

Comme je l'ai expliqué, les possibilités mathématiques, c'est le langage ordonné issu de Dieu. Le même langage auquel nous avons aussi accès, parce que nous sommes des êtres intelligents, et par là donc à l'image de la Substance. Mais ce n'est pas un hypothétique « mécanisme naturel » qui transforme toutes ces possibilités mathématiques en réalités physiques. Non, c'est idiot ! D'où sortirait ce mécanisme naturel ??

Non, soyez sérieux et pour une fois, arrêtez de mentir. Seule une très grande puissance créatrice peut être ce mécanisme naturel. À un moment, il faut dire les choses !!

Ce que je pense, ce dont je suis sûr, c'est que très bientôt, on admettra l'évidente existence de cette force créatrice, voire même l'évidente insuffisance du corps. Puisqu'on aura compris que la richesse de l'univers pris absolument n'a pratiquement pas de limites, on admettra alors aussi l'existence de tous les écrans dont j'ai parlé plus haut. De toute façon, elle se déduit nécessairement dès lors que l'on admet l'insuffisance des causes matérielles.

D'autant que la physique du vingt-et-unième siècle nous démontra que l'information est le constituant fondamental de l'univers, comme la lettre est le constituant fondamental du mot.

Oui, je le pense, on admettra tout ça.

Malraux n'a-t-il pas dit que le vingt et unième siècle sera spirituel ou ne sera pas ? Il est bien parti pour ne pas être, alors par pitié, faites un effort, essayez d'être un peu moins cons...

Inscrivez vous à la newsletter de DIEUEXISTE.COM

 

Bien humblement vôtre.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>