Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La matière éternellement inconnaissable.

Publié le par Miteny

Stéphane nous a proposé de consulter le lien suivant, qui parle exactement du sujet évoqué ici.

Or que peut-on y lire ? Que considérer (dans le contexte matérialiste) la conscience comme un logiciel très compliqué est absurde et inenvisageable (d’ailleurs j’ai illustré ce paradoxe dans le post d’hier). Pour rester malgré tout matérialiste, on est pratiquement obligé de considérer que la matière a des propriétés qui nous sont inconnues. En fait, non seulement elles nous sont inconnues mais en plus, on ne peut pas non plus imaginer qu’elles soient connaissables. Car si on imagine que ces propriétés deviennent connaissables, alors on peut imaginer qu’elles deviennent modélisables (par définition du mot connaissable). Ce qui est absurde (comme le dit l’article en question et comme je l’ai montré hier). Par conséquent, pour s’en sortir, les matérialistes diront toujours : on ne connaît pas toutes les propriétés de la matière. Mais quelles sont ces propriétés si extraordinaires qu’elles sont éternellement inconnaissables ??

En fait, ils sont dans l’erreur dès le début. En disant « le cerveau produit la conscience », ils commencent mal puisqu’ils ne décrivent que la moitié de la réalité. Et cette erreur initiale les oblige à faire appel à une propriété de la matière inconnaissable, ce qui, intellectuellement, est loin d’être satisfaisant (c’est comme faire appel à Dieu mais sans le dire).

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

Raël se trompe lourdement.

Publié le par Miteny

Je replace un de mes exemples favoris (oserais-je espérer enfin vous faire comprendre pourquoi je suis sûr que le corps ne suffit pas ?).

2070.

La science a fait d’énormes progrès. Les biologistes et les ingénieurs ont réussi il y a quelques années à reproduire le fonctionnement du corps humain. Il est donc possible de fabriquer des entités (des ordinateurs par exemple) conscientes. Qui plus est, les concepteurs peuvent copier facilement les processus (les exécutables), les mémoires (les souvenirs humains correspondent à des sons, des images, des odeurs… tout ceci est parfaitement stockable sur un disque dur), les connexions autant de fois qu’ils le veulent.

Ils peuvent également arrêter et redémarrer un « système conscient » aussi souvent qu’ils le souhaitent. Pour ce dernier, cela ne correspond qu’à une phase de repos très profond, sans rêves. Supposons enfin que vous soyez une de ces « machines ».  Un jour vous abîmez gravement votre corps bionique. Si bien que les médecins pensent qu’il est préférable que vous en changiez.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Vos souvenirs (ainsi que toutes les connexions cérébrales que vous avez établies au cours de votre vie) sont transférés sur un énorme disque dur. Votre corps est cloné (reproduction parfaite… ce scénario a déjà été utilisé dans un film de SF avec A. Schwarzenegger)…. Mais en 2 exemplaires. Dans chacun de ces exemplaires, votre mémoire (et tout ce qui fait votre particularité… par exemple votre excellente connaissance du grec ancien, vos souvenirs de voyage, vos habitudes, vos tics, etc..) est retransférée dans chacun des 2 corps.

Un de ces corps est envoyé à New York et l’autre à Berlin.

Vous vous êtes endormie avec un corps meurtri. Vous allez vous réveiller avec un corps tout neuf (il est logique de penser que vous allez vous réveiller puisque tout ce qui faisait « vous » a été soigneusement préservé). Mais où ?

Qu’est ce que vous voyez en ouvrant les yeux ? La statue de la liberté ? La porte de Brandebourg ?

Publié dans Avant 2011-best of

Partager cet article
Repost0