J'aimerais ne pas me répéter.

Publié le par Miteny

C’est sans doute un vœu pieu, un souhait inaccessible, un phantasme…

Car oui. Certains rêvent de Déborah (soyons clair… je n’ai pas dit que je ne  faisais pas partie de ces gens là) et d’autres voudraient simplement ne pas avoir à se répéter éternellement. Surtout quand ce qu’ils ont à répéter est :

La douleur est privée, la douleur est privée, la douleur est privée… Variante : la conscience est privée, la conscience est privée, la conscience est privée.

Ce qui signifie qu’en fait pour chaque personne, la douleur (comme la conscience en général) ne peut venir que d’un seul corps. Les autres corps (les corps qui ne lui appartiennent pas) ne produisent absolument rien pour cette personne. Mais alors rien du tout ! RIEN ! (nothing, makach, que dalle, walou, nada).

Tellement rien que cette personne peut même ignorer l’existence de ces corps (ainsi que leur nombre). Pourquoi ai-je à répéter ça 10000 fois ? C’est si difficile à comprendre ?

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilbert 30/07/2008 20:22

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

Stéphane 06/10/2007 01:00

Justement, comme la douleur et la conscience sont privées Miteny, la seule règle logique qui doit être respecté du point de vue d'UNE personne précise est qu'à chaque fois que son corps est frappé, elle ressente la douleur. Et c'est le cas.

Miteny 08/10/2007 18:32

Donc quand acceptera-t-on d'être d'accord avec moi pour dire:
la douleur (et la conscience) ne vient que d'un seul corps.
Voilà ce qui est vrai pour tout le monde!

Stéphane 05/10/2007 06:00

Tu crois devoir répéter parce que tu penses que nous ne comprenons pas ce que tu veux dire, alors que cette réalité dont tu parles, nous l'interprétons simplement différement de toi!

"""Ce qui signifie qu’en fait pour chaque personne, la douleur (comme la conscience en général) ne peut venir que d’un seul corps."""

Ton "pour chaque personne" est justement ce qui continue de confirmer le matérialisme au lieu de l'infirmer (puisque le corps fait la même chose pour chaque personne). Le fait qu'il ne le fait que pour une seule personne à la fois ne prouve pas que le corps ne suffit pas. Ils engendrent tous la conscience et la douleur. Les qualias sont privés, uniques, mais de même nature. Je n'y vois aucune violation du principe cause/effet, qui permet l'unicité de l'effet, pourvu qu'il soit de même nature.

Et à nouveau, si tu t'étonnes d'être toi plutôt qu'un autre, ce questionnement ne trouve même pas sa réponse avec le dualisme. Je crois l'avoir bien démontré dans un autre message.

Miteny 05/10/2007 15:05

Le principe cause/effet est violé du point de vue de chaque personne.
Si tu ne comprends ce que je veux dire, je suis obligé d'insister: la douleur est privée, la douleur est privée etc...
C'est pourquoi je suis sans cesse obligé de répéter la question: pour chaque personne, la douleur ne peut-elle venir que de son corps?