Communication impossible.

Publié le par Miteny

Je savais qu’il serait très difficile (voire extrêmement difficile) de communiquer avec cette bande d’abrutis qu’on appelle « les êtres humains », mais à ce point là, c’est pire que ce que je pouvais imaginer.
Je n’ai même pas réussi, après plus de sept cent articles, à faire comprendre la différence douleur/ pas douleur (mal/pas mal). Autant dire que toute communication entre la raison la plus élémentaire et cette bande de dégénérés qui peuple cette pauvre petite planète qu’on appelle la Terre est strictement impossible !!
Et après ils osent demander pourquoi Dieu est si éloigné des hommes !! Véritablement incroyable : se foutre de la gueule du monde comme ça, il faut oser…
Je crois qu’il n’y a rien d’autre à faire : on ne peut techniquement trouver plus simplet et plus évident que la différence mal/ pas mal. C’est impossible puisque cette différence est même la première chose qu’un bébé apprend.
Conclusion : il n’y a strictement rien à faire. Ces débiles profonds resteront des débiles profonds. Il n’y a plus qu’à attendre que l’Histoire suive son cours.
Justement, je suis persuadé que les prochaines années vont être à la fois très intéressantes (à observer… puisqu’il n’y a plus que ça à faire) et décisives. Je ne parle pas forcément de 2012, mais des quatre prochaines décennies. Il faut être idiot pour ne pas se rendre compte que le cocktail inégalités sociales (surtout entre le nord et le sud), prolifération nucléaire, explosion démographique et saccage de l’environnement est véritablement explosif (zut ! j’ai oublié que précisément c’est ça le problème : vous êtes idiots).

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie 13/12/2011 14:30

fou à lier !

Miteny 13/12/2011 14:34



débile profond



katsuhiro 14/12/2009 23:59


il me semble que ce qui fait toute la valeur dans le fait de croire en Dieu, c'est de croire, justement...le grand truc, c'est la Foi
si on prouve que Dieu existe, alors la Foi n'existe plus, et ce serait trop facile
Dieu demande qu'on ait la foi, il demande de croire en lui, c'est ca qui est important...sinon, il s'agit plus de croire mais de savoir que Dieu existe, et donc ca devient tres different de ce que
la religion nous explique depuis des siecles

tout ca pour dire que si Dieu existe, il ne se laissera pas prouver aussi facilement...encore moins pour 3000 euros
 


Miteny 15/12/2009 10:13


Justement, il est temps de changer d'époque.
2005-2050.. le temps de l'Apocalypse.
Les calculs sont ici:
http://www.dieuexiste.com/article-2012--dieu-saccagera-ceux-qui-saccagent-la-terre--37402368.html
Dans l'Apocalypse, il est bien dit qu'à la fin, tout le monde saura que Dieu existe.


spyro 14/12/2009 21:10


il est vrai que je ne suis pas doué en orthoraphe
cependant passons

je c'est que tu essaye d'obtenir des réponses
et je trouve cela bon
car ce posé la question c'est déja avoir un début de réponse
et j'admire tous ceux ainsi
tout simplement j'aimerai que toi tu me soutienne ou plutot quon se soutienne mutuellement avec les internautes qui le désir
car d'une je pense pouvoir apporté certaine de tes réponse
sans prétention comme je suis sur que tu peut m'en apporté
car 1 et 1 font 2 et 2 c'est déja plus de reponse que 1 seul
ma cause et déusé mais concret elle semble dérisoir mais
elle reste faisable certainement
alors va voir mon site et change le monde
merci
qui sait tu pourrai peut te joindre a moi est corrigé mes fautes tout en apportant
ton fasson de pensé


Lady Able 14/12/2009 19:30


Je vais arrêter de te répondre sérieusement parce que discuter avec d'immenses connards, ça ne m'apporte pas grand chose


Trois ans et demi pour arriver à cette conclusion : tu dois en faire partie.


Miteny 14/12/2009 19:35



a bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto



gilbert 14/12/2009 19:12


Ne fais pas semblant de comprendre quelque chose..


D'autant plus qu'il n'y a rien à comprendre.


Miteny 14/12/2009 19:14


Si..
Le corps ne suffit pas!! (and the winner is... the fantastic miteny!!)


gilbert 14/12/2009 19:11


Autant de crétinisme, ça me surprendra toujours: je n'en reviens pas.

Alors, restes y.


Miteny 14/12/2009 19:12


ah ah ah


gilbert 14/12/2009 19:10


Si seulement tu avais la moindre idée de l'immensité de ta bêtise.


Faut dire aussi qu'en te lisant on a du mal.


gilbert 14/12/2009 19:09


Quelque part, j'aimerais être aussi débile que vous tous. Oui, j'aimerais.


Mais tu l'es déjà, alors réjouis toi.


Miteny 14/12/2009 19:11


hélas non..
Je sais quand je constate "douleur" et quand je constate "pas douleur"... C'est horrible d'être aussi intelligent.


spyro 14/12/2009 18:19


ki moi

ok si tu me soutiens dans mon action
si oui je te soutiendrai
mais tu devrez m'écrire sur mon blog
d'over-blog spyro555
merci ensemble on change l'ensemble


Miteny 14/12/2009 18:31


Tu ferais mieux de me soutenir moi, je fais moins de fautes d'orthographe


spyro 13/12/2009 21:25


bonjour spyro de www.spyro666.fr.ht


voila mon point de vue
la souffrance ressenti depuis des million d'année ne peut que être celui du je
cependant le senti du sentiment et une particularité de l'homme qui le pousse
a comprendre d'ou son physique similaire et son ratachement d'espesce
comme une mère pleure pour son fils lors du décés de celui çi
plus le rapprochement identitaire et proche plus le resenti se fait sentir
mais défois il est sur que l'atteint dans l'insoucience comme chez l'enfant a avoir un resenti pour une autre espece comme un animal de companie qui sugère a l'homme une capacité a resentir aussi
pour autri
il a dit que si on te frappe tend l'autre jour
car tu dois savoir que la haine attire la haine et que le dernier coup frappé ne peut être que la réponse a un autre
dieu existe car il nous a avoyé son fils pour nous montré qu'un jour au fini tous
a se posé les même question
il nous a donné le resentiment pour faire comprendre a soi
et le sentiment pour faire comprendre a l'autre l'amour de nous soi pour l'autre
sans l'un ou l'autre il n'y aurai de douleur
mais il n'y aurai aussi pas de raison de vire
si on souffre c'est pour que l'homme apprenne la compasion
et la communique a d'autre
sans la possibilité de connaitre la souffrance on ne serai savoir celle de l'autre
on souffre tous d'un mal qui ne serai nous faire taire
l'aprentisage de la vie
et il n'y a que l'autre qui nous l'enseigne
et la foi de dieu
l'amour de dieu et bien plus qu'un tout c'est nous???
Nous somme le cercle qui nous unis


Miteny 14/12/2009 10:54


Soutenez moi pour que je puisse défendre ma théorie plus largement..


-- 12/12/2009 12:44


--


gilbert 17/11/2009 00:29


miteny a dit :
Je ne suis pourtant pas victime d'une illusion?

Poser la question, c'est y répondre.


gilbert 17/11/2009 00:27


miteny a dit :
Ne fais pas semblant de comprendre quelque chose..

C'est vrai ça, il n'y a rien à comprendre !


gilbert 17/11/2009 00:26


miteny a dit :
Autant de crétinisme, ça me surprendra toujours: je n'en reviens pas.

D'où ? Du crétinisme ?


gilbert 17/11/2009 00:25


miteny a dit :
Si seulement tu avais la moindre idée de l'immensité de ta bêtise.
Il pourrait mieux te comprendre.


gilbert 17/11/2009 00:23


miteny a dit :
Quelque part, j'aimerais être aussi débile que vous tous. Oui, j'aimerais.

Et si c'était le cas ? Alors ça serait le bonheur !


gilbert 17/11/2009 00:21


miteny a dit :
Je vais arrêter de te répondre sérieusement parce que discuter avec d'immenses connards, ça ne m'apporte pas grand chose (ça fait du mal même, ça me rappelle que je vis dans un monde de débiles...
et c'est triste).
Et ça fait 3 ans que ça dure, ça doit être usant.


Miky 13/11/2009 20:17


"C'est que je constate moi??? Je ne suis pourtant pas victime d'une illusion? "

Mais justement, ton constat douleur/pas douleur n'est pas une propriété intrinsèque de la douleur, mais une propriété relationnelle (je pense que tu es d'accord que pour qu'il y ait constat il faut
une relation entre qqch qui est constaté et qqn qui constate). Or les deux termes d'une identité a posteriori ne partagent pas forcément les mêmes propriétés relationnelles, comme je l'ai
montré avec mes exemples.


Miteny 13/11/2009 20:32


Comprend rien. Ce que je constate moi c'est des effets équivalents???


Miky 13/11/2009 19:49


"Oui donc les effets produits devraient être équivalents dans tous les domaines (son, lumière, etc...)


Vraiment je ne comprends pas pourquoi ça devrait être autrement"

Note bien que je n'ai jamais dit que les effets produits n'étaient pas équivalents. J'ai même dit le contraire : "tous les corps frappés auront mal".



Miteny 13/11/2009 19:54



Selon tous les effets produits devraient être  équivalents. Je suis d'accord.

C'est que je constate moi??? Je ne suis pourtant pas victime d'une illusion?



Miky 13/11/2009 19:35


Ce corps, si on veut, jouit dès lors d'un statut particulier, en ce qu'il est le corps qui est alors désigné par le pronom "J'".


Miky 13/11/2009 19:32


"Normalement n'importe quel corps frappé c'est biologiquement équivalent à n'importe quel autre corps frappé non?"

Oui, et c'est pourquoi tous les corps frappés auront mal, mais lorsque tu dis "J'AI MAL", tu introduis une disymétrie à cause du "J'" qui ne renvoit qu'à un et un seul de ces corps. Si je dis "J'ai
mal", on comprend que c'est Miky qui a mal, pas Pierre, Paul ou Jacques. "J'", prononcé par Miky, ne renvoit qu'à Miky.


Miteny 13/11/2009 19:45


Oui donc les effets produits devraient être équivalents dans tous les domaines (son, lumière, etc...)

Vraiment je ne comprends pas pourquoi ça devrait être autrement


Miky 13/11/2009 19:15


"1. JEan sait qu'il y a activation de la zone Z du cerveau de Miteny
2. cette activation=sensation douloureuse de Miteny au genou

2 n'est pas comparable à l'aspirine par exemple. Quand tu parles de l'aspirine, c'est une définition. Là ce n'est pas un problème de nom mais de physique."
Non, ce n'est pas juste une définition. Quand on parle de l'aspirine, on pense à un comprimé blanc qu'on met dans un verre d'eau et qui va se dissoudre en faisant des bulles. C'est là l'accès de
Jean à cette substance. Quand on parle de l'acide acétylsalicylique, on pense à une certaine molécule, donc à certains atomes. C'est là l'accès scientifique à cette substance. Ces deux accès ne
sont pas semblables. Après tout, l'acide acétylsalicylique pourrait se présenter autrement que sous la forme de comprimés blanc effervescents. Inversement, le paracétamol se présente aussi,
souvent, sous la forme de comprimés blancs effervescents, qui plus est ayant la même indication thérapeuthique que l'acide acétylsalicylique.

"Je précise ma question:
"Pour faire plus simple, tu ne penses pas que toutes les conditions matérielles (biologiques en l'occurence) pour que J'AI MAL sont réunies dès qu'un corps quelconque est frappé?""

Non (sauf si c'est ton corps, mais cela rajoute donc une condition).


Miteny 13/11/2009 19:22



Normalement n'importe quel corps frappé c'est biologiquement équivalent à n'importe quel autre corps frappé non?



Miky 13/11/2009 18:55


"Je ne vois vraiment pas le rapport entre tes exemples et le sujet!!
Vraiment pas."

Peux-tu me dire précisément quels sont les points qui te paraissent obscurs ?

"Pour faire plus simple, tu ne penses pas que toutes les conditions matérielles (biologiques en l'occurence) pour avoir mal sont réunies dès qu'un corps quelconque est frappé?"

Si, toutes les conditions matérielles sont réunies pour qu'un corps quelconque (mettons X) ait mal si ce corps (X) est frappé. L'accès à la sensation douloureuse différant de l'accès aux processus
physiologiques auxquels elle est identique a posteriori, toutes les conditions matérielles ne sont cependant pas réunies pour que tous les corps aient mal lorsque seul le corps X est
frappé.


Miteny 13/11/2009 19:04


1. JEan sait qu'il y a activation de la zone Z du cerveau de Miteny
2. cette activation=sensation douloureuse de Miteny au genou

2 n'est pas comparable à l'aspirine par exemple. Quand tu parles de l'aspirine, c'est une définition. Là ce n'est pas un problème de nom mais de physique.

L'autre exemple pareil. Rien à voir.

Comment fait Jean pour savoir ce qu'est le nom de l'aspirine? Il lit dans le dictionnaire: il s'en tient aux faits. Pareil pour le meurtre, s'il y a des traces (et il y en a toujours), il va
utiliser les FAITS.

"cette activation=sensation douloureuse de Miteny au genou"

Pourquoi il aurait pas le droit de s'en remettre aux faits pour ça??

Je précise ma question:

"Pour faire plus simple, tu ne penses pas que toutes les conditions matérielles (biologiques en l'occurence) pour qu'une douloeur soit produite sont réunies dès qu'un corps quelconque est
frappé?"




Miky 13/11/2009 18:00


"Je n'ai pas bien compris.
Si c'est une identité, c'est une identité. Au moins une implication.

"  activation de (mettons) la zone Z du cerveau de Miteny=>sensation douloureuse de Miteny au genou"

C'est faux ou c'est vrai?"
C'est vrai, mais puisqu'il s'agit d'une vérité "qui ne va pas de soi", mais que l'on découvre par l'expérience, il ne faut pas s'attendre à ce que : "l'activation de (mettons) la zone Z du cerveau
de Miteny est constatable par tout le monde" => "la sensation douloureuse de Miteny au genou est constatable par tout le monde".

En effet, les propriétés des deux termes d'une identité a posteriori n'ont pas nécessairement les mêmes propriétés relationnelles (or : "est constatable par tout le monde" est
bien une propriété relationnelle car elle implique une relation entre une chose à constater et qqn pour le constater).

Par exemple :

1. Jean, 5 ans, sait que l'aspirine soigne le mal de tête.
2. Or, l'aspirine = l'acide acétylsalicylique.

Pourtant, il est faux d'en tirer :

3. Jean, 5 ans, sait que l'acide acétylsalicylique soigne le mal de tête.

Autre exemple :

Supposons que le père de Jean ait assassiné Sophie. Mais tout le monde l'ignore pour l'heure.

1. Jean sait que son père va venir le chercher à l'école ce soir.
2. Le père de Jean = l'assassin de Sophie

Pourtant, il est faux d'en tirer que :

3. Jean sait que l'assassin de Sophie va venir le chercher à l'école ce soir.


Miteny 13/11/2009 18:10


Je ne vois vraiment pas le rapport entre tes exemples et le sujet!!
Vraiment pas.

Pour faire plus simple, tu ne penses pas que toutes les conditions matérielles (biologiques en l'occurence) pour avoir mal sont réunies dès qu'un corps quelconque est frappé?

C'est simple comme question?


Pas glop 13/11/2009 16:58


Il faut donc que l'interlocuteur se figure ton exemple en remplaçant les corps par les lampes.

Tu es une lampe?
Pourquoi se permettrait-on de remplacer les corps par les lampes?
(c'est juste une question, car je ne crois pas que la comparaison soit très judicieuse)


Miteny 13/11/2009 17:07


J'ai sans doute mal expliqué mon analogie. Je vous prie de bien vouloir me pardonner et de considérer plutôt l'article d'aujourd'hui (non, pas la lapidation!!!).


Marcellin 13/11/2009 15:49


hi hi, tu es assez amusant...toi qui met Dennett en lien, et qui t'y réfère, alors que ses articles sont les plus matérialistes que je connaisse !


Miteny 13/11/2009 16:04


Fuite.


Marcellin 13/11/2009 13:28


Bien entendu, le fait que l'on ne puisse pas, par la simple raison, passer des processus neurobiologiques aux sensations subjectives, et vis-versa, même une fois cette identité découverte, montre
qu'il n'y a pas de réduction à opérer des sensations subjectives aux processus neurobiologiques ou inversemment, mais que l'expérience scientifique et l'expérience subjective nous donne chacun un
accès différent à une même réalité multimodale.

Tout à fait d'accord, c'est aussi le sens de l'ordre explicite et implicite de David Bohm.
Mais j'entends déjà Miteny "t'as mal quand je me cogne ?"............


Miteny 13/11/2009 15:20


Ne fais pas semblant de comprendre quelque chose..


Miky 13/11/2009 12:07


Sauf que l'identité postulée entre l'activation de la zone Z du cerveau de Miteny et la la sensation douloureuse au genou de Miteny n'est pas une identité semblable à celle qui existe entre 2+2 et
4.

Il existe deux types d'identités : les identités a priori et les identités a posteriori.

Les identités a priori, ce sont celles que l'on peut découvrir par le seul usage de la raison, telle l'identité entre 2+2 et 4.

Les identités a posteriori, ce sont celles que l'on découvre expérimentalement.
Par exemple, il m'est arrivé de poster ici avec un autre pseudo que Miky. Tu as alors cru avoir affaire à une autre personne, en réalité, c'était la même, et si je te donne la liste de mes autres
pseudos, tu sauras ainsi qu'il s'agissait d'une seule et même personne à chaque fois, et non de plusieurs personnes différentes. Sans cette information nouvelle que je t'apporterais, il te serait
impossible de deviner, par l'usage de tes seules capacités rationnelles, cette identité.

Il en est de même de l'identité entre la sensation subjective de douleur au genou de Miteny et l'activation de la zone Z du cerveau de Miteny. C'est une identité a posteriori, qu'on ne
peut pas découvrir par le seul usage de la raison, mais par l'expérience des corrélations étroites entre cette sensation subjective et la zone Z du cerveau de Miteny.

Bien entendu, le fait que l'on ne puisse pas, par la simple raison, passer des processus neurobiologiques aux sensations subjectives, et vis-versa, même une fois cette identité découverte, montre
qu'il n'y a pas de réduction à opérer des sensations subjectives aux processus neurobiologiques ou inversemment, mais que l'expérience scientifique et l'expérience subjective nous donne chacun un
accès différent à une même réalité multimodale.

En résumé : ce sont les accès qui sont différents, mais la réalité de la douleur (à la fois processus physiologique et sensation subjective) est une.


Miteny 13/11/2009 15:19


Je n'ai pas bien compris.
Si c'est une identité, c'est une identité. Au moins une implication.

"  activation de (mettons) la zone Z du cerveau de Miteny=>sensation douloureuse de Miteny au genou"

C'est faux ou c'est vrai?


DePassage 13/11/2009 09:58


Vérifier la production de douleur= avoir mal (point essentiel)Quand mon corps est frappé, j'ai mal donc il y'a production de douleur. Hors, les gens constatent l'inverse, quand mon corps
est frappé il n'y a pas production de douleur.
Donc avoir mal ne suffit pas à vérifier la production de douleur.



Miteny 13/11/2009 10:12


NON. En fait vous ne constatez pas la même chose. C'est pourquoi je dis qu'il faut prendre en compte plusieurs réalités (plusieurs constats).


Joujou 13/11/2009 09:10


Miteny a une seule croyance : si c'est subjectif, privé, c'est que c'est divin...C'est assez pathétique en somme, c'est comme si sa "pensée" s'était arrêté à son "que sais-je" sur Descartes.


Miteny 13/11/2009 10:09


Ne fais pas l'enfant: Miky a résumé ma pensée.


eddy 13/11/2009 00:01


Le sensation est individuelle et altruiste, l'aspect public est uniquement vivianesque, et donc, sans importance, en verité


Miky 12/11/2009 22:36


Je crois que le problème pour toi est le suivant :

Les matérialistes disent : "sensation douloureuse de Miteny au genou = activation de (mettons) la zone Z du cerveau de Miteny".

Or l'activation de la zone Z du cerveau de Miteny est publiquement et objectivement observable par tout le monde.

Donc tu en déduis que la sensation douloureuse de Miteny au genou devrait être publiquement et objectivement observable par tout le monde.

Est-ce que je résume bien ta "pensée" ?


Miteny 13/11/2009 10:09


Oui. C'est ça.


Miky 12/11/2009 17:16


"Merde c'est dingue. Je peux constater n'importe quel odeur, n'importe quel son car dans ce cas là le corps suffit. Et tu vois pas qu'avec la douleur c'est pas pareil?? (quel con! mais quel
con!)"

Mais la douleur n'est ni une odeur ni un son. La douleur ne se propage pas dans l'atmosphère !


Miteny 12/11/2009 17:20


ah ouais?

Justement on cherche à savoir ce que c'est (et apparemment pour vous, c'est très dur), c'est à dire si c'est juste l'activation neurologique d'une certaine zone du cerveau.

J'ai l'impression que vous ne savez pas ce qu'est la douleur.: c'est pourquoi je me propose gentillement de vous torturer.
Vous prendrez conscience de vous-même quand vous saurez faire la différence douleur/pas douleur (d'où la proposition).


eddy 12/11/2009 15:01


Eh,

Il n'y a même pas besoin de se casser une jambe à St Cyr pour le comprendre


:-)


eddy 12/11/2009 14:46



En effet Miteny,

Le registre du "mal" (douleur, souffrance), materiel ou non, reste "négatif" 



eddy 12/11/2009 14:33


Quoique, cas particulier...

Discuter avec un con peut provoquer une douleur cervicale (mal à la tete, familierement)


Miteny 12/11/2009 14:41


ça peut provoquer une forte tension, une grande irritabilité


eddy 12/11/2009 14:26


Eh, Oh, encore mieux...

Fais le test de la lumiere...

Yeux fermés => fracture ouverte anesthésiée => pas mal (pas souffrance et pas douleur, puisque pas infos avec tes petits yeux transmettant conscience à petite tête)

Yeux ouverts => fracture ouverte anesthésiée => mal (souffrance car yeux ouvert de tete de noeud, petite tete pas aimer bobo, mais pas douleur puisque anesthesiée)

D'où les differences entre "douleur", "souffrance" et "mal"



Yeux


Miteny 12/11/2009 14:28


pitié


eddy 12/11/2009 14:18


Ué,

Bah dès que c'est interpreté par le cerveau, c'est de la souffrance.

C'est bien pour cela qu'ils ont inventé l'anesthésie, le fait de briser le receptacle nerveux, bah tu souffres pas.

Mieux, tu peux même isoler le probleme, localement

Ainsi si tu regardes ton probleme (une fracture ouverte, anesthésiée), bah tu souffres qd mm, meme si tu sais quoi...t'auras pas mal


Topmoumoute 12/11/2009 14:11


Mais mon eddy, enfin, le nerf, c'est un ensemble de neurones avec leurs prolongements et le cerveau c'est un ensemble de neurones. Le nerf véhicule un influx nerveux, trnasformé par les neurones
qui le recoivent en phénomène subjectif (vision, odorat, ouie, douleur), donc oui, on peut dire que le cerveau "produit" la douleur, pour reprendre le verbe puéril de la NOuille. Et tou en la
poduisant il la constate, car tout ce que l'on constate est un produit de NOTRE cerveau, mais le cri de la Noulle, quand il se coince une burne dans une enveloppe, nous le poduisons dans notre
cerveau pour l'entendre...


Miteny 12/11/2009 14:23


"Le nerf véhicule un influx nerveux, trnasformé par les neurones qui le recoivent en phénomène subjectif (vision, odorat, ouie, douleur), donc oui, on peut dire que le cerveau "produit" la
douleur"

Oui, c'est bien la théorie matérialiste.

Bon maintenant est-ce ce que je constate?? Je constate pas une exception?? (mais comment fait-il pour être aussi profondément stupide??)

Autant de crétinisme, ça me surprendra toujours: je n'en reviens pas.


eddy 12/11/2009 14:11


explddrrrr


eddy 12/11/2009 14:09



Oh,

Un peu comme quand tu as les couilles pleines, t'as pas mal à la tête.

:-)



eddy 12/11/2009 14:07


"Chaque cerveau produit sa douleur"

J'y peux rien si c'est le nerf qui produit la douleur, et que le cerveau l'interprete

:-)


Tiptopmoumoute 12/11/2009 14:04


Eddy, mon vieil eddy,, tu te trompes, ma dignité c'est la virgule, face aux points finaux (mais jamais finauds) de l'empereur des nouilles, l'auteur de ce blog à la bêtise abyssale.


Miteny 12/11/2009 14:20


Si seulement tu avais la moindre idée de l'immensité de ta bêtise. Si seulement... tu ne sais même pas dialoguer.


eddy 12/11/2009 14:01


Eh,

"Chaque cerveau produit sa douleur"

Tu es indigne d'aller jusqu'à une virgule



Topmoumoute 12/11/2009 13:50


Chaque cerveau produit sa douleur, et ne détecte que la sienne ou pour être plus clair, (car s'il y a une compétition d'idiots ici, je crois que tu es sur les rangs pour la palme), ne produit
jamais celle d'un autre cerveau.
Sa douleur est en quelque sorte "marquée" uniquement reconnaissable par lui. Le phénomène douleur est universelle, il concerne n'importe quel cerveau, mais on a accès qu'à une seule douleur, la
sienne, comme son organisme au fond ne reconnait spontanément comme sien que ses cellules, pas celle des autres.

(et mon pseudo est mon vrai nom, désolé)


Miteny 12/11/2009 14:19


N'importe quel cerveau va produire sa douleur (donc de la douleur). C'est bien ce que tu dois défendre. Et ceci sans exception... Ok?


" mais on a accès qu'à une seule douleur"
arrête de répéter ça, tout le monde le sait, t'es vraiment trop bête.


eddy 12/11/2009 12:26


Et ton pseudo...il est pourri

:-)


eddy 12/11/2009 12:22


TOpmoumoute,  t'ecris trop...de conneries...





TOpmoumoute 12/11/2009 10:02


 Mitenouille aura beau jeu de dire que pour entendre son cri et le cri d'un autre, c'est pareil (qu'il soit dans l'expérience ou non) alors que pour tout ce qui est subjectif, seul les
productions de son cerveau lui seront accessibles, d'où "l'exception" et le "n'importe quel corps ne suffit pas" etc... Son bla-bla de gosse habituel.

Il a très bien compris le principe de l'odeur et il fait maintenant exprès de ne pas comprendre que c'était une métaphore et il dit comme un couillon "mais mon corps peut sentir toutes les
odeurs..."

En fait, pour tout ce qui est du domaine du subjectif, il faut admettre, si on pense que le cerveau en est la source, que celui-ci ne peut détecter, constater, observer que le subjectif qu'il produit COMME SI il n'avait de récepteur que pour l'odeur qu'il était capable de produire.

Ainsi n'importe quel corps a des "récepteurs" pour constater les phénomènes conscients qu'il "produit", COMME SI il ne pouvait constater que sa production, ce sont des données
claires en immunologie par exemple : chaque corps a beau être semblable biologiquement, il contient une signature unique qui fait qu'il ne peut pas être l'autre, et ça, ce n'est QUE de la matière,
pauvre Mitenouille (tien sen passant, fais-toi transfuser un autre sang que celui que tu peux accepter, babache, tu verras si tous les corps sont "biologiquement identiques", tu verras si les
globules rouges ont une "identité de fonctionnement" avec les tiens, pauvre tanche !)


Miteny 12/11/2009 10:42


Quel idiot!!
Mon Dieu, comment est ce possible??
D'abord ce n'est pas une question de détection, mais de production (avant qu'il soit détecté, il faut que le truc existe, soit produit.... sous-doué).

Et chaque cerveau est censé PRODUIRE SA DOULEUR!! C'est simple. Mais cet idiot fuit la question en parlant de détection pour ne pas avoir à avouer l'évidence.


eddy 12/11/2009 02:36


La France, c'est poilant

Ps : reviens, c'est pour rire tout ca


eddy 12/11/2009 02:10


Bisou Alain

PPPsss 'l' 'l' 'l' => inspiration = quedale