La main de Dieu.

Publié le par Miteny

Je vais tenter une petite analogie pour essayer de répondre à quelques questions que certains se posent.

A mon avis, il faut considérer l’existence de plusieurs « réalités » : une par personne (en effet quand un corps est frappé, comme les gens ne constatent pas la même chose, il y a plusieurs constats à prendre en compte, donc plusieurs réalités).

Ces réalités sont en fait des sortes d’écrans sur le monde objectif et la matière serait le lien entre ce monde objectif et la conscience. Ça peut paraitre dingue mais il faut savoir que ça correspond aux interrogations actuelles des scientifiques sur le pourquoi de la mécanique quantique. Eux-mêmes affirment que la réalité ne serait qu’une sorte d’écran : je ne vais pas vous réexpliquer, je l’ai déjà un peu fait ici.

Je vais aller un peu plus loin dans l’analogie en associant ces écrans à des écrans d’ordinateur ou à des pièces (des pièces très grandes puisqu’elles contiennent tout l’univers).
Dans chaque pièce, il y a les corps, ou plutôt les représentations des corps dans l’écran (là il faut vraiment penser à un jeu en réseau : A1, A2, A3 « bougent en même temps »).

Maintenant, regardez cette animation. 

 

 

En fait, « Dieu » n’a donc cliqué que sur A1 dans la pièce 1 (écran 1). Ce qui explique que dans la pièce 1, il n’y ait qu’un corps qui produise la conscience, la douleur : A1.

 

 

On peut par exemple penser que Stéphane est A1 (A1 cliqué) et qu’Eddy est B2.

Stéphane et Eddy ne constatent pas la même chose puisqu’ils ne sont pas dans la même pièce (je rappelle que là on ne peut pas changer de pièces puisque c’est une analogie et que la pièce représente une « réalité »… pensez au jeu en réseau !).
Quand on frappe sur A, on frappe A1 et A2 (puisqu’ils « bougent en même temps »… pensez au jeu en réseau).

Stéphane constate de la douleur car il est A1 (sur lequel « Dieu » a cliqué).

Eddy ne constate pas de douleur car « Dieu » n’a pas cliqué sur A2 : il aurait pu mais ça l’aurait empêché de cliquer sur tous les autres « corps » de l’écran 2 et sur tous les corps A des autres écrans…
C’est un peu compliqué (un peu trop même : le plus important est que vous compreniez que le corps ne suffit pas) mais c’est une assez bonne analogie.

 

Stéphane va demander pourquoi il n’est pas « B2 cliqué ». Je vais lui répondre que par définition Stéphane est « A1 cliqué » et que donc sa question est absurde (ce qu’on m’a souvent dit à moi quand je posais maladroitement cette question pour essayer de vous faire comprendre que le corps ne peut pas suffire).

 

PS : pour comprendre cet article, il est recommandé de d’abord jouer en réseau à Age of Empires ou World of Warcraft.

Commenter cet article

ptdr11 31/01/2011 20:53



bon tachon de faire un effort de compréhention, donc si j'ai bien compris ton résonnement, nous sommes environs 6 milliards d'être humain et si j'ai bien compris toutes leur conscience est
relié a un point centrale qui ne serait autre que dieu. c'est bien sa (c'est pour te faire plaisir)



Miteny 31/01/2011 23:32



Illisible ! Incapable de faire les accords, cet abruti.


J'ai l'impression d'être connecté à un asile psychiatrique. Je ferais mieux d'aller boire un verre de vin.



Détrompeur 31/01/2011 20:20



Einstein, qui adorait Spinoza, qui adorait Dieu.


 


Si demeuré, qu'incapable d'être libre.



tt11 31/01/2011 20:10



est-ce que tu crois en la théorie de davinci code  que jesus aurais des descendents de par la dynastie mérovingienne?



ptdr11 31/01/2011 18:44



deja pour commencer mon mythoné pardonne moi de ne pas employer miteny, mais tu devrais savoir que si dieu existe alors le monde ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui, ensuite il n'y aurait pas
plusieur religions toutes aussi ésotérique les unes que les autres. il faut savoir que le monde est ordonnée d'une certaine facon, non pas par un quelquonque dieu mais par le jeu d'équilibre et
de reaction chimique combiné, tu devrais le savoir et ceux sans problème puisque t'as du avoir des cour de physique au collège, au lycée et autre. bref tu n'est quand meme pas bete a ce
point la rassure moi. et comme dirait notre cher ALBERT EINSTEIN tout est relatif.


 



Miteny 31/01/2011 18:47



C'est vraiment le champion du monde des demeurés ce type. Il est profondément bête et inculte.


Et dire que ces gens ont le droit de vote... Tout s'explique.



Lucie 12/12/2009 19:37


Je me lance :
bon, je ne comprends rien à votre théorie. J'ai beau avoir joué aux jeux vidéos en ligne, et savoir que si nous sommes tous sur le même réseau, notre point de vue de joueur est différent de celui
des autres joueurs, et donc que nous n'appréhendons pas la même réalité, puisque chaque réalité individuelle ne concerne que nous et pas les autres, même s'il y a interraction, Thierry n'est pas
Paul, il évolue dans un autre espace, certes à côté de celui de Paul, certes utilisant des données programme semblables à celles de Paul, mais jamais en même temps. Leurs réalités sont donc bien
distinctes dans l'espace-temps. Jamais on ne trouvera Thierry et Paul occupant matériellement le même espace en même temps.
Je ne comprends pas où vous voulez en venir.
Deux causes ne produisent pas forcément que deux effets, puisque cela dépend de la complexité de la cause : exemple, Dieu ayant toute sagesse et toute-puissante, il est pourtant la seule cause
d'une myriade d'effets, la création du monde. Une seule Lucie peut être la cause de plusieurs commentaires. Il faut donc déjà définir la cause : si elle représente un bloc de diverses choses, et on
sait qu'il faut une coordination de beaucoup de neurones pour produire le moindre geste chez un animal.
Pour la douleur :
Notre corps est fabriqué de telle manière que nous sommes constitués de nerfs, qui réagissent à la douleur. L'âme, unie au corps, va ressentir par le corps la douleur, à partir du moment où elle
sera unie avec.
Si on prend de l'héroïne, pour montrer qu'il s'agit d'une cause purement physique, on ne sentira plus la douleur. Pourquoi ? mais parce que le signal de la douleur a été étouffé. Notre âme, pour
ressentir son corps, a besoin que son corps puisse lui-même le ressentir, car elle est trop parfaite pour que matériel intéragisse dessus, d'où le fait qu'on ne voit pas les âmes des autres lol,
car si le spirituel peut percevoir le matériel, le matériel ne peut pas percevoir le spirituel.
Les autres personnes, si on les relient avec un câble électrique, pourront reçevoir la douleur, car il s'agit d'une information électrique. On pourra aussi, grâce aux neurones miroirs, avoir de
l'empathie pour les personnes ou les animaux, même les animaux en sont capables.
L'âme, en reçevant des informations du corps, et étant particulièrement reliée au cerveau et au coeur, quoiqu'elle soit partout dans tout son corps, pourra interagir avec, même durant le sommeil où
le cerveau, étant le siège des facultés de l'âme, devient plus ou moins inerte dans sa zone où réside la raison de l'âme et donc empêche l'âme de raisonner intelligement, à cause du lien entre
l'âme et le corps, d'où les rêves ridicules.
L'âme peut au contraire produire de la douleur, reçevant sa connaissance par les sens du corps, et ne pouvant donc pas ni connaître, ni agir sans lui, à moins d'en être séparé. Exemple : vous
recevez l'information que votre mami est morte par votre ouie. Ca fait mal au coeur. Vous imaginez comment vous aller vous venger de votre voisin, et cela provoque votre colère. Tout le contraire
de ce qui arrive quand un frelon vient vous piquer et que vous secouez la main de douleur...


Miteny 14/12/2009 10:28



Effectivement vous ne comprenez rien...


jupiter 12/12/2009 18:28


un corp qui ne recois pas de douleur est tout simplement MORT , une ampoule qui ne brille plus et tout simplement grillé !
tu a vraiment un raisonnement de debile avec tes theorie a la con qui ne signifie rien du tout , et si tu savais comment Dieu ( ou satan ) a n'a rien a foutre de ta gueule .


Miteny 14/12/2009 10:09


Mais qu'il est con celui-là!!
J'ai dit que ce corps était en vie abruti.. va t'acheter un neurone pour savoir ce qu'est "penser"


Stephane 04/12/2009 01:14


Donc pour la douleur, il peut faire les deux en même temps??
en produire et ne pas en produire?
Ça c'est simplement une façon de présenter la chose de façon à ce que ça ait l'air aburde. Moi je décris plutôt ce qui se passe en disant ceci : il s'agit d'un phenomene dont chaque manifestation
n'est constatable que par elle-même (puisque chaque manifestation du phenomene est justement un observateur different). Dès qu'il est constaté par quelqu'un, ne serait-ce qu'un seul
observateur, impossible de dire qu'il est à moité produit ou qu'il n'existe qu'à moitié. Non non...

Chaque manifestation du phenomene est bel et bien produite, mais pour un seul observateur (elle-même en fait). Voilà comment je décris la chose. Vient ensuite le questionnement que je te
soumettais : est-ce qu'une loi quelconque (et pas un exemple avec la lumiere) interdit cela ("cela" ne signifiant pas ici "à la fois produit et pas produit" mais bien "produit pour un
seul").

Bref, un phenomene ne peut pas être produit à moitié, ça c'est certain et la logique la plus élémentaire interdit cela. Mais comme je l'ai expliqué, il
ne s'agit justement pas de cela ici. Le phenomene n'est pas à la fois produit et pas produit, mais bien produit pour une seule personne à la
fois.



Miteny 04/12/2009 09:53


Bon, on recommence tout.
Branchons un corps.
Soit il va produire de la lumière soit il ne va pas en produire. Il ne peut pas faire les deux en même temps. Oui?
Pareil pour tout phénomène. OK?? OOOOKKKK?
2.
De plus, peux tu imaginer que dès qu'un cerveau PRODUIT une douleur, le crâne de ce cerveau produise en parallèle une lumière rouge.
DOULEUR=> LUMIERE ROUGE
DOULEUR=> LUMIERE ROUGE
DOULEUR=> LUMIERE ROUGE

TOI COMPRENDRE? TOI COMPRENDRE?? (apparemment non!!!)

PS: tu es ignoble. Quand tu rencontres un petit chiot, tu commences par le caresser en souriant avant de l'assassiner pour manger son coeur?


gilbert 03/12/2009 19:18


Moi si j'étais à ta place, et si je me rencontrais sur le net, je me soutiendrais...


Et moi si j'étais à ta place, j'essaierai de ne plus être à ta place.


Stephane 03/12/2009 19:11


Soit il va produire de la lumière soit il ne va pas en produire. Il ne peut pas faire les deux en même temps. Oui?
C'est pas de la lumiere, c'est un autre type de phenomene.

Quel est le principe qui m'interdit d'affirmer que la nature du phenomene conscience fait en sorte que chacun de ses exemplaires n'est perçu que par lui-même... le tout dans une
MÊME réalité. ??

Si c'est impossible, il doit y avoir un principe clair et sans appel qui l'affirme...mais toi tu m'as répondu à l'aide d'un exemple. Attention, ça
ne marche pas ça! Ça n'a pas valeur de loi...On sait que ça s'applique aux phenomenes habituels, mais ne fait pas de cet exemple quelque chose d'universel qui aurait force de loi et s'appliquerait
à tout.


Miteny 03/12/2009 19:14


Donc pour la douleur, il peut faire les deux en même temps??
en produire et ne pas en produire?

Tu te rends pas compte de ce que tu dis? Tu n'as pas honte??


Stephane 03/12/2009 02:28


Miteny, tu prends pour acquis qu'il faut absolument que chaque conscience soit produite dans une réalité différente pour ne pas qu'elles puissent se constater les unes les autres (et du coup la
douleur ressenties par les autres). Mais c'est un énorme à priori!

Oui, il faut bien entendu une espèce de division ou de fragmentation (en quelque sorte) du phénomène conscience pour expliquer qu'une personne n'ait pas accès à la subjectivité de
l'autre. Ça c'est évident. Mais qu'est-ce qui te dit que cela n'est possible que par le biais de réalités multiples dans lesquelles existerait une
seule conscience ???

C'est ce que je te demandais au fond dans mon message précédent Miteny. Qu'est-ce qui te dit que cette fragmentation du phenomene conscience (qui explique l'isolement subjectif de chacun
d'entre-nous, donc, le fameux douleur/pas douleur) ne peut pas s'expliquer par la nature du phénomène lui-même...un phenomene dont chaque exemplaire
ne peut être observé que par lui-même, même s'ils sont tous produit dans une MÊME réalité ? Pourquoi c'est pas possible ça??


Miteny 03/12/2009 10:13


Bon, on recommence tout.
Branchons un corps.
Soit il va produire de la lumière soit il ne va pas en produire. Il ne peut pas faire les deux en même temps. Oui?


2.
De plus (si c'est pas trop demandé à ton neurone putride), peux tu imaginer que dès qu'un cerveau PRODUIT une douleur, le crâne de ce cerveau produise en parallèle une lumière rouge.
DOULEUR=> LUMIERE ROUGE
DOULEUR=> LUMIERE ROUGE
DOULEUR=> LUMIERE ROUGE

TOI COMPRENDRE? TOI COMPRENDRE??


Stephane 02/12/2009 05:21


Il faut d'abord savoir si dans l'optique matérialiste, la conscience est possible. Et donc ce qui se passerait au niveau de la production de douleur.
En fait, voilà la question essentielle :

Est-ce qu'il existe une loi, un principe, une règle précise, claire et implacable échappant elle-même à tout débat, qui permet d'affirmer hors de tout doute qu'un phenomene produit par une source
matérielle doit obligatoirement être constatée par tous les individus ? Si elle existe, tu me la cites s'il te plait.

En ce qui a trait a ta question, j'ai avoué que je constatais une exception inexplicable non seulement biologiquement, mais carrément logiquement...car il demeure impossible de dire pourquoi
j'expérimente une certaine réalité en liaison avec un certain corps, plutôt qu'une autre réalité en liaison avec un autre corps (tu vois, j'ai contourné le probleme de la definition trop
floue a ton goût de l'expression "ma conscience", malgré que cela me semblait clair). Bref, que la source de mon expérience soit un corps tout court ou un corps "cliqué" par Dieu, la
solution à cette exception demeure introuvable. Rien ne fait donc mieux ou pire que le corps pour expliquer l'exception.



Miteny 02/12/2009 09:56


 "mais carrément logiquement"
Mais non imbécile de l'espace, je t'ai expliqué tout bien (les écrans, tu n'as pas vu mon dessin?)

"j'expérimente une certaine réalité en liaison avec un certain corps"

C'est encore flou puisqu'il y a le "je". Qui ici correspond à stéphane donc ça signifie: "A expérimente avec le corps A (A1 en fait)"
Ce qui est normal puisque A n'étant pas B, il ne peut pas expérimenter avec le corps B(2). ta supposée faille logique n'est qu'une faille de la noix putride qui occupe le vaste vide de ta boîte
cranienne.


Je m'excuse: je croyais que tu étais intelligent mais en fait tu es complètement idiot. Je suis désolé de m'être trompé.

Tu te rends compte qu'invonlontairement (ou pas) tu es une marionnette du diable?


Stephane 01/12/2009 03:51


1. Non. Les conditions pour que A constate de la douleur (A constate A) ne sont pas réunies par B2 "cliqué".
Excuse moi mais même dans l'optique matérialiste, selon laquelle chaque "personne/conscience"  est un corps distinct en bon état de fonctionnement, eh bien les conditions pour que A
constate de la douleur ne sont certainement pas respectée lorsque B est frappé, puisque le corps A n'est pas le corps B, et qu'une conscience de soi (ce qui est produit par le corps selon le
materialisme) ne peut par définition expérimenter ce qu'elle n'est pas. 

Du simple fait que je ne suis pas le corps B, les conditions pour que j'expérimente ce qui touche ce dernier ne sont pas respectées...MÊME si nous sommes biologiquement semblables et que nous
sommes dans la même réalité.



Miteny 01/12/2009 10:13


Faux, t'as encore rien compris.
Il faut d'abord savoir si dans l'optique matérialiste, la conscience est possible. Et donc ce qui se passerait au niveau de la production de douleur.

ça ne signifie plus exactement la même chose que dans la réalité où douleur produite siginifie douleur observée par une personne.

Dans l'optique matérialiste, ça ne signifie pas ça (puisqu'alors ça ne veut plus rien dire).

Tu devrais vraiment t'acheter un cerveau parce que t'es vraiment trop con: je croyais que t'avais compris mais finalement tu as choisi de signer un contrat avec Satan. Je suis sûr que t'en fais
exprès.

Inutile de discuter avec un con pareil: t'as avoué que je constatais une exception inexplicable biologiquement? Ok?

FIls de Satan!


Stephane 28/11/2009 03:51


En fait, produite signifie constatable ou constatée par une personne. Si je suis A, Les conditions pour que A constate A ne sont pas réunies quand B2 est cliqué (là je sais pertinemment que
je ne suis pas clair...)
Il faut que je prenne un peu plus de temps pour t'expliquer, mais en gros l'expression "ma conscience est produite" est trop floue.
Pas certain de comprendre effectivement, mais ça me semble important. Ne voulais-tu pas plutot dire : Les conditions pour que A constate B ne sont pas réunies quand B2 est
cliqué ?

 Autrement dit, si je résume globalement ton idée d'après ce que j'en saisis, est-ce que tu veux dire que la seule façon pour que des consciences ne se contatent pas les unes les
autres (comme c'est justement le cas) est qu'elles soient produites chacune dans une réalité différente ?




Miteny 30/11/2009 10:28


1. Non. Les conditions pour que A constate de la douleur (A constate A) ne sont pas réunies par B2 "cliqué".
Le problème est dans l'expression "ma conscience soit produite". Le mot "moi, je" est trop imprécis. Il faut être rigoureux. Et produite aussi. En fait en réalité, le mot production renvoie
forcément à ce qui existe dans au moins 1 des trois écrans.


2. ?
Je constate une production de douleur... l'autre non. C'est à partir de ça que je me suis dit qu'il fallait plusieurs réalités!!

ça m'énerve, tu fais semblant de stagner alors que tu as compris que j'avais raison. C'est assez lamentable comme attitude.

Moi si j'étais à ta place, et si je me rencontrais sur le net, je me soutiendrais...


Stephane 25/11/2009 21:10


C'est pas la question que tu sois sympa. C'est la question qu'après avoir dit durant des mois que mes arguments étaient du charabia, des mensonges, de la malhonnêteté, du vol et j'en passe (et
après fait de moi pratiquement Lucifer en personne)...tout à coup, tu affirmes qu'ils avaient de la valeur depuis le début.

Alors ce qui est étonnant, ce n'est pas que tu te montres plus sympathiques (on a tous de bonnes journées), mais plutôt que tu te ravises à propos de ce que tu as toujours dit de moi et de mes
arguments. Ça je ne comprends pas. Peu importe où nous en sommes dans le débat, pourquoi changerais-tu d'avis à propos de ce qui a déjà été dit auparavant ? Il n'y a pas de raison pour que ce que
tu considérais comme non pertinent auparavant le devienne un peu plus maintenant. Mystère!!!


Miteny 26/11/2009 10:02


Par rapport aux autres en tout cas. Tu as eu au moins le mérite de me faire réfléchir plusieurs minutes. Il faut bien que je le reconnaisse.

Ce que tu as dit avant n'est pas pertinent (ni même ce que tu as dit dans l'avant dernier com)  et je persiste: il t'arrive souvent d'être malhonnête.

Mais bon... les autres sont encore plus débiles (sauf rares exceptions).

PS: maintenant il est temps d'avouer: le corps ne suffit pas.... oui?


Stephane 25/11/2009 01:01


Je reconnais que tes arguments sont bons (depuis le début). J'ai été trop méchant avec toi car c'est toi le plus fort! (... je vais peut-être changer d'avis demain... on sait jamais).
Bon...Je ne vois pas ton com et ton pseudo inscrit dans la liste des derniers commentaires publiés, ce qui veut dire que ce n'est pas quelqu'un qui essaye de se faire
passer pour toi. Y a donc quelque chose qui cloche.


Miteny 25/11/2009 09:49




J'ai pas le droit d'être sympa parfois?

PS: sinon, tu es d'accord donc?


Stephane 24/11/2009 21:40


J'aboutis à la même conclusion en utilisant l'autre formulation Miteny.

Les conditions pour que je ma conscience soit produite sont réunies dès qu'un corps est cliqué, peu importe la réalité dans laquelle ça se passe. Et pourtant, ce n'est pas le cas. Pourquoi ? Quel
est le facteur en cause ?

À nouveau, le problème que tu vois avec le corps est toujours présent. Tu le vois bien non ? Que nous comparions des corps en état de marche (des conditions biologiques
similaires ) ou des corps "cliqués" par Dieu, nous sommes encore et toujours en présence de conditions similaires équivalentes, qui produisent pourtant une exception...une exception pour
laquelle nous ne trouvons aucune explication. C'est le même problème.   


Miteny 24/11/2009 22:17


Oui, je vois ce que tu veux dire. Mais quand tu dis "je" ou "ma conscience produite", il faut préciser de quelle réalité tu parles. Là est le problème.
En fait, produite signifie constatable ou constatée par une personne. Si je suis A, Les conditions pour que A constate A ne sont pas réunies quand B2 est cliqué (là je sais pertinemment que je ne
suis pas clair...)
Il faut que je prenne un peu plus de temps pour t'expliquer, mais en gros l'expression "ma conscience est produite" est trop floue.

Si je suis A. "ma conscience produite" signifie "A constatée par A", "A constatée par B" ou "A constatée par C"?
Il faut préciser.
Tu comprends?



Je reconnais que tes arguments sont bons (depuis le début). J'ai été trop méchant avec toi car c'est toi le plus fort! (... je vais peut-être changer d'avis demain... on sait jamais).


Stephane 24/11/2009 03:11


Comprends pas que tu puisses dire que je mente, après le parallele flagrant que je viens de faire entre le probleme que tu vois dans le corps en tant que source, et ton explication de rechange qui
comporte le même probleme.

Tu dis que la raison pour laquelle je suis A1 cliqué au lieu de B2 tient d'un questionnement absurde comparable au fait de se demander pourquoi le rouge n'est pas le bleu. Mais à ce moment,
pourquoi n'ai-je pas le droit de répondre exactement la même chose quand tu nous demandes d'identifier le facteur pouvant expliquer pourquoi je serais le produit d'un corps plutot que
d'un autre ?? Au nom du ciel, quelle est la différence entre ces 2 situations??


Miteny 24/11/2009 10:09



J'ai déjà expliqué que cette formulation ("pourquoi ne suis je pas quelqu'un d'autre?") était trop floue pour être
utilisée dans une démo. A la limite, elle peut servir à faire comprendre que je constate une exception inexplicable biologiquement.


D’ailleurs je me rappelle que la bonne formulation de mon interrogation originelle était la
suivante : 


 


 
http://www.dieuexiste.com/article-36215726.html 


ça fait donc longtemps que je ne me sers plus de cette formulation ("pourquoi ne suis je pas quelqu'un d'autre?") : alors qu'est ce qui te prend? Tu fuis MON raisonnement pour pouvoir
continuer à mentir? (c'est ce que je crois... pire... c'est ce que je constate).



Stephane 20/11/2009 18:08


Mais tu as pourtant lu comment j'ai expliqué cette exception :

Un seul corps me fait mal parce que selon le materialisme, je suis un seul corps et pas les autres. Si je suis un seul corps, seul ce dernier peut me faire mal, c'est une évidence.

Aller plus loin ne sert a rien, et debouche sur le meme non-sens que se demander pourquoi je suis un corps cliqué dans une réalité plutot qu'un autre corps cliqué dans une autre réalité...ce qui
est AUSSI une exception pour laquelle je ne trouve aucun facteur...sinon l'identité de ce que je suis.

Dans les 2 cas (dans le matérialisme comme dans ton explication), la même exception existe, et elle s'explique exactement de la même façon : je suis une chose et pas une
autre.


Miteny 20/11/2009 18:23


N'importe quoi!
Tu n'as pas honte de mentir autant?

Si je constate une exception DANS LES EFFETS inexplicable biologiquement, c'est que l'explication biologique est insuffisante.  Et tu le sais très bien. Mais tu mens d'une façon grossière
juste pour ne pas dire que j'ai raison.

Un tel comportement est vraiment lamentable. ça en dit vraiment long sur la moralité de notre époque (car bien sûr tu n'es pas le seul à avoir ce comportement profondément méprisable).

Pas étonnant que l'on courre à notre perte.

http://www.dieuexiste.com/article-le-dessin-le-plus-controverse-du-xxieme-siecle--39726882.html


Stephane 20/11/2009 16:34


2. Ensuite quand tu dis "je" tu parles de toi, donc de stéphane. Ok? Donc de A1 cliqué.
Puis tu demandes "pourquoi A1 cliqué n'est pas B2 cliqué?"

C'est absurde. C'est comme si tu demandais. Pourquoi la couleur rouge n'est pas bleue??? (peux tu répondre à cette question?)
Mais ce que tu viens de dire décris exactement le faux problème que tu vois dans le matérialisme. Pour ce dernier, je suis un corps. Un corps et pas
un autre. Tu ne vois pas à quel point c'est la même chose ici? Un seul corps peut me faire mal parce que je suis un seul corps. Et la question "pourquoi suis-je ce corps et pas un autre" ne trouve
pas plus de sens que ce que de se demander "pourquoi A1 cliqué au lieu de B2 cliqué". 

En notant l'absurdité ou le non-sens de la question que je te posais, tu soulignes toi-même du coup la même absurdité de ton objection au matérialisme.   Je ne vois pas de
différence.


Miteny 20/11/2009 16:55


"Pour ce dernier, je suis un corps. "
Est-ce vrai? C'est de ça que je parle.

Es tu simplement un corps A ou un corps A1 cliqué? tu ne vois pas la différence. Tu ne comprends vraiment rien alors.
Bref qu'est ce que le "moi", la conscience? (prenons un exemple: la douleur).

 "tu soulignes toi-même du coup la même absurdité de ton objection au matérialisme. "

Comme je le disais, t'as rien compris. Mon objection au matérialisme se base sur l'exception inexplicable biologiquement que je constate.

Tu en fais exprès je suppose: qu'est que ça t'apporte la malhonnêteté??


Stephane 19/11/2009 02:55


Je t'ai déjà répondu dans l'article: ce n'est pas la question (car il est vrai que la question a un côté absurde).

Le vrai sujet est: est-ce que le corps suffit ou pas?

Pour dire que le corps ne suffit pas, on doit déterminer si la raison pour laquelle tu dis qu'il ne suffit pas ne nous reste pas collée dans les pattes même en changeant de source.

Et c'est justement mon point. Ça nous reste collé dans les pattes, même avec ton explication à toi. 

Tu me corrigeras, mais le questionnement qui t'a fait exclure le corps comme source, c'est bien celui-là  : pourquoi la douleur (conscience) vient-elle de ce corps plutot que d'un autre,
alors que rien de biologique ne semble pourvoir l'expliquer ?

Si c'est bien ça, et ce qui m'étonne vraiment, c'est que je vois dans cet argument le même caractère absurde que la question que tu avais prévu que j'allais te poser (celle
mentionnée dans le dernier paragraphe de ton billet) : pourquoi ne suis-je pas B2 cliqué ?

Dans les 2 cas, la réponse peut-être exactement la même : parce que je suis produit par une source et pas l'autre.

En effet, je n'ai pas plus de raison d'être A1 cliqué plutôt que B2 cliqué (dans ton explication), que d'être produit par un corps plutôt qu'un autre (dans le matérialisme). Dans les 2 cas, il n'y a absolument aucun facteur permettant d'expliquer cela...et c'est pourtant bel et bien la même problématique.


Miteny 19/11/2009 09:59


1. "pourquoi la douleur (conscience) vient-elle de ce corps plutot que d'un autre, alors que rien de biologique ne semble pourvoir l'expliquer ?"

J'ai parlé de cette interrogation pour montrer que l'on constatait tous une exception inexplicable biologiquement (en gros, je me demandais "pourquoi ce corps là fait ça alors que l'autre non").
C'est simplement pour introduire la question "le corps suffit?" que j'ai posé cette question.
Mais la véritable question est bien: est-ce que je constate bien une exception inexplicable biologiquement?


2. Ensuite quand tu dis "je" tu parles de toi, donc de stéphane. Ok? Donc de A1 cliqué.
Puis tu demandes "pourquoi A1 cliqué n'est pas B2 cliqué?"

C'est absurde. C'est comme si tu demandais. Pourquoi la couleur rouge n'est pas bleue??? (peux tu répondre à cette question?)


eddy 17/11/2009 17:57


PoPoPo : très mal prophétisé, très chère

:-)


eddy 17/11/2009 17:55


"Quoi ?", nan rien...

:-)



Sinon, bah...encore gagné

(Ps : je ne lui ai pourtant, pas laissé, l'occasion de me mentir, directement)


eddy 17/11/2009 13:13


Miteny,

Tu t'es fait taper sur les doigts, tapé sur la gueule, ou bien, tu t'es uniquement fait menacer ?

:-)

Ps : si t'as les corones de repondre, evidement



Miteny 17/11/2009 17:03


quoi?


eddy 17/11/2009 12:11


sam,

nan rien,

:-)


eddy 17/11/2009 11:33



:-)



sam 17/11/2009 00:48


Je peux sortir un peu? Seul.
Pas d'amis du Lundi, ni de la semaine ou du WE.
Je suis allé m'élever : 300 mètres.
Pour voir le monde comme toi.
Et ne plus me sentir pisser, contre une dame de fer lampadaire.

Sinon, je crois que tu es allée même jusqu'à tenter de me tafioller, et de me le signifer. Quel discrédit. Terrible.
C'est gentil de ta part. De votre part.
J'en attendais pas moins de vous d'ailleurs. Ca manquait à votre palmares.
Vous avez carton plein.
C'est ce que j'ai envie de faire d'ailleurs avec vous.

C'était pas le modem, j'ai wifi, là. Besoin d'exercice, d'"air".
Je peux me coucher maintenant?
Merci.


gilbert 17/11/2009 00:17


miteny a dit :
Par définition Dieu est éternel et doté d'une certaine toute puissance.


Mais pas suffisante pour te claquer le beignet


eddy 16/11/2009 21:38


Et cheval pâle, j'ai bien peur que tu ne sois pas un homme, en fait

:-)


eddy 16/11/2009 21:29


"desireless et jeanne mas"

C'etait mon petit lait, auquel j'ai été elevé, justement


sam 16/11/2009 20:52


T'as fusionné avec desireless et jeanne mas?


Stephane 16/11/2009 18:39


? Bah oui!
Je ne comprend pas. Tu ne pensais pas que le corps était nécessaire à l'existence de la conscience humaine?

Le corps et le contexte dans lequel il évolue (geographique, social, etc) contribue à colorer l'expérience de notre conscience. Ça nous donne une apparence précise, une situation géographique, une
condition sociale, certaines capacités et certains talents, bref, le genre de choses dont on se sert habituellement pour se décrire soi-même. Mais moi quand je parle de conscience, je parle de la
sensation d'exister en tant que telle, qui existe même dépourvu de tous ces critères physiques et sociaux dont je viens de parler. 

Et même en enlevant tous ces derniers, il demeure que nos sensations d'exister sont séparées n'est-ce pas ? Alors quelque soit l'origine de ces "sensations d'exister", aucun facteur ni aucun
choix ne peut expliquer pourquoi je suis l'une d'entre-elle et pas les autres. Ce qui revient au même que lorsque tu demandais : si nous sommes produit par le corps, pourquoi suis-je le produit de
ce corps plutot que d'un autre?. Nous en sommes au meme point.


Miteny 17/11/2009 10:03


Je t'ai déjà répondu dans l'article: ce n'est pas la question (car il est vrai que la question a un côté absurde).

Le vrai sujet est: est-ce que le corps suffit ou pas?


eddy 16/11/2009 12:41


Ne pas confondre,

Liberté d'expression, et incitation au mensonge


eddy 16/11/2009 09:38



Ps : bah faudrait inveter 66 secondes, je l'ai déjà dit


:-)



eddy 16/11/2009 09:36


Les cakes de Sophie,

Fastoche



Dieu 14/11/2009 21:31


Miteney ?

Pitoyable , tes explications sont puériles et infonder. Tes maniéres de proceder sont toujours les mêmes :

1/ tu fuis , on géneral c'est quand la personne est trop intelligente ou trop conne.
2/Tu te sers de jeu de mot , ou autres connerie pour démontrer quelque chose d'infondé...

Il n'y a pas de preuve que dieu existe , exactement comme il n'y en à pas pour prouver le contraire.

Si tu a su prouver que Dieu "existe" : Je suis DIEU , maintenant prouve aux autres que je ne le suis pas et on verra bien.

Docteur


Miteny 16/11/2009 10:06


Moi je cherche à prouver que le corps ne suffit pas. Tu comprends cette phrase? (le fonctionnement du corps ne peut pas suffire).

Par définition Dieu est éternel et doté d'une certaine toute puissance. Tu es tout ça?


yop 14/11/2009 13:28


les gars, le jour où vous comprendrez que miteny est schizophrène et qu'il est complètement à l'ouest depuis des années, vous pourrez terminer cette conversation sans fin...par ce qu'un
schizophrène n'admettra jamais que ce qu'il dit n'a aucun sens (à moins d'une bonne dose de charge de psychotropes....)


Miteny 16/11/2009 10:04


Certains peuvent être vraiment dangereux: heureusement que Staline et Hitler sont morts, sinon Yop aurait été chef de la stati (ou de la gestapo).


Ernest 14/11/2009 10:48



Dans ta démarche, tu souhaites lancer une hypothèse, et, par une expérimentation, mettre à mal cette hypothèse. C'est la base de l'expérimentation scientifique
(Popper).


 


Tes idées et ton vécu te font penser que le corps seul ne suffit pas à ressentir de la douleur.


Par conséquent, tu pars de l'hypothèse le corps suffit à ressentir de la douleur et tu dis avoir trouvé une expérimentation qui met à mal cette hypothèse.


 


Regardons maintenant (décryptons) l'hypothèse que tu installes.


 


Hypothèse: Le corps suffit à ressentir de la douleur.

1) Corps: par ce terme, on entend le caractère biologique de celui-ci. Tout ce qui le constitue.

2) Douleur (cela va paraître long et pénible mais c'est necessaire à mon avis)


déf:


 


LAROUSSE:
- Sensation pénible, désagréable, ressentie dans une partie du corps : La vive douleur causée par une brûlure.
 Sentiment pénible, affliction, souffrance morale ; chagrin, peine : Raviver une douleur ancienne.
ROBERT:


Sensation ou impression pénible.
WIKIPEDIA


La douleur est la sensation ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif. Habituellement, elle correspond à un signal d'alarme de l'organisme pour
signifier une remise en cause de son intégrité physique. Ce mot peut également désigner des souffrances d'ordre sentimentales, par exemple, suite à un décès ou une rupture
amoureuse.


D’après l’IASP (International
Association for the Study of Pain) : « La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une
lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes d'une telle lésion. »[1]


La personne a une sensation extrêmement désagréable, voire insupportable, qui peut provoquer un
mouvement réflexe de retrait (au niveau des membres et des extrémités) ou
un changement de position du corps.


La douleur peut être provoquée par un traumatisme (brûlure, plaie, choc ) ou une
maladie, mais aussi par un mauvais fonctionnement du système nerveux responsable de sa transmission.

Bref, l'ensemble des définitions liées à la douleur la qualifie de sensation, voire de sentiment.


 


Sensation & sentiment sont tous les deux basés sur la notion de sens.

5 sens sont disponibles pour notre corps: Goût, odorat, ouïe, toucher et vue.
On a deux types de catégorie ici.
Odorat (son extérieur au corps), Odorat (Odeur extérieure au corps) et vue (image extérieure au corps) sont à distinguer du goût et du toucher qui sont tous les deux des sens
« internes ».
(Quand j'écris vue(image extérieure au corps, je suis conscient que je peux regarder mon corps. Mais pas que mon corps)
On admet aujourd'hui deux autres sens en plus des 5 cités plus haut. Le sens kinésthésique et le sens spatial cutané, qui sont à ranger dans la deuxième catégorie.


 


 


Donc dans ton hypothèse, dès son postulat, tu déclares que le corps (et les sens sont par nature à inclure dans ce corps) suffit pour ressentir de la douleur
(sensation ou sentiment lié par définition au corps).


 


Je vois mal comment tu peux réfuter une telle tautologie...


 


Bref, continuons.


Tu déclare ensuite dans ton expérimentation que le corps ne suffit pas car rien ne peut expliquer le fait d'observer l'exception biologique qui résulte du fait que
quand on frappe des corps, tu ne ressentes de la douleur que pour un seul de ceux-ci.


 


Tu ne tiens ici pas compte du fait que la douleur provient d'une sensation qui résulte d'un sens interne, et qui, par définition encore une fois, ne peut être
observé par un agent extérieur.


 


Tu ressens de la douleur quand on te frappe, et une autre entité ne peut ressentir ce coup, simplement par nature du corps. Ce qu'on applique à ton corps lui est
interne.






Miteny 16/11/2009 10:03


Qu'il soit interne ou pas, chaque corps est censé produire de la douleur quand il est frappé (on peut prendre l'exemple du plaisir aussi).

En d'autres termes: il ne devrait pas y avoir d'exceptions. Or j'en constate une (inexplicablement biologiquement).


edda 14/11/2009 02:19


da da da da

http://www.youtube.com/watch?v=of8jf7LC7H8&feature=fvw


Jupiter 14/11/2009 02:10


«Il faut un corps pour que la conscience soit produite. C'est archi débile de dire l'inverse. Archi débile!!»

dieu n'est pas conscient????


Miteny 16/11/2009 09:53


Je parlais de la conscience humaine


Johane 14/11/2009 02:02


«La main de Dieu»

devrait t'en coller une.


eddy 14/11/2009 00:48


Sinon Miteny,

Tu ne prends toujours pas en compte le sujet, ni le theme principal, ni l'altruisme en consideration

Ps : et en plus, sans ephemeride, (pfff, toi aussi?)



Stephane 13/11/2009 23:57


1. Sans corps, pas de conscience de soi!!!!!!!!!!!!!
Donc, tu crois que l'identité de conscience (la séparation entre ma sensation d'exister et ta sensation d'exister) est impossible sans un substrat quelconque, telle que la matière? Tu vas loin
quand même. J'aimerais que tu m'expliques plus en detail ta vision concernant cela.


Miteny 16/11/2009 09:53


? Bah oui!
Je ne comprend pas. Tu ne pensais pas que le corps était nécessaire à l'existence de la conscience humaine?


Pas glop 13/11/2009 20:15


Tu ne réponds pas...
Et visiblement, tu reproduis encore et encore et encore le même schéma.
C'est impressionnant.
Je le redis. TU ES LE SUJET. OU UN DES SUJETS.
D'ailleurs peu importe les autres corps! Tu ne peux que ressentir que pour TON corps. Pourquoi chercher plus loin une explication qui est évidente.


Miteny 13/11/2009 20:22


Mon observation n'est pas valable parce que je suis le sujet?
 j'en lis des conneries.


Pas glop du tout 13/11/2009 19:55


"Tu es un des corps!!"
Je dirai plutôt qu'un des corps est à moi. Dupond et Dupont, c'est toi?

"Je suis le sujet de l'expérience". Qu'est ce que ça peut faire?? si je me cogne, je crie aie", Toujours? T'es obligé de crier? C'est un peu zéro comme cas, enfin... je ne peux pas dire que
mon corps a produit un son parce que je suis le sujet de l'expérience?? C'est une pesudo-expérience!! Est-ce que tout le monde crie dans ce cas? Non, pas forcément. Sauf si tu demandes
expressément une externalisation de la douleur.
Et là 2 cas: soit tu considères ça comme valable, et tu l'as ta constatation de douleur. Il n'y a plus d'exception.
                soit tu te dis que tu ne pourras pas gérer les cas où une personne crie sans savoir si elle a mal...
Enfin bref, c'est une pseudo expérience tant les altérations sont possibles (car il y a interprétation...)

C'est profondément débile. Je te retourne le compliment

Quand j'ai mal, je suis sûr que j'ai mal!! Donc cet observation QUE JE FAIS est valable, même si je suis le sujet de l'expérience. Oui, mais c'est toi le sujet (et on tourne, et on tourne, et on
tourne...) PAS D'ANALOGIE AVEC LES LAMPES (tout ça pour ça... On tourne , on tourne , on tourne ...)


Miteny 13/11/2009 19:59


" je ne peux pas dire que mon corps a produit un son parce que je suis le sujet de l'expérience??"

Toi répondre.

2. Je n'ai mal que quand mon corps est frappé. C'est valable. En d'autres termes...


je constate une exception (et l'observation que JE FAIS EST VALABLE!!)

 


Corps 1 frappé => pas mal


Corps 2 frappé => pas mal


Corps 3 frappé => pas mal


Corps 4 frappé => pas mal


Corps 5 frappé => pas mal


Corps 6 frappé => pas mal


Corps 7 frappé => pas mal


Corps 8 frappé => pas mal


Corps 9 frappé => mal


Corps 10 frappé => pas mal


Corps 11 frappé => pas mal


Corps 12 frappé => pas mal


Corps 13 frappé => pas mal




pas glop 13/11/2009 18:39


Tu es un des corps!!
Tu produis de la douleur, tu le constates. Tu es le sujet de l'espérience.

Une lampe produit de la lumière, une personne peut le constater, mais tu n'es pas ici le sujet (ou un des sujets) de l'expérience!

Tu vois où est le problème, ou tu vas trouver une nouvelle pirouette? (je crois que plusieurs personnes ont déjà soulevé le problème, je m'attends donc à une pirouette)


Miteny 13/11/2009 18:44


"Tu es un des corps!!"
Je dirai plutôt qu'un des corps est à moi.

"Je suis le sujet de l'expérience". Qu'est ce que ça peut faire?? si je me cogne, je crie aie", je ne peux pas dire que mon corps a produit un son parce que je suis le sujet de l'expérience??

C'est profondément débile.

Quand j'ai mal, je suis sûr que j'ai mal!! Donc cet observation QUE JE FAIS est valable, même si je suis le sujet de l'expérience.


Stephane 13/11/2009 18:08


??? cette phrase est vraiment bizarre. Pour qu'une conscience soit produite, le fonctionnement d'un corps est NECESSAIRE.
Qu'est-ce qui te fait dire cela ?

2. Oui plutôt. La matière serait plus ce qui apparaît dans l'écran (dans une réalité en fait). C'est donc l'information que l'on a.
C'est pourquoi la production par le corps de quoi que ce soit de fondamental comme la conscience ne fait pas de sens. Le monde physique (dont le corps fait partie) est en quelque sorte
le film que je regarde. Il ne fait donc aucun sens que je sois produit en tout ou en partie par lui.


Miteny 13/11/2009 18:15


1. Sans corps, pas de conscience de soi!!!!!!!!!!!!!

2.Non. T'es dans le film, dans un écran. Tu racontes n'importe quoi. Il faut un corps pour que la conscience soit produite. C'est archi débile de dire l'inverse. Archi débile!!

Tu passes du "corps suffit" au "corps pas nécessaire". N'importe quoi.


Pas glop 13/11/2009 18:03


Tu comprends pas le sujet. Tu es dans ma tête? (petite blague nulle)
Une lampe produit de la lumière quand elle est branchée comme une radio produit du son quand elle est branchée. Oui, et tu réponds à côté... Est-ce que tu peux faire une ANALOGIE (ouarf, c'est dur pour quelqu'un qui s'assure être expert en
analogie) avec le corps sachant que tu es un de ces corps et qu'une lampe ne peut pas être placé dans le même schéma. (si pas même schéma, pas
analogie)

Tu comprends jusque là?? (c'est une analogie pour les débiles... et tu la comprends même pas). Une analogie de débile faite pour les débiles? C'est
ça?

"Rassure moi: c'est nous qui sommes censés être stupide, non?"
Ah oui!! et pas qu'un peu! Waow, je crois que moi je n'aurai pas osé la faire celle-là!? C'est niveau sous-sol, tu ne trouves pas?  Enfin, ce n'est que mon
petit point de vue de débile.

Est-ce une impression, ou est-ce que tu ne réponds pas à toutes les remarques?

Je répète:Pourquoi j'aurais mal? Je n'ai pas tes nerfs et ton cerveau !? Rassure moi: c'est nous qui sommes censés être stupide, non?

Ta réponse:



Miteny 13/11/2009 18:12




N'importe quel corps branché est censé produire de la douleur. Pourquoi ne le ferait-il pas?

C'est ce qu'est censé faire un corps en vie comme une lampe en bon état est censée produire de la lumière quand elle est branchée. ?!?!?!??



Stephane 13/11/2009 17:54


Ce qui ne cadre pas, c'est que d'après ce que je comprends, l'agent exterieur (Dieu) fait produire a mon corps une conscience. C'est tres bizarre. Pourquoi l'agent extérieur ne produit-il par
carrément lui-même les consciences, dont chacune serait par la suite associé à un corps bien précis ?

D'ailleurs, dans ton exemple, ce que nous appellons la matiere n'est-elle pas seulement de l'information expérimentée subjectivement par une conscience ? Il me semble que tu as toujours parlé de la
matière en terme d'information n'est-ce pas (l'analogie des écrans semble le confirmer d'ailleurs)? C'est bien ça?


Miteny 13/11/2009 17:58


"Pourquoi l'agent extérieur ne produit-il par carrément lui-même les consciences, dont chacune serait par la suite associé à un corps bien précis ?"

??? cette phrase est vraiment bizarre. Pour qu'une conscience soit produite, le fonctionnement d'un corps est NECESSAIRE.

2. Oui plutôt. La matière serait plus ce qui apparaît dans l'écran (dans une réalité en fait). C'est donc l'information que l'on a.


Pas glop 13/11/2009 17:44


J'ai dit de laisser tomber cette analogie!  Colère?
Et oui, on peut remplacer un corps par une lampe et douleur par lumière dans une analogie car le corps branché est censé produire de la douleur comme la lampe branchée de la lumière.
A moins que tu ne comprennes pas le principe de l'analogie??? (ce qui ne m'étonnerait vu les surdoués avec qui je discute...) Pas glop pas glop.

 Parfaite analogie vu que tu es un corps, et que bien entendu, tu peux être une lampe (Quadruple indicatuer!!! C'est de l'ironie!! Si si , je sais que tu n'es pas une lampe!)

En gros, tu essaies de nous revendre une analogie, alors que le principe est radicalement biaisé!! Tu es un élément de l'observation (un des corps) et tu ne peux pas l'être dans le deuxième... ( tu
n'es pas une lampe parmi les lampes)
Donc change d'analogie, puisque tu nous fais la leçon sur la nature de celle-ci, et trouve autre chose...
Ensuite ce n'est pas une hypothèse. Quand je me cogne, toi et moi ne constatons pas la même chose (t'as mal quand je me cogne peut-être?).
Pourquoi j'aurais mal? Je n'ai pas tes nerfs et ton cerveau !? Rassure moi: c'est nous qui sommes censés être stupide, non?


Miteny 13/11/2009 17:49


Tu comprends pas le sujet.
Une lampe produit de la lumière quand elle est branchée comme une radio produit du son quand elle est branchée.

Tu comprends jusque là?? (c'est une analogie pour les débiles... et tu la comprends même pas).

"Rassure moi: c'est nous qui sommes censés être stupide, non?"
Ah oui!! et pas qu'un peu!


Pas glop 13/11/2009 17:28


A mon avis, il faut considérer l’existence de plusieurs « réalités » : une par personne
(en effet quand un corps est frappé, comme les gens ne constatent pas la même chose, il y a plusieurs constats à prendre en compte, donc plusieurs réalités).
Donc, à priori ton article est basé sur une hypothèse, qui découlerait de ton affirmation que le corps ne suffit pas.
Mais c'est loin d'être une explication.
Alors quand, lors d'un post précédent, tu me dis de remplacer, pour comprendre ton point de vue, les corps par des lampes, es-tu dans l'explication, ou dans l'interprétation?

Est-ce qu'il est raisonnable, pour avoir une démonstration solide de ce que tu avances, d'imaginer pouvoir remplacer (même par comparaison) un corps par une lampe?


Miteny 13/11/2009 17:35


J'ai dit de laisser tomber cette analogie!
Et oui, on peut remplacer un corps par une lampe et douleur par lumière dans une analogie car le corps branché est censé produire de la douleur comme la lampe branchée de la lumière.
A moins que tu ne comprennes pas le principe de l'analogie??? (ce qui ne m'étonnerait pas vu les surdoués avec qui je discute...)

Ensuite ce n'est pas une hypothèse. Quand je me cogne, toi et moi ne constatons pas la même chose (t'as mal quand je me cogne peut-être?)