Le pari.

Publié le par Miteny

Voilà. J’ai donc décidé d’offrir 2000 Euros et 120 heures de travail gratuit à la première personne capable de débrouiller une énigme passionnante. Tout ça pour trouver du travail. Et oui, c’est peut-être une drôle d’initiative mais c’est une initiative tout de même.

Je cherche du travail intéressant, valorisant, motivant. Il y en a beaucoup. Les métiers manuels ne sont pas si mal pour ça. Mais j’ai une formation « intellectuelle », ce qui veut dire non seulement que je ne sais rien faire mais aussi que je n’ai pas le droit « moral » d’apprendre à faire quelque chose !

Non, en fait, j’aimerais sincèrement trouver quelque chose en lien avec la philosophie. Je pense qu’il y a beaucoup à faire dans ce domaine. Tenter d’expliquer d’où nous venons, d’où vient le monde, qui nous sommes, bref pourquoi… n’est-ce pas très intéressant ? Je l’ai déjà dit, mais je le répète. La science ne s’occupe aujourd’hui que de planètes, de galaxies ou d’australopithèques… Ce dont tout le monde se fout. Ce qui le plus important, la question que tout le monde se pose, c’est : POURQUOI MOI ?

Voilà ce dont la science devrait s’occuper. Mais hélas les religions et leur appât du gain sont passés par là… Mais qui pourrait être intéressé par l’explication du fonctionnement du monde ? (je pourrais être une sorte de pasteur sans religion…).

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Sorcier 04/07/2006 20:19

ben ecoutes Sed, pour ma part continue. tu as à peine commencé...
Pas de problème de "morale" à mes yeux (toujours mes sens....)
Evites juste, pour la suite, d'essayer de me persuader qu'Obiwan Kenobi est Pupille de la Nation...même pour rire :))

sed 04/07/2006 19:49

Tu as raison, mauvaise formulation.
Ce que te disent tes sens de mon action? A ce niveau, j'estime qu'il est bon d'avoir l'avis de ceux qui lisent ceci, parce que cela pourrait être considéré comme de l'acharnement thérapeutique, et qu'un avis externe, me parait souhaitable, simplement. L'objectivité, ce n'est q'une relativité qui s'ignore.
Dois je arrêter, ou continuer?

Le Sorcier 04/07/2006 19:29

tu entends quoi par
"correcte d'un point de vue moral"???

sed 04/07/2006 19:16

Pause. La remarque du Sorcier, me rappelle à quelque chose. Si vous, lecteurs, estimez que ma démarche, n'est pas correcte d'un point de vue moral, expliquez le moi, et je cesserai probablement de commenter ici.

Le Sorcier 04/07/2006 19:11

allez c'est bon...
t'as fait une bourde et ben... t'as fait une bourde c'est tout.
on va pas en faire un plat.
ni reduire ta demonstration à ce petit détail...hein???
Mais fais de l'humour plus simple stp. Moi je suis un peu concon sur les bords, alors les finesses second degré je les saisis pas toujours...

sed 04/07/2006 18:59

J'ai vu les 3 premiers starwars, probablement, bien avant toi, au cinéma..et les autres, le jour même de le sortie, ou en avant première. Je ne suis certes pas incollable, sur le sujet, mais tout de même.. Et qui aurait manqué la pub : "Luc, pfeeee, uffff, je suis ton père"?
Ce n'était pas une erreur.  Je trouvais cela comique, ce transfert du 'Nooooon". Dommage.

Le Sorcier 04/07/2006 18:34

non..mes sens m'ont dit qu'il était dommage que ta demonstration (interessante au demeurant) soit entachée d'une erreur somme toute grossière.
 

sed 04/07/2006 17:17

Et tes sens te disent qu'il fallait me reprendre sur le sujet?

Le Sorcier 04/07/2006 16:10

Mes sens me disent que c'est Vador qui dit à Luc :  "Je suis ton père".
C'est tout.
 

sed 04/07/2006 15:04

Que te disent tes sens?  Si la mère d'Anakin avait dit que le père de dieu était un nain vert aux grandes oreilles avec un machin de 90 cm de long, qui l'aurait crue?

Le Sorcier 04/07/2006 13:25

petit rectificatif :
je cite Sed, commentaire N° 24 :
"Yoda : « Anakin, je suis ton père ».
Skywalker : « Noooooooooon !»"
D'abord, la phrase c'est :
- Luc, JE suis ton père.
Et c'est Vador qui dit ca. Pas Yoda. (StarWars, Episode 4)
Anakin est un pur produit des medichloriens (Dieu le Père?) et sa mère (qui ne s'appelait pas Marie mais Shmi) a donné la vie sans intervention masculino-humaine (StarWars Episode 1).

sed 04/07/2006 13:05

Tu pensais initialement pouvoir ignorer certains commentaires .... J'étais certain quant aux miens, de te contraindre. A chaque mot, tu te révèles mieux, te caractérise mieux. Ainsi, par toi même, te sera rélévée ta propre pensée, contrariée ... Et je vais continuer, que tu le veuilles ou pas, à prouver incontestablement, que dieu ne peut exister que pour ceux qui ont la foi...et tu n'y pourras rien
3)? !

Miteny 03/07/2006 19:11

Globalement d'accord. Je n'invente rien, mais alors rien du tout.
Rien à définir Dieu. C'est le plus difficile mais le plus intéressant.
Ce qu'il faut savoir c'est que Dieu en tant qu'esprit transcendant, existe. Une conscience si élevée qu'elle est impossible à cerner.
Une première approche: pour moi, Dieu c'est ma conscience, pour toi c'est ta conscience en dehors de toutes les erreurs qu'elles peuvent faire...
Ce que je ne comprends pas: pourquoi l'existence de Dieu n'est-elle pas universellement admise ?
Peut-être est-il tant d'inventer la démonstration de l'existence de Dieu?
Je ne comprends franchement pas pourquoi elle n'est pas été "inventée" plus tôt.
 
 

sed 03/07/2006 18:42

2) Cet oubli, mal corrigé par l’auteur, je poursuis sur l’énigme initiale, nommée à présent (si elle n’est pas à nouveau supprimée) "un powerpoint intéressant"

 

L’énigme n’étant plus l’énigme, c’est qu’elle n’est plus, donc qu’elle est résolue. Incontestable.

 

Malgré tout, une approche "ontologique", de l’énigme, peut être intéressante :

 

Est il possible de montrer :
a)que l’auteur de l’énigme ne serait que le pasteur d’une idée qui n’est pas spécialement la sienne? (Mettre de l’huile d’olive à la place de l’huile de tournesol, pour parvenir à "sa" propre démonstration de l’existence de la frite, une fois).
b)qu’il existe d'autres "illuminés", ayant représenté "Dieu" par des méthodes fortement apparentées?
c)que la représentation de "Dieu" dans l’énigme, est commune ?
d)que les arguments acheminant "sa résolution" de l’énigme le sont aussi ?
e)bref que l’énigme et son auteur obéissent donc bien à des règles représentatives conceptuelles de "Dieu", d'une époque donnée ? ( c'est-à-dire à une ontologie de l'être dans laquelle Dieu est inhérent).

 

a)"...l'information constitue la nature de l'univers.[...].
Les pensées du Cerveau sont éprouvées par nous comme des dispositions et
Redispositions à l'intérieur d'un univers physique, mais il s'agit en
réalité d'information et de traitement de l'information à quoi nous
donnons corps".
"Frag. 38. La douleur et la perte dérangent l'esprit.
Par conséquent, nous mêmes, qui faisons partie de l'univers, du Cerveau, sommes
en partie dérangés".
"Frag. 39. L'Esprit ne nous parle pas, mais il parle à travers nous. Son récit
nous traverse et sa douleur nous pénètre sans obéir à la raison. Ainsi que Platon l'avait compris, il entre un élément irrationnel dans l'âme du monde".
etc ..

 

Philip K. Dick (auteur de Blade Runner, Total Recall, Minority Report …).
Livre : « SIVA » (Edition Folio, 1981, Rayon SF spéculative).

 

b) Gaïa.
Issac Asimov? En lisant, le cycle « Terre et Fondation » (achevés dans les années 1980), on découvre Gaïa. (Il vaut mieux avoir lu le cycle des Robots avant ; "Les Robots et l'Empire", à minima). Cette approche a l’avantage d’être ludique.

 

c)Yoda perçoit à travers l’infini, la souffrance du jeune Skywalker.
Transcendance…

 

Yoda : « Anakin, je suis ton père ».
Skywalker : « Noooooooooon !»

 

d) La dernière théorie de nos Jumeaux nationaux de «Temps X» , explique l’univers par de l’information codée à la source. Information.

 

d) etc..

 


 

Résumons façon maçon :
Pour l’Homme primitif, « Dieu » était Nature.
Pour l’Homme sociabilisé, « Dieu » est Morale.
Pour l’Homme technologique, celui aussi qui découvre le code de
la Vie
par la génétique, Dieu est information, codée à la source.
Vous trouverez ci-dessous «quelques -autres- informations intéressantes.

 

Notre collègue est commun dans ses avancées. Sa modélisation d'esprit, une représentation des choses contemporaine, n’est pas unique, loin s’en faut.
« Sa» "théorie" date à minima (*) d’1/4 de siècles.

Miteny 03/07/2006 18:37

En fait, mon objectif est de montrer que la matière ne suffit pas, qu’elle ne peut pas engendrer l’esprit, la conscience, la connaissance…
Il faut autre chose, à savoir un esprit transcendant.
Comme la matière ne peut produire l’esprit, la conscience (j’essaie de le monter avec l’exemple de la douleur) et que cette conscience vient bien de quelque part (toute chose a une cause), on est obligé d’admettre l’existence d’un esprit transcendant, éternel, premier… qui « fournirait » cette conscience aux hommes.
Dieu est esprit.
Cependant je ne tiens pas particulièrement à être croyant trop vite. C’est pourquoi je pose mon énigme et que je cherche désespérément quelqu’un qui pourra me fournir une autre réponse que…Dieu (l’esprit ne peut pas être produite par la matière seule).
Je veux bien croire que je ne suis pas très malin mais il n’empêche que ma question (qui est claire, je pense) n’a pas encore trouvé de réponse (ou alors j’ai du rater des commentaires… c’est possible parce que j’ai eu un « trou » récemment).
Tu as écrit :
 

« Croire, Croyance, Foi, en Dieu, relève de l'intime conviction. Toute démonstration du contraire, au fait des connaissances actuelles est -absolument- vain. »
On croirait un dogme de l’église catholique !!
Sérieusement, je ne suis absolument pas d’accord (tu t’en doutes). On peut démontrer la transcendance de l’esprit sur la matière, et même assez simplement.

sed 30/06/2006 15:17

Croire, Croyance, Foi, en Dieu, relève de l'intime conviction. Toute démonstration du contraire, au fait des connaissances actuelles est -absolument- vain.
L'auteur se posait ici en juge (et parti pris) quant à l'opinion d'autrui sur une "énigme" dont la réponse ne peut être pas être apportée. Il était, lui entre tous, capable de dire : voilà, tu as trouvé ou bien encore, non tu as faux. Cette attitude, ce positionnement est commun et nous l'avons montré. Et à elle seule, suffit à comprendre certaines tendances du "sujet" de l'énigme, c'est à dire son auteur. Ce n'est ni péjoratif, ni méchant.
Apporter du "savoir" ici, servirait l'auteur dans un parachèvement de sa technique au service de son intime conviction? C'est pas le but recherché. Mais cela pourrait tirer l'auteur d'une situation "difficile", et nous y reviendrons, en temps voulu, ponctuellement.
Toutefois, il reste possible d'abréger les élucubrations étriquéesde l'auteur, qui varient visiblement à l'oeil : la présentation de l'énigme a disparu? Sous http://www.dieuexiste.com/ le lien intitulé L'ENIGME. qui était situé juste au dessous de  "Il y a certaines choses simples que je ne comprends pas. C’est la raison pour laquelle je demande, par l’intermédiaire de ce site, que l’on réponde à ma question qui est ici : ".
ce lien, ne pointe plus sur l'énigme d'origine, qui a disparue (depuis quoi? 2 ou 3 jours...). Quoi, stupeur! Aurait elle été perçée à jour? Dans cette présentation d'origine, la vraie "enigme" donc, menacée dedynamitage analytique, l'auteur mentionnait Spinoza, Hegel, Dieu et usait d'un argumentaire d'équivalences tuberculeux.Parions que certains commentaires ont quelque peu dissuadé l'auteur d'une approche trop évidente de son de commerce. Ce qui signifie que l'énigme a été "démontée", qu'elle était fausse et subjective puisque démontrer l'existence de Dieu en usant d'argumentaires de Spinoza, de Hegel sur un fond pourri de Descarteries, c'était comme demander à Staline de discourir objectivement du Communisme ...J'avais dit que je montrerai, sur la base de l'énigme, que  l'auteur était croyant, il aura supprimé les traces afin que je n'y parvienne pas?Mais le but n'était il pas pour l'auteur :"Est-ce que ma démonstration est erronée? J'aimerais tant le savoir..."
...
1) Tout le Monde parle de "Dieu". Personne ne le définit.Qu'est ce que "Dieu"? Qui peut en donner une définition claire, complète? En tentant de le faire, vous vous apercevrez peut être, mais seuls en tout cas, de quelque chose. Une orientation pourrait être : "sur quoi je me base, (systématiquement), pour en donner cette définition là". Notez que l'auteur n'a pas défini ce qu'il entend par "Dieu". Peut on démontrer qu'il est -fondamental- de définir en préalable à cette énigme, ce qui est entendu par "Dieu"?
Si "Dieu" est défini en tant que "principe créateur", le fait même que l'Univers (ou Multivers dans les cordes) existe permet de conclure directement à son existence. Un principe créateur inconnu, se basant sur une ou des Lois encore inconnues, a permis la création de l'Univers. C'est un fait, il est incontestable. Pour autant, aucune convention d'intentionnalité créatrice n'a été définie dans cette définition qu'est un principe créateur. Mais ici aucunes équations surnuméraires, triturées, aux arguments d'équivalences faux (la présentation initiale de l'auteur) n'est necessaire dans cette définition de "Dieu". Il est donc bien fondamental au préalable de définir ce qu'on entend par "Dieu" si l'auteur voulait que son "énigme" soit pensée et quelque peu cartésienne. La base étant croulante, le reste étant foireux, l'ensemble ne pouvait être qu'irréfléchi. 
2) à plus?

sed 28/06/2006 19:37

Ce n\\\'est rien, une grande part du plaisir est pour moi.
Mais, comme je le précisais, et tu l\\\'auras hélas bien compris, je n\\\'ai pas terminé.
Tu es l\\\'auteur, ceci dit je m\\\'adresse au travers de ton blog, ainsi qu\\\'à travers ton difficile apprentissage de l\\\'alphabet de la logique, pour ne pas dire de la pensée, aux personnes désireuses de comprendre de manière plus large, ce que signifie penser. Ce qu'il y a de noble en cela.

Miteny 28/06/2006 18:35

Merci d'avoir mis autant de commentaires. Je ne sais que répondre. Mes motivations? Est-ce que je peux moi-même être sûr qu'elles sont désintéressées?
Non. Alors tant pis. Ma méthode est sans doute discutable. Tant pis. Je verrai bien où cela me mènera. Probablement nulle part, comme la vie en général...
 

sed 28/06/2006 10:12

Cette phrase, sur le hasard, je n'aurai pas pu la prononcer, Choup. Elle n'a pas de fondements. "L'erreur comme condition de la Vie". Des erreurs nous apprenons.
Certains thèmes évoqués par ce Blog ci, entre autres, (des longueurs d'ondes)  devraient toucher tout le Monde. Ils sont universels (La "pollution" : sans aucun "écologisme", les relevés d'alarmes sont -extrèmement- graves et pour qui est bien conscient, "responsable" et veut ne serait qu'avoir une descendance, c'est aujourd'hui  un sujet de reflexion plus que complexe et sérieux). Et dans ces thèmes il en est d'autres qui ne se traitent depuis toujours qu'en tentant de casser les oeufs, parce que la densité des liquidités "amiques" des "athés" et des "spirituels"  est différente. Débat stérile à nos jours.
"Celle-ci (à mes yeux) n'est pas encore suffisament impregnée dans notre champ perceptif pour être décapitée de facto et sans etats d'âmes".
Tenter de ré-orienter par des commentaires certaines parties de mon approche, celle du moins qui est faite ici, est possible. Mais pour ne serait ce que tenter de la décapiter, ou suggérer pouvoir le faire, il faudrait disposer d'un savoir (à défaut d'un pouvoir) qui -théoriquement- aurait dû s'exprimer directement dans une réponse à l'auteur. Ce n'est pas le cas. Il faut être prudent en utilisant certains mots.
L'approche interprétative de l'humain est à "risques", bel et bien "discutable". Cette approche présente ici, un intérêt, appeler quelqu'un à l'attention qu'il ignore, tandis qu'il la sollicitait. C'est tout de suite "une affaire personnelle", pour chacun, l'interprétation. Vous ne serez pas sans remarquer que vos derniers commentaires s'adressent à moi et l'auteur m'a accordé son attention, par une note, dès le début de mon approche. Derrière toute idée, il y a toujours la pensée de celui qui l'émet, la défend. Existence de Dieu, thème récurrent, constant, s'il en est. Ici la démarche de mise à prix contre une réponse qu'on se fend d'apporter peut s'apparenter à (liste non exhaustive): un véritable besoin de comprendre éprouver sa foi vanter son intellect un défi échanger interpeler-provoquer parler de soi  ou un mélange de tout cela mais tous ces éléments ne sauraient être placés sur le même niveau. L'auteur (le sujet en lui même) n'existait pas dans les commentaires qui lui étaient adressés, seulement sa manière de penser les choses. Or c'est toujours quelqu'un et son histoire (un tout) qui s'exprime derrière des idées aussi abstraites soient elles. Croire ou pas en Dieu relève d'une intime conviction. Chercher à connaitre la personne (l'auteur) est donc une approche fondée. C'est d'ailleurs toujours une approche fondée. On n'écrit pas par hasard.Communiquer sans le faire, c'est encore communiquer. Ne pas communiquer, c'est encore communiquer.
La méthode, que j'ai employé, pour "accéder" à l'auteur, est elle discutable? Probablement. Elle l'est pour moi.
Ceci dit les méthodes de l'auteur le sont. Répondre à la liste ci dessus le montre. Ce n'est simplement pas aussi lisible que cela pour tout le monde. Et je ne me plierai pas à cet exercice. Trouver réponse à ce genre de check list et le rapport de prédominance des intentionnalités (chacun des éléments s'il y en a plusieurs), c'est connaître les grandes lignes des motivations de la personne.

Choup 27/06/2006 01:01

 
(je re post...ca a planté je crois...)
Le Sorcier,
tes remarques sont marrantes. Au lieu d'ecrire Raymond Domenech, tu aurais pu te fendre d'un Domenech de Villepin !! Pour le coup, ca aurait été de trés bon goût.
Mais au delà de l'annecdote, je te trouve un peu brutal avec Sed. Vois-tu, j'ai le sentiment que tu agis comme l'auteur de ce blog, i.e. : tu rentres dans le lard du premier venu qui possède un style, une approche, une logique...qui ne correspondent pas à ton propre mode de fonctionnement. C'est dommage. La quasi totalité de ce blog est cimenté par des commentaires destructeurs dont l'essence vise à affirmer qu'on en a une plus grosse que celle de celui qui vient de parler et que, par conséquent, il n'a pas voie au chapître. Je ne vais pas te sortir la carte de la liberté d'expression ou de la tolérance (blablabla...), mais Sed a probablement des choses à nous apporter. Peut-être apprendra t'il (elle?) aussi grâce à nous. Alors attendons. Laissons à Sed le temps de poser ses bases, de nous en dire un peu plus. On a tout le temps de crier à l'imposteur et de transformer (une fois de plus) ce blog en forum, grâce à de joyeuses parties de ping-pong verbales.
Sed,
pardon pour mon intervention auprès du Sorcier. Je dis (et je ne demande pas) pardon, car je sais déjà que tu n'a nullement besoin d'avocat ou de garde du corps pour défendre tes propos. Mais il me semblait necessaire de mettre en garde contre une nouvelle et desespérante tentative de noyer dans l'oeuf  ton approche. Celle-ci (à mes yeux) n'est pas encore suffisament impregnée dans notre champ perceptif pour être décapitée de facto et sans etats d'âmes.
Je vous laisse sur cette phrase qui a marqué mon esprit il y a quelques jours (à toi Sed ???) : le hasard ne frappe jamais par hasard...

ea 27/06/2006 00:46

aea

sed 26/06/2006 17:45

 
Toi, y'en avoir solution pour équipe de merde?

Le Sorcier 26/06/2006 14:39

Sed,
je sais qui tu es.
Je t'ai demasqué.
Tu es Raymond Domenech.
Comme lui  : "tout est prévu"

sed 26/06/2006 13:22

 "2 commentaires ne sont pas signés". En fait,aucun commentaire n'est signé (pas de vraie signature) , donc Le Sorcier, Choup, peuvent être le corps de douleur qui fait l'être prouvé divin dans la pensée de l'auteur. Mais l'attaque que je fais permet à l'auteur de retrouver son corps qui se sent exister parce que visé. Même à tort, même absurdement.
Qui peut me prouver que j'ai tort en 2 voyelles? en 2 allumettes? Ou, avec un rouleau de PQ, sans faire la momie, car on est pas là pour plaisanter?
Tiré de l'imposture scientifique en 10 leçons? Nan, c'est de moi.

sed 26/06/2006 13:15

Concret?
Le sorcier : 
As tu vu écrit Graal, raclure de bénitier? Oui? Et comment parle t-on d'un Graal? Mon style est pleinement dans ce jeu. Bien entendu, ma démarche est intentionnelle (style, etc). Une substitution à l'appat (2000 Euros), un retour à l'envoyeur, en restant dans l'esprit de l'énigme. Toi, y'en a compris? Tu veux que je cite des passages de ce mystérieux Blog. Est ce que j'ai parlé de recherche sur séquences de mots? Oui? Ton approche était donc prévue, infame purulence. Et il fut précisé directement, formellement, explicitement, que je ne vous aiderai en aucune façon. Aucun suspense, juste un témoignage. :-)
Il n'en va pas de même de ma démarche et de ses détours. Première Résolution - Résolution psychologique de "l'énigme" .
C'est un blog ouvert (la dernière phrase de l'énigme est "Le débat est ouvert"), puisqu'il  questionne. Donc je viens m'exprimer. En arrivant ici, j'ai relevé une ligne directrice, et un témoignage de prévention, étonnamment juste, de Choup. J'ai donc agi d'une manière particulière, dans un but précis (*).(Les comportements humains sont massivement prévisibles, ils répondent statistiquement à certaines catégorisations).
Ligne directrice de notre "Bloageur" :une énigme et une récompense ridicule pour l'enjeu (oui, une carotte).
Quelqu'un, Choup, me dit, avec une -précision judicieuse remarquable- !! que la réponse que j'apportais à l'énigme, ne servirait à rien. Et, de fait, notre "Bloagueur" confirme, en ne commentant pas mes commentaires sur la note elle même (enfin pas officiellement, puisque 2 commentaires ne sont pas signés) mais en pondant une nouvelle note, acquiessant (mécanisme interessant) sur quelques points pour en revenir, laconiquement à la ligne directrice, invariablement (c'est prévu) : énigme récompense, et occlusion complète des propositions, confirmant -totalement- la prédiction de Choup. Sauf que sa démarche, Choup, est intentionnelle, mais lui échappe (il ne peut pas faire autrement).
Qu'est ce que cela nous apprend? Qu'est ce qui pousse, un Choup, à me prévenir? Il a voulu définir précisement le fonctionnement de l'auteur. C'est la frustration qui le pousse (ce n'est pas péjoratif). C'est précisement ce qu'il faut  à ce "Bloagueur", il a besoin de frustrer d'une certaine manière. Sans doute, parce qu'il l'est. L'énigme en soi n'a aucun intérêt véritable : il fut mis, intentionnellement, au défi de savoir comment la  science pourrait tenter de résoudre l'existence de Dieu dans quelques siècles.S'il avait été vraiment intéressé,  malgré l'ignorance profonde du sujet auquel il feint de s'adonner :  un ingénieur aurait été sensible à une approche logique.  un ingénieur aurait été curieux.  un ingénieur n'aurait pas été aussi suffisant devant une telle quête.  un homme un peu isolé dans son métier aurait profité de ses énigmes pour discuter.Cela ne fut pas le cas.2 forces se dégagent donc, non exclusives l'une de l'autre (loin s'en faut): (1) l'Ego : se fout de l'opinion de l'autre, il -doit- être seul à détenir la vérité (aussi pauvre et demeurée soit elle, on s'en fout ...).   Aussi ahurissant que cela puisse paraître, devant une telle quête : cela caractérise le besoin inassouvi et   la mesure, de cet Ego. C'est un besoin, prêt au sacrifice de certaines assertions (idiot, provocateur).(2) le fait de frustrer l'autre, rejoint sa propre affirmation, phénomène presque passivement efficace.
Les moyens : le prix de l'énigme est une provocation. Son but est d'attirer, il faut des témoins/victimes à la satisfaction de l'Ego, à la volonté de frustrer.
Résolution : le centre d'intérêt de l'auteur ne réside pas dans la  formulation ou la réponse à l'énigme (aucun intérêt). Toutefois, la formulation de l'énigme revêt probablement une forme similaire d'une ancienne frustration subie, par notre collègue. Personne n'avait parlé de comportement d'"enfant" ... (tu emploies ce mot dans ta dernière note justificative). "Et pourquoi, le ciel il est bleu?" ... (sic).Cet aveu est une fausse piste, suggérant la naïveté (normal de se défendre en brouillant les traces).La frustration subie par notre "Bloagueur" fut probablement tardive. Elle est consciente.Nous avons tous nos petits défauts. Et en vérité, ce "Bloageur" nous est sympathique. Nous allons l'assister, dans sa quête de vérités.Demain, peut être .., je démontrerai que notre ami est un croyant avant tout, avec un moyen de communication.
Je répondrai, aussi, -trés précisement-, à cette notion de corps -pensée- conscience qui torturent violemment sa "logique" , court circuitant un raisonnement foireux.

Le Sorcier 24/06/2006 18:02

Sed,
moi tu m'as mis l'eau à la bouche avec ton histoire de blog perdu. Mais voilà pas que dans ton avant-dernière intervention tu pars dans un monologue ampoulé, enjolivé de periphrases qui ne parlent qu'à toi. Sois un peu plus clair. Les allégories et autres métaphores on s'en fout...le web en est plein et certaines cultures philosophico-religio-esoterico mystiques en ont fait leur fond de commerce.
Alors bon...c'est quoi ce blog perdu?? c'est serieux? ca parle de quoi? à défaut de nous permettre de le chercher (perdu? plus d'adresse?), donnes nous-en qq passages.
Bref...sois concret quoi...

sed 24/06/2006 17:38

 
wow, c'est à moi que tu parles ainsi?
Je suis à ta disposition, pour tout débat public ....

Le Sorcier 24/06/2006 12:32

wow....
et sinon tu fumes quoi en temps normal?? parce que là ca doit être du gros quand même....

sed 23/06/2006 14:02

En ce qui, je ne permettrai en aucun cas l'accès à ce blog. C'est clair. Aucune carotte, juste un respect strict de la dernière des Notes, la seule d'ailleurs qui semblait (pas sûr, ça) s'addresser à quelque hypothétique lecteur.J'ai simplement dit ici qu'il existait des écrits bien Terriens (quoique) comme suspendus au dessus et pourtant trempant comme l'acier dans la Vie des Origines à nos jours et qui comme des lames profilées de titane sont décochées à y perdre la notion de Temps pour refondre la Vie dans son sens le plus fort. La personne qui a sorti cela, ne serait probablement dépaysée dans aucun contexte vivants du passé loin, ou d'un futur qu'un regard posé sur l'horizon ne saurait envisager, de quelque planète ou univers que ce soit. Mais son blog s'est fondu dans la nuit des temps, à présent, et ses mots cherchent l'écho du trés long cours, comme une pensée qui voudrait affronter et s'affranchir de tout en même temps. Aucune invitation à être lu, aucun dialogue recherché. Brut de coffre.J'ignore pourquoi cela fut écrit sur un tel support sous cette forme simple, parfois étrange, souvent avec une mèche d'humour auquel il ne fallait pas se fier (certaines de ses légèretés avaient pour moi la masse d'une cuillère à café d'étoile à neutrons), et s'il y eut d'autres supports mais j'ai ensuite fait une recherche sur le Net (voulu savoir qui avait pu faire une chose pareille et ses buts), sur des séquences de clés et plusieurs moteurs: rien. Peut être pour que cela puisse être lu - mais par hasard-, un jour, quelque part. Une porte de sortie à la Confussius?? Voltaire disait : "Plus les Hommes seront éclairés, plus ils seront libres". Amusant.En matière de vie, derrière des vérités, d'autres vérités sont à naître venant d'autres doutes qui toujours viennent ternir le simple bonheur rassurant de ce premier rassurant statut qu'une vérité apporte. La Vie a horreur de la vérité parce que celle ci a un goût d'entropie. C'est à dire de stable, de déterminé, de figé, de Mort. C'est ainsi que toutes approches des vérités, peuvent brûler jusqu'au coeur de l'Être si on n'est pas capable d'en supporter la valeur. Je sais à présent pourquoi les choses sont ainsi. Une chose est d'arriver sur un blog, comme on débarque sur une planète, au sortir de nulle part, (par un soir fatigué ou l'on cherchait un raccourci spatial qu'on ne trouva jamais ....). Mais certains savoirs sont lourds, ils déracinent, définitivement.Je n'ai sans doute pas maitrisé le tiers de l'intégralité de l'approche, bien qu'elle fut conçue pour être comprise "trés simplement".

Le Sorcier 22/06/2006 22:59

Salut à tous,
Sed : pas de problème pour la confusion, mais...ne recommence pas hein?? :))
Sinon (et avec toutes mes excuses pour l'insistance), quel est ce blog mysterieux et perdu dont tu nous parles? Vas-tu toi aussi nous inviter à une quête mysterieuse?? (à la recherche du blog perdu...).
Allez...donnes-nous quelques indices...:)
A+

sed 22/06/2006 17:42

Choup,  je parlais bien de l'auteur de l'enigme (avec "Proposer de l'argent pour la résolution d'un dilemne....") , l'auteur du blog donc, mais je croyais que son pseudo était "Le Sorcier" ( parce que cela répondait directement, en première instance à mon comment).
Sorry, "Le Sorcier," si , du moins, tu as pu penser que je m'adressais à toi (je connais pas ton blog).
Partir d'une lacune pour arriver à une vérité, c'est comme partir d'une partialité ...et estimer qu'elle est le Tout pour la demonstration. C'est s'amoindrir à chaque pas.
Et si c'était le besoin de croire, le fond du tonneau? Ou croire en soi envers et contre tous? (une réaction saine dans un besoin d'affirmation de son entité).
Mes commentaires ne visent qu'à faire progresser le schmilblick, non pas de l'énigme (c'est fait), mais de la personne.
 

sed 22/06/2006 17:42

Choup,  je parlais bien de l'auteur de l'enigme (avec "Proposer de l'argent pour la résolution d'un dilemne....") , l'auteur du blog donc, mais je croyais que son pseudo était "Le Sorcier" ( parce que cela répondait directement, en première instance à mon comment).
Sorry, "Le Sorcier," si , du moins, tu as pu penser que je m'adressais à toi (je connais pas ton blog).
Partir d'une lacune pour arriver à une vérité, c'est comme partir d'une partialité ...et estimer qu'elle est le Tout pour la demonstration. C'est s'amoindrir à chaque pas.
Et si c'était le besoin de croire, le fond du tonneau? Ou croire en soi envers et contre tous? (une réaction saine dans un besoin d'affirmation de son entité).
Mes commentaires ne visent qu'à faire progresser le schmilblick, non pas de l'énigme (c'est fait), mais de la personne.
 

Choup 22/06/2006 11:42

Salut Sed,
quand je parle du "bloggeur en quête d'absolu", je ne designe pas Le Sorcier (qui est l'auteur du 2ème commentaire de ce topic). Non, je parle de l'auteur de ce blog (celui qui veut démontrer l'existence de Dieu...). Son idée est finallement interessante, mais j'ai vraiment l'impression qu'il n'y a pour lui qu'1 seule et unique façon de démontrer l'existence de Dieu : la sienne !! ainsi, tous ceux qui ont essayé, sur ce blog, de proposer un autre chemin ou une autre approche se sont fait refoulé (par de superbes dégagements en touche du style  "non mais attend je pose une question simple alors si tu as pas envie d'y répondre lalalla...).
donc je crains que ta proposition (relative à ce blog perdu...) ne l'interesse pas (mais peut-être que je me trompe...)
En finalité, notre auteur fait des hypothèses. Son concept c'est d'affirmer que si personne n'est capable de prouver qu'il a tort, alors c'est qu'il a raison. C'est reccurent dans tous ses posts.
Affolant non??

sed 22/06/2006 10:39

Choup,
Je comprends tes mots sans avoir lu de manière approfondie les notes du "Sorcier". C'est assez bien vu sous bien des angles, et il faudrait conseiller au Sorcier de relire ce qui est écrit et de tenter d'en prendre un peu conscience, car cela me fut perceptible ainsi directement sans lire mieux que 2 notes sans les commentaires. Utile peut être  pour comprendre sa relation à l'autre qui doit en patir dans sa vie quotidienne. Ce n'est rien d'autre qu'un léger problème de maturité et d'affirmation craneuse de l'Ego, trés fréquent, et sympathique.
Proposer de l'argent pour la résolution d'un dilemne, un mystère, une quête tant scientifique que spirituelle, vieille comme le Monde, pour laquelle des Hommes se déchirent, d'incessantes guerres aux prix humains et financiers sidérants se perpétuent, des enjuex stratégiques majeurs continuent de se mettre ne place, c'est être fondamentalement provocateur, ou complètement idiot.
Ce qui ne veut pas dire que la science ne tentera pas quelque chose chose d'approchant une telle résolution en quelques siècles par des approches parallèles dont il n'a probablement aucune idée (à moins de les aligner ici, et fissa ...? !!!).
Et si tu es intéressé par ces dernières lignes, tu répondras, trés probablement, sinon, je serai contraint de conclure que ton pouvoir de Sorcier, ne relève que de l'effet d'annonce.
Cette personne, "Sorcier", je ne la connais pas. J'ai lu les Notes qu'il a pondues, c'est tout. C'est la manière qu'il avait  d'aligner des Notes tantôt aphorismes version anticipation futuristes, tantôt attaque directe, lourde, simple et puissante de philo, de science et autres. J'y ai pensé jour et nuit durant des mois. Avant de tomber sous le choc de la logique. C'est imparable.

Choup 22/06/2006 00:21

Laisses tomber sed.
Notre bloggeur en quête d'absolu va te répondre qu'il en a rien a fouttre de tes pistes, qu'il pose un question simple, et que si t'as pas envie d'y répondre tu n'a qu'à...pas y répondre.
En fait, sous une largesse d'esprit assez bien imitée, notre bon chercheur pose un carcan intelectuel dans lequel on doit chercher quelque chose qui n'existe probablement pas (sauf peut-être dans son esprit) et dont on ne doit jamais sortir. Donc en gros t'as l'droit d'argumenter mais si tes hypothèses ne sont pas en phase avec ses concepts pré-contraints, tu seras de tuote facon à côté de la plaque.
Bon...moi je dis ca comme ca, j'ai découvert ce blog depuis peu de temps. Mais visiblement ca tourne en rond et le dialogue de sourd est omniprésent.

Le Sorcier 22/06/2006 00:11

Salut,
et c'est qui ce quelqu'un qui aurait pondu un blog et qui aurait répondu à tout?
Parce que là ca devient interessant..beaucoup plus que les 2000 euros et autres carottes...

sed 21/06/2006 17:49

Si quelqu'un pouvait répondre à ta question, il se contrefoutrait de tes 2000 malheureux euros. En finalité, il semble que le sujet disposant d'un tel pouvoir explicatif, ce serait toi ? (dernières lignes de la note)....
Enigme : dieu existe?
Mon bon, la science n'a pas réponse à cette question, la religion non plus et toi encore moins que l'incompétence de ces 2 piteuses larves réunies.
Par contre, une autre approche a été décrite par quelqu'un ....
Quelqu'un qui a trés probablement répondu à -toutes- tes questions. A celles d'autres personnes, aussi. Il est probable qu'il a répondu à tout le Monde, à défaut de pouvoir répondre à tout ...,  en usant de philosophie, de science et d'autres concepts. Une rhétorique implacable, à laquelle aucune forme de vie ne saurait se soustraire, et chacunes, toute entière, pourrait se reconnaitre en ses lignes.
Un blog, pondu on ne sait pourquoi. Autour de 40 Notes. Aucun commentaires.
Stupéfiant.
Mais son blog, perdu quelque part, sera peut être ton graal.