L'utilité de la démonstration de l'existence de Dieu.

Publié le par Miteny

Je croyais que tout le monde avait assimilé le fait que comprendre le monde qui nous entoure, c’est important, indispensable. A chaque fois qu’une nouvelle étoile a un saut d’humeur, cela fait la une des journaux (et pourtant, quelque part, on s’en fout de la vie privée des étoiles) et on ose me demander à moi « a quoi ça sert de démontrer l’existence de Dieu » ?!!!

Impressionnant. On nous rabâche les oreilles à chaque fois que 3 os d’australopithecus cretinus sont découverts dans le désert. On a d’ailleurs à cette occasion la joie de voir quelques scientifiques enthousiastes, adulant leur découverte tout en répétant « nous touchons ici l’origine de l’humanité !! C’est formidaaaaable ! »

Puisque en connaître plus sur l’origine de l’humanité est si important, cela signifie que savoir si Dieu existe (et qui il est) est très important. Ça paraît logique. Mais nous sommes tous tellement traumatisés par les mensonges, les tromperies et les abus de pouvoir des religions que beaucoup d’entre nous choisissent de renier définitivement cette idée plutôt que d’avoir une approche rationnelle de la réalité. Et je les comprends.

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

mamadomi 27/03/2008 04:08

pourquoi miteny?

parce que pour toi c'est ainsi?

ou parce qu'il ne t'a pas été donné d'expérimenter autre chose...

sourire devant l'Illusion toute puissante...

miteny 01/09/2006 15:14

Marc.
C'est à dire que d'un point de vue objectif l'existence d'un système nerveux quelconque (celui de Dupont par exemple) suffit pour que la douleur puisse apparaître... pour n'importe qui (le point de vue objectif est valable pour tout le monde).
C'est à dire que si on frappe Dupont, même moi je le saurai puisque la douleur apparaîtra pour moi...
NON, il faut être sérieux: la douleur n'apparaît que si un seul corps est frappé.
 

Teddy Bear 31/08/2006 10:25

Je voudrai répondre à Roland sur des NP machin. Ces phénomènes rapportés, ici et là dans la presse, non médicale, il faut le préciser, trouvent une réponse simple par la science et sa recherche. Dans un traumatisme grave, elle ne peut encore définir le seuil de la mort. Clinique et encore. C'est pourquoi la réponse est simple, il s'agit d'un phénomène physique du à la perte d'oxygène qui provoque un dérèglement cérébral. Ce phénomène est observé également dans les cas d'asphyxie, que des gamins tentent de contrôler. Les "scènes" sont entrées dans l'imagerie universelle. Le reste n'est que soit de la supercherie soit de ragots à sensation.

Marc 31/08/2006 00:44

Je me corrige: la réponse n'est pas "non", elle est  peut-être "non" , elle peut l'être. J'ai un doute tout de même. Je suis agnostique.

Marc 31/08/2006 00:35

Oui effectivement pour rester logique, il est faux aussi.
Selon moi, la réponse est donc "Non" à cette question aussi ...Marc

miteny 30/08/2006 17:06

Marc
C'est à dire que mon raisonnement de la question 4 est faux?

Roland 29/08/2006 23:51

Il y a quand même  des faits qui sont bizarres: les NDE: des gens morts cliniquements racontent après en être revenus  avoir vu la scène D'EN HAUT avec une vision à 360° et décrire les vêtements et les paroles des médecins et des infirmières, y compris des AVEUGLES!Ca semble impliquer, que contrairement à ce que tout le monde pense depuis un siècle la conscience, ET les sens ne sont pas liés aux organes qui semblent les contenir. Il y a aussi un autre récit sur une jeune enfant qui  a raconté que durant cette expérience elle avait vu sa soeur venir l'acceuillir en même tems que ses grand-parents défunt, mais disait -elle c'est dôle car je n'ai pas de soeur. Alors le père ému lui a avoué que si une soeur était née mais été morte tout de suite, et que aussi pour ne pas lui faire de peine on ne lui en avait jamais parlé!Ces faits sont rapportés dans le livre d'Elisabeth Kübler-Ross

Marc 29/08/2006 17:47

Bon alors ... ma réponse est  "OUI" à la question ci-dessus.
A la question: est-ce qu'un phénomène physique peut être suffisant pour en provoquer un autre ?, la réponse est OUI également.
C'est ce que je vois, mais on peut en faite écrire un livre là-dessus.

miteny 29/08/2006 11:16

Mais de quoi peut-on être sûr ?
 

Au moins que l’on pense (que l’on peut avoir mal, qu’il nous arrive de douter…). On ne peut pas douter de notre conscience car pour douter il faut penser.
 

Ça fait déjà une première certitude, non ?
 

Quand je pose la question « Est-ce que l’existence d’un corps vivant doté d’un système nerveux en bon état sollicité par un évènement traumatisant est suffisant à produire la douleur ? »
 


 

La réponse est très simple (pour une fois). C’est soit OUI soit NON. On ne peut pas changer d’avis entre la question 4 et la question 5.
 

Marc 28/08/2006 23:45

Pour ton questionnaire, je réponds "oui" aux questions jusqu'à la question 5 où je réponds "non".
Voilà mes commentaires, mon approche personnelle:
On peut se poser cette question:
Est-ce que l’existence d’un corps vivant doté d’un système nerveux en bon état sollicité par un évènement traumatisant est suffisant à produire la douleur ? Déjà voici pourquoi : On imagine l’esprit comme quelque chose d’irrationnel, comme une entité coupée de la matière. Effectivement on dit que « l’esprit n’est pas matière ». On considère aussi que la douleur fait partie de l’esprit. Pourtant quand notre corps est « frappé », on souffre et quand le corps d’une autre personne est frappé ce n’est pas nous qui souffrons. Qu’est-ce qui fait que notre douleur (et donc notre esprit) est associée à un corps particulier, en l’occurrence le notre ? Qu’est-ce qui connecte les deux ? On pourrait dire, la connection est due à dieu. Mon avis:Moi je ne suis pas croyant mais agnostique. Je pense que le problème ci-dessus peut être un faux problème. Cette vision de l’esprit comme une entité qui n’est pas matière pourrait être une illusion. C’est nos pensées qui provoquent cette illusion, qui nous font croire ça, mais sur quoi sont-elles donc basées ? On peut aussi penser que la matière n’existe pas. Ce que l’on voit autour est une projection (inconsciente) de notre propre esprit. Tout serait esprit. Cette idée est exposée dans le livre « Fragilité » de Miguel Benasayag
Voilà,Marc