Une belle brochette de sots.

Publié le par Miteny

Malgré la très, très grande évidence de l'insuffisance du corps, je me suis énormément fait insulter par une ribambelle de débiles profonds.

J'ai déjà crié ma révolte à de nombreuses reprises, comme par exemple dans cet article, ou dans mes réponses à certains commentaires (c'est le cas de le dire !!).

Mais ce n'est pas suffisant, car non seulement la plupart ne font preuve d'aucune intelligence mais en plus ils ont souvent des pseudos ridicules. Largement de quoi vous proposer une petite chansonnette...

Pom, pom, pom, pom...


Le p'tit Brikai, me traite de niais. (quel) Sot, Brikai !
Le grand Lilok, veut me faire des cloques. (quel) Sot, Lilok !
Le gros Domit cherche le coït. (quel) Sot, Domit !

Monsieur Ciétet, veut me taxer. (quel) Sot, Ciétet !
Le vieux Lypsist, est nihiliste. (quel) Sot, Lypsist !
Pour l'laid Bibor, c'est ''moi d'abord''. (quel) Sot, Bibor !

Le p'tit Brikai, me traite de niais. (quel) Sot, Brikai !
L'affreux Litud, est bien trop rude. (quel) Sot, Litud !
Le jeune Cialist, m'met sur sa liste. (quel) Sot, Cialist !

L'ami Prano, ne m'trouve pas beau. (quel) Sot, Prano !
Le gars Viétik, m'prend pour un geek. (quel) Sot, Viétik !
L'méchant Tiyan, me jette des glands. (quel) Sot, Tiyan !

Le p'tit Brikai, me traite de niais. (quel) Sot, Brikai !
Monsieur Lanel, insulte le ciel. (quel) Sot, Lanel !
L'ami Lithair, veut me faire taire. (quel) Sot, Lithair !
Le gras Sisson, me traite de con. (quel) Sot, Sisson !
Le ch'ti T'mouton, cherche la baston. (quel) Sot, T'mouton !
 

Voici la version originale :

 

 

Je ne peux pas terminer cet article sans rappeler l'évidence des évidences, à savoir l'insuffisance du corps : je constate bien que torturer un corps quelconque n'est pas une cause suffisante de sensation douloureuse au niveau de ce corps. En effet, je ne constate la production de sensation douloureuse que lorsque c'est mon corps qui est torturé.
Conclusion irréfutable : les causes matérielles et biologiques réunies lors de la torture d'un corps en bonne santé ne sont pas suffisantes à l'émergence d'une sensation douloureuse. C'EST BEL ET BIEN CE QUE JE CONSTATE !!
Autrement dit, ce que je constate, c'est qu'il en faut d'autres et que les causes matérielles et biologiques ne sont pas les seules à prendre en compte. Voir ici pour la suite.


CQFD.

Publié dans Best of chansons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Checheur


"On dirait que tu es en train de dire qu'il y a quelque chose qui coince chez toi."


Oui, c'est vrai, le S.f. dit dlj, est coincé. Il s'est pris les piieds dans son lien méta-chose et il a mal à son corps insuffisant pourtant à produire de la douleur, SA douleur
 


S.f. dit dlj


"Parce que je fais la différence douleur/pas douleur ?? 


Bravo les mecs, bravo.


Stupides et menteurs... Bravo."


Heureusement que tu nous le dit que  t'arrives à faire la différence entre la douleur que tu ressens avec ton corps insuffisant et son lien méta-chose indétectable
matériellement, BRANCHE, et ton corps avec son lien méta-chose indétectable matériellement, DEBRANCHE,  sinon on se demande bien comment tu pourrais éventuellement
faire, pour avoir mal lorsqu' on te frappe et que ton lien méta-chose indétectable matériellement n'est pas branché ?


Peut être bien que dans ce cas, tu ne saurais pas faire la différence entre douleur / pas douleur ?


C'est quand même fou, à quoi ça tient, la douleur ou l'absence de douleur pour un fou de Dieu.


 
Répondre
M


Cher monsieur,


La calomnie ne fait pas avancer le débat. Vous êtes ridicule.



C

On dirait que tu es en train de dire qu'il y a quelque chose qui coince chez toi.
Répondre
M


?



C


Que d'affreux mensonges






Dans le creux


De ma boîte à songes


Moi j'y peux rien


La vérité si elle me ronge


Et c'est tant mieux


Ma courte vie s'allonge


De récits que j'ai de toutes pièces inventées


C'est ma richesse c'est ma fierté


Tout ça c'est moi qui l'ai crée


Et puis tant pis, si ce n'est pas du passé


De toute façon, qui pourra vérifier ?



J'suis mythomane, mythomane


J'fais rêver les alcooliques par procuration


J'suis mythomane, mythomane


J'suis l'secours pas très catholique


De toute cette bande de cons !



J'ai commencé


Un beau jours à Paris


A d'voir mentir


pour raconter ma vie


Car égaré


Je n'avais pas d'amis


Ni de qui dire


Qu'on s'était bien marrés


J'ai vu les gens m'écouter bien attentivement


Lorsqu'au comptoir, j'faisais valoir mon seul talent


A conter des histoires


Pratiquement tout le temps


On peut finir par y croire


Et ne plus faire semblant



J'suis mythomane, mythomane


J'fais rêver les alcooliques par procuration


J'suis mythomane, mythomane


J'suis l'secours pas très catholique


De toute cette bande de cons !



La tête de m'man


Je deviens plus confiant


Rendant mes beaux discours


Toujours plus passionnants


J'aurais pu faire


Politicien ou commercial


Un de ces métiers où le mensonge


Est sur un piédestal


A force d'en rajouter


Les gens se sont mis à se douter


que dans tout c'que j'disais


Y'avait pas toujours qu'du vrai


Moi qu'avais bâti un empire


Où j'me sentais l'moins con


Maintenant je les fais rire


Même pire, ils s'en vont



J'suis mythomane, mythomane


J'fais rêver les alcooliques par procuration


J'suis mythomane, mythomane


J'suis l'secours pas très catholique


De toute cette bande de cons !



 




Répondre
M


Je suppose que cette chanson m'est adressé. Pourquoi, on se le demande. Parce que je fais la différence douleur/pas douleur ??


Bravo les mecs, bravo.


Stupides et menteurs... Bravo.



J

Oh putain, je sens là que ça va mal finir


Unebellepetite rêve du grand méchant fou !!! 


Quelle démo.....de folie 


 
Répondre
D




je bois pas d' alcool , crétin !
Répondre
M


C'est un indice... Qui es tu alors ?


Donne moi juste la latitude de la ville où tu habites.



U

je pensais juste à ta démo avant de me coucher, et puis j’avais visionné tes vidéos, alors voilà.
Répondre
D

il ne travaille pas à l'Inserm et son canapé est rouge
Répondre
M


Bordel ! Un traitre !! (et un traitre qui trafique son adresse IP)


Tu comptes me planter un couteau dans le dos quand je me dirigerai vers le frigo pour aller te chercher une bière ??



U

j'ai rêvé que je rencontrais l'auteur de ce site. Il était ingénieur à l'Inserm et riait avec bienveillance de ses lecteurs qui le croyaient au chômage. Sa maison,
au canapé vert et aux murs jaunes, manifestaient un certain confort matériel. Il me parlait de ce qu'il croyait vraiment. Sa voix était calme et basse. Je lui posai plusieurs questions au sujet
des différents pseudonymes qu'on voit apparaître sur son blog, et il me répondit sur chaque point. Je l'interrogeai ensuite sur ses sagas, et ma curiosité l'amusa. Il me montra toutes les erreurs
d'interprétation et de jugements qu'il avait remarquées. Au réveil, j'ai tout oublié.
Répondre
M


ça alors !


On se connait ?



B

quoi? qu'apprends-je? tu en es toujours à e faire


insulter par une ribambelle de débiles profonds.
Répondre
C

Oh my Gosh ! Une clownerie de Gainsbourg, ce pervers. Et tu aimes ça ?!


 


Etonnant que tu utilises le mot "coït". Docteur Freud aurait des choses à dire s'il était là.
Répondre
M


C'est parce que ça rime !


Bon, maintenant ça suffit tes raisonnement débiles. C'est fatiguant. Je censure maintenant : t'es décidément trop grave.


Oublie ce blog.