Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

best of 2011-2014

Une résurrection qui laisse perplexe.

Publié le par Miteny

Déjà l'avant-dernier article de ma petite série sur l'énigme que constitue la figure du personnage messianique. Aujourd'hui, le sujet est ardu, puisque je compte parler de la résurrection, rien de moins que ça !!
Les trois grandes religions monothéistes attendent la résurrection des morts à la fin des temps, c'est bien connu et beaucoup d'entre vous trouvent cela complètement stupide, je le sais. Mais avant de conclure définitivement que ce rêve plusieurs fois millénaire est débile, délirant ou totalement puéril, ne faut-il pas au moins se demander ce qu'est vraiment une résurrection ?
À mon avis, la question mérite d'être étudiée, surtout quand on sait qu'un lien métaphysique existe...
Tout d'abord, on peut se demander s'il est nécessaire que l'ancien corps du mort soit de nouveau fonctionnel pour que sa résurrection soit considérée comme réussie. Beaucoup de religieux le pensent. Pourtant, cela semble bien absurde. En effet, au cours de la vie, le corps d'une personne change : il grandit, grossit, maigrit, perd ses cheveux, retrouve des cheveux, bronze, blanchit, re-bronze, re-blanchit. Sans parler de la chirurgie esthétique... Bref, on comprend facilement que l'aspect extérieur ne devrait pas compter plus que ça pour une résurrection. Il ne devrait pas être un critère de jugement de la réussite de l'opération. Mais alors quels sont les bons critères ? Autrement dit qu'est ce qui fait l'identité d'un individu et que l'on doit récupérer pour le considérer comme revenu d'entre les morts ? Ses souvenirs, indéniablement. Les liens affectifs qu'il a tissé, les connaissances qu'il a pu acquérir, c'est ce qui fait ''qu'il est lui''.
Prenons un exemple : imaginons que l'on souhaite ressusciter René Descartes.
À mon avis, pour réussir, il faudrait avoir accès à une base de données contenant les souvenirs de ce qu'il a vécu, de ce qu'il savait faire, bref de ce qui était enregistré dans son cerveau à l'époque où celui-ci était à la fois bien rempli et encore en relatif bon état de fonctionnement, puis de charger tout ce contenu dans un cerveau actuellement bien vivant et en bonne santé.
Ce processus aurait pour résultat une sorte de ''résurrection-réincarnation'' de l'ancien René Descartes dans notre monde actuel.
En effet, comprenez bien que le jeune homme qui aura été la ''victime'', si j'ose dire, de cette opération, se réveillera avec tout le vécu de Descartes en mémoire. C'est à dire avec des souvenirs de Paris en 1627, de Stockholm des années 1640, de la reine Christine, etc... Des souvenirs si précis, si intimes, qu'il aura l'impression que ce sont les siens. Il aura l'impression d'être René Descartes fraîchement débarqué au vingt-et-unième siècle tout comme les autres auront l'impression de parler à un authentique René Descartes tant ses dires auront l'air d'être authentiques.
Normal puisqu'il aura des souvenirs très précis à raconter !!
Mais ce n'est pas tout. En effet, n'ai-je pas à de nombreuses reprises expliqué que la nature du lien métaphysique était un composant essentiel de la personnalité ?
Il y a le corps, les souvenirs, les connaissances - ce qu'on pourrait appeler la mémoire, le disque dur - mais aussi le lien métaphysique. Il faut tout ça pour faire quelqu'un : comme je l'ai déjà écrit, il y a des relations étroites entre une partie de la nature de la personnalité d'une personne et la qualité de son lien métaphysique.

Ainsi donc, s'il était possible de réunir un corps, un bon lien métaphysique et les souvenirs adéquats, on pourrait envisager de ressusciter les morts !
Cela nous permettrait de faire d'incroyables voyages dans le passé : songez à la quantité de données stockées dans les cerveaux des disparus. Il y a des images, des sons, des odeurs... Y avoir accès, c'est pratiquement se plonger la tête la première dans l'environnement de ces personnes. Tout simplement formidable. De telles possibilités auraient d'importantes conséquences pour la notion de disparition dans notre civilisation : on ne serait plus aussi crispé sur notre petite vie absurde. On ne chercherait plus par tous les moyens à la prolonger d'un an, d'un mois, d'une heure. On pourrait alors acquérir de la distance, du recul sur le contenu de notre propre existence. On serait ainsi plus cool, plus enclin à penser aux autres. Le monde changerait radicalement. Comme le prétendent certains mouvements religieux, celui-ci deviendrait alors vraiment complètement nouveau.
Alors bien sûr, la question qui tue est évidemment la suivante : un tel chargement est-il possible ? Un tel transfert de données est-il envisageable ?
Rappelez vous de ce que j'ai dit sur le messie dans l'un des précédents articles de cette petite série : cet individu deviendrait le gestionnaire d'un hypothétique centre serveur métaphysique, pouvant créer et supprimer des liens métaphysiques, pouvant accéder à la subjectivité des autres.
Or il est tout à fait plausible que les subjectivités des disparus soient sauvegardées au niveau de ce centre serveur : il n'y a en effet aucun principe logique qui empêche des données du passé d'être accessibles plus tard. On peut de nos jours accéder à des données du passé stockés dans le sous-sol par exemple. De la même façon, aucun paradoxe n'interdirait d'accéder à des contenus de subjectivités situés à un point passé de l'espace-temps.

Ce qui est vraiment totalement absurde, c'est d'imaginer que l'on puisse physiquement voyager dans le passé de sorte à pouvoir y changer le cours des événements. La relativité restreinte nous apprend que le voyage dans le futur est possible, certes, je pense que vous le savez tous*, mais pas le voyage dans le passé.... Tout ce que l'on peut espérer, c'est pouvoir accéder aux informations du passé, à condition qu'elles soient stockées depuis leur ''enregistrement'' sur un quelconque support.
Le problème est que, normalement, le support des subjectivités, c'est le corps. Mais ceux dont on parle étant désintégrés depuis longtemps, il faut envisager soit un support métaphysique, ce qui ne me semble pas très raisonnable, soit un écoulement différent du temps au niveau du centre serveur qui permettrait un accès aux informations du passé depuis aujourd'hui. Dans ce dernier cas, l'éventualité d'un transfert d'informations du futur vers le passé ne serait alors plus si inenvisageable que ça... Tout du moins dans certaines conditions très précises de sorte à éviter tout paradoxe temporel : ce serait ainsi que les prophètes comme Daniel ou Jésus auraient été inspirés.
En tout cas, voilà pourquoi j'imagine très bien que Dieu, dans sa grande sagesse, ait prévu un système de sauvegarde des subjectivités des disparus au niveau du centre serveur métaphysique pour notamment permettre au gestionnaire de ce supposé ''centre'' de les connecter à celles de personnes encore bien vivantes.
Puisqu'aucun PARADOXE ne l'interdit, pourquoi pas ne pas l'envisager ?
« À chaque fois qu'un homme meurt, c'est une bibliothèque qui brûle » a dit le grand sage peul Amadou Hampate Ba. Autoriser toutes ces bibliothèques à brûler sans une petite possibilité de sauvegarde de derrière les fagots me paraîtrait pour le moins dommage.
Si cette sauvegarde des subjectivités disparues est réelle, alors le gestionnaire du centre serveur pourra autoriser le transfert des données de ces subjectivités vers des corps bien vivants, tout en renforçant le lien métaphysique du corps ''rempli'' de nouvelles données. Ce qui reviendrait, d'après ce qu'on a dit en début d'article, à procéder à une résurrection !!
Une telle opération aurait le même effet que de se brancher une clé USB sur le cortex. Personne ne sait encore quel effet ça fait, mais beaucoup de scientifiques nous promettent que bientôt, nous pourrons nous injecter directement des connaissances ou des souvenirs artificiels : c'est en tout cas ce que certains ont déjà réussies à faire sur des souris...
Selon moi, ça donne l'impression de progressivement retrouver la mémoire au fur et à mesure du chargement des données. Et c'est sans aucun doute l'impression que nous aurions si le messie gestionnaire nous téléchargeait des données de disparus. Ce serait génial ! À condition bien sûr que le disparu en question fût quelqu'un de bien, cela va sans dire....
Nous sommes tous coincés dans notre petit écran (voir ici pour comprendre à quel écran je fais référence) sans possibilité d'accéder à d'autres données subjectives que celles stockées dans un et un seul cerveau. Cela a des avantages, mais aussi un terrible inconvénient : nous faire croire que rien d'autre que notre unique corps peut nous permettre d'avoir une conscience... Comme si celui était ''magique''.
Tant que cet isolement perdurera, tous les humains resteront tristement cloisonnés. Mais dès que les transferts d'informations via le lien métaphysique sera possible, alors le monde sera vraiment différent. Il devra même faire face à une révolution si extraordinaire qu'on pourrait la comparer aux plus grandes prophéties bibliques.
Mais si (messie !!), rappelez vous... Dans la Bible, à la fin des temps, les morts sont réveillés pour être jugés par l'Agneau, qui symbolise le messie, l'incarnation de Dieu sur Terre. Ensuite, ceux qui sont déclarés dignes d'être sauvés sont ressuscités et vivent heureux dans un monde nouveau. Or n'est ce pas ce qui se passerait si le gestionnaire du centre serveur accédait aux subjectivités des disparus ?
Il pourrait évaluer leur contenu et aussi sans doute l'état du lien métaphysique à la mort de la personne. Il pourrait décider de ne pas ''télécharger'' les souvenirs, le ''disque dur'', des gens mauvais pour se concentrer sur ceux qui le méritent. De toute façon, il est fort probable qu'un tel téléchargement soit impossible si le lien qui relie la source à la destination est de mauvaise qualité...
En tout cas, aussi incroyable que cela paraisse, le messie gestionnaire du centre serveur métaphysique pourrait décider de ressusciter telle personne ou de condamner définitivement telle autre. Un pouvoir vraiment extraordinaire.
Si ce que je raconte là n'est pas absurde, alors on peut avoir une petite idée de ce qu'il se passe après la mort. Si on a été jugé digne d'être ressuscité par ''l’Élu'' ou son équipe, alors on se réveille à l'époque messianique dans un corps nouveau qu'on ne connaît pas, frais et dispo. Sympa non ?
Sinon, on est oublié à jamais... Je rappelle que le but de Dieu est la sophistication des liens métaphysiques en général et du sien en particulier : inutile donc de s'encombrer de boulets, uniquement motivés par la bêtise et le mal. C'est l'occasion ou jamais de citer une nouvelle fois un de mes versets préférés (Apocalypse 11.18) : « Les nations se sont irritées et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »
Vous commencez à comprendre les conséquences du très éventuel avènement messianique qui pourrait a priori se produire entre 2005 et 2050 puisque toutes les conditions sont réunies ?
Bien sûr, je spécule, je science-fictionne... Évidemment. Mais sait-on jamais... Faites gaffe quand même. Fantastiquement vôtre.


* Je vous conseille à ce propos la petite animation sur la relativité restreinte que j'avais faite en 2008.

Partager cet article
Repost0

Le souffle de Dieu.

Publié le par Miteny

Quatrième article de ma petite série sur le messie : il en restera trois après celui-ci...

Comme le sujet est complexe, il me faut commencer par un rappel de ce que j'ai dit dans les trois derniers épisodes :
1. En février, j'ai montré à quel point la nature et l'intensité du lien métaphysique sont diverses et variées. J'ai rappelé que chacun d'entre eux était, en quelque sorte, particulier et j'ai souligné la différence entre un lien surpuissant et la grande majorité des liens qui sont presque inexistants.
2. En mai j'ai rappelé que le monde a été créé par Dieu car celui-ci désirait une demeure dans le monde inférieur. Dieu aurait besoin d'une demeure dans le monde matériel, c'est à dire d'un et un seul corps, pour se dévoiler, même à lui-même, et se révéler alors avec la plus grande intensité. En d'autres termes, il veut lui aussi avoir une conscience. Et bien sûr la caractéristique principale de Dieu fait homme est d'avoir un lien métaphysique surpuissant.
Mais ce n'est pas tout : il lui faudra sans doute trouver un moyen de parvenir jusqu'à la conscience des autres. S'il ne peut pas faire cela, il n'est pas Dieu...
3. Toujours en mai, je parlais de l'existence certaine d'une source unique de substance divine  pour les liens métaphysiques. Et du fait qu'il est fort probable que ce soit la force active et créatrice de Dieu, c'est à dire de manière imagée son souffle, qui gère cette source unique, autrement appelée centre serveur métaphysique.
J'avais aussi montré cette fois là que rien dans les caractéristiques du lien métaphysique n'interdit l'existence d'une personne pouvant prendre le contrôle de ce ''centre serveur''.
Je répète donc la conclusion provisoire : l'existence d'une personne pouvant accéder à la source unique de tous les liens métaphysiques pour en prendre éventuellement le contrôle serait possible. Si cette personne survient, il ne pourrait s'agir que du messie, du Machiah. Il est en effet censé être la créature que Dieu choisit pour prendre conscience du monde qu'il a créé. Seul lui pourrait prétendre à devenir le gestionnaire de la source unique de substance divine, si cela est possible bien sûr. Car seul lui peut être l'incarnation du souffle de Dieu. Seul lui peut abriter la ''super-conscience'' divine se caractérisant par un lien métaphysique surpuissant. Alors du coup, beaucoup attendent l'avènement du Machiah : les juifs bien sûr, mais aussi les chrétiens puisqu'ils attendent le retour de Jésus Christ. Or chacun sait que Christ signifie Oint, c'est à dire celui qui a été choisi par Dieu...
Certains parmi ces religieux affirment que le jour du dévoilement du messie, ''l'âme de Dieu'' viendra s'incarner dans le corps du ''choisi'', c'est à dire de l'oint. Et selon la légende, celui-ci sera alors aussitôt investi de pouvoirs extraordinaires.
Si l'on fait le parallèle entre ce mythe et ce que je viens de raconter dans cet article, alors on peut imaginer que cette incarnation subite de cette soi-disant ''âme'' correspondrait à la décision de la force active de Dieu de se mettre sous le contrôle de la personne ointe. N'oubliez pas ce que j'ai dit : Dieu souhaiterait avoir une demeure sur Terre... Bien sûr, ce ne sera pas à cette personne choisie de décider du jour et de l'heure de l'incarnation puisqu'elle n'est qu'un instrument : comme l'illustre bien Marc « Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul » ou Matthieu « Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. », l'initiative ne peut venir que d'en haut.
Je précise que ces deux versets font bien référence au retour du Christ à la fin des temps, qui, selon la Bible, devrait être spectaculaire. À toutes fins utiles, je rappelle que cette fin des temps, c'est un moment dans l'histoire à savoir a priori l'époque 2005-2050. Voir ici pour la démonstration et ici pour une autre à la fois plus amusante et plus romancée.
Bref, une chose semble certaine, même la personne concernée ne pourra pas savoir quand ça lui tombera dessus. Elle pourra éventuellement sentir que ce moment est proche et aider le processus en méditant. Mais elle ne saura pas à l'avance quand cela aura lieu, c'est impossible. D'un seul coup, un jour, un matin ou un soir, elle recevra brutalement certaines informations étonnantes venues d'ailleurs. Elle devinera tout à coup un tas de choses sans comprendre comment elle arrive à savoir tout ça. Enfin, c'est ce que je suppose...
De plus, il faut bien comprendre que ce phénomène plus qu'exceptionnel puisqu'unique dans l'histoire du monde, voire de l'univers, n'arrivera que lorsque les conditions seront réunies. Or, outre les conditions sur la personne choisie, dont le lien métaphysique doit être celui de Dieu comme je l'expliquais dans les premier et deuxième articles de cette série sur le messie, il faut que le monde soit dans un état peu ordinaire... Rappelez-vous de ce que dit le livre des livres : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique pour que vous etc... » Jean 3.16. Si donc ce même monde se retrouve au bord de la destruction ultime, que penserez vous que fera Dieu ?
S'il aime vraiment cette Terre, le maître des lieux ne peut pas laisser faire : il ne va pas assister à la destruction d'un joyau si chère à ses yeux qu'il en a donné son ''Fils unique'' pour lui. À ce qu'il paraît en tout cas...
Cette légitime déduction est confirmée par un autre verset biblique que je cite souvent : « Les nations se sont irritées et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. » Apocalypse 11.18.
« Le temps est venu de détruire ceux qui détruisent la terre ». N'est ce pas une phrase qui serait fort bien venue à notre époque ?? De nos jours, l'humanité saccage tellement l'environnement que tout le monde s'inquiète. C'est de plus en plus flagrant. Il ne reste qu'une poignée de fous pour nier l'évidence de la terrible destruction qu'est en train de subir notre planète.
Malgré cette prise de conscience, il semble que personne ne puisse empêcher la catastrophe de survenir. Comme je le disais en février, nous continuerons à consommer jusqu'au jour où il n'y aura vraiment plus rien à exploiter. Pour Dennis Meadows, un ancien chercheur au MIT spécialiste de la question, nous ne sommes même pas dans un train qui fonce dans le mur, nous sommes dans une voiture qui a déjà sauté de la falaise : appuyer sur les freins ne servirait même plus à rien. Super...

L'humanité livrée à elle-même ne paraît être capable que d'une seule chose : l'auto-annihilation. Pas très étonnant quand on a compris dans quel état d'abrutissement total se trouve la majorité de ses représentants. C'est la raison principale pour laquelle dans l'article de février, je concluais par la phrase suivante : pour mettre fin à ce cycle infernal, il est fort possible que Dieu n'ait pas d'autres moyens que d'intervenir directement.
Autrement dit, quand il sera clair que notre civilisation se trouve bel et bien coincée dans un terrible cul-de-sac politique, économique, environnemental, Dieu ne pourra faire autre chose que ''se montrer''. C'est d'ailleurs ainsi que l'on décrit les événements dans le livre de l'Apocalypse : la guerre entre le bien et le mal a lieu en un endroit appelé Armageddon, laquelle est en fait une vallée connue pour être une impasse, et donc un piège pour ceux qui y ont été amenés... Et aujourd'hui, c'est l'humanité toute entière qui se trouve prise dans la plus grande impasse de l'Histoire. Alors bien sûr, on pourrait se demander pourquoi Dieu attend le dernier moment. N'aurait-il pas pu eu éviter des massacres et des saccages en intervenant avant ? Oui... Mais que faites vous de l'exemple ?
Car il faut bien comprendre de quoi on parle... Considérez simplement que si un jour une incarnation comme celle que j'ai décrite plus haut se produisait, alors le Machiah en question prendrait le contrôle du centre serveur métaphysique : il deviendrait donc capable d'accéder à la subjectivité des autres aussi bien pour aller y puiser que pour y amener des informations, les privant ainsi de toute liberté. Il pourrait même sans doute supprimer certains liens provoquant probablement alors la mort de la personne visée : méthode radicale mais éventuellement nécessaire dans un monde plongeant chaque jour de plus en plus dans le chaos. Une humanité dirigée par un type doté de tels pouvoirs serait forcément bien différente de celle que l'on connait aujourd'hui. Dieu, car il s'agit bien de lui, pourrait même alors être perçu comme un infâme dictateur privant l'Homme de liberté s'il ne vient pas au moment où la civilisation n'a plus d'autre choix que faire appel à lui. Ce serait donc seulement quand on verra le lamentable bilan des hommes livrés à eux-mêmes qu'on ne pourrait être que très heureux non seulement de l'existence de Dieu mais aussi du fait qu'il puisse venir quasiment en personne faire le ménage. Avant cela, toute intervention divine serait bien mal perçue par les êtres humains.
Un dernier point important : le lien métaphysique se développe par la compréhension que l'on a du monde qui nous entoure, je l'ai déjà expliqué. Or notre époque se caractérise par une connaissance des choses plus grande que jamais. On peut facilement en déduire que c'est bien à notre époque que le plus gros lien métaphysique ayant jamais existé se doit d'apparaître... et d'exploser pour révéler au monde entier une extraordinaire facette du monde dans lequel on vit : la facette métaphysique.
Bref, pour toutes ces raisons, nous pouvons penser que nous sommes à l'époque décisive, et il nous faut admettre que Daniel a été d'une grande clairvoyance en indiquant que 2005-2050 serait l'époque messianique que tous les prophètes ont tant espéré. Je rappelle que le dévoilement de Dieu est censé être le point d'orgue de toute la création, un événement d'une très grande importance. D'après certains exégètes, toute la Bible, depuis les prophètes jusqu'à l'Apocalypse en passant par les évangiles, a été principalement écrite pour annoncer et préparer ce moment tant attendu.
Alors je vous prie de considérer avec un peu d'humilité les hypothèses que j'ai présentées dans cette petite série d'articles sur le messie... Même si elles vous paraissent fort excentriques. Je le répète : j'ai a priori démontré l'existence d'un lien métaphysique. Ce lien existe de façon CERTAINE, alors je me dois de tenter d'imaginer ce qu'on pourrait en faire... si j'ose dire.

À suivre.
Miteny, votre dévoué.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>