Code quantum.

Publié le par Miteny

Je ne sais pas si vous connaissez cette série américaine (Code quantum donc) dans laquelle un homme « habitait » les corps d’autres personnes le temps d’un épisode. Un jour il était dans la peau d’un joueur de base-ball, l’autre dans celle d’une femme battue… En fait, Code quantum illustre bien mon argumentation, mon questionnement. Pourquoi suis-je cette personne et pas une autre ? « Le hasard » répondront la plupart des gens.

Comme le chantait si bien Maxime Leforestier, « être né quelque part, c’est toujours un hasard pour celui qui est né ». Mais ce que vous ne comprenez pas, c’est que cette réponse sous-entend l’existence de Dieu. En effet, cela signifie clairement que la jonction âme (conscience)-corps est le fait du hasard… donc que l'âme ne peut pas être le produit du corps. Car si elle était le produit du corps alors les caractéristiques de l'âme seraient entièrement déterminées par le corps qui la fabrique (loi de la cause et de l’effet) : il n'y aurait pas de place au hasard. En effet, tout le monde pourrait constater alors qu’il suffit qu’existe un corps pour qu’existe une âme. Ce qui pour tout le monde est évidemment FAUX.

Donc la démonstration de l’existence de Dieu est en fait très simple. Il suffit de poser une question : auriez-vous pu être quelqu’un d’autre ? Si la réponse est oui, cela implique directement l’existence de Dieu. Quant à la réponse non, inutile de dire qu’elle est absurde : personne n’est exceptionnel au point de ne pas pouvoir imaginer être quelqu’un d’autre.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoroastre 05/05/2011 08:44



Bonjour ! 


 


J'explore ces articles, et cette question m'interpelle : "auriez-vous pu être quelqu'un d'autre ?"


 


Je n'ai pas l'impression d'être exceptionnel, dans le sens "supérieur aux autres". En revanche, je peux affirmer que je suis unique, ce qui est le cas de tout le monde. 


Cette phrase est en elle-même un paradoxe : "je suis unique, comme tout le monde". Oui, chaque personne est unique, au delà même de son patrimoine génétique (unique), chaque personne a sa propre
histoire, personnelle. 


 


Alors, aurais-je pu être quelqu'un d'autre ? Je serais tenté de répondre "non", bien que la réponse encore plus appropriée serait "MU" (n'hésitez pas à cliquer)


A vrai dire, la question "aurais-je pu être quelqu'un d'autre ?" n'a pour moi pas beaucoup de sens.


Sophie aurait-elle pu être Christian ? Paris aurait-elle pu être Tokyo ? Le Brésil aurait-il pu être la Mongolie ? Le rond aurait-il pu être triangle ? 


Telles sont pour moi des questions équivalentes, dont la réponse reste toujours "non"... 


C'est-à-dire que pour moi, la question "aurais-je pu être quelqu'un d'autre ?" est sans objet, c'est une question impossible. Pour autant, si vous vous la posez, je me doute bien qu'il doit y
avoir une bonne raison. Pourriez-vous me l'expliquer ? 


Avec mes remerciements. 



Miteny 05/05/2011 10:10



En fait, la question est mal formulée. La vraie question est celle de l'insuffisance du corps (le sujet de ce blog)



gilbert 16/08/2008 16:59

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

Luc de Senneville 10/01/2007 18:07

Superbe travail globalement.

Yop 10/01/2007 12:55

A mon avis, tu l'a trop regardés cette série. Tu sais, Code Quantum c'est pas la réalité, c'est une fiction! >

miteny 10/01/2007 10:37

Voilà un commentaire qui s'était perdu...
Si on frappe ton voisin, c'est lui qui a mal, pas toi. C'est tout simple. Pour que tu aies mal, il faut que ce soit ton corps qui soit frappé,c'est un minimum. Donc le fonctionnement d'un corps quelconque ne suffit pas... c'est tout le temps vrai...
où est le problème??

Marc 29/12/2006 22:27

Je reprends tes 2 questions:
"'"Tu dois quand même savoir quand tu as mal, quand tu souffres et quand tu ne souffres pas ?"

miteny 29/12/2006 13:34

Salut Miky, Marc
Je ne réponds plus depuis quelques temps parce que je n’ai pas accès à Internet en ce moment (les articles sont programmés) (en plus je suis tombé malade). Mais sinon Miky, une remarque…
L’expression « vraie pour n’importe quelle cafetière » n’a pas de sens. Les cafetières ne savent même ce que signifie vrai et faux.
Vraiment je ne comprends ce qui peut être vraie « du point de vue d’une cafetière » ??
De plus, je ne vois pas le problème. Pour tout le monde et même pour les cafetières, toutes les cafetières produisent leur café.
 
Mais ce n’est pas le cas pour les corps. Tous les corps produisent-ils leur douleur ? Tout le monde devrait pouvoir vérifier (et même peut-être aussi les cafetières alors) qu’il y a de la douleur qui provient de n’importe quel corps en bon état.
Or c’est faux.
On admet (par compassion en fait, ce n’est absolument « scientifique ») que les autres ont une conscience et qu’ils sont capables de ressentir la douleur si on leur fait du mal. Mais expérimentalement, personne n’a ressenti de douleur provenant d’un corps quelconque.

Marc
Donc tu réponds « je ne sais pas » à cette question ? Tu dois quand même savoir quand tu as mal, quand tu souffres et quand tu ne souffres pas ?
Cela me paraît pourtant être une des questions les plus simples qui soit.
Cordialement

Marc 28/12/2006 00:10

"'

Miky 26/12/2006 20:19

Salut Miteny,Je ne sais pas si tu as vu que j'avais répondu à ton dernier commentaire sur l'article "Le petit génie", et que je t'avais posé une question en retour. Je t'en remet l'essentiel ici :
Tu me demandes :

"De manière générale, le fonctionnement d’un corps quelconque sollicité par un évènement traumatisant suffit-il pour produire de la douleur ?"

Non.

A moi maintenant : peux-tu répondre à cette question ?

"De manière générale, le fonctionnement d’une cafetière quelconque sollicité par l'appui sur l'interrupteur suffit-il pour produire du café ?"

Il te faut juste répondre par oui ou par non à CETTE question (si tu rajoutes « pour cette cafetière » à la fin, tu changes le sens de la question).

Précision :

De manière générale= vraie pour n’importe quelle cafetière

Le café= pour ta cafetière à toi, c’est ce que ta cafetière produit quand on actionne son interrupteur.

Cordialement,

Miky