Dieu existe: démonstration.

Publié le par Miteny

La douleur n’est ici qu’un exemple pour piéger les athées (très difficile de nier l’existence de la douleur… très très difficile).

J’adopte le point de vue objectif. La douleur est un phénomène, comme la lumière et je me pose une question simple : Qu’est ce qu’il faut pour que de la douleur apparaisse (existe expérimentalement) ? En effet si de la douleur est apparue, il doit être possible de vérifier expérimentalement son existence. 1ère chose : il faut un corps (doté d’un système nerveux…), sollicité (frappé par exemple) par quelque chose (maladie, coup de marteau, peu importe).

Est-ce que ça suffit ?

OUI.          NON.

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

zezer 17/02/2012 16:40


Vous posez un postulat (le corps, etc.). Ce postulat, je l'accepte, il m'importe peu que vous l'ayez démontré ou non, qu'il soit juste ou non. Partant de ce postulat, vous en tirez une conclusion
quand à l'existence de dieu. C'est CETTE CONCLUSION que j'ai indubitablement remise en cause, démontrant votre erreur quand à votre relation entre votre postulat et sa conclusion, sans que vous
n'y ayez JAMAIS RIEN trouvé à contre-argumenter. Car répéter ad nauseam votre postulat ne démontre en rien votre conclusion. Qu'y opuis-je si vous êtes incapable de comprendre cela, qui n'est
pourtant pas compliqué ?


 


Que l'insuffisance du corps soit une évidence ou non, que le corps suffise ou non  importe peu dans la démonstration de l'existence de dieu que vous nous proposez : j'ai prouvé que c'est la
suite de votre raisonement, APRES la notion "d'insuffisance du corps", qui est erroné. J'en ai apporté la preuve, et vous n'avez rien trouvé à répondre, sinon vos injures habituelles. Que votre
pauvreté intellectuelle ne vous permette pas de comprendre ce qui est clair pour quicquonque à un QI supérieur à celui d'une huitre écrasée, je n'y puis rien.


 


Permettez que je fasse mienne votre méthode, consistant à répéter, encore et encore, inlassablement, la même chose sans JAMAIS tenir compte de ce qu'on peut vous opposer (quoi qu'en ce qui vous
concerne, vous n'opposiez STRICTEMENT RIEN). Et que je vous rappelle que votre blog a pour adresse internet : dieuexiste.com.


Et donc :


ce fait est désormais établi de maniére indubitable : vous n'avez PAS démontré
l'existence de dieu. Et votre absence de réponse montre indubitablement que vous n'avez RIEN à y redire, et que vous acceptez cet état de fait.

Miteny 17/02/2012 17:12



ce n'est pas un postulat, c'est une évidence.



Hilare 29/11/2010 23:32



La lumière est une onde(stimuli), la douleur est une réponse face à un stimuli nuisible pour les
vivants. 


 


La douleur, c'est avoir mal, tout le monde le sait ! 


 


et Avoir mal, c'est une réponse face à un stimulus nuisible pour les
vivants 


 


La lumière en revanche EST un stimulus, et non pas une réponse à stimulus ! 


 


J'ai l'impression que en dehors de "avoir mal", tu ne sais pas définir la douleur. Tu la vis,
tu la ressens,  tu sais la reconnaître, mais tu ne sais pas ce que c'est. 



Miteny 30/11/2010 00:00



Oui, je sais la reconnaître, et c'est suffisant pour la démo. Et oui je sais ce que c'est (une sensation privée, un qualia) alors vraiment où veux tu en venir ?



Psalmiste 29/11/2010 22:20



Cher ami,


René Descartes a démontré l'existence de Dieu de manière irréfutable depuis des centaines d'années (méditation métaphysiques, preuve ontologique). Ce n'est pas la science ni la logique qui fait
que des gens n'y croient pas mais c'est leur orgueil qui les aveugle. Si la science pouvait convaincre, alors ces gens se laisseraient sensibiliser par le fait que tous les plus grands
scientifiques que cette Terre ait connu croyaient en Dieu et la plupart étaient chrétiens : Newton, Pascal, Descartes, Maxwell, Galilée, Kepler, Ampère, Pasteur, Huygens, ... 


Bien amicalement



Miteny 29/11/2010 22:45



Tu as sans doute raison. Je suis tombé sur une planète de fous dangereux.



hilare 29/11/2010 18:39



non


 


ou comment faire tenir un argumentaire élaboré, démontrant en quoi hito a tort, analyser sa réponse et situer où se trouve son erreur, qu'est-ce qui fait que sa définition de la lumière ainsi que
celle de la douleur sont fausses...


 


 en trois lettres.


 


Trop fort, Miteny !



Miteny 29/11/2010 19:32



si tu ne sais pas ce qu'est la douleur, je peux te montrer (avec plaisir... et avec ma scie)



hito 27/11/2010 22:43



La lumière est une onde(stimuli), la douleur est une réponse face à un stimuli nuisible pour les vivants. L'exemple est mauvais.



Miteny 28/11/2010 21:50



non



Jonathan F.V. 18/08/2010 11:17



Je sais très bien lire. Vous, apprenez à être logique! Qui est-ce qui continue de dire les mêmes trucs qui font aucun sens depuis au moins cinq longues années?


 


Sinon, qu'est-ce qui se passe, avec votre débât avec Michel Onfray? Si vous refaîtes une pétition, je vais certainement vous aider à en trouver, des signatures!



Miteny 18/08/2010 11:55



Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas. On ne peut pas dire "peu importe le corps", car le fonctionnement du corps ne suffit pas.


 


ça n'a aucun sens??


Crétin. Il serait certainement plus intéressant de discuter avec des ânes ou des chèvres qu'avec des nuls commes vous.


 


Pour la pétition : je rappelle que j'ai promis 100 euros à chaque abonné à la newsletter s'il s'avérait que je me trompe. S'il y a beaucoup d'abonnés ou beaucoup de gens qui visionnent ma ch'tite
vidéo, peut-être que ce débile profond d'onfray daignera s'intéresser à moi.



Jonathan F.V. 18/08/2010 10:50



On devrait vous donner un prix pour l'invention de l'illogisme.


 


À mon tour de vérifier si vous comprenez (puisque vous semblez vouloir parler comme un attardé): "Si corps pas reliés, douleur pas se rendre! Si douleur se rendre, corps reliés matériellement ou
spirituellement. Mais douleur pas se rendre."


 


Si ça fait 16546 fois que quelqu'un vous sert le même argument, faudrait peut-être commencer à l'envisager, non?



Miteny 18/08/2010 10:53



Et il continue en plus !


Apprends à lire :


Pour me montrer de la lumière, brancher n'importe quelle lampe (devant moi) suffira. Peu importe l'identité de la lampe, puisque n'importe quelle lampe suffit.


 


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas. On ne peut pas dire "peu importe le corps", car le fonctionnement du corps ne suffit pas.



Jonathan F.V. 18/08/2010 09:58



Bien sûr que non, puisque nos corps ne sont pas reliés! Si nos corps ne sont pas reliés et que la douleur ne se propage pas comme la lumière, comment est-ce que ça montrerait que les causes
biologiques ne suffisent pas? C'est le contraire de ce que tu dis! Si je ressentais de la douleur lorsqu'un autre corps que le mien était frappé, ça voudrait dire que je serais relié à ce corps,
et puisque ce lien ne serait pas biologique, ça voudrait dire que les causes biologiques ne suffisent pas! Alors, comment est-ce que tu peux arriver à ta conclusion?



Miteny 18/08/2010 10:10



Pour la 16546ième fois, l'argument débile "les corps ne sont pas reliés". Enfin !!


Il faut dire que j'attendais avec impatience qu'un crétin me le resserve...


 


Si corps suffire, lui pas besoin être relié. Toi comprendre verbe "suffire" ?? Attention, ça très compliqué.



Jonathan F.V. 18/08/2010 09:45



Vous-mêmes, lorsque je vous parle de mon expérience sur la sensation de la douleur: "Tout ça est bien beau mais hors sujet ici où la douleur est un exemple (j'aurais pu prendre le plaisir)."


Je crois connaître la différence, merci. Le fait que tout le monde ne ressente pas la douleur lorsqu'une seule personne se fait frapper ne veut pas dire que Dieu existe, mais que la douleur ne se
transmet pas entre les gens! "Les causes biologiques ne suffisent pas"... Prouve-le! Prouve que les causes biologiques ne suffisent pas! Prouve qu'il y a quelque chose d'autre que la matière! Ça
ne veut pas dire qu'il n'y ait rien d'autre! Tu te dis carthésien. La seule chose que Descartes pouvait affirmer avec certitude, dans Le Discours sur la méthode, c'est qu'il existait, puisqu'il
pensait! Le reste, il n'en était pas sûr! Alors, si tu ne peux pas être sûr de l'existence de la matière et des causes biologiques, comment peux-tu être sûr des causes spirituelles? Si il n'y a
que ta conscience dont tu puisses être sûr, comment peux-tu affirmer avec certitude que les causes biologiques ne suffisent pas? Je ne dis pas qu'elles suffisent nécessairement, mais si elles
suffisaient?


 


D'après toi, pourquoi ta théorie n'est prise au sérieux par personne? Pourquoi est-ce que le pape n'est pas venu te voir? Pourquoi est-ce qu'aucun philosophe ne t'a contacté? Pourquoi est-ce
qu'aucun scientifique ne t'a écrit? Pourquoi est-ce que même les croyants pensent que ton raisonnement est biaisé? Que tout le monde, du plus stupide au plus intelligent, s'entend pour dire que
ta théorie ne tient pas la route, sauf toi?! À quoi ça sert, de passer ton temps (depuis 2005, ça fait quand même 5 ans!) à affirmer sans relâche le même truc, sans jamais réussir à convaincre
personne? Et ne m'accuse pas de ne pas comprendre, il ne s'agit que d'un autre sophisme, d'un détournement de sujet! Pourquoi tu ne réfutes pas mes arguments, à la place?



Miteny 18/08/2010 09:48



Je le prouve par la vérification expérimentale.


Si le corps suffit, frapper n'importe quel corps devrait suffire. Or non personne constate ça !!


 


EXEMPLE


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas.



Jonathan F.V. 18/08/2010 08:24



Je vous cite:


 


"Si nous admettons qu'il est impossible d'appréhender la matière en dehors de la conscience que l'on en a, alors il est absurde de
croire qu'elle puisse faire partie de la Substance.


Par conséquent, la Substance est uniquement de nature spirituelle. Elle est donc incluse en Dieu, conscience éternelle et
infinie."


 


Je suis d'accord pour dire que la seule chose que nous puissions constater est la conscience. MAIS ça ne prouve pas l'inexistence de
la matière, ni l'existence de Dieu. (À moins, encore, de jouer avec les mots, et de remplacer "conscience" par "Dieu".) Je pense qu'au final, vos théories démontrent surtout une incertitude, une
sensation de malaise face à un "trou immense" qu'on ne parvient pas à bloquer, et qu'on s'empresse d'essayer de trouver quelque chose pour le bloquer, ne serait-ce qu'au moins le bloquer de notre
vue. Comme je vous ai dit plus haut, je ne crois pas en Dieu, et je pense fort probable que le Dieu des grandes religions n'existe pas (et s'il existait et qu'il était comme dans la Bible, il ne
serait qu'un tyran). Oui, je fais face moi aussi à des idées pour lesquelles je n'ai pas d'explications. Mais parfois, mieux vaut ne pas avoir d'explications et continuer de chercher (ou juste de
continuer de vivre, mais en observant bien, au cas où on trouverait une explication) que d'en choisir une arbitrairement et de s'y cantonner. Il faut accepter l'incertitude, je
pense.



Miteny 18/08/2010 09:25



Total incompréhension. Les causes biologiques ne suffisent pas. C'est une certitude absolue.



Jonathan F.V. 18/08/2010 08:01



Je viens de tomber sur votre autre site, et j'y ai lu quelques-un de vos premiers messages. Vous êtes capable d'être beaucoup plus clair que vous ne l'êtes ici. Votre définition de Dieu semble
être celle de la conscience. Mais pourquoi jouer avec les mots ainsi? Le Dieu des grandes religions théistes est un Dieu personnifié. Alors pourquoi nommer la conscience Dieu? Si vous ne parlez
pas du Dieu des grandes religions théistes, vous ne devriez pas utiliser le mot "Dieu". En fait, mises-à part les grandes religions, je souhaiterais qu'on abandonne le mot Dieu, qui peut vouloir
dire trop de choses. Et si vous parlez du Dieu des grandes religions, vous savez que vous ne pourrez trouver aucune preuve. Et, au passage, la science ne nie pas l'existence de Dieu, mais affirme
que l'existence de Dieu est au-delà de son champ de compétance, parce que la science ne s'occupe que de ce qui peut être observé. Chercher une preuve scientifique de l'existence de Dieu est donc
impossible, à moins que vous ne développiez des méthodes pour "observer" Dieu. J'entends bien par "Dieu" le Dieu du christianisme, de l'islam et du judaïsme. Changer la définition de Dieu pour
faire exister un concept sur lequel on colle le mot "Dieu" ne prouve pas non plus l'existence du Dieu des grandes religions.



Miteny 18/08/2010 09:24



Faux. On peut démontrer scientifiquement l'existence de Dieu. Ce que ce site fait. Mais pour le comprendre, encore faut-il savoir faire la différence douleur/pas douleur.



Jonathan F.V. 18/08/2010 07:36



Je comprends bien ce que vous voulez dire. Mais votre phrase ne constitue juste pas une preuve, il s'agit simplement d'une affirmation sans fondement!


La lumière de la lampe est émise dans pas mal toutes les directions, et peut donc être perçue par tous ceux qui possèdent les sens nécessaires, à moins qu'un obstacle ne leur bloque toute la
lumière provenant de la lampe. Alors que lorsque vous parlez de douleur, il s'agit de quelque chose de différent. La seule chose que l'on pourrait tirer de la phrase "Pour me montrer de la
douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas.", c'est que nous sommes des individus et qu'il y a une séparation entre nous, jusqu'à un certain point. La douleur "suit un chemin" à
l'intérieur des gens, et ce chemin n'est tout simplement pas commun à tout le monde. Alors que la lumière suit une trajectoire, mais cette trajectoire est à l'extérieur des gens, jusqu'au point
où elle rencontre des cellules qui y sont sensibles, qui envoient ensuite un signal nerveux au cerveau, qui interprète ce qu'il voit comme une image, et qui voit la lumière. Quant à la suite "On
ne peut pas dire peu importe quel corps, car le fonctionnement du corps ne suffit pas.", elle non plus n'est pas du tout justifiée, il n'y a rien qui prouve que le fonctionnement du corps ne
suffit pas. En fait, votre explication est un sophisme. C'est comme si je vous disais:


"Je suis l'homme le plus fort de la Terre entière. Mon ami Jimmy est moins fort que moi, donc la force des autres ne suffit pas."


C'est totalement infondé! Il n'y a aucune preuve, car votre "expérience" n'élimine aucune possibilité! Si vous vouliez rendre crédible l'existence de Dieu, ou rendre crédible que "le corps ne
suffit pas", il vous faudrait prouver l'invalidité de toutes les autres possibilités, ce que vous ne faîtes pas!


Vous répétez sans cesse la même théorie incohérente partout dans votre blog! Vous ne chercher même pas à la compléter davantage, vous ne cherchez pas à faire quelque protocole d'expérience que ce
soit, vous ne mentionnez aucune statistique sur des recherches effectuées sur vos sujets, bref, il n'y a pas de fondement, pas de substance à ce que vous affirmez!


Certes vos phrases sont claires, mais les phrases claires ne suffisent pas à élaborer une théorie qui se tient! Vous pourriez autant dire: "Dieu existe parce que Dieu existe." Ça reviendrait au
même. Ça ne serait pas plus valide, et ça serait soit de l'obstination, s'accrocher à quelque chose qu'on veut à tout prix être vrai, soit ça serait carrément de la mauvaise foi. Ou soit ça
serait une blague. Lequel des trois est-ce, Miteny? Si ça n'est aucun des trois, alors, trouvez-moi une autre explication, parlez-moi de faits, et ne me mentionnez plus de raisonnements
circulaires ou je ne sais trop quels sophismes!



Miteny 18/08/2010 09:21



Je constate bien que le fonctionnement du corps frappé ne suffit pas. Toi comprendre "ne pas suffire"??



Jonathan F.V. 16/08/2010 13:23



Comme je vous l'ai dit, je vais parcourir votre blog. Et si une personne ne comprend pas vos explications et que vous voulez vraiment lui faire comprendre, il faut changer votre manière
d'expliquer, la diversifier, afin de rejoindre plus de gens, et non pas continuer à donner les mêmes exemples. Et je comprends ce que vous écrivez, seulement, ça ne fonctionne pas.



Miteny 16/08/2010 13:27



Non, trop long. Il me semble que je suis clair (faire un effort).


 


Pour me montrer de la lumière, brancher n'importe quelle lampe (devant moi) suffira. Peu importe l'identité de la lampe, puisque le fonctionnement de n'importe quelle lampe suffit.


 


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas.On ne peut pas dire "peu importe le corps", car le fonctionnement du corps ne suffit pas.



Jonathan F.V. 16/08/2010 13:20



Sinon, pour prouver ce que j'avance concernant la douleur:


http://img18.imageshack.us/img18/1558/mainite.jpg


Ceci est une photo de ma main, après que j'aie passé une épreuve servant à me libérer de la douleur lorsque je le souhaitais. Voici comment j'ai procédé. J'ai placé un tabouret au milieu d'une
pièce, avec une chandelle dessus. J'ai allumé la chandelle. Je me suis placé en position de seiza, en me concentrant pour ne plus avoir de pensées. À côté de moi se tenait une personne qui
m'aidait dans mes entraînements. Cette personne devait guetter le moindre signe de souffrance que je pourrais laisser apparaître. Elle était aussi en charge de me dire quand enlever ma main de la
flamme. Lorsque j'ai jugé que ma concentration était assez grande (après environ une minute de préparation mentale), je me suis approché du tabouret, me suis redressé (mais toujours en restant à
genoux), et j'ai mis ma main au-dessus de la flamme. La première sensation que j'ai eue a été interprétée comme de la douleur, mais j'ai rapidement (2-3 secondes) "accepté" la douleur, et l'ai
laissée passée sans m'y accrocher. Tout au long de l'épreuve, j'ai continué de percevoir le stimuli, et je peux même le décrire. Lorsqu'on utilise un séchoir à cheveux, on sent un jet d'air
chaud, parfois brûlant, entrer violemment en contact avec notre peau. La flamme donne une sensation similaire, mais le jet est moins rapide, plus précis, et beaucoup plus chaud. Même si la flamme
reste droite, il y a toujours des courants d'air dans la pièce, et je pouvais sentir la pointe de la flamme se déplacer à différents endroits de ma main. Mais une fois que j'ai laissé passé la
douleur (la meilleure description que je pourrais donner est "accepter de mourir", "s'abandonner"), je n'avais plus mal. Et pourtant, je sentais très clairement le stimuli. Mais plus la douleur.
Après environ 2 minutes, l'intervenant m'a dit que je pouvais enlever ma main, que j'avais réussi grâce à ma concentration à me débarrasser de la douleur. Ensuite, il y a eu une autre épreuve,
qui s'est révélée tout aussi intéressante. Pendant que je subissais cette dernière épreuve, l'intervenant l'a modifiée sans me le dire, et a fait en sorte que le stimuli soit nettement amplifié
sans que j'y sois préparé. Cette dernière épreuve, je ne l'ai pas réussie, parce que la surprise m'a fait perdre mon contrôle mental. Cependant, il existe des gens qui ont ce contrôle en tout
temps, peu importe ce qui arrive. Et généralement, il s'agit de maîtres d'arts martiaux, ou tout du moins d'excellents experts en arts martiaux.



Miteny 16/08/2010 13:27



Tout ça est bien beau mais hors sujet ici où la douleur est un exemple (j'aurais pu prendre le plaisir).



Jonathan F.V. 16/08/2010 13:02



Bien évidemment, si on frappe quelqu'un d'autre que vous, vous ne ressentirez pas de douleur! Par contre, si on frappe votre corps, il y a de fortes chances pour que vous la ressentiez, mais il y
a aussi des chances pour que vous ne la ressentiez pas. Par exemple, le coup peut être trop faible, vos terminaisons nerveuses peuvent être défectueuses, votre conscience peut ne pas interpréter
le stimuli comme de la douleur, vous pouvez être sous anesthésie... Il y a beaucoup d'explications plausibles.


Sinon, pourquoi ne pas écrire une synthèse de votre théorie? Ça serait beaucoup plus simple à exposer que d'exposer un blog entier, non? Ça serait probablement beaucoup plus complet et
convainquant, aussi. Mais puisque vous ne l'avez (à ma connaissance) pas fait, je me ferai un devoir de lire toutes les entrées de votre blog, de la plus ancienne jusqu'à la plus récente, tout en
envoyant mes commentaires lorsque je les jugerai nécessaires. Ainsi, nous pourrons faire une appréciation de votre théorie depuis le début.



Miteny 16/08/2010 13:12



j'ai pourtant bien l'impression de parler français.


Pour me montrer de la lumière, brancher n'importe quelle lampe (devant moi) suffira. Peu importe l'identité de la lampe, puisque n'importe quelle lampe suffit.


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas.On ne peut pas dire "peu importe le corps", car le fonctionnement du corps ne suffit pas.


PS: il y a des résumés partout (les principaux articles) ET UN (petit) LIVRE



Jonathan F.V. 16/08/2010 12:24



Ce n'est pas parce qu'il y a de la lumière qu'on la verra. Par exemple, un aveugle a de bonnes chances de ne pas la voir. Alors une lampe ne suffira probablement pas dans tous les cas pour
montrer de la lumière à quelqu'un.


Tu as raison quand tu dis que pour montrer de la douleur à quelqu'un, frapper le corps ne suffit pas. Mais ça ne veut pas dire que la cause de la présence ou de l'absence de douleur se situe à
l'extérieur du corps, il peut y avoir beaucoup d'explications différentes, et n'en retenir qu'une seule ne correspond pas à la démarche scientifique. Votre preuve de l'existence de Dieu se
voulant conforme à la science, il faut donc l'évaluer par la science, et ce que la science dit, c'est que la démarche scientifique n'est pas respectée, et donc que votre thèse est invalide. Ça ne
veut pas dire qu'elle soit fausse. Mais ça ne veut pas dire qu'elle soit vraie non plus. Et donc, votre thèse ne peut pas constituer une preuve, tout simplement.


D'ailleurs, pourquoi vouloir trouver une preuve scientifique à l'existence de Dieu, puisque le propre de la religion est la croyance? Si vous apportez une preuve irréfutable, vous éliminez la
croyance, la remplaçant par le savoir, ce qui va à l'encontre de la démarche mystique prescrite par les chrétiens, musulmans ou juifs. Je sais que vous avez mis de l'argent en jeu, et que vous
vendez des livres sur le sujet. Je ne vous demande même pas d'avouer que votre preuve n'en est pas une, mais de m'apporter un argument différent de ceux que vous avez précédemment apportés. Parce
que toujours apporter le même argument sans prendre en considération les arguments de votre interlocuteur ne convaincra pas celui-ci, et tendrait plutôt à vous donner l'image d'une personne se
cantonnant à ses croyances et refusant de mettre en doute son hypothèse. Ce qui est aussi contraire à la démarche scientifique.



Miteny 16/08/2010 12:51



Pour me montrer de la lumière, brancher n'importe quelle lampe (devant moi) suffira. Peu importe l'identité de la lampe, puisque n'importe quelle lampe suffit.


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas.On ne peut pas dire "peu importe le corps", car le fonctionnement du corps ne suffit pas.


PS: toutes les explications sont dans les articles



Jonathan F.V. 16/08/2010 00:46



Non, la douleur est une interprétation. La sensation est le stimuli, et sans l'interprétation, il n'y a pas de douleur. Si je me frappe violemment, je vais avoir mal. Mais si je me concentre
avant, je peux me frapper, sentir le choc, mais ne pas éprouver de douleur. On peut sentir des stimulis, sans que ceux-ci soient interprétés comme était de la douleur, et la sensibilité varie non
seulement d'une personne à une autre, mais d'un état mental à un autre. Je l'ai bel et bien expérimenté au-travers des arts martiaux. De la même manière, visualiser une douleur assez bien peut
conduire à ressentir cette douleur, et la souffrance mentale peut induire une souffrance physique. On appelle souvent cela le "pouvoir de l'esprit sur la matière", mais ça n'écarte pas le moins
du monde les causes biologiques.



Miteny 16/08/2010 09:56



Se concentrer sur le sujet.


Pour me montrer de la lumière, brancher n'importe quelle lampe suffira (parce que le fonctionnement de n'importe quelle lampe suffit). 


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas (parce que le fonctionnement de n'importe quel corps ne suffit pas).



Jonathan F.V. 14/08/2010 01:23



M. Miteny, je suis désolé de vous apprendre que vous connaissez mal le fonctionnement de la douleur. La douleur n'est pas un stimuli physique, mais une interprétation de notre cerveau. Il y a
d'ailleurs plusieurs failles dans votre démonstration, notamment l'affirmation que deux personnes possédant un corps fait de même manière ressentent des choses différemment. Il est pour l'instant
impossible d'affirmer ou d'infirmer une telle chose, simplement parce que nous n'avons pas les moyens de vérifier jusqu'à quel point deux corps sont faits de la même manière. Votre "observation"
selon laquelle deux corps pareils ressentiraient la douleur de manière différente n'est par conséquent pas une observation valide, mais une situation que vous avez imaginée. Ce qui veut dire que
votre "théorie des corps frappés" ne tient pas debout. De plus, il est possible pour une même personne de ressentir différemment un même stimuli, selon l'état mental dans lequel elle se trouve.
Ça ne veut pas dire que le "mental" se situe hors du corps, ni que Dieu existe. Ça veut simplement dire que la pensée influe sur la perception des stimulis. J'en ai moi-même fait l'expérience,
ayant passé les quatorze dernières années de ma vie à m'entraîner, je peux jusqu'à un certain point contrôler ma douleur, et je peux te garantir, d'expérience personnelle, qu'un stimuli et la
douleur sont deux choses différentes, et qu'il est non seulement possible de ne pas ressentir une douleur, mais aussi de ne pas ressentir de stimuli. Ça ne veut pas que le siège de la conscience
soit physique, pas plus que ça veut dire que celui-ci soit "spirituel". Il ne faut jamais tirer des conclusions trop tôt, ce que vous faîtes d'ailleurs dans cette démonstration. D'ailleurs, des
expériences qui ont eu lieu de tout temps indiquent que la douleur physique peut être réduite ou même complètement inhibée par l'usage de médicaments, plantes, etc. Le fonctionnement de ces
substances est vraisemblablement chimique, ce qui nous porterait à la théorie que la perception de la douleur est un mécanisme chimique, et donc, physique.


 


Quant à vos 3000 euros, je n'en veux pas. Ce que je veux, ce sont des arguments clairs, honnêtes et possibles de débat en réponse à mon message, qui se veut cordial et respectueux. Merci de votre
considération.



Miteny 15/08/2010 23:36



La douleur est une sensation.


Pour me montrer de la lumière, brancher n'importe quelle lampe suffira (parce que le fonctionnement de n'importe quelle lampe suffit). 


Pour me montrer de la douleur, frapper n'importe quel corps ne suffira pas (parce que le fonctionnement de n'importe quel corps ne suffit pas).



Alain Bourrelly 13/02/2009 18:13

Ca me fait peur et m'interresse à la fois : j'arrive à cerner plus précisément comment sont nées les religions.
Un charabia documenté à tendance scientifique, affirmant des évidences tout en passant sur les points flous.
Une déconsidération de ceux qui ne sont pas d'accord (ils ne comprennent rien, ils sont idiots).
Des "évidences" sois disant trés claires et "irréfutables" comme "un corps ne suffit pas" qui font en fait toujours appel à l'appréciation personnelle (le verbe "suffire").
Des affirmations gratuites posées comme postulats (la douleur est un phénomène comme la lumiére).
Et à partir de là on peut déduire n'importe quoi, fastoche.
Un conseil : affine encore un peu et si tu es bon à l'oral tu peux monter une secte et te faire plein de pognon et de filles.

Miteny 13/02/2009 18:17


tu n'es qu'un voleur. Tu n'as tellement pas d'arguments que tu fuis mon raisonnement (de plus tu ne sais pas réfléchir: tu l'as prouvé avec ton histoire de soleil).


-tkt 21/12/2008 22:01

NON IL FAUT AUSSI UN CERVEAUX ABRUTIS

Ewan 29/01/2007 11:21

Bonjour.Je ne suis pas sûr de vous suivre totalement.La douleur, elle dépend uniquement d'un phénomène matériel. On me frappe j'ai mal. On le frappe, je n'ai pas mal. Ok. Ceci pour quoi?Simplement parce qu'en le frappant, on a exité ses terminaisons nerveuses et non les miennes, je ne peux donc avoir mal. (sauf si c'est moi qui le frappe à un mauvais endroit...). Ou est l'existence de dieu là?