Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Donnez vous en sacrifice à la bêt(is)e !

Publié le par Miteny

Une chanson de sacrifiés.

 

Quand au bout d'huit jours le r'pos terminé

On va reprendre les tranchées,

Notre place est si utile

Que sans nous on prend la pile

Mais c'est bien fini, on en a assez

Personne ne veut plus marcher

Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot

On dit adieu aux civ'lots

Même sans tambours, même sans trompettes

On s'en va là-haut en baissant la tête


- Refrain :

Adieu la vie, adieu l'amour,

Adieu toutes les femmes

C'est bien fini, c'est pour toujours

De cette guerre infâme

C'est à Craonne sur le plateau

Qu'on doit laisser sa peau

Car nous sommes tous des condamnés

Nous sommes les sacrifiés 

 

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance

Pourtant on a l'espérance

Que ce soir viendra la r'lève

Que nous attendons sans trêve

Soudain dans la nuit et le silence

On voit quelqu'un qui s'avance

C'est un officier de chasseurs à pied

Qui vient pour nous remplacer

Doucement dans l'ombre sous la pluie qui tombe

Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

 

- Refrain -

Etc.… « Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? »

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

C'est pourtant évident.

Publié le par Miteny

Oui c’est évident. Le fonctionnement du corps ne suffit pas.

Cela n’empêchera des tas de gens de penser que je suis fou ou qu’il faut me haïr. On pourrait croire que la raison ait son mot à dire dans un monde qui se dit scientifique. Mais non, bien au contraire. L’obscurantisme domine largement : l’obscurantisme matérialiste (dont l’expression la plus abjecte est le marxisme-léninisme) mais aussi l’obscurantisme religieux qui refuse de remettre en cause les interprétations archaïques d’un texte dit sacré. Moi je propose à la place de cette violence intellectuelle qui interdit aux êtres humains de se servir du plus beau de ses outils (le cerveau), une alternative viable et sécurisante : la raison.

Et l’usage de la raison passe par le doute. Ainsi ce n’est pas parce que vous aurez accepté la non-suffisance du corps qu’il faudra tout accepter ensuite. L’âme existe-t-elle ? Le dualisme est-il vrai ?

Je ne sais pas (même s’il est logique de penser que le fonctionnement du corps étant nécessaire, sans corps, plus de conscience… donc pas d’âme !).

En fait, l’étape la plus facile dans la quête de la vérité est bien la non-suffisance du corps. En effet, il y a une chose dont on ne peut douter : sa propre existence. Et notamment le fait que l’on a mal quand on a mal et que l’on n’a pas mal quand on n’a pas mal ! Après, de tout ce que vous racontent les religions, les politiques et autres beaux parleurs, n’hésitez pas : doutez !

N’oubliez pas : on vous a caché les vérités les plus simples pour vous faire avaler les mensonges les plus odieux. Alors réveillez vous et laissez de côté votre orgueil mal placé !!

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0