La grande famine que je sens approcher.

Publié le par Miteny

 Voici un extrait du livre publié fin 2009 par Gwynne Dyer intitulé ALERTE changement climatique : la menace de guerre.

« Quand les effets de rétroaction interviendront-ils ? Quand la production alimentaire se mettra-t-elle à baisser en chute libre ? Quand les réactions politiques prendront-elles un caractère tellement extrême qu'aucune solution globale ne sera plus envisageable ? Personne, bien sûr, ne peut définir un calendrier en toute certitude : les variables, physiques et humaines, sont trop nombreuses pour autoriser des prédictions précises.

Néanmoins, une estimation d'un pessimisme prudent, intégrant les données récentes sur la rapidité avec laquelle les effets de rétroaction risquent d'intervenir, suggère que des catastrophes climatiques d'une ampleur suffisante pour compromettre la poursuite de la coopération mondiale ne se produiront probablement pas au cours des quinze à vingt prochaines années. (Nous pourrions parfaitement dépasser le point de non-retour d'un changement climatique galopant au cours de cette période, si nous ne prenons pas de mesures de réduction de nos émissions suffisamment efficaces, mais les catastrophes consécutives seront beaucoup plus tardives). Cependant, deux crises liées à des productions pourraient intervenir bien plus précocement, et limiter considérablement la portée de la coopération internationale. L'un est liée au pétrole, l'autre à la nourriture. »

 

Pour aujourd'hui, j'ai eu envie de mettre en parallèle ces funestes prédictions avec les prophéties de Nostradamus, qui aurait lui aussi prévu de grands bouleversements pour le début du XXIème siècle, mais avec près de cinq cent ans d'avance.

Lisez donc le quatrain I-67 :

La grande famine que je sens approcher,

Souvent tourner, puis estre universelle,

si grande et longue qu'on viendra arracher

du bois racine, et l'enfant de mamelle

 

Certes, il n'est pas daté, mais de nombreux exégètes pensent que l'astrologue fait ici référence à une période située après 1999, année citée par Nostradamus (certains disent 27 ans après 1999). Si on recoupe les hypothèses du médecin de Salon de Provence avec les prévisions de gens comme le rédacteur du livre dont j'ai cité un extrait ici et qui est vraiment convaincant, alors on est en droit de penser que la famine, déjà bien présente au niveau mondial, sera terrible dans les années 2020.

On nous dit un peu partout que le réchauffement climatique menace l'agriculture. Or nous serions prêts d'un basculement inquiétant : la fonte des glaces accélère de 36 milliards de tonnes par an. Il est même possible que l'accélération accélère !

En outre, l'utilisation abusive des pesticides tue maintenant les insectes pollinisateurs. Les abeilles ne peuvent plus vivre à la campagne, elles sont obligés de se réfugier en ville !!

Pensez au prix des denrées alimentaires qui grimpent en flèche. La pénurie mondiale pointe déjà le bout de son nez. Et je n'ai même pas parlé du pétrole, qui va commencer à manquer. Bref, la situation s'aggrave et continuera de s'aggraver. Comme le dit le livre cité plus haut, il est même probable que cette famine soit contemporaine d'une guerre mondiale.

Une troisième guerre mondiale pour 2014, juste cent ans après la première ?

Peut-être. Sans doute bientôt en tout cas, car les gens du monde dans lequel j'ai le malheur d'habiter se caractérisent par une immense connerie.

Hélas, il n'y a rien à faire à part attendre et observer. En effet, il est impossible de tirer l'humanité des profondes ténèbres dans lesquels elle est piégée. Satan a une telle emprise sur ses sujets qu'il est impossible de leur faire comprendre la différence douleur/pas douleur. Je ne peux pas communiquer avec eux sur le caractère privé des qualia. C'est hallucinant !!

Quand j'ai compris ça, j'ai compris que la catastrophe était inévitable...

 

Paix, prospérité et frites à volonté pour les mitenistes.

Publié dans Archives 2010-2011

Commenter cet article

Islam 24/07/2012 07:21


Dans l'Islam, tout ce que dis Miteny est déjà prédit, c'est pourquoi je suis totalement d'accord avec lui!

lys 24/04/2011 16:35



Après quelques mois d'absence, je vois une stagnation incontestable...


Minety, le moment est particulièrement bien choisi pour apprendre à tourner tes oreilles vers l'intérieur, pour apprivoiser tes peurs, et pour prendre soin de tes blessures inconfortables qui
vivent au dedans de toi et qui t'empêchent d'agir et de communiquer comme tu le voudrais.


La difficulté est ici double : tu ne parviens pas à entendre le message envoyé par les autres, tu ne parviens pas à envoyer clairement ton message aux autres.


Ils éveillent en toi un sentiment d'inconfort, tu finis par te sentir misérable et tu n'est plus en position d'entendre, de partage d'idées, car tout ceci est trop violent pour toi.


Avant de répondre par un jugement réducteur, il convient avant tout de tourner tes oreilles vers l'intérieur et d'écouter avec attention les sentiments qui émergent en toi, découvrir les besoins
que tu as et qui dans ce cas, ne sont pas remplis. En faisant cela, tu te reconnectes avec ton essence, avec pour effet immédiat de t'apaiser et de faire émerger un sentiment agréable et
bienfaisant d'empathie, pour toi et pour les autres... tu seras alors en position de comprendre les besoins insatisfaits des personnes (qui ont motivé leurs paroles) qui cherchent simplement à
comprendre ta vérité.


Et ta réponse, au lieu d'être : "t'es qu'un abruti, t'es possédé, satan", sera alors : "j'ai bien compris que je n'arrive pas à transmettre ma vérité, que puis je faire pour y remédier ? il y a
évidemment des malentendus que nous allons tenter d'approcher d'une autre manière"


Ce qui aura l'avantage de désamorcer la situation et de maintenir un dialogue constructif, et une connexion "affective".


Il est d'une évidence même que certaines personnes te mettent dans une position inconfortable (car elles parviennent à remettre en question ta vérité) et un besoin urgent pour toi de ne pas
entendre certaines paroles qui t'agressent et te dérangent.


Il n'y a que toi qui puisse faire changer les choses mon grand... par le dialogue...



Miteny 24/04/2011 19:45



encore un drogué...


je pose des questions, on ne me répond pas... et c'est de ma faute !!


 



Talia 22/04/2011 07:07



JE PARLE DE CE QUE JE CONSTATE !!!!


 


Le fait de constater est un qualia. 


 


Comme tout qualia, il est le produit du fonctionnement d'un corps particulier. 


Comme ce corps particulier, ici, c'est le tien, c'est toi qui fait cette constatation. 


Les autres corps ne produisent pas ta conscience, puisque les consciences sont séparées. 


 


(Je ne me fous pas de toi. Au contraire, j'ai confiance en ton intelligence pour comprendre tout ça.)



Miteny 22/04/2011 09:50



affirmations gratuites et stupides.


Et évidemment, toujours aucune réponse sur l'exception que je constate. Ce manque de dialogue prouve que j'ai raison.



Talia 21/04/2011 17:55



Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. 


Certes. Mais ce n'est pas un scoop. 


 


Je constate une exception inexpliacble biologiquement au niveau de mon corps. 


Ce qui n'a rien à voir avec la phrase précédente. A la rigueur, si tu disais : "mon corps est exceptionel, il est le seul à me faire mal ", on pourrait l'admettre. 


Mais même là, l'explication biologique est simple et bien connue. 


 


Il n'y a aucune raison biologique pour que mon corps soit le seul à être capable de produire de la douleur. 


C'est vrai. D'ailleurs tous les corps produisent de la douleur. 


 


Si tu savais vraiment ce que c'est que la conscience, tu le comprendrais d'ailleurs très bien sans avoir besoin de faire appel à un lien métaphysique. 



Miteny 21/04/2011 19:07



 


"C'est vrai. D'ailleurs tous les corps produisent de la douleur. "


JE PARLE DE CE QUE JE CONSTATE !!!!


Quand vas tu arrêter de te foutre de moi ??


 


 


 


PS : vraiment écoeurant de constater quelqu'un d'aussi pourri, lâche, menteur, vilain, méprisable et arrogant. T'es possédée ?


tu dors bien la nuit ?


 



Talia 20/04/2011 18:08



Non. Je me demande ce qui produit la conscience (toujours rien compris).


 


Ah ? Pardon, je n'avais pas compris. Et bien c'est le corps (plus précisément le cerveau en lien avec le
reste du corps) qui produit la conscience. 


 


Comment le sait-on ? Simple : par exemple, lorsque le corps d'un individu reçoit un coup, il va ressentir de
la douleur. Mais lorsque son corps n'est pas touché, il ne va rien ressentir. Son corps est donc au moins nécessaire. Si son cerveau est altéré, sa conscience sera altérée également. 


Comme on n'a jamais vu aucun cas d'une conscience modifiée sans qu'il y ait pour autant le moindre changement
cérébral, on en conclut que la conscience est produite par le cerveau, uniquement. 


 


tu as une autre question ? ou tu veux continuer à ramer dans le désert ? 



Miteny 20/04/2011 18:21



complètement débile.


Oui le corps est nécessaire, mais pas suffisant (cf ma démo que tu fuis)


 


Les pourritures qu'on rencontre, c'est horrible : ils répondent jamais et se permettent de te mépriser


 


 


Le sujet est :


Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur).


 


 


Remarquons que ces escrocs refusent de dialoguer malgré les 3000 Euros en jeu : cela signifie bien que j'ai raison !! (et que ce sont de lâches menteurs)


 


 


PS : dernière remarque. Il faut vraiment une patience d'ange pour discuter avec ces attardés. Heureusement que j'en suis un (ange...)



Justicier 20/04/2011 11:14



Pourquoi serais je Hors sujet ?


La conscience est l'ensemble des fonctions cérébrales qui "intègrent" un corps ( système nerveux sympathique, chargé d'un grand nombre d'activités
inconscientes de l'organisme telles le rythme cardiaque,  la contraction des muscles lisses etc...,le système nerveux entérique,  qui
contrôle le système digestif les sécrétions et la vascularisation etc.. et le système nerveux parasympathique, il contrôle les activités
involontaires des organes, glandes, vaisseaux sanguins. Ces trois divisions font partie du systéme nerveux autonome )


C'est le cerveau qui fait parti intégrante du corps qui est le lieu de "fabrication" de la conscience de chacun donc de chaque corps.


La conscience  de soi est donc la synthèse des perceptions extérieures ( vue, toucher, ouïe, odorat, goût ) et intérieures ( rêves, concepts,
imagination, etc...qui amènent l'expression des fonctions cognitives supérieures de l'homme, raisonnement logique, jugement moral, esthétique etc.. )  d'un corps humain.


Ca te suffit où est ce insuffisant comme ton corps ?


Justicier



Miteny 20/04/2011 11:43



Le champion du monde des cons, celui-là.


 


TOI LIRE CE QUE MOI ECRIRE POUR DIALOGUE !!! TOI COMPRENDRE ???



Talia 20/04/2011 08:01



Miteny se demande :


comment se fait-il que 


 chaque personne ne constate que sa propre conscience  ? 



Miteny 20/04/2011 09:39



Non. Je me demande ce qui produit la conscience (toujours rien compris).



Justicier 20/04/2011 05:34



Si tous les corps sont frappés CHACUN des corps ressent ou ne ressent pas la douleur pour chaque coup qu'il reçoit que pour son propre corps JAMAIS UN CORPS
FRAPPE ne ressentira la douleur d'un autre corps frappé.


C'est pas compliqué à comprendre sauf apparemment pour toi


La douleur de chaque corps en parfait état de fonctionnement nerveux frappé EST PERSONNELLE à chacun d'eux


Un corps frappé peut parfaitement ne pas ressentir de douleur si le mécanisme de déclenchement de la douleur de CE MÊME corps, donc CE MÊME
système nerveux est par exemple  neutralisé, coupé, endommagé, anesthésié, etc...


Si  tu ( stroumph farceur ) est le corps A d'un groupe de 10 corps A, B, C, D, E, F, G, H, I J ( en parfaite santé nerveuse ) et que TOUS ces corps sont frappés, TOI SEUL PEUT
DIRE SI TON CORPS ( A) a ressenti une douleur. Par contre JAMAIS TU NE POURRAS AFFIRME QUE TOUS LES AUTRES CORPS DU GROUPE ONT FORCEMENT RESSENTI UNE DOULEUR, CAR TU NE PEUX PAS LE SAVOIR.


La seule façon de le savoir, c'est d'interroger chacun les autres corps du groupe pour savoir s'ils ont ressenti une douleur lorsqu'ils ont été frappé. Si c'est oui, c'est bien que chaque corps
en parfaite santé nerveuse est suffisant pour ressentir une douleur si chaque d'eux se cogne.


Mais aucun des autres corps de ce groupe N'A RESSENTI la douleur du corps A ( stroumph farceur ) quand il a été frappé. IL N'Y A STRICTEMENT RIEN D'INEXPLICABLE BIOLOGIQUEMENT LA DEDANS, CRETIN


As tu bien compris ? est ce bien clair ? l'abruti sombre, crème de la crème...summum du summum... ?


Parce TOUT le monde l'a compris, sauf ...;


Justicier


 



Miteny 20/04/2011 09:43



Hors sujet. Le sujet :



Justicier 19/04/2011 14:50



 


Non, non, moi je suis pas détraqué, par contre toi t'en tiens une sacré couche...


 


Elle est vraiment très épaisse ça  TOUS LES INTERNAUTES LE CONSTATENT


 


Si j'étais à ta place et qu'un seul internaute m'ai expliqué que son corps à lui, lui suffisait amplement à ressentir une douleur lorsqu'il se cogne, je me serais demandé si moi, avec mon corps
insuffisant, j'étais normal....ou alors j'aurais essayé de définir de façon précise ce que j'entend par  "lien métaphysique".


Mais j'usqu'à preuve du contraire, t'es aussi incapable de définir ton soi disant lien "lien métaphysique" que d'expliquer pourquoi il faudrait une explication biologique au fait qu'un corps non
frappé ne ressente pas de douleur ? Et qu'il devrait ressentir une douleur si un autre corps que lui même se cogne.


Et pour cause, avec tes affirmations débiles et abracadabrantesques tu fais involontairement ( en clair tu ne t'en rends même pas compte ou tu fais semblant ) la démonstration que le
corps suffit, MERCI


Un corps non frappé ne ressent pas de douleur. Pour qu'il resente une douleur il est nécessaire qu'il se cogne, qu'il reçoive un coup de marteau, que son intégrité physique ou physchique soit
altérée etc...


MAIS JAMAIS il ne pourra ressentir la douleur d'un autre corps que le sien.


C'est tout à fait normal, il n'y strictement RIEN D'INEXPLICABLE biologiquement , à part ta connerie qu'est vraiment EXCEPTIONNELLE...un must en la matière, même les ricains y ont pas une
telle perle... c'est dire.


Un bouché à l'émeri comme ça c'est une curiosité rare ,,,, , ça vaut le déplacement, franchement.


Personne n'a jamais vu ça auparavent.


Descartes ( s'il pouvait t'entendre )  se serait retourner dans sa tombe en entendant que tu te réclames de lui pour soutenir de telles inepties.


Justicier


 


 



Miteny 19/04/2011 23:01



Mais tous les corps sont frappés dans l'expérience, sombre abruti



Justicier 19/04/2011 07:31



Merci stroumph farceur tout le monde comprend bien ici que ta plaque est à coté de la notre


D'un coté ta plaque "métaphysicale" caractérisée par ton corps ( stroumph farceur ) cet insuffisant objet, incapable de ressentir biologiquement par lui même de la douleur, le plaisir,
etc.. ( puff quel tas de viande ) lorsqu'il se cogne ou qu'il fait l'amour et son lien métaphysique qui lui est frappé, ça, tout le monde l'a compris, par une maladie dégénérative
appelée stupeur miteniose ( état caractérisé par une suspension de l'activité motrice du raisonnement psychique de l'intéressé ) inexplicable
biologiquement ( pour l'instant ).


De l'autre, la plaque normale, fonctionnant normalement à savoir que le corps de chacun suffit à ressentir de la douleur lorsqu'il se cogne et du plaisir lorsqu'il fait l'amour


He le stroumph farceur, tu devrais faire remplacer ta plaque d'identité psychique, tu dois être victime d'un dédoublement didentité d'où ta stupeur... provoquée par la question des question qui
suis je ? moi ou un autre ? car si je suis l'un pourquoi ne suis pas l'autre ? et si je suis l'autre pourquoi ne suis pas l'un ?  allez savoir.. délire philosophique quand tu nous
tiens, on deviens fou...


Justicier



Miteny 19/04/2011 09:48



Il raconte n'importe quoi ce pauvre idiot. Tout le monde a compris qu'il était dérangé.



Justicier 18/04/2011 19:35



 


stroumph farceur


"Tu affirmes que le fonctionnement de mon corps frappé suffit pour que j'ai mal. "


Non y a que toi qui sait  si t'as mal quand tu te cognes. Par contre si tu gueules quand tu reçois un coup de marteau on peut en déduire soit :


1 ) Que tu cries pour rien car ton corps ne suffit pas ( ta thèse miteniste ) donc tu mens tu devrais te taire


2 ) Que tu cries parce que t'as mal là, donc le corps suffit, donc le stroumph farceur à tort


stroumph farceur


"Tu es d'accord pour dire que mon corps est un corps quelconque."


Tous les corps ton corps, mon corps, leur corps etc... sont par défintion quelconque sauf s'ils ne sont pas ordinaires ou communs.


stroumph farceur


"Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit pour que j'ai mal.


Et tu nies !! "


Non frappé un corps quelconque ne suffit pas pour que tu ais mal.


Pour que tu (stroumph farceur ) aies mal, il est normalement nécessaire que ce soit ton corps ( stroumph farceur ) qui soit frappé, mais comme, selon toi, ton corps n'est pas
suffisant.... on se fout de ce que tu ressents. Si ça te fais plaisir de constater que t'as pas mal car ton corps est insuffisant tant mieux si tu reconnait que t'as mal, c'est
bien et tu reconnais du même coup que ton corps suffit.


stroumph farceur


"il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur." 


Mais si ton corps , est frappé, et les autres non, pourquoi voudrais tu qu'un corps non frappé ressente TA douleur ?


Il n'y a aucune raison biologique à vouloir qu'un corps non frappé ressente la douleur d'un corps frappé, c'est insensé de ne pas vouloir ( volontairement ? ) comprendre ça !!!!


Ouf !!!


Soit courageux ne censure pas ce com. sinon !!!


Justicier



Miteny 18/04/2011 20:38



Complètement à côté de la plaque comme d'hab



Talia 18/04/2011 18:00



Non, visiblement, tu n'as pas compris. Autrement, tu reprendrai mon raisonnement. 


 


Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit
pour que j'ai mal.


Et tu nies !!


 


Je nie pour la simple raison que le remplacement que tu proposes est faux. Illogique, sans le moindre sens. 


La phrase :  "si mon corps est frappé, alors je ressens de la douleur"


contient deux termes équivalents ("mon corps" et "je"). 


 


Si tu remplaces "mon corps" par "un corps quelconque",  les deux termes de la phrase n'ont plus la même valeur. Pour respecter la logique, tu es obligé de
remplacer aussi "JE" par "Quelqu'un". 


"quelqu'un" ayant la même valeur de prédicat que "quelconque " 


 


 


CQFD


 


c'est tellement difficile, hein... 



Miteny 18/04/2011 18:16



 


Tu affirmes que le fonctionnement de mon corps frappé suffit pour que j'ai mal.


 


Tu es d'accord pour dire que mon corps est un corps quelconque.


 


Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit pour que j'ai mal.


Et tu nies !!


Faut vraiment se foutre de la gueule des gens pour leur mentir en pleine face comme ça ! Faut être animé par la haine et la bêtise !!


 


 


 


Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur).


T'as rien à dire là dessus. CQFD (je constate bien l'insuffisance du corps)



Talia 18/04/2011 17:49



 


Je me rends compte d'une chose... (tu me dirais, il est bien temps !)


 


Tu ne lis absolument pas ce qu'on écrit. 


Ou bien tu le lis, mais comme ça n'entre pas dans tes propres petits schémas de pensée, tout discours autre que "le corps ne suffit pas" glisse sur ton esprit sans y pénétrer. Il en ressort que
tu es incapable de le comprendre. 


 


Si je disais ça en l'air, ça pourrait être une insulte. Mais comme je le prouve, ce n'en est pas une. La preuve se trouve dans ton propre discours : Tu ne reprends aucun de mes raisonnements de
ces tous derniers jours, et tu te contentes de citer, en boucle, tes phrases fétiches (et le terme est bien choisi), comme si ça pouvait servir à quelque chose. 


Si tu réfléchissais à ce que je disais, histoire de comprendre où tu te trompes, ainsi que tu nous invites à le faire, ou même, simplement pour comprendre la logique des personnes qui
pensent différemment de toi, tu citerais ce que j'écris, tu l'analyserais, tu le décortiquerais. 


Mais non ! tu n'en fais rien.


 


Je pense juste que tu n'en es pas capable. 



Miteny 18/04/2011 17:52



Quelle pourriture !


J'ai très bien compris ta pseudo logique à 2 balles. Je te répète que ce n'est pas le sujet.


Evidemment que je répète la même chose, sac de vomi, puisque tu n'y réponds pas !!


IL FaUT LE VOIR POUR LE CROIRE !!


 


 


 


Tu affirmes que le fonctionnement de mon corps frappé suffit pour que j'ai mal.


Tu es d'accord pour dire que mon corps est un corps quelconque.


Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit pour que j'ai mal.


Et tu nies !!


Faut vraiment se foutre de la gueule des gens pour leur mentir en pleine face comme ça ! Faut être animé par la haine et la bêtise !!



Talia 18/04/2011 11:55



Voyons, Miteny... 


 


Pour quoi réciter de nouveau ton mantra ? 


 


Que crois-tu que cela changera ? 


 


 


Tu as remarqué, comme tout un chacun, que tu ne perçois le monde que par ton corps, et jamais par le corps d'un autre. 


La raison à cela est que un corps produit une conscience. Toi, ta perception, est générée par un seul corps, et c'est pourquoi il n'y a que par ce corps-là que tu peux percevoir le monde.


 


Ton corps n'est pas le seul capable de produire de la douleur. Seulement, la douleur produite par ton corps n'est produite que dans ta conscience. Les autres corps produisent de la douleur dans
d'autres consciences. 


Simple, non ? 



Miteny 18/04/2011 13:26



Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur).


C'est la vérité IMBECILE



Talia 18/04/2011 11:43



Au temps pour moi. 


 


Si tu remplaces "mon corps" par "un corps quelconque",  les deux termes de la phrase
n'ont plus la même valeur. Pour respecter la logique, tu es obligé de remplacer aussi "JE" par "Quelqu'un". 


"quelqu'un ayant la même valeur de prédicat que "quelconque " 


 


Tu ne comprends vraiment pas ? 



Miteny 18/04/2011 11:46



Pour me montrer ce qu'est la douleur, torturer n'importe quel corps ne suffira jamais. Je constate une exception inexplicable biologiquement au niveau de mon corps (lequel est un corps quelconque
: il n'y a aucune raison biologique pour qu'il soit le seul à être capable de produire de la douleur).


 



Talia 18/04/2011 10:48



 


Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit pour que j'ai mal.


Et tu nies !!


 


Non, il ne suffit pas de remplacer ! Si tu remplaces, tu fais une erreur logique.


La phrase :  "si mon corps est frappé, alors je ressens de la douleur"


contient deux termes équivalents ("mon corps" et "je"). 


 


Si tu remplaces "mon corps" par "n'importe quel corps",  les deux termes de la phrase n'ont plus la même valeur. Pour respecter la logique, tu es obligé de remplacer aussi
"JE" par "Quelqu'un". 


"quelqu'un ayant la même valeur de prédicat que "n'importe quel " 


 


Tu ne comprends vraiment pas ? 


 


 


 


Je te le répète, l'équation sur laquelle tu te bases est fausse dès le départ. 


 


Ce n'est pas "si corps de Miteny frappé, alors douleur", c'est "si corps de Miteny frappé, alors Miteny ressent de la douleur". 


Ce n'est pas si corps x frappé, douleur, c'est "si corps x frappé, alors x ressent de la douleur". 


 


Tu ne comprends vraiment pas ? 


 


 


 


 


 


Et quand bien même tu n'es pas d'accord (ce que j'accepte), tu peux au moins comprendre ma façon de raisonner, tout de même. non ? 


 



Miteny 18/04/2011 11:41



Pas "n'importe quel corps" mais "un corps quelconque" !!


tu te fous de moi


BORDEL DE MERDE ARRETE !!!


ON SE FOUT DE CE CONSTATE LAUTRE, ON PARLE DE CE QUE MOI JE CONSTATE


 


MARRE d'être pris pour un con par des pourritures pareils3


 


MARRE !!


FAUT PAS DISCUTER AVEC CES ANIMAUX



Roflcopter 17/04/2011 21:19




pas de réponse ?


 



La réponse à ta question, elle est dans ce que j'ai déjà écrit. Ça a déjà été drôle de te voir être aussi narcissique et fermé, mais aujourd'hui ça ne m'évoque plus que du dégoût.


 


Je n'interviendrai plus. Rien ne sert d'expliquer pourquoi, finalement, puisqu'il ne sert à rien de te parler. Je te plains.



Miteny 18/04/2011 10:01



Bah oui, alors casse toi, pauv'con


Quel abruti celui là encore !!



Talia 17/04/2011 20:14



 


Mensonge ? Quel mensonge ? Peux-tu seulement citer une de mes phrases qui serait un mensonge ? 


Un seul de mes raisonnement ? 


 


Ou simplement expliquer pour un seul paragraphe que j'ai écrit en quoi serait-il faux ? 


 


 


Je suis sûre que non. 



Miteny 18/04/2011 10:00



Tu affirmes que le fonctionnement de mon corps frappé suffit pour que j'ai mal.


Tu es d'accord pour dire que mon corps est un corps quelconque.


Ce qui signifie (il suffit de remplacer !!) que selon toi, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit pour que j'ai mal.


Et tu nies !!


Faut vraiment se foutre de la gueule des gens pour leur mentir en pleine face comme ça ! Faut être animé par la haine et la bêtise !!



Talia 16/04/2011 11:12



J'ai bien compris ton raisonnement. Seulement, il est faux. 


 


1. Si mon corps est frappé, alors JE ressens de la douleur


2. Mon corps = corps quelconque


3. Donc, si un corps quelconque est frappé, alors JE ressens de la douleur. Ceci est faux, donc le corps ne suffit pas. 


Tu vois, j'ai très bien compris ! Seulement, ce raisonnement est faux. 


 


 


Pourquoi mentir comme ça ???!!! 


Des accusations de mensonge n'ont jamais fait avancer un débat. 


Puisque mon corps est un corps quelconque, j'ai le droit de remplacer dans la phrase "mon corps" par "un corps quelconque"


 


Justement non, et c'est bien ce que j'essaie d'expliquer. Tu ne peux pas car ce serait une erreur logique. Si tu remplaces "mon corps" par "un corps quelconque", alors tu es obligé aussi de remplacer "je ressens une douleur" par "quelqu'un ressent une douleur". 


 


 


C'est comme une équation : 


 


pour toute personne x appartenant à l'ensemble humanité, 


si corps de x frappé, alors x ressent de la douleur. 


 


Quand tu dis, "mon corps est un corps quelconque", cela signifie que Miteny appartient à l'ensemble humanité. 


 


Si corps de Miteny est frappé, alors Miteny ressent de la douleur. 


 


OK. 


 


Mais si tu changes la valeur de x, tu ne peux plus garder la même valeur 


 


 


quel que soit x, si corps x (frappé) alors x (sensation de douleur) 


 


Si x = Miteny, alors : si corps de Miteny (frappé), alors Miteny (sensation de douleur)


 


 


Si tu poses une valeur de x au début de l'équation, tu dois la garder au bout de cette même équation ! Si la changes à un moment donné, tu dois conserver ce changement jusqu'au bout. 


 


ainsi, il serait faux de dire, "quel que soit x, si corps x (frappé), alors Miteny (sensation de douleur). 


 


 


Toi, ton équation est : 


quel que soit x, si corps de x (frappé), alors Miteny (sensation de douleur)


alors que l'équation exacte est : 


quel que soit x, si corps de x (frappé), alors x (sensation de douleur)


 


Plus précisément, 


1. si corps de Miteny (frappé), alors douleur --> faux : alors qu'il fallait écrire : si corps de Miteny (frappé), alors Miteny ressent de la douleur


2. corps de Miteny = corps quelconque --> alors qu'il fallait écrire : corps de Miteny appartient à l'ensemble des corps quelconques


et donc 3 . si corps quelconque (frappé), alors Miteny (sensation de douleur ) --> il fallait écrire : si corps quelconque (frappé), alors quelqu'un (sensation de douleur)


 


 


Je trouve vraiment étrange que tu ne comprennes pas. 



Miteny 17/04/2011 19:05



Bah si abruti, puisque mon corps est un corps quelconque !!


Si mon corps suffit alors un corps quelconque suffit. T'es piégé, vipère, et comme ça ne te plait pas, tu mens.


 


2. Tu sais lire, sac de déchets ??? je parle de ce que MOI je constate... MOI MOI MOI !!


je me fous de ce que les autres constatent... toi comprendre escroc ???


 


PS : tes réactions pourries d'insultes déguisées ne sont là que pour cacher tes mensonges. J'ai bien compris que t'avais compris mais uniquement par pourriture et par haine, tu mens.



Justicier 15/04/2011 16:58



 


C'est vraiment la crème de la crème.  Un vrai plaisir de savourer une telle andouille...


Justicier


 



Miteny 15/04/2011 18:59



crétin



Justicier 15/04/2011 14:50



 


He le stroumph farceur, tu serais pas un peu dyslexique sur les bords par hazard ?


Ce n'est pas parce que ton corps est un corps quelconque que le fait de frapper un corps
quelconque te feras ressentir une douleur.


IL FAUT QUE CE SOIT TON CORPS ( stroumph farceur, qui est aussi quelconque ) QUI SOIT FRAPPE POUR QUE TU ( stroumph farceur ) RESSENTES UNE DOULEUR.


Est ce bien clair ?


C'est qui la merde ? le merdeux


Justicier


 



Miteny 15/04/2011 16:29



Bah oui, crétin. Mon corps est un corps quelconque. s'il suffit, ça veut dire qu'un corps quelconque suffit  !!!


Crétin jusquau boutiste



Roflcopter 15/04/2011 14:37



Nice, t'as pratiquement rien compris de ce que je viens de dire.



Miteny 15/04/2011 16:28



pas de réponse ?



Roflcopter 15/04/2011 12:49



Tu aurais mal, mais tu ne pourrais jamais le mettre en relation avec le fait que tu es Miteny. Si le cerveau est nécessaire, faire un lien entre ces deux qualia est impossible. Il faudrait
qu'un traitement d'information se fasse sans support matériel pour les synthétiser. 


Tu aurais conscience d'être Miteny, tu aurais conscience d'avoir mal, mais tu n'aurais jamais conscience d'être Miteny ET d'avoir mal. D'où l'idée que la douleur n'appartient pas à Miteny,
mais à Roflcopter.


Puisque tu peux "voir" les qualia du monde entier, tu es conscient d'être tout le monde individuellement, mais incapable de réaliser que tu es tout le monde simultanément.


J'attends de voir comment tu vas choisir de ne pas en discuter.



Miteny 15/04/2011 13:35



On peut essayer : on te torture et on voit si j'ai mal.. oui ou non?



Justicier 15/04/2011 12:05



stroumph farceur


"Le fonctionnement d'un corps quelconque frappé est suffisant pour que je ressente de la douleur.


C'est bien ce que vous dites ??? "


Non stroumph farceur tu sais pas lire ?


(Ah le lourd dingue !)


Le fonctionnement d'un corps quelconque frappé est suffisant pour QUE CE MÊME CORPS frappé ressente de la douleur.


Voilà ce que l'on dit.


Mais quel andouille !!! c'est hallucinant d'être ausi c....


T'en tiens vraiment une sacrée couche....


Excuse moi j'vais êtes grossier, mais comme lopette du cerveau tu te poses là, putain !!!


Retourne à l'école pour apprendre à lire. C'est pas étonnant que t'as des problème avec douleur / pas douleur.


Justicier



Miteny 15/04/2011 13:34



Mais quel abruti !!


Tu as toi même écrit : Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur !!


Vous être vraiment des merdes...



Talia 15/04/2011 12:05



Le fonctionnement d'un corps quelconque frappé est suffisnt pour que je ressente de la douleur --> NON, je ne dis pas ça. 


 


Encore une fois, je dis que tu te trompes :


 


Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


 


signifie :


 


Le fonctionnement d'un corps frappé quelconque est suffisant pour que quelqu'un ressente de la douleur, 


 


et non pas : 


 


le fonctionnement d'un corps frappé quelconque est suffisant pour que je ressente de la douleur. 


 


Tu fais une erreur logique, je le répète. 


 


Si au lieu de parler de mon corps (précis, personnel), je parle d'un corps quelconque (indéfini), cela implique que je
généralise.


Je ne peux donc plus parler de ce que JE ressens , mais de ce que QUELQU'UN (indéfini) ressent. 


 


 


 


(sur ce, je vais regarder (de nouveau ? pour la première fois ? ) tes schémas. )



Miteny 15/04/2011 13:32



Hallucinant de mauvaise foi !!


Tu as toi même écrit : Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur !!


Pourquoi mentir comme ça ???!!!


Puisque mon corps est un corps quelconque, j'ai le droit de remplacer dans la phrase "mon corps" par "un corps quelconque"


Niveau CP !!


T'as un cerveau ou pas ???



Justicier 15/04/2011 10:38



 


stroumph farceur


"Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur "


"Ne me dis pas que c'est faux"


On n'arrête pas de te le dire pourquoi se serait faux ?


Talia


"Pour autant, on ne peut pas en déduire "le fonctionnement de n'importe quel corps frappé est suffisant pour que je ressente de la douleur. "


20 /20 Talia, car il faut que ce soit TON ( Talia )propre corps qui soit frappé pour que TU ( Talia ) ressentes de la douleur. Mais TON corps est un corps quelconque parmi d'autres corps quelconque.


En conclusion n'importe quel corps quelconque frappé ne ressent de la douleur que pour lui même, pas pour un autre corps frappé que lui
même. 


C'est clair et évident pour tout le monde....


Justicier



Miteny 15/04/2011 10:48



(Ah les lourds dingues !)


Le fonctionnement d'un corps quelconque frappé est suffisant pour que je ressente de la douleur.


C'est bien ce que vous dites ???



Talia 15/04/2011 08:52



I. 


Je te décris le modèle "sufisiste", tu me dis que tu parles pas de ça. En effet, tu parles de ton propre modèle, l'insuffisance du corps. 


 


Pourtant, les deux modèles parlent de la même chose : ils expliquent pourquoi lorsque je ne ressens de douleur que lorsque c'est mon corps qui est frappé. Je ne vois pas ce que tu trouves à
redire dans la logique que j'ai décrit dans ma contribution précédente (n°207). 


 


II. 


J'ai vu tes schémas. Le dessin 1 est une manière de décrire la réalité objective, qui prend en compte les sensations de tout le monde. Chaque personne frappée ressent de la douleur, et ce dessin
est juste. 


Une autre manière serait de considérer que la science ne peut pas se préoccuper de subjectivité, c'est-à-dire de "l'intérieur de la conscience", et dans ce cas, il faudrait un autre dessin, dans
lequel "horrible sensation de douleur" n'apparaît jamais. 


Le dessin 2 est juste aussi. La différence est qu'il ne décrit que ce qui se passe pour UNE personne seulement, celle qui est frappée. 


 


En fait, le dessin que je voudrais voir, montrerait les trois personnes, frappées non pas en même temps mais successivement ; à chaque fois qu'une personne est frappée, on se centre sur ce que
cette personne ressent. C'est je pense le dessin présentant la description la plus proche de la réalité. 


 


III. 


A ta question, je réponds toujours oui, bien sûr c'est vrai, évidemment. 


 


Pour autant, on ne peut pas en déduire "le fonctionnement de n'importe quel  corps frappé est suffisant pour que je ressente de la douleur. " 


(et ce pour les raisons que j'ai expliqué dans mes contributions précédentes)



Miteny 15/04/2011 09:57



1. Non tu ne parles pas de la suffisance du corps, mais plutôt de l'existence d'un "lien métaphysique" au niveau de chaque corps (ce qu'il est impossible de savoir avec certitude).


 


2. non je parlais de


http://www.dieuexiste.com/article-resume-et-objectifs-de-dieuexiste-com-46745272.html


 


3. Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur.


D'accord, ce qui veut bien dire : Le fonctionnement d'un corps quelconque frappé est suffisant pour que je ressente de a douleur.


(pas dur à voir quand même !!!!!)



Roflcopter 15/04/2011 05:52



Oui, je soutiens que le fonctionnement d'un corps frappé suffit à te faire mal. Si tu veux sincèrement plus d'infos, lis mes coms de la page précédente. Sinon, arrête de poser toujours la
même question.


Commentaire n°202 posté par Roflcopter hier à 04h12



Hallucinant !!!


On recommence depuis le début : ai-je mal quand tu te cognes ??


 


Bah ouais, recommençons au début, pourquoi pas! C'est comme ça que ça avance, évidemment! Surtout que je n'ai rien fait d'autre que de répondre trois fois à cette même question!


 


OUI, j'avance l'idée que tu aies mal quand n'IMPORTE QUI SUR CETTE PUTAIN DE PLANÈTE se cogne. Si tu lisais ce que j'ai posté à la page précédente, pour comprendre pourquoi je le dis, et
pourquoi je dis que cet état de fait pourrait correspondre à la réalité telle que l'on la perçoit?




Miteny 15/04/2011 09:55



???


On peut essayer : on te torture et on voit si j'ai mal.. oui?



Talia 14/04/2011 19:28



La logique des "sufisistes", c'est : 


1 corps --> 1 conscience


1 corps frappé --> douleur dans 1 conscience


 


Si mon corps frappé suffit à ce que je ressente de la douleur, 


alors


un corps quelconque frappé suffit à ce que quelqu'un ressente de la douleur


 


Quel que soit x, si corps de x frappé, alors douleur pour x. 


 


Tu te demandes pourquoi cet état de fait ? C'est parce que chaque conscience est le fonctionnement d'un seul cerveau. 


 


Chaque conscience résulte d'un seul corps, 


comme chaque arbre résulte d'une seule graine


comme chaque ovule résulte d'une seule femme


 


Mon corps en fonctionnement suffit à créer l'ovule qui aboutira au final à mon premier enfant. 


Mon corps est un corps quelconque


Mais n'importe quel corps ne suffit pas à créer l'ovule qui aboutira à mon premier enfant. 


En revanche, n'importe quel corps (féminin) suffit à créer un ovule qui aboutira à un
enfant. 


 


(je souligne "un" pour bien mettre en relief que j'utilise l'article indéfini, aussi indéfini que "n'importe quel")


 


Voilà. Je ne te demande pas d'être d'accord, je te demande seulement de comprendre la logique de ceux qui pensent que "le corps suffit". 



Miteny 14/04/2011 20:22



Je sais très bien et il faudra un jour que tu comprennes que je ne parle pas de ça (t'as jamais vu mes schémas on dirait)


Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


 


 


 


Ne me dis pas que c'est faux, j'ai juste mis les deux phrases ensemble !!!!!!!!!!!!!!


 


Alors ??



Justicier 14/04/2011 15:36



stroumph farceur répondant à Talia


"Sachant que 1) Le fonctionnement de mon corps frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


et que 2) Mon corps est un corps quelconque


 


Logique élémentaire : Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


 


Ne me dis pas que c'est faux, j'ai juste mis les deux phrases ensemble !!!!!!!!!!!!!"


 


Donc ton corps est suffisant pour ressentir de la
douleur quand tu te cognes, tu n'a besoin de RIEN D'AUTRE OK, c'est toi même qui le dit.


Un corps humain ou animal quelconque est bien suffisant pour ressentir de la douleur lorsque CE MÊME CORPS SE COGNE.


C.Q.F.D.


 


T'avoues enfin, c'est pas trop tôt.


 


Aboule les 3000 €, merci


 


Justicier



Miteny 14/04/2011 17:10



Non, abruti, j'essaie d'aller au bout de la logique des suffisistes. Tu comprends jamais rien toi



frucuche 14/04/2011 14:22



Non, je ne parle pas de ça.


Sachant que 1) Le fonctionnement de mon corps frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


et que 2) Mon corps est un corps quelconque


 


 


Et "je" est un "je" quelconque aussi, c'est-à-dire que c'est le terme par lequel une conscience quelconque se désigne elle-même.


Par conséquent, frapper un corps quelconque est suffisant pour qu'une conscience quelconque ressente de la douleur.


Et c'est tout ce qu'on peut dire.



Miteny 14/04/2011 14:26



Hors sujet. je parle de moi là, de miteny.


Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) est suffisant pour que j'aie mal. C'est bien ce que tu dis ?



Talia 14/04/2011 13:50



Oui, mon corps est un corps quelconque.


 


Par conséquent, si l'on considère non plus mon propre corps mais un corps quelconque, (donc, si on généralise), on obtient : 


 


Sachant que 1) Le fonctionnement de mon corps frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


et que 2) Mon corps est un corps quelconque


 


3. Le fonctionnement d'un corps frappé quelconque est suffisant pour que quelqu'un ressente de la douleur


 


 


 


En effet, pour être raccord niveau logique, puisque tu as décidé de généraliser ton cas au cas général,  il faut le faire non seulement pour le corps (mon corps -->
corps quelconque), mais aussi remplacer "JE ressens une douleur" par "quelqu'un ressent une douleur". 


 


 


SI tu n'as pas décidé de généraliser ton cas au cas général, dans la phrase "pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps
frappé est-il suffisant ?" ,  tu ne peux pas remplacer "mon corps" par "corps quelconque", parce que sinon, là c'est illogique. 


 


 


Dès l'instant où tu remplaces "mon corps" par "corps quelconque", tu quittes le domaine de la subjectivité. (tu m'as pourtant dit il y a quelques temps que tu restais dans le subjectif : en
atteste l'expression  "je constate")



Miteny 14/04/2011 14:16



Non, je ne parle pas de ça.


Sachant que 1) Le fonctionnement de mon corps frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


et que 2) Mon corps est un corps quelconque


 


Logique élémentaire : Le fonctionnement de mon corps (qui est un corps quelconque) frappé est suffisant pour je ressente de la douleur


 


 


 


Ne me dis pas que c'est faux, j'ai juste mis les deux phrases ensemble !!!!!!!!!!!!!!



Talia 14/04/2011 07:26



Tu dis que je n'ai pas répondu et que je ne m'en rends pas compte. 


Je dis que j'ai répondu, et que tu ne t'en rends pas compte. 


 


insoluble ! 


tout ce que je peux faire ici, c'est remettre le début de ma réponse. Cela te permettra de voir que ma réponse était claire, sans te perdre dans ses implications et les explications. 


Mais n'oublions pas que ce qui suit est incomplet, puisqu'il ne s'agit que du début de la réponse que j'ai donnée. 


 


1. Pour que je ressente une douleur, frapper mon corps est SUFFISANT. C'est un fait (un effet en
fait).


pardon, mais encore une fois : un effet de quoi ? 


 


2. Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ? 


Mon corps étant un corps quelconque, cette phrase signifie que le fonctionnement d'un corps quelconque est suffisant. OUI ou NON ??


 


suffisant pour que JE ressente une douleur ? alors NON, cette phrase ne signifie pas cela.



Miteny 14/04/2011 13:29



Bah si ! Mon corps est-il un corps quelconque ??? (dur de discuter avec vous)



Roflcopter 14/04/2011 04:12



1- Je t'ai déjà approché avec une thèse qui impliquait que le fonctionnement du corps ne suffisait pas à te faire mal. Ce n'est pas celle que je défends maintenant, ton esprit étant tout à fait
imperméable à celle que je t'ai présentée par le passé.


2- Oui, je soutiens que le fonctionnement d'un corps frappé suffit à te faire mal. Si tu veux sincèrement plus d'infos, lis mes coms de la page précédente. Sinon, arrête de poser toujours la même
question.



Miteny 14/04/2011 13:24



Hallucinant !!!


On recommence depuis le début : ai-je mal quand tu te cognes ??



Roflcopter 13/04/2011 22:42



C'est ce que je dis. Selon une interprétation particulière de "Je". Si ça t'intéresse de parler, lis ce que j'ai écrit plus haut.



Miteny 13/04/2011 23:59



Pour que j'aie mal, frapper un corps quelconque ne suffit pas, donc le fonctionnement d'un corps quelconque ne suffit pas. Tu l'admets ?


Pourtant tu dis que pour que j'aie mal, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit. Etrange.


Ce n'est pas très clair tout ça.



Roflcopter 13/04/2011 22:33



Et la réponse était le premier mot de ma dernière intervention: Oui. C'est bien ce que j'avance comme thèse. Comment tu fais pour passer à côté?!



Miteny 13/04/2011 22:38



Je crois que tu n'as pas bien lu:


 


Donc, selon toi, pour que j'ai mal, le fonctionnement d'un corps quelconque (frappé) suffit. Tu confirmes (oui?)


Ce qui signifie que, pour que j'ai mal, selon toi, le fonctionnement de n'importe quel corps (n'importe quel corps étant un corps quelconque) suffit. C'est bien ça ?



Roflcopter 13/04/2011 22:24



Oui, j'exprime et je justifie l'idée que c'est une thèse tenable. Je ne réexplique rien pour toi. Si tu veux comprendre, lis, sinon, fais comme d'hab: brise le faux-semblant de dialogue dans une
démonstration de pathétisme et de insignifiance, ou maintiens-le en ne tenant compte d'absolument rien de ce que j'ai pu vouloir dire.



Miteny 13/04/2011 22:31



Voilà, toujours pas de réponse. Je demande sincèrement où je me trompe, mais on refuse de dialoguer avec moi.


 


Je recommence :


 


Donc, selon toi, pour que j'ai mal, le fonctionnement d'un corps quelconque (frappé) suffit. Tu confirmes (oui?)


Ce qui signifie que selon le fonctionnement de n'importe quel corps (n'importe quel corps étant un corps quelconque) suffit. C'est bien ça ?


L'interrogation est pourtant sincère



Roflcopter 13/04/2011 19:29



@Talia:


 


Tu as bien compris ce que je voulais dire. En effet, l'hypothèse que l'organisation de l'activité cérébrale détermine l'apparition des pensées est postulée dans l'ensemble de mon raisonnement. La
conscience globale peut être envisageable si un support matériel n'est pas nécessaire, comme tu l'as dit.


 


Je conçois que c'était ardu. C'était surtout un trip de ma part, puisqu'il ne sert à rien de présenter quelque chose à Miteny, et qu'il n'y a personne d'autre que lui à convaincre ici.


 


@Miteny:


Au lieu d'insulter tu ferais mieux de te relire.


Tu as dit que le fonctionnement de mon corps est suffisant et que mon corps est un corps quelconque. Donc selon toi, pour que je ressente une douleur, le fonctionnement d'un corps quelconque
suffit.


 


... Donc le corps suffit ... Et tu n'as absolument rien lu ou compris du reste, qui justifie ma réponse, je me trompe?



Miteny 13/04/2011 22:15



lamentable comportement..


Donc, selon toi, pour que j'ai mal, le fonctionnement d'un corps quelconque (frappé) suffit. Tu confirmes.


Ce qui signifie que selon le fonctionnement de n'importe quel corps (n'importe quel corps étant un corps quelconque) suffit. C'est bien ça ?



frucuche 13/04/2011 15:36



Je vais prouver grâce au raisonnement de Miteny qu'un nombre quelconque permet de résoudre l'équation X-2=5. En effet, 7 permet de résoudre cette équation. Or 7 est un nombre quelconque. Donc un
nombre quelconque permet de résoudre l'équation.
C'est débile, hein ? C'est le sophisme de Miteny.



Miteny 13/04/2011 15:40



Non pas du tout. Tu racontes n'importe quoi, un truc qui n'a aucun rapport parce que tu sais que j'ai raison. T'es vraiment un lâche.


 


Mais bon, il est assez évident que tu paniques.



Talia 13/04/2011 15:20



 


Mais enfin, pourquoi est-ce que tu recommences alors que je viens de te répondre ? 


 


Je m'attendais à ce que tu rétorques à ma réponse, mais là tu ne fais que recommencer ! (et de ton propre aveu ! ) 


 



Miteny 13/04/2011 15:27



Parce que tu n'as pas répondu, et tu ne t'en rends pas compte.


Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé (qui est un corps quelconque, oui?) est-il suffisant ?


Oui ou non ???


Si tu réponds oui et oui, ça veut dire : Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement d'un corps quelconque frappé est suffisant.


 



Talia 13/04/2011 14:47



 


Pour que je ressente une douleur, frapper mon corps est SUFFISANT. C'est un fait (un effet en fait).


pardon, mais encore une fois : un effet de quoi ? 


 


Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ? 


Mon corps étant un corps quelconque, cette phrase signifie que le fonctionnement d'un corps quelconque est suffisant. OUI ou NON ??


 


non, cette phrase ne signifie pas cela. Sans doute penses-tu dès à présent que je ne comprends rien et que je
refuse de répondre, mais s'il te plait, lis ce qui suit : 


 


 


Cette phrase "le fonctionnement d'un corps quelconque est suffisant" résulte d'une confusion sémantique, une mauvaise transposition de la phrase "Pour que je ressente une
douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ? "


En effet, pour être raccord niveau logique, puisque tu as décidé de généraliser ton cas au cas général,  il faut le faire non seulement pour le corps (mon corps --> corps
quelconque), mais aussi remplacer "JE ressens une douleur" par "quelqu'un ressent une douleur". 


Si tu n'as pas décidé de généraliser ton cas au cas général, dans la phrase "pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps
frappé est-il suffisant ?" ,  tu ne peux pas remplacer "mon corps" par "corps quelconque", parce que sinon, là c'est illogique. 


 


 


Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ? 


Mon corps étant un corps quelconque, cette phrase signifie que :


Pour que quelqu'un ressente une douleur, le fonctionnement de n'importe quel corps frappé est-il suffisant ?


 


et la réponse est oui, c'est suffisant. 


 



Miteny 13/04/2011 15:00



Hallucinant !!


 


Bon je recommence :


Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ?


Oui ou non ???


Mon corps est-il un corps quelconque ??. OUI ou NON ??



Talia 13/04/2011 14:25



 


Il semble dire que la douleur, les constats, les qualia, bref le "contenu" de la conscience est une chose regardée par un agent extérieur qui est Je. Je, en être aux propriétés d'observations
indéfinies, devrais pouvoir observer le "contenu" d'autres consciences aussi. Comme il ne "voit" rien, il n'y a rien, puisqu'il tient pour acquis que telles sont les propriétés du Je.


 


 


Si JE devrais pouvoir observer le contenu d'autres consciences, il n'y aurait aucune raison en effet que JE sois A  plutôt que B ; en fait, JE serait tout le monde à la fois. JE serais bel
et bien une conscience globale. 


Mais ce n'est pas le cas ! JE n'ai accès qu'au contenu de la conscience de A (en d'autres termes, JE suis A). 


JE pourrais être n'importe quelle personne, avoir n'importe quel corps, mais non, c'est Ce corps-ci qui est le mien. Pourquoi ? Qui a décidé ça ? Dieu (qui d'autre ?)


Mon corps est quelconque, il est comme tous les autres corps, alors pourquoi est-ce seulement par celui-là que JE perçois le monde ? 


 


Par contre, je ne crois pas que Miteny se dise : "Je ne vois rien, donc il n'y a rien". Il admet l'existence de la conscience (douleur) des autres. Son approche n'est donc pas exactement
sollipsiste. (autrement elle serait défendable). Il n'y a rien en effet, dans SA réalité, mais les autres êtres vivatns peuvent avoir de la douleur dans leur propre réalité respective.


 


Un peu comme si l'univers était fait de la collection de tout ce qu'observent chaque être vivant. D'où l'importance de phrases telles que "c'est ce que tout le monde constate", ou "ce n'est pas
ce que constatent les gens". 


 


Moi, Roflcopter, essaie pour l'instant de lui faire comprendre que même ce modèle ne prédit pas que Je puisse réaliser que Je vois le contenu de deux consciences différentes. Si on accepte
que les pensées sont formées par l'organisation de l'activité du cerveau et que la physique classique est vraie, il est impossible de former la pensée "Je suis A et J'ai mal quand B est frappé".
Comme les pensées de ce type ne sont jamais formées, Je pourrais bien avoir conscience des informations en provenance de deux corps, et ne jamais avoir conscience que J'ai accès aux informations
de DEUX corps, ou formuler tout raisonnement associé à cet état de fait.


 


J'argumente que même une instance qui aurait accès à la conscience produite par tous les corps serait incapable de réaliser cet état de fait, si elle ne possède pas une capacité de réflexion
qui ne nécessite pas de cerveau. En effet, elle ne pourrait jamais "observer" une pensée selon laquelle elle observe des données provenant de deux corps différents, puisqu'aucun cerveau n'est
capable de produire cette pensée.  Il en résulte que même s'il en était ainsi, cette conscience globale ne pourrait qu'observer des consciences parallèles, qui n'interagissent pas, et dont
elle n'a pas conscience de la simultanéité. Une conscience globale serait donc elle-même incapable de réaliser qu'elle est globale.


 


 


Je crois que je comprends (mais ça reste très ardu, j'avoue). On ne peut pas être conscient de penser : "je vois j'entends je sens les faubourgs de Calcutta ET la forêt canadienne, dans le même
instant". En effet, pour être conscient, il faut un cerveau. Le cerveau est le support de la conscience, et comme il n'y a qu'un seul cerveau par corps, on ne peut pas associer les données
provenant de deux corps différents. Associer les données de deux corps différents nécessiterait un cerveau commun à deux corps... 


 


Donc, toute conscience globale nécessiterait un cerveau global. 


 


A la rigueur, lorsque tu dis "une conscience globale serait incapable de réaliser qu'elle est globale", je ne suis pas vraiment d'accord (ou bien j'ai mal compris, c'est très possible) : je
dirais que si une conscience a besoin d'un support matériel (de type cerveau ou ordinateur), alors une conscience globale ne peut pas exister. 


Si malgré tout il peut exister une conscience globale immatérielle sans support qui peut observer les consciences de chacun (ce
qui rappelle le concept de Dieu omniscient) , alors non seulement elle pourrait les observer, elle pourrait même agir dessus (parler à un prophète par exemple). Par contre, elle observerait bien
que toutes ces consciences sont parallèles, et n'interagissent pas entre elles. 


 


 


Miteny quant à lui va rejeter le "Si on accepte que les pensées sont formées par l'organisation de l'activité du cerveau", en vertu de la loi "le corps ne suffit pas". 


 


 


 


 


Toute interaction entre les consciences ne peut se faire que de façon indirecte, médiatisé par le monde objectif. (je pense, je verbalise ce que je pense, l'autre entend et comprend de ce que je
pense, je vois à son expression la manière dont ce que je pense à été reçu --> nos deux consciences sont modifiée)


Bon, d'accord, là c'est vraiment hors sujet. 


 


 



Miteny 13/04/2011 14:31



Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ?


 


Mon corps étant un corps quelconque, cette phrase signifie que le fonctionnement d'un corps quelconque est suffisant. OUI ou NON ??


 


Où sont mes réponses ???



Talia 13/04/2011 13:24



Le fonctionnement d'un corps quelconque est nécessaire (comme le mien par exemple). 


Si mon corps est nécessaire pour que j'ai mal, je ne peux pas avoir mal quand mon corps n'est pas frappé, je ne peux pas avoir mal quand un autre corps est frappé, je ne peux avoir mal que quand
mon corps est frappé. 


 


effet / cause ? puis-je faire la distinction ? (effet ou cause de quoi au juste ? j'ai un peu de mal à te suivre, sois plus explicite, s'il te plait. Est-ce bien l'effet de "je constate de la
douleur seulement quand mon corps est frappé" ? Ou bien c'est l'effet de l'insuffisance du corps ? ) 


--> je réponds : 


"Quand je suis frappé, mon corps est à la fois le moyen d'observation et l'objet d'observation "


Pour toi, ça c'est l'effet ? et la cause est l'insuffisance du corps ? 


 


Comme ce corps est mien, du fait des règles de la neurobiologie, je n'ai accès qu'aux informations qu'il reçoit. 


Pour toi, c'est l'effet de la constatation : "douleur quand je suis frappé, pas de douleur quand un autre est frappé" ? Ou bien c'est l'effet de l'insuffisance du corps ? 


 



Miteny 13/04/2011 13:33



Pour que je ressente une douleur, frapper mon corps est SUFFISANT. C'est un fait (un effet en fait).


Pour que je ressente une douleur, le fonctionnement de mon corps frappé est-il suffisant ? Là on s'intéresse à la cause.


 


Mon corps étant un corps quelconque, cette phrase signifie que le fonctionnement d'un corps quelconque est suffisant. OUI ou NON ??


 


T'as du mal avec la logique (c'est un peu complexe, il faut dire). Pour mieux comprendre comment ça se passe, il faut voir mes dessins.



Roflcopter 13/04/2011 12:50




@Roflcopter : 


 


Je suis assez d'accord avec ce raisonnement. Il me semble proche de ce que dit Frucuche régulièrement : même si le corps n'est pas suffisant, nous savons tous qu'il reste nécessaire.
(puisque l'anesthésie fonctionne, puisque l'alcool, les neuroleptiques, ou les lésions du cerveau modifient la façon de fonctionner de la pensée (ou de la conscience))


Du simple fait que le corps est nécessaire, on ne peut pas imaginer avoir mal quand un autre est frappé. Si mon corps est nécessaire pour que j'ai mal, je ne peux pas avoir mal quand mon
corps n'est pas frappé, je ne peux pas avoir mal quand un autre corps est frappé ; et ce que le corps soit suffisant ou insuffisant, qu'il y ait besoin d'une "autre chose" ou pas. 


 


Est-ce bien ce que tu as exprimé ? 


 


En revanche, il y a cette petite partie là qui m'a semblée obscure : 


" Comme les pensées de ce type ne sont jamais formées, Je pourrais bien avoir conscience des informations en provenance de deux corps, et ne jamais avoir conscience que J'ai accès aux
informations de DEUX corps, ou formuler tout raisonnement associé à cet état de fait. "



Commentaire n°188 posté par Talia aujourd'hui à 07h32



 


C'est une phrase assez au coeur de ce que j'ai cherché à exprimer. Du coup, ce n'est pas exactement des propos que tu présentes dont je parlais.


 


En effet, le corps semble définitivement nécessaire, c'est également à la base de ce que je dis. En fait, je développe un modèle où le corps est suffisant à produire de la douleur.


 


Miteny semble croire qu'il est une chose différente de ses qualia, qui doit regarder ses qualia pour qu'il les voie. Son incapacité à "voir" les qualia des autres semble le troubler puisqu'elle
le laisse croire qu'elles n'existent pas (dans sa réalité, ce qui ne veut rien dire). J'argumente que même s'il les "voyait", il ne penserait ni n'agirait différemment. Bref, il pourrait être
en train de les voir.


 


J'argumente que même une instance qui aurait accès à la conscience produite par tous les corps serait incapable de réaliser cet état de fait, si elle ne possède pas une capacité de réflexion
qui ne nécessite pas de cerveau. En effet, elle ne pourrait jamais "observer" une pensée selon laquelle elle observe des données provenant de deux corps différents, puisqu'aucun cerveau n'est
capable de produire cette pensée.  Il en résulte que même s'il en était ainsi, cette conscience globale ne pourrait qu'observer des consciences parallèles, qui n'interagissent pas, et dont
elle n'a pas conscience de la simultanéité. Une conscience globale serait donc elle-même incapable de réaliser qu'elle est globale.


 


Le fonctionnement d'un corps quelconque est nécessaire (comme le mien par exemple), mais il ne suffit pas. Roflcopter vient de l'avouer.


 


... lol?


 


Tu réfléchis avec quelle partie de ton cul?




Miteny 13/04/2011 13:19



Au lieu d'insulter tu ferais mieux de te relire.


Tu as dit que le fonctionnement de mon corps est suffisant et que mon corps est un corps quelconque. Donc selon toi, pour que je ressente une douleur, le fonctionnement d'un corps quelconque
suffit.



frucuche 13/04/2011 10:59



Bah non, tu as dit que les deux causes étaient équivalentes.


 


Mais j'ai bien dit que les conditions d'observation réunies sur l'observateur étaient différentes. A partir de là, tout s'explique.



Miteny 13/04/2011 11:12



Ce n'est pas le sujet.


Reprenons : tu dis que pour que je ressente une douleur, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit, c'est bien ça (mon corps étant un corps quelconque)?



frucuche 13/04/2011 07:44



Matériellement donc, aucune raison d'observer une douleur dans un cas et pas dans l'autre.


 


Si : matériellement, il y a une raison d'observer une douleur dans un cas et pas dans l'autre (je viens de l'expliquer).



Miteny 13/04/2011 10:34



Bah non, tu as dit que les deux causes étaient équivalentes. Tu ne peux pas dire que mon corps, qui est un corps quelconque, suffit et qu'un corps quelconque ne suffit pas. C'est absurde.



Talia 13/04/2011 07:43



Et mon corps n'est pas un corps quelconque ? 


Puisqu'on raisonne dans le subjectif (dès l'instant où on se préoccupe de ce que JE constate), alors non, MON corps n'est pas un
corps quelconque : c'est le mien. 


Attention : Il n'est pas biologiquement différent des autres ; mais quand je suis frappé, mon corps est à la fois le moyen d'observation et l'objet d'observation ; ce n'est pas le cas lorsqu'un
autre corps est frappé. 


En d'autres termes, comme ce corps est mien, je n'ai accès qu'aux informations qu'il reçoit (la frappe d'un marteau par exemple), du fait des règles de la neurobiologie.


 


Le problème, cher Miteny, c'est que tu vas t'arrêter à la première réponse : non, sans chercher à la comprendre (alors que je l'explique juste après). Tu vas juste dire : "mon corps n'est pas un
corps quelconque ?!? c'est débile ! Il n'y a pas de différence biologique !" 


Ce qui évidemment ne contredira aucunement mon raisonnement ici. 


Je prouve que même deux clones auront des affects et des perceptions différentes,* car leurs corps ne reçoivent pas les mêmes informations. (bien qu'ils traitent de façon identique des
informations identiques). 


* ça veut dire : "lorsqu'un seul des deux est frappé, douleur pour celui qui est frappé, pas de douleur pour l'autre."



Miteny 13/04/2011 10:37



Biologiquement, c'est un corps quelconque. Même pour moi : je constate bien que mon corps est un corps quelconque.


Ce que tu dis ensuite est hors sujet. Tu parles des effets, or moi je parle des causes. Peux tu faire la distinction ?



Talia 13/04/2011 07:32



@Roflcopter : 


 


Je suis assez d'accord avec ce raisonnement. Il me semble proche de ce que dit Frucuche régulièrement : même si le corps n'est pas suffisant, nous savons tous qu'il reste nécessaire. (puisque
l'anesthésie fonctionne, puisque l'alcool, les neuroleptiques, ou les lésions du cerveau modifient la façon de fonctionner de la pensée (ou de la conscience))


Du simple fait que le corps est nécessaire, on ne peut pas imaginer avoir mal quand un autre est frappé. Si mon corps est nécessaire pour que j'ai mal, je ne peux pas avoir mal quand mon corps
n'est pas frappé, je ne peux pas avoir mal quand un autre corps est frappé ; et ce que le corps soit suffisant ou insuffisant, qu'il y ait besoin d'une "autre chose" ou pas. 


 


Est-ce bien ce que tu as exprimé ? 


 


En revanche, il y a cette petite partie là qui m'a semblée obscure : 


" Comme les pensées de ce type ne sont jamais formées, Je pourrais bien avoir conscience des informations en provenance de deux corps, et ne jamais avoir conscience que J'ai accès aux
informations de DEUX corps, ou formuler tout raisonnement associé à cet état de fait. "



Miteny 13/04/2011 10:33



Le fonctionnement d'un corps quelconque est nécessaire (comme le mien par exemple), mais il ne suffit pas. Roflcopter vient de l'avouer.



Roflcopter 13/04/2011 03:10



/facepalm


 


Si tu le situes dans une opposition à toi/quelconque, comme tu l'as fait plus haut, non.


 


Sinon, oui, il est comme tous les autres...


 


Et fait exactement la même chose que tous les autres, mais bon, tu n'es pas prêt à l'entendre, et encore moins à en débattre. Pourquoi continues-tu à faire semblant d'avoir envie d'en parler?



Miteny 13/04/2011 10:26



Tu dis que pour que je ressente une douleur, le fonctionnement d'un corps quelconque suffit, c'est bien ça (mon corps étant un corps quelconque)?



Roflcopter 12/04/2011 23:20



*soupir de découragement...*


 


Oui. Tu ne sais pas lire?



Miteny 12/04/2011 23:57



Et mon corps n'est pas un corps quelconque ??