L'information : de l'émetteur au récepteur.

Publié le par Miteny

 

Erratum à propos de l'article précédent de cette charmante petite série sur Dieu.

 

J'y ai évoqué une « valeur d'existence » affectée au traitement de l'information produit par le cerveau permettant la fabrication des qualia, c'est à dire de la conscience de soi. On m'a fait judicieusement remarqué que ce n'était pas très clair. Ce dont je conviens.

Il aurait mieux fallu que je parle de substance divine, de « valeur divine » plutôt que de « valeur d'existence ». En tout cas de quelque chose d'essentiellement sacrée car fondamentalement inaccessible à l'être humain. C'est à dire une substance que nous ne pourrons jamais reproduire, ni modéliser. En effet, si nous le pouvions, nous pourrions faire en sorte que le corps suffise, ce qui est, je l'ai assez souvent répété, profondément absurde.

Une substance divine inaccessible, sacrée, que nous avons en nous, mais que nous ne pourrons jamais maitriser, jamais posséder. Qui nous sera toujours supérieure. Voilà ce que je voulais surtout dire dans mon article précédent...

.

 

Alors maintenant, pour bien vous montrer que, malgré certaines approximations parfois, je ne dis pas n'importe quoi, je vais vous parler science physique... Savez-vous quelle est la théorie la plus vogue actuellement chez les chercheurs ?

J'en avais déjà parlé lorsque j'avais évoqué la brillante proposition de monsieur Verlinde : pour de plus en plus de spécialistes, la matière, ce n'est rien d'autre que de l'information. Et oui mes agneaux !

On me reprochera sans doute encore de citer Science§Vie, mais le magazine d'octobre 2005 intitulé Le monde existe-t-il vraiment ? comporte deux articles intéressants et représentatifs des interrogations de la communauté scientifique sur les notions de matière et de réalité. Leurs titres sont :

  1. La réalité ? Elle n'est qu'une hallucination informationnelle.

  2. Et si tout n'était qu'information ?

 

Je ne vais pas résumer ici toutes les pages mais il y est surtout question de mécanique quantique, qui est, il faut bien le dire, une théorie très bizarre pourtant validée par l'expérience. Si bizarre que beaucoup se sont demandés pourquoi elle représentait la réalité observée. Pourquoi lorsqu'on regarde l'infiniment petit constate-t-on des choses aussi étranges ?

Après tout c'est vrai : qu'est-ce que la matière dont nous sommes constitués, dont est constitué le monde ? C'est une interrogation très intéressante qui passionne les hommes depuis l'antiquité. À force de la décortiquer, les physiciens sont tombés sur l'étonnante mécanique quantique qui en fait, on s'en rend compte de plus en plus, nous parle non pas de la « matière en soi », mais de ce que l'on en sait !!

Pour Jeffrey Bub, un physicien difficile à comprendre : la mécanique quantique est une théorie des transferts d'information. Un philosophe russe dit que la mécanique quantique est une théorie de la connaissance. C'est également exactement ce que dit Verlinde. Comme je l'expliquais dans un article de juin 2009, de plus en plus de physiciens sont en train de penser que, « tout n'est qu'information. Un maelström de bits : voilà comment il s'agit désormais de voir le monde. »

Cela a de quoi surprendre : notre monde ne serait qu'une sorte de simulation informatique ?? Et puis de quoi sont faits ces « bits » ? Seraient-ce les 0 et 1 initiaux dont j'ai parlé dans cet article ?!!

En outre, lorsqu'on entend le mot « information », il y a de quoi s'interroger. Qu'est-ce que c'est vraiment ? Ce n'est pas si simple... Les avis divergent mais une définition minimale est communément acceptée : l'information est l'ensemble des symboles élémentaires qui doivent être reproduits pour qu'une communication soit considérée comme un succès.

Quoi ? Une communication ??!!

Tiens donc ! Pour qu'il y ait communication, il faut certes, un émetteur, ici le monde, la réalité, qui n'est qu'information, mais il faut également un récepteur !!

Le terme communication implique l'existence d'une destination à l'information, bien évidemment. C'est à dire un système capable de traiter l'information, comme le cerveau humain, bien évidemment.

Mais que vient faire une entité biologique censée être l'aboutissement hasardeux d'une évolution fortuite au milieu des sciences physiques qui ne traitent que de mécanique quantique et de particules minuscules ?

Normalement rien.

Sauf si la matière a été créée pour informer le cerveau, pour informer la conscience. Comme si le monde avait été créé pour qu'on en soit conscient. Comme si Dieu existait...

En effet, c'est bien ce que disent sans le dire ces physiciens. Si le constituant de la matière est l'information, c'est bien pour être traité par un système capable de traiter l'information, non ? Vous n'allez pas encore me faire le coup du hasard : faites gaffe, con à ce point là, c'est puni par la loi !

Encore une petite citation de Science§Vie, sur la question de la réception de l'information :

« Qui la reçoit ? L'observateur, bien sûr, et ses détecteurs naturels ou construits. Mais son rôle dans la constitution de la notion d'information reste confus. Tout phénomène physique observé donne des informations à celui qui observe : quand une étoile brille, elle renseigne l'astrophysicien sur sa structure, sa température, etc. Mais que deviennent ces informations sans l'astrophysicien ?

Est-ce que la lumière émise « dit » quelque chose sur la structure de l'étoile s'il n'y a personne pour interpréter cette lumière à l'aune d'une théorie ? Et si l'observateur est un appareillage qui analyse ces données et inscrit le résultat sur du papier : ces inscriptions sont-elles autre chose qu'un amas « aveugle » de particules s'il n'y a personne pour en tirer des informations ?

Cela conduit Jean Bricmont à dire qu'il n'y a qu'un lieu où l'information devient vraiment physique, c'est le cerveau : un cerveau qui reçoit de l'information est le siège de processus physiques à partir desquels l'observateur peut être vu comme ayant acquis de l'information... Mais on n'est plus dans le domaine des sciences physiques''. La seule manière de s'affranchir de l'allusion au cerveau serait de décrire l'observateur dans le langage de la physique... ou dans celui de l'information. »

 

Or il est impossible de décrire l'observateur seulement dans le langage de la physique, nous l'avons vu. En réalité, comme Jean Bricmont le dit, on n'est plus vraiment dans la physique. Le pauvre bute sur une donnée qu'il ne veut peut-être pas voir : l'insuffisance du corps, c'est à dire le lien métaphysique, la Substance qui est le récepteur.

En fait, tout cela implique une vérité fantastique : la matière n'existerait pas sans la conscience car la matière existe POUR la conscience. Si la matière n'est qu'information, elle n'est donc là que pour informer les consciences. Sans le but ultime de la création à savoir la conscience de soi, elle n'aurait aucune raison d'être.

C'est ce que les physiciens ont peur de dire. Ils ne vont pas au bout de la théorie de la mécanique quantique par crainte de cette évidence. Parce qu'elle implique nécessairement que l'univers a été créé pour la conscience. Et c'est magnifique parce qu'on comprend immédiatement que cette phrase mène directement à l'existence de Dieu. Et bien sûr, dans notre monde pourri, elle ne peut être que censurée.

Bref, on peut dire que la matière n'existerait même pas sans Dieu pour être le récepteur de l'information qu'elle constitue, via la conscience. En recoupant avec ce que je disais dan mon précédent article, on comprend à quel point Dieu est profondément impliqué dans le monde, par le truchement de ce fabuleux phénomène.

Après cette nouvelle confirmation scientifique de ma théorie, que dis-je, de ma démonstration !, j'espère que vous serez plus juste avec moi et qu'enfin vous vous mettrez à réfléchir sur la différence douleur/pas douleur.

Maintenant, il me reste un problème à éclaircir. Plusieurs consciences indépendantes existent, on peut en être certain, ce qui signifie que plusieurs réalités subjectives existent. Comment est-ce possible ?

C'est le sujet du prochain article.

 

REPRESENT !!

 

Commenter cet article

Justicier 23/08/2012 07:01


 


Ben c'est pas trop tôt


Donc si un corps suffit, c'est que chaque corps se suffit à lui même


CQFD


T'as enfin compris ? J'y crois pas ?


Aurais tu un soupçon de jugeote ?


 

Miteny 23/08/2012 09:34



Hallucinant... ça sert vraiment de répondre à ce débile. Il ne comprend que les insultes (et encore).


J'ai du lui expliquer 1000 fois et il n'a pas lu UNE seule fois.


Saloperie, ordure, raclure de comptoir...



Roflcopter 23/08/2012 03:59


D'accord, c'est noté.


 


Comme dans "Je reconnais que Roflcopter a raison et je lui dois 3000 Euros" ? ;)

Miteny 23/08/2012 09:32



Pfff....



Justicier 22/08/2012 17:09


S.f.


"Petit détail tout de même : la perte du lien métaphysique entraine très probablement la mort. Mais bon, toi tu t'en fous.... "


Allez chiche, mais comme moi j'ai pas de lien métaphysique indétectable matériellement, tu penses bien que j'ai
vérifié, je ne peux donc  pas le perdre .


Donc je m'en fous comme de l'an quarante..


Je suis donc tout à fait prêt à renoncer à quelque chose que je n'ai pas  , ,


Mais explique moi pourquoi, si t'as bien un lien métaphysique indétectable matériellement, mais que t'es incapable de le "débrancher", comment peux tu savoir que si tu le perdais, cela
entraînerait probablement ta mort ?


A moins que ce que tu appelles un lien métaphysique indétectable matériellement c'est ta conscience.


Pourtant quand tu dors, par exemple, t'es bien inconscient, non ?


C'est vrai que toi t'as pas besoin de dormir pour être inconscient, mais bon...


S.f.


"Non : dans la théorie matérialiste, il n'y a qu'un écran, où tous les corps sont bien des corps. Ils suffisent tous. Ce n'est pas ce qu'on constate"


Où t'as vu jouer ça ?


A quel cinéma ?


Roflcopter a raison


"s'il n'y a qu'un corps par réalité, ce corps n'a aucune raison de ne pas suffire."


S.f.


"Non, ce n'est pas ce que j'ai dit. Ou alors j'ai été maladroit. En fait un corps qui n'a aucun écran à lui cesserait de fonctionner."


Dans ton raisonnement délirant, un corps qui n'a pas "d'écran" "réalité" à lui par définition n'existe pas, c'est un zombi, t'es pas d'accord ? donc comment pourrait il cesser de
fonctionner ?


Prenons ton cas, par exemple, ton corps a-t-il ou non un écran réalité à lui ? Rien n'est moins sûr....par exemple, tu prétends avoir un lien métaphysique indétectable
matériellement, or est ce une réalité ou non ? Alors que t'es parfaitement  incapable de le démontrer.


Conséquence immédiate, t'es peut être un zombi qui l'ignore ???????


Roflcopter a parfaitement raison :


"Sinon, un corps sans lien métaphysique dans ta réalité mourrait ( lui ). Comme tu ne tortures qu'une
représentation, c'est normal qu'il n'y aie pas de douleur produite pour toi. tu es le seul corps de ta réalité = le corps suffit."

Miteny 22/08/2012 22:10


D'accord, c'est noté.


Roflcopter 22/08/2012 14:58


Tu viens de dire que mon corps n'est pas dans ta réalité. Tu n'en verrais qu'une représentation. Sinon, un corps sans lien métaphysique dans ta réalité mourrait. Comme tu ne tortures qu'une
représentation, c'est normal qu'il n'y aie pas de douleur produite pour toi. tu es le seul corps de ta réalité = le corps suffit.

Miteny 22/08/2012 15:02



Non, ce n'est pas ce que j'ai dit. Ou alors j'ai été maladroit. En fait un corps qui n'a aucun écran à lui cesserait de fonctionner.


Mais sinon, tout corps humain est bien un corps humain, et ceci pour tout le monde : nous vivons tous dans un même monde matériel (le même jeu en réseau), même si en réalité il y a plusieurs
écrans (non détectables matériellement).



Roflcopter 22/08/2012 14:44


C'est normal que ça ne produise pas de douleur si tu n'affectes que la représentation d'un corps avec ton chalumeau!


 


Le corps suffit!

Miteny 22/08/2012 14:52



Fuite. Ton corps est bien un corps, même pour moi, non ?



Roflcopter 22/08/2012 14:36


Ta théorie c'est celle de l'insuffisance du corps.


 


Or, s'il n'y a qu'un corps par réalité, ce corps n'a aucune raison de ne pas suffire.


 


Tu as le choix:


-il y a plusieurs écrans, le corps suffit


-il n'y a qu'un écran, et le corps ne suffit pas (c'est un problème, puisqu'on ne sait pas ce qui suffit alors)

Miteny 22/08/2012 14:41



Non. Tu n'as pas compris. Mais bon, c'est pas grave, on recommence depuis le début :


Je constate bien que torturer n'importe quel corps n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ce corps. Si tu veux on peut essayer avec ton corps, justement j'ai un chalumeau.


Pffff...



Roflcopter 22/08/2012 14:22


Attends, les autres corps sont justes des représentations?


 


Si j'ai le seul corps de ma réalité, c'est tout naturel qu'il soit le seul à produire de la douleur (c'est le seul!) Il suffit!

Miteny 22/08/2012 14:30



Non : dans la théorie matérialiste, il n'y a qu'un écran, où tous les corps sont bien des corps. Ils suffisent tous. Ce n'est pas ce qu'on constate. Donc la théorie matérialiste est fausse. Où
est le problème ??


La vérité c'est qu'il y a plusieurs écrans. La vérité, c'est que c'est plus compliqué : si un corps n'a aucun écran à lui, alors il est probable qu'il cesse de fonctionner.



Roflcopter 22/08/2012 14:12


La perte du lien métaphysique entraîne la mort?


 


Donc tous les gens vivant dans ma réalité ont un lien métaphysique... Et devraient produire de la douleur quand on les tape... =)

Miteny 22/08/2012 14:18



Non. Dans ta réalité, tu n'as qu'une représentation du corps qui dans sa réalité a un lien métaphysique : cela ne pose aucun problème théorique.



Justicier 22/08/2012 07:24


 


Question philosophique à 10 balles


Une information quelle qu'elle soit, a-t-elle nécessairement vocation à être interpêtée ?


Tout système quelqu'il soit "émet" des informations, exemple :


Le S.f. émet des informations qui permettent à tout corps normal et suffisant de le classer dans la catégorie des gros mythos égocentriques.


Nous pouvons faire cette distinction, nous avons besoin de faire des comparaisons objectives des informations qu'il émet avec celles de tous les autres corps normaux et suffisants.


Le S.f. émet l'information que les corps en général et le sien en particulier sont incapables de créer, par exemple, la sensation de douleur.


Vérifions cette information pour savoir si elle peut être vraie


Tous les corps, autres que celui du S.f., émettent l'information comme quoi leur corps leur est parfaitement suffisant pour ressentir une douleur lorsque celui ci est endolori, par
un choc par exemple.


Pour déterminer de façon certaine et scientifique si le corps du S.f. est suffisant ou non  pour être endolori lorsqu'il reçoit un coup, prenons un gros marteau avec une tête en acier.


Prenons le manche de ce marteau et frappons avec force la table du marteau sur le crane du S.f.


Que constatons nous ?


1 ) Au moment du choc, il hurle ( mais est ce de douleur ? c'est trop tôt pour le dire )


2 ) Mais il refuse qu'on recommence car il dit avoir mal


Nous lui affirmons alors que c'est impossible, car selon le professeur foldingue, son corps est parfaitement incapable et insuffisant à produire seul de la douleur.


On lui demande donc s'il a dissimulé quelque chose qui a permis à son corps d'être endolori.


Il nous explique alors qu'il a bien un lien métaphysique intétectable matériellement, branché ( comment ? ) sur son cerveau et que c'est sans doute ça qui provoque sa douleur.


On lui demande alors de "débrancher" ce lien pour vérifier si c'est bien lui qui déclanche sa douleur.


Il nous dit alors qu'il ne peut rien débranché, car il a pas eu le mode d'emploi de son lien métaphysique indétectable matérielement quand Dieu ( le Père Noël ) lui en a
fait cadeau...,


On lui dit alors que ce lien métaphysique indétectable matériellement, c'est du pipeau et qu'en fait, il n'a que son corps avec son cerveau  et rien d'autre.


Malgré ça, il refuse d'amettre que son corps seul est suffisant pour le faire souffrir.


Afin de parfaire notre expérience, nous décidons après l'avoir foutu à poil, pour éviter qu'il dissimule éventuellement un lien métaphysique... de lui filer un autre coup de marteau sur la main
cette fois.


Constation :


1 ) il hurle ( encore ! putain il est douillet !! mais est ce de douleur ? )


2 ) Bien que souffrant de partout et bien qu'il ait reçu deux tables de marteau, une sur la tête et une sur la main, il refuse de se mettre à table et d'avouer que son corps a été suffisant pour
le faire souffrir.


Quelle mauvaise fois de la part du S.f. et de son corps insuffisant


Faut croire qu'il a un mauvais interprête

Miteny 22/08/2012 10:26



Vraiment, t'es pathétique...


Une petite question quand même : serais tu prêt à renoncer à ton lien métaphysique ? Puisque tu dis qu'il n'existe pas, cela ne devrait pas être un problème pour toi d'y renoncer.


 


Petit détail tout de même : la perte du lien métaphysique entraine très probablement la mort. Mais bon, toi tu t'en fous....



tepet 21/08/2012 21:48


Comprenez que la Vérité Absolue ne se démontre pas ni ne se raisonne car alors vous entrez dans une suite d'interrogations, une moins subtile en entraînant une autre, plus subtile certes et
ce sans fin...


Un exemple ,tout simple, essayez avec l'espace dimensionnel qui semble vous entourés, pouvez-vous le concevoir comme "fini" ? non, alors il est infini mais pouvez-vous concevoir l'infini ? ,non
plus , vous saisissez ?


Y a t-il autre chose que le "cerveau" avec lequel "regarder" ?


"Je ne cherche pas, je trouve" 

Miteny 21/08/2012 23:04



Totalement incompréhensible.


Pffff....



Hanaveï 20/08/2012 16:47


Pardon, j'avais cru que c'était la notion d'information en lien avec la conscience. (d'après le titre)

Miteny 20/08/2012 16:50



?



Hanavei 20/08/2012 15:50


Quoi non ? 


Où avant ? 


 


Je ne comprends pas. Je demande davantage de clarté.

Miteny 20/08/2012 15:57



Ici le sujet principal c'est l'insuffisance du corps.



Hanavei 18/08/2012 15:40


Or il est impossible de décrire l'observateur seulement dans le langage de la
physique, nous l'avons vu.


 


Ah ? Je ne l'ai pas vu, moi. Comment ça, c'était dans quel article ?

Miteny 19/08/2012 18:37



Non, c'était avant.



Bb2 17/08/2012 13:53


Alors Miteny, toujours pas de nouvelles de la fondation Templeton ? Ne trouvent-ils donc strictement aucun intérêt à votre blog ?

D... 14/08/2012 20:57


Oui c'est vrai, ce n'est pas ce que tu as dit (je me permet de te tutoyer depuis le temps).


Il est vrai qu'en me relisant, ce que j'ai dit, c'est peut etre un peu n'importe quoi, je suis allé un peu trop vite en besogne.


Tu dis que la matière est de l'information, je suis d'accord.


Tu dis aussi que sans Dieu et la conscience, la matière n'existerait pas, je suis d'accord aussi.


Moi je pense que la matière est de l'information existant a l'intérieur de la conscience mais bon je peux me tromper, je n'ai pas la science infuse, j'essaie juste de comprendre.


Je pense que tout est conscience dans l'univers.


La grande question est : qu'est ce que la matière ?


C'est cette question qui est importante.


Si tu peux me l'expliquer en 2 ou 3 phrases ce serait bien.


D...    

D... 14/08/2012 14:08


La matière est de l'information existant a l'intérieur de la conscience, tout est conscience dans l'univers, sans la conscience rien n'existerait, c'est notre conscience qui construit le monde,
l'univers, tout ce qui existe.

Miteny 14/08/2012 14:12



?? Pourquoi tu écris n'importe quoi ?


Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit.