Les belles falaises de Fécamp.

Publié le par Miteny

Puisqu’il paraît que je ne suis pas suffisamment clair dans mes animations (!), j’en ai fait une autre. L’illustration suivante est censée représenter le monde (de manière partielle et très schématique) tel qu’il est pour chaque personne. Pour bien faire comprendre ce que je voulais dire, j’ai considéré un échantillon de 5 individus, choisis au hasard. Si vous n’êtes pas l’une de ces personnes, ne vous vexez pas et essayez de faire un effort d’imagination pour vous mettre à la place d’une de ces personnes (là, j’en demande peut-être trop).

La couleur rouge symbolise toujours la douleur (due à une position inconfortable ou à un plongeon raté par exemple…). Tout ça pour dire encore une fois que, pour chaque personne, la douleur ne vient toujours que d’un seul corps (vous remarquerez que la situation objective est la même pour tout le monde). Je remercie Fécamp et GGS pour cette belle photo.

 

Post-scriptum :

Quelques liens en rapport avec cette région. Fécamp (proche du Havre) : un des rares endroits où le sang du Christ aurait « débarqué ». Le saint sang pouvant être considéré comme symbolisant la descendance de Jésus Inri (comme par hasard). Des phénomènes étranges se seraient produit du côté du pays de Caux pendant l’éclipse de 1999. Sans y croire vraiment, j’y vois malgré tout un signe puisque le trajet de cette éclipse indiquerait le lieu de naissance du grand monarque (Nostradamus).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilbert 30/07/2008 18:33

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

Libre penseur 26/11/2007 21:41

Vous n'avez pas vu de réfutation ? Je m'en doutais un peu, ça nécessite de lire, d'être honnête et de posséder un minimum de neurones, trois caractéristiques essentielles qui vous font cruellement défaut.

Vous continuez vos questions avec votre ton détestable ? Et bien continuez tout seul.

Miteny 27/11/2007 13:02

Vous affirmez avoir raison sans jamais fournir le moindre argument (et sans même répondre aux questions). Vous devez avoir l'habitude qu'on vous obéisse mais ici on n'est pas au turkménistan.

Libre penseur 23/11/2007 22:35

N'ayez pas peur, vous n'avez toujours pas compris.
Vous avez encore changé de formulation ? La cause, ainsi que je l'ai exprimé, est le coup. Les conséquences sont (entre autres) l'excitation d'un nerf sensitif, la remontée de l'influx nerveux par les nerfs et la moelle épinière jusqu'au cerveau, le ressenti de la douleur par la personne frappée, le cri.
Je vous rassure aussi, vous avez le droit de dire toutes les absurdités que vous voulez mais il ne faut guère s'attendre dans ce cas à susciter l'enthousiasme.
Mais je constate que vous continuez dans vos errances. Vous continuez à interpréter et déformer les propos de vos interlocuteurs en les accusant de propos absurdes. Pendant qu'ils se défendent, vous gagnez du temps et détournez la conversation de l'essentiel.
Je constate ainsi la totale absence d'élément argumenté posé face à ma réfutation. Vu le niveau intellectuel que vous prétendez détenir et la puissance de votre prétendue logique, ce devrait pourtant être un jeu d'enfant. Je suis donc forcé de conclure à complète vérité de la réfutation et donc à la fausseté du "raisonnement".

Miteny 26/11/2007 11:20

Quelle réfutation ? Elle est bonne celle là. Vous essayez d’être drôle ? Je remarque que vous dites bien qu’une des conséquences est le ressenti de la douleur par la personne frappée.Attention, je vais poser une question très très difficile (roulement de tambours…) : Cette conséquence est-elle la même pour tout le monde ?(et là je fais appel à un concept hautement philosophique : la multiplicité des points de vue). J’essaie de vous faire comprendre que quand on frappe un corps, il n’y a qu’une personne qui souffre. Et c’est dur…

Libre penseur 22/11/2007 21:56

Je n'ai aucune tactique, juste un soucis de vérité, de réalité et de rigueur. Cela me conduit effectivement à faire des remarques sur bon nombre de vos expressions, mais pas par principe, simplement parce que vous les employez à tort et à travers dans une grande confusion, mélange d'ignorance et d'embrouille. Si vous ne voulez pas que je dissèque vos propos, arrêtez de rebondir sans arrêt sur de nouvelles apostrophes pour noyer le poisson et répondez simplement aux questions. Vous tenez toujours aboslument à vous lancer sur de permanentes diversions qui font quitter le fil d'une discussion que l'on ne peut jamais mener jusqu'au bout.
J'ai fait un commentaire assez complet qui réfute votre "raisonnement" auquel vous pouvez apporter des arguments, ce qui veut dire répondre sur l'essentiel et la globalité des arguments avancés et non pas d'isoler quelques mots pour répondre à côté.
Revenez-y donc, ça vous évitera de vous disperser dans de nouvelles errances que je devrai disséquer.
Vous éviteriez aussi beaucoup de dispersion en essayant de comprendre ce que l'on veut vous dire plutôt que de partir en crise paranoïaque à la moindre remarque. Et non, les gens qui interviennent sur ce site ont autre chose à faire que chercher simplement à vous contrarier. S'il vous contredisent, ce n'est pas pour attaquer, c'est juste parce que vous proférez des âneries.
Pour le corps en tant que cause, la simple lecture d'un dictionnaire vous éviterait ce genre d'inexactitudes. Et si je réagis, c'est parce que j'ai l'habitude de votre façon de faire qui fait glisser d'inexactitude en inexactitude pour finir dans l'absurde. Je préfère stopper le délire à la source.

Miteny 23/11/2007 18:50

J’ai peur de comprendre.On ne peut pas dire que le fonctionnement d’un corps frappé a des conséquences, des effets ?J’ai quand même le droit de le dire ça, non ???

Libre penseur 21/11/2007 22:26

C’est vraiment usant de tenter de dialoguer avec vous.
Si vous n’arrivez pas à saisir que vrai et faux sont des notions indépendantes du point de vue, ça ne va pas être possible. Il faut un minimum pour pouvoir échanger. Si ce niveau élémentaire vous est inaccessible, il vaut mieux en rester là.
Pour le reste, inutile de prendre ce ton condescendant et puant qui vous colle à la peau pour radoter vos niaiseries, quand j’ai dit que vous alliez trop vite, c’était de l’ironie. Sinon on est reparti pour 6 mois de radotages.
Là, on repart sur l’expression « souffre », allons-y donc. Cette évidence inlassablement radotée n’a jamais été contestée par qui que ce soit, je ne vois donc pas l’intérêt de la ressortir.
Par contre, le corps qui est une « cause », non désolé, là ça ne va pas. Ce qui est la cause de phénomènes, c’est le coup, pas le corps. Sans coup, pas d’effet donc pas de cause. Car ce qui est un postulat généralement reconnu (ça n’a rien à voir avec la logique), c’est que tout effet a une cause. Même chose pour « une cause engendre un effet » et « dans les mêmes conditions, les mêmes causes produisent les mêmes effets ».
Après une évidence que personne n’a jamais niée, vous enchaînez les inexactitudes. Piètre bilan pour quelqu’un se prétendant professeur.

Miteny 22/11/2007 10:18

Tout ça pour ne rien dire... Alors vous acceptez oui ou non qu'un effet subjectif (ne concernant qu'une seule personne donc) puisse être perçu différemment par les autres personnes?En fait votre tactique c'est de dire que quelque soit le mot que j'emploie, c'est forcément faux (puisque c'est moi qui l'emploie). Bravo, ça c'est rationnel !Maintenant vous niez que le fonctionnement d'un corps puisse être considéré cause de quoi que ce soit. Votre mauvaise foi devient ridicule.

Libre penseur 20/11/2007 22:34

Mais oui, vous êtes allés trop vite et du coup on ne peut pas suivre. C’est donc ça, bon sang mais c’est bien sûr.
Ce qui rend tout ça très difficile à suivre, c’est que vous jonglez avec « la douleur », « expérimenter la douleur », « fabriquer la douleur », « personne qui souffre », …. Vous pouvez relire votre prose, à chaque fois vous changez d’expression et donc vous ne parlez jamais vraiment de la même chose. Du coup, en prenant un sens puis un autre puis un troisième, on arrive à dire n’importe quoi. Ce n’est qu’au prix de cette embrouille que ça parait tenir debout mais ce n’est pas le cas.
En effet, le phénomène qui doit être vrai pour tout le monde est « on frappe quelqu’un et cette personne ressent de la douleur ». Et c’est effectivement vrai pour tout le monde ou universellement vrai (pléonasme). C’est ce que j’ai expliqué en détail dans l’autre article, je n’ai reviendrai donc pas, je n’ai pas votre propension au radotage.
Et je fais l’effort de reprendre vos expressions absurdes, car « vrai pour tout le monde » n’a aucun sens. Une chose est vraie ou fausse, il n’y a pas de choses vraies pour quelqu’un et fausses pour quelqu’un d’autre. Un phénomène existe ou n’existe pas, une proposition est vraie ou fausse, point. Et vous osez parler des lois de la physique, un peu de pudeur.
Je ne ferai pas de commentaire superflu sur la dernière ligne. Un condensé de méthode Coué et d’enchaînement de phrases sans lien. Il ne suffit pas d’affirmer péremptoirement pour prouver et il ne suffit pas de coller deux phrases pour établir un lien.
Mais vous êtes sûrement allé encore trop vite…

Miteny 21/11/2007 14:32

En effet, je crois que je suis allé beaucoup trop vite. Vous n’acceptez même pas qu’il y ait plusieurs points de vue. C’est grave quand même.
Quand on frappe une personne, elle souffre, mais les autres personnes ne souffrent pas ? On est d’accord ? (d’où les points de vue différents… mais bon je vais peut-être trop vite).
Ensuite. Acceptez vous de considérer que le corps est une « cause », source de phénomènes (j’espère que vous comprenez ce que je veux dire).
Je précise : le corps est une entité biologique, qui, quand elle est frappée, va engendrer (va être la cause de) phénomènes.
Est-ce que vous acceptez cette logique universelle causes=>effets ?

Libre penseur 19/11/2007 23:02

C'est bien ce que j'ai écrit. C'est bien ce que vous avez répondu (enfin à peu près). Le problème est que ça ne veut rien dire et que ça n'a aucun rapport avec ce que j'ai dit. C’est votre problème, vous enchaînez des phrases qui n’ont aucun rapport entre elles tout en voulant croire et faire croire qu’il y a une déduction logique.
Ce que vous dites dans la deuxième est une évidence. C’est ce que vous en « déduisez » qui est faux.
Je vous ferai juste remarquer que si vous remontez au commentaire 5, c’est exactement ce que j’ai écrit (avec un petit peu de formalisme en plus), et vous vous êtes insurgé en disant que comme ça, ça ne marchait pas.. Je suis curieux de voir comment vous allez vous dépêtrer de vos contradictions.

Miteny 20/11/2007 11:08

C'est parce que j'avais été plus loin en négligeant les étapes intermédiaires.
S'il n'y a qu'une personne qui souffre, cela veut dire que la douleur ne concerne qu'une personne.
Voilà un phénomène qui ne concerne qu'une personne. Donc si on accepte d'admettre que ce qui est universellement vrai (comme les lois de la physique) doit être vrai pour tout le monde, on comprend que l'affirmation "de la douleur est produite" n'est pas vraie pour tout le monde.
Or cette expression a un sens et même un sens clair. Donc "le corps suffit" n'est pas vrai pour tout le monde.

Libre penseur 18/11/2007 22:05

Pas compliqué mais terriblement fatiguant de radoter et surtout totalement stérile vu que vous ne lisez pas les réponses sauf pour isoler quelques mots pour démonter et discréditer. Je n'ai donc aucune intention de reperdre mon temps. J'ai dit ce que j'avais à dire au commentaire 12 de l'article "Electron et proton ou Esprit et Parole", puis éclairci ce que vous ne vouliez pas comprendre. Si ça vous intéresse de comprendre (je sais que ce n'est pas le cas) alors reportez vous à ce dernier. Sinon, radotez avec ceux qui sont plus patients que moi.

Miteny 19/11/2007 13:18

Les 2 dérapages se situent aux points 2 et 6.
1. Il y a une généralisation abusive à propos du corps. Dans la formule 2, on fait disparaître le fait important qu’il est crucial de savoir quel corps reçoit le coup étant donné que le circuit de la douleur est local au corps.
2. Le mot douleur est employé alternativement avec 2 sens différents : douleur1 = j’ai mal, douleur2 = quelqu’un a mal
 
C’est ce que vous aviez écrit, non ?
Et j’ai bien répondu qu’un corps est un corps et que si le corps suffit, cela signifie que n’importe quel corps suffit. Est-ce si difficile à comprendre ?
2. Douleur en tant que douleur d’un corps particulier. Soit un corps, (quelconque donc). Il est frappé.
Qu’est ce qui se passe ?
Moi je dis qu’il n’y a qu’une personne qui expérimente la douleur (puisque ce corps n’appartient qu’à une personne).

Libre penseur 16/11/2007 19:46

Vous n'avez piégé personne jusqu'à présent, à aucun moment. Vous n'avez fait que décourager par votre mauvaise foi.

Miteny 18/11/2007 16:07

Pourtant pas compliqué de répondre à quelques questions (au moins pour m'éclairer).
Il faut que je les répète? Bon, pour la 1215 fois, je les répète:
La douleur est-elle personnelle?
Chaque personne constate-t-elle que la douleur ne peut venir que de son corps?
Pour l'instant, je ne demande que par oui ou par non (ou alors avec "je ne comprends pas la question").

Libre penseur 15/11/2007 22:01

Pour vous mettre au niveau de vos interlocuteurs, il faudrait doubler votre QI. Laissez tomber, c'est sans espoir.

Miteny 16/11/2007 10:24

Pourtant j'arrive sans problème à piéger mes interlocuteurs. Il suffit qu'ils répondent à 3 ou 4 de mes questions et hop! il n'y a plus personne.

Libre penseur 14/11/2007 21:23

Vous ne pouvez pas vous en empêcher. Vous resservez le ciel bleu ? Vous avez trouvé un nouveau hochet et vous essayez de le refourguer à toutes les sauces. Pathétique.

Miteny 15/11/2007 13:04

J'essaie de mettre au niveau. C'est dur. Réussir à faire comprendre aux gens qu'ils n'ont pas mal quand un autre corps est frappé sans les prendre pour des imbéciles, c'est vraiment pas évident.

Libre penseur 13/11/2007 21:26

Et allez, 4350 édition de la même rengaine. Vous n'en avez pas marre de rabacher.
Je n'ai jamais dit que je ne savais pas ce qu'est la douleur, j'ai dit que votre formulation est floue et ambigüe, la preuve : quand je précise ça ne marche plus.

PS: par pitié épargnez moi la rengaine suivante (en principe "je suis obligé de rabacher vu le niveau de mes interlocuteurs" ou "tapez-vous sur les doigts" ou autre fadaise.

Miteny 14/11/2007 17:36

Ce n'est pas de ma faute si c'est évident. La douleur est personnelle. Je ne vois pas quoi dire de plus.
Si je devais prouver que le ciel est bleu à quelqu'un qui refuse l'évidence, je ferais la même chose.

Libre penseur 12/11/2007 23:10

Si vous avez choisi l'effet « douleur » et que vous vous y accrochez obstinément, c'est simplement parce que le flou et l'ambigüité du mot ainsi que les autres jeux sur le mot corps permettent les sophismes. Dès l’instant où on précise et définit rigoureusement les termes, tout se délite naturellement puisque c’est faux. Je n’ai pas choisi un autre effet, je me suis contenté de préciser rigoureusement le terme « douleur », c’est tout. Et comme vous l’avez remarqué, le sophisme ne marche pas. Trouvez donc une formulation rigoureuse qui "marche". Bon courage.

Miteny 13/11/2007 11:33

Pourtant la douleur, c'est quelque chose d'assez concret, non?
Je ne vois pas comment être plus clair. Il suffit de se faire mal (se cogner, se couper... ) pour savoir ce qu'est la douleur.

Libre penseur 12/11/2007 19:00

Ce qui est clair, c’est qu’avec votre formulation floue et ambigüe, on déduit ce qu’on veut, y compris n’importe quoi.
Ce qui est clair aussi, c’est que votre phrase n’a rien à voir avec la « discussion » précédente, vous avez encore fait un pauvre copier-coller. J’étais en train d’expliquer qu’avec une formulation précise et vraie, on arrive à une conclusion contraire. En effet, avec « cause=le fonctionnement d’un corps frappé » et « effet=le ressenti de la douleur par la personne possédant le corps », seule formulation précise, non ambigüe et juste (légitime) au regard des observations, alors justement, pour chaque personne, quel que soit le corps frappé, on a le même effet, à savoir « ressenti de la douleur par la personne possédant le corps ».

Miteny 12/11/2007 19:04

Mais si on choisit l'effet "douleur"?
J'ai justement choisi cet effet pour montrer alors que le corps ne suffit pas. Evidemment, il est facile de trouver d'autres effets avec lesquels ça ne marche pas.
Mais la question n'est pas là. Ce qui important c'est qu'avec l'effet douleur, ça marche.
On montre alors que le fonctionnement du corps ne suffit pas.

Libre penseur 09/11/2007 22:01

1. En tout état de cause, les 5 personnes ne sont pas observateurs. Quand au fait que "l'on rentre dans la monde par l'un des 5 boutons", ce n'est absolument pas expliqué comme cela et ne correspond en rien à l'interprétation que j'ai donnée et que vous n'avez pas corrigée. Flagrant déli de mauvaise foi.
2. C'est simple mais absolument pas rigoureux. L'effet correspondant à la cause purement matérielle que vous décrivez est : "le ressenti de la douleur par la personne possédant le corps" et non pas le terme flou de "la douleur".

Miteny 12/11/2007 09:51

En tout cas ce qui est clair, c'est que pour chaque personne, quelque soit le corps frappé, l'effet n'est pas le même.

Libre penseur 08/11/2007 19:33

On commence le dérapage typique. On a l’occasion d’un point de départ sous forme d’un schéma visuel, de l’aborder avec un esprit scientifique et de raisonner en toute rigueur, et vous vous contentez de ressortir une phrase que j’ai déjà du lire mille fois.
1. On a une vision extérieure des 5 personnes, donc l’observateur c’est n’importe qui sauf les 5 personnes. Aucune des 5 n’a la vision de l’illustration.
2. Lorsque vous dites que la douleur « vient » du corps, vous laissez entendre qu’elle quitte le corps alors que prétendez depuis toujours raisonner en supposant que la conscience fait partie du corps. Il ne saurait donc y avoir de douleur qui « vient » du corps mais seulement une personne (corps avec conscience) qui ressent de la douleur.
Si vous voulez avancer, il faudra utiliser des termes non-ambigus, ne pas utiliser de sous-entendus ou hypothèse implicites et employer une formulation claire (quitte à changer vos leitmotivs), bref faire preuve d’un minimum de rigueur scientifique. C’est un exercice inédit sur ce site, alors étonnez-moi.

Miteny 09/11/2007 11:05

1. Mais non justement. L’hypothèse de départ c’est que le monde est l’animation (je l’ai quand même dit plusieurs fois).
Dans ma « modélisation » du monde, il n’y a que 5 personnes (je n’allais pas dessiner plus de 6 milliards d’individus).
En fonction de qui vous êtes, vous entrez dans ce monde par un des 5 boutons… et vous constatez que la douleur ne vient que d’un seul corps.

2. Non. C’est pourtant simple. Il y a des causes. Il y a des effets.
C’est simple et rigoureux.
La cause : le fonctionnement d’un corps frappé.
Cette cause purement matérielle doit avoir des effets. Quels sont-ils ?

Libre penseur 07/11/2007 22:28

Le passage de la souris représentant le coup et la couleur rouge représentant le ressenti de la douleur, l'illustration est conforme à la réalité. Comme il s'agit de quelque chose que j'avais déjà parfaitement compris et accepté, on n'a pas beaucoup avancé. Cependant, je vous félicite, vous êtes parvenu à faire une illustration juste.

Miteny 08/11/2007 11:31

DOnc pour chacun des 5 observateurs, la douleur ne vient bien que d'un seul corps.
On est d'accord?

Guillaume 07/11/2007 19:17

euh, j'étais à Fécamp le jour de l'éclipse. J'ai rien vu d'anormal ... c'est quoi les sources ?

Sauf que toi, il me semble que tu n'y étais pas... mais si tu n'as pas de mémoire, je peux te le rappeller :)

En plus, faudrait que tu apprennes à plonger lol

Miteny 08/11/2007 11:27

Je ne vais quand même pas acheter leur livre. L'auteur a vu un ovni... mais il a peut-être fumé un peu trop, j'en sais rien.
De plus, je ne préfère pas plonger de si haut, vu ce qui arrive au dos de certains (et je ne parle de ceux qui ressortent de l'eau le visage ensanglanté.... sans citer de noms).