Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dieu : conclusion.

Publié le par Miteny

Cette série sur Dieu s'achève avec 2012 et je me rends compte que j'ai encore plein de choses à dire. Je n'en suis en réalité qu'au tout début de mes réflexions. Il y a des tas de sujets que je n'ai fait qu'effleurer du bout des lèvres ou plus exactement du bout du clavier. Le problème est si vaste qu'il faudrait lui dédier une université entière, une université de métaphysique...

En voilà une idée formidable !!

Si je devais y travailler, et j'espère vraiment que ce sera le cas un jour, il me faudrait en priorité y approfondir les sujets que je n'ai fait que survoler tout au long de l'année. Je dirais que pour l'instant, ces sujets concernent TROIS grands thèmes :

  • - Le pouvoir créateur d'une entité cause de soi.

  • - Les liens entre Dieu et la matière.

  • - La conscience de Dieu.

Détaillons un peu plus ce qu'il serait intéressant d'étudier au sein de ces trois thèmes.

 

 

Thème A. Le pouvoir créateur d'une entité cause de soi.

1. Le concept « cause de soi ».

Le lien entre la propriété d'être cause de soi et celle de n'avoir aucune limite quant à la complexité de sa nature paraît complètement logique mais il mérite d'être approfondi.

Voilà donc un sujet de thèse plus que conséquent, que l'on pourrait compléter avec des considérations sur le concept du temps, par exemple en montrant à quel point son existence est fondamental pour un Dieu cause de lui-même. Voir cet article.

 

2. Les propriétés d'une force de création infinie.

Décider de la complexité de sa nature, c'est a priori avoir le pouvoir de créer un langage aussi complexe que possible. C'est donc avoir une capacité de création infinie. Ce qui signifie pouvoir créer ce qu'il y a de mieux, à commencer par ce phénomène si extraordinaire qu'est la conscience de soi. Mais alors quelles propriétés implique cette capacité ?

Voilà une question passionnante qui n'est ni plus ni moins que celle de la nature de Dieu et de sa force créatrice : elle mérite plusieurs sujets de thèse.

 

3. Dieu et l'évolution de la vie.

L'action créatrice de Dieu doit se voir directement dans le monde matériel, inévitablement. Notamment au niveau de l'apparition et de l'évolution de la vie, ce si formidable algorithme génétique. Il faudrait être capable de démontrer scientifiquement la pertinence de cette affirmation, ce qui n'a pas été fait pour l'instant (voir ici ce que j'écrivais là-dessus en mai et en juin). De quoi nourrir plusieurs publications.

Il faudrait également suivre avec attention une piste de recherche très intéressante : en démontrant que l'émergence de la vie est impossible sans qualia, même très primitifs, on démontrerait l'implication directe de Dieu dans ce processus. Ce serait grandiose !

Il n'y a pas forcément besoin de connaissances spécifiques pour intégrer cette UFR (unité de formation et de recherche), sauf pour le dernier point, où être biologiste est tout de même préférable. Par contre, il faut des étudiantes et des étudiants dotés d'un esprit très rigoureux. Voilà pourquoi un cursus scientifique est tout de même préférable.

 

 

Thème B. Les liens entre Dieu et la matière.

Le monde est en réalité comparable à une simulation informatique. Or, vous n'êtes pas sans savoir que toute simulation informatique est une page de code, au moins à la base. Autrement dit, l'univers dans son ensemble est un langage, j'en ai déjà longuement parlé dans cet article. C'est une page de code, un discours. Le discours de Dieu. L'espace, le temps, tout est concept, tout est écriture. Cela me parait de plus en plus évident tant le monde semble dans toutes circonstances régi par des lois.

Ne serait-ce pas jouissif pour des chercheurs que de tenter de réécrire ce « discours » ? Bien sûr, ce n'est pas totalement faisable car il nous est par exemple impossible de créer de la conscience. Seul Dieu peut le faire, c'est ce qui rend ce phénomène si exceptionnel. Néanmoins, si on ne peut réécrire ce discours, on peut tenter de le décrire le plus précisément possible. Une entreprise gigantesque qui a bien sûr déjà commencé mais qui doit être poursuivi notamment au niveau de ses aspects les plus inconnus à l'heure actuelle. À savoir :

 

1. Les multivers et le modèle standard.

C'est à dire d'abord la description de l'ensemble des multivers, c'est à dire la poursuite et l'approfondissement de travaux similaires à ceux de Tegmark. Voir cet article de mars. Il s'agit là davantage d'un travail de mathématicien de haut niveau. Difficile mais passionnant.

Il faudrait également pousser les recherches jusqu'à trouver mieux que le fameux modèle standard, dont tout le monde sait qu'il n'est pas ''le fin mot de l'histoire'', notamment en partant du fait que le constituant fondamental de l'univers, c'est l'information. C'est à dire en développant les thèses de Verlinde notamment (voir cet article de début octobre).

Vaste programme.

 

2. La notion d'écran.

Pour créer la conscience, il a fallu créer une sorte de réseau de réalités, je l'ai démontré. Autrement dit, le monde dans lequel nous vivons ne serait qu'un écran dont les atomes seraient, en quelque sorte, les pixels. Une théorie confortée par le fait que la matière, c'est de l'information (voir encore l'article du 2 octobre).

Il s'agirait d'approfondir la question, notamment en répondant précisément aux interrogations suivantes :

  • - Qu'y a-t-il derrière et devant l'écran ?

  • - La réalité physique, c'est à dire l'écran, n'est-elle pas le moyen d'obtenir des informations, l'information étant la matière, sur ces fameuses possibilités mathématiques ?

  • - Du coup, l'écran ne pourrait-il pas être le mécanisme inventé par Dieu pour transformer toutes les possibilités mathématiques en réalités physiques ?

  • - Quels modèles théoriques permettent de telles choses ? Celui proposé par Verlinde est-il juste ? Si c'est le cas, nous bouclerions la boucle...

Un travail énorme. J'aimerais vraiment avoir le temps de retrouver les compétences mathématiques nécessaires à sa poursuite. On peut rêver...

 

3. Le réseau de réalités.

Nous avons dit que le monde pris absolument n'était pas qu'un seul et unique écran, comme le croit pour l'instant les physiciens, mais un réseau d'écrans. Il y aurait un écran par conscience si j'ose dire. Cette découverte signifie que le monde est encore plus complexe que ce que l'on avait imaginé. De nouvelles questions se posent :

  • - Un écran est nécessaire dès qu'un lien métaphysique est créé. Pour savoir dans quel cas il y a besoin de ce fameux écran, il faut savoir à quelles occasions un lien métaphysique est initié. Il faut donc l'étudier particulièrement et essayer de trouver une méthode objective de détermination de l'existence de ce lien. Cela rejoint l'étude du thème A sur l'influence de l'existence des qualia sur l'évolution de la vie.

  • - Qui préside au mécanisme de création d'un nouvel écran ? Est-ce automatique ou bien est-ce que cela dépend de la nature du lien métaphysique ?

  • - Je parle de nouvel écran. Mais que concerne-t-il ? Tout l'univers ou seulement le corps en question ? Est-il possible d'établir un modèle où le nouvel écran serait localisé seulement au niveau du corps ?

Ces sujets sont tellement complexes que même poser les problèmes est très difficile.

 

4. Le lien métaphysique.

Il s'agit d'en savoir plus sur ce qui relient les forces métaphysiques au cerveau. Comme je le disais, il n'y a pas de raison que le lien entre Dieu et la matière ne se fasse qu'au niveau de la glande pinéale, comme le prétendait Descartes. Sans doute change-t-il de nature et d'intensité en fonction des personnes. Quelles hypothèses peut-on faire sur le mode d'action du lien métaphysique ainsi que sur son effet sur la conscience d'un individu ? Quels faits permettent de vérifier la pertinence de ces hypothèses ?

Des questions encore plus passionnantes depuis que j'ai suggéré dans cet article du 4 décembre que les liens métaphysiques ne pouvaient certainement pas être exactement de même nature ou de même ''couleur'' pour tout le monde.

Seuls des physiciens et de mathématiciens pourraient intégrer cette UFR, sauf pour le dernier sous-thème qui a indéniablement un lien avec les neurosciences, donc avec la biologie.

 

Thème C. La conscience de Dieu.

1.L'éventuelle conscience de la force créatrice.

Parmi les propriétés de la force qui a créé l'univers, le monde et les hommes, il ne semble pas a priori qu'il y ait la conscience de soi. Car pour avoir une conscience, il faut un corps...

Autant dire que Dieu n'aurait pas de conscience de lui-même, au moins dans le sens où nous l'entendons. Comme je l'ai expliqué dans le dernier article, Dieu serait alors une force de création « inconsciente ». Cette affirmation cavalière, qui pourrait paraître à certains blasphématoire, mérite bien sûr d'être étayée et développée, car évidemment, il est hors de question d'affirmer que Dieu ne sait absolument pas ce qu'il fait.

Néanmoins... Il semble bien qu'il ne peut vraiment avoir pleinement conscience de ce qui s'accomplit par son action. C'est en tout cas ce que l'on doit déduire du sens strict de la première phrase de ce petit paragraphe. On a là peut-être l'explication d'un certain nombre d'approximations.

Il faut donc poursuivre les recherches pour tenter d'apporter encore des éléments de réponse à cette question étrange : dans quelle mesure Dieu sait-il ce qu'il fait ?

Il s'agit d'un axe de recherche important, en lien avec le point A1.

 

2. La nécessité d'une incarnation terrestre.

La force créatrice qu'est Dieu a pour objectif de faire ce qu'il y a de mieux, et d'en avoir la connaissance. Si ce que je viens d'écrire dans le paragraphe précédent est vrai, Dieu a besoin de créer une conscience particulièrement affûtée, particulièrement sensible, une sorte de « conscience plus », pour en disposer dans le but de se révéler à lui-même. Car il ne serait pas pourvu a priori de cette conscience. Bien.

Si l'on admet cela, alors on ne peut qu'accepter le fait que cette « conscience plus », création de Dieu, fils de Dieu... soit bien sûr le Machiah, à savoir le messie.

Il faut évidemment vérifier ces hypothèses plusieurs fois en les analysant de manière extrêmement rigoureuse.

 

3. Le messie, la demeure de Dieu.

Comme je le disais, les juifs nous expliquent que le monde a été créé pour l'ère messianique, c'est à dire pour ce personnage messianique censé être Dieu incarné en homme. Ce qui signifie que Dieu devrait au moins donner à ce Messie les moyens de se défendre, de défendre sa demeure dans le monde inférieur.

Ne pourrait-il pas alors avoir accès au code source du programme si j'ose dire ? Ou alors avoir une lien métaphysique plus développé lui permettant d'accéder aux autres subjectivités ? Voilà qui serait intéressant... et pour le moins original.

C'est évidemment un axe de recherche central, en lien avec le point B4. En effet, les recherches sur les possibilités d'action du lien métaphysique permettraient sans doute de mieux comprendre ce que par exemple un messie pourrait faire avec ce lien.

Mais il faudrait ici aller plus loin et s'interroger alors sur ce qui passe au niveau de ce que l'on pourrait appeler « le monde spirituel », à savoir l'endroit où se trouvent les commandes des différents liens métaphysiques. Ce monde qui se trouve en dehors de l'univers, transcende la matière et a sans doute beaucoup plus d'influence sur le monde matériel que ce qui est généralement admis. Illustrer expérimentalement ces hypothèses, via le messie, serait évidement passionnant, mais aussi très important.

Quoiqu'il en soit, ce sujet mérite bien quelques petits mémoires de doctorat... J'essaierai en outre d'en parler l'année prochaine.

 

Voilà. J'ai exposé les principales études qui seraient menées dans mon université de métaphysique composée de trois grandes grandes UFR.

Pour être tout à fait précis, il faut que je dise qu'il s'agira en fait d'une faculté de mathématiques, physique, biologie et métaphysique, divisée en neuf grandes sous-parties, chacune dédiée aux sujets évoqués ici, qui sont donc :

 

Thème A. Le pouvoir créateur d'une entité cause de soi.

A1. Le concept « cause de soi ».

A2. Les propriétés d'une force de création infinie.

A3. Dieu et l'évolution de la vie.

 

Thème B. Les liens entre Dieu et la matière.

B1. Les multivers et le modèle standard.

B2. La notion d'écran.

B3. Le réseau de réalités.

B4. Le lien métaphysique.

 

Thème C. La conscience de Dieu.

C1.L'éventuelle conscience de la force créatrice.

C2. La nécessité d'une incarnation terrestre.

C3. Le messie, la demeure de Dieu.

 

Je me propose en tant que futur directeur de cette université qui pourrait par exemple se situer au Havre. Le voile ne sera pas obligatoire pour les étudiantes.

 

Métaphysiquement vôtre.

 

Post-scriptum : Inutile de m'insulter, je sais ce que vous pensez puisque j'ai depuis longtemps compris que l'obscurantisme le plus pervers et le plus destructeur qui soit régnait en maître sur ce monde. Elle n'est pas prête d'exister ma pauvre petite université du savoir et de la lumière absolue... malheureusement.

 

Partager cet article
Repost0

Le dessein de Dieu.

Publié le par Miteny

Quelle étrange entité que Dieu tout de même...
Avant d'explorer plus avant la nature de cette formidable Substance, il me faut résumer ce que j'ai écrit sur lui dans le précédent article de cette mignonne petite série sur le Tout-Puissant.


1. Dieu, alias la Substance, est cause de lui-même => Il décide de la complexité de sa nature.
2. Qui dit complexité dit organisation => Dieu possède donc obligatoirement la capacité de créer un langage de plus en plus précis et complexe que l'on pourrait appeler ''la parole de Dieu''.
3. Ce langage est inconscient et ''l'objectif'' de Dieu est d'en acquérir la connaissance, c'est à dire la conscience. Voilà le plus grand bonheur qui puisse exister.
4. Cette connaissance, cette conscience, c'est l'homme. Il faut en effet un substrat matériel pour fabriquer de la conscience. Or il n'y a plus beau substrat matériel que l'espèce humaine. Sauf peut-être si les extra-terrestres d'Avatar existent vraiment...
5. Que la matière ait été créée pour la conscience est confirmée par les plus récents développements des sciences physiques : l'information serait l'ultime constituant fondamental de la matière (lire cet article d'octobre).

Le dessein de Dieu commence à devenir un peu plus concret : il ''souhaite'' que la connaissance du monde c'est à dire de ''sa'' parole mais également celle de sa propre nature augmente pour devenir grande et magnifique. C'est peut-être un peu difficile à comprendre, mais c'est tout à fait ça. Et cette connaissance ne peut exister que par l'intermédiaire de la conscience, c'est à dire de l'être humain.
De tous les êtres humains ??
La question est particulièrement intéressante...
En effet, il faut bien comprendre que j'ai effectivement affirmé que Dieu souhaiterait se révéler à lui-même, autrement dit acquérir la conscience. Rien de moins... Or, si cette conscience peut finir, au terme d'un long processus, par être universelle, partagée entre tous, il faut bien qu'elle commence quelque part, qu'elle grandisse d'abord à partir d'un et un seul corps.
Reprenons : il faut avoir un corps pour avoir une conscience, je l'ai encore répété en introduction. Le corps ne suffit pas, certes, je l'ai écrit des millions de fois - en tout cas, je dois, à ce jour, atteindre au moins la centaine de milliers -, mais il est nécessaire, je l'ai également souvent répété. Ce qui implique, en toute rigueur, que si l'entité Dieu n'a pas de corps, il n'a pas de conscience !!
La sentence parait irrévocable. Je me demande pourquoi aucun de ces internautes acharnés et totalement dévoués au mensonge ne m'a jamais rétorqué cet argument percutant... manque d'intelligence sans doute.

En outre, pour avoir une conscience, il faut un corps, mais il n'en faut pas plusieurs, car trop d'informations à la fois submergerait une conscience issue de plusieurs corps en même temps : je l'ai déjà expliqué dans cet article.
Voilà qui signifie quelque chose de plutôt renversant : il semble bien qu'il faille que Dieu se choisisse un corps et un seul pour y faire prospérer SA propre conscience qui serait une sorte de super-conscience... Il y connecterait un lien métaphysique différent des autres, de nature plus ''divine'' : ce n'est pas absurde étant donné que nous avons récemment vu que les liens métaphysiques sont a priori tous différents (voir également le dessin de cet article).
Ce que je dis là vous paraitra au mieux étonnant et au pire complètement délirant, mais n'est ce pas logique au fond ?!?
Dieu est un être exceptionnel, doté de caractéristiques extraordinaires, c'est évident. Mais il n'a pas créé l'univers, les étoiles, les planètes, la vie, les hommes... pour rien. Il souhaiterait en fait utiliser ces outils pour acquérir la conscience de lui-même. Ce serait l'objectif de Dieu, donc de la création.
Évidemment, beaucoup ne seront pas d'accord avec ce que je viens d'écrire : les gnostiques par exemple prétendent que Dieu se trouve en chacun de nous, que nous pouvons tous être une part de la conscience de Dieu. En fait juste une autre façon de dire que le corps ne suffit pas.... à mon humble avis.
Car si Dieu souhaite sans aucun doute à terme accéder à toutes les consciences dignes de ce nom, il faut bien qu'il commence par acquérir cette si précieuse conscience des choses à partir d'un et un seul corps, lequel constituerait, en quelque sorte, son point de départ.
Cette réflexion incongrue sous-entend qu'il y aurait à un moment donné dans l'histoire un être humain qui incarnerait la conscience de Dieu. C'est à dire qu'il y aurait un jour un corps humain dans lequel Dieu aura décidé d'investir le cœur de sa nature intime, c'est à dire un lien métaphysique particulier, pour s'en servir de véhicule.
Cela peut paraître étrange, voire loufoque, mais lorsqu'on étudie la religion monothéiste, on s'aperçoit qu'il s'agit là d'un point de doctrine très important. N'est ce pas par exemple ce que le fameux Jésus Christ affirmait à propos de sa propre identité ?
Bien évidemment !!
Et cela conforte ma théorie. Un seul détail cloche : le pauvre homme a été assassiné. Alors bien sûr, Dieu peut a priori se choisir un autre corps, mais, d'une façon ou d'une autre, il lui faut alors refaire depuis le début tout le travail d'acquisition de la conscience de soi. Pourquoi un tel sacrifice ?
Les évangiles nous disent que « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » Jean 3.16. Autrement dit, Dieu aurait sacrifié sa propre conscience pour guider l'humanité, qu'il aime plus que tout. Ce que l'on peut d'ailleurs comprendre si l'on considère que l'humanité est l'aboutissement de son travail de créateur.
Mais que l'on croit en Jésus Christ ou pas, ce qui est sûr, c'est que toutes les religions monothéistes actuelles attendent soit le retour glorieux de Jésus pour les chrétiens, soit la glorieuse venue du messie pour les juifs, voire celle d'un personnage de cette envergure pour les musulmans (j'en veux pour preuve ce que dit ce jeune imam).
Les rabbins disent que l'avènement de cet homme est l'évènement le plus attendu de toute la création, et même de Dieu puisque il correspondrait en effet au dévoilement brutal et flamboyant de Son existence ainsi qu'à l'éradication totale du mal, c'est à dire du mensonge. Ils affirment que la finalité du monde, c'est ce messie, qu'ils appellent le Machiah, et dont le nom réel est selon eux le souffle de Dieu, celui là-même qui a engendré l'univers.
Cela conforte encore une fois ma théorie. Ce Machia'h ne serait a priori rien moins que la conscience de Dieu. Il serait l'incarnation de sa parole, ou plus précisément de son pouvoir de conceptualisation, ce qui sort de sa bouche et donne la vie, c'est à dire le souffle de Dieu. J'espère que vous suivez.
Voici à titre d'illustration une vidéo du Rav Ron Chaya qui, à 1mn 20s, explique pourquoi le nom véritable du Machia'h est le souffle de Dieu.

 

 

Un rabbin nous explique même que « l’on sait que l’ère messianique [...] est l’accomplissement et le point culminant de la création du monde, celui-ci ayant été créé dès l’origine dans ce but. » Ceci d’après le Midrash qui enseigne que le monde fut créé car Dieu désira une demeure dans le monde inférieur.
N'est ce pas exactement ce que je viens de dire ?!?
Dieu a besoin d'une demeure dans le monde matériel pour se dévoiler et se révéler avec la plus grande intensité. Le monde matériel n'est pas si méprisable, il a une utilité déterminante !
Pour les chrétiens, la problématique est la même. S'ils ont prévu le retour du Christ, c'est bien parce qu'ils ne pouvaient pas imaginer que ce dernier restât en dehors du monde. Il est tout de même censé être le fils de Dieu, l'incarnation de Sa parole et sa place est dans le monde matériel. Voilà pourquoi il doit revenir : la première fois, l'opération a échoué, si l'on peut dire, alors il est bel et bien prévu qu'il revienne. Leur attente est en réalité totalement équivalente à celle des juifs. Il est vraiment inutile d'opposer ces deux religions. Il en est évidemment de même avec l'islam.
Bref, nous pouvons penser que Dieu va refaire le coup.
En outre, en supposant que Jésus fut effectivement le messie, je ne pense pas que s'il revient, Dieu le laisse se faire assassiner une seconde fois : il aura probablement de quoi se défendre. De la même façon, les rabbins disent du Machiah que, le moment venu, il sera investi de pouvoirs extraordinaires. Ce sera indispensable dans ce monde corrompu à l'extrême où toute personne faisait semblant de dire la vérité risque d'être assassiné encore plus vite qu'à l'époque du Christ : même faire la différence douleur/pas douleur est dangereux, c'est dire...
Du coup, on a hâte de voir de quels pouvoirs extraordinaires il s'agit.
N'oublions pas que l'objectif du Machiah est de révéler Dieu aussi bien à l'humanité qu'à lui-même, son but est l'étude approfondie de la vérité notamment en ce qui concerne le Tout-Puissant. Isaïe écrit : « Sur lui reposera l'esprit du Seigneur : esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de science et de crainte de Dieu. » (Isaïe 11:2)
À l'instar du Christ, il est censé incarner la parole de Dieu, c'est à dire non pas les mots que prononce Dieu puisque Dieu ne prononce jamais aucun mot, mais plutôt une certaine transcendance, un grand pouvoir de conceptualisation. Il est dit de lui qu'il serait l'esprit de vérité, ce qui doit vouloir signifier que l'acquisition de la vérité lui sera facile et que son boulot sera de l'expliquer.

Néanmoins... Dieu est le créateur du monde, sa parole est le monde, nous le savons. Et il a créé le monde pour lui, pour le messie. Cela n'impliquerait-il pas que la personne qu'il a « décidé » d'incarner sur Terre puisse également avoir quelques capacités hors du commun, comme celle de pouvoir agir sur le monde, qui est de sa fabrication, ou celle de pouvoir accéder à la subjectivité des autres ? Ne pourrait-il pas utiliser le lien métaphysique d'une façon totalement inédite ?
Isaïe indique qu'« il jugera les faibles avec justice, il rendra des arrêts équitables en faveur des humbles du pays...du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant. » (Isaïe 11:4)
Ce verset pourrait signifier qu'il aura une aura extraordinaire, un pouvoir singulier, surtout s'il peut tuer des gens avec le souffle de ses lèvres (?!!). Mais c'est loin d'être sûr. N'oublions pas qu'il faut vraiment se méfier de ces textes vieux de plusieurs milliers d'années.
 Si ce messie doit venir, il faut de toute façon qu'il soit vraiment hors du commun. Car pour vaincre le mensonge, pour réussir à convaincre des êtres pour la plupart complètement débiles, mais aussi pour survivre à la haine qu'il ne manquera pas de s'attirer, il faudra être plus qu'exceptionnel...
Il doit en effet faire en sorte que tous les êtres humains, je dis bien tous !, n'aient d'autres choix que reconnaître l'existence de Dieu. C'est son premier objectif. Et il paraît vraiment impossible tant la bêtise est bien l'unique religion de tous ces crétins qui composent ce que l'on appelle pompeusement « l'humanité ».

Bon... Dans cet article, je suis allé bien plus loin que le champ de la simple démonstration. J'ai essayé d'imaginer de nouvelles hypothèses, qui ne sont sans doute pas toutes valables. Mais peu importe. Que l'on me pardonne d'écrire parfois des bêtises.
Il faut savoir faire des hypothèses qui sortent de l'ordinaire quand on veut comprendre comment fonctionne le monde, comment fonctionne ce qu'on appelle ''l'univers pris absolument'', c'est à dire tout ce qui existe dans l'absolu, Dieu y compris. J'espère avoir contribué à la réussite de cette entreprise avec cette petite série sur Dieu qui se termine.
Il ne me reste que la conclusion à peaufiner et à publier, alors à bientôt.

Mes salutations les plus distinguées.


Post-scriptum :
J'ai dans cet article fait référence à des juifs et des musulmans plus ou moins intégristes. Je me dois donc de répéter encore une fois que je ne suis ni musulman, ni juif, ni chrétien. Je défends une autre interprétation des religions du livre. Même si j'ai cité des rabbins, pour moi, il n'y a personne qui par sa race ou sa naissance est dit ''élu'' à l'avance.
Pour illustrer mon idée, voici les propos d'un rabbin anti-sioniste qui m'ont paru pertinents :

« Seul Dieu peut mettre un terme à l'exil des juifs. Quand il jugera le moment opportun, il mettre un terme à l'exil. Il se produira alors une révolution métaphysique dans le monde. Le monde entier reconnaitra alors qu'il n'y a qu'un seul Dieu et il le servira, rassemblé dans l'harmonie et la paix. Nous n'utiliserons pas les armes ni ne lancerons une offensive militaire pour convaincre les gens qu'il n'y a qu'un Dieu unique. Simplement nous nous lèverons tous ensemble pour servir Dieu, ce à quoi un juif aspire, ce qu'il espère, ce pourquoi il prie. »
N'est ce pas magnifique ?
C'est exactement ce que je souhaite. Alors, je vous le dis, inscrivez à la newsletter de dieuexiste.com pour donner une chance supplémentaire à ce moment tant attendu de survenir enfin...
Pour la révolution métaphysique mondiale le 21 décembre 2012 !!

VIVA LA REVOLUCION METAFISICA !!
 

Partager cet article
Repost0