Autour de Rigel Kentaurus.

Publié le par Miteny

Imaginons qu’une planète tellurique (avec une lune) tourne autour de Rigel Kentaurus A (je rappelle que cette étoile – la plus proche – étant comme le soleil, l’existence d’une planète abritant la vie tournant autour d’elle est tout à fait envisageable). Le quotidien serait-il agréable sur cette autre terre ?

Tout d’abord il faut savoir que Proxima du Centaure ne serait pas tellement plus visible. Elle aurait une magnitude de 3.5 (au lieu de 11 ici) : elle ne ferait même pas partie des étoiles les plus brillantes du ciel. Par contre une autre étoile aurait une énorme présence : Alpha Centauri B (Alpha du Centaure est un système double… et stable). Elle serait très brillante : presque un deuxième soleil, parfois seulement 100 fois moins brillant dans le ciel de cette autre Terre.

Conclusion logique : pendant la moitié de l’année, la nuit ne serait pas tout à fait noire. Pendant la moitié de l’année, la nuit par temps clair ne serait pas vraiment une nuit (et même pas du tout). Pendant la moitié de l’année (qui, je pense, ne serait pas tout le temps la même moitié), un autre soleil, plus petit, serait là, présent à un endroit du ciel. Il mettrait 6 mois à traverser la voûte céleste provoquant sans doute des insomnies et des troubles du comportement. Voire des petites perturbations climatiques. Mais après tout, qu’est ce que j’en sais ? Peut-être qu’en fait ce serait mieux. Peut-être que ce serait marrant d’avoir 2 sortes de nuit et 8 sortes de saisons. Mais peut-être aussi que wikipedia m’enduit d’erreur

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilbert 05/08/2008 21:02

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!