Dieu, la lumière... une comparaison pas si bête.

Publié le par Miteny

Wikipedia: Le mot Dieu est hérité du latin deus, lui même issu d'une racine indo-européenne *deiwos, « une divinité », de la base*dei-, « lueur, briller ». (Webster's New World Dictionary).

Ma comparaison avec la lumière n’est donc pas si absurde.

Si l’on identifie : l’esprit à la lumière, le corps à la lampe, et l’électricité à la sollicitation extérieure en général (qui permet à l’esprit de se révéler), alors l’affirmation « le corps sollicité suffit pour fabriquer l’esprit » se transforme en : une lampe sollicitée suffit pour fabriquer la lumière.

Ce qui, dans le cadre de cette comparaison uniquement, est FAUX. Du point de vue de n’importe qui, de n’importe quelle personne, la lumière de la connaissance, de l’esprit ne vient que d’un seul corps. C’est ce dont chaque personne se rend compte chaque heure, chaque minute. Puisque ça ne suffit pas, il faut postuler, obligatoirement (on n'a pas le choix!!), l’existence d’une cause en plus, en dehors de l’existence des corps…

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

Biscarosse 13/08/2008 04:30

a mourir de rire, ça oui - !

gilbert 12/08/2008 21:17

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

antidogma 16/02/2007 02:30

Et vous comment pouvez-vous tenir d'aussi fragiles convictions!!!
Je suis désolé de vous le dire: tout votre blog est un tissu de conneries.
Admirable effort cependant,

Miteny 16/02/2007 14:35

Ce n'est pas fragile. C'est très solide. La preuve: vous avez peur....

bati 15/02/2007 09:21

Si dieu existait, je ne serai pas allé à l'enterrement d'un enfant hier

Miteny 15/02/2007 12:44

Mais comment pouvez vous être sûr que cette vie n'est pas qu'un test, qu'il n'y a pas une chance de revoir ceux que vous avez aimé?
Bref, comment pouvez vous avoir autant de certitudes?

rigos 14/02/2007 21:16

Tout d’abord, j’ai lu sur votre site les textes que vous mettez je les conçois comme venant d’une personne très intelligente et qui souffre de n’être pas assez comprise ?

Vous êtes en recherche, je ressens aussi que vous devriez écrire ce serait un best seller car vous avez le style quant à moi j’ai du plaisir à vous lire, aussi je vous demande voulez-vous que nous échangions des idées ?

Il est évident que je suis croyante mais je suis  tolérante aussi ce que d’autres ne sont pas et c’est là leur défaut il faut savoir écouter l’autre avant de l’agresser ou bien de dire ce ne sera pas possible avec lui laissons tomber
Voilà bien l’erreur !
 

De plus, il y a dans vos textes un peu d’humour ce qui rend la lecture d’autant plus agréable et qui montre le caractère de la personne, un bon caractère !
 

 
 

 
 

On devient affligé par ses péchés lorsque l’on découvre la dépravation de notre propre nature.
 

 
 

Voici, je pense ce qu’il doit penser en tant que DIEU transcendental , immanent ayant envoyé son fils :
 

 
 

Il me suffirait ceci dit pour certains d’entre vous, que vous me traitiez au moins comme vous traiteriez un homme , alors en tant que gens courtois et bien élevés vous m’honoreriez parfois de votre présence et je ne serais plus dans bon nombre de temples « le Dieu inconnu » (V.AC 17,23) et l’Homme oublié.
 
 

Celui qui étant Dieu s’est revêtu d’humanité pour se rapprocher de l’homme, Celui qui étant homme a jugé que pour être plus près du cœur qu’il aime il lui fallait se changer en Pain de vie éternelle
 

 (v. JN 6,48,51)
 

 
 

 
 

 
 

"Non seulement nos péchés doivent nous affliger, mais encore ceux des autres à cause de toutes les abominations qui s’y commettent. "
 
 

Nous regarderons alors notre société où nous vivons et nous pleurerons, comme Jésus a pleuré sur Jérusalem (Luc 19:41)
 

 
 

Je ne suis pas d’accord car c’est maintenant que tout doit changer pas plus tard, vous comprenez il ne faut pas se leurrer
 

.
 

Lorsque Jésus a vu Jérusalem, il n'a pas exprimé du dégoût, mais il a pleuré.
 

 
 

Nous pouvons vraiment dire de lui qu’il détestait le péché, mais qu’il aimait le
 

pécheur.
 

 
 

 
 

 à bientôt
 
 

Miteny 15/02/2007 12:42

Oui c’est une différence essentielle. Il ne faut détester personne… mais on peut par contre être virulent avec certaines institutions ou certaines idées.
Il faut respecter les personnes mais pas leurs idées. Souvent les gens pensent que si on ne respecte pas leurs idées, on ne les respecte pas eux. Je trouve ça assez bizarre… car ce n’est pas obligatoirement vrai.
Au contraire, respecter quelqu’un c’est peut-être lui dire que ses opinions sont fausses (à condition d’avoir des arguments).

 

En tout cas merci.