Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les grondements d'un monde adolescent.

Publié le par Miteny

Après tous ces millénaires d'histoire, on serait tenté de croire que la civilisation humaine a enfin atteint l'âge adulte. Que nenni mes chers ! Que nenni. Nous ne sommes qu'au début de l'aventure. Au mieux sommes nous en train de vivre l'adolescence de l'humanité. Comme le dit Bernard Guetta pour illustrer cette pertinente comparaison, ''il ne se passe plus un bout d’année, quelques mois, quelques semaines, quelques jours parfois, sans que n’éclate ici, là ou ailleurs, un mouvement d’ampleur, toujours jeune et urbain, qui ébranle sans crier gare des pays qui n’ont, pourtant, rien de commun''.

Comme en ce moment en Ukraine, en Turquie et dans plein d’autres pays (cette année en France ?!), la mode est à la contestation plus ou moins réfléchie de systèmes qui sont, il est vrai très critiquables. L'air du temps est à la révolte... Mais crier ne suffit pas, il faudrait être capable de proposer. Or, comme le souligne le chroniqueur de France Inter, ''aucun équilibre international n’a encore remplacé celui de la Guerre froide, le monopole technologique, économique et culturel de l’Occident est battu en brèche et les grandes forces politiques d’hier s’érodent inexorablement sans qu’aucune relève ne se soit encore esquissée''. Aucune relève...

Le propre du nouveau monde qui vient est le chaos idéologique. Si je devais prendre une image, ce serait celle du gloubi-boulga. Technologiquement, l’humanité commence à se débrouiller, mais socialement, politiquement ou religieusement, on navigue encore largement dans un océan de n’importe quoi. De gauche, de droite, d'extrême gauche, d'extrême droite, anti-fasciste centriste, islamiste modéré, islamiste pas modéré, sioniste athée, sioniste religieux, antisioniste religieux, évangéliste fondamentaliste, raëlien centre-gauche, écologiste de droite, écologiste de gauche, partisan de la décroissance de droite, libéral d'extrême droite, libéral socialiste, capitaliste de gauche démocrate chrétien socialo-réformiste... J’en passe et des meilleurs. Quel merdier ! Le pire est ce que cet immonde océan de bêtise est en ébullition. Tout cela va finir par exploser, et l'anarchie se répandra comme la peste en 1348 à la faveur d'une nouvelle crise économico-écologique suffisamment sévère pour donner le coup de grâce.

Si cela arrive, il ne faudra plus compter sur grand monde. L’État aura perdu toute légitimité, contester ne servira plus à rien. Chaque communauté ne pensera qu’à défendre ses intérêts, en créant des milices et des groupes de “résistance” sans idéologie cohérente. Je crains une situation à la syrienne, à la centrafricaine. Un chaos généralisé et systématisé par la pénurie... Les événements météorologiques extrêmes provoquées par le réchauffement climatique accentueront l’atmosphère de fin du monde. Laquelle incitera les gens à encore davantage de haine et de folie. En octobre 2013, j'ai proposé une possible chronologie de ce qui reste des années 2010 : elle fait peur, surtout quand on se rend compte que la quasi-guerre civile dont je parle vers la fin est en train de se concrétiser, sous nos yeux.

Prenons un exemple : l'affaire Dieudonné. Il est clair qu'à ce sujet, le gouvernement fait n'importe quoi ! Déjà, il voulait interdire les relations sexuelles sans autorisation, maintenant il s'en prend à la liberté d'expression. Bientôt on ne pourra plus dire le mot ''ananas''. Puis viendra le temps où on ne pourra plus acheter de fruit exotique présumé antisémite sans sa carte de l'UMPS. J’ai comme l’impression que la sérénité n’est pas à la mode au plus haut sommet de l’État. Ce serait plutôt la peur. Et moi qui voulais encore 2 ans pour me préparer psychologiquement au chaos qui vient : je crois que je ne les aurai pas. Tout ça à cause du manque total de recul de nos dirigeants, incapables de réfléchir ou même d’envisager la possibilité qu’ils leur arrivent de se tromper, ne serait-ce qu'un petit peu. Pas étonnant que je sois tant insulté avec mon insuffisance du corps ; pourtant je devrais savoir que penser par soi-même est interdit dans cette pseudo-démocratie en laquelle plus personne ne croit.

Vous pensez que j’exagère ? Lisez donc cet article Agoravox qui explique bien mieux que moi le malaise que certains peuvent ressentir. Le chantage à l’antisémitisme ou à l'antiracisme en général devient de plus en plus grotesque. On se croirait sur mon blog ou d’après certains psychopathes, j’ai tout le temps tort, même quand je prétends ne pas avoir mal quand un de ces abrutis se cogne. Pourquoi ? Parce que je ne répète pas comme un mouton niais leur discours débile. Mon site s’appelle dieuexiste.com donc je suis de droite ou d’extrême-droite, donc je suis mentalement dérangé... ODIEUX !!

Et ça prétend être ''de gauche'' !! Ça fout la trouille... Même Zemmour, qui est juif, est suspecté d’antisémitisme !! Là, on touche au sublime de la connerie : on a bien raison de dire que le ridicule ne tue pas, surtout quand on est au pouvoir. Comme je suis aussi un peu taquin, je me permets de vous proposer une petite vidéo antisémite : (vidéo ici).

Cet homme, qui me paraît avoir une analyse censée, ose ne pas se soumettre à la bien-pensance socialisto-bobo. Quel salaud ! Le ''système'' actuel a savonné la pente sur laquelle j'ai la malchance de me trouver aussi, et on a beau gigoter, ça glisse de plus en plus. Il faut savoir une chose : on ne peut pas interdire aux gens d’être cons. C’est impossible. J’ai essayé, ça ne marche pas. Assimiler la différence douleur/pas douleur par exemple, ne semble pas être d’une difficulté insurmontable : pourtant on constate qu’il y a un nombre affolant de connards mal finis incapables de le faire. Et c’est pareil pour tout : on ne peut pas interdire la connerie, même quand elle concerne la Shoah, même quand elle concerne l’évidente insuffisance du corps. Si on essaie, on instaure une dictature. En outre s’il fallait interdire la connerie, Valls devrait s’arrêter lui-même. Et s’infliger six mois de prison dont deux fermes pour incitation à la haine. S'il pouvait amener avec lui Flamby le galet, ce serait bien... La vague de violence prévue pour la fin de la décennie se prépare, inéluctablement : elle est là, elle frappe à la porte. Surtout si l'économie continue sa dégringolade. La somalisation de la planète précédera la troisième guerre mondiale, la guerre de Gog et Magog.

Bien sûr, je préférerais être optimiste, comme le démontre cet article du premier janvier. Indéniablement, j’aimerais qu’on s’oriente vers une réforme de la société en douceur, avec une troisième révolution industrielle écolo et une vision différente de l’économie. Hélas... En plus du contexte malsain que je viens d'évoquer, les éléments qui ont engendré la crise de 2008 sont toujours là, souvent en pire : les banques continuent leurs petites magouilles, les riches deviennent plus riches, les paradis fiscaux cachent toujours plus d’argent, les pauvres restent pauvres ou le sont encore plus alors qu'ils ont évidemment grand besoin de l'aide que pourraient facilement leur fournir la masse astronomique de lingots inutilement stockés dans les coffres des banques suisses. Savez vous que les 85 personnes les plus riches du monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres !!

Mais que font-ils de tout ce fric, bordel ?? Bah, rien... Pas étonnant que les leaders anti-système soient très populaires. Pas étonnant que Dieudonné soit une star internationale. Pas étonnant que le gouvernement en perdition cherche à l'éliminer. On est mal... Je sais ce qui m'attend si je continue avec ma différence douleur/pas douleur.

Parallèlement, le saccage de la Terre ne ralentit pas, bien au contraire : on continue à piller les mers de façon vraiment écœurante, comme le montre ce reportage diffusé sur Arte le mois dernier. On continue à brûler toujours plus de combustibles fossiles, à détruire l’environnement pour récupérer du gaz de schiste ou je ne sais quel sable bitumineux. Même l'Union Européenne se rétracte quant à ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

L'emballement climatique ?? Rien à foutre !! En 2012, la très sérieuse revue scientifique Nature, celle dont je rêve pour la publication d’un article sur l’insuffisance du corps, prédisait l’effondrement total de l’écosystème terrestre pour la fin du siècle. On est parti pour exploser les prévisions. Pourtant un écosystème en bonne santé, c'est tellement, tellement précieux. Ça ne peut plus durer : ça va péter dans tous les sens, foutre un merdier incroyable. Jusqu’à ce qu’une philosophie brillante réussisse à fédérer les gens, ou ce qu'il en reste, autour d'une idéologie convaincante. Donc proche de la Vérité, avec un grand V...

 

648-desarroi.jpg

Justement, j’ai quelques idées à ce niveau-là. Je suis, entre autres, inspiré par une tradition vieille de plusieurs millénaires et qui a prévu, de façon proprement géniale, que nous vivrions une période incroyablement critique entre 2005 et 2050. Car oui, j’ai montré, notamment grâce à une saga plutôt sympa, la cohérence et la pertinence des prophéties bibliques, qui ont prédit que l’homme saccagerait la Terre au-delà de toute mesure entre 2005 et 2050, mais aussi que Dieu viendrait nous sauver. N’est-ce pas incroyable ? D’après moi, ces écrits nous permettent de déduire les faits suivants :

D’abord qu’en 2050, le monde sera complètement différent. Il sera uni derrière une seule religion, ou philosophie, cela dépend du sens que l'on donne aux mots, comme toujours. Elle aura succédé à toutes les autres, qui n’existeront plus, définitivement reléguées aux archives de l’Histoire. Fini l'islam, le christianisme. Fini le judaïsme (non, je ne suis pas antisémite, bande de cons). Jean, l'auteur du livre biblique intitulé Apocalypse a des mots très durs pour ces dernières : il dit qu'elles représentent une grande prostituée qui boit le sang des saints... Sans doute parce que les représentants de ces grandes religions se foutent de nous pour récupérer du pognon, ou en tout cas une reconnaissance sociale. Comme beaucoup de gens d'influence sur cette Terre, ils sont malhonnêtes. Ils vendent la tradition monothéiste, qui a un vrai sens, comme je l'ai expliqué de nombreuses fois, pour un profit personnel. Parfois ils la déforment, la vident de tout son sens, pour mieux manipuler les masses populaires.

Comme la prostituée, ils vendent le corps de leur religion, voire Dieu lui-même, pour bien autre chose que la vérité. De celle-ci, pourtant première justification théorique de leur existence, ils se moquent. À force de faire ça, le corps est abîmé, ravagé. Qui aujourd'hui n'est pas convaincu que la religion n'est plus qu'une vaste entreprise d'enrhumage de crétins ?? C'est pathétique : maintenant il suffit de sortir le mot Dieu pour passer pour un cinglé ou un détrousseur de vieilles dames. J'en sais quelque chose...

Jean nous dit qu'en 2050, le règne de cette prostituée sera terminée. Et ce sera un grand soulagement pour l'humanité. Il semble dire aussi qu'il y aura une personne, un messie, qui représentera une sorte d'autorité philosophique pour toute la planète. Cette nouvelle mondialisation politico-religieuse honnête apportera la paix et le bien-être pour tous. Il est même possible que, dans un certaine mesure, on parle de résurrection des morts. Ou pas, c’est à voir : en tout cas, c'est ce qui est promis. Tout le monde aura reconnu que l'existence d'une ''entité'' que l'on peut appeler Dieu est une énorme évidence, encore plus grande que celle de l'existence du soleil. Quand je dis tout le monde, je dis bien tout le monde : du chinois au sud-africain en passant par l'ancien soviétique plus ou moins stalinien. Le monde aura atteint l'âge adulte : je ne sais pas si vous vous rendez compte du bouleversement qui doit s'opérer pour que l'on aboutisse à un tel miracle !!

Il faudra inévitablement que l'humanité vive une grande révélation. Et donc des changements énormes, en peu de temps : pas forcément étonnant dans un monde en ébullition. Le livre de l'Apocalypse (mot qui justement signifie révélation en grec) est censé donner de nombreux indices sur le déroulement de cette révélation, c'est à dire de cette phase de transition entre notre monde actuel, chaotique, violent, corrompu et le monde de 2050 décrit plus haut.

Elle sera a priori marquée par l'avènement d'un messie, à une date totalement indéterminée, et des moments bien difficiles à vivre : des guerres, des famines, des destructions. D'une manière imagée, on parle de sept coupes remplies de colère divine versées sur une humanité décadente. Il paraît que l’on vivra alors la pire tribulation de toute l’histoire : une personne sur deux serait retirée. Cela nous fait quelques bons milliards de morts.... Quand même. Un prophète d'une trentaine d'années qui a mal fini a prévenu : « Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. »

Car oui, il y aura des survivants : l’humanité finira par être fatiguée de sa connerie. Ce qui, je ne vous le cache pas, est très, très loin d'être le cas actuellement. Le paroxysme de cette apocalypsus sera le grand jour de Dieu, la bataille finale entre le bien et le mal, dont le petit surnom est Armageddon. Concrètement, il s’agirait d’une rencontre non pas physique, mais idéologique, entre une certaine incarnation de la Vérité, probablement le messie nouvellement dévoilé, et les gouvernements de la Terre. Ces derniers seront si désemparés, si perdus qu’ils finiront par se tourner pratiquement naturellement vers le seul vrai Dieu et son représentant. Comme un adolescent qui, après avoir fait toutes les conneries possibles et imaginables, retourne chez ses parents. On assistera au combat de la lumière contre les ténèbres de la bête, autrement dit de l’intelligence humble et sincère contre l’immonde soupe de discours stupides, incohérents et malhonnêtes que l'on est obligé de se taper actuellement. Les gens deviendront enfin sensibles, raisonnables, nuancés et clairvoyants.

Ils sauront par exemple ce qu’est la conscience. Ils admettront l’évidence de l’insuffisance du corps, non pas parce qu’ils sont obligés, mais parce qu’ils la comprendront. C’est ainsi que la vieille promesse biblique se réalisera : « La Terre sera pleine de la connaissance de Dieu ». Tous reconnaîtront son existence et sa puissance. Enfin. Un moment historique d’intelligence collective, voilà en quoi on peut espérer après la terrible tribulation qui nous attend bientôt... C'est beau. Les juifs orthodoxes pensent évidemment que ce messie sera juif : une hypothèse très discutable... Mais là où je suis d’accord avec les rabbins, c’est lorsqu’ils expliquent que cet individu aura de très grandes qualités d'âme. Ce sera un homme hors du commun. Il sera très érudit, expert en sciences. Dès qu'il prendra la parole, le monde entier l'écoutera et reconnaîtra que lui seul est capable de mettre de l'ordre dans ce monde cruel et de mettre fin à toutes les tueries (voir cette vidéo).

Les français, les Anglais, puis les Américains et enfin le monde entier voudront l’avoir comme chef. Au final, il sera le roi de l’humanité toute entière. Il n'y aura alors plus de raisons de se faire la guerre, puisque tous les peuples seront devenus frères. Ainsi la prédiction du prophète Isaïe se révélera juste : « Un peuple ne tirera plus l'épée contre un autre peuple et on n'apprendra plus l'art des combats. » Adulte, je vous dis ! Le problème est que pour convaincre un monde adolescent allergique à la raison de commencer à réfléchir avec humilité, il en faut des épreuves. Il en faut !!

Deux à trois milliards de morts d’ici 2040-2050 : cela paraît tellement énorme, tellement terrible que même moi, bon public, j’ai du mal à y croire. C'est pourtant le prix que Dieu serait prêt à payer pour en finir avec les ténèbres de la bêtise. Prix confirmé par les prévisions des écologistes : lire par exemple, ALERTE : changement climatique, la menace de guerre. Ce n'est pas par hasard que la bombe atomique a été fabriquée....

EdvardMunch-TheScream-1893.jpg

Alors évidemment, vous allez me dire que le vingtième siècle nous a déjà gratifié d’un sacré lot d’horreurs. Des conneries, l’humanité en a déjà fait pas mal : la première guerre mondiale, la seconde guerre mondiale, les massacres et les génocides par-ci par-là... Vous allez m'expliquer que si Dieu autorise encore des souffrances, c'est que c'est vraiment un salaud, une ordure. Mais non... Non !! Ce n'est quand même pas la faute de Dieu si vous choisissez délibérément d'être des abrutis. Vous voudriez qu'Il supprime le libre arbitre ?!! Je ne pense pas. Voilà pourquoi on doit nous laisser aller au bout de nos choix : la liberté a un prix. Et ce prix dépasse celui du sang versé au vingtième siècle. L’ado est rebelle. Et très, très con. Bon...

Imaginez maintenant qu’on vous débarque cent ans en arrière en février 1914 : tout le monde semble heureux, le monde est en paix, il y a bien quelques tensions mais les gens disent que ça va s’arranger. D’autant que l’économie se porte bien, l'environnement ne pose aucun problème et le progrès semble installé pour un long moment. Pourtant, vous, vous savez ce qu’il va se passer. Vous, vous savez qu’une immonde guerre MONDIALE, la première du genre, va débuter dans quelques mois. Que feriez vous ?? Vous vous prépareriez. Et c'est effectivement le mieux à faire.

Première idée pour se préparer : se regrouper, pour avoir le plus de chances de survie. Du coup, j'ai pensé à créer, en toute humilité, une nouvelle organisation politico-religieuse. « Pourquoi ne pas intégrer une qui existe déjà ? » me demanderez vous sûrement. Hé bien parce que je n'en vois aucune digne de confiance : toutes les religions, tous les partis politiques et toutes les sectes actuelles racontent entre 20% et 80% de conneries. Pas les mêmes, c’est vrai, mais la confusion qui en résulte est immense. Avec de tels glands, on ne peut pas avancer. Je ne peux pas avancer. Je vous soumets donc mon idée : fonder une association dont le nom pourrait être Les amis de la Véritéou pourquoi pas... L'internationale miteniste !!

Vu le bordel que représente l'identité, je propose d'en faire une nouvelle pour remplacer toutes les autres. C'est complètement utopique, je sais. Mais mieux vaut être idéaliste et ne pas se tromper que l'inverse. Au début de chaque réunion le chant des partisans mitenistes serait entonné, pour rappeler à tous les enjeux. Voici quelques principes à mon avis fondamentaux pour cette organisation :

  • Il n'existe pas de textes sacrés à croire sur parole et à répéter bêtement, mais des textes pour comprendre et des textes à comprendre.

  • Dans toute recherche de la vérité, la démarche scientifique doit être respectée. C’est la raison pour laquelle tout miteniste se doit de militer pour la création de l’ARVED : Association de Recherche de la Vérité sur Dieu.

  • Introduire dans toute affirmation religieuse ou scientifique le degré de certitude, pour mettre en évidence qu'il ne s'agit pas de croyance, mais bien d'une démarche de recherche.
  • Protéger l'environnement et la biodiversité est indispensable. La croissance économique passe après.
  • Il faudrait remplacer le PIB par une sorte de BIB : Bonheur International Brut.
  • La défense des valeurs humanistes est essentielle. L'humanité avant la nation.
  • Fonctionnement démocratique pour les points de doctrine qui ne relèvent pas de la science.

Il ne s'agit que de quelques exemples. Mais on voit déjà un peu à quel point cette nouvelle ''organisation'' pourrait être moderne et sympa. Une petite remarque intéressante : dans la vidéo placée un peu plus haut, le rabbin explique, aux alentours des 4 minutes, qu’un idolâtre qui étudierait sincèrement la Torah, c’est-à-dire qui souhaiterait sincèrement connaître la vérité sur Dieu, serait l'équivalent d'un grand prêtre, le plus haut niveau du peuple d'Israël. De la même façon, le nouveau testament nous explique ce qu’est être chrétien : aimer Dieu avec l’esprit et la vérité. Cela signifie que le miteniste membre de l’ARVED peut théoriquement revendiquer être à la fois un juif authentique, un chrétien authentique voire un musulman authentique tout en étant violemment rejeté par les représentants actuels de ces religions. N’est-ce pas burlesque ?

Hélas, hélas, trois fois hélas... Tout cela est très utopique : je suis très, très loin d'avoir les épaules pour me lancer dans cette aventure, pourtant légitime. J'avais déjà essayé de le faire sur ce site, je n'ai pas eu un partisan. Pas un !!

Il me faut donc une deuxième idée, moins ambitieuse : me ''battre'' pour l’insuffisance du corps, tout en essayant d’être dans tous les camps à la fois. Plus exactement, je serais positionné au-dessus de la mêlée, en étant d'accord avec tout le monde et avec personne en même temps, selon les circonstances. Mon attitude sera légitimée quand j'expliquerai que la cause que je défends est suffisamment importante pour que je choisisse moi de la faire passer avant toutes les autres ; je pourrai ainsi éviter de répondre à la question qui tue au sens PROPRE du terme : « Hé gros, t'es avec nous ou avec les autres bâtards puants d'en face ? »

Oui, importante... C’est le mot. Considérez le fait que pour un juif, le messie, dont j'ai parlé plus haut, est celui qui sera capable de lier le dernier des derniers à Hachem (petit nom de Dieu). Pas par la force ou un quelconque tour de magie, mais par la parole. Donc par une explication ! Son pouvoir sera celui des mots ! Autrement dit il aura le pouvoir de convaincre le plus abruti des abrutis que Dieu existe bien. C’est comme ça que l’on saura qu’il est machiah... selon ce breslover hassidim  en tout cas.

D'ailleurs, puisqu'on en parle, petit aparté : je ne vois pas d'explication plus simple que celle de la différence douleur/pas douleur. Si on ne comprend pas ça, c’est que l’on a perdu l’usage de la raison. « Là j'ai mal, là j'ai pas mal, grosse différence ». Bordel comment réussir à ne pas piger ça ?? Fort malheureusement, je suis bien obligé de constater que l’usage de la raison n’est plus tellement à la mode. J’espère sincèrement qu’un jour, très bientôt, cela changera ; car la raison, on a beau dire, c’est quand même très utile. Déjà, on sent que le vent tourne un petit peu. Les temps changent. Nicolas Hulot en appelle au Pape pour sauver le climat : « parce que je me demande ce qu'il va falloir comme événement pour qu'à un moment ou un autre, la communauté internationale se coordonne et se mette en marche pour faire face aux enjeux climatiques » dit-il. Bientôt il va se mettre à prier Dieu pour qu’il vienne sauver la planète.

La Tribune, un journal économique et financier, propose de s’inspirer de la Bible pour repenser le social. Plutôt étonnant... Gardons donc espoir, tout n’est pas perdu. Il est possible qu’un jour un éclair d’intelligence réussisse à pénétrer l’esprit des fous qui constituent l’essentiel de la population actuelle. Il est possible que la prophétie se réalise. Oui, c’est possible... Et si on m'assassine avant, je mourrai en chantant le chant des partisans mitenistes...

Publié dans Archives 2012-2014

Partager cet article

Repost 0

Le souffle de Dieu planait sur la surface des eaux.

Publié le par Miteny

Maintenant, ne nous cachons rien, nous savons tous que le corps ne suffit pas. Je le sais, vous le savez, je sais que vous le savez, vous savez que je le sais, je sais que vous savez que je le sais et inversement... Alors arrêtons l'hypocrisie !!

 

Au lieu de jouer à cache-cache ou à plus menteur que moi tu meurs, qui est un jeu quand même très dangereux, tentons plutôt d'avancer ensemble sur le chemin de la connaissance. Essayons de spéculer, d'inventer, d'imaginer, quelles pourraient être les conséquences multiples et sans doute fascinantes de cette fabuleuse vérité : non, le corps ne suffit pas, oui, le lien métaphysique existe. Je l'ai déjà fait et je veux le refaire encore avec cet article. Mais cette fois-ci en traitant du délicat sujet de l'apparition de la vie...

Nous savons maintenant que la substance divine peut se connecter de mille et une façons à la matière... Sinon la conscience n'existerait pas. Et nous savons aussi, toujours grâce à cette histoire de conscience, que cette connexion se fait au niveau de la matière vivante. Cependant, il fut un temps, il y a de ça des milliards d'années, où la matière vivante n'existait pas. Mais comme le dit la Bible de manière romancée, le souffle de Dieu planait néanmoins au-dessus de la surface des eaux... Sans doute à la recherche d'une molécule digne de recueillir son ''énergie vitale''. Je divague ? Pas forcément...

En mai 2012, j'avais essayé de poser le problème en mettant en évidence d'une part le fait que la frontière entre le vivant et le non-vivant est bien plus floue qu'on ne le pense, et d'autre part que les scientifiques ne sont toujours pas parvenus à recréer la vie à partir des molécules de base que sont les acides aminés. Des faits apparemment contradictoires. En effet, d'un côté il semble clair que dans certaines conditions physico-chimiques, l'apparition de la vie soit spontanée : lente mais spontanée. C'est souvent ce j'ai plus ou moins eu tendance à penser d'ailleurs ; Dieu aurait juste fait en sorte qu'un monde capable d'engendrer spontanément des organismes vivants existe.

Mais, mais, mais, d'un autre côté... Ne serait-il pas possible qu'une infime intervention surnaturelle soit absolument nécessaire ? Une intervention infime mais elle aussi lente et continue... Vous vous doutez bien que je n'ai pas les compétences pour fournir une réponse définitive à la question. Quoique... Permettez-moi de vous livrer ici le fruit de mes réflexions, vous jugerez ensuite.

Les lecteurs assidus de dieuexiste.com auront tous compris que le lien métaphysique est nécessaire à l'existence des qualia, c'est à dire de la douleur, du plaisir, de la faim, des émotions, etc... Autrement dit, sans un contact entre la ''force active'' de Dieu et la matière vivante, les qualia n'existent pas : c'est bien ce que j'ai prouvé avec ma démonstration de l'insuffisance du corps. Nous savons que les qualia existent chez les êtres humains. Mais existent-ils chez les animaux ?

Comme vous probablement, j'aurais tendance à répondre oui : quand on regarde un chien, un éléphant, un gorille, un dauphin, un perroquet ou un moineau dans les yeux, on sait bien au fond de nous que l'on a devant soi un être vivant capable de ressentir des émotions comme la souffrance, ou la joie. Par contre, on a plus de mal à arriver au même genre de conclusion avec la limace, la fourmi, la méduse, ou la plante verte : sans doute parce que leurs yeux sont beaucoup plus difficiles à trouver... Pourtant même ces êtres vivants primitifs doivent être capables de ressentir une forme de douleur quand on les agresse : une forme sans doute très basique mais néanmoins suffisante pour les inciter à se défendre ou à fuir. Si c'est le cas, cela signifie qu'ils sont eux aussi reliés à la Substance divine, de façon très simple, par un lien extrêmement ténu ; mais bien réel puisque, je le rappelle pour la énième fois, l'existence d'une douleur implique l'existence d'un lien métaphysique.

La question qu'il faut maintenant se poser est la suivante : à partir de quelle complexité de forme de vie ce lien métaphysique a-t-il commencé à exister, à agir ? Peut-être dès le tout début en fait, à savoir dès l'apparition de la vie...

Cela impliquerait que Dieu a eu une part ''active'' non seulement dans l'évolution des êtres vivants capables de ressentir mais aussi dans la création de la première cellule vivante : de quoi troubler nombre de scientifiques. Alors bien sûr, je ne peux pas connaître les détails, je ne peux pas savoir quand, comment et à quel niveau moléculaire cela a dû se passer. Tout bêtement parce que je ne sais pratiquement rien sur le lien métaphysique, comme, par exemple, sa taille, son intensité, sa variabilité... Mais pourquoi pas ?

On sait que la vie a des ressources incroyables, des capacités d'adaptation insoupçonnées, une inventivité hallucinante. Presque impossible à concevoir sans intervention divine : c'est en tout cas ce qu'un grand scientifique spécialiste de l'évolution de la vie comme Yves Coppens, pas réputé croyant, a l'air de penser de plus en plus. Voir à ce sujet cet article de 2012. Il est donc fort possible, voire probable que, comme le dit la Sainte Bible, la force active de Dieu planât au-dessus de la surface des eaux dès le tout début, de sorte à insuffler le souffle de vie à quelques molécules organiques traînant de-ci de-là. À la vue de cette phrase frappée au coin du bon sens, mes lecteurs en général peu enclins à la sympathie et à la raison vont se mettre à pousser des hurlements d'orfraie. Pourtant c'est pratiquement une démonstration que je viens de livrer un peu plus haut. Si, si, relisez... Bon, pour que ce soit bien clair entre nous et puisque c'est tout de même important, je vais quand même rappeler les étapes de mon raisonnement en précisant les points décisifs :

1. Nous pouvons être certains que le lien métaphysique, c'est à dire le contact entre Dieu et la matière vivante, existe BEL ET BIEN. Nous pouvons en être totalement convaincu puisque ma preuve de l'insuffisance du corps, répétée sur ce blog des dizaines de milliers de fois, a fait ses preuves. Si je puis dire..

2. Ce contact ne peut pas ne concerner que l'être humain. Nous savons tous que les animaux sont capables d'émotions. En outre le contact entre un Dieu éternel et une matière âgée de près de quatorze milliards d'années ne peut pas dater d'hier... Forcément.

3. Il est donc totalement certain que ce contact entre Dieu et la matière vivante a commencé dès que les êtres vivants ont commencé à ressentir des qualia, même très primitifs. Cela est aussi certain que l'insuffisance du corps à produire des qualia.

4. On ne peut a priori pas savoir quelle a été la première espèce capable de ''ressentir''. Il n'est même pas sûr que cette capacité soit liée à l'apparition d'un système nerveux. Mais pourquoi fournir un peu de sa Substance divine à la limace, la méduse et pas aux plantes vertes et aux bactéries ? Ce ne serait pas logique, d'autant que tous ces êtres sont génétiquement assez étroitement liés... En fait.

5. Par conséquent, la probabilité que ce fameux contact entre Dieu et la matière vivante ait débuté dès l'apparition de la vie est tout de même assez forte. D'autant plus forte que les scientifiques ne sont toujours pas parvenus à recréer la vie à partir des molécules de base que sont les acides aminés, ce qui est logique puisqu'il leur manque la possibilité d'utiliser quelque lien métaphysique... Il y a encore bien des choses inexplicables dans le fonctionnement des espèces vivantes même aussi rudimentaires que les plantes vertes : c'est un indice fort en faveur de ma théorie.

Les implications de l'insuffisance du corps sont donc multiples... et majeures ! Pas étonnant que cette évidence logique soit autant combattue, malheureusement. Grâce à ma démonstration, nous pouvons être convaincus que Dieu est en relation continue avec la vie pratiquement depuis le début. C'est d'ailleurs ce que je disais en 2011, non pas à partir d'un raisonnement sur les qualia, mais en considérant la redoutable efficacité de l'algorithme génétique qu'est l'évolution de cette si merveilleuse vie : « Autrement dit, il n'est pas absurde d'envisager que Dieu, puisqu'il est partout, [...], s'amuse également à régler en temps réel les paramètres de l'algorithme génétique ''évolution de la vie'' ».

1697evolution-cycle.gif

Justement, parlons-en de cette évolution, parce qu'il y a des choses à dire : en effet, pratiquement chaque année, des chercheurs méritants nous apportent des éléments de compréhension vraiment intéressants. Prenons par exemple la thèse controversée de la fameuse paléoanthropologue Anne Dambricourt. Cette femme explique avec force arguments qu'il est bien possible que l'évolution de l'homme soit aussi fondée sur des processus génétiques contraints ; si l'environnement a un rôle, celui-ci ne serait pas suffisant. Autrement dit, selon elle, tout changement anatomique ne viendrait pas exclusivement des mutations hasardeuses du code génétique dues aux radiations par exemple, mais aussi d’une mémoire contenue dans le patrimoine héréditaire, laquelle stockerait des ''programmes d'évolution''. L'évolution de l'homme serait également le résultat d'une logique interne à son ADN.

Étonnant.

Comme vous pouvez le comprendre en regardant la vidéo suivante, il est au moins indéniable que le code génétique contient la mémoire de son évolution : comme si toutes les étapes avaient été enregistrés. À moins qu'elles aient été pré-enregistrés. Alors est-ce un enregistrement post-évolutif ou au contraire un enregistrement pré-évolutif et initiateur de l'évolution ?

De façon surprenante, la deuxième réponse semble être la bonne. En effet, le taux de mutations dues au hasard est grosso modo continue, il ne saurait en être autrement. Si donc ces mutations constituaient le seul moteur de l'évolution, celle-ci devrait être continue, c'est logique. Or Anne a remarqué que l'évolution n'était pas linéaire mais progressait au contraire par paliers - fait admis par la majorité des paléoanthropologues.

Comme si à un moment donné, celui du palier, quelque chose avait boosté l'algorithme génétique : et si ce n'est pas externe, c'est interne, donc dans l'ADN. Il y aurait ainsi une sorte de fonction qui, exécutée, provoquerait une forte accélération de l'évolution, de l'homme en l'occurrence. Mais exécuté par qui ou par quoi ? Là est toute la question... Plusieurs réponses sont possibles : d'abord il est envisageable de penser que lorsque l'environnement stresse une espèce, celle-ci réponde en accélérant son évolution. Pourquoi pas ? La vie s'est dotée de tant de moyens de défense, de tant de façons de s'adapter à l'environnement hostile, qu'il n'est absolument pas absurde de penser que celui-ci en fasse partie. D'autre part, il est aussi possible que l'ADN de l'espèce humaine possède en lui une sorte d'horloge interne capable d'intégrer de très grandes échelles de temps et de ''lancer'' des programmes d'accélération de l'évolution à des dates bien précises. Pourquoi pas ??

Je ne délire absolument pas : c'est bien ce que dit Anne Dambricourt, notamment dans cette vidéo. Si c'est vrai, et cela semble bien être vrai, alors on a là pratiquement une preuve irréfutable de l'existence d'un dessein intelligent. (Pour les dessins intelligents, voir ici). En effet, on aurait alors la confirmation que l'ADN, avec son exécutable l'ARN, est un programme de fabrication d'une espèce, l'homme, avec l'existence d'étapes dans la production, d'un planning et même.. de dates de livraison !! Pour Erectus 2.0, lancer l'exécution 950 000 ans après Habilis 3.1.... Incroyable.

Vu comme ça, on comprend que les prophéties s'accomplissent : 2520 ans après Daniel 1.0, lancer Apocalypse 2.1... Je vais sans doute un peu trop loin, mais il ne faudrait pas oublier à quel point la vie est quelque chose de prodigieux. Considérez simplement le fait que l'ADN est le procédé de stockage de l'information le plus efficace qui soit : un million de gigabits par centimètre cube, soit une densité inégalable. L'homme fait des millions de fois moins bien.

Dans ces conditions, il est normal que l'évolution de la vie soit le procédé le plus ingénieux qui soit. Cet algorithme génétique est si extraordinaire, souple, puissant, riche qu'on ne peut qu'être béat d'admiration devant ses capacités encore largement méconnues. Alors certes, la thèse Dambricourt n'est pas prouvée à 100%, mais, puisqu'il est certain que Dieu s'investit dans l'évolution via le lien métaphysique, alors nous devons admettre que sa véracité est très fortement probable. Je le disais il y a un mois : il est dans la nature de Dieu de s'acharner à enrichir sa création, pour la rendre la plus complexe, la plus élaborée, la plus belle possible. N'est-il alors pas normal et logique qu'il dégote les moyens de faire évoluer ses créatures ?

Avec l'évolution, l'ADN devient de plus en plus sophistiqué. Peut-on vraiment penser que seules les mutations hasardeuses soient à l'origine de toutes les innovations de cet incroyable code génétique ?? Quelques-unes de ces fameuses mutations ne pourraient-elles pas être initiées par une mystérieuse force présente partout et s'acharnant à trouver le moyen d'encore améliorer son œuvre ? Je ne pense pas que sans l'action de Dieu la vie irait naturellement vers le plus complexe. Faites tourner un algorithme génétique : celui-ci va certes apporter rapidement la solution optimale, mais il ne va pas se mettre à innover en rajoutant des chromosomes au programme que VOUS avez développé... Pas si on ne lui dit pas de le faire en tout cas. Et c'est ce qu'a ''fait'' Dieu : il s'est arrangé pour que des innovations soient possibles. Même si je ne sais pas comment, ce que nous apprend Dambricourt ne peut que nous convaincre de cela.

Cette évolution des êtres vivants a quelque chose de vraiment fascinant, tant et si bien que je ne me lasse pas d'en connaître les détails.D'ailleurs, puisqu'il s'agit a priori de l'œuvre presque ''direct'' de Dieu, c'est quasiment un devoir d'avoir ne serait-ce qu'une idée de ses principales étapes. Rien que pour se rendre compte à quel point des êtres comme le champignon, la limace, l'homme ou la fourmi sont génétiquement proches. Voilà pourquoi j'aimerais partager maintenant avec vous quelques-unes de ses caractéristiques.

Comme vous le savez, au fur et à mesure de l'évolution, les espèces se diversifient et donc s'éloignent génétiquement les unes des autres. Pour retrouver cette histoire, l'histoire de l'algorithme génétique de l'évolution de la vie sur Terre, il faut recourir à ce qu'on appelle la classification phylogénétique. Il s'agit d'un système de taxinomie dont l'objectif est de rendre compte des degrés de parenté, c'est à dire la distance génétique, entre les espèces et qui permet donc, comme je le disais, de comprendre leur histoire évolutive, ou phylogénie. Elle ne reconnaît pas certains groupes comme les reptiles ou les poissons, contrairement à la classification classique. En fait, pour elle, la première grande division évolutive partage les êtres vivants en trois grandes catégories : les bactéries, les archées et les eucaryotes.

Phylogenetics-french.jpg

 

Nous sommes des EUCARYOTES. Les eucaryotes sont soit des bicontes, c'est à dire des plantes, soit des unicontes. On va trouver parmi ces derniers les améobozaireset les ophistocontes, lesquels sont principalement les champignons et les métazoaires. Ces derniers sont constitués de plusieurs clades d'éponges ainsi que des eumétazoaires. Nous sommes déjà bien avancés dans le gigantesque arbre phylogénétique du vivant et les eumétazoaires sont bien plus cousins entre eux que ne le sont l'ensemble des bactéries entre elles. Mais que sont les eumétazoaires ?

On les divise en deux clades : les radiaires et les bilatériens. Ces derniers se caractérisent par une symétrie bilatérale, une bouche et un anus... Les radiaires quant à eux sont principalement les coraux, les anémones et les méduses. Maintenant vous DEVEZ retenir ceci : les bilatériens sont composés des protostomiens et des deutérostomiens. Il s'agit là d'une division importante dans la grande famille des êtres vivants !! Donc ne l'oubliez pas...

Les protostomiens sont constitués par les lophothrocozoaires, c'est à dire les vers et les mollusques - la pieuvre est un mollusque -, d'une part et les ecdysozoaires - nématodes, tardigrades et arthropodes - d'autre part : des animaux très familiers donc. Je rappelle que dans les arthropodes il y a les myriapodes et les pancrustacés, dont font partie les insectes. Les deutérostomiens sont quant à eux les échinodermes, à savoir les oursins et étoiles de mer, et les cordés, enfin... Cela signifie que l'araignée, le crabe ou la pieuvre ont plus d'ADN en commun avec nous les êtres humains qu'avec les anémones de mer ou les méduses. Que les champignons ont plus d'ADN en commun avec nous qu'avec les plantes vertes. Que les étoiles de mer ont plus d'ADN en commun avec nous qu'avec les pieuvres !! Si vous n'avez pas compris cela, vous n'avez rien compris à la classification phylogénétique... Ce qui, entre parenthèses, ne m'étonnerait pas vraiment.

Voilà. Intéressant, non ? Vous savez désormais où placer les plantes, les champignons, les éponges, les radiaires et les bilatériens. Et vous savez que ces bilatériens sont composés des protostomiens et des deutérostomiens. À apprendre par cœur pour rendre hommage à la fabuleuse ''ingéniosité'' de Dieu... Ou du programme qu'il a mis en place et que l'on appelle Nature, à vous de choisir. Évidemment, ensuite, les ramifications continuent, et il n'est pas simple de se souvenir de tous les clades qui divisent les cordés pour arriver jusqu'aux tétrapodes, notre famille proche en quelque sorte.

C'est pourtant ce qui est le plus intéressant pour les gens puisqu'on y trouve une classification plus précise qui enlève tout son sens aux mots ''poisson'' ou ''reptile'. Je n'en parlerai pas pour le moment, pour ne pas surcharger cet article beaucoup trop long. Commencez donc à assimiler les informations que je viens de vous apporter, ce sera largement suffisant pour briller en société... Ou trouver un truc à dire aux repas de famille. D'ailleurs, si votre beau-frère ne vous a pas encore signifié qu'il préférerait que vous vous taisiez pour de bon et qu'on ne l'avait pas mis au courant qu'il allait participer à un dîner de cons, vous pouvez toujours enchaîner en lui parlant de l'autre extrémité du grand arbre phylogénétique qui mène à homo sapiens et dont voici un petit schéma :

H-family1.png

Bon, cette fois-ci, je me tais. J'arrête... Je la ferme. Jusqu'à la semaine prochaine.

Partager cet article

Repost 0