Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les années 2007-2012.

Publié le par Miteny

Les 5 prochaines années risquent d’être bien difficiles à vivre. L’Iran et ses amis veulent détruire Israël… et probablement à coups d’armes nucléaires. Evidemment, les américains vont riposter… cela risque d’être un sacré bordel d’autant plus que d’ici là, le prix du baril de brut augmentera très fortement, entraînant le monde dans une crise économique terrible. Vous rajoutez à ce cocktail déjà détonant des africains mourant de faim et voulant à tout prix rejoindre les « pays du nord », un changement climatique inquiétant (et qui va s’aggraver selon les spécialistes) et vous obtenez… une bonne dose d’angoisse !

Cette situation me rappelle des versets de la Bible (et oui). « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche. Et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme. »

En effet, beaucoup pensent que tout ce qui passe n’est que péripétie et que ce qui est vraiment important c’est de savoir si c’est Sarkozy ou Royal qui sera président… Les gens mangent, boivent, se marient, ont des enfants… sans vraiment s’intéresser à la situation. Ils écoutent d’une oreille distraite en pensant « ça a toujours été comme ça ». Ils s’offusquent de ce qui les concerne directement (le prix de l’essence par exemple) sans songer une seule seconde à la globalité du problème. Affligeant… Enfin, bon. Ils vont continuer comme ça. Quand ils s’apercevront du danger qui les menace, il sera trop tard.

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

Et in Arcadia ego.

Publié le par Miteny

Mon père, qui n’est pas peintre a priori, n’a peint qu’un seul tableau (à l’époque de ma naissance environ). Le voici :

Vous l’avez reconnu : « les bergers d’Arcadie » de Nicolas Poussin. Vous reconnaîtrez que c’est bien fait. Ce tableau m’a beaucoup impressionné pendant mon enfance. Parce que je le regardais souvent, j’examinais les détails, je me demandais ce que faisaient ces gens (les bergers), de quoi ils discutaient, où était-ce…. Je pensais qu’il s’agissait du midi de la France parce qu’il y a des pins comme chez ma grand-mère qui habite Martigues.

Mais je ne pouvais soupçonner à l’époque le secret extraordinaire que cachait cette œuvre… ni peut-être qu’elle me concernerait un jour !! Car enfin, d’après ce que j’ai compris, « les bergers d’Arcadie » représentent en arrière plan la région de Rennes le château. Voir les nombreux sites à ce sujet dont :

Nicolas Poussin et les bergers d’Arcadie.

L’énigme des bergers d’Arcadie.

Les différentes versions du tableau.

Les hommes (les bergers donc) semblent interroger la femme au regard triste (qui serait Marie-Madeleine) à propos de l’inscription sur le tombeau (lequel ressemble étrangement à celui qui se trouve à Arques près de Rennes le château). Cet inscription (et in arcadia ego) est mystérieuse et signifierait : « moi aussi, je suis en Arcadie », c'est-à-dire « moi aussi je suis au Paradis » soit « moi aussi je suis mort ». Mais qui est la personne qui indique qu’elle est au paradis ? Logiquement celle qui est dans le tombeau. Et qui peut rendre triste une femme depuis un tombeau ? Le mari par exemple… c'est-à-dire le Christ. En fait, le tableau de Nicolas Poussin serait codé. Il aurait pour message une vérité cachée… celle du Da Vinci Code. A savoir que le Christ n’est pas ressuscité, qu’il est enterré du côté de Rennes le Château, qu’il a eu une descendance et que celle-ci existe peut-être encore… en France !! (c’est, paraît-il, le secret qu’avait découvert Bérenger Saunière et qui l’avait rendu riche). Pourquoi mon père, au moment de ma naissance, a peint le tableau qui sous-entend l’existence de la descendance française du Christ ? (vous avez remarqué : la femme, sans sandales – ce qui est un signe de divinité chez les grecs – a l’air enceinte !!)

Une coïncidence sûrement (tiens encore une)… mais c’est peut-être aussi un signe. Vous allez croire que je suis fou. De toute façon, je ne peux rien prouver. En fait je ne veux pas obliger les gens à croire que je suis un tel ou un tel mais simplement que j’ai envie de me destiner à ce métier là.

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0