Oser regarder le changement climatique dans les yeux.

Publié le par Miteny

Voyez où ose habiter mon copain Ronan. Si ça, c’est pas du courage !

Se mettre face à la mer, alors que tout le monde sait qu’elle va, dans les années qui viennent, monter de 1, voire 2, 3 ou 4 mètres !! C’est un peu défier Dieu et lui dire : « regardes moi, je n’ai pas peur de toi… d’ailleurs tu n’existes même pas et je préfère de loin faire confiance au gouvernement des hommes, qui sont, sans nulle doute, beaucoup plus malins que toi. » Cela me fait penser à une émission que j’ai vue hier sur le tsunami de 2004. Des centaines de milliers de gens sont morts, surpris par la vague. Mais les peuplades dites « primitives » (à l’écart de ce monde dit de « progrès »), les Jarawas, les Sentinels qui habitent les îles Andaman (tout près de l’épicentre donc) ont su se protéger, se mettre à l’abri. On peut se demander alors qui est vraiment primitif, qui est vraiment civilisé… Personnellement, j’ai fait mon choix, je préfère la civilisation Jarawa (au moins, ils ne détruisent pas la planète, eux).

 

 

L'illustration d'avant.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilbert 16/08/2008 17:10

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

Nicolas 14/02/2007 23:14

"Dites civilisées" et non "dites primitives" comme j'ai pu l'écrire sans faire attention.
Cordialement
Nicolas

Nicolas 14/02/2007 23:12

Tu te contredis...
Tu supposes tout d'abord que la mer va monter, chose semble t'il reconnue scientifiquement. Ceux-ci (les scientifiques), d'ailleurs, n'ont nullement tiré leur savoir de je ne sais quel Dieu qui leur aurait dicté les phénomènes à venir.
Mais passons et revenons sur ce paradoxe.
Tu supposes donc que Dieu est défié par je ne sais quel huluberlu qui vit face à la mer. Or, scientifiquement, le réchauffement n'est issu d'une quelconque force mystique.
Tu supposerais donc, en considérant que Dieu est défié, que c'est de sa force et volonté que le climat se dégrade.
Or, quelques lignes plus tard tu parles de deux civilisations primitives, civilisées, bref. En dernier point, je te cite, tu termines par "Personnellement, j’ai fait mon choix, je préfère la civilisation Jarawa (au moins, ils ne détruisent pas la planète, eux)."
Or, comme dit ci-dessus, tu considères, peut être même sans t'en rendre compte, que Dieu est maître de cette nature qui nous entoure, et de fait maître de sa dégradation, en vue peut être de nous punir. Cependant, et là se trouve toute l'ambiguïté de tes propos, tu finis par dire qu'au moins, cette civilisation des Jarawa, ne détruit pas la planète elle, ce qui de fait, sous tend à considérer les nations sus citées, dites primitives qui sont responsables de la dégradation du climat.
Tu l'auras compris, ton texte, et tes raisonnements ne sont aucunement viables.
Cordialement
Nicolas

miteny 18/12/2006 17:16

Je n'arrive pas à trouver quelqu'un qui puisse avoir un argument pertinent. Pourtant c'est super simple mon raisonnement (voir l'en-tête).

Christophe Moreau 17/12/2006 09:53

Comment il va ton pari??? tu as reussi a prouver quelque chose?
http://pensamiento.over-blog.com/