Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dîner de cons.

Publié le par Miteny

Je m’attends régulièrement à être invité un jour ou l’autre à un dîner de cons. Bien sûr, le con du dîner, ce sera moi. Est-ce que je refuserai ? Non, surtout si ce sont des gens « de la haute ». Et pourquoi pas ? Être invité à un dîner de cons, c’est être invité quand même… Dans le film du même nom, les gens qui invitent sont éditeurs, écrivains, médecins… Non vraiment, être invité par ces gens pour parler de sa passion, ça ne peut pas vraiment faire de mal… Je lance donc un appel, si vous souhaitez organiser un dîner de cons et que vous manquez de cons (cas de figure improbable à notre époque, malheureusement), n’hésitez pas à me poser la question. Pour m’inviter (sur Toulouse uniquement), écrivez à:

sebastien@dieuexiste.com

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

Retour de vacances.

Publié le par Miteny

Voilà, je reviens de vacances et donc je vais pouvoir répondre aux commentaires perdus dans l’océan de commentaires de ce blog… Sinon bref rappel de l’objectif de ce site : vous faire comprendre une démonstration très simple de la transcendance de l’esprit sur la matière.

 1 question (simple) : le fonctionnement, l’interaction de la matière suffit-il à produire des choses si universelles que la douleur, la vue, l’ouïe… (je ne développe pas) ?? Et bien NON. Pour tout le monde un seul corps produit ses sensations indispensables à la conscience : le sien. C’est pourtant clair. Je ne vois vraiment pas comment on peut réfuter de telles évidences. Ni comment on peut réfuter que l’on peut y voir clairement l’action directe de Dieu. En effet, pourquoi ce corps là et pas un autre ? C’est totalement irrationnel. LA SCIENCE NE POURRA JAMAIS TROUVER DE REPONSE RATIONNELLE A CETTE QUESTION.

Pour rendre rationnel (et c’est bien sûr ce que je veux faire puisque j’ai quand même une formation très largement scientifique) ce FAIT, cette REALITE irrationnelle, je suis forcé d’admettre l’inévitable existence de Dieu. C’est un minimum. Il me paraît également légitime de chercher des réponses (qui ne peuvent être qu’ésotériques) à cette interrogation : pourquoi ne suis-je pas quelqu’un d’autre ? Il me semble que je me suis à peu près bien résumé.

 

 

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0