Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les empires assyriens et perses.

Publié le par Miteny

Au bout de plus de 400 posts, on finit par manquer d’inspiration. Mais je résisterai… Voici donc l’article le plus intéressant depuis la dernière émission de la nouvelle star. Plus drôle que les enfants de la télé avec Eric et Ramzy…

Plus passionnant qu’un épisode des experts…

Une comparaison entre 2 statues !!

 

 

Vous gagnerez 5 secondes de mon admiration si vous arrivez à deviner laquelle a été fabriquée par des mains parlant une langue indo-européenne.

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

Le point de vue du médecin.

Publié le par Miteny

Un bon médecin doit être particulièrement attentif. En effet, il lui faut, en fonction des effets qu’il constate expérimentalement (insuffisance cardiaque, paralysie, fièvre…) déterminer les causes qui sont à l’origine de la pathologie de son patient. Toute sa vie professionnelle, tous ses diagnostics, sont basés sur le fait suivant : les mêmes causes produisent les mêmes effets. Ou, plus exactement : les mêmes causes biologiques produisent les mêmes effets biologiques.

Mais est-ce que les causes biologiques suffisent à produire tous les effets constatés ? Car en plus des effets biologiques objectifs, il y a les effets subjectifs : les impressions, les sensations qui ne sont, par définition, expérimentables que par une seule personne.

Chaque personne constate que ces effets ne sont pas dues au fonctionnement de n’importe quel corps et que donc les causes biologiques ne suffisent pas. Pour voir les choses d’une autre manière : Est-ce que le fonctionnement d’un corps quelconque suffit à « construire » ce truc qui constate qu’il ne vient que d’un seul corps. En d’autres termes, chaque personne constate qu’elle n’a qu’un seul corps… et c’est bien pour ça que Dieu existe.

 

PS : si le fonctionnement du corps suffit, nul besoin que les corps soient reliés entre eux pour que la douleur soit ressentie par tout le monde. Par DEFINITION du mot suffire, il SUFFIT qu’un coup soit porté sur un corps quelconque pour que l’effet douleur soit constaté par toutes les « consciences ».

Je répète : par D-E-F-I-N-I-T-I-O-N     !!!

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0