Choisissez Miteny !!

Publié le par Miteny

Soit il est certain que le corps ne suffit pas, soit il faut vraiment que quelqu’un gagne ces 3000 Euros. Je rappelle que j’ai mis mes économies en jeu. Alors dites moi au moins pourquoi vous méritez de gagner tout ce fol argent. On me dit que la douleur c’est l’activation neurologique d’une zone particulière du cerveau. Cela SIGNIFIE qu’on peut vérifier une production de douleur dès que la zone « douleur » de n’importe quel cerveau en bon état est activée (1). C’est là que je me trompe ?

Comment répondre à cette question ? (je vous aide vraiment).

« Oui, cela signifie bien ce que tu dis. »

Ou.

« Non, si A est B, vérifier A ne signifie pas que l’on vérifie B. C'est-à-dire vérifier A ne signifie pas que l’on vérifie A. (cette réponse étant bien sûr complètement absurde : mais vous aimez l’absurde, malheureusement). »

Or vérifier une production de douleur, c’est avoir mal. C’est là que je me trompe ?

Si je ne me trompe pas (1) devient : « on peut avoir mal dès que la zone « douleur » de n’importe quel cerveau en bon état est activée ». (Au fait… avez-vous mal quand je me cogne ?). Je pose deux questions simples. Même pour 3000 Euros, vous ne voulez pas vous concentrer ??
Chaque jour qui passe, je suis étonné de constater qu’il existe des gens qui n’arrivent pas à comprendre un raisonnement aussi simple (je vous promets qu'à l'oral, je vous écrase en 17 minutes). Alors pour me divertir, parfois, je lis cet article. C’est excentrique, mais bon, on ne sait jamais ce qui peut arriver (surtout qu’à la fin, il parle de l’Algérie… comme par hasard. Et si le roman de ma mère sur sa famille (et donc la mienne) devenait un best-seller ?).
Un extrait, particulièrement pertinent.

« Je le vis : C'était un jeune homme. Il était célibataire. Je l'ai vu apparaître en France. Il fut rapidement connu, comme l'éclair qui apparaît dans le ciel. Il devenait populaire. Assez rapidement. Mais pas de toute la population française. Certains disaient qu'il était fou. D'autres génial. »

Si vous êtes convaincu de l’absence d’erreur dans mon raisonnement, soutenez moi, vous gagnerez beaucoup plus que 3000 Euros.

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

j vous écrase en 17 minutes dixit M 19/03/2013 18:06


Tu crois que t'as la science infuse ou quoi ?


 


Quelle arrogance ! L'orgueil, c'est moche.

Tu es plus athée que les athées 19/03/2013 17:47


Ce n'est pas à toi de croire en Dieu, c'est au Dieu de l'univers de croire en toi.


Tu n'as pas le coeur pur, mais tu veux véhiculer une image de sainteté. Et si l'on est trop confiant, on y croit, au départ.


Les gens saints, voués à Dieu, ça existe, mais ils n'ont rien à voir avec toi.

Miteny 19/03/2013 17:57



Je te prie d'arrêter et de te faire soigner : ma vocation n'est pas d'être médecin, demande à quelqu'un d'autre.



gilbert 28/08/2009 23:04

miteny a dit :e le vis : C'était un jeune homme. Il était célibataire. Je l'ai vu apparaître en France. Il fut rapidement connu, comme l'éclair qui apparaît dans le ciel. Il devenait populaire. Assez rapidement. Mais pas de toute la population française. Certains disaient qu'il était fou. D'autres génial.Il est assez évident que ce n'est pas toi.

José 18/08/2009 10:56

Tu n'as rien à craindre, Miteny, tu n'es pas un danger pour l'Etat...

Miteny 18/08/2009 11:41


Ouh la! On ne sait jamais. Tu penses qu"ils" ne craignent pas la vérité??


José 17/08/2009 16:26

A suivre : http://www.plumedepresse.info/spip.php?article1204

Miteny 18/08/2009 10:33


ça fout la trouille ton truc...


Stephane 15/08/2009 03:05

Oui il y a production de douleur (pour l'autre). Mais le corps est incapable de la produire seuleJ'ajoute que si le corps et la matière en général n'est que de l'information projetée sur l'écran de notre conscience individuelle (comme le veut ton explication) il ne pourrait à ce moment participer d'aucune façon à la production de la douleur ou de quoi que ce soit de subjectif. Le film que l'on regarde ne peut pas participer à la production de la conscience et des sensations de l'entité qui le regarde. Même à ce niveau, ton explication des écrans et de la matière comme simple information ne fait pas de sens.

Miteny 18/08/2009 10:29


Sauf que je n'ai jamais dit que c'était l'écran de notre conscience individuelle. Tu n'as pas compris.
Tu as vraiment très mal compris la métaphore (comme d'habitude quoi...)


Quant à ton com4, il est vraiment CATASTROPHIQUE de bêtise.

"parce qu'avoir des constats semblables à partir de tous les exemplaires de notre source impliquerait que nous soyons produits par tous ces derniers à la fois"

Quand on lit ça, on a l'impression que c'est la première fois que tu viens sur ce blog!! C'est surréaliste.
En fait, je me rends compte que tu dois avoir une déficience. Je crois que tu ne comprendras jamais. Toute ta vie tu raisonneras à l'envers. Il faut le voir pour le croire.

Le fait que l'on ne puisse observer/constater que d'UN SEUL CORPS prouve l'insuffisance du corps. Constater c'est être conscient. Et la conscience est impossible avec la matière seule (qui n'est en
fait qu'un sous-produite de ce qui existe vraiment... l'esprit!).



Stephane 15/08/2009 03:01

Si A est B (ou si A est toujours lié à B, ce qui est le cas si ce sont les deux facettes d'un même phénomène) alors vérifier la production de A, c'est vérifier la production de B.Si tu vérifies A, alors puisque B est A, ça veut dire que t'as vérifié B!Rapido presto (puisque cela ne concerne pas mon argument à moi) : je crois que la vérification objective de la douleur (un scan par exemple), et la sensation subjective, sont les 2 côtés d'un même phénomène. Mais l'un n'est quand même pas l'autre. L'un correspond à une observation faite de l' extérieure en quelque sorte, et l'autre, à une "auto-observation", c'est à dire être soi-même la conscience en douleur! Et j'affirme que la causalité ne demande pas de pouvoir observer la facette subjective à chaque fois.  Bon, ceci étant dit, tu passes ton temps à nous demander de te dire ou tu te trompes...alors je te le dis là :Tu à tort d'affirmer que la causalité demande au corps, s'il est véritablement la bonne source, de nous donner des constats semblabes. C'est même l'inverse. Et les raisons pour cela sont dans le com 4. Je répète :DES CONSTATS SIMILAIRES INDIQUENT QUE NOUS AVONS POTENTIELLEMENT IDENTIFIÉ LA BONNE SOURCE. TOI TU CROIS L'INVERSE..EH BIEN J'EXPLIQUE DANS LE COM 4 QUE C'EST LÀ QUE TU TE TROMPES, ET JE DONNE DES RAISONS TRÈS PRÉCISES. J'attend de voir si tu vas avoir le courage de débattre des raisons précises que j'avance. Nous allons voir si tu as vraiment le coeur et le courage d'un monarque....car pour l'instant, ton attitude te fait davantage ressembler au fou du roi.Je répète encore, on ne sait jamais :EN VERTU DES RAISONS EXPLIQUÉES DANS MON COM 4, LA CAUSALITÉ NE DEMANDE PAS À TOUS LES EXEMPLAIRES DE LA VÉRITABLE SOURCE DE NOTRE SUBJECTIVITÉ DE NOUS DONNER DES CONSTATS SIMILAIRES. C'EST MÊME L'INVERSE.!! TOI TU CROIS LE CONTRAIRE, ET J'AFFIRME QUE C'EST LÀ QUE TU AS TORT.C'EST CLAIR, LIMPIDE, ET ÇA DEMANDE UNE RÉPONSE QUI CONCERNE LA LOGIQUE DERRIÈRE LE PRINCIPE CAUSAL. JE SUIS EN ATTENTE!!!

Miteny 18/08/2009 10:28


Pourquoi tu refuses de répondre? T'as peur?
Autre exemple: A est "l'aiguille du compteur geigger bouge". Et B "il y a  de la radioactivité".

Tu nies que puisque A et B sont automatiquement liés, vérifier A, c'est vérifier B aussi???


Médecine douce a compris aussitôt. Combien de temps te faudra-t-il pour comprendre?


fox 14/08/2009 20:31

tu dis: :"Mais moi je ne peux pas vérifier l'existence de ta douleur. Je ne nie pas son existence mais je dis simplement qu'elle m'est à jamais inconnu." n'est-ce pas en contradiction avec ça:> ( article précédent.)Si tu ne nies pas son existence, c'est que tu admets qu'il y a production de douleur.tu m'avais fait cette remarque :"Si je ne constate aucune production, ça veut dire que la production n'a pas marché."illogique ! tu constates simplement que ton corps n'a pas été frappé, dire que la production n'a pas marché est pure spéculation.En revanche tu peux dire qu'elle t'est à jamais inconnu.

Miteny 14/08/2009 21:20


Oui il y a production de douleur (pour l'autre). Mais le corps est incapable de la produire seule. Elle existe parce que chaque corps est relié à autre chose (voir article "validation
scientifique").

Ma démo est la suivante: si le corps était à lui seul capable de produire la douleur alors la vérification de la douleur serait la vérification de l'activation cérébrale. (cf cet article).


2. La production n'a pas marché POUR MOI (ce que moi je constate). Pour l'autre elle a marché.


Stephane 14/08/2009 18:25

On peut vérifier une production de douleur dès que la zone « douleur » de n’importe quel cerveau en bon état est activée (1). OUI ou NON?Non on ne peut pas...la production de douleur subjective ne peut être vérifiée que si on la rescent. Là-dessus je suis d'accord avec toi. Mais je dis justement qu'on est pas sensé pouvoir...même si le corps est la source. mon com précédent ne peut pas etre plus clair. La causalité ne demande pas de pouvoir la vérifier pour chaque corps, dans le cas ou le corps serait la source. Elle commande même le contraire.Je dois quitter

Miteny 14/08/2009 18:36


Si A est B (ou si A est toujours lié à B, ce qui est le cas si ce sont les deux facettes d'un même phénomène) alors vérifier la production de A, c'est vérifier la production de B.

Si tu vérifies A, alors puisque B est A, ça veut dire que t'as vérifié B!

A l'oral, ça s'explique en 5 minutes ça. (peut-être 10 minutes avec toi).


Ton problème est que t'as énormément de mal avec la logique élémentaire.


Stephane 14/08/2009 18:10

point de vue....et pas vie...malgré qu'en fait...oui, c'est un point de vie différent...un point d'existence différent. Mon erreur est bien tombée

Stephane 14/08/2009 18:08

t'es peut-être ingénieur, mais je crois que t'es un cancre.Mon argument a moi n'est pas que l'activation nerveuse du cerveau et la sensation de douleur sont la meme chose chose. Mais comme tu le demandes, il s'agit à mon avis des 2 facettes d'un même phenomene, chaque facette correspondant à un point de vie DIFFÉRENT. Ce qui me ramène à mon argument : la causalité ne demande pas que la sensation subjective de douleur provienne de tous les corps, si le corps est la véritable source. Toi tu crois le contraire...et c'est la que tu te trompes. En fait, c'est l'inverse. Les différents exemplaires de la véritable source doivent justement donner à une même personne des constats différents...puisque l'observation est effectuée à partir de points de vue NON équivalents, et que le principe d'identité nous interdit d'être 2 chose à la fois. Alors?

Miteny 14/08/2009 18:18


Puisque ce sont les facettes d'un même phénomène:
On peut vérifier une production de douleur dès que la zone « douleur » de n’importe quel cerveau en bon état est activée (1). OUI ou NON?


Stephane 14/08/2009 17:37

Tu ne réponds pas au sujet de ce blog= tu n'as donc rien à dire sur le sujet. Tu es incapable de me dire où je me trompe.Com 4, tout est la, séparé en 4 points.Si tu es en train d'observer la bonne source qui te produit, la causalité ne demande pas que chaque exemplaire de cette derniere te donne le même constat. Toi affirmes que oui, c'est là que tu te trompes. !!! Limpide!!

Miteny 14/08/2009 17:39



On va faire plus simple. Tu relis l'article et tu essaies d'identifier les questions. Ok?
Elles sont surlignées. Tu les copies-colles. Facile non?



Médecine douce 14/08/2009 17:24

Mais ta réponse m'étonne: la douleur n'est-elle pas, par définition, une sensation douloureuse ? Une sensation douloureuse qui ne fait pas mal, ça existe ?
C’est une bien étrange question que tu me poses là.
Si je m’écrase le doigt à grands coups de marteau, je ressentirai de la douleur.
 Et même si toi tu n’as pas mal, la douleur existe belle et bien… Regarde ma larme qui coule !
Ce que je veux dire c’est que la douleur existe même si on ne la ressent pas, tout comme la lumière existe même si on est aveugle, de même que les ondes radio existent même si personne ne peut les voir directement.

Miteny 14/08/2009 17:36


Mais moi je ne peux pas vérifier l'existence de ta douleur. Je ne nie pas son existence mais je dis simplement qu'elle m'est à jamais inconnu.

Je ne peux pas ressentir ta douleur! (et ne me parle de connexion des corps: si on connecte les corps c'est mon cerveau qui sera sollicité).

Est ce vraiment si difficile à comprendre?


Stephane 14/08/2009 17:17

C'est ce que croyais, ça ne serait pas mieux à l'oral...puisque tu conserverais ton incapacité à comprendre les réponses qu'on te donne. Cela dit, la mienne est dans le com précédent. Si je suis en train d'observer la BONNE source, la causalité ne demande PAS de constater la même chose..c'est même le signe que C'EST la bonne source.

Miteny 14/08/2009 17:30


tu ne comprends pas que ça serait une catastrophe pour toi?

Tu ne réponds pas au sujet de ce blog= tu n'as donc rien à dire sur le sujet. Tu es incapable de me dire où je me trompe.

Tu affirmes que je me trompe, mais tu n'as donc aucune preuve.

Conclusion. CQFD (à l'oral=massacre)


Stephane 14/08/2009 16:33

Dis-moi donc quelle objection orale tu me donnerais à ceci :
1- Le principe memes causes = memes effets, demande des conditions d'observations identiques pour s'appliquer.
 
2- Les conditions d'observation ne peuvent absolument pas être considérées comme semblables si c'est le phénomène lui-même qui observe les différents exemplaires de la source qui le produit. Le point de vue qui sert à comparer ce que l'on observe est automatiquement biaisé...et solide à part ça!!
 
3- Donc, si l'observateur est précisément en train d'observer les différents exemplaires de la source qui le produit, mêmes causes = memes effets ne s'applique tout simplement pas. Elle ne s'applique pas parce que ça contrevient à la règle des conditions d'observation similaires, et aussi, parce qu'avoir des constats semblables à partir de tous les exemplaires de notre source impliquerait que nous soyons produits par tous ces derniers à la fois. Et le principe d'identité de l'effet dit clairement que chaque effet doit avoir une existence propre. Il ne peut être 2 choses à la fois. Moi je suis l'un d'entre-eux.
 
4- Donc, non seulement la véritable source de notre conscience et de nos ressentis ne sera pas révélée par le fait que tous ses exemplaires nous donneront le même constat, mais à l'inverse, par le fait qu'ils ne nous donneront PAS les mêmes constats. Et le corps semble évidemment le meilleur candidat.

Miteny 14/08/2009 17:04


Je dirais d'une voix forte et claire: "je parle fort mais je ne suis pas ridicule !".
Et juste après:

Où sont les réponses à mes deux questions??
Je les répèterai en insistant bien sur le concept "savoir répondre à une question".

Puis je me tairai en attendant mes réponses.


observateur de la scène 14/08/2009 16:09

Allez, pose moi ta question, Miteny.

Miteny 14/08/2009 17:01


Là c'est typique: je suis face à l'internaute qui ne sait pas lire.
Pourtant j'ai mis mes questions en gras, je les ai surlignées.

Faut-il que j'invente un logiciel qui fasse en sorte que les questions sautent au visage de l'internaute?

J'ai peur que la technologie nécessaire ne soit pas disponible.


José 14/08/2009 15:20

Certains disaient qu'il était fou. D'autres génial.Il te manque les autres...

Miteny 14/08/2009 15:28


De la calomnie encore. N'as tu pas lu la dernière phrase de cet article?

Chers internautes, combien de temps faut-il à l'oral pour poser ces 2 questions et obtenir une réponse. En parlant de 17 minutes, je suis prudent.


Médecine douce 14/08/2009 15:16

On me dit que la douleur c’est l’activation neurologique d’une zone particulière du cerveau.Cela SIGNIFIE qu’on peut vérifier une production de douleur dès que la zone « douleur » de n’importe quel cerveau en bon état est activée.
=> D’accord !
 
Or vérifier une production de douleur, c’est avoir mal.
=> Pas d’accord : avec des imageries médicales, on peut visualiser la fameuse zone particulière du cerveau et donc vérifier une production de douleur sans la ressentir ! Tout comme, par exemple, on peut vérifier l’existence des ondes radios avec des appareils adaptés sans les voir.

Miteny 14/08/2009 15:27


Au moins tu comprends la règle du jeu (contrairement à Stéphane), tu réponds.

Mais ta réponse m'étonne: la douleur n'est-elle pas, par défintion, une sensation douloureuse? Une sensation douloureuse qui ne fait pas mal, ça existe?