Des visiteurs trop riches.

Publié le par Miteny

Il faut bien voir la réalité en face. Mes contradicteurs ne sont pas très motivés. Pourtant, 1000 Euros, ce n’est pas si mal. Mais apparemment, cela ne leur suffit pas. Car s’ils étaient intéressés, ils s’arrangeraient pour mettre en évidence une contradiction de façon à ce que je ne puisse pas la nier. Nathanael par exemple, avait, en vue d’atteindre cet objectif, adopté une méthode efficace. Malheureusement pour lui, ses arguments n’étaient pas terribles… tant et si bien qu’il n’a pas pu me mettre face à la moindre erreur.

A moins que… A moins que ce soit impossible, tout simplement. A moins que ce soit moi qui mette tout le monde face à l’absurdité de l’affirmation « le fonctionnement du corps suffit ».

C’est peut-être ça la réponse à ce mystère. En fait mes contradicteurs ne font que montrer les dents. Trop orgueilleux pour admettre qu’ils peuvent se tromper, leur aveuglement les rend incapable de raisonner logiquement. Alors ils raillent, s’insurgent et n’hésitent pas à dire que je suis fou. Mais ces vociférations inutiles ne doivent pas vous tromper.

Par contre, soyez attentifs aux faits suivants :

Les causes biologiques sont les mêmes.

Les effets ne sont pas les mêmes.

(Les habitués auront compris).

Or il paraît que les causes biologiques sont les seules à exister vraiment !! Non mais de qui se moque-t-on ?

(de moi… de moi…).

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

marc 10/12/2011 13:40


Miteny 10/12/2011 18:22



C'est toujours les mêmes conneries auxquelles j'ai répondu des milliers de fois !


Mes réponses à vos questions.


Quand parlerai-je à des êtres intelligents ?



marc 09/12/2011 16:57


miteny


l'art et la manière d'utiliser n'importe comment la théorie matérialiste .


c'est toi l'escroc

Miteny 09/12/2011 18:13



Calomnies et insultes, c'est bien tout ce dont les affreux comme toi sont capables.



marc 09/12/2011 00:43


miteny


ton "raisonnement" est archi-faux .


depuis 2007 tu n'as toujours pas compris les explications de stéphane et loïc ?


tout est expliqué dans cette file , il n'y a rien à rajouter c'est très clair , trés bien expliqué .


tu es incapable de raisonner  , c'est pitoyable .

Miteny 09/12/2011 13:24



Rira bien qui rira le dernier abruti. Tu savais que Stéphane admet maintenant l'insuffisance du corps ??


NON évidemment, tu préfères raconter des conneries comme tous les escrocs qui forment la société pourrie dans laquelle je suis obligé de vivre.



ash 25/10/2008 21:33

Bon, j'ai lu pas mal de vos articles...g pas encore 18ans et je suis pas cone lol au départ il étai question de prouvé l'existence de Dieu...alor pk vos article ne parlent ke de la douleur ressenti ke par une personne et non par d'autre..si g bien compri c par rapport a sa que vous voulez montrer ke Dieu existe nan? mé j'aimerai comprendre parce que la j'ai du mal...au lieu de rabacher ke la douleur est ressenti personnelement jaimerai ke vous me montrié komen votre raisonnement abouti a la réalité de l'existence de Dieu :D merciiiiii (sa a lair simple mai en meme temps sa na pa répondu a ma kestion "c koi la preuve ke Dieu existe")

Miteny 27/10/2008 10:31


En fait, c'est un peu compliqué malgré tout. Je prouve que le fonctionnement du corps ne suffit pas. S'il ne suffit pas, il faut autre chose (par exemple, une lampe sans électricité ne suffit pas:
il faut de l'électricité).
Mais pour la conscience (avec l'exemple de la douleur), cette "autre chose" n'est pas fabriquée par le corps... car sinon le corps suffirait. De plus elle n'est pas localisée, ni localisable (elle
serait où?)
Il s'agit en fait d'un esprit transcendant. Voilà, c'est un résumé (un peu court je présume?)


gilbert 04/08/2008 14:51

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

Loïc 04/09/2007 17:50

"""""Je ne comprends pas. Tu ne veux pas écrire oui pourtant tu sais que oui est la bonne réponse.

?"""""

>> Je t'ai déjà répondu, Miteny : ton énoncé est tautologique et sa formulation ouvre la porte à ta pseudo-déduction, réalisée sans aucune démonstration.

C'était ma dernière réponse sur ce fil de discussion. Je t'invite à lire mon message de départ dans les commentaires du billet "Pour comprendre mon raisonnement".

Loïc 03/09/2007 19:10

"""""Bizarre que tu ne veuilles pas écrire OUI tout simplement.

Pour chaque personne, la douleur ne vient que de son corps (d'après toto donc)."""""

>> Je ne veux pas écrire "oui", parce que je sais ce que prépare cet énoncé : une pseudo-déduction, sans aucune démonstration et comme j'estime qu'il serait temps que tu argumentes ta position, j'accélère le mouveent. Je préfère donc reformuler correctement ton énoncé : "la douleur est la douleur". La suite ?

Miteny 03/09/2007 19:35

Je ne comprends pas. Tu ne veux pas écrire oui pourtant tu sais que oui est la bonne réponse.
?

Loïc 03/09/2007 18:26

"La douleur est la douleur" : c'est "vrai", au sens de tautologique. Il n'y a là aucun raisonnement, aucune argumentation, rien qui justifie un quelconque "donc".

Où est la démonstration promise ? (bis)

Miteny 03/09/2007 19:05

Bizarre que tu ne veuilles pas écrire OUI tout simplement.
Pour chaque personne, la douleur ne vient que de son corps (d'après toto donc).

Loïc 03/09/2007 03:37

"""""Donc c'est vrai:

la douleur ne vient que d'un seul corps."""""

>> Pas de "donc", Miteny, puisque tu te bornes à énoncer deux fois la même chose : 1) "la douleur est la douleur" 2) "la douleur est la douleur". Donc quoi ? Donc rien du tout. "La douleur est la douleur". Bien et ensuite, Miteny ? Où est la démonstration promise ?

Miteny 03/09/2007 18:21

Je ris :)
Tu ne veux pas dire que c'est vrai alors?
Effectivement c'est pratique :)
 

Loïc 01/09/2007 05:56

"""""La douleur étant la douleur donc, je peux dire (comme chaque personne) que la douleur ne peut venir que mon corps donc (pour moi bien sûr).

Ainsi un autre corps ne peut pas fabriquer de douleur pour moi (la douleur étant la douleur)."""""

>> Moumou m'a précédé, mais j'allais répondre la même chose. Tes déductions sont hors de propos, elles n'ont rien à faire là. "Donc" rien du tout, Miteny, dans la mesure où tu te bornes à énoncer une tautologie. "La douleur est la douleur". Point.

Miteny 02/09/2007 20:08

Donc c'est vrai:
la douleur ne vient que d'un seul corps.

Moumou 31/08/2007 20:57

"La douleur étant la douleur donc, je peux dire (comme chaque personne) que la douleur ne peut venir que mon corps donc (pour moi bien sûr).

Ainsi un autre corps ne peut pas fabriquer de douleur pour moi (la douleur étant la douleur)."

Tout ce que vous dite l'est déjà dans la définition même de la douleur, les "donc" sont inutile, puisqu'on utilise "donc" quand il y a une déduction.
1 + 1 = 2
donc :
1 + 1 = 2
Ce n'est pas faux c'est tautologique, le passage de la première a la deuxième équation n'apporte rien, de plus le "donc" est inutile puiqu'il n'y a pas de déduction.

Miteny 02/09/2007 19:55

Mais apparemment, il est utile de le préciser puisque tout le monde semble croire ici que le corps suffit  :)

Moumou 31/08/2007 20:42

"L'effet existe pour la personne frappée... uniquement (puisqu'il est personnel et subjectif)."

Exister pour quelqu'un ça ne veut rien dire.
Soit l'effet existe, soit il n'existe pas.

"De plus vous semblez vous placer d'un point de vue global (au dessus des personnes) comme si la douleur pouvait exister dans le vide."

?
Un point de vue global, englobe toutes les personnes, c'est l'addition de tout les points de vue.
La fin de votre phrase et son lien avec le début n'ont pas de sens pour moi.

"Non. La douleur n'existe que pour les personnes. Et le seul point de vue qui serait digne de porter le nom d'"objectif" est le point de vue vrai pour tout le monde."

Comment un point de vue subjectif pourrait être vrai pour tout le monde ?

"Tout autre point de vue global qui ferait exister la douleur sans que l'on précise pour qui est une chimère... une erreur."

Global = pour tous.

Miteny 02/09/2007 19:42

Donc ce qui est vrai pour tout le monde (c'est à dire global selon votre définition) c'est:
La douleur ne vient que d'un seul corps.
C'est bien ça?

Loïc 31/08/2007 18:52

"""""Je suis désolé mais c'est vrai: "un corps qui n'est pas le mien ne produit pas de douleur pour moi "."""""

>> C'est "vrai", dans le sens de tautologique, c'est-à-dire qu'écrivant cela, c'est une autre manière d'écrire "la douleur est la douleur". Tu ne produis là aucun raisonnement, aucune expérience, rien. Aucun "donc" n'est par suite permis à partir de cette définition (maladroite) que tu poses. Je persiste et signe.

Miteny 31/08/2007 19:24

La douleur étant la douleur donc,  je peux dire (comme chaque personne) que la douleur ne peut venir que mon corps donc (pour moi bien sûr). 
Ainsi un autre corps ne peut pas fabriquer de douleur pour moi (la douleur étant la douleur).

Loïc 31/08/2007 02:43

"""""Si c'est pas faux, c'est vrai."""""

>> C'est tautologique. C'est-à-dire qu'énoncer ce que tu énonces, c'est dire deux fois la même chose, ça revient à dire "la douleur est la douleur", "le ressenti est le ressenti", toutes propositions à partir desquelles tu ne peux pas déduire quoi que ce soit, tant que tu n'as pas produit de raisonnement par ailleurs. D'où l'imposture patent du "donc" qui introduit ta phrase suivante.

"""""Donc un corps qui n'est pas le mien ne produit pas de douleur pour moi (différence d'effet)."""""

>> Non ! "Donc", rien du tout, puisque tu as énoncé une tautologie. "La douleur est la douleur". Donc quoi ? Rien du tout, tant que tu n'as pas produit un véritable raisonnement. Tout ce qui vient après l'énoncé de ta tautologie sur la douleur, c'est du bidon, fausse déduction couronnée par une fausse conclusion, en d'autres termes : pseudo-démonstration.

Vas-tu enfin te mettre au travail, Miteny ? (ter)

Miteny 31/08/2007 18:49

Je suis désolé mais c'est vrai: "un corps qui n'est pas le mien ne produit pas de douleur pour moi ".
 

Moumou 31/08/2007 00:00

"Mais c'est vrai non ??

Chaque personne n'ayant qu'un corps elle constate que les effets de "son corps frappé" ne sont pas les mêmes que les effets de 'un corps quelconque frappé".

C'est vrai ou faux ?"

Quand on frappe un autre que vous, constatez vous tout les effets lié a cette situation ?
Tout ce que vous constatez c'est que l'autre personne cri, saigne ...etc mais vous ne ressentez rien , ce sont les effets que VOUS CONSTATEZ.
Mais est ce que ce sont les seuls effets ?
Si on demande justement a la personne frappée elle dira en plus qu'elle a ressentie de la douleur, elle constate quelque chose de plus que vous.
Donc plutot que de dire qu'il y a différence d'effets, n'est ce pas plutot que vous n'avez pas acces a certains des effets ?
C'est à dire que vous ne constatez pas tout les effets.

Pour constater quelque chose il faut l'équipement adéquat, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, ...etc
Vous allez me dire que vous êtes équipez pour ressentir la douleur, seulement il y a une précision importante a faire.
Vous n'êtes équipez que pour ressentir la douleur lié a votre corps, vous n'êtes pas équipez pour ressentir la douleur d'un autre corps.
C'est pourquoi vous ne pouvez pas ressentir la douleur d'un autre, vous n'êtes pas équipez pour.
VOUS ne constatez pas cette effet là, mais l'effet existe bel et bien.

Miteny 31/08/2007 18:48

L'effet existe pour la personne frappée... uniquement (puisqu'il est personnel et subjectif).
Donc chaque personne constate que les effets subjectifs ne viennent que d'un seul corps.
De plus vous semblez vous placer d'un point de vue global (au dessus des personnes) comme si la douleur pouvait exister dans le vide.
Non. La douleur n'existe que pour les personnes. Et le seul point de vue qui serait digne de porter le nom d'"objectif" est le point de vue vrai pour tout le monde.
Tout autre point de vue global qui ferait exister la douleur sans que l'on précise pour qui est une chimère... une erreur.

Loïc 30/08/2007 19:08

"""""Ah bon? Il faut que je recommence tout alors. C'est une caméra cachée ou quoi?

P peut-il avoir super mal à un autre corps que le sien? (je précise que la magie n'existe pas).

Donc pour lui: son corps+coup= douleur

ET corps pas à lui+coup = pas douleur

C'est donc faux quand je dis ça?"""""

>> Non, ce n'est pas faux, c'est tautologie. Et c'est absurde d'en faire quelque chose que tu aurais "découvert", puisque cela participe de la définition même de la douleur ! Ce qui fait qu'à partir de cette définition, tu ne peux pas affirmer que "le corps ne suffit pas" : tu n'as toujours produit aucun raisonnement. Tu te contentes de répéter, d'une manière malhonnête (ouvrant la porte à ton "hypothèse"), que la douleur est... la douleur. Vas-tu enfin te mettre au travail, Miteny ? (bis)

Miteny 30/08/2007 19:31

Si c'est pas faux, c'est vrai.
Donc un corps qui n'est pas le mien ne produit pas de douleur pour moi (différence d'effet).

Loïc 30/08/2007 18:50

"""""Tu as le droit de penser ce que tu veux. Par contre je note que tu as confirmé que pour une personne P, l'effet douleur ne vient que de SON corps."""""

>> Tautologie. La douleur de P, par définition, ne vient que du corps de P.

"""""C'est à dire que cette personne P note une vraie différence d'effet entre les évènements:

son corps frappé ET un autre corps frappé

On est d'accord?"""""

>> Tout dépend, encore une fois, ce que tu appelles "différence". Différence en termes d'objet, c'est évident, puisque P est P et ne peut pas être Q, R ou S et n'expérimente donc jamais que SON propre ressenti, en vertu du principe d'identité. Différence en termes de fonctionnement, non, absolument pas, puisque Q, R et S expérimentent aussi des ressentis, produisent égalament des activations nerveuses et présentent des manifestations comportementales, toutes choses, en termes de fonctionnement, identiques à ce qui se passe pour P.

Miteny 30/08/2007 19:05

Ah bon? Il faut que je recommence tout alors. C'est une caméra cachée ou quoi?
P peut-il avoir super mal à un autre corps que le sien? (je précise que la magie n'existe pas).
Donc pour lui: son corps+coup= douleur
ET corps pas à lui+coup = pas douleur
C'est donc faux quand je dis ça?

Loïc 30/08/2007 18:07

Mais tu es têtu et/ou stupide à la fin, Miteny ! La proposition "le ressenti ne peut venir que d'un seul corps" est strictement équivalente à la proposition "le ressenti est le ressenti", par définition du ressenti. En disant que "le ressenti ne peut venir que d'un seul corps", tu ne dis rien, tu n'apportes aucune information supplémentaire, tu ne démontres rien, tu ne fais qu'exprimer d'une manière tautologique la définition du ressenti. Il n'y a rien à déduire d'une définition, pas tant que tu n'as produit aucun raisonnement réel. Vas-tu enfin te mettre au travail ?

Miteny 30/08/2007 18:46

Tu as le droit de penser ce que tu veux. Par contre je note que tu as confirmé que pour une personne P, l'effet douleur ne vient que de SON corps.
C'est à dire que cette personne P note une vraie différence d'effet entre les évènements:
son corps frappé ET un autre corps frappé
On est d'accord?
 

Loïc 30/08/2007 02:30

"""""Je recommence.

Mon corps est-il un corps?

OUI.

Quand il est frappé as tu accès au ressenti?"""""

>> Non : comment le pourrais-je, puisque je n'ai pas TON corps ? Par quelle magie ce qui affecte TON corps pourrait-il bien me parvenir ?

Moumou t'a très bien répondu par ailleurs.

Miteny 30/08/2007 15:35

Donc ce que je dis est vrai:
le ressenti ne peut venir que d'un seul corps (puisque chaque personne n'a qu'un corps)
OUF!

Moumou 29/08/2007 19:55

La douleur est par définition personnelle, ce qui se traduit par :

Corps de X + Coup = Douleur pour X


Pourquoi alors vous étonnez vous si :

Corps de Y + Coup = Douleur pour X est faux
Quel que soit Y != X

C'est totalement stupide.

Miteny 30/08/2007 14:52

Mais c'est vrai non ??
 Chaque personne n'ayant qu'un corps elle constate que les effets de "son corps frappé" ne sont pas les mêmes que les effets de 'un corps quelconque frappé".
C'est vrai ou faux ?

Loïc 29/08/2007 18:52

"""""J'ai quand même le droit de poser une question ! C'est une question simple en plus."""""

>> Mais non, tu n'as pas le droit, pas si tu respectes la logique ! C'est une question absurde, puisque la réponse est contenue dans la définition même de la douleur ! La douleur est PERSONNELLE, par définition et une personne n'a jamais qu'un seul corps, le sien, donc la douleur émerge NECESSAIREMENT d'un seul corps, celui de la personne considérée.

"""""Donc j'ai le droit de poser la question et apparemment j'ai donc raison quand je dis"""""

>> Non tu n'as pas le droit, sauf si tu veux donner dans l'absurde et c'est bien ce qui se passe. C'est comme si tu n'arrêtais pas de dire qu'un vélo a besoin de roues pour rouler. Sauf qu'un vélo sans roues, ce n'est pas un vélo.

""""""corps quelconque+coup=douleur FAUX"

C'est bien ça?"""""

>> Déjà répondu. Mettre en relation le concept 'douleur' et le concept 'corps quelconque' (montre-moi un corps quelconque, Miteny, qui ne soit pas un corps particulier) n'a pas de sens.

Miteny 29/08/2007 19:17

Je recommence.
Mon corps est-il un corps?
OUI.
Quand il est frappé as tu accès au ressenti?

Loïc 29/08/2007 18:03

"""""Mais j'ai toujours dit que la douleur était personnelle !!

TOUJOURS. Puisque je ne fais que répéter: chaque personne n'a mal que si son corps est frappé. Pour chaque personne, la douleur ne peut venir que de son corps.

J'en déduis que corps quelconque+coup=douleur EST FAUX. C'est quand même trivial!"""""

>> Et tu continues ! Comment peux-tu dire que la douleur est personnelle ET demander dans le même temps pourquoi la douleur en question ne survient pas d'un "corps quelconque" ? Si la douleur est personnelle, alors elle ne vient pas d'un corps quelconque, mais d'un corps particulier, celui de la personne considérée. Tu te contredis !

Miteny 29/08/2007 18:46

"Si la douleur est personnelle, alors elle ne vient pas d'un corps quelconque,"
J'ai quand même le droit de poser une question ! C'est une question simple en plus.
Donc j'ai le droit de poser la question et apparemment j'ai donc raison quand je dis
"corps quelconque+coup=douleur  FAUX"
C'est bien ça?

Loïc 29/08/2007 17:24

"""""Alors oui ou non? J'ai le droit ou pas?"""""

>> Pas si tu entends respecter la "logique élémentaire". Lorsqu'on utilise des concepts, dans une démonstration, on ne change pas leur définition en cours de route. Or c'est exactement ce que tu fais pour la douleur. Au départ, tu fais comme si elle n'était pas personnelle, avec ton histoire de "corps quelconque", de douleur qui voyage ou qui devrait être ressentie par tout le monde quel que soit le corps frappé et autres inepties, puis tout soudain, tu reconnais qu'elle est personnelle et à partir de l'insuffisance imaginaire que tu as créée dans le premier mouvement de ton "raisonnement", tu poses ton hypothèse de la nécessité d'"autre chose" (Dieu, l'âme). Ce n'est pas sérieux.

Miteny 29/08/2007 17:59

Mais j'ai toujours dit que la douleur était personnelle !!
TOUJOURS. Puisque je ne fais que répéter: chaque personne n'a mal que si son corps est frappé. Pour chaque personne, la douleur ne peut venir que de son corps.
J'en déduis que corps quelconque+coup=douleur          EST FAUX. C'est quand même trivial!
 

Moumou 28/08/2007 20:18

"Oui. Le corps de A est un corps quelconque non ???"

Le corps de A est un corps prit au hasard ?
Est ce que ce que vous dite a un sens ?

C'était pourtant bien ça votre définition du mot quelconque : corps choisi au hasard.

Miteny 29/08/2007 16:39

C'est un corps oui ou non?
 Puisque c'est un CORPS et que le corps suffit, il devrait être capable de produire l'effet attendu. Logique élémentaire.

Stéphane 28/08/2007 18:49

Si c'est comme ça que tu veux le prendre, pas de problème, je n'y vois pas plus de contradiction.

Selon l'hypothèse de base, la conscience est le produit du corps, et ne s'étend jamais à l'extérieur de ce corps (c'est un fait observable). Il devient ainsi logiquement inconcevable que chaque conscience soit subjective pour tout le monde à la fois. À moins que tu m'explique comment...

Miteny 29/08/2007 15:11

Je n'ai pas dit que c'était concevable! Je pose une seule question.
Qu'est ce que chaque personne constate:
corps+coup=douleur
OU
seulement son corps +coup=douleur
C'EST A DIRE:  "frapper un corps quelconque" SUFFISANT ?

Loïc 28/08/2007 18:46

"""""1. DOnc A constate:

douleur quand on frappe son corps

et pas douleur quand on frappe un autre corps

2. A constate que "frapper un corps" PAS SUFFISANT

Je n'ai pas le droit de passer de 1 à 2 ??

Connais tu la définition du mot suffire?"""""

>> Mais tout ton "raisonnement" est illégitime, Miteny, en vertu de la définition de la douleur ! La douleur est PAR DEFINTION personnelle, tu ne peux donc pas faire comme si elle ne l'était pas et t'étonner ensuite qu'elle le soit pour placer en douce ton hypothèse délirante ! Voilà où mène l'arbitraire des définitions : à l'absurde et au ridicule. Cela dit, tu as parfaitement le droit de faire le clown.

Miteny 29/08/2007 15:07

Alors oui ou non? J'ai le droit ou pas?

Loïc 28/08/2007 18:33

"""""Il faut donc que je recommence tout depuis le début !!!"""""

>> C'est inutile. Tant que tu refuses le principe d'identité, tu n'avanceras pas.

"""""A ne constate pas:

douleur qu'on frappe son corps

et pas douleur quand on frappe un autre corps

???

Il faudrait savoir à la fin. OUI ou NON ??"""""

>> Déjà répondu mille et une fois. Oui, mais cela ne constitue en rien une différence de fonctionnement, c'est simplement une différence d'objet, puisque le corps de A n'est pas le corps de B et que la magie n'existe pas. Donc A n'expérimente le monde que par son corps : comment pourrait-il en être autrement ? Et en quoi cela prouve-t-il que le corps ne suffit pas ? Si le corps ne suffisait pas, A ne pourrait-il pas expérimenter le monde avec un autre corps que le sien ?

Miteny 28/08/2007 18:44

1. DOnc A constate:
douleur quand on frappe son corpset pas douleur quand on frappe un autre corps
2. A constate que "frapper un corps"  PAS SUFFISANT
Je n'ai pas le droit de passer de 1 à 2 ??
Connais tu la définition du mot suffire?

Stéphane 28/08/2007 18:19

""Amusant. Ce n’est pas parce que tu sors le mot « perspective » que c’est un argument."""

C'est pourtant ce qui se passe. Et cette phrase constitue encore moins un argument pour invalider le mien!

"""Faux, faux. Je t’ai expliqué ce qu’était ce que tu appelles « l’identité d’objet ». Que 2 objets soient distincts ne les empêchent pas de fabriquer 2 fois les mêmes choses !!"""

Tu ne m'a pas compris. Je fais référence aux consciences elles-mêmes quand je parle d'identité d'objet. L'effet que l'on tente de comparer d'une personne à l'autre, c'est la conscience. Elles sont distinctes, mais de même nature.

Miteny 28/08/2007 18:34

Non ce n'est pas la conscience qu'il faut comparer.
Ce qu'il faut comparer c'est les effets de 2 fonctionnements biologiques.
C'est là où tu te trompes. On ne se demande pas: "les consciences sont elles qualitativement les mêmes?
MAIS:
est-ce que le corps suffit?

Loïc 28/08/2007 17:55

"""""A constate bien qu'un corps quelconque ne peut pas fabriquer de la douleur pour lui."""""

>> Si A avait quelques notions de logique, il saurait qu'il est absurde de mettre en relation le concept 'corps quelconque' et le concept 'douleur', puisque la douleur est personnelle par définition, i.e. propre à un corps particulier. On part de ce qui est, Miteny, pas de ce qui devrait être en vertu de telle ou telle théorie.

"""""Donc on peut dire que A constate bien que le fonctionnement d'un corps quelconque ne suffit pas à produire de la douleur pour lui."""""

>> Conclusion absurde, sur la base de prémisses tout aussi absurde. Tu n'as rien démontré, ici.

"""""Son corps "fait" quelque chose de plus que les autres."""""

>> Faux. SON corps est simplement SON corps, seul corps à lui permettre d'expérimenter le monde, à preuve du contraire et sauf à croire en la magie.

"""""Tu confirmes alors?"""""

>> Absolument pas.

Miteny 28/08/2007 18:27

Il faut donc que je recommence tout depuis le début !!!
A ne constate pas:
douleur qu'on frappe son corps
et pas douleur quand on frappe un autre corps
???
Il faudrait savoir à la fin. OUI ou NON ??
 

Moumou 28/08/2007 17:32

"Donc on peut dire que A constate bien que le fonctionnement d'un corps quelconque ne suffit pas à produire de la douleur pour lui."

Un corps quelconque est il seulement nécéssaire ?
C'est un peu comme dire qu'une table ne suffit pas a produire de la douleur pour A.

Miteny 28/08/2007 18:12

Oui. Le corps de A est un corps quelconque non ???

Stéphane 28/08/2007 17:25

"""(les lampes sont distinctes et pourtant lampe+elec=lumière)."""

Tu me facilites la tâche! J'ai démoli cet exemple à plusieurs reprises et je vais encore le faire.

Ton point de vue, lorsque tu observes les lampes, est le même. Tu les observes de l'EXTÉRIEUR, et tu vois l'effet qu'elles produisent (la lumière) du même angle. Tu vois que la lumière des lampes est de même nature, mais distincte. Mais ton point de vue extérieur t'offre la même perspective sur la lumière qu'elle produisent toutes.

Maintenant, cet exemple ne fonctionne pas puisque ton corps devrait être l'une des lampes en cause, et que ta conscience serait la lumière produite par l'une d'entre elles. Dans le cas de la conscience, nous sommes nous-mêmes l'effet produit.

Ne me dis pas que tu n'arrives pas à saisir que cela implique un implacable effet de perspective, et que le point de vue à partir duquel tu "observes" ta conscience et celles des autres est totalement différent, puisque tu es toi-même l'une des conscience en cause!! Rien de plus évident!

Et par extension, comme nous constatons que les consciences sont individuelles et reliées à un seul corps (produites, même, par le corps puisque c'est l'hypothèse de départ), la différence que tu constates n'est rien de plus que le résultat de l'identité d'objet, dont tous les objets sont conscients d'eux-mêmes (bizzarerie de notre nature qui fait de ton exemple des lampes un très mauvais exemple).

Donc, je le répète, dans le cas d'une conscience produite par le corps (hypothèse de base que l'on tente d'invalider), je ne vois absolument rien dans ce que nous savons et observons du phénomène de la douleur et de la conscience qui puisse invalider cette hypothèse.

Si la conscience est le produit du corps, chaque conscience produite ne peut être subjective pour tout le monde à la fois! Ce serait parfaitement illogique, et c'est ce qui explique la différence dont tu parles.

Le fait que l'effet soit individuel et perceptible uniquement à travers un corps en particulier ne fait pas de celui-ci quelque chose de miraculeux, et n'empêche pas que sa nature soit constante pout tous, puisqu'il obéit toujours aux même règles. Dans le cas d'une conscience produite par le corps, tout doit justement se passer comme nous l'observons. Voilà pourquoi cette hypothèse tient toujours!

Miteny 28/08/2007 17:54

Implique un implacable effet de perspective,
 


 

Amusant. Ce n’est pas parce que tu sors le mot « perspective » que c’est un argument.
 


 

la différence que tu constates n'est rien de plus que le résultat de l'identité d'objet.
 


 

Faux, faux. Je t’ai expliqué ce qu’était ce que tu appelles « l’identité d’objet ». Que 2 objets soient distincts ne les empêchent pas de fabriquer 2 fois les mêmes choses !!
 


 


 

je ne vois absolument rien dans ce que nous savons et observons du phénomène de la douleur et de la conscience….
 


 

Et bien tu es particulièrement aveugle !
 


 

Le fait que l'effet soit individuel et perceptible uniquement à travers un corps en particulier ne fait pas de celui-ci quelque chose de miraculeux.
 


 

Si !
 

Reprenons.
 

L’identité d’objet c’est bien :
 

Corps A+coup=douleur provenant de A
 

Corps B+coup=douleur provenant de B
 


 

C’est bien ça ? Ce que tu appelles « identité d’objet » ?
 


 

Bref, tu dis que la différence que je constate n’a pas de cause matérielle, c’est bien ça ?
 

Loïc 28/08/2007 03:05

"""""Et différent c'est bien:

"corps B+coup= PAS DE douleur provenant de B".

C'est à dire qu'on frappe un autre corps, et il ne se passe rien (en termes de douleur) pour moi.

C'est un effet DIFFERENT, on est d'accord ou pas?"""""

>> Mais qu'est-ce que tu me racontes, Miteny ? Tu me dis que lorsque le corps B est frappé, il ne produit aucune douleur ? C'est de mieux en mieux. Il va falloir t'expliquer. Et si tu dis simplement que lorsque le corps B (qui n'est pas ton corps, si j'ai bien compris) est frappé, il n'y a aucune douleur POUR TOI, je te dirais que nous sommes dans la distinction, en vertu de la différence d'objet (ton corps n'est pas le corps B) et dans l'inexistence de la magie (ce qui affecte le corps B ne peut pas affecter ton corps et réciproquement). So what ?

Miteny 28/08/2007 17:24

A constate bien qu'un corps quelconque ne peut pas fabriquer de la douleur pour lui.
Donc on peut dire que A constate bien que le fonctionnement d'un corps quelconque ne suffit pas à produire de la douleur pour lui.
Son corps "fait" quelque chose de plus que les autres.
Tu confirmes alors?

Stéphane 27/08/2007 20:43

C'est simple, quand un autre que toi est frappé, ce n'est pas que l'effet (pour lui même, dans sa nature) est différent, c'est que tu en es coupé, tout simplement. De par son individualité, nous n'avons pas accès à toutes les manifestations du phénomène. Est-ce que cela rend le phénomène différent par nature ? Absolument pas.


Or si le corps, comme le veut l'hypothèse de base que nous essayons d'invalider, en est le producteur, cela veut dire que la conscience et le ressenti est indisociable de ce dernier.

La différence que tu observes, donc, non seulement n'invalide pas cette hypothèse de base, mais la confirme.

Pour une conscience produite par le corps (hypothèse de base), il serait illogique qu'il en soit autrement, puisque la conscience EST le corps en quelque sorte, et que tous les corps sont distincts. Or, c'est justement de cette façon que les humains expérimentent le phénomène. Donc, l'hypothèse de base tient toujours!

Miteny 28/08/2007 16:27

Je ne comprends rien à ton argumentation (j'espère qu'au moins toi tu la comprends).
(les lampes sont distinctes et pourtant lampe+elec=lumière).
Mais comme c'est probablement très clair pour toi, tu vas pouvoir me dire quelle est la cause matérielle de cette différence?

Stéphane 27/08/2007 20:08

Ta perspective est différente, pas l'effet lui-même dans sa nature, désolé!

Miteny 27/08/2007 20:14

les causes biologiques sont les mêmes donc tu dis que les effets sont les mêmes.
Bien.
Alors d'où vient la différence que je constate:
1. elle n'existe pas, c'est une illusion?
2. elle n' a pas de cause.
?

Loïc 27/08/2007 19:03

Erratum :

Pour "Distinct", "corps B+coup=douleur provenant de B", l'ajout est évidemment *et pas de douleur provenant de A* (et non pas B).

Miteny 27/08/2007 19:33

Et différent c'est bien:
"corps B+coup= PAS DE douleur provenant de B".
C'est à dire qu'on frappe un autre corps, et il ne se passe rien (en termes de douleur) pour moi.
C'est un effet DIFFERENT, on est d'accord ou pas?

Loïc 27/08/2007 19:01

"""""Distinct:

corps A+coup= douleur provenant de A

corps B+coup=douleur provenant de B

Différent:

corps A+coup= douleur provenant de A

corps B+coup= PAS DE douleur provenant de B

J'ai compris ce que tu ne comprenais pas. C'est pourquoi je te demande sérieusement si tu sens une quelconque douleur quand on me frappe par exemple.

Personnellement, quand on frappe un corps qui n'est pas le mien, je ne ressens rien du tout. Donc pas de douleur pour moi."""""

>> C'est toi qui ne comprends pas, ou fais semblant de ne pas comprendre, je reprends tes "équations" en les complétant (tu as oublié quelques "détails") :

Distinct:

corps A+coup= douleur provenant de A *et pas de douleur provenant de B*

corps B+coup=douleur provenant de B *et pas de douleur provenant de B*

Différent:

corps A+coup= douleur provenant de A

corps B+coup= PAS DE douleur provenant de B *(oui, en vertu de la distinction entre A et B, tu n'apportes rien de plus au débat, là, tu fais juste mine d'ajouter quelque chose qui était déjà là, en fait).*

Essaie encore !

Loïc 27/08/2007 18:23

"""""Aucun rapport. je répète. On frappe A et on frappe B. Les "produits" (les effets) sont les mêmes donc."""""

>> Oui, en termes de fonctionnement. En termes d'objet, non, évidemment, puisque nous avons deux objets distincts et que la magie n'existe pas. Tu confonds toujours identité d'objet et identité de fonctionnement.

"""""Formidable. Oser dire ça. Je trouve ça formidable.

Je pense que tu seras d'accord pour que l'on ne torture plus qu'un seul corps désormais dans le monde. Puisque quelque soit le corps les effets sont les mêmes !!""""""

>> Toujours la même confusion. Ce qui arrive à un corps n'affecte pas les autres corps, ça ne veut pas dire pour autant que ce qui arrive à ce corps implique un fonctionnement différent que celui des autres corps. Distinct (objet) n'est pas différent (fonctionnement).

"""""On va choisir le tien (peu importe après tout... les effets sont les mêmes)."""""

>> Ridicule, cet entêtement dans une fausse incompréhension pour sauver la face. Lorsque tu appuies sur l'interrupteur de l'ampoule de ta salle de bain, est-ce que c'est l'ampoule de ta cuisine qui s'allume ?

"""""Ceux qui sont de bonne foi disent que quelque soit le corps frappé, les effets sont les mêmes.

Ils sont tellement de bonne foi qu'ils proposent qu'il n'y ait plus désormais qu'un seul corps torturable dans le monde (puisque le corps suffit, autant n'en prendre qu'un seul non? les effets sont les mêmes).

Voilà qui va simplifier le travail des bourreaux."""""

>> Pitoyable. Je t'ai déjà répondu, Miteny. Distinct n'est pas différent. Ce qui arrive à un objet A n'arrive pas à un objet B. Ca ne veut pas dire que le fonctionnement de l'objet A soit différent de l'objet B. Alors, cette ampoule, Miteny ?

Miteny 27/08/2007 18:57

Distinct:
corps A+coup= douleur provenant de A
corps B+coup=douleur provenant de B
Différent:
corps A+coup= douleur provenant de A
corps B+coup= PAS DE douleur provenant de B
J'ai compris ce que tu ne comprenais pas. C'est pourquoi je te demande sérieusement si tu sens une quelconque douleur quand on me frappe par exemple.
Personnellement, quand on frappe un corps qui n'est pas le mien, je ne ressens rien du tout. Donc pas de douleur pour moi.

Stéphane 27/08/2007 17:53

"""Or toi tu affirmes que l’on constate que le corps suffit. MAIS NON !!"""

N'oublies-pas que mon but n'est pas de prouver que le corps suffit, mais qu'il suffit jusqu'à preuve du contraire. C'est légèrement différent, car cela n'implique pas de connaître dans les moindre détails les mécanimses permettant à la matière d'engendrer la conscience, mais bien de vérifier si quelque chose dans la manifestation du ressenti et de la conscience invalide cette hypothèse de départ.

"""coup + corps = douleur pour ce corps/cette personne.

Ne rend absolument pas compte de ce que chacun constate (à savoir la différence moi/les autres) !"""

Est-ce que tu désires étudier le phénomène pource qu'il est véritablement où uniquement
comment il se manisfeste pour toi. Dans le 2e cas, compte tenu de l'individualité et de l'universalité du phénomène, c'est une erreur épouvantable et c'est cela qui provoque notre désaccord!

Peu importe ce que toi, ou moi, je constate, la conscience est présente chez tout le monde, et prendre notre constat comme unique référence pour déduire la nature d'un phénomène dont nous savons qu'il est universel, mais individuel, est une grave erreur. Ça se dit tout seul!

Comment se manifeste la conscience, le ressenti ? Eh bien en accord avec cette équation :

coup + corps = douleur pour ce corps/cette personne

Cette équation exprime d'une façon complète comment se manifeste le ressenti et elle se base sur ce que nous observons et j'oserais même dire savons de ce phénomène.

Miteny 27/08/2007 18:37

Est-ce que tu désires étudier le phénomène pour ce qu'il est véritablement où uniquement comment il se manifeste pour toi.
 


 

Mais c’est une réalité, la douleur individuelle, le ressenti, non ?
 

Fais toi mal, tu vas voir que c’est bien réel. La douleur existe bel et bien
 


 

coup + corps = douleur pour ce corps/cette personne

 

Donc pour chaque personne, la douleur ne vient que de SON corps et pas de n’importe lequel.
 


 

Cette équation n’est pas la traduction de l’assertion « le corps suffit » loin de là.
 

Je te demanderais maintenant de ne considérer QUE l’hypothèse matérialiste (le corps suffit).
 


 

Ce que je trouve bizarre, c’est que quand j’écris que je considère les choses telles qu’elles sont matériellement, tu ne réponds pas, tu fuis.
 


 

Non, il faut répondre rationnellement. Car ce n’est parce que miteny est miteny qu’il a tort !
 

Stéphane 26/08/2007 05:31

En effet, il y a peut-être longtemps que j'aurais du mettre en pratique ce cliché anglopone : "let's agree to disagree". Mais en me repliant, faute de résultats, Miteny sauterait sur l'occasion pour proclamer haut et fort l'échec de la nouvelle victime de son raisonnement sans faille :)

De plus, j'ai maintenu l'échange en activité afin qu'au jour du couronnement de Miteny, je puisse me targer d'avoir clavarder avec un personnage historique et prohétique d'envergure biblique. Peut-être pourrais-je également me recycler en son lieutenant québécois, moyennant une somme quelque peu supérieure aux 1000 euros qui m'auraient échappé au jour de ma défaite argumentative.

Miteny 27/08/2007 15:27

Je vois que tu commences à comprendre l'évidence...  :)

Loïc 26/08/2007 04:43

Ah, Stéphane, votre bonne volonté vous honore mais se déliera en candeur impuissante face à la mauvaise foi de Miteny. J'avais moi-même reformulé les choses de la même manière que vous, comme la logique le dicte à toute personne sensée. Résultat : Miteny n'a pas changé une virgule de son "raisonnement".

Miteny 27/08/2007 15:19

Ceux qui sont de bonne foi disent que quelque soit le corps frappé, les effets sont les mêmes.
Ils sont tellement de bonne foi qu'ils proposent qu'il n'y ait plus désormais qu'un seul corps torturable dans le monde (puisque le corps suffit, autant n'en prendre qu'un seul non? les effets sont les mêmes).
Voilà qui va simplifier le travail des bourreaux.

Stéphane 25/08/2007 17:14

Pour Miteny, le fait que tous les corps soient semblables suffit pour dire que les conditions d'expérimentation sont les mêmes. Mais non, absolument pas.

Nous observons chez tout le monde que le ressenti est indissociable de ce qui arrive au corps! C'est ce que nous observons (ce n'est pas une interprétation), et c'est ce qui explique que l'hypothèse de départ doit être : le corps engendre une conscience (ressenti)limité à ce corps. Voilà ce que l'on doit tenter d'invalider par la logique afin de pouvoir intégrer quoi que ce soit d'immatériel dans l'équation. Si Miteny n'est pas d'accord avec cette hypothèse de départ (par exemple en oubliant l'individualité de la conscience et du ressenti), je comprends qu'il ne soit pas d'accord avec nous.

Dans cette optique, un coup sur ton corps et un coup sur un autre corps ne peuvent en aucune espèce de circonstance être considérés comme des conditions équivalentes puisque le ressenti est le phénomène individuel par excellence et qu'il est indiscociable de son propre corps (encore une fois, c'est une observation, pas une interprétation, et cela NE PEUT être exclu de l'hypothèse de départ, comme Miteny l'as toujours fait).

Miteny voit une contradiction entre ce qu'il constate du phénomène "ressenti" et cette affirmation : un coup + corps = douleur. Mais cette formulation ne suit pas la bonne hypothèse de départ, elle est absolument fautive.

Sans aucune interprétation de ma part, et en me basant seulement sur ce que nous connaissons de phénomène de la douleur, je ne vois qu'une seule façon de formuler la chose :

coup + corps = douleur pour ce corps/cette personne.

De cette façon, rien de ce que nous connaissons du phénomène ne peut invalider cette affirmation, pas même cette différence que nous constatons tous entre notre ressenti et l'absence de ressenti (par rapport à l'autre). Au contraire, cela la confirme davantage!

Miteny 27/08/2007 15:14

COURS DE LOGIQUE :
 


 

On fait une hypothèse que l’on vérifie ensuite avec ce que l’on constate.
 


 

Or toi tu affirmes que l’on constate que le corps suffit. MAIS NON !!
 

Puisque nous ne sommes pas d’accord là-dessus, je te propose de commencer à partir de ce dont nous sommes d’accord.
 

C’est normal :
 

L’hypothèse est : le corps suffit. Je répète l’hypothèse… pas la conclusion.
 


 

Je crois que tu raisonnes à l’envers. On ne commence pas par conclure. Au contraire.
 


 

coup + corps = douleur pour ce corps/cette personne.

 

Ne rend absolument pas compte de ce que chacun constate (à savoir la différence moi/les autres) !
 

C’est grave quand même !
 


 


 

2. Tu me dis que matériellement, les causes ne sont pas les mêmes. Tu changes d’avis donc ?
 

Tu es très confus.
 

Loïc 25/08/2007 03:55

"""""Mais tu persistes à dire que les effets sont les mêmes?

Pourtant tu dis:

on frappe ton corps: douleur

on frappe un autre corps: pas douleur

Pour moi ça veut dire que les effets ne sont pas les mêmes ça."""""

>> Faux. Ca, c'est la différence d'objet et l'inexistence de la magie. L'objet A n'est pas l'objet B et ce qui arrive à l'objet A n'affecte pas l'objet B. Ca n'a rien à voir avec une différence de fonctionnement entre ces deux objets (ici, les corps). Enième confusion de ta part.

Miteny 27/08/2007 15:13

Pour moi ça veut dire que les effets ne sont pas les mêmes ça.""""">> Faux.
Donc les effets sont les mêmes?
"Ca, c'est la différence d'objet et l'inexistence de la magie. L'objet A n'est pas l'objet B et ce qui arrive à l'objet A n'affecte pas l'objet B. "
Aucun rapport. je répète. On frappe A et on frappe B. Les "produits" (les effets) sont les mêmes donc.
Formidable. Oser dire ça. Je trouve ça formidable.
Je pense que tu seras d'accord pour que l'on ne torture plus qu'un seul corps désormais dans le monde. Puisque quelque soit le corps les effets sont les mêmes !!
On va choisir le tien (peu importe après tout... les effets sont les mêmes).
 

Stéphane 24/08/2007 20:21

Ok bien pourquoi me disais-tu que j'affirmais directement ?

Miteny 27/08/2007 12:33

Je t'ai reproché d'affirmer trop vite que "le corps suffit".

Stéphane 24/08/2007 20:01

Mais l'idée du matérialisme, ce n'est pas d'analyser seulement ce qui est fait de matière, mais ce qui fait partie de la réalité. En l'occurence, la psychanalyse considère l'esprit humain comme étant une réalité, et pour cause !

Donc, je n'affirme rien arbitrairement ou trop directement. Nous avons tous un corps ainsi qu'un esprit, une conscience, laquelle est toute aussi réelle que la matière du corps.

Donc, comme on ne voit rien d'autre que le corps, et que l'esprit y est toujours lié, quoi qu'on en dise, l'hypothèse de départ que l'on doit tenter d'invalider (afin d'intégrer l'immatériel dans tout ça) ne peut être autre chose.

Jusqu'à preuve du contraire, le corps engendre la conscience. Et lorsqu'on analyse le phénomène douleur pour tenter de l'invalider, il faut vérifier si quelque chose coince avec CETTE prémisse.

Miteny 24/08/2007 20:10

Je n’ai pas dit que le ressenti n’était pas réel. Bien au contraire.
Et l’hypothèse que l’on tente d’invalider, je la fais depuis le début : il n’y a que des corps !

Pourquoi me reprocher de ne pas faire cette hypothèse, alors que je viens de dire (je me cite) :
« Comme je l’ai dit, je me place dans un monde uniquement matériel. Je fais totalement abstraction des personnes et de leurs perceptions.
Je considère les choses telles qu’elles sont matériellement. Uniquement matériellement. » 
 
Je l’ai dit en premier ! 
 

Stéphane 24/08/2007 19:28

Selon l'hypothèse de base Miteny, le corps ne produit pas seulement une activation nerveuse, mais également la douleur subjective, la conscience elle-même.

C'est ce qui rapproche le plus de ce que nous connaissons et observons du phénomène de la douleur.


Tu ne veux pas intégrer le ressenti tout de suite dans ce que nous analysons ? Pourquoi ?

Miteny 24/08/2007 19:46

là tu affirmes directement.
De plus ce que nous observons, c'est bien une différence corps des autres/ le corps personnel.
Ce n'est pas que je n'intégre pas le ressenti. Tout ce que je fais, c'est intégrer le point de vue matérialiste c'est tout.
Et c'est parfaitement logique de faire ça puisqu'il paraît qu'à part la matière, il n'y a rien d'autre.

Stephane 24/08/2007 18:51

"""Comme je l’ai dit, je me place dans un monde uniquement matériel. Je fais totalement abstraction des personnes et de leurs perceptions."""

Très bien, alors dans cette optique, tu te dois de traiter la douleur dans son sens objectif, dans sa dimension physiologique, c'est-à-dire comme une activation nerveuse. Rien de plus.

Et dans ce contexte, tous les corps engendrent de la douleur.

Miteny 24/08/2007 18:56

Je crois que tu comprends ce que je veux dire.
Hypothèse: il n'y a que des corps. Nous appliquons les lois de la logique. les mêmes causes produisent les mêmes effets (activation nerveuse).
Mais alors le ressenti, il vient d'où?

Stéphane 24/08/2007 18:00

"""Les conditions de l’expérience sont les mêmes. Les causes biologiques sont les mêmes.
On devrait donc avoir les mêmes effets."""

Je me frotte les yeux d'étonnement à m'en faire tomber les lentilles cornéennes.

De ton aveu même : « Oui les consciences sont distinctes. Oui, seul ton corps te permet d’expérimenter la douleur. »

Et tu prétends que les conditions d'observation sont les mêmes, alors que la nature même du ressenti subjectif implique que seul ton corps te permet d'expérimenter la douleur. Ben voyons...

Wow, non seulement les conditions sont totalement différentes, mais en ce qui a trait au ressenti de l'autre, tu ne l'"observe" même pas, tu en es coupé!

Si tu prend "douleur" dans son sens objectif, là tu peux considérer les conditions comme similaires parce qu'en tant qu'activation nerveuse, que ce soit toi ou un autre qui l'expérimente, ton point de vue est équivalent pour toutes les manifestations de la douleur (pour la tienne autant que pour celle des autres).

Mais en tant qu'expérience subjective, ce que nous sous-entendons habituellement par douleur dans nos discussions, les conditions d'observation sont extrêmement différentes, puisque nous nous sommes mis d'accord pour dire que seul ton corps te permet d’expérimenter la douleur.

Contradiction majeure!!!

Miteny 24/08/2007 18:20

Je n’ai pas prétendu que les conditions d’observation étaient les mêmes. Ce n’est pas ce que j’ai dit.
Pour moi parler des conditions d’observation de son propre ressenti n’a pas de sens. Ce n’est pas le problème.
Le problème n’est pas là.
Comme je l’ai dit, je me place dans un monde uniquement matériel. Je fais totalement abstraction des personnes et de leurs perceptions.
Je considère les choses telles qu’elles sont matériellement. Uniquement matériellement.
Il y a que des corps.
N’est-ce pas l’hypothèse matérialiste ?

Stéphane 24/08/2007 16:16

oups, doublet

Stéphane 24/08/2007 16:16

"""Je dirais que si une personne observe 2 fois les mêmes causes dans les mêmes conditions, elle doit observer 2 fois les mêmes effets."""

Exactement!

Et tu crois vraiment qu'"observer" ton ressenti et celui des autres, ça se fait dans les mêmes conditions ?

Stéphane 24/08/2007 16:08

Exactement!

Et tu crois qu'entre "observer" son propre resenti et celui des autres, les conditions sont les mêmes ?

Miteny 24/08/2007 17:22

Les conditions de l’expérience sont les mêmes. Les causes biologiques sont les mêmes.
 

On devrait donc avoir les mêmes effets.
 


 

Quand je dis ça, je me place dans un monde uniquement matériel. Je fais totalement abstraction des personnes et de leurs perceptions.
 

Je considère les choses telles qu’elles sont matériellement. Uniquement matériellement.