Validation, étape 2.

Publié le par Miteny

Le cœur de ma question (je vous le dis comme je le pense, dirait Sarkozy…). (B°). Si aucune « intervention extérieure » n’est à prendre en compte, et puisque, dans les mêmes circonstances, LES MÊMES CAUSES PRODUISENT LES MÊMES EFFETS, on devrait avoir, pour tout le monde : Corps en bon état+influx nerveux du à coup sur ce corps = douleur provenant de ce corps. (1) OU. Corps en bon état+influx nerveux du à coup sur ce corps = pas de douleur provenant de ce corps. (2)

Voilà c’est la seconde étape à valider. Alors pensez-vous que B soit vraie? Pour prendre un exemple : le fonctionnement des lampes ne fait appel à aucune intervention « divine », donc on a bien : Lampe+électricité par cette lampe= lumière provenant de cette lampe (3). (3) est vraie parce que vérifiable par tout le monde.

PS : étape 3 : est-ce que 1 (ou 2) est vérifiable par tout le monde ?

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

gilbert 13/08/2008 13:16

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

BM 13/03/2007 15:49

Apparemment, je ne suis pas le seul à me demander pourquoi tu désires tant faire constater la douleur par tous. Mais visiblement j'ai moins de succès pour obtenir des réponses. J'imagine que tu dois avoir beaucoup d'interventions à faire. J'attends tout de même curieusement une réponse, on ne sait jamais.Merci

Miteny 13/03/2007 17:39

C'est vrai que je n'arrive pas à répondre à tous les commentaires (d'autant que certains sont cachés... en tout cas de mon point de vue d'administrateur).
Je ne veux pas faire constater la douleur à tous... Je dis simplement que
(corps+coup= douleur) VRAI signifie en français... de la douleur existe pour tous. Ce qui est absurde. Donc l'affirmation est fausse.
Comme (corps+coup=bleu) signifie un bleu existe pour tous. Et effectivement tout le monde pourra voir qu'un bleu existe sur le corps frappé.

BM 08/03/2007 21:07

Effectivement vu comme cela, c'est nul comme question.Alors oublions la question. C'est juste le constat (de ce que je voulais expliquer) qui importe.Explication de l'importance des ensembles: Considérons un village. Quand j'écris "le barbier du village ne rase que les personnes* qui ne se rasent pas elles-même", à première vue nous avons envie de dire oui. Mais quand on regarde au cas par cas, on peut dire qu'un tel village n'existe pas. L'observation générale n'est pas cohérente puisque le barbier joue un rôle important car différent. Je m'explique (du moins, je vais essayer)Ce qu'il faut pour que la phrase soit applicable et vérifiable par tous c'est considérer que le barbier ne fait pas parti des personnes à observer. (sinon il y a un problème logique comme tu l'as remarqué: "le barbier se rase lui même le barbier ne se rase pas lui-même" est impossible). Et ainsi quelque soit la personne sondée (à savoir toutes les hommes du village qui se rasent (eux-même ou non) sauf le barbier) "trouveront leur place" dans cette phrase. La définition de l'ensemble à observer est primordial. (C'est ce qu'explique cet exemple).Application à ton exemple:Maintenant revenons à ton exemple, la raison de ces bégaiements explicatifs.Tu observes un systême "corps en bon état quelconque". Tu le frappes. Et tu veux savoir si de la douleur est ressentie par tout le monde. Ou aucune.Tu justifies que le "aucune douleur est ressentie par tout le monde" n'est  possible puisque la personne dont le corps est frappé ressent de la douleur (et nous sommes d'accord pour dire que les autres personnes en présence n'en ressentent pas)Et tu justifies que le "de la douleur est ressentie par tout le monde" n'est possible puisque quand on frappe une personne, tout autre personne (que la personne dont le corps est frappé) ne ressent de douleur. Dans un cas comme dans l'autre on remarque que le corps est une excéption à la généralisation. (Tout comme pour l'exemple du barbier).Donc la question que je pose est: "ne crois-tu pas que d'un point de vue logique (ou mathématique), l'ensemble observé n'est pas le bon?". Ca semble légitime comme question.Petit aparté:D'ailleurs ce "choix  d'ensemble" renvoie à une question plus directe: pourquoi veux-tu que "un corps ne suffit pas à produire de la douleur" soit opposable à "quand on frappe un corps en bon état, tout le monde doit ressentir de la douleur"?Quand tu écris un corps ne suffit pas à produire de la douleur, tu ne réclame pas que la douleur soit ressentie par tout le monde*. Ca semble logique. Alors pourquoi voudrais-tu, à l'opposé, que l'on montre qu' un corps suffise à produire de la douleur qui soit ressentie par tout le monde? (ce qui par les observations que tu as faites est faux)Merci*sinon la question n'a pas d'interêt: quand on me frappe, je sais que ta personne ne va pas ressentir de la douleur. Et ça ne me viendrait d'ailleurs pas à l'idée de te demander si tu as eu mal. J'imagine que ce que tu veux montrer est qu'un corps seul ne suffit pas à produire de la douleur pour la personne frappée.

BM 07/03/2007 11:10

Réctification: je viens de me rendre compte qu'une des phrases que j'ai écrite n'avait aucun sens:A chaque question on devrait pouvoir répondre binairement devientA chaque question binaire, on devrait pouvoir répondre. Ca change tout.

Miteny 08/03/2007 18:22

Est-ce que le barbier du village ne rase que les personnes qui ne se rasent pas?
La question n’est pas claire. Mais si on considère que parmi ces personnes, on peut inclure le barbier lui-même alors la réponse est non tout simplement.

 

Je ne vois pas d’où sort la phrase :
Le barbier se rase lui-même le barbier ne se rase pas lui-même
Ce n’est pas du tout logique.

 

Ensuite je ne parle que de corps qui fonctionnent.
Est-ce qu’un système nerveux vibrant sous l’action d’un coup est seul capable de fabriquer la douleur ?
On peut prendre n’importe lequel puisqu’ils sont tous de la même marque.

BM 07/03/2007 10:05

A chaque question, on devrait pouvoir répondre binairement. Je dis bien devrait.Mais si on ne peut pas, c'est en général parce que les bases sont mal définies.Question connue des gens feuilletant les livres de logique (du moins je crois):Est-ce que le babier du village ne rase que les personnes qui ne se rasent pas? Que peut-on répondre? Oui ou Non. En effet si monsieur X a décidé de se raser seul, il le fait, sinon il recourt au barbierA priori si je réponds non, c'est que j'ai un petit problème. Cela signifierait que le barbier rase les personnes qui se rasent elles-même.Je réponds oui. Ca marche. Sauf pour le barbier. Le barbier se rase lui-même le barbier ne se rase pas lui mêmeComment expliquer ceci? Ce que tu veux établir est une définition d'ensemble, et pour cela, il faut établir des règles de construction qui ne riquent pas d'introduire de contradictions.Or dans ton exemple, la personne qui prend le coup a valeur d'exception vis à vis des autres personnes. Elle est le point de contradiction: tu réponds non au (2) parce que la personne frappée ressent de la douleur. Or ce corps frappé a le même rôle logique que notre barbier.

Jc 11/02/2007 00:02

Tu as quelques problemes dans ton énoncé :sentimentsfeelingsautre que MoiSi on frappe un autre, ne peux tu pas voir la douleur sur son visage ?Es tu aveugle ?Si la douleur ne provient que d\\\'un seul corps le sien, pourquoi pleures tu lorsque tu as une émotion, émotion qu\\\'une action extérieure, genre un film, ta compagne, engendre en toi ?Donc, ta phrase, le fonctionnement d\\\'un corps ne suffit pas... => COMPLETEMENT FAUXl\\\'AUTRE CHOSE  Ne faisant pas partie de la nature : l\\\'ESPRIT... Bref, tu réfléchis universellement mal ...Emétteur et Récepteur peuvent inverser de place !!!

Jérémie 10/02/2007 01:01

(1) et (2) sont deux mêmes situations qui donnent des résultats différents donc, en effet, si l'une est vraie, l'autre ne peut l'être...d'ou le OU que j'approuve, ce qui n'exclu pas le fait que les deux peuvent être fausses...
(1) n'est pas universellement vérifiable (puisque seul le propriétaire du corps peut le vérifier ; la considérer comme universellement vérifiable revient à nier l'existence du propriétaire du corps)
(2) n'est pas universellement vérifiable (puisque seul le propriétaire du corps peut le vérifier ; la considérer comme universellement vérifiable revient à nier l'existence du propriétaire du corps)
(3) est universellement vérifiable (dès lors que l'on place nos yeux assez près)

happou 09/02/2007 21:09

Si la seule personne à ressentir de la douleur est celle qui a reçu le coup, je valide.