Des hommes habités par Dieu.

Publié le par Miteny

Voici maintenant le premier volet de la quatrième partie de cette petite série sur Dieu, dont l'épisode précédent est ici.

Pendant des dizaines de milliers d'années, il est clair que l'homme était totalement insensible au vrai Dieu. Il adorait le vent, la pluie, le soleil, le mammouth, le rhinocéros, mais n'avait guère de connaissances sur ce qu'est la conscience.

Même après l'émergence des premières civilisations, beaucoup sont restés très primitifs, vénérant des dieux imaginaires à tête de faucon ou de chacal. Bref du délire total. Ce n'est de toute façon pas étonnant lorsqu'on sait que l'être humain décide de ce qu'il doit faire et du sens de sa vie d'abord en fonction de ses sentiments. Les chercheurs sont d'ailleurs en train de découvrir que son centre des émotions est plus développé et plus influent que celui de la raison.

Autrement dit, l'Homme est une créature avant tout irrationnelle : en même temps, on le savait déjà...

Même les grecs, pourtant à l'origine d'une civilisation admirable, croyaient en l'existence d'espèces de dieux géants et barbus habitant en haut du mont Olympe. Scientifiquement plus que pitoyable...

Et pourtant, un jour, dans cet environnement oh combien étrange et irrationnel, un peuple innovant a eu l'idée d'aller plus loin, de voir les choses de plus haut. Ce peuple, c'est bien sûr Israël. Il aura été sur le plan de la raison et de la religion, particulièrement inventif (j'en parlais déjà dans cet article de 2011).

Alors bien sûr, de nos jours, il paraît archaïque et primitif. Mais il faut se replacer dans le contexte de l'époque : les pauvres étaient entourés de ''débiles profonds'' qui adoraient des idoles en or, en marbre ou en bois représentant des animaux ou des vieux obèses.

Réussir, dans un tel contexte, à comprendre que Dieu est esprit, c'est aussi fort que d'arriver à voir à notre époque que l'insuffisance du corps est une évidence. Je profite de cette comparaison pertinente pour rappeler que l'obscurantisme et l'idolâtrie dominent encore largement les esprits de nos jours. Il n'y a pour s'en convaincre qu'à constater l'incroyable énormité du fardeau de bêtise que se trimbale la majorité des internautes : même au sein des pays les plus éduqués, la plupart des gens sont totalement incapables de se rendre compte qu'ils ont une conscience. Mais bon, je ne vais insister, je me suis assez révolté face à la médiocrité sans obtenir le moindre résultat.

Quoiqu'il en soit, on peut affirmer que les fondateurs du monothéisme juif ont été particulièrement clairvoyants. Pour envisager l'existence d'un Dieu d'esprit, il faut être tout de même très doué, force est de le reconnaitre. Surtout de ce temps là...

Entre parenthèses, je vous invite d'ailleurs à voir ce documentaire très intéressant, expliquant l'émergence de la religion juive.

Alors bien sûr, tous les membres du peuple hébreu étaient loin d'avoir le niveau intellectuel de ses prophètes. Culturellement proches de leurs voisins polythéistes délirants, ils leur arrivaient souvent de les imiter, notamment avant l'exil de Babylone, comme l'explique le documentaire.

En réalité, les vrais génies de cette nation sont ses prophètes et notamment ceux du sixième siècle avant JC, le siècle de Daniel. Eux seuls ont réussi, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, après une période de doute sur la légitimité de leur tout petit pays, à vouer un culte au seul Dieu qui existe vraiment.

J'en veux pour preuve le nom qu'ils Lui ont donné. En français, on prononce le nom hébreu de Dieu Yahvé ou Jéhovah, ce qui signifie « je suis » ou « je me révèlerai être ». N'est ce pas incroyablement pertinent quand on sait que justement ces définitions iraient très bien à la Substance à l'existence nécessaire (voir cet article et cet article) ?

Ce Dieu des juifs est aussi celui des chrétiens et des musulmans puisque ces derniers reconnaissent tous les prophètes juifs. Allah par exemple est la forme arabe de l'invocation divine générique de la Bible, « Eli » ou « Elôï », c'est à dire « mon Dieu » en hébreu. Les mots hébreux Élohim, pluriel de majesté d'Eloah ou Adonaï (Seigneur) sont utilisés pour ne pas écrire Yahvé dans l'Ancien Testament. En effet, les juifs, par superstition, refusent encore de prononcer le nom de Dieu. Ce qui est ridicule, évidemment...

J'en profite pour re-re-préciser tout de même que je ne suis ni chrétien, ni témoin de Jéhovah, ni juif : je suis au dessus des religions. Le mouvement auquel je rêve d'appartenir n'existe pas, hélas...

En tout cas, je le répète, ces premiers prophètes ont été incroyablement bien inspirés. Ils se sont rendus compte de leur connexion à Dieu sans qu'on leur demande quoi que ce soit, dans un univers d'ignorance complète. Quelle différence entre ces prophètes et vous !

Vous êtes totalement incapables de comprendre la première étape qui mène à l'acceptation de l'évidence de l'existence du lien métaphysique, même après des mois et des mois d'explication. Vous êtes au même niveau que les animaux : souvent, discuter avec vous ou avec un mulet revient exactement au même. Encore une fois, quelle différence par rapport aux prophètes !!

Alors, comment expliquer un tel fossé ?? N'y aurait-t-il pas eu intervention divine au niveau de ces prophètes ??

N'oublions pas que j'ai prouvé l'existence d'un Dieu « développeur » qui écrit presque en continu, en tout cas on peut le supposer, et qui a établi une connexion, certes souvent ignorée, avec chacun des êtres vivants de l'univers. Dans ce contexte, il n'est pas absurde d'admettre qu'il intervienne différemment au niveau des différents corps humains qu'il a à sa disposition. Pourquoi pas ?

Il faut bien comprendre que dès lors que l'on admet l'insuffisance du corps, alors on met le pied dans un monde nouveau, qui correspond sans doute au monde spirituel évoqué par les religions. En effet, admettre l'insuffisance du corps c'est admettre l'existence d'interactions autres que biologiques. Et c'est donc implicitement admettre que ces interactions peuvent être de nature différente suivant les corps : de simples « fils » (c'est une image bien sûr) pour les être les plus frustres, une grosse chaîne en platine pour les prophètes.

Certes, je ne sais pas comment tout ceci se passe concrètement. Si les liens métaphysiques sont différents selon les personnes, peut-être ne concernent-ils pas les mêmes zones du cerveau, peut-être est-ce une simple question d'intensité... Il y a tellement de choses à comprendre, de phénomènes à étudier, de recherches à faire dans ce domaine. Mais en tout cas, une chose est sûre, la variation de la nature du lien métaphysique selon les personnes est une hypothèse tout à fait recevable.

Voilà pourquoi il est temps d'examiner au moins un petit peu les écrits dits sacrés pour essayer d'en savoir plus sur les moyens d'action de ce lien métaphysique. Il a pu inspirer les prophètes, mais jusqu'à quel point ? A-t-il pu carrément les renseigner en leur apportant de réelles informations ??

Dieu n'a évidemment rien dicté aux hommes de la même façon que pourrait le faire un maître d'école avec sa règle, sa grosse voix et sa barbe. C'est totalement ridicule.

Pour savoir comment il a procédé, jusqu'où il est allé, il faut examiner la Bible avec un œil critique. C'est l'objectif, très partiellement et très modestement bien sûr, du prochain article.

 

Cordialement.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paradoxhume 20/10/2012 19:05


 


"FUITE (aucun rapport avec le sujet). Cet abruti ne sait pas lire.


Oui je constate une exception donc une chose inexplicable matériellement. Or ce que je constate est réelle !! Bref l'insuffisance du corps est réelle !!


T'es vraiment super con, toi.


 


On recommence tout :


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats très différents pour moi VRAI


OK jusque là ?"


 


"


FUITE (aucun rapport avec le sujet). Cet abruti ne sait pas lire.


Oui je constate une exception donc une chose inexplicable matériellement. Or ce que je constate est réelle !! Bref l'insuffisance du corps est réelle !!


T'es vraiment super con, toi.


 


On recommence tout :


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats très différents pour moi VRAI


OK jusque là ?"


 


"FUITE (aucun rapport avec le sujet). Cet abruti ne sait pas lire.


Oui je constate une exception donc une chose inexplicable matériellement. Or ce que je constate est réelle !! Bref l'insuffisance du corps est réelle !!


T'es vraiment super con, toi.


 


On recommence tout :


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats très différents pour moi VRAI


OK jusque là ?"


 


Si répéter toujours la même chose n'est pas une fuite... qu'est-ce donc une fuite?

Miteny 20/10/2012 20:07



Je ne fuis pas, j'attends qu'on réponde à mes questions !!!



Veihane 19/10/2012 14:17


Je dis : Douleur pour l'autre/ pas douleur pour moi... TOI COMPRENDRE CETTE FOIS ???


 


Evidemment que je comprends. Mais jusqu'à présent tu ne disais pas "douleur pour l'autre / pas douleur pour moi". Tu disais même que la douleur de l'autre n'était pas le sujet. 


 


Donc, si tu acceptes de considérer la douleur de l'autre, tu vois bien que chaque fois qu'un corps est frappé, de la douleur est produite (dans un cas pour toi, dans un autre cas pour moi, dans
un autre cas pour une autre personne, etc.) 


A chaque fois de la douleur est produite : suivant le corps elle est constatée soit par toi, soit par quelqu'un d'autre. Il n'y a donc aucune exception. 


 


Tu crois qu'il y une exception parce que tu ne prends que ce que tu constates. 


 


Tu crois que selon le matérialisme, "deux corps frappés" ça ferait une personne constate de la douleur à deux corps".


Alors que ce que dit le matérialisme, c'est que "deux corps frappés" ça fait deux personnes qui constatent de la douleur. 


 


C'est quand même incroyable que tu ne comprennes pas ça, et que tu ne vois même pas le rapport avec ce que tu écris. Je suis en train de corriger tes erreurs, mon pote. Je
croyais que c'est ce que tu cherchais (au début du blog en tous cas).   

Miteny 19/10/2012 19:35



FUITE (aucun rapport avec le sujet). Cet abruti ne sait pas lire.


Oui je constate une exception donc une chose inexplicable matériellement. Or ce que je constate est réelle !! Bref l'insuffisance du corps est réelle !!


T'es vraiment super con, toi.


 


On recommence tout :


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats très différents pour moi VRAI


OK jusque là ?


 



Paradoxhume 19/10/2012 13:57


Mais quel tocard ce mec... pauvre minable, tu n'as même plus de pirouettes pour te sortir de ta bêtise...Tu es un disque rayé, tu es incapable de défendre quoi que ce soit... une vraie tache...


Tu es tellement con que tu ne sais même pas ce que tu écris!! Pauvre type...


Tu es la risée du net... Je vais contacter l'émisssion "strip tease", parce que tu es un sujet en or et qu'il faut que le monde francophone profite de ta stupidité à toutes épreuves...


 


Vas jouer aux billes le messie... et si tu te blesse en jouant, n'oublie pas que t'es une exception... tu seras le seul à avoir mal... à mourir de rire...


 

Miteny 19/10/2012 19:30



Que des insultes de la part d'un fanatique psychotique.


Pourquoi tant de haine ?


Parce qu'il sait que j'ai raison (vu qu'il ne répond pas et préfère insulter).



Paradoxhume 19/10/2012 12:27



T'esVraiment à la masse!! Tu dis, toi-même, ce qu'on arrête pas de te répéter!!


Et pourtant tu continues à nier l'évidence!!


 


"Non, t'as rien compris du tout : t'es vraiment bouché (ou complètement débile) c'est dingue.


Je dis : Douleur pour l'autre/ pas douleur pour moi... TOI COMPRENDRE CETTE FOIS ???


(L'autre frappé/ moi pas frappé On est d'accord!?)


 


Donc on recommence tout (quel boulet !!) :


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats


(Normal t'es frappé donc mal et t'es pas frappé donc pas mal)


très différents pour moi VRAI


(résultats différents dans situation toi frappé / pas frappé ( l'autre qu'il soit frappé ou pas ça change rien
pour toi, abruti.  t'es frappé (douleur)  T'es pas frappé (pas douleur))


 


TOI COMPRENDRE !!


 


 


 





Si ton corps (corps identique matériellement à autre corps...) frappé = douleur
pour toi = pas de douleur pour autre corps.


Si autre corps (corps identique matériellement à ton corps) frappé = douleur pour
autre corps = pas de douleur pour toi.


 


Où vois-tu une différence espèce de demeuré!?


Deux corps identiques matériellement etc... qui réagissent EXACTEMENT de la même manière dans deux situations différentes (frappé/douleur; pas
frappé/pas douleur)!!


 


Tu n'es qu'un ado attardé dans un corps d'adulte!!

Miteny 19/10/2012 13:42



T'es vraiment un fanatique psychopathe. Réponds donc au sujet du blog et pas à ce que tu as envie de répondre sur autre chose.


 


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats très différents pour moi VRAI


OK jusque là ?


 


C'est vraiment un malade : incapable de répondre à des questions simples



Veihane 19/10/2012 08:24


Je ne dis pas que ton constat n’est pas réel, je dis qu’il est incomplet. 


Tu confonds « ne pas constater de douleur » et « constater qu’il n’y a pas de douleur ». Tu crois naïvement que c’est la même chose, or l’absence de preuve n’est pas synonyme de preuve d’absence.
(ça va ? Ce n’est pas trop du charabia pour toi ?)

Miteny 19/10/2012 10:04



Non, t'as rien compris du tout : t'es vraiment bouché (ou complètement débile) c'est dingue.


Je dis : Douleur pour l'autre/ pas douleur pour moi... TOI COMPRENDRE CETTE FOIS ???


 


 


Donc on recommence tout (quel boulet !!) :


mon corps frappé/un autre corps frappé : matériellement équivalent VRAI


j'ai mal/j'ai pas mal : des résultats très différents pour moi VRAI


OK jusque là ?



posta01 18/10/2012 15:07


Sac de vomi à Neurone en panne,


 


                                               
ATTENTION


                               UN CON PEUT EN
CACHER UN AUTRE !!!


 


                                 
RELIS BIEN CE QUE TU APPELLES


                                           
  "CHARABIA",


                   TU DEVRAIS TROUVER LA REPONSE A TON PROBLEME !


 


                                                 
ALORS


                                  
ARRETE DE NOUS GONFLER


                                                  
                  ET


                                            
PAIE CE QUE TU NOUS DOIS !


posta01

Miteny 18/10/2012 16:40



C'est toi qui devra payer un jour, fanatique. Crois moi (prépare ton chéquier)



posta01 18/10/2012 12:09


Sac de vomi à Neurone en panne,


Tu dis:


"Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle."


               Je crains que tu ne confondes là "CONSTAT" et "SENSATION".


                                                          
En effet


          Le "CONSTAT" implique la "SENSATION", UNIQUEMENT si tu es


          le sujet conscient (et normalement constitué) qui expérimente !





                                                               
Or


                  Concernant la douleur d'un autre, tu n'expérimentes rien.





                                                        
Sachant que


                   Il existe un organe qu'on appelle le cerveau susceptible d'être


                                       
   le siège de nos sensations


 


           En quoi cette réalité implique-t-elle une explication non matérielle ? 


 


Aller, une tisane et au lit.


posta01

Miteny 18/10/2012 13:43



Quel charabia !


Dans un cas j'ai mal, dans l'autre non : je constate des effets très différents. Même si t'es très con, tu devrais au moins comprendre ça.



Veihane 18/10/2012 11:48


Ce que nous disons tous (et c'est pourquoi Paradoxhume pense que tu es de mauvaise foi, ce que je ne crois pas), c'est que tu as tort de poser qu'on ne s'intéresse qu'à ce que tu constates. C'est
cela ton erreur fondamentale.


 


Tu oublies encore que ta constatation est un quale et que si c'est ton corps qui produit tes qualia, tu ne pourras constater que ce que ton corps a produit. 


Tu essaies de poser ta constatation personnelle comme une appréciation impartiale de la réalité. C'est impossible car ta perception est limitée, ne serait-ce que par tes organes sensoriels,
c'est-à-dire les organes de ton corps.


C'est pourquoi nous te demandons de prendre en compte la conscience de l'autre, la douleur de l'autre, car tu as tort de l'évacuer du sujet. 


 


Tu dis hors sujet ? Tu as tort : tout cela est en plein dans le sujet. Essaie de comprendre ça. 

Miteny 18/10/2012 13:42



Je n'ai pas à prendre en compte la conscience de l'autre. Ce que je constate (j'ai mal/j'ai pas mal) est bien réel.


Tu nies que j'ai mal quand on me frappe ? Que je n'ai pas mal quand on frappe un autre ?


Si tu nies pas, tu es obligé d'avouer que mon constat est valable, réelle.


 


Bref tu racontes n'importe quoi.



Ego 18/10/2012 11:41



Quelle cette chose qui constate douleur ou pas douleur ? Ce "moi" qui a mal, qu'est-ce que c'est ? Est-ce que c'est un corps ? Est-ce que c'est une conscience ? Est-ce que c'est tout simplement
un corps conscient ? 


Que suis-je ? 



Commentaire n°70 posté par Ego
hier à 11h09



Ce n'est pas le sujet.



Réponse de Miteny hier à 14h22


 


Et pourtant, si à cette question "Que suis-je ?", "quelle est cette chose qui constate douleur / pas douleur ?" on répond en disant "un corps (un seul, particulier)", tout devient cohérent, et on
a l'explication matérielle de l'exception constatée.  

Miteny 18/10/2012 13:40



Incompréhensible.


De plus, une exception matérielle est une exception qui concerne la matière. Donc une différence matérielle, biologique !!


Or là il n'y en a pas...



elbenj08 18/10/2012 11:23


Tu commence ton article par "Pendant des dizaines de milliers d'années, il
est clair que l'homme était totalement insensible au vrai Dieu. Il adorait le vent, la pluie, le soleil, le mammouth, le rhinocéros, mais n'avait guère de connaissances sur ce qu'est la
conscience."


Et aujourd'hui on connait le fonctionnement de la pluie, de la foudre, on
sait ce qu'est le soleil, comment fonctionne (en partie) le cerveau... Mais on en sait guere plus sur la conscience.


Typique de l'etre humain! C'est plus facile de trouver dieu dans les choses
qu'on ne comprend pas plutot que de chercher a les comprendre!

Miteny 18/10/2012 13:35



Non : on comprend parfaitement. On comprend parfaitement comment ça marche : le corps ne suffit pas.


Donc tu déconnes complètement.



Paradoxhume 17/10/2012 15:28


LIS BIEN ATTENTIVEMENT:


 


"logique rationnelle : c'est à la personne (ou au groupe) qui énonce une affirmation dans
l'ordre du positif qu'il revient de prouver cette chose, et non à celle (ou celui) qui la réfute. À l'inverse, il est évidemment impossible de prouver -que ce soit en droit ou en
méthodologie- que quelque chose n'existe pas, ou n'a pas été accomplie."


 


Je te demande donc les données que tu as relevées et comment tu as procédé pour les recueillir, pour arriver à  ton affirmation!??


Ca fait 6 ans que tu éludes la question!! Pourquoi?


 


 

Miteny 17/10/2012 15:40



Bah c'est fait ABRUTI !!


Je t'ai donné le raisonnement, tu as répondu oui (en orange), c'est fini ! Quel con ce type !!


 


 


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(Réponse faite = OUI)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (Réponse faite = OUI)


Comme douleur/pas douleur (ce que je constate)... C'est TRES DIFFERENT. (Réponse faite = OUI)


 


D'après les réponses faites, on peut affirmer que je constate...


une différence inexplicable matériellement.


 


Mais évidemment, pauv'débile, si tu me parles d'autre chose, ce sera hors sujet. Et quand c'est hors sujet, c'est pas pertinent.



Paradoxhume 17/10/2012 14:47


Ce n'est pas le sujet!!


Mais ta mauvaise foi est absolumment hallucinante!!


 


Donne moi, les donnéees qui te permettent de ne pas constater la douleur de l'autre!?


 

Miteny 17/10/2012 15:03



Pourquoi tu réponds pas aux questions ? T'as peur ?


Là, tu te fous de moi : je ne suis pas de mauvaise foi, j'ai toujours dit qu'on s'intéresse à ce que je constate.


Donc arrête de mentir, c'est ignoble.



Paradoxhume 17/10/2012 14:34





"Dans un cas, je constate production de douleur (j'ai mal)


dans l'autre non (je n'ai pas mal). Tu nies que dans un cas j'ai mal et dans un autre non ?


Or mal/pas mal c'est très différent non ?"


 


Tu as mal quand on te frappe


Tu n'as pas mal quand on ne te frappe pas


Mal/ pas mal différent ok


 


Merveilleux et ensuite?


 


 




Commentaire n°68 posté par Paradoxhume aujourd'hui
à 00h10




---Tu nies que dans un cas j'ai mal et dans un autre non ?---


 çà ne prouve pas que le corps ne suffit pas


ps : la folie c'est vraiment moche !


 


Je nie... ah bon, regarde ce qui est écrit en bleu et en rouge!


Ca devient plus que ridicule!!


 


DEMONSTRATION:


 


Tu es frappé=douleur


L'autre est frappé=douleur


 


Quand toi  frappé, l'autre pas frappé= pas douleur (pour l'autre)


Quand l'autre frappé, toi, pas frappé= pas douleur (pour toi)


 


Où il y a une différence!?


 


TOI COMPRENDRE??

Miteny 17/10/2012 14:40



Ce n'est pas le sujet. Fuite. Donc on recommence :


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(Réponse faite = OUI)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (Réponse faite = OUI)


Comme douleur/pas douleur (ce que je constate)... C'est TRES DIFFERENT. (Réponse faite = OUI)


 


D'après les réponses faites, on peut affirmer que je constate...


une différence inexplicable matériellement.


Prière de répondre au niveau de ce qui est en orange (s'il faut changer la réponse ou pas).



Ego 17/10/2012 11:09


Quelle cette chose qui constate douleur ou pas douleur ? Ce "moi" qui a mal, qu'est-ce que c'est ? Est-ce que c'est un corps ? Est-ce que c'est une conscience ? Est-ce que c'est tout simplement
un corps conscient ? 


Que suis-je ? 

Miteny 17/10/2012 14:22



Ce n'est pas le sujet.



la folie c'est moche 17/10/2012 09:18


---Tu nies que dans un cas j'ai mal et dans un autre non ?---


 çà ne prouve pas que le corps ne suffit pas


ps : la folie c'est vraiment moche !

Miteny 17/10/2012 14:20



Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(Réponse faite = OUI)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (Réponse faite = OUI)


Comme douleur/pas douleur (ce que je constate)... C'est TRES DIFFERENT. (Réponse faite = OUI)


 


D'après les réponses faites, on peut affirmer que je constate...


une différence inexplicable matériellement.



Paradoxhume 17/10/2012 00:10



"Dans un cas, je constate production de douleur (j'ai mal)


dans l'autre non (je n'ai pas mal). Tu nies que dans un cas j'ai mal et dans un autre non ?


Or mal/pas mal c'est très différent non ?"


 


Tu as mal quand on te frappe


Tu n'as pas mal quand on ne te frappe pas


Mal/ pas mal différent ok


 


Merveilleux et ensuite?


 


 

Miteny 17/10/2012 14:16



Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(Réponse faite = OUI)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (Réponse faite = OUI)


Comme douleur/pas douleur (ce que je constate)... C'est TRES DIFFERENT. (Réponse faite = OUI)


 


D'après les réponses faites, on peut affirmer que je constate...


une différence inexplicable matériellement.



Paradoxhume 16/10/2012 23:38


 


"Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(Réponse faite = OUI)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (Réponse faite = OUI)


Comme douleur/pas douleur... C'est TRES DIFFERENT. (Réponse faite = OUI)


 


D'après les réponses faites (ou devinées car cet individu malfaisant préfère en général insulter ou fuir), on peut affirmer que je constate...


une différence inexplicable matériellement.


 


CQFD"


 


Quels effets et quels résultats?


Peux -tu nous dire comment tu les as obtenus? Juste avec tes 5 sens? avec un instrument de mesure? avec un questionnaire identique pour tous les participants de l'expérience?


As-tu interrogé l'autre corps frappé, a-t-il confirmer ou infirmer tes constatations concernant sa douleur?


Parce que si tu veux constater sa douleur ( sensation désagréable... etc... et privée) vu qu'il est identique matériellement à toi, il peut te répondre... C'est clair que si tu avais fait
l'expérience avec des lapins, ils auraient été dans l'incapacité de te répondre mais là, tu as la chance, incroyable, d'être face à un humain qui peut exprimer avec des mots ce qu'il a
ressenti... profites-en, tu peux donc avoir des informations cruciales...


Alors, dis moi comment tu as procédé?


 

Miteny 16/10/2012 23:45



Dans un cas, je constate production de douleur (j'ai mal)


dans l'autre non (je n'ai pas mal). Tu nies que dans un cas j'ai mal et dans un autre non ?


Or mal/pas mal c'est très différent non ?



Paradoxhume 16/10/2012 22:26


Selon la théorie vérificationniste de la
signification, le sens d'un énoncé est déterminé par ses conditions de vérification.


Or Dieu n'est pas un être dont l'existence puisse être testée empiriquement, en conséquence tout énoncé sur l'existence ou l'inexistence de Dieu - comme de nombreux
concepts métaphysiques - est dépourvu de sens. L'intérêt de cet argument est qu'il supprime le débat concernant l'existence ou l'inexistence de Dieu, puisque cela n'est pas démontrable,
dans un sens ou dans l'autre.


L'autre argument vient des principes fondamentaux de la "logique rationnelle : c'est à la
personne (ou au groupe) qui énonce une affirmation dans l'ordre du positif qu'il revient de prouver cette chose, et non à celle (ou celui) qui la réfute. À l'inverse, il est
évidemment impossible de prouver -que ce soit en droit ou en méthodologie- que quelque chose n'existe pas, ou n'a pas été accomplie."


 


Je t'offre l'unique possibilité de nous prouver ta bonne foi et tu la rejettes... c'est absurde! Tu préfères donc, abandonner ta théorie après avoir passé
plus de 6 ans dessus!?


Alors qu'il te faudrait si peu d'effort à produire pour nous convaincre...


C'est une drôle de manière de défendre une théorie!?


Tu sais bien qu'en agissant de la sorte, tu vas perdre le peu de crédibilité qu'il te restait!!


 


 

Miteny 16/10/2012 23:07



 


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(Réponse faite = OUI)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (Réponse faite = OUI)


Comme douleur/pas douleur... C'est TRES DIFFERENT. (Réponse faite = OUI)


 


D'après les réponses faites (ou devinées car cet individu malfaisant préfère en général insulter ou fuir), on peut affirmer que je constate...


une différence inexplicable matériellement.


 


CQFD



Paradoxhume 16/10/2012 20:56


Si tu veux que je réponde à ta question sans répondre n'importe quoi, j'ai besoin d'avoir ces renseignements... Comme je n'ai pas envie d'avoir l'air d'un abruti, sans ces données je ne pourrais
répondre sans être sûr que je ne me trompe pas!


Je ne comprends pas pourquoi tant de réticences à  donner ces infos... tu dois les connaître par coeur, avec tout ce temps passé à défendre cette idée... ça ne devrait pas être très
compliqué pour toi?


Je te demande cela aussi pour que tu puisses montrer à tous que tu n'es pas un charlatan... si tu refuses de nous donner ces renseignements nous serons obliger de CONSTATER que tu as quelque
chose a cacher ou qu'une variable indispensable n'a pas été recueillie??


 

Miteny 16/10/2012 21:57



T'as très bien compris la question.  On remarque que tu ne répondras jamais (comme s'il fallait un protocole scientifique pour faire la différence douleur/pas douleur.... quel connard !!)


 


Donc on recommence  :


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(3000 balles ??)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (3000 balles ??)


Comme douleur/pas douleur... C'est TRES DIFFERENT. (3000 balles ??)


 


 


Les "OUI ou NON" classiques ont été remplacés par des "3000 balles" pour motiver l'interlocuteur à comprendre ce qu'est un dialogue et à parler du sujet du blog.



Paradoxhume 16/10/2012 20:21



"On s'en tape. Il n'y a pas besoin de protocole quand les choses sont simples : un scientifique n'a jamais demandé de protocole pour qu'on lui prouve que le soleil existe, c'est débile.


Or l'insuffisance du corps est encore plus simple et plus évidente que l'existence du soleil.


Alors les réponses ?


Pas de réponse = fuite= trouille"


 


Ca n'a pas l'air si simple à démontrer puisque cela fait plus de six ans que tu tentes de le faire sans résultat!!


Quand on recherche "insuffisance du corps" sur google,on peut constater qu'à part toi, personne n'en parle... c'est étonnant, non?


Oui, il y a aussi "l'insuffisance du corps jaune" mais c'est sans rapport avec ta démonstration (bien qu'en réfléchissant, on pourrait peut-être imaginé que si "l'insuffisance du corps"
t'obsède à ce point là... tu es peut-être le seul bébé dont la génitrice avait une "insuffisance du corps jaune"...


 


Bref, si tu voulais vraiment qu'on réponde à tes questions, tu ferais ton possible pour qu'on ait toutes les données et procédés que tu as utlisés pour arriver à ton résultat... Or, pas de
réponse=fuite=trouille=orgueil=mauvaise foi


 


 

Miteny 16/10/2012 20:31



Parce que je tombe souvent sur des abrutis comme toi.


Toujours aucune réponse sur le sujet : il ne répond pas parce qu'il a peur. 


 


Donc on recommence  :


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(3000 balles ??)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (3000 balles ??)


Comme douleur/pas douleur... C'est TRES DIFFERENT. (3000 balles ??)


 


 


Les "OUI ou NON" classiques ont été remplacés par des "3000 balles" pour motiver l'interlocuteur à comprendre ce qu'est un dialogue et à parler du sujet du blog.



Paradoxhume 16/10/2012 19:54



"On s'en tape.


Alors les réponses ?


 


Pas de réponse = fuite= trouille"


 


Tout est dit!


Maintenant, tu as une réponse à la question: " Pourquoi personne ne te prend au sérieux et pourquoi personne ne s'intéresse à ta grande découverte?" Parce que tu es incapable d'expliquer
comment tu es arrivé à ton constat!


La folie, c'est vraiment moche!!!


 


PS: Qui ne répond pas aux questions... qui fuit... qui a la trouille de réaliser que cela plus de six ans qu'il ne démontre rien du tout, sauf une évidence que tout le monde sait à savoir: tout
corps frappé ressent de la douleur!!!

Miteny 16/10/2012 20:30



pas de réponse... évidemment


Ce type est vraiment une belle pourriture : il répond complètement à côté, refuse le dialogue parce que visiblement il est coincé mais au lieu de faire amende honorable, il m'insulte de plus
belle.


Et des merdes pareilles prétendent défendre les droits de l'homme !!


Mais de qui on se fout ???



Paradoxhume 16/10/2012 19:34


Je suis quand même en droit de savoir comment tu as procédé pour constater la douleur et la non douleur... Ne pas répondre à cela, démontre que tu ne souhaites pas qu'on réponde à ta question!!


 


"les expériences sont qualifiées de scientifiques parce
qu'elles sont conduites en respectant des protocoles aussi rigoureux que possible, concernant aussi bien la planification et
la mise-en-œuvre concrète de la situation expérimentale, que le recueil des données (souvent au moyen d'instruments de mesure) ou l'interprétation théorique qu'il en est faite."


"POURQUOI UN PROTOCOLE?


Un trait caractéristique du protocole est d'être un document écrit, élaboré dès le début du projet, éventuellement modifié avant d'être adopté et qui servira de référence pendant toute la
réalisation des opérations de recherche. Ce document écrit est indispensable à toute étude pour trois grandes raisons:


- c'est d'abord une garantie de la qualité scientifique des travaux: la lecture du protocole doit nous apprendre à quelle (s) question (s) l'étude se propose de répondre et à quoi cela va servir.
Il doit nous expliquer de façon claire et précise la méthode qui sera suivie pour apporter une réponse aux questions posées et nous convaincre que cette méthode est valable sur le plan
scientifique et réalisable sur le terrain (Baumann et al., 1991; Goldberg, 1990).

- c'est ensuite un plan d'action muni d'un échéancier qui définit qui fait quoi, quand et où. Comme toute planification, il s'agit donc d'un engagement de l'équipe à réaliser les interventions
dans les conditions préalablement définies par le plan.


- c'est enfin un document qui règle les rapports entre les différents partenaires auquel on pourra se référer en cas de conflit. Entre les partenaires scientifiques et les bailleurs, il doit
définir qui est propriétaire des résultats et comment sera organisée leur diffusion. Entre scientifiques, il doit bien définir les domaines d'intervention, les activités et les tâches de
chacun. Entre les scientifiques et la population, le protocole doit envisager de façon explicite les aspects éthniques information des participants, respect de l'anonymat, etc...



Il apparaît donc qu'un protocole est indispensable avant de commencer l'étude et la collecte des données. Cette précaution n'est malheureusement pas toujours respectée et des enquêtes,
représentant souvent une charge de travail importante n'apportent pas les résultats attendus parce qu'on s'aperçoit, au moment de l'analyse, qu'une variable n'a pas été recueillie ou que
l'effectif étudié était trop faible pour pouvoir conclure. L'épidémiologiste alors appelé à la rescousse, ne peut réparer les dégâts et ses conseils arrivent trop tard...


Outre les qualités habituelles de la rédaction scientifique (précision, clarté...), le protocole se doit d'être le plus complet possible, c'est à dire qu'il doit envisager tout problème qui
pourrait se poser au niveau méthodologique, organisationnel et humain de façon à éviter toute improvisation au moment de la réalisation."


 


Alors, on fait moins le malin, monsieur "je fais de la science"!?


 


 

Miteny 16/10/2012 19:39



On s'en tape. Il n'y a pas besoin de protocole quand les choses sont simples : un scientifique n'a jamais demandé de protocole pour qu'on lui prouve que le soleil existe, c'est débile.


Or l'insuffisance du corps est encore plus simple et plus évidente que l'existence du soleil.


Alors les réponses ?


 


Pas de réponse = fuite= trouille



Paradoxhume 16/10/2012 18:26


Si tu m'expliques avec quels moyens (technique ou autre) tu arrives à constater que tu as mal quand on te frappe et avec quels moyens (technique ou autre) tu arrives à ne pas constater la douleur
de l'autre... alors tu constateras que tu n'as pas essayé de constater la douleur de l'autre!


 

Miteny 16/10/2012 18:50



C'est toujours pas la réponse à la question. Donc on recommence (dingue !!) :


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(3000 balles ??)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (3000 balles ??)


Comme douleur/pas douleur... C'est TRES DIFFERENT. (3000 balles ??)


 


 


Les "OUI ou NON" classiques ont été remplacés par des "3000 balles" pour motiver l'interlocuteur à comprendre ce qu'est un dialogue et à parler du sujet du blog.



la folie c'est moche 16/10/2012 18:11


 -----Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle.----


la douleur est dans la tête  avec ton expérience il est impossible de constater quoi que ce soit  cette expérience ne prouve rien  ta
conclusion de l'expérience est une pure invention et n'a aucune valeur scientifique  cou-couche panier apprenti
scientifique

Miteny 16/10/2012 18:49



Tu te rends compte que ta réponse n'a rien à voir avec la question posée et donc que t'es un grand malade psychotique ???



Paradoxhume 16/10/2012 17:41



"Tu te fous vraiment de ma gueule.


Ils ne lisent jamais rien, ne répondent jamais à aucune question... mais trouvent quand même le moyen de se croire plus malins que les autres !!!


 


SALE CON !!!"


 


 


Tu ne cois pas que tu inverses les rôles, là!?


 


Si il y en a bien un qui se fout de la gueule des autres, c'est bien toi!


S'il y en a bien un qui se croit plus malin que les autres, c'est bien toi!


Il n'y a que toi qui veut avoir raison, les autres ne sont là que pour te montrer tes erreurs d'appréciations... et pour rire aussi...


 


Il suffit de lire tes coms pour s'en rendre compte... Tu ne gruges personne...  et, tu es lamentable dans ton rôle d'incompris à la science infuse... tu aurais dû rentrer dans les ordres,
tu aurais, ainsi, pu méditer sur ton insuffisance à exposer une démonstration valable!


 


 



 

Miteny 16/10/2012 18:00



Et bien si je me trompe, je serai ravi de donner mes 3000 Euros.


 


Or je ne me trompe pas :


Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.(3000 balles ??)


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle. (3000 balles ??)


Comme douleur/pas douleur... C'est TRES DIFFERENT. (3000 balles ??)


Ce que je constate, ce que j'observe est une énorme différence... inexplicable biologiquement, matériellement.


CQFD



Paradoxhume 16/10/2012 17:20



"Tu peux répondre à la question ?


ON SAIT DEJA : Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.


Donc si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle (puisque matériellement c'est équivalent) ?"


 


OUi, si tu constates des effets, des résultats, pas équivalents entre deux "choses" qui sont matériellement équivalentes (par exple: si tu prends deux oeufs de poule... ou si tu prends deux
boutons de fleurs de marijuana... tu pourras même te faire une omelette aromatisée si tu veux...).

Miteny 16/10/2012 17:58



Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.


  Si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle.


Comme douleur/pas douleur...



Justicier 16/10/2012 12:47


Erratum


"Ma douleur n'est pas ta douleur car
douleur TOI # ( différente ) douleur TOI


T'es pas d'accord ? "


Non, il faut bientendu lire :


 Ma douleur n'est pas ta douleur car douleur  MOI #( différente ) douleur TOI


Avec toutes mes excuses. Tout le monde avait compris bien entendu SAUF le S.f. dit dlj évidemment, car il ne lit JAMAIS ce qu'il n'écrit pas, car il ne le comprend pas.......... ça
l'instruirait

Miteny 16/10/2012 13:29



Aucun rapport avec le sujet. Tu délires complètement : arrête le cannabis.



Veihane 16/10/2012 11:32


Là, on a la preuve que le cannabis est dangereux.


 


Miteny, tu te doutes bien que les autres personnes, qui viennent sur ce blog, ont une pensée différente de la tienne, non ? Par conséquent, si tu veux réussir à communiquer, il faut que tu fasses
l'effort de comprendre ce qu'ils t'écrivent, c'est ça la communication. 


Sinon, tu es condamné à ne pas comprendre les autres. Tu demandais où étais ton erreur, et elle vient, encore une fois d'être exposée. 


Ce que dit Justicier est TRES CLAIR. Comment se fait-il que tu ne comprennes pas ? (puisque tu évoques le cannabis ) ? 


 


Je t'en prie, relis son dernier commentaire (55).

Miteny 16/10/2012 11:37



Tu te fous vraiment de ma gueule.


Ils ne lisent jamais rien, ne répondent jamais à aucune question... mais trouvent quand même le moyen de se croire plus malins que les autres !!!


 



Justicier 16/10/2012 06:08


On va procéder différemment


On pose :


moi # ( différent de ) toi, OK ?


si moi et (+) moi = identique = 1


si toi et (+) toi = identique = 1


si moi # toi ( +) = différent = 1+1 = 2


donc si moi seul frappé = moi seul, douleur = 1 seule douleur moi, toi pas
douleur, OK


si toi seul frappé = toi seul, douleur
= 1 seule douleur toi OK ? moi pas douleur, OK


Donc comme


moi # toi


douleur TOI #  douleur TOI 


d'où si toi et moi frappé


1 seule douleur moi +  1 seule douleur toi = 1 + 1 = 2 douleurs  # (différentes) car  ( moi et toi = 2)


Expériences identiques ( 2 corps frappés, moi et toi) et équivalentes  = mon corps frappé = ton corps frappé OK


Mais RESULTATS FORCEMENT différents, car ma douleur # ( différente de ) ta
douleur


Deux corps différents, le mien et le tien ont bien
produit 2 résultats différents, 2 douleurs distinctes.


Ma douleur n'est pas ta douleur car
douleur TOI # ( différente ) douleur TOI


T'es pas d'accord ?


Conclusion :


Mon corps frappé a ressenti MA DOULEUR, pas ta douleur, donc c'est bien il m'est totalement et exclusivement suffisant ( pour moi ). 


Et je confirme que c'est bien mon constat


Ton corps frappé a ressenti TA DOULEUR pas ma douleur, donc c'est bien il t'es bien totalement et exclusivement suffisant ( pour toi )


Et toi ....?


Tu confirmes que c'est bien ton constat ? car je ne peux pas le faire ( conctater ) à ta place, si non explique..........


Donc, chaque corps se suffit parfaitement bien à lui même et il n'y a strictement rien d'inexplicable matériellement la dedans.


Ainsi, à chaque corps sa propre douleur, et à chaque douleur corresond donc son propre corps, exactement comme chaque corps a sa conscience unique, donc
à chaque conscience unique correspond un corps unique.


Il est ici démontré que du fait de l'unicité indéfectible de chaque corps, qui se suffit à lui
même, et de sa création exclusive et ultime la plus achevée,  la
conscience est préservée.


CQFD


C'est bizarre je crois entendre d'ici les glou glou ! gloup  ! gloups heu heu gloups ...!!! de ton corps insuffisant tentant d'appeler au
secours, PITIE, à l'aide, ne me laissez pas me noyer dans l'océan d'une profondeur abyssale de mes conneries.


Je constate malheureusement que tu te noies et qu'on ne peut plus grand chose pour toi,vu que tu t'accroches désespérément au mât de ton bateau qui
coule et malgré ta bouteille à la mer et ton message manuscrit désespéré AU SECOURS, PITIE, sauvez moi, ne me laissez pas sombrer DANS LA FOLIE.


Mon pauv'vieux va, on te regrettera car tu nous auras fait bien marrer, mais bon faut bien une fin à tout......,

Miteny 16/10/2012 09:31



Là, on a la preuve que le cannabis est dangereux.



Paradoxhume 16/10/2012 00:02


Tu n'as toujours pas compris que pour faire une comparaison entre deux personnes, il faut le constat des deux personnes... Si il n'y a qu'une des deux personnes qui peut constater, l'expérience
est faussée...


TU PEUX COMPRENDRE CA!!

Miteny 16/10/2012 09:31



Tu peux répondre à la question ?


ON SAIT DEJA : Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.


Donc si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle (puisque matériellement c'est équivalent) ?



Paradoxhume 15/10/2012 23:23


On s'en fout de ce que tu constates!!


Ca n'a rien de scientifique, tu auras toujours une différence avec les autres puisque tu ne  tiens uniquement, compte que de ton ressenti (en sachant très bien que tes perceptions
sensorielles sont privées et non communicables.) et tu t'en fous de ce que les autres ressentent!


Là, ce que tu nous proposes c'est un tribunal dans lequel l'accusé est aussi le juge!


 


Si une tierce personne constate des effets, des résultats, pas équivalents alors son constat n'aura pas d'explication matérielle (puisque matériellement c'est équivalent).


Or ce que cette tierce personne va constater sera équivalent (chaque corps produit sa propre douleur quand il est torturé)!!


Ton constat, c'est ton ressenti (Impression (interne) que l'on a  de quelque chose ou de quelqu'un, d'une sensation ou d'un sentiment.).


Et mon constat, c'est le mien...  et étonnamment, si on compare nos deux constatations, elle seront identiques!!! C'est dingue, non!?

Miteny 15/10/2012 23:42



Soyons le plus clair possible : réponds à la question.


ON SAIT DEJA : Mon corps frappé, un autre corps frappé, c'est matériellement équivalent.


Donc si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle (puisque matériellement c'est équivalent) ?



Paradoxhume 15/10/2012 19:54


OUI, ton corps frappé ou mon corps frappé, c'est bien des expériences équivalentes matériellement ??

Miteny 15/10/2012 20:19



Donc si je constate des effets, des résultats, pas équivalents alors mon constat n'aura pas d'explication matérielle (puisque matériellement c'est équivalent) ?


 



Paradoxhume 15/10/2012 19:12


Ok on va  répondre à tes questions qui nous mènerons au même résultat.


Tout les corps torturés ressentent une douleur que je ne peux ressentir. Donc, je ne ressens pas de douleur.


Je ressens de la douleur lorsque mon corps est torturé. Et les autres corps torturés ne ressentent pas ma douleur.


Je suis donc le seul à ressentir de la douleur quand mon corps est torturé.


Je ne vois pas ton exception puisque n'importe quel corps torturé ressentira, comme moi, de la
douleur!!


Ce que tu ne veux pas comprendre c'est que ton "exception" n'existe que dans la dialectique, mais pas dans la réalité... ne pas ressentir la
douleur d'autrui est normal mais on peut constater (Remarquer objectivement quelque chose, l'enregistrer comme vrai, réel, observer.) la douleur
des autres!


Tu vis ou tu n'es que le spectateur de ta vie?


 


"oui le fonctionnement du corps est une partie important, majoritaire de la production de douleur (d'où les effets des médicaments etc...) mais il ne suffit
pas !"


 


Mais comment peux-tu affirmer une telle énormité!


Explique en quoi il ne suffit pas!?

Miteny 15/10/2012 19:24



Rien à foutre de ce que les autres ressentent (sait pas lire le pauvre).


Prière de rester dans le sujet. Tu sais suivre une discussion ? dialogue : tu connais ce petit mot ?


Je recommence donc (pour la 100000000000 fois) :


mon corps frappé ou un autre corps frappé, c'est bien des expériences équivalentes matériellement ??


prière de répondre.



Justicier 15/10/2012 15:48


S.f. dit dlj


"Constater un cri ce n'est pas ressentir la douleur. Or constater une production de douleur, c'est avoir mal.


La douleur se reconnait à son côté douloureux (quand je vous dis qu'il est fou à lier !) "


Désolé, en bon français, constater une production de douleur, ça ne veux strictement rien dire et en
toute état de cause ça n'a pas le MÊME SENS qu'avoir mal


Avoir mal c'est ressentir une douleur oui et c'est personnel à chaque corps. Personne ne peux ressentir la douleur d'un autre


Constater n'est pas synonyme de ressentir


Le seul, je dis bien le seul, à utiliser ce genre "néologisme" inadapté, cette "aphasie sensorielle" C'EST TOI :


constater une production de douleur, c'est avoir mal


caractérisée par l'impossibilité d'utilser les mots et les expressions justes précises et de refuser de le reconnaître, est caractéristique
d'un problème psychique.


La seule phrase correcte est :


Correct : Je ressens une douleur lorsque, par exemple, je me cogne et non :


Incorrect : Je constate une production de douleur lorsque, par exemple, je me cogne.


De même écrire :


 la douleur se reconnaît à son côté douloureux


est l'exemple même d'un pur pléonasme qui de plus, est trompeur car il laisse supposer que
la douleur pourrait éventuellement avoir une autre signification, une définition différente, ce qui est absurde.


La douleur est, ni plus ni moins, qu'une SENSATION désagréable
RESSENTIE lorsque, par exemple, on se cogne et elle est personnelle à chacun.


C'est simple, c'est clair, c'est net.


Dans cette affaire, il est évidnt que le seul à correspondre à la défintion de fou à lier, de
fanatique psychopathe et qui de plus, est tout sauf lucide, c'est toi.

Miteny 15/10/2012 18:27



Si abruti, la douleur se reconnait à ce que ça fait mal (quel con !!)



Paradoxhume 15/10/2012 15:16


Quand vas-tu comprendre que tes constatations ne démontrent  en rien l'insuffisance du corps... c'est de la dialectique à deux balles... ça ne démontre que l'insuffisance de ton corps à
ressentir une douleur qui ne t'est pas adressée!


Lis le raisonnement et ne te focalise pas!


Tu nous dis qu'il y a insuffisance du corps à produire de la douleur or tu ressens de la douleur quand tu es frappé donc il y a eu production de douleur, donc ton corps suffit pour produire de la
douleur! Comme tout corps frappé suffit pour produire de la douleur!


La douleur se manifeste par une sensation désagréable... etc... la douleur, comme je te l'ai déjà expliquée à maintes reprises, est un processus biologicophysicochimique (preuve: les médicaments
qui la contre agissent chimiquement dans le corps et si on ne pouvait pas  avoir accès à la douleur (pas la ressentir mais la CONSTATER comme tu dis), alors ces médicaments auraient été
créés sur quelle base, ce seraient des placebos!??


 


" Je ne peux que constater la douleur dans mon corps et pas celle d'un autre corps" est une telle évidence que ça ne viendrait jamais à l'esprit d'une personne sensée de le dire tout haut de peur
d'avoir l'air bénêt! C'est une lapalissade...


Dire que tu es une exception parce que tu es le seul à ressentir de la douleur quand ton corps est frappé... est ridicule. Puisque chacun de nous faisons le même constat par rapport à la
perception de la douleur, donc il n'y a pas d"exception! La douleur est privée et tout le fonctionnement de ton corps l'est... Sans matériel adéquat, juste avec les cinq sens, tu ne peux rien
dire sur le fonctionnement du corps. Tout ce que tu peux en dire tu l'as appris dans des livres! Chaque corps est indépendant à un autre corps, il n'a pas accès aux infos internes d'un autre
corps identique matériellement!


 


Ta conscience représente toutes les données informatives (tes connaissances empiriques, la génétique, tes connaissances méditatives... etc..) que ton cerveau a glanées jusqu'à aujourd'hui, ta
conscience est une exception (comme chaque conscience) et encore une fois c'est normal puisqu'en résumé tu n' es que ce que tu as vécu jusqu'à présent et tu seras en devenir jusqu'à ton dernier
souffle! Et puis y a plus rien... The end.


 


Tu ressens de la douleur donc ton corps se suffit à produire cette douleur! (c'est tellement évident)


Ne vas pas chercher quelque chose de mystique là-dedans parce qu'il n'y a rien d'autre que de la physique, de la biologie et de la chimie!


 


ET j'en reviens avec le final:


Si tu ressentais la douleur des autres, là tu serais une exception et il y aurait de quoi se poser la question sur l'existence de quelque chose d'extraordinaire!!


 


 


 

Miteny 15/10/2012 18:26



Cet abruti recommence !!!


Merde c'est pas possible... oui le fonctionnement du corps est une partie important, majoritaire de la production de douleur (d'où les effets des médicaments etc...) mais il ne suffit pas !


Bon, réponds à la question


Tous les autres corps torturés => PAS DOULEUR


Mon corps torturé => DOULEUR


Tu la vois là l'exception ?


(on ne parle ici que de ce que je constate, évidemment)


 


Pourquoi tu réponds pas ?



miteny est schizophrène 15/10/2012 11:43


miteny Vraiment t'es un grand malade mental : je te conseille d'aller consulter.


Précise bien au médecin : " je suis un schizophrène , j'aimerais me soigner". N'oublie pas, hein ?

Miteny 15/10/2012 12:03



Au contraire je suis le seul à être lucide !! (à savoir faire la différence douleur/pas douleur)


Toi tu es un fanatique psychopathe, ça se voit tout de suite.



Paradoxhume 15/10/2012 11:26


"Justement, réfléchis 2 secondes : il serait inexplicable que seul mon corps est cette propriété de produire la douleur. 


"Non elle n'existe pas pour moi, elle existe pour l'autre, cette douleur (et uniquement pour lui). D'ailleurs certains
scientifiques disent que la douleur n'a pas d'existence scientifique car on n'a pas accès à la douleur de l'autre."


Tu racontes vraiment n'importe quoi!! T'en rends-tu comptes?


Donc la seule explication logique est qu'il est comme les autres, il ne l'a pas. Le corps ne suffit pas (en fait).


Si tu ressens de la douleur comme les autres quand tu es frappé et qu'ils sont frappés, mais que tu ne peux pas ressentir la douleur des autres comme eux ne peuvent
ressentir ta douleur... Explique moi,où il y a une différence entre les autres et toi? Comme chaque individu ressent de la douleur (qui est privée) et que pour chaque individu, il est impossible
de ressentir de la douleur d' un autre corps... Où se trouve l'exception, puisque chacun réagit exactement de la même manière, dans cette situation bien précise!?


2. Non communicable c'est à dire pas accessible par les autres. Toi comprendre ?


 


Mais on arrête pas de te le dire que la douleur est privée!! Pfff... Je commence a saturé, là... Ta mauvaise foi est à toutes épreuves... Mais c'est pas parce
qu'elle n'est pas accessible par les autres qu'elle n'existe pas puisqu'eux aussi ont déjà eu mal...


 


Je ne décrète, je constate : on peut vérifier en mettant ta main dans le feu. Pas de douleur pour moi. Dans la réalité à laquelle j'ai accès, elle n'existe
pas.


 


Une fois de plus tu te fous de notre tronche... Tu as accès à ta réalité mais également à la réalité de tous... tu ne nies pas la douleur de l'autre (dans notre
réalité à tous) mais tu nies la suffisance du corps à produire de la douleur parce que tu ne la constates pas(dans ta réalité)!?


 


Tu nous dis:


De toute façon, c'est une évidence : je constate de la douleur que quand MON corps est torturé (soit exception mon corps =1/7 milliards)"


PERSONNE NE T'A JAMAIS DIT LE CONTRAIRE!!! (tu vois que tu dis toujours la même chose et tu nous obliges à faire la même chose)


Mais, tu n'es pas une exception (tu es exceptionnellement de mauvaise foi) parce que tu es  le seule à ressentir de la douleur quand tu es frappé puisque moi
aussi je suis le seul à ressentir de la douleur quand je suis frappé. Et si je ne ressens pas de douleur quand tu es frappé, et que toi, tu ne ressens pas de douleur quand je suis frappé, cela
démontre bien qu'il n'y a pas d'exception puisqu'on est tous les deux matériellement et biologiquement identiques et que  dans une même situation de douleur on réagit identiquement... Donc,
le corps se suffit à lui-même pour produire de la douleur (réalité de tous sauf toi, sur ce coup-là, ça ne t'arrange pas, alors non, tu joues au con et tu dis que tu ne constates pas la douleur
d'autrui! c'est comme ça!)


C'est dingue que tu refuses aveuglément la réalité de tous pour t'enfermer dans tes chimères!


 


 

Miteny 15/10/2012 12:05



c'est une évidence : je constate de la douleur que quand MON corps est torturé (soit exception mon corps =1/7 milliards)"


Tu le dis !


Tous les autres corps torturés => PAS DOULEUR


Mon corps torturé => DOULEUR


Tu la vois là l'exception, GROS BOULET !!!!


(on ne parle ici que de ce que je constate, évidemment)



Justicier 15/10/2012 11:17


S.f. dit dlj


"Qu'est ce que t'es con, mon pauvre !


T'es une insulte à l'espèce humaine. Un être menteur et stupide comme on en trouve rarement.


Entendre un hurlement, ce n'est pas constater de la douleur, c'est constater un son. La douleur se reconnait, se constate, à son côté... douloureux.


Ce primate nauséabond ne sait pas faire la différence douleur/pas douleur !!! "


Ah bon !!!! entendre un hurlement de douleur, c'est entendre ou constater quoi
d'après toi comme son ? le son d'une trompette ?


Si le hurlement de douleur que tu pousseras inévitablement lorsqu'on te sciera lentement ton tibia ( on est un peu sadique sur les bords
, mais pas maso, comme toi, pour un rond ) , est complèté par la vue, de ton corps supplicié, et surtout de ta
déclaration déchirante et "spontanée", arrêtez, PITIE, j'ai mal, n'est suffisant à nous faire ressentir
ta douleur à ta place, c'est que tu mens. Nous on constatera que comme on a rien senti, c'est que t'as pas pu avoir mal.


 


Puisque selon ta fumeuse théorie, te scier le tibia ou te torturer, ne sont pas et ne peuvent pas être des causes
de douleur suffisantes pour ce corps, TON corps qui est quelconque, puisque notre corps qui est aussi quelconque ne ressent
rien.


 


Ah mais !!! merde. Faudrait peut être pas déconner, nom de Dieu 


 


La douleur se reconnaît de plusieurs façons :


 


1 ) Si son propre corps est frappé on
ressent une douleur, sa propre douleur


 


2 ) Si un autre corps est frappé, on entend son cri de douleur et dire j'ai mal, dans ce cas on constate que celui qui a été frappé a ressenti une douleur car on a entendu son cri de
douleur et qu'il nous l'a dit, mais on n'a pas resenti sa douleur


 


 C'est très clair et parfaitement limpide comme l'eau pure, TOUT LE MONDE omprend ça.


 


Je te retourne donc ton paquet de merdes


 


Qu'est ce que t'es con, mon pauvre ! 


T'es une insulte à l'espèce humaine. Un être menteur et stupide comme on en trouve rarement


La connerie, du S.f. dit dlj, se reconnaît, se constate, à son côté strouphesque inimitable


Je te l'ai déjà proposé, MAIS T'AS TOUJOURS REFUSE et jamais donné suite.


Je suis prêt quand tu veux à t'accompagner chez un medecin psychiatre ou autre  pour qu'il détermine qui est éventuellement malade et qui ne l'est pas.


Et je vais même plus loin, j'accepte d'avance les yeux fermés son diagnostic. Ca t'en bouche un coin, hein ?


Es tu prêt à en faire autant ?


Alors ? Chiche ? qu'on se marre un peu.....


Mais je n'accepte pas, venant du professeur foldinguede dîplômé en conneries et spécialiste de l'insuffisance du corps,  toi en l'occurnce , tes élucubrations médicales, OK

Miteny 15/10/2012 12:02



Constater un cri ce n'est pas ressentir la douleur. Or constater une production de douleur, c'est avoir mal.


La douleur se reconnait à son côté douloureux (quand je vous dis qu'il est fou à lier !)



Justicier 15/10/2012 08:38


miteny Par pitié, inscrivez à la
newsletter de dieuexiste.com pour m'aider à donner les 3000 Euros que j'ai promis... Pitié... 5 days ago · reply · retweet · favorite


Ah ah ah ah !!!  le S.f. dit ducon la joie, demande pitié pour l'aider à payer....c'est la meilleure Ah ah ah


C'est TRES révélateur, de son manque de confiance en lui et dans le gain de son pari stupide , non ?


Le dénouement semble proche on dirait, hein l'arsouille, mais ce ne sera pas seulement 3 000 € que tu devras à payer, ce sera bien 3 000 € A CHACUN DES internautes ayant
démontré sans problème tes erreurs le S.f. dit ducon la joie.....


Sauf bien entendu si t'es déclaré irresponsable par les experts psychiatres qui se pencheront sur ton cas.


Ou si tu reconnaîs tes erreurs et que des internautes que tu as insultés et trainés plus bas que terre, renoncent finalement à réclamer leur dû car tu te serais, par exemple, excusé.


Mais là, je sais d'avance que c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup trop te demander....


Alors dans ce cas, t'as pas le choix, soit tu payes, soit c'est l'hôpital psychiatrique et un traitement en interne ou en externe c'est selon, qui t'attends.


Mais par pitié, ne nous demande pas pitié, on t'avait prévenu, tu peux pas dire qu'on t'a pris en traitre.


Par contre, là c'est vrai que tu fais vraiment pitié.


N'oublie pas le 21 décembre 2012 approche, après tout, c'est qu'un mauvais moment à passer pas vrai......se faire scier le tibia par orgueil en refusant de reconnaître ses erreurs


Fait pas trop de cauchemars, prends des somnifères lègers ( sous contrôle médical, naturellement ) éventuellement quand même, d'ici là  ,


A bientôt


 

Miteny 15/10/2012 09:15



Vraiment t'es un grand malade mental : je te conseille d'aller consulter.


Précise bien au médecin : " je suis un psychopathe, j'aimerais me soigner". N'oublie pas, hein ?



Justicier 15/10/2012 06:06


S.f. dit ducon la joie


"Mais pauv'débile constater de la douleur c'est la ressentir..."


Là, merci bien, tu t'es DEFINITIVEMENT fait piègé, c'est bien la PREUVE formelle que t'es illetré
ou que tu le fais exprès ou que t'es VRAIMENT un GROS BENÊT ou un vrai malade, au choix ou tout à la fois


En effet, imagine deux secondes un médecin urgentiste face à un malade ayant une péritonite aiguë *, toi par exemple, comment fait
il, d'après toi, pour savoir si tu ressens réellement ou non une douleur, alors que par
ailleurs tu hurles de douleur, ou si tu ne simules pas une douleur ?


1) Il suit implacablement et imperturbablement la thése du professeur foldingue, (le cinglé ) qui affirme benoîtement qu'une péritonite aiguë, c'est
comme la torture, ça ne peut en aucun cas suffire à engendrer une douleur au niveau de ton corps ( le tien, S.f. dit ducon la joie ), d'ailleurs la
meilleure preuve, il ne constate lui, aucune douleur, alors c'est dire !!!! le S.f. dit ducon la joie, ment effrontément, le salaud, quelle ordure. 


Faut dire que si ce medecin urgentiste a été formé à la medecine avec le professeur foldingue comme enseignant, grand spécialiste de l'insuffisance de son corps et du
corps en général, faut s'étonner de rien !!!!


2 ) Malgré le fait que tu grimaces de douleur, il appuie, doucement, là où ça te fait ( en principe ) mal et te demande si tu ressens une douleur, oui ou non ? si tu
lui dit oui, que tu sursautes, que tu cries ou que tu l'empêches de te palper le ventre, il en conclura quoi d'après toi ?


En clair il va rechercher INDIRECTEMENT et par plusieurs canaux indépendants à savoir, ta parole, la palpation de ton ventre,
etc... si tu as réellement mal donc si tu ressens une douleur, ou si tu simules. Eventuellement, il peut constater cette douleur, TA
DOULEUR par IRM  


Il ne te dit pas, moi je ne constate rien, je ne ressens pas de douleur, donc tu bluffes


Conclusion  vous mentez car selon l'éminent professeur foldingue, les corps quelconques étant insuffisants, une péritonite aiguë se déclarant dans n'importe quel corps quelconque,
ne peut en aucun cas être suffisante à engendrer une douleur au niveau de ce corps.


Et du coup, il te laisse lachement crever la bouche ouverte, sans te donner, bien sûr, le moindre anti douleur, pour te punir de ne pas lui avoir avoué
spontanément que ton corps étant insuffisant, ta douleur était naturellement feinte, na et vlan !!! 


Ah putain !!! il sont violents, chez les foldingues ( en particulier le S.f. dit ducon la joie, un fanatique au corps insuffisant ), comme diraient Chevallier et Laspalès, ils ne
rigolent pas avec la notion de douleur / pas douleur, faut pas être entre leurs mains, t'en sort pas vivant  !!!


Ceci est mon dernier diagnostic sur la santé mental du S.f., dit ducon la joie, avant le sciage de son tibia le 21 décembre 2012 à 12 h Place de l'Hôtel fe Ville au HAVRE, en
présence entre autres de la famille....foldingue


* Rappelons, entre autres, les signes suivants d'une périntonite aiguë :


La péritonite infectieuse généralisée débute en général par une douleur en un point précis
de l'abdomen et qui diffuse secondairement


A l'examen, on trouve toujours une défense pariétale, parfois une contracture, souvent un météorisme abdominal. Le cul-de-sac de Douglas est douloureux au toucher rectal.


Ce com. est publié simultanément sur mon site : http://justicier.over-blog.fr/

Miteny 15/10/2012 09:14



Qu'est ce que t'es con, mon pauvre !


T'es une insulte à l'espèce humaine. Un être menteur et stupide comme on en trouve rarement.


Entendre un hurlement, ce n'est pas constater de la douleur, c'est constater un son. La douleur se reconnait, se constate, à son côté... douloureux.


 


Ce primate nauséabond ne sait pas faire la différence douleur/pas douleur !!!



Paradoxhume 15/10/2012 00:23


"Constater une production de douleur, c'est avoir mal. Or je n'ai pas mal du tout quand on te torture => insuffisance du corps à produire de la douleur.


Hyper simple !


En fait ce que je constate, c'est une exception : alors qu'il y a des milliards de corps sur Terre, un seul a cette propriété de pouvoir fabriquer de la
douleur, du plaisir (selon mon constat encore une fois).


Comment ne pas voir que c'est prodigieusement inexplicable matériellement ???"


 


Tu te contredis... soit un corps a la propriété de pouvoir fabriquer de la douleur ou soit il y
a une insuffisance du corps à produire de la douleur ? Faut savoir c'est l'un ou l'autre, c'est pas les deux!


 


Ce qui serait prodigieusement inexplicable matériellement, c'est que tu ressentes la douleur perçue par un autre corps.


 


"Ton corps torturé : moi ce que je constate, c'est pas de production de douleur. Donc insuffisance de la torture d'un corps quelconque. Oui ou non ?"


 


Ca veut rien dire, "insuffisance de la torture d'un corps quelconque"!!


 


"Non elle n'existe pas pour moi, elle existe pour l'autre, cette douleur (et uniquement pour lui). D'ailleurs certains scientifiques disent que la douleur n'a
pas d'existence scientifique car on n'a pas accès à la douleur de l'autre."


Donc, la douleur existe...


 


"Tu ne peux pas démontrer l'existence de ta douleur. Il faut que tu penses à ça pour comprendre que la douleur est privée."


 


Donc, pour comprendre que ma douleur est privée, je dois savoir que je ne peux pas démontrer l'existence de ma douleur!?


Ah bon... je pensais que ma douleur était privée parce que j'étais le seul à pouvoir la ressentir parce qu'elle était interne à mon corps et non communicable !!


 


"Si on te scie le tibia, on ne constatera pas la même chose: douleur pour toi, pas douleur pour moi. OK ?"


 


Ok, donc la douleur existe...


 


En fait, tu devrais dire: " je constate l'insuffisance de mon corps pour ressentir la douleur perçue par un autre corps..." et non : " je constate l'insuffisance du corps à produire de la douleur
( tu constates bien ta douleur, donc tu ne peux que constater la suffisance de ton corps pour produire de la douleur).


Bref, tu n'as jamais réussi à prouver "l'insuffisance du corps" tu l'as, juste, décrétée ce qui te permet d'extrapoler la suite!


 

Miteny 15/10/2012 09:12



Justement, réfléchis 2 secondes : il serait inexplicable que seul mon corps est cette propriété de produire la douleur.


Donc la seule explication logique est qu'il est comme les autres, il ne l'a pas. Le corps ne suffit pas (en fait).


2. Non communicable c'est à dire pas accessible par les autres. Toi comprendre ?


 


Je ne décrète, je constate : on peut vérifier en mettant ta main dans le feu. Pas de douleur pour moi. Dans la réalité à laquelle j'ai accès, elle n'existe pas.


De toute façon, c'est une évidence : je constate de la douleur que quand MON corps est torturé (soit exception mon corps =1/7 milliards)


 



Justicier 14/10/2012 21:24


S.f. dit ducon la joie


"Sinon, tu fais pas le rapport entre la douleur et avoir mal ?


Tu considères que ceux qui font ce rapport sont malades ??"


Désolé, mais je ne suis pas, moi, illettré, je ne confonds pas ( volontairement ? ) le verbe constater et le verbe ressentir.


On peut parler de douleur, en en constatant, par exemple, ses effets secondaires sur un corps frappé, ses cris de douleur, son agitation, etc.....  sans la ressentir pour autant, sombre
abruti.


Par exemple, je comprendrais parfaitement que tu puisses souffrir, donc que tu ais mal, sans pour autant ressentir ta douleur,
lorsqu'on te sciera le tibia le 21 décembre 2012 à 12 heures. Place de l'Hôtel de Ville au HAVRE


Ce qui sera certainement confirmé par ton ressenti (ton constat), tu souffriras, c'est une certitude même si un sombre crétin prétend qu'il ne suffira pas de
scier ton tibia (donc ton corps, S.f. dit ducon la joie ) pour engendrer une douleur au niveau de ce tibia (donc de ton corps) tout ça, selon lui, sous prétexte
que le corps ne suffit pas.... 


Quel andouille, tu crois pas ?


Moi rassures toi, je ne crois pas un seul mot de ce qu'affirme ce cinglé  ,


Ceci dit; on est tout de même bien obligé de lui scier son tibia pour être sûr qu'il ressent une douleur alors que nous on ressentira rien.


Allez bon courage pour le 21 décembre 2012 à 12 heures


Ce com. est simultanément publié sur mon site : http://justicier.over-blog.fr/

Miteny 14/10/2012 22:04



Mais pauv'débile constater de la douleur c'est la ressentir...


Et constater des grimaces, des cris, ce n'est pas constater la douleur. Le fait que tu fasses encore semblant de ne pas comprendre ça prouve à tous, A TOUS, à quel point t'es un sale con.



Paradoxhume 14/10/2012 18:54


 


"L’ENIGME version courte (voir dieuexiste.com pour la version détaillée) :

Citation du Sieur de La Palisse :
Pour chaque personne, la connaissance des vérités, de l’existence des choses et des évènements n’est produite que par un seul corps : le sien.

Cela signifie clairement que, en règle générale (c'est-à-dire pour tout le monde), le « fonctionnement » d’un quelconque corps (même en vie et en bonne santé) ne suffit pas pour engendrer cette
connaissance.

Si un corps en vie ne suffit pas, il faut autre chose (logique élémentaire, cette connaissance vient bien de quelque part). Autre chose, mais QUOI ?


Une réponse concrète, objective et claire est demandée. Répliquer « l’esprit ! » ou « la conscience » est insuffisant puisque l’esprit (ou la conscience) est censé être produit par le corps (ce
qui signifie clairement qu’il suffit qu’un corps existe pour que l’esprit ou la conscience existe). Les réponses faisant appel à Dieu, esprit transcendant, ne sont
pas acceptées." Miteny 27/06/2006


 


No comment.





Miteny 14/10/2012 19:52



No comment quoi ?


Evidemment, Dieu c'est ma réponse... crétin. Si tu en as une autre et qu'elle est valable, toi gagner 3000 Euros (quel idiot !)



Justicier 14/10/2012 15:08


 S.f. dit ducon la joie


"Ce n'est pas le sujet.


"Ton corps torturé : moi ce que je constate, c'est pas de production de douleur. Donc insuffisance de la torture d'un corps quelconque. Oui ou non ?


Prière de répondre au sujet."


Ce que tu constates, c'est autre chose, totalement indépendant pour le coup.


Il ne répond jamais car il sait que j'ai raison."


Si, je te péponds, CRETIN !!!!  mais tu comprends rien, car tu ne parles et tu n'écris pas en français.


S.f. dit ducon la joie


"Constater une production de douleur, c'est avoir mal"


C'est la phrase la plus con, inventée par un malade, que l'on puisse écrire


Ressentir une douleur, c'est avoir mal CA OUI, mais écrire :


"Constater une production de douleur, c'est ( uniquement ) avoir mal ( soi même)"  c'est exactement comme dire,


Constater une production d'amour, c'est UNIQUEMENT et SEULEMENT être soi même amoureux !!! 


Y a plas plus débile


Et tu prétends faire de la science ?  


Quel clown ce S.f. dit ducon la joie


Tu débites QUE DES ÂNERIES ET DES CONNERIES, CA OUI, pau' tache


Vivement le 21 décembre 2012 qu'on te scie enfin, une fois pour toute, ton tibia......et qu'on sache enfin  si un corps, quelconque comme le tien, est insuffisant pour produire de
la douleur..... comme tu l'affirmes........GROSSE LOPETTE, car je suis sûr connaissant ta veulerie, que tu vas tout faire pour ne pas être présent, espèce de dégonflé  


 

Miteny 14/10/2012 18:25



TU péponds ?? Désolé, tu fais ce que tu veux, mais ça ne me concerne pas, c'est ta vie privée.


 


Sinon, tu fais pas le rapport entre la douleur et avoir mal ?


Tu considères que ceux qui font ce rapport sont malades ??


 


WAHOUUU !!!!


 


Vas-y, avoue directement que j'ai raison, parce que là t'as perdu, je t'ai écrasé. Plus la peine de faire le con, ça se voit trop.



miteny est le roi des cons 14/10/2012 13:28


vous ne pouvez pas constater ma douleur en ayant ma douleur comme vous ne pouvez pas constater que je vie en vivant mon corps ;  ce que vous constatez c'est la séparation physique des
êtres , 1 corps +1 corps = 2 corps c'est irréductible çà fera jamais 1 corps , vouloir observer la douleur d'un autre en ayant mal c'est vouloir réduire 2 corps à 1 corps , et c'est
IMPOSSIBLE  ! faut vraiment vous faire soigner !

Miteny 14/10/2012 13:37



Complètement débile.


Je ne veux pas réduire 2 corps en 1... Je dis que la douleur est privée.


C'est à toi de te faire soigner parce que t'inventes des choses qui n'ont jamais été écrites : psychopathe !



la folie c'est moche 14/10/2012 13:08


-------Je fais pas de politique, mais de la science.------


c'est pour çà que tu veux créer une religion : le mitenisme


pauvre tartuffe !


ps : évite de parler de science c'est quelque chose que tu ne peux pas comprendre , fanatique religieux .

Miteny 14/10/2012 13:36



Tu combats la vérité : tu es un fanatique dangereux



miteny est un charlatan 14/10/2012 12:32


Tu ne peux pas démontrer l'existence de ta douleur.


et vous vous prétendez démontrer quelque chose à partir de quelque chose qui ne peux pas être démontré , vous vous foutez de la gueule de qui ?

Miteny 14/10/2012 12:58



Personne ne peut nier l'existence de sa propre douleur quand il a mal. Même si cette personne ne peut pas montrer ou démontrer l'existence de sa douleur aux autres, elle ne peut nier qu'elle
existe.


Et donc ne peut nier l'insuffisance du corps. CQFD


 


Tout cela est si simple et si évident. C'est vraiment triste que vous ayez choisi d'être si bêtes.



la folie c'est moche 14/10/2012 12:10


La démocratie c'est bien, si et seulement si les idées de miteny sont au pouvoir  


====> miteny est un pauv' cinglé d'illuminé !

Miteny 14/10/2012 12:55



Je fais pas de politique, mais de la science.


Tout montre que le fanatique c'est toi. T'es un vrai malade.



Justicier 14/10/2012 07:16


S.f. dit ducon la joie


"Si on ( pronom personnel INDEFINI) te (Paradoxhum) scie le tibia, on ne constatera pas la même chose: douleur
pour toi (Paradoxhume) , pas douleur pour moi ( S.f. dit ducon) . OK ?"


Piègé, tu t'es piègé tout seul S.f. dit ducon la joie, car c'est qui ON d'après toi ?


1) Si tu parles de toi ( S.f. dit ducon la joie, à la 3ème personne, entre parenthèse c'est, du dédoublement de personnalité là ) tu ne peux pas " constater" ( dans le sens
ressentir) la douleur du corps  d'un autre, Paradoxhume, en l'occurence dont tu scies le tibia.


2) Si tu parles de tous ceux dont on ne scie pas le tibia, mais qui assitent à la scène, tu ne peux pas constater ( dans le sens ressentir) à
leur place, car chacun ne peut parler que de ce qu'il constate ( dans le sens ressentir) pas de ce que constate les autres, alors !!... laisse les s'exprimer.


Or tu n'arrêtes pas nous rabâcher et de nous "bassiner" sur le fait qu'il faut ne parler que de ce que TU constates ( dans le sens
ressentir ), mais comme personne ne peut le faire à ta place, tu peux constater ( ressentir) ce que tu veux, tout le monde s'en fout,
l'important c'est ce que CHACUN CONSTATE ( ressent).


Conclusion dans l'expérience ci dessus :


1 ) Seul Paradohume peut constater dans le sens ressentir s'il a mal ou non lorsqu'on lui scie le tibia.


2 ) TOUS les autres corps ne peuvent rien ressentir du seul fait qu'ils ne sont pas Paradoxhume. Son éventuelle douleur est prvée.


Par contre tous ceux qui assistent au sciage du tibia de Pardohume peuvent constater qu'il a naturellement hurler de douleur et qu'l a affirmé avoir mal,
contrairement à la thèse du S.f. dit ducon la joie, qui soutient que scier le tibia de Paradoxhume ( un corps quelconque parmi les corps quelconques
), une torture, n'est une cause suffisante pour engendrer de la douleur au niveau de ce corps ( celui de Paradoxhume).


Pour vérifier de manière certaine que la thèse du S.f. dit ducon la joie, est d'une stupidité sans nom, les spectateurs de la scène de torture à laquelle ils
ont assisté, par la faute de ce crétin, décident à l'unanimité de soumettre le susrnommé : S.f. dit ducon la joie, au supplice du sciage de son
tibia.


L'horrible, mais nécessaire et indispensable, spectacle aura lieu :


AVIS A LA POPULATION


 le 21 décembre 2012 à 12 heures


En public, sur la plus grande place de la ville du HAVRE,


La  place de l'Hôtel de Ville


Cet horrible, mais on ne le répètera jamais assez, malheureusement nécessaire, spectacle est bien entendu, fortement déconseillé aux âmes sensibles
et aux enfants de moins de 18 ans.


Afin qu'il n'y ait AUCUNE contestation possible, les caméras du monde entier seront conviées à filmer la
scène en gros plan et en continu, seconde
par seconde, du début jusqu'à la fin, pour suivre par le menu cet évênement et éviter toute fuite et toute dérobade toujours possible de la part du S.f. dit ducon
la joie., par exemple insensibilistion par anesthésie locale de sa jambe, ( on me demande à ce stade de préciser qu'on ne sait pas encore quel tibia gauche ou droit du S.f. dit ducon la
joie, sera scié pour éviter justement, ce genre de triche)


Ce jour le 21 décembre 2012, pourrait, peut être, être un véritable jour de gloire pour notre S.f. dit ducon la joie, jusqu'à présent ET PAR SA SEULE FAUTE, ingénieur visiblement de pacotille, déchu de son état, au corps quelconque. Car, si contre toute attente, le sciage
consciencieux du tibia de celui-ci démontrait que cette torture n'était pas une cause suffisante de douleur au niveau de CE corps ( du S.f. dit ducon la joie ), alors les cloches du
monde entier célèbreraient l'avênement du messie nouveau ( un peu comme le beaujolais  )


Tout le monde célèbrerait ce miracle, le S.f. dit ducon la joie DEVENU le génial bancal qui s'est sacrifié
pour démontrer la justesse de sa thèse...un must


Et tout ça à 4 jours de Noël 2012, anniversaire de la naissance de Jésus....et le jour même  de l'Apocalypse annoncé, quel pied !!!


La convocation par LR sera rédigée par Dieu lui même, au domicile terrestre personnel au Havre, du
S.f., dit ducon la joie, se fera entre le 1er et le 15 décembre 2012.


Les membres de sa famille ( entre autre, sa mère, son père, sa cousine, etc...), ses collègues et amis si il lui en reste, et bien entendu tous les internautes
sont dors et déjà conviés à assister sur place à ce jour de gloire ou de déchéance du messie.


L'annonce public sera relayée par tous les médias et les panneaux publicitaire JC Decaux Pub entre autre...


Il est bien entendu, naturellement, que si sa thèse se révèle inexacte, il devra  PAYER INTEGRALEMENT
chaque € et chaque centime de sa dette à tous les internautes qui lui ont démontré ses erreurs, et s'excuser de s'être trompé, sauf bien sûr, s'il est reconnu irresponsable par les médecins
qui l'examineront de gré ou de force.


Comme on le voit le programme des réjouissances est chargé et ne fait que commencer, je sens qu'on va vraiment bien rigoler malgré la douleur ou non du S.f. dit
ducon la joie.....car 


Rira bien qui rira le dernier, hein le S.f. dit ducon la joie  

Miteny 14/10/2012 12:55



Ce n'est pas le sujet.


Ton corps torturé : moi ce que je constate, c'est pas de production de douleur. Donc insuffisance de la torture d'un corps quelconque. Oui ou non ?


Prière de répondre au sujet.


Ce que tu constates, c'est autre chose, totalement indépendant pour le coup.


Il ne répond jamais car il sait que j'ai raison.



Paradoxhume 13/10/2012 23:46


"Je constate des grimaces des cris, mais ce n'est pas la douleur."


 


Est-ce que j'ai dit que c'était la douleur!?


Non, ai mis entre parenthèses: ils crient, ils grimacent, ils râlent... pour te signaler que ces cris, grimaces, etc... étaient des signes te permettant de constater de la douleur.


 


Cri: Parole, son émis par quelqu'un sous l'effet d'une émotion, d'un sentiment, d'une sensation ; hurlement : Pousser un
cri de douleur.


 


Grimace: Contorsion de certains muscles du visage qui traduit un sentiment de douleur, de dégoût, etc.


 


 


"D'ailleurs des robots pourraient faire des grimaces et pousser des cris sans ressentir de douleur."


 


Moi aussi bénêt, je peux faire des grimaces et pousser des cris sans ressentir de douleur!


C'est tout ce que t'as trouvé comme argument pour me dire que le cri et la grimace ne peuvent pas être  lier qu'à la douleur... chose de toute façon que je n'ai pas dite mais, nuance, le cri
et la grimace peuvent être, dans le contexte de la douleur, des signes indiquant la production de douleur!!


C'est pas bien compliqué à comprendre!!


Donc,  tu peux constater la production de douleur sur un autre corps que le tien... tu n'as pas besoin de ressentir la douleur toi-même pour qu'elle existe au sein d'un autre corps... La
douleur existe c'est un fait! Toi même, tu l'as déjà ressentie, et tu ne nies pas qu'un corps frappé ressent de la douleur...


Mais comme ta démo est boiteuse, au lieu de le dire, tu continues à jouer au con.


Etant donné que ton constat de l'insuffisance du corps à produire de la douleur ne peut être démontré par tes arguments moyenâgeux et très ennuyeux... cela met à mal ta preuve de l'existence de
Dieu!


 


Que tu aies difficile à accepter l'inintérêt de ton existence est une chose mais vouloir inventer un dieu pour lui donner un sens, c'est de la connerie!


 


 


 

Miteny 14/10/2012 01:55



Non elle n'existe pas pour moi, elle existe pour l'autre, cette douleur (et uniquement pour lui). D'ailleurs certains scientifiques disent que la douleur n'a pas d'existence scientifique car on
n'a pas accès à la douleur de l'autre.


Tu ne peux pas démontrer l'existence de ta douleur. Il faut que tu penses à ça pour comprendre que la douleur est privée.


 


Je sais que t'es bête mais essaie de réfléchir calmement, pas comme un fanatique :


Si on te scie le tibia, on ne constatera pas la même chose: douleur pour toi, pas douleur pour moi. OK ?


On a à faire à deux constats bien différents et indépendants. Car la douleur est privée. Le reste n'étant pas privé (le cri par exemple), les constats le concernant ne seront pas différents ni
indépendants.


C'est vraiment très simple.