Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

René DESCARTES.

Publié le par Miteny

Vous devez savoir que René Descartes pensait que le corps ne suffisait pas. Il croyait même que le lien entre Dieu et le corps se situait dans la glande pinéale (ce que je trouve un peu naïf). Quoi qu’il en soit, il est clair que c’était un homme intelligent, qui avait vu juste. Alors, bien sûr, il se trouve qu’il n’a pas pris l’exemple de la douleur. Mais peu importe, pour lui, il était évident que le corps ne suffit pas (comme pour Spinoza d’ailleurs ou Hegel).

Je vous le répète : d’un point de vue logique, c’est très simple à comprendre. Alors je vous suggère de valider ce résultat au lieu de fuir les faits de façon irrationnelle. Est-ce parce que vous avez une religion que vous vous détestez autant la science ? Je ne sais pas, mais en tout cas, c’est triste.
 

PS : je suis sur Facebook. Mais comme je ne suis pas courageux, je ne vous dis pas où (j’aimerais quand même avoir plein d’amis). Quelques indices peut-être ? Et bien dans la rubrique « religion », j’ai mis : cartésien. C'est-à-dire que je suis sensé, logique et que je ne pousse pas des cris d’orfraie quand j’entends « le corps ne suffit pas »…

(Un rappel : JE constate que frapper un corps quelconque ne produit aucune douleur !)

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0

Yes we can.

Publié le par Miteny

En regardant Barack Obama hier soir, vous vous êtes sans doute aperçu que son discours était surtout articulé autour de l’idée de changement, de renouveau. Or il n’a pas arrêté de le répéter : il n’y a pas de changement possible sans participation de tout le monde. Or, pour que les gens changent, il faut qu’ils changent de regard sur la société, sur leur place dans la société. C’est évident. Or ce « regard » dépend essentiellement des modèles qu’on leur propose et de ce qu’ils apprennent de ces modèles. Or que se passe-t-il ? De quel côté se trouve le raisonnable ? De quel côté se trouve le pouvoir ?

Et bien du côté des agnostiques, des athées qui, dans le doute, ont inventé la laïcité, la République. « Les croyants ont le droit d’exister mais qu’ils ne mélangent leurs clowneries moyenâgeuses avec les affaires sérieuses ». C’est ce que tout le monde pense !

Cela signifie qu’aujourd’hui, croire en Dieu, faire partie d’une religion n’est plus considérée comme étant une activité raisonnable (et je vous comprends). C’est une activité pratiquée par les frustrés, les paumés, les fous ou les bonnes femmes qui ont perdu un proche ! Bref les pauvres types prêts à croire n’importe quoi pour se rassurer. Et les gens le savent ça ! Bien sûr qu’ils le savent, même les croyants. Ne serait-ce qu’inconsciemment. Ils se forcent à croire pour continuer à se rassurer mais au fond d’eux ils sont au courant : leurs dogmes (d’origine antique) sont ridiculisés par la science moderne. Quant aux responsables des religions actuelles, c’est pire : ils se forcent à mentir pour garder leur boulot. D’ailleurs quand on parle de croyance, c’est parce qu’on a aucune preuve. En fait les croyants l’avouent sans le dire : je crois des conneries, mais comme ça me fait du bien, laisse moi faire.

En fait c’est un aveu d’échec. En effet, avouer que oui, sa religion n’est qu’une superstition, c’est un terrible aveu d’échec. A l’origine la religion est faite pour diriger les gens, leur donner une voie à suivre. C'est-à-dire faire de la politique. Donc séparer la politique et la religion, c’est avouer l’échec de la religion dans une société. Et donc la condamner à plus ou moins brève échéance (et c’est d’ailleurs ce qu’il se passe: elle disparaît). En fait, la vraie autorité se trouve aujourd’hui entre les mains de la science et de ses spécialistes. C’est en eux que l’on fait confiance. Or ces gens là ont mis dans la tête des gens qu’il était impossible de prouver l’existence de Dieu, et même que l’inexistence de tout dessein intelligent (au sens large) était plus que probable. Voilà ce en quoi croit tout le monde (plus ou moins inconsciemment, certains ne l’avouent pas). A terme, ce type de philosophie a des conséquences terribles sur le moral des gens (et donc sur la société).
Et c’est ça qu’il faut changer. Et pour ce faire, je le dis : yes, we can comprendre que le corps ne suffit pas.

Publié dans Archives 2006-2009

Partager cet article
Repost0