Cogito ergo sum.

Publié le par Miteny

Je suis sûr d'exister parce que je ne pourrai jamais douter que je doute donc que je pense: cogito ergo sum (Descartes). En effet si je doute que je doute, cela signifie que peut-être je suis sûr de quelque chose... Impossible puisque je doute ! Voilà une première certitude.

J'existe donc... et je ne suis pas cause de moi-même. Deuxième certitude (il me paraitrait tout à fait ridicule qu’une personne croit ne serait-ce qu’une seconde qu’elle peut être cause d’elle-même). Ce « je », cet ego (bref la conscience) peut-il être seulement le produit de mon corps ?

Non... simplement parce que tout autre corps est fait comme le mien. Donc ce que mon corps fait, un autre doit aussi être capable de le faire. Comme ce n’est pas ce que je constate (exemple de la douleur) j’en déduis logiquement que le corps ne suffit pas. Donc Dieu existe.

Mais (argument ultime), la matière n’est peut-être qu’illusion. Le monde n’est peut-être qu’une chimère, qu’un rêve (comment être certain du contraire ? Si vous pensez que c’est délirant, allez jeter un coup d’œil à la série britannique « Life on Mars »). Mais alors ce "je" peut-il être le produit d'une illusion?

Non car sinon le cogito serait également une illusion (une illusion ne peut pas engendrer une certitude). Nous avons vu (par l’exemple du doute) que c'était absurde. Donc il existe une certitude en dehors de ce « je » assez puissante pour en être la cause : Dieu, qui existe donc.

CQFD.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bob 09/04/2011 17:18



Là je pense que tu te trompe...

L'idèe de Descarte était plutôt que, si je pense que rien n'existe il reste toujour cette penser. Donc j'existe ne serait-ce qu'en cause de cette pensé.

En effet si je doute que je doute, cela signifie que peut-être je suis sûr de quelque chose...
Impossible puisque je doute ! -> Mais pas sûr puisque je doute... (mais çà, sa deviendrait logique)

J'existe donc... (si tu veux!)

et je ne suis pas cause de moi-même.
Si forcement, peut-être pas seulement mais en partie. C'est se que tu es qui détermine(en partie) se que tu seras! Et c'est se que tu étais qui a déterminé se que tu es.
(Et même si sa te parait ridicul...)

Quand au reste... Je ne vois aucune raison de prendre les chemins de ton raisonnement si se n'est de voulloir plus que tout (même etre logique...) arrivé a "dieu existe" bref se n'est pas de la
logique mais de l'auto-persuasion.



Miteny 10/04/2011 10:52



tu ne vois rien parce que t'es idiot


Désolé, je constate bien que le fonctionnement d'un corps quelconque frappé n'est pas une cause suffisante de douleur au niveau de ce corps (alors que c'est censé suffire comme ça me  semble
suffire quand c'est mon corps qui est frappé).


La douleur apparait dans ma vie quotidienne comme une sorte de phénomène exceptionnel que seul mon corps serait capable de fabriquer : inexplicable biologiquement.


Il faut être un sataniste débordant de mépris pour nier une telle évidence.



gilbert 05/08/2008 22:58

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

mamadomi 17/04/2008 19:04

alors miteny, pas le temps de tout lire?

mamadomi 01/04/2008 03:10

je répète: tu expliques tout comme un gosse de 3ans qui croit que quand il cache ses yeux derrière ses petites mains plus personne ne le voit!

ce n'est pas parce que tu as mal que tu peux déduire ce que tu en déduis en cascade.

...et je ne nie pas ta douleur!

... même si je sais que je n'aurais probablement jamais personnellement l'expérience de TA douleur pour en attester!
c'est de la confiance en ta plainte, de la compassion, de la compréhension des concepts que tu avances sur l'expression de ton ressenti physique ou moral.
par comparaison avec mes supposées expériences similaires.
nous ne pouvons jamais avoir la certitude de ressentis similaires et a fortiori de ressentis "clônés"...sauf à développer un sens supplémentaire ou à le découvrir... (intuition? vibration? compassion?...quelques pistes...)

au risque de me répéter, je comprends tes mots mais ne leur accorde pas la valeur de démonstration, TU PIGES!!!?

à toi de faire un effort pour accepter les réfutations -ou non, mais avec dignité, pour changer!

mamadomi 29/03/2008 04:54

"parce que tout autre corps est fait comme le mien."

faux...

miteny centre du monde

tu ne comprends pas ton illusion miteny?

tu expliques tout comme un gosse de 3ans qui croit que quand il cache ses yeux derrière ses petites mains plus personne ne le voit!

non non et re non.
errare humanum est
sed perseverare diabolicum!

Miteny 31/03/2008 10:44


donc il n' y a que mon corps qui est capable de fabriquer la douleur !! c'est ce que tu dis. Je te prie de faire un effort stp. Essaie de comprendre mon raisonnement.


Romaric 27/03/2007 16:26

Après réflexion:
si le corps ne suffit pas à produire de la douleur, c'est parce que, comme tout corps est fait comme le mien, le fait de me frapper devrait faire ressentir la même chose aux autres.
C'est pas très "sémantiquement logique". Alors si j'écris: le fait que je constate la douleur devrait suffire à le faire constater aux autres, puisque mon corps est constitué de la même manière, et cela montre, puisque ce n'est pas le cas, que mon corps ne suffit pas.
C'est ça?

Miteny 27/03/2007 19:23

Oui à peu près... si mon corps fait une chose, un autre (qui est fait exactement sur le même modèle) devrait faire exactement pareil (à 1 ou 2 détails près). C'est logique, non?

Romaric 26/03/2007 14:42

Ce que je remarque, simplement, c'est que cette phrase ne suffit pas:
Non... simplement parce que tout autre corps est fait comme le mien. Donc ce que mon corps fait, un autre doit aussi être capable de le faire. Comme ce n’est pas ce que je constate (exemple de la douleur) j’en déduis logiquement que le corps ne suffit pas.
Le parallèle lampe/corps avec cette phrase suffit à dire que ce que tu as écrit n'est pas suffisant.
Ca ne veut pas dire que ce que tu dis n'est pas juste mais il manque un détail pour que ta justification soit correcte. (En gros avec la déduction de ta phrase, le cas de la lampe est différente de celui du corps: on ne peut pas en faire une généralité). Peut-être que cette différenciation est faite par le "ce n'est pas ce que je constate", mais dans ce cas, c'est vraiment tiré par les cheveux!

C'est juste une incompréhension que j'ai eu en te lisant.

Miteny 26/03/2007 17:48

Je n'ai pas compris. Qu'est ce qui est tiré par les cheveux?

Romaric 26/03/2007 11:40

Oui, mais avec cette vision des choses, une lampe ne suffit pas non plus à produire de la lumière, non? En remplaçant corps par lampe et douleur par lumière:
Quand on allume une lampe, comme toutes les lampes sont constituées de la même manière que celle qui est allumée, si une autre lampe ne produit pas de la lumière, cela sigifierait que la lampe ne suffit pas! Non?

Miteny 26/03/2007 14:25

tu fais passer de l'électricité par une lampe=> lumière provenant de cette lampe
tu fais passer de l'électricité nerveuse par un corps=> douleur provenant de ce système nerveux ??
NON parce que par exemple tu n'as jamais eu mal au pied de quelqu'un d'autre. Si on arrache les ongles de ton voisin, tu peux très bien en rire. Pour toi il n'y aura aucune douleur provenant de ce corps.
Donc la lampe suffit mais le corps ne suffit pas.

Romaric 26/03/2007 10:57

Pourrais-tu expliquer " Non... simplement parce que tout autre corps est fait comme le mien. Donc ce que mon corps fait, un autre doit aussi être capable de le faire."
Si je reprends ton exemple sur la douleur, quand on frappe un corps, comme tous les corps sont faits comme celui qui est frappé, si une autre corps ne produit pas de douleur, cela signifie que le corps ne suffit pas?

Miteny 26/03/2007 11:18

Oui c'est à mon avis évident. Par définition du mot "suffire". Si le fonctionnement du corps suffisait, alors cela signifie qu'à chaque fois qu'un corps est frappé... paf! douleur. Très simple, non?