Des escrocs démasqués.

Publié le par Miteny

En effet: si je demande quand les causes d'une sensation douloureuse sont réunies, ceux qui trouvent mon raisonnement faux ne répondent tout simplement pas.
Mieux: je demande si lorsqu'un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite (ne faites pas semblant de ne pas comprendre ce mot !!) sont réunies et... on m'insulte.

Si on me répond non, je demande ce qui manque...

et on m'insulte de plus belle !!
 

C'est clair: les escrocs sont démasqués !!
Il me resterait à porter l'affaire devant la justice.

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

Sylvain 24/10/2009 05:54


Non, c´est pas ce que j´ai dit, j´ai jamais dit que c´était une illusion, au contraire j´ai écrit noir sur blanc que c´était réel et normal, il suffit de lire sans rajouter votre interprétation
personnelle. J´ai expliqué et je le redis une dernière fois: la différence s´explique par la position différente de l´observateur. Si on observe un système de l´extérieur ou que l´on est soi-même
l´objet qu´on observe les résultats sont différents et c´est normal, il n´y a pas de quoi polémiquer. La différence d´obsrevation est une conséquence de la différence de position de l´observateur.
C´est connu depuis longtemps, c´est pas une découverte récente, Einstein l´avait d´ailleurs parfaitement compris. Et j´ajoute que j´me fous complétement d´avoir tort ou raison, contrairement à vous
qui développez des efforts sur-humain pour vous convaincre d´avoir raison, car vous répétez sans cesse que vous détruisez tous les arguments, alors que je ne vous ai jamais vu en détruire un seul.
J´ai pas besoin de me mettre à vous insulter, vous le faites déjà assez vous-même, quand vous vous obstinez à ne pas comprendre les points de vue des autres, vous insultez votre propre
intelligence.

Donc une dernière fois: CHANGER LA POSITION DE L´OBSERVATEUR IMPLIQUE UNE DIFFERENCE D´OBSERVATION, voilà l´explication. C´est pas moi qui l´ai inventée de toute façon, je n´y suis pour rien. Ça ne
me fait pas spécialement plaisir que ça se passe comme ça, c´est juste l´explication de la différence que vous observez, il n´y a pas à polémiqer là-dessus. Alors ne me faites pas dire ce que je
n´ai pas dit. En plus, Je ne vois pas pourquoi quelqu´un serait un menteur quand il explique humblement un point de vue objectif. Lisez la définition du mot dans le dictionnaire. D´aurtre part,
c´est vous qui demandez qu´on vous explique où vous vous trompez. Donc si vous ne voulez pas savoir, parce que de toute façon vous avez déjà décidé que vous aviez raison, alors ne posez pas la
question, c´est plus simple.

 


Miteny 26/10/2009 10:25


Donc ce n'est pas une observation biaisée. Elle est valable. Je n'ai mal que lorsqu'un et un seul corps sur Terre est frappé.... quelque soit ma position dans l'espace!!

S'il s'agissait d'une question de position, je pourrais en changer pour que cette observation change. Est ce possible??

PS: la différence de position de l'observateur s'applique à l'observation du mouvement... rien à voir


bouboucho 23/10/2009 17:30


@sylvain

Deux idées que j'ai évoqué naguère, mais il parait que je suis bête de dire ça.
Le messie A LE DROIT d'étudier un système dont il fait partie. Car il est le messie.
Tu peux pas comprendre toi, t'es qu'un individu lambda.
D'ailleurs je crois que toutes les critiques possibles (et il y en a beaucoup) ont été évoquées ici, mais il n'est de pire sourd que celui qui ne veut entendre.


Miteny 23/10/2009 17:44


Effectivement, il est vrai que tu ne veux rien entendre alors que j'ai écrasé tes arguments pourris mille fois.

Bref, quand j'observe que j'ai mal (observateur=observé), l'observation n'est pas valable. ça veut dire quoi? Qu'elle n'est pas réelle??

Les mensonges que vous êtes prêts à proférer sont ignobles. Vous êtes réellement des grosses merdes (argh... j'ai dit que je n'insulterai plus...!!)

PS: la seule discussion qui pour vous n'est pas stérile, c'est celle qui vous donne raison. En même temps c'est humain.... mais l'humain de notre époque est une grosse merde (argh... c'est la
rechute).


Sylvain 23/10/2009 16:46


J´ai maintenant compris l´idée de base, et voilà le problème que je constate:

En Science, pour qu´une observation soit valable, l´observateur ne doit pas interagir avec le système observé, sinon ce qu´on observe peut être biaisé, par exemple à cause de l´interaction du
système avec l´expérimentateur. En faisant des recherches sur la démarche expérimentale vous trouverez plus de détails.

Or dans votre expérience des corps frappé, chaque corps qui n´est pas le votre est frappé et l´observateur est donc extérieur au système observé: tout va bien.
Mais quand vous êtes frappé, c´est l´obsrevateur qui est frappé, l´obsrevateur n´est plus extérieur au système et donc on observe une différence. Bien sûr c´est normal et c´est réel, c´est la
différence de position d´observation qui provoque une différence d´observation. Si j´observe le mouvement d´une voiture de l´extérieur ou de l´intérieur l´observation est complétement différente.
De l´intérieur l´observateur est immobile et c´est donc les objets qui se déplace autour de la voiture. Mais je ne peux conclure pour autant que la voiture est une machine qui fait bouger les
objets autour de moi.

Revenons à votre expérience, chaque observation est faite de façon externe au système sauf une, toute les observations sont identiques sauf une et c´est justement celle-là. Ok, la différence est
expliquée.

La seul chose que cette expérience prouve finalement, c´est que les consciences ne sont pas interconnectées les unes avec les autres, mais ce n´est pas une découverte puisque c´est le point de vue
communément admis.

Voilà, j´espère que vous aurez la force de comprendre cette explication, mais j´avoue craindre le contraire, quand je lis certains dialogues steriles qui se sont développés sur ce site.

Pour conclure, sachez qu´une idée qui a beaucoup d´ennemi (qui n´arrive pas à convaincre) n´est pas une idée géniale justement, contrairement à ce que vous avez écrit. Parce qu´une idée, par
définition, a besoin de convaincre pour être acceptée dans les esprits des gens et donc pour pouvoir survivre à terme. Il y a donc une sélection naturelle des idées, et les meilleures sont celle
qui arrivent à se transmettre et contaminer les esprits efficacement. Il n´y a pas besoin de se battre pour imposer une idée géniale, elle s´impose d´elle-même. Il n´y a que les mauvaises idées qui
doivent être imposées par la force ou par la ruse.

Salutation 


Miteny 23/10/2009 17:32


Bref, mon observation est biaisée, elle n'est pas valable.

J'observe que j'ai mal. Ce n'est pas valable. C'est une illusion, c'est ça?

PS: j'ai déjà entendu ces arguments mille fois (et je les ai écrasé mille fois... mais bon).


Aubé Philippe 05/10/2009 15:57



Minety commença par : Toujours pas de réponse.les conditions pour
qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies dès qu'un corps est frappé ?Il a répondu
non plusieurs fois et refuse pour autant de me dire ce qu'il manque.


Ce qui manque, c'est la définition de la douleur qui donnerait un sens à cette question. Votre définition aberrante est : la douleur est une substance qui
provoque du « ça fait mal ».


Mais elle n'en n'a aucun avec la définition matérialiste de la douleur : la douleur ressentie par un organisme est la détection
par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif.


D'où sort votre définition de la douleur ?






Miteny 05/10/2009 16:42



Ne me faites pas croire que vous ne savez pas reconnaître une sensation douloureuse. J'ai proposé de vous montrer ce qu'était la douleur grâce à une agrafeuse électrique: pourquoi refusez
vous?
Je m'étonne.
Et sinon alors... puisque votre réponse est non que manque-t-il?



Aubé Philippe 04/10/2009 08:25



Minety écrivit d'abord : Mais on en a déjà parlé !!


J'avais bien l'impression que vous repartiez en arrière... Ce qui est souvent le cas des
fuyards.


Puis il ajouta : Non, vraiment vous vous moquez de moi. c'est risible.


Ce n'est pas entièrement faux. Votre position et vos tactiques sont en effet assez
risibles. Ce qui me fait penser que votre blog est un canular.


Pour finir par : toutes ces manœuvres minables pour ne pas répondre à une question...


Parlez-vous de la l'interrogation de ce blog ? C'est-à-dire :
Dites-moi où je me trompe.


Eh bien faisons un résumé de trois erreurs graves de votre pseudo-raisonnement.


1. Pour les matérialistes (et les scientifiques), la douleur n'existe pas. il n'existe que la douleur ressentie par
un organisme. En effet, la définition (matérialiste) est la douleur ressentie par un organisme est la détection par
le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif.
À moins que vous puissiez exhiber une définition de la douleur sans intervention d'un organisme, poser une question du genre les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies dès qu'un corps est frappé ? est une grave faute de raisonnement...


2. Ensuite, il y a cette superbe pensée
: Vous n'arrivez pas à comprendre que n'importe quel corps pourrait être à moi (biologiquement rien ne s'y oppose). parce que d'une part vous êtes
idiot (d'autres ont compris... mettez vous d'accord entre vous), et d'autre part parce [que] la langue
française n'est pas assez précise.Quand on affirme une telle proposition, il faut la
prouver.


3. Rappelez-nous d'où sort votre affirmation
selon laquelle les matérialistes pensent que le corps suffit.






Miteny 05/10/2009 09:19


Toujours pas de réponse.
les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies dès qu'un corps est frappé ?Il a répondu non plusieurs fois et refuse pour autant de me dire ce qu'il manque.


Aubé Philippe 03/10/2009 22:33



Minety écrivit d'abord : Si la réponse est non, que manque-t-il???????????
dingue...


Il nous manque toujours VOTRE définition de la douleur et la source
d'icelle....



Miteny 04/10/2009 00:37



Mais on en a déjà parlé !!
Non, vraiment vous vous moquez de moi. c'est risible. toutes ces manoeuvres minables pour ne pas répondre à une question...



Aubé Philippe 03/10/2009 18:50



Minety écrivit d'abord : Sous quelles conditions une douleur est-elle ressentie par un personne ?
Pour faire simple (la description biologique est hors sujet: c'est pour gagner du temps): quand son corps est frappé (par exemple)? Ok?


Tout le monde pouvait croire qu'il avait compris son erreur...


Puis, malheureusement, Miteny écrivit : Votre définition est vraiment
absurde.


Prouvez-le ! Où est l'absurdité ?


Rappelons la définition (matérialiste) en question : la douleur ressentie par un organisme
est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif.


Puis : Mais bon, passons.


Non ! Ne passons pas ! Vous avez affirmé que la définition est absurde, il faut le prouver.


Puis, malheureusement, Miteny écrivit : Répondez donc à cette question : les
conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies dès qu'un corps est frappé?


Je préfère répondre à la bonne version de la question, c'est-à-dire : les conditions pour qu'une sensation douloureuse
soit ressentie par un organisme sont-elles réunies dès que cet organisme est frappé ? Ce qui correspond à la
définition matérialiste et à votre question prédéente, qui était bien plus pertinente : Sous quelles
conditions une douleur est-elle ressentie par une personne ?


Si je dois expressément répondre à : les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies dès qu'un corps est frappé ?
La réponse est clairement non !


PS : pourquoi d'abord admettre votre erreur et reposer la question qui est basée sur cette
erreur ?






Miteny 03/10/2009 21:58



Si la réponse est non, que manque-t-il???????????
dingue...



Aubé Philippe 03/10/2009 13:53



Minety écrivit : Sous quelles conditions une douleur est-elle ressentie par un personne ?
Pour faire simple (la description biologique est hors sujet: c'est pour gagner du temps): quand son corps est frappé (par exemple)? Ok?


Selon la définition (matérialiste) la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif.


On peut donc, en effet, penser que généralement, un organisme ressent de la douleur quand cet
organisme est frappé. Et alors ?






Miteny 03/10/2009 14:24



Votre définition est vraiment absurde. Mais bon, passons.
Répondez donc à cette question: les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies dès qu'un corps est frappé?



Aubé Philippe 03/10/2009 12:52



Minety écrivit : s'il n'y a aucune contradiction, autant partir sur mes bases.
 Bon maintenant sous quelles conditions une douleur est-elle produite?


Très bonne idée ! Partons donc de votre constat une sensation douloureuse
est réelle pour une personne quand celle-ci a
mal et de ma
définition (matérialiste) la douleur ressentie par un
organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif.


Sous quelles conditions une douleur est-elle produite ? Comme nous sommes d'accord, je rajoute ce que vous avez ajouté dans votre constat et la question devient : Sous quelles conditions une douleur est-elle ressentie par un
personne ?


La première condition est le stimulus nociceptif (le coup). Puis l'excitation des capteurs nociceptif. Puis la modulation de
l'influx et enfin la détection de l'influx par le cerveau. Et voilà ! Nous somme d'accord, la théorie matérialiste décrit parfaitement le phénomène ! Je suis content de pouvoir vous compter
maintenant parmi les matérialistes. Bienvenue Miteny !






Miteny 03/10/2009 13:20


Sous quelles conditions une douleur est-elle ressentie par un personne ?

Pour faire simple (la description biologique est hors sujet: c'est pour gagner du temps): quand son corps est frappé (par exemple)? Ok?


Aubé Philippe 03/10/2009 11:51



A mon commentaire : Les matérialistes utilisent, par exemple, la définition suivante : la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif.
Les causes de la douleur ressentie par une organisme sont donc un ensemble de substances et d'interactions qui conduisent à la
détection, par le système nerveux de cet organisme, d'un stimulus nociceptif. Ce qui donne, pèle-mêle : le stimulus nociceptif (le coup), la présence de capteurs nociceptifs sur la peau de
l'organisme frappé, la présence d'un grand nombre de neurones dans son corps, l'interaction entre ces neurones, etc.


Minety rétorqua : Non: une sensation douloureuse est réelle pour une personne quand celle-ci a mal. Je crois qu'il faudrait vous torturer pour que vous
compreniez.


Il n'y a clairement aucune contradiction entre ma définition (matérialiste) la douleur
ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif et votre constat une sensation douloureuse est réelle pour une personne
quand celle-ci a mal.


Pourquoi alors écrire NON ? Donnez votre définition d'une sensation douloureuse et je pourrais peut-être comprendre ce NON si mal venu.






Miteny 03/10/2009 12:12


s'il n'y a aucune contradiction, autant partir sur mes bases.
 Bon maintenant sous quelles conditions une douleur est-elle produite?


Aubé Philippe 03/10/2009 11:28



Minety écrit : Toute sensation douloureuse a des causes, qui la produisent quand elles sont réunies; simplissime !!!


Quelle est votre définition de la douleur ? Impossible de donner les causes d'un phénomène dont on ne donne pas la
définition.


Les matérialistes utilisent, par exemple, la définition suivante : la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif. Les
causes de la douleur ressentie par une organisme sont donc un ensemble de substances et d'interactions qui conduisent à la détection, par le système nerveux de cet organisme, d'un stimulus
nociceptif. Ce qui donne, pèle-mêle : le stimulus nociceptif (le coup), la présence de capteurs nociceptifs sur la peau de l'organisme frappé, la présence d'un grand nombre de neurones dans son
corps, l'interaction entre ces neurones, etc.






Miteny 03/10/2009 11:35


Non: une sensation douloureuse est réelle pour une personne quand celle-ci a mal. Je crois qu'il faudrait vous torturer pour que vous compreniez.


Aubé Philippe 03/10/2009 00:29



Minety écrit : Oh le pauvre, il ne sait pas ce qu'est une sensation douloureuse !!
Mais si vous voulez je peux vous montrer ce que c'est: je viendrai avec une agrafeuse électrique, vous allez voir que vous allez vite comprendre ...


Et je comprendrai que : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme
d'un stimulus nociceptif. » Quelle est votre définition ? Êtes-vous incapable de nous le dire ?


Nous n'avons eu que, par définition la douleur « ça fait mal » sous
votre plume. Ainsi dit, le « ça fait mal » ressemble plutôt une substance qui causerait de la douleur.
Peut-on en acheter ? Peut-on en vendre ? Qui la fabrique ? On peut la garder au frigidaire pendant combien de temps ?






Miteny 03/10/2009 11:00


Toute sensation douloureuse a des causes, qui la produisent quand elles sont réunies; simplissime !!!


Aubé Philippe 03/10/2009 00:16



Minety écrit : Si ces causes ne sont pas réunies dès qu'un corps en vie est torturé, que manque-t-il?


Que voulez-vous ? Les causes du Schloub ? Du marteau ? De la douleur ?


Dans tous les cas, il va falloir définir le mot... Quelle est votre définition de la
douleur ? Si vous n'en donnez pas, alors qui me dit que nous parlons de la même chose ?


La définition que j'utilise est celle des matérialistes : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le
système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif. » Quelle est la votre ? D'où la tirez-vous ?






Miteny 03/10/2009 00:20



Oh le pauvre, il ne sait pas ce qu'est une sensation douloureuse !!
Mais si vous voulez je peux vous montrer ce que c'est: je viendrai avec une agrafeuse électrique, vous allez voir que vous allez vite comprendre ...



Aubé Philippe 02/10/2009 22:42



Maintenant à vous de répondre...


On aimerait aussi la preuve que :
Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de Minety).


Ainsi que la preuve de :
par définition la douleur « ça fait mal ». Quelle est la source de votre
définition ? Cette définition est-elle tirée d'une théorie matérialiste ?






Miteny 02/10/2009 23:19



Si ces causes ne sont pas réunies dès qu'un corps en vie est torturé, que manque-t-il?

C'est ça le sujet du blog, et j'attends toujours une réponse.



Aubé Philippe 02/10/2009 22:41



Minety écrit : Toute sensation douloureuse a des causes. Je dis qu'une sensation est produite lorsque ces causes sont
réunies et vous le savez très bien.


Selon la théorie matérialiste, la cause d'une sensation
douloureuse ressentie par un organisme est la détection d'un stimulus nociceptif par le système nerveux de cet organisme.






Miteny 02/10/2009 23:16



cette détection est due par exemple à un coup de marteau sur la main de cet organisme !
Donc ces causes sont réunies dès qu'un organisme est frappé. (lourd, lourd...)



Aubé Philippe 02/10/2009 21:40



Minety écrit : Si les conditions pour qu'une douleur soit produite dès qu'un corps en vie est torturé ne sont pas
réunies, que manque-t-il?
J'aimerais vraiment le savoir.


Eh bien c'est simple, il manque à une douleur de pouvoir être produite, plutôt que ressentie ! Il manque à la douleur d'être une
substance.


Au fait ! Où sont vos réponses ?






Miteny 02/10/2009 22:11



Toute sensation douloureuse a des causes. Je dis qu'une sensation est produite lorsque ces causes sont réunies et vous le savez très bien.



Aubé Philippe 02/10/2009 19:10



Maintenant à vous de répondre...


On aimerait la preuve que :
Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de Minety).


Ainsi que la preuve de :
par définition la douleur « ça fait mal ». Quelle est la source de votre
définition ? Cette définition est-elle tirée d'une théorie matérialiste ?






Miteny 02/10/2009 21:00


Si les conditions pour qu'une douleur soit produite dès qu'un corps en vie est torturé ne sont pas réunies, que manque-t-il?
J'aimerais vraiment le savoir.


Aubé Philippe 02/10/2009 19:09



Minety écrit : les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en
vie est torturé?
Je ne peux pas apprendre si on ne répond pas à mes questions...Vous êtes foutu, avouez le. .


Eh bien répondons donc !


Selon la théorie matérialiste, quand un organisme est frappé, on a l'une des conditions nécessaires pour qu'une sensation douloureuse soit
ressentie par l'organisme frappé. Par conséquent, la seule réponse matérialiste possible à votre question est : Non ! les conditions pour
qu'une douleur soit produite ne sont pas réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé.






Miteny 02/10/2009 20:58


Qu'est ce qui manque alors?


Stephane 02/10/2009 18:02



Même s'il te répond encore plus directement....je n'ai jamais éviter tes question et tu as encore fini pas me boycotter. Je ne me suis jamais défilé. 



Aubé Philippe 02/10/2009 07:45



Minety écrit : Je croyais que vous ne compreniez pas la question??Vous êtes piégé !!!


Piégé ? Donc comme je l'indique, vous essayez de me piéger. Vous n'avez pas d'argument valide, mais
un piège
minable, et vous venez même de l'écrire !!!


Mais, pour prouver que ce n'est pas une pitoyable tactique, il vous suffit de répondre à : Donnez la preuve que selon la théorie matérialiste, quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont-elles
réunies. Où est votre preuve ? Votre source ?






Miteny 02/10/2009 10:27


les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé?
Aux autres: voyez il panique, il a peur de répondre à la moindre petite question. Encore une fois, miteny a gagné.


Aubé Philippe 02/10/2009 07:41



Minety écrit : Des preuves, des preuves, des preuves!!


Je vous retourne la question : donnez la preuve que selon la théorie matérialiste, quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont-elles
réunies. Où est votre preuve ? Votre source ?


On aimerait aussi la preuve que :
Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de Minety).


Ainsi que la preuve de :
par définition la douleur « ça fait mal ». Quelle est la source de votre
définition ? Cette définition est-elle tirée d'une théorie matérialiste ?






Miteny 02/10/2009 10:26


les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé?
On ne peut pas lui expliquer, il ne répond pas aux questions... On dirait qu'il pense qu'il n'y a que lui qui a le droit de faire des phrases: l'autre n'a qu'une seule chose à dire:
OUI. Vous êtes pathétiques.
Aux autres: voyez il panique, il a peur de répondre à la moindre petite question. Encore une fois, miteny a gagné.


Aubé Philippe 02/10/2009 07:34



Minety écrit : Donc quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont-elles réunies?
Vous savez que cette question a du sens. j'attends une réponse!!! .


Comme je vous l'ai déjà indiqué, votre question est sans objet ! On ne peut y répondre que si vous modifiez votre question pour en retirer le
piège que vous y avez sciemment placé. En effet, la théorie matérialiste dit que : La condition nécessaire et suffisante pour qu'une sensation douloureuse
soit ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif.


Par conséquent, quand un organisme est frappé, une condition nécessaire pour
que cet organisme ressente de la douleur est
réunie. La théorie matérialiste ne considère pas la douleur comme une
substance, mais comme une sensation. Donc, seul l'organisme recevant le stimulus nociceptif peut ressentir la
douleur. Dire que la douleur est réelle hors de la conscience de cet organisme est donc
faux selon la théorie
matérialiste. À moins que Miteny puisse indiquer une source disant le contraire.






Miteny 02/10/2009 10:22


les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé?
Je ne peux pas apprendre si on ne répond pas à mes questions...Vous êtes foutu, avouez le.


Aubé Philippe 02/10/2009 07:25



Minety écrit : N'importe quoi.


Que commentez-vous ? Votre joli phrase : « Vous n'arrivez pas à comprendre que n'importe quel corps pourrait être
à moi (biologiquement rien ne s'y oppose). parce que d'une part vous êtes idiot (d'autres ont compris... mettez vous d'accord entre vous), et d'autre part
parce [que] la langue française n'est pas assez précise. »
?


Minety écrit : « De la part de quelqu'un qui refuse de
répondre à mes questions et qui avoue par là qu'il n'a aucun argument pour contrer mon raisonnement. »


Vous affirmez que « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de
minety) ». Ce qui est clairement absurde, car on prouve facilement qu'alors « Biologiquement,
n'importe quel corps pourrait être n'importe que autre corps », à moins que votre corps n'ait des propriétés qui le rendent dissemblables des autres
au niveau biologique. La démonstration que j'ai fait de ce point n'a jamais été abordée, moins encore invalidée par votre génie.






Miteny 02/10/2009 10:22


les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé?
Je ne peux pas apprendre si on ne répond pas à mes questions...Vous êtes foutu, avouez le.


Aubé Philippe 02/10/2009 07:18



Minety écrit : Je croyais que vous ne compreniez pas la question??


Arrêtez de croire et essayer d'apprendre !


Comme je vous l'ai déjà indiqué, votre question est sans objet ! On ne peut y répondre que si vous modifiez votre question pour en retirer le
piège. En effet, la théorie matérialiste dit que : La condition nécessaire et suffisante pour qu'une sensation douloureuse soit ressentie par un organisme est
la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif. Je ne peux pas mentir pour vous complaire mon tout beau. D'ailleurs, ma
réponse contient les causes
de la douleur.






Miteny 02/10/2009 10:21


les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé?

Je ne peux pas apprendre si on ne répond pas à mes questions...Vous êtes foutu, avouez le.


Aubé Philippe 01/10/2009 18:20



Minety écrit : selon la théorie matérialiste, les conditions pour
qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé.


Prouvez-le !!! Quelle théorie matérialiste affirme cela ? Où l'affirme-t-elle ? Répondez et on verra qui est le menteur...






Miteny 01/10/2009 19:32


Je croyais que vous ne compreniez pas la question??

Vous êtes piégé !!!


Aubé Philippe 01/10/2009 18:13



Minety écrit dans le Cartel des Cons:  Vous n'arrivez pas à comprendre que n'importe quel corps pourrait être à moi (biologiquement rien ne s'y oppose).
parce que d'une part vous êtes idiot (d'autres ont compris... mettez vous d'accord entre vous), et d'autre part parce [que] la langue française n'est pas assez précise.


Mon cher Miteny je crois que vous n'avez jamais fait mieux que dans cette réponse !!! Bravo ! Il est difficile de mieux résumer votre psychologie !!!






Miteny 01/10/2009 19:31



N'importe quoi.
 De la part de quelqu'un qui refuse de répondre à mes questions et qui avoue par là qu'il n'a aucun argument pour contrer mon raisonnement.

 Dans ce cas là ce qu'on dit, c'est CQFD



Toufik 01/10/2009 18:13


Réelle ne veut pas dire constatable par tous, andouiloon !

Le subjectif est réel, le subjectif n'e'st pas objectif, le subjectif est produit par le corps et perçu par le corps qui le produit, UNIQUEMENT, c'est cela qu'on appelle subjectif, patate.

La matière n'est pas obligatoirement constatable par tous, elle a une multitude de formes dont la conscience. Le subjectif est un moment, un retorunement, un pli dans l'Objectif.

Et Miteny est un nias de première classe.


Miteny 01/10/2009 19:43



Des preuves, des preuves, des preuves!!


C'est ce qu'on veut ici. Et réelle veut dire réelle, c'est à dire... réellement réelle !! Et certainement pas invérifiable et totalement inaccessible: toi comprendre?



Stephane 01/10/2009 16:16


Oui c'est local. Et alors?
La douleur est locale car la conscience qui la ressent est locale, et chaque observateur est justement l'une d'entre-elle. Et puisse que chaque observateur ne peut pas être 2 choses à
la fois, chaque pohenomene conscient (dans un état de douleur ou non) ne peut avoir qu'un seul observateur : lui-même.


Aubé Philippe 01/10/2009 16:05



Minety écrit : Donc quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont-elles réunies?
Vous savez que cette question a du sens. j'attends une réponse!!!


Échappatoire de type 2.


Votre question est sans objet ! Je ne peux répondre que si vous modifiez votre question pour en retirer le piège. En effet, la théorie
matérialiste dit que : quand un organisme est frappé, certaines conditions nécessaires pour qu'une sensation douloureuse
soit ressentie par cet
organisme sont réunies. Je ne peux pas mentir pour vous complaire mon tout
beau.


N'avez-vous pas compris que cette tactique est minable ? Elle n'a aucune chance de marcher avec moi. La réponse à vos pièges est donnée plus
bas... Tout comme sont rappelés les objections (erreurs 2 et 3)
auxquelles vous n'avez apporté aucune réponse (bonne ou mauvaise), ni confirmation, ni invalidation.






Dans les commentaires 50 et 51 de l'article « Face aux barons de
la mafia », je montre que Miteny possède exactement deux types de tactiques d'évasion.


Le type 1 demande à
l'interlocuteur les causes de la douleur.


Le type 2 demande d'acquiescer à une description incomplète de la douleur (formulation typique :
lorsqu'un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont
réunies.)


Le but de ces échappatoires est de faire acquiescer l'interlocuteur
inattentif sur une formulation vague qui permet de conclure que toute douleur doit pouvoir être ressentie par n'importe quel organisme.


Réponse à un échappatoire de type 1


La définition de la douleur est : « la douleur ressentie par un organisme est
la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus nociceptif. »


Les causes de la douleur sont donc multiples : un stimulus
nociceptif excite les capteurs nociceptifs de l'organisme, cet influx est transmis/modulé par le système nerveux de cet organisme et finalement détecté (ressentie), via le cerveau de cet
organisme, par cet organisme.


Les causes de la
douleur ressentie par un organisme






Miteny 01/10/2009 16:59


donc vous refusez de répondre à ma question. Vous avez perdu, vous mentez et fuyez lamentablement: CQFD. Mon raisonnement est valable. 


sam 01/10/2009 15:39



Vous faites quoi, là?



fdata 01/10/2009 15:07



Miteny dit ceci :


Le matérialisme n’explique pas le subjectif car personne ne peut constater une expérience subjective de n’importe quel autre corps (tautologie).


Ce n’est pas logique puisque mon corps étant semblable à n’importe quel autre corps je devrais être capable de constater une expérience subjective de n’importe quel autre corps (ceci n’est
pas en accord avec la théorie matérialiste).


Comme la théorie matérialiste ne fonctionne pas selon mes croyances alors celle-ci est fausse dont je dois la reformuler (sinon ils vont me prendre pour un idiot et avec raison).


Comme ma nouvelle formulation de la théorie matérialiste n’explique plus la provenance du subjectif alors j’affirme qu’il y a Autre chose que je nomme Dieu (opinion bien personnelle débattue
depuis des millénaires et qui  nous amène nulle part).


Conclusion personnelle sur la pensée de Miteny :  raisonnement inculte ne pouvant être acquiescé par n’importe quel corps ayant un cerveau en bon état.


 




Miteny 01/10/2009 16:56


3Ce n’est pas logique puisque mon corps étant semblable à n’importe quel autre corps je devrais être capable de constater une expérience subjective de n’importe quel autre corps (ceci n’est pas
en accord avec la théorie matérialiste). "

Tu mens. selon la théorie matérialiste, les conditions pour qu'une douleur soit produite sont réunies dès qu'un corps en bon état et en vie est torturé. Désolé, t'es stupide, tu n'essaies même pas
de me faire douter de cette évidence.


Aubé Philippe 01/10/2009 00:28



Minety écrit : Vous avez avoué je ne sais plus où que cette détection  par le système nerveux d'un organisme pouvait correspondre à un coup sur cet
organisme.


Il manque visiblement des mots à cette phrase. Pour le moment, elle n'a aucun sens.


Il ajoute ensuite : Donc quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une
sensation douloureuse soit réelle sont réunies. C'est ce que vous avouez. .


Pas du tout ! C'est votre échappatoire de type 2. Je
n'ai jamais avoué ce genre d'ânerie à aucun inquisiteur de quelque sorte que ce soit, vous pas plus qu'un autre.


Plutôt que quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont
réunies. Il faudrait écrire, pour coller à la théorie matérialiste :
quand un organisme
est frappé, certaines conditions nécessaires pour qu'une sensation douloureuse
soit ressentie par l'organisme frappé sont réunies.
Votre formulation est toujours fausse, avec toujours la même faute grossière.


N'avez-vous pas compris que cette tactique est minable ? Elle n'a aucune chance de marcher avec moi. La réponse à ce piège est donnée plus
bas... Tout comme sont rappelés les objections (erreurs 2 et 3) auxquelles vous n'avez apporté aucune réponse (bonne ou mauvaise), ni confirmation, ni invalidation. Rien ! Frottez-vous à la
réalité du dialogue monsieur le pleutre.


Il croit bon d'ajouter PS : le fait que vous fuyez mes questions prouve votre escroquerie
permanente.
Ennemi de Dieu et de la vérité, c'est grave.


Ennemi de la vérité, sûrement pas ! De nous deux, celui qui part de la définition matérialiste pour exposer la théorie matérialiste est celui
qui est sincère. Le menteur est celui qui affirme, par exemple, que les matérialiste croient qu'il n'y a que le
corps...


Ennemi de dieu ? Je ne suis pas égaré au point d'être l'ennemi d'un fantasme. Je ne suis l'ennemi ni de dieu, ni de la petite souris des dents
de lait, ni de Batman, ni du Petit Chaperon Rouge...


Il croit bon d'ajouter encore PPS: quand un organisme ressent-il une douleur?? définitivement, ce
n'est PAS ma question. Il va falloir que vous vous mettiez ça dans la tête (quel idiot!)


Et c'est pour cela même que votre question est une ânerie ! La douleur n'est pas une
substance fabriquée par un organisme, mais une sensation ressentie






Miteny 01/10/2009 10:35


Donc quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont-elles réunies?

Vous savez que cette question a du sens. j'attends une réponse!!!


alain bourrelly 30/09/2009 23:57


PPS: quand un organisme ressent-il une douleur?? définitivement, ce n'est PAS ma question. Il va falloir que vous vous mettiez ça dans la tête (quel idiot!)

Pourtant, si on sait quand un organisme ressent (ou ne ressent pas) de la douleur, ça permet d'expliquer qui la ressent et qui ne la ressent pas, et par conséquent d'expliquer matérialistement
pourquoi les corps non stimulés ne ressentent rien.... (si tant est que ça ne soit pas évident).

Tu traites les autres d'inquisiteurs, mais si tu interdit d'expliquer pourquoi tu te trompes c'est la meilleure façon d'avoir toujours raison.
Ils faisaient quoi les inquisiteurs déjà ?
Ah oui : exactement comme toi.


Miteny 01/10/2009 10:31


D'abord on ne peut pas savoir si cette personne ressent ou pas de la douleur (on n' a pas accès à sa douleur) et encore une fois, ce n'est pas le sujet.
 C'est dingue de fuir comme ça: merde et merde, je sais bien que si je ne suis pas frappé, je ne ressens pas de douleur.
 Ce n'est pas la question !!!!
La question ici est intelligent et est censée apporter une valeur ajoutée, abruti.


alain bourrelly 30/09/2009 23:52


1. Mais il y a une interaction puisqu'un corps est frappé!! Donc les conditions d'apparition de la douleur sont théoriquement réunies.
RELIS ATTENTIVIEMENT: les conditions biologiques et matérielles pour qu'une douleur soit produite sont réunies.

Ce sont des conditions LOCALES.
Il y a bien une "production" de douleur, mais LOCALEMENT. ça existe, dans la nature les choses locales non ?
Les autres ne peuvent ressentir une sensation qui à été produite localement ailleurs que dans leurs corps.
L'erreur vient de ta définition de la douleur qui est fausse.

Oui, la douleur ça fait mal, mais ça ne suffit pas, la sensation douloureuse est par définition ressentie par le cerveau d'un organisme dont le systeme nerveux a detecté un stimulus nociceptif.
Donc PAR DEFINITION matérialiste la douleur est locale et ne peut en aucun cas être ressentie par un autre.



Miteny 01/10/2009 10:28



Oui c'est local. Et alors? il est censé tout de même y avoir production de douleur.
On suppose que la personne ressent une douleur, mais ce n'est pas la question posée, merde!
Je ne demande pas "quand au moins une personne ressent une douleur". NON, je ne demande pas ça.



Aubé Philippe 30/09/2009 20:17



Pour répondre à Alain, Minety écrit : Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit
produite au niveau de ce corps sont réunies !!! .
J'attends toujours une réponse à MA question. C'est la question du blog, .


Miteny tend un piège minable. En effet, les
causes de la douleur ressentie par un organisme sont clairement biologiques
: stimulus nociceptif (interaction entre substances
matérielles), détection d'icelui (interaction entre
substances matérielles) par le système nerveux de CET organisme (ensemble de substances matérielles et d'interaction entre ces substances matérielles).


Mais Miteny voudrait qu'il disparaisse quelques mots (ceux qui sont soulignés) de façon que la théorie matérialiste dise un ânerie, c'est le
but de la formulation vague de sa question. Je n'ai pas l'intention de mentir pour lui faire plaisir.


S'il était honnête, il
modifierait sa question pour la rendre plus conforme à la vérité, soit la réalité matérialiste (ma formulation), soit ce qu'il veut réellement dire, à savoir :
Dès qu'un organisme est frappé la sensation ressentie par cet organisme
peut-elle être ressentie par tous les organismes dotés d'un système nerveux comparable ? Mais personne ne se laisserait prendre à un piège si grossier, alors
il camoufle (mal)...


Dans les commentaires 50 et 51 de l'article « Face aux barons de la mafia », je montre que Miteny possède exactement deux types de
tactiques d'évasion.


Le type 1 demande à l'interlocuteur les causes
de la douleur.


Le type 2 demande d'acquiescer à une
description incomplète de la douleur (formulation typique : lorsqu'un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont
réunies.)


Le but
de ces échappatoires est de faire acquiescer l'interlocuteur inattentif sur une formulation vague qui permet de conclure que toute douleur doit pouvoir être ressentie par n'importe quel
organisme.


Réponse à un échappatoire de type 1


La définition de la douleur est : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet
organisme d'un stimulus nociceptif.






Miteny 30/09/2009 21:52


Vous avez avoué je ne sais plus où que cette détection  par le système nerveux d'un organisme pouvait correspondre à un coup sur cet organisme.

Donc quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont réunies. C'est ce que vous avouez.

PS: le fait que vous fuyez mes questions prouve votre escroquerie permanente.
Ennemi de Dieu et de la vérité, c'est grave.


PPS: quand un organisme ressent-il une douleur?? définitivement, ce n'est PAS ma question. Il va falloir que vous vous mettiez ça dans la tête (quel idiot!)


Aubé Philippe 30/09/2009 20:10



Pour répondre à Alain, Minety écrit : Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit
produite au niveau de ce corps sont réunies !!!
J'attends toujours une réponse à MA question. C'est la question du blog, ABRUTI (ce type est débile). Ce blog est construit autour de cette question: MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE??
En plus ce crétin explique ensuite pourquoi il répond oui, sans avouer qu'il répond oui. Que vous soyez autiste n'est pas une preuve, au contraire.


Miteny tend un piège minable. En effet, les
causes de la douleur ressentie par un organisme sont clairement biologiques
: stimulus nociceptif (interaction entre substances
matérielles), détection d'icelui (interaction entre
substances matérielles) par le système nerveux de CET organisme (ensemble de substances matérielles et d'interaction entre ces substances matérielles).


Mais Miteny voudrait qu'il disparaisse quelques mots (ceux qui sont soulignés) de façon que la théorie matérialiste dise un ânerie, c'est le
but de la formulation vague de sa question. Je n'ai pas l'intention de mentir pour lui faire plaisir.


Dans les commentaires 50 et 51 de l'article « Face aux barons de la mafia », je montre que Miteny possède exactement deux types de
tactiques d'évasion.


Le type 1 demande à l'interlocuteur les causes
de la douleur.


Le type 2 demande d'acquiescer à une
description incomplète de la douleur (formulation typique : lorsqu'un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont
réunies.)


Le
but de ces échappatoires est de faire acquiescer l'interlocuteur inattentif sur une formulation vague qui permet de conclure que toute douleur doit pouvoir être ressentie par n'importe quel
organisme.


Réponse à un échappatoire de type 1


La définition de la douleur est : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet
organisme d'un stimulus nociceptif. »


Les causes de la douleur sont donc multiples : un stimulus nociceptif excite les capteurs nociceptifs de l'organisme, cet influx
est transmis/modulé par le système nerveux de cet organisme et finalement détecté (ressentie), via le cerveau de cet organisme, par cet organisme.


Les causes






Miteny 30/09/2009 21:51


Vous avez avoué je ne sais plus où que cette détection  par le système nerveux d'un organisme pouvait correspondre à un coup sur cet organisme.

Donc quand un organisme est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit réelle sont réunies. C'est ce que vous avouez.


Aubé Philippe 30/09/2009 18:54



Alain écrit : Mais en vertu de quoi devrais-je le constater, puisque c'est dans le corps d'un autre ?


Miteny répond : [...] je devrais constater la douleur produit par ton corps au niveau de l'endroit frappé (comme ça se passe pour mon corps).


Dans les commentaires 50 et 51
de l'article « Face aux barons de la mafia », je montre que Miteny possède exactement deux types de tactiques d'évasion.


Le
type
1 demande à l'interlocuteur les causes de la douleur.


Le type 2 demande d'acquiescer à une
description incomplète de la douleur (formulation typique : lorsqu'un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont
réunies.)


Le but de ces échappatoires
est de faire acquiescer l'interlocuteur inattentif sur une formulation vague qui permet de conclure que toute douleur doit pouvoir être ressentie par n'importe quel
organisme.


On voit cette méthode en
action dans l'échange avec Alain.


Réponse à un échappatoire de type 1


La définition de la douleur est : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet
organisme d'un stimulus nociceptif. »


Les causes de la douleur sont donc multiples : un stimulus nociceptif excite les capteurs nociceptifs de l'organisme, cet influx est transmis/modulé par le
système nerveux de cet organisme et finalement détecté (ressentie), via le cerveau de cet organisme, par cet organisme.


Les causes de la douleur ressentie par un
organisme sont clairement biologiques : stimulus nociceptif (interaction entre substances matérielles), détection d'icelui (interaction entre substances matérielles) par le système nerveux de CET organisme (ensemble de substances matérielles et d'interaction entre ces substances matérielles).


Réponse à un échappatoire de type 2


Définition : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif. »


Et cela conduit à comprendre que votre phrase lorsqu'un corps est frappé, les
conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies est fausse.


En effet, il faudrait
dire, lorsqu'un organisme est frappé,
les conditions pour que cet organisme ressente de la douleur douloureuse sont généralement réunies ce qui est complètement différent.


Rappels des erreurs que Miteny refuse d'affronter


Erreur 1 : la théorie matérialiste






Miteny 30/09/2009 19:32


Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit produite au niveau de ce corps sont
réunies !!! .

J'attends toujours une réponse à MA question. C'est la question du blog,


Aubé Philippe 30/09/2009 18:44



Miteny nous écrit : Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit produite au niveau de
ce corps sont réunies !!! .


Échappatoire
de type 1. Dans les commentaires 50 et 51 de l'article « Face aux barons de la mafia », je montre que Miteny
possède exactement deux types de tactiques d'évasion.


Le but de ces échappatoires
est de faire acquiescer l'interlocuteur inattentif sur une formulation vague qui permet de conclure que toute douleur doit pouvoir être ressentie par n'importe quel
organisme.


Réponse à un échappatoire de type 1


La définition de la douleur est : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet
organisme d'un stimulus nociceptif. »


Les causes de la douleur sont donc multiples : un stimulus nociceptif excite les capteurs nociceptifs de l'organisme, cet influx est transmis/modulé par le
système nerveux de cet organisme et finalement détecté (ressentie), via le cerveau de cet organisme, par cet organisme.


Les causes de la douleur ressentie par un
organisme sont clairement biologiques : stimulus nociceptif (interaction entre substances matérielles), détection d'icelui (interaction entre substances matérielles) par le système nerveux de CET organisme (ensemble de substances matérielles et d'interaction entre ces substances matérielles).


Réponse à un échappatoire de type 2


Définition : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif. »


Et cela conduit à comprendre que votre phrase lorsqu'un corps est frappé, les
conditions pour qu'une sensation douloureuse soit produite sont réunies est fausse.


En effet, il faudrait
dire, lorsqu'un organisme est frappé,
les conditions pour que cet organisme ressente de la douleur douloureuse sont généralement réunies ce qui est complètement différent.


Rappels des erreurs que Miteny refuse d'affronter


Erreur 1 : la théorie matérialiste n'affirme pas que seul le corps suffit. Ou alors, il faut le prouver, en citant sa source. Minety a admis que sa théorie ne portait pas sur la matérialisme, mais sur l'ensemble vide de ceux qui croient que le corps
suffit.


Erreur 2 : la définition matérialiste de la douleur n'est pas « ça fait mal »
mais : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif. » Quand on utilise une définition, il faut citer sa source, Miteny ne le fait pas (il ne le peut pas, elle n'existe pas !)


Erreur 3 : Miteny affirme que «






Miteny 30/09/2009 18:46


Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit produite au niveau de ce corps sont
réunies !!! .

J'attends toujours une réponse à MA question. C'est la question du blog, ABRUTI (ce type est débile). Ce blog est construit autour de cette question: MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE??


Aubé Philippe 30/09/2009 18:36



Miteny nous écrit : Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit produite au niveau de
ce corps sont réunies !!! .


Échappatoire
de type 2 (10/10). Dans les commentaires 50 et 51 de l'article « Face aux barons de la mafia », je montre que Miteny
possède exactement deux types de tactiques d'évasion.


Réponse à un échappatoire de type 1


La définition de la douleur est : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet
organisme d'un stimulus nociceptif. »


Les causes de la douleur sont donc multiples : un stimulus nociceptif excite les capteurs nociceptifs de l'organisme, cet influx est transmis/modulé par le
système nerveux de cet organisme et finalement détecté (ressentie), via le cerveau de cet organisme, par cet organisme.


Les
causes de la douleur ressentie par un
organisme sont clairement
biologiques : stimulus nociceptif (interaction entre substances matérielles), détection d'icelui (interaction entre substances matérielles)
par le système nerveux de CET
organisme (ensemble de
substances matérielles et d'interaction entre ces substances matérielles).


Rappels des erreurs que Miteny refuse d'affronter


Erreur 1 : la théorie matérialiste n'affirme pas que seul le corps suffit. Ou alors, il faut le prouver, en citant sa source. Minety a admis que sa théorie ne portait pas sur la matérialisme, mais sur l'ensemble vide de ceux qui croient que le corps
suffit.


Erreur 2 : la définition matérialiste de la douleur n'est pas « ça fait mal »
mais : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif. » Quand on utilise une définition, il faut citer sa source, Miteny ne le fait pas (il ne le peut pas, elle n'existe pas !)


Erreur 3 : Miteny affirme que « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de minety) ». Ce qui est clairement absurde, car on prouve facilement qu'alors « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être n'importe que autre corps », à moins que le corps de Minety n'ait des propriétés qui le rendent dissemblables des autres au niveau biologique. La démonstration que
j'ai fait de ce point n'a jamais été abordée, moins encore invalidée par Minety.






Miteny 30/09/2009 18:41


Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit produite au niveau de ce corps sont
réunies !!! .

J'attends toujours une réponse à MA question. C'est la question du blog, ABRUTI (ce type est débile). Ce blog est construit autour de cette question: MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE
MOI PARLER TOI, TOI COMPRENDRE??

En plus ce crétin explique ensuite pourquoi il répond oui, sans avouer qu'il répond oui. Que vous soyez autiste n'est pas une preuve, au contraire.


Aubé Philippe 30/09/2009 18:30



Miteny nous écrit : Les conditions d'apparition de la douleur et des boutons ne sont clairement pas les mêmes. J'ai donc toutes les raisons d'affirmer que le
corps ne suffit pas (pour la douleur). .


Je pense que Fdata a voulu dire ceci : imaginons que des boutons apparaissent sur votre corps divin. Minety le grand les voient. C'est une perception visuelle qui
est une sensation. Fadata, Stéphane, Alain et moi, nous regardons (avec envie) votre corps de rêve et constatons que des boutons sont apparus. Ces quatre constatations sont autant de sensations
distinctes pour chacun des organismes qui regardent. L'image que j'ai ne sera jamais l'image que vous avez mon saint Miteny. Vous n'avez pas accès à mes sensations. De mon côté, je n'ai pas accès
aux vôtres.


Pour la théorie matérialiste, les sensations de douleur et perceptions visuelles suivent des schémas comparables.


Rappels des erreurs que Miteny refuse d'affronter


Erreur 1 : la théorie matérialiste n'affirme pas que seul le corps suffit. Ou alors, il faut le prouver, en citant sa source. Minety a admis que sa théorie ne portait pas sur la matérialisme, mais sur l'ensemble vide de ceux qui croient que le corps
suffit.


Erreur 2 : la définition matérialiste de la douleur n'est pas « ça fait mal »
mais : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif. » Quand on utilise une définition, il faut citer sa source, Miteny ne le fait pas (il ne le peut pas, elle n'existe pas !)


Erreur 3 : Miteny affirme que « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de minety) ». Ce qui est clairement absurde, car on prouve facilement qu'alors « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être n'importe que autre corps », à moins que le corps de Minety n'ait des propriétés qui le rendent dissemblables des autres au niveau biologique. La démonstration que
j'ai fait de ce point n'a jamais été abordée, moins encore invalidée par Minety.






Miteny 30/09/2009 18:38


1. Quel idiot! Mon Dieu, quel idiot !
Tous voient que des boutons ont été produits sur le corps d'alain. Tous !! C'est ça qui est important ici.

2.Vous n'avez pas répondu à MON raisonnement (et pas ce que vous avez compris de mon raisonnement): quand un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation douloureuse sont-elles réunies?
sinon, qu'est ce qui manque?


Aubé Philippe 30/09/2009 18:16



Miteny nous écrit : mais ça tu le sais déjà (j'ai du dire ça 14000 fois!!!!) Or tu n'as pas accès à la douleur de l'autre: c'est comme si t'étais le seul à voir
tes boutons.


Vous non plus, vous ne voyez pas les boutons de Stéphane, comme Stéphane les voit. Il sera impossible que vous perceviez exactement ce que vois Stéphane ! L'image
que Stép^hane a de ses boutons est une sensation.


Votre exemple montre que vous n'avez pas compris la théorie des qualia. Amusant non ?


Rappels des erreurs que Miteny refuse d'affronter


Erreur 1 : la théorie matérialiste n'affirme pas que seul le corps suffit. Ou alors, il faut le prouver, en citant sa source. Minety a admis que sa théorie ne portait pas sur la matérialisme, mais sur ceux qui croient que le corps suffit.


Erreur 2 : la définition matérialiste de la douleur n'est pas « ça fait mal »
mais : « la douleur ressentie par un organisme est la détection par le système nerveux de cet organisme d'un stimulus
nociceptif. » Quand on utilise une définition, il faut citer sa source, Miteny ne le fait pas.


Erreur 3 : Miteny affirme que « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être celui le mien (celui de minety) ». Ce qui est clairement absurde, car on prouve facilement qu'alors « Biologiquement, n'importe quel corps pourrait être n'importe que autre corps », à moins que le corps de Minety ait des propriétés qui le rendent dissemblables des autres au niveau biologique. La démonstration que
j'ai fait de ce point n'a jamais été abordée, moins encore invalidée par Minety.






Miteny 30/09/2009 18:26


Encore celui qui comprend rien à rien.
Oui je vois des boutons sur le corps d'alain mais je n'ai pas accès à sa douleur donc je dis: c'est comme s'il était le seul à voir ses boutons (parrallèle à faire avec la douleur qui est privée:
TOI COMPRENDRE).

2. Cet abruti ne comprend rien. Vous n'avez pas répondu à MON raisonnement (et pas ce que vous avez compris de mon raisonnement): quand un corps est frappé, les conditions pour qu'une sensation
douloureuse sont-elles réunies? sinon, qu'est ce qui manque?


Stephane 30/09/2009 17:44



Alain : Mais en vertu de quoi devrais-je le constater, puisque c'est dans le corps d'un autre ?



Miteny : En vertu de la logique
_______________________________________________________
Cette logique est celle des phénomènes objectifs et non conscients dont tu crois a tort qu'elle doit s'appliquer a tout. C'est une prémisse non fondée. C'est toi qui invente ça.

La nature de la conscience, c'est que chacune de ses manifestation ne peut être constatée subjectivement que par elle-même. C'est en partie ça être conscient! C'est se distinguer soi-même des
autres choses, des autres phenomenes, de notre environnement.

Si on ne peut pas démontrer que la matière ne peut pas, en vertu de ses propriétés et de sa configuration, en venir à être consciente d'elle-même...bref si on ne peut pas démontrer que c'est
impossible d'un point de vue "technique" en quelque sorte, il devient impossible de dire qu'un phenomene dont chaque manifestation n'a qu'un seul observateur ne peut être d'origine
matérielle.



alain bourrelly 30/09/2009 17:34



Les conditions d'apparition de la douleur et des boutons ne sont clairement pas les mêmes. J'ai donc toutes les raisons d'affirmer que le corps ne suffit pas (pour la douleur).

Soyons raisonnables.
Non.


Les boutons se voient.


La douleur se ressent.


Ce n'est pas la même chose.


Pour ressentir la douleur, il manque L'INTERACTION (retiens bien ce mot).


C'est ce que je te disais naguère d'ailleurs, en reliant les deux corps on peut imaginer que le produit de l'intéraction qui cause la douleur soit perceptible au second corps.
Mais en l'abscence de relation : pas de douleur.

Je maintiens que pour ressentir la douleur d'autrui, ce qui manque c'est un appareil qui permettrait de "relier" le corps stimulé au mien.

Avant que le microscope n'existe, on ne pouvait pas constater l'existence des bactéries. Il nous manquait alors un appareil pour le faire.
Le microscope relie les particules microscopiques à notre système de perception (rétine) et nous permet de percevoir l'imperceptible.
De même, la douleur d'un autre corps nous est imperceptible, et il nous manque donc un appareil qui nous relie à cet autre corps pour la percevoir.
IL n'est pas si utopique que ça d'imaginer une transmission d'influx nerveux d'un corps à un autre.
Si on ne le fait pas c'est probablement que ça n'a aucun intérêt humanitaire, mais c'est trés concevable.
Et là on percevrait la douleur des autres. Pas de magie.



Miteny 30/09/2009 18:03


1. Mais il y a une interaction puisqu'un corps est frappé!! Donc les conditions d'apparition de la douleur sont théoriquement réunies.
RELIS ATTENTIVIEMENT: les conditions biologiques et matérielles pour qu'une douleur soit produite sont réunies.

2. Si tu connectes ton cerveau, tu ne fais que constater que ton cerveau plus influx nerveux=> douleur!

mais ça tu le sais déjà (j'ai du dire ça 14000 fois!!!!) Or tu n'as pas accès à la douleur de l'autre: c'est comme si t'étais le seul à voir tes boutons.


Barbotin 30/09/2009 17:27


"Ce n'est pas ce que l'on constate"

Tu veux dire que tu ne constates pas le subjectif ??? Qu'il n'est pas objectif ?C'est normal, c'est sa définition.

Et qu'il soit crée par le corps ou pas est impossible à démontrer, certainement pas par ton non-constat, banane !!!


Miteny 30/09/2009 18:03



Je dois prendre en compte ce que je constate: c'est ça être rigoureux. Donc je prends en compte le caractère subjectif de la douleur.



fdata 30/09/2009 16:29


>Je constate bien les boutons sur ton corps

Miteny 30/09/2009 18:00


incompréhensible. Je constate l'existence (la production) de boutons sur le corps d'alain.


Barbotin 30/09/2009 15:22


Voilà la preuve est faite que pour Mitenouille : subjectif= insuffisance du corps. Que le corps puisse fabriquer du subjectif comme il fabrique des boutons lui est insupportable.

Conclusion : c'est un niais.


Miteny 30/09/2009 17:09


ça ne m'est pas insupportable. c'est juste illogique. Ce n'est pas ce que l'on constate. Voilà c'est tout. Il faut se soumettre aux faits. C'est ça avoir l'esprit scientifique et être vraiment
curieux de comprendre le monde et l'univers.


alain bourrelly 30/09/2009 14:20


Non, je ne devrais pas le constater, ce n'est pas la même chose. Tu ne peux pas comparer la douleur et des boutons.


Miteny 30/09/2009 17:06



Les conditions d'apparition de la douleur et des boutons ne sont clairement pas les mêmes. J'ai donc toutes les raisons d'affirmer que le corps ne suffit pas (pour la douleur).

Soyons raisonnables.



alain bourrelly 30/09/2009 13:06


Non, je ne devrai pas "constater" (=ressentir) de la douleur, puisque -comme je l'ai déja expliqué- pour ressentir de la douleur, il faut que la cause de la douleur existe.
Or, pour moi, elle n'existe pas puisqu'il n'y a pas d'interaction au niveau de mon corps.

Toi te souvenir ?

Pas interaction = pas douleur. Donc, moi pas ressentir. ça être pourquoi, toi pas "constater".
Moi dire simplement :

PAS DOULEUR PAS EGALE DIEU.
PAS DOULEUR EGALE PAS INTERACTION.

Toi comprendre ?


Miteny 30/09/2009 13:55


Un corps est frappé donc interaction (bidule patati patata) dans ce corps=> les conditions pour qu'une douleur soit produite au niveau de ce corps sont réunies !!!

 Je constate bien les boutons sur ton corps, le son produit par ton corps, le bleu produit par ton corps au niveau du coup porté sur ton corps et même l'influx nerveux dans ton corps
(instrument de mesure).
De même si cette cause suffisait, je devrais constater la douleur produit par ton corps au niveau de l'endroit frappé (comme ça se passe pour mon corps). mêmes causes, mêmes effets.


alain bourrelly 30/09/2009 13:00


Mais en vertu de quoi devrais-je le constater, puisque c'est dans le corps d'un autre ?


Miteny 30/09/2009 13:52



En vertu de la logique. Je constate bien les boutons sur ton corps, le son produit par ton corps, le bleu produit par ton corps au niveau du coup porté sur ton corps et même l'influx nerveux dans
ton corps (instrument de mesure).
De même si cette cause suffisait, je devrais constater la douleur produit par ton corps au niveau de l'endroit frappé (comme ça se passe pour mon corps).



alain bourrelly 30/09/2009 11:10



MOI    R-E-E-X-P-L-I-Q-U-E-R (len-te-ment)

L'interaction qui est la cause de la sensation douloureuse a lieu DANS LE CORPS s-ti-mu-lé.
Dans tous les autres corps cette interaction n'as pas lieu.

Or (je répète) c'est cette interaction qui est la cause de la douleur. (lis trés lentement, laisse le sens des mots pénétrer ton esprit troublé).

En résumé :

Interaction = douleur
Pas interaction = pas douleur.                  (Toi comprendre ?)

Si c'est drop dur, reprend lentement depuis le début.

Venons-en à un cas moins théorique :

Si je te fous un coup de genou dans les roustons (pour la science), l'interaction a lieu dans ton corps. =====> Douleur dans ton corps.
Dans mon corps, par contre, pas d'interaction !!!! Miracle !!!! Pas de douleur !!!! Exactement comme je l'avais matérialistement prévu !!!!
Je vais donc boire un expresso avec la satisfaction du devoir accompli pendant que tu te roules par terre.
J'ai expliqué MATERIALISTEMENT pourquoi je suis le seul à avoir mal quand on me frappe....
C'était dur, trés dur. Quel raisonnement ! Einstein peut aller se rhabiller.


Miteny 30/09/2009 12:00


"L'interaction qui est la cause de la sensation douloureuse a lieu DANS LE CORPS s-ti-mu-lé.
Dans tous les autres corps cette interaction n'as pas lieu."
Mais oui!
Mais tu écris bien "qui est la cause de la sensation douloureuse". Est-ce vraiment ce que constatent les gens??
C'est comme les boutons: je constate les boutons au niveau de ton corps; je devrais constater aussi la douleur au niveau de ton corps (en fais tu exprès??)