Être né quelque part 3.

Publié le par Miteny

Pourquoi ce corps là et pas un autre ? Mais la vraie question c’est aussi : pourquoi sommes-nous si rares à se poser ce genre de question ? Je parle de « nous » mais peut-être suis-je tout seul (ça m’étonnerait mais bon). Car enfin, force est de constater que la plupart des gens préfèrent s’identifier au « numéro qui les héberge ».

Exemple : si le corps 985 est français, né dans une famille protestante de droite, grand avec un don particulier pour le foot… Il y a de fortes chances pour que l’individu qui « habite » le corps 985 s’identifie à sa nation, sa passion, son identité sexuel, son métier. Car ces choses le font EXISTER. Il ne se pose que très rarement la question (ou alors par accident) : pourquoi suis-je 985 ?? Pourquoi ne suis-je pas quelqu’un d’autre ?

Et s’il se la pose, il l’oublie vite. Et s’il l’oublie si vite, au point de la considérer comme absurde, c’est peut-être tout simplement qu’il n’est pas appelé par Dieu.

Car enfin, pourquoi se poser cette question (une question que certains ne comprennent même pas alors que moi, je me la pose depuis l’âge de 8 ans) et être obsédé par la réponse plutôt que d’être passionné par les tortues, les voitures, les trains électriques, la musique de Bruel…

Puisque Dieu nous donne notre conscience, lorsqu’on s’en rend compte, n’est-ce pas un choix de sa part ? Or ça ne peut être que lui qui décide : toi, tu seras 985, toi 945 et toi, tu te poseras ce genre de question… « Toi, numéro 1972, tu prouveras mon existence par une démonstration Flash (c’est le cas de le dire J) ».

C’est sans doute lui, puisqu’il existe, qui décide de ces choses…

A SUIVRE…

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

gilbert 16/08/2008 17:11

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

miteny 15/12/2006 15:40

Non, les autres aussi savent ce qu'est la douleur. Et c'est là tout le mystère... De toute façon,qu'on admette ou pas l'existence des autres, le mystère reste entier...

Marc 15/12/2006 13:28

Salut miteny,
Il suffit, je ne sais pas, simplement de te dire que tu as quelque chose spécial, que tu es le seul à penser: que les autres gens ne "pensent " pas, pas plus que les fourmis, les chats ou les trisomiques (où est la limite ?).
Et toute ta démonstration s'écroule comme un chateau de carte je dois dire ... car il n'y a plus de perception de la douleur selon chacun mais que ton unique perception de la douleur !