Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'insuffisance du corps prouve directement l'existence de Dieu.

Publié le par Miteny

Nouvel article de ma petite série sur Dieu, dont voici le précédent article.

 

Voici la définition de Dieu la plus régulièrement admise, que j'ai d'ailleurs plusieurs fois reprise dans divers articles de mon blog : « Dans les religions monothéistes, Dieu est une entité suprême, unique, immatérielle, dotée d'une puissance surnaturelle et d'une perfection absolue. Il est infini, omniscient, éternel, tout-puissant et démiurge, c'est-à-dire créateur du monde. »

Or n'est-ce pas exactement le Dieu dont je viens de démontrer l'existence !!

On me demande souvent de me justifier à ce sujet, alors je vais le faire, encore une fois.

Tout d'abord il vous faut admettre ma démonstration selon laquelle toute entité matérielle, c'est à dire limitée par l'espace, est incapable d'engendrer la moindre conscience de soi. Si vous ne l'avez pas fait, alors relisez ma prose, notamment la partie prenant l'exemple de la sensation douloureuse.

Je tiens à signaler à ce propos un article récent évoquant la possibilité de créer des mondes virtuels dans lequel nous pourrions être implantés. Le chercheur en question écrit au sujet du problème de la conscience de soi la phrase suivante :

« À moins de croire qu’il y a quelque chose de magique dans la conscience, et je ne le pense pas, je crois que c’est le produit d’une forme très sophistiquée d’architecture à l’intérieur du cerveau humain, alors vous devez conclure que dans une certaine mesure cette conscience peut être simulée par ordinateur, ou en d’autres mots, peut être répliquée. »

 

Nous sommes au moins d'accord sur une chose : s'il n'y a rien de magique dans la conscience, alors celle-ci pourra être un jour répliquée. C'est d'ailleurs ce que j'écrivais au tout début de dieuexiste.com, dans cet article, pour justement montrer qu'il est très stupide de penser qu'on pourra un jour répliquer la conscience. Lire également les réponses aux commentaires.

En fait, il faudrait que ce pseudo-chercheur à deux balles lise mon blog pour comprendre que justement, la conscience a bien quelque chose de magique : il y a dans cet extraordinaire phénomène une partie non modélisable, non programmable... inaccessible à l'homme !!

Un jour, il vous faudra bien accepter cette évidence. Vous serez alors obligé d'admettre l'existence d'une force supplémentaire, immatérielle et surnaturelle car non réductible par la matière même biologique, laquelle ne peut en être à l'origine, ni de près, ni de loin. Une ''force'' supplémentaire qui ne peut donc venir que de la Substance à l'existence nécessaire que j'ai évoqué dans les articles précédents de cette petite série sur Dieu.

Même ceux qui, dans leur folie de mensonge, oseraient nier l'existence de cette Substance ne pourraient nier l'insuffisance du corps sous peine d'être traduits en justice.

En tout cas, c'est ce qu'il faudrait tant il me paraît absurde de sombrer dans la haine au point de refuser de faire la différence douleur/pas douleur...

Je le répète : même les plus lâches sont obligés, contre leur gré, d'admettre l'insuffisance du corps, et donc nécessairement l'existence d'une force immatérielle et surnaturelle. Les voilà coincés car ils ne peuvent expliquer cette existence sans la divine Substance, c'est à dire sans Dieu.

Quoi d'autre pourrait transcender les notions de matière et d'espace ?

Rien, messieurs dames, rien... Ma victoire est totale !!

L'entité Substance dont j'ai démontré l'existence est donc bien immatérielle, dotée d'une puissance surnaturelle, et bien sûr infinie avec un pouvoir de création infini, la formidable richesse des différents univers parallèles en étant un parfait exemple.

De plus, j'ai prouvé que le monde était avant tout un langage, ce qui fait de la Substance une entité capable d'engendrer une sorte de parole. C'est quelque chose de fantastique, qui peut en fait nous permettre de démontrer son omniscience, même si je ne le ferai pas ici dans cet article.

Puisque j'ai cité tous les adjectifs de la définition, je peux affirmer avec fierté avoir démontré l'existence de Dieu !!

En outre, Wikipedia précise que le terme Dieu désigne « un être suprême, transcendant, unique et universel, créateur et auteur de toutes choses, principe de salut pour l'humanité qui se révèle dans le déroulement de l'histoire ».

C'est exactement ce qu'il se passe. Avec l'histoire, Dieu se révèle petit à petit aux hommes. Voilà pourquoi les prophètes éclairés lui ont donné comme nom le fameux tétragramme, YHWH, qui signifie je me révèlerai être.

N'est ce pas fascinant ?

Je résume pour que ce soit bien clair :

  1. - Évidence de l'insuffisance du corps (exemple de la douleur).

  2. - De laquelle on déduit l'incapacité de n'importe quelle entité matérielle à engendrer la conscience de soi.

  3. - Il s'ensuit l'évidente existence d'une puissance immatérielle, transcendante et surnaturelle d'essence bien supérieure à la matière.

  4. - Proximité évidente entre les caractéristiques de cette puissance et la définition de Dieu.

 

Bref que des évidences !

Pour finir, j'ai bien envie de vous re-re-re-rappeler l'évidence à la base de tout le raisonnement, rien que pour le plaisir.

Supposons que trois corps, dont le mien, soient frappés avec un marteau, comme sur ce dessin approximatif.

 

dessin2.jpg

 

On ne peut pas nier que je constate une exception parmi les résultats de l'expérience au niveau de mon corps. Cette exception qui s'appelle douleur est inexplicable matériellement puisque matériellement, il n'y a pas de différence fondamentale entre ces trois corps. Biologiquement, ils sont équivalents, similaires. Pourtant il y en a qui, de mon point de vue, paraît avoir des pouvoirs extraordinaires. Or matériellement, c'est tout à fait inexplicable !!

Nier cette évidence, c'est aussi stupide que nier l'existence du soleil. Et d'ailleurs ceux qui le font se retrouvent vite ridicules, comme ici.

 

Bien cordialement.

 

Partager cet article
Repost0

APOCALYPSE le livre, troisième partie.

Publié le par Miteny

Voici le dernier post de ma petite série sur l'Apocalypse : si vous n'achetez pas le livre, vous irez voir le film ! Vous en ferez même sans doute partie...

Je ne résiste d'ailleurs pas à la tentation de vous parler de cet article, qui explique qu'une étude récente tout à fait sérieuse puisque publiée dans la prestigieuse revue Nature prédit la fin de notre planète avant 2100.

Un petit extrait : « les hommes n'ont rien fait de réellement important pour éviter le pire car les structures sociales existantes ne sont juste pas les bonnes. C'est comme si on refusait d'y penser. Nous ne sommes pas prêts. Mes collègues ne sont pas juste inquiets. Ils sont terrifiés. »

Sympa... Et vous oseriez encore dire que nous n'allons pas vivre l'Apocalypse ? Vous oseriez ??

Cette mise au point étant faite, il est maintenant temps d'analyser, toujours en toute modestie et en toute humilité (vous me connaissez...), les deux dernières parties du livre.

 

VI. Description du châtiment réservé à Babylone la Grande. Versets 17,1 à 19,10.

2005-2050 sera si difficile que les religions actuelles ne survivront pas. Voilà, à mon avis, l'un des premiers messages du livre de l'Apocalypse.

Les changements seront telles que le monothéisme sera entièrement réformé. Le judaïsme, le christianisme et l'islam disparaitront, en tout cas sous leur forme actuelle. Telle à mon avis est la signification du procès de Babylone la Grande décrit dans l'Apocalypse. Les religions actuelles seront affaiblies et à la suite de cette affaiblissement, attaquées, jugées puis détruites. Leurs égarements, leurs mensonges et leurs tromperies seront étalés sur la place publique.

Le verdict sera sans appel : suppression immédiate.

Mais pour que cela survienne, il faut un événement exceptionnel. D'après ce que j'ai pu lire et écrire à droite et à gauche, le dévoilement de Dieu sur Terre par l'entremise du messie sera cet événement.

D'ailleurs je l'expliquais dans l'article précédent de cette petite série sur le dernier livre de la Bible : l'Apocalypse c'est en fait l'ère messianique. C'est ce messie qui jugera Babylone la grande. Je rappelle que ce messie est attendu par les juifs, par les chrétiens qui espèrent le retour du Christ, voire même par les musulmans. Son avènement est même prévu par Nostradamus.

S'il vient, on peut supposer qu'il y aura un grand affrontement idéologique, philosophique et religieux justement en grande partie parce que le monde traversera une terrible période de détresse, conséquence des excès et des inepties perpétrées par une humanité stupide et irresponsable.

Cet affrontement verra la victoire du messie. Le dévoilement de vérité qui aura lieu sera si grand que toute la perversité de Babylone la Grande, qui symbolise toutes les fausses religions, sera évidente pour tout le monde. D'où son procès, puis son éradication.

C'est en tout cas à mon avis le sens profond de l'Apocalypse tel qu'il se dégage notamment dans cette partie du livre. C'est aussi le sens profond des prophéties de l'ancien testament.

 

VII. Vers un monde nouveau. Versets 19,11 à 22,5.

Après cette époque très troublée qui verra la fin de ce qui est symbolisé par Babylone la grande, de nouveaux cieux et une nouvelle terre seront établis. La Bible nous décrit alors une période de prospérité incroyable dans un monde débarrassé du mensonge. Fini les fausses religions, fini les faux prophètes, fini les escrocs et les menteurs si pervers qu'ils sont prêts à nier la différence douleur/pas douleur par haine de ce qui est vrai, bon, beau, gentil, mignon, etc...

Ce sera le paradis sur Terre, notamment grâce aux progrès de la science.

Sachez qu'on parle déjà de vie éternelle, à quelques décennies de la date que j'ai calculée comme étant celle du début de cette période, à savoir bien sûr 2050. Une belle coïncidence vous ne trouvez pas ?

Les aveugles qui voient de nouveau, les paralytiques qui remarchent, les gens atteints de maladies mortelles qui guérissent... Tous ces miracles bibliques totalement inimaginables il n'y a encore que quelques dizaines d'années sont désormais sur le point d'être réalisables grâce aux fulgurants progrès de la médecine. Et cela sera encore plus flagrant à la date prévue, c'est à dire en 2050.

Surtout que l'expérience nous permettra d'utiliser la science à bon escient, de façon raisonnable. Comme je l'ai dit, ce sera un autre monde.

Il ne manque que la résurrection des morts, dont on ne voit vraiment pas comment elle peut être possible même avec une technologie extrêmement performante. Sans doute nous faudra-t-il faire également de gros progrès en métaphysique pour envisager de telles choses. Heureusement, on part de tellement bas, les gens sont tellement nuls et débiles, qu'on ne peut qu'avancer à grands pas, surtout dans ce domaine.

En outre, le livre de l'Apocalypse nous dit que lorsque l'âge d'or que je décris ici commencera, Dieu viendra planter sa tente au milieu des hommes. Il vivra parmi nous, en quelque sorte. Sans doute aura-t-il des réponses, si j'ose dire, que nous n'imaginons même pas à l'heure actuelle.

Voilà. J'ai évidemment oublié moult détails importants, moult développements, mais bon, l'essentiel est dit.

Rendez-vous en 2050.

 

Béatiquement vôtre.

 

Publié dans Archives 2012-2014

Partager cet article
Repost0