Jérusalem ou la troisième guerre mondiale.

Publié le par Miteny

Hier soir, j’ai regardé sur Arte un beau reportage sur Jérusalem. C’était très intéressant mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser qu’il y avait un sacré paquet de cinglés là-bas. Certains veulent même reconstruire le temple de Salomon à la place du dôme du rocher : de quoi déclencher une troisième guerre mondiale bien meurtrière. Sympa non ?
Les 14 hectares du mont du temple sont aucun doute les hectares les plus chauds de toute la planète. En plus toutes ces religions attendent le Messie. Et oui !

Demander aux juifs : le Messie est censé descendre du ciel sur le mont du Temple à condition qu’il y ait un temple qui en jette (Messie=Youri Gagarine en toge ?). Pour les chrétiens, c’est pareil : le Messie est censé a priori descendre du ciel. En fait, ils ne sont pas sûrs. Ils l’attendent mais ils ne savent pas ce qu’ils attendent (génial !). D’ailleurs un juif à qui l’on demandait si le vrai messie pouvait se cacher parmi tous les faux messies qui se baladent dans Jérusalem a répondu : « mais de toute façon, on ne sait pas ce que c’est le vrai messie ».

Aie, aie, aie…

Au fait, c’est vrai qu’il est dit que le messie apparaîtra dans les cieux. Mais il ne s’agit évidemment pas des cieux physiques mais des cieux métaphysiques !

Quand la prière dit « Notre Père qui êtes aux cieux », il ne s’agit pas des cieux physiques (Dieu n’habite pas sur Mars, bande d’abrutis), mais des cieux métaphysiques. Mais ça ne sert à rien que je vous dise ça, ce mot (métaphysique) vous échappe complètement (le cas de Stéphane est particulièrement grave).

Au fait, je sais pourquoi Dieu permet la souffrance. D’abord, parce que ça ne servait à rien de l’interdire : vous êtes trop cons pour faire la différence entre souffrance et pas souffrance !

C’est même plutôt une bonne nouvelle : Il pense sans doute qu’un jour vous aurez dépassé le stade de l’abrutissement total et que vous saurez alors faire cette fameuse différence entre douleur et pas douleur (après la troisième guerre mondiale… évidemment : l’humanité n’a jamais su réfléchir sans des millions voire des milliards de morts). Quel monde de débiles !

Je crois que je vais voter pour la reconstruction du temple. Ça donnera un bon coup de balai (de toute façon, vous vous en foutez puisque vous ne savez pas faire la différence entre douleur et pas douleur ; et qu’en plus vous êtes persuadé que rien n’a d’importance sauf votre misérable petite vie pourrie). Qu’est ce que j’en ai marre de tous ces cons. Je prie instamment les extraterrestres de venir me chercher. Je n’ai rien à faire sur la « planète-hôpital psychiatrique », je sais faire la différence entre douleur et pas douleur, moi !
PS : SVP, si les extraterrestres qui viendront me chercher pouvaient avoir une forme humaine féminine, ça m’arrangerait (peu importe les couleurs, j’accepte même le bleu ou le violet). Sinon, pour les mitenistes, voici un tract à distribuer.

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dennis 15/05/2009 02:13

Ho My GOD !!! Voici le nouveau Christ revelateur qui est assez Radin tout de meme il offre que 3000 euro plutot la vie eternelle comme jesus hé mec ton raisonement est stupide ok Dieu existe pas mais la douleur sur le corps je pense que t'es nulllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll trop nullllllllllllllllllllllllllllhahaha Prend tes 3000 euro va suivre des cours de médécine et viens Re faire ton génie sur le net Crétin de premiere classe tu as cru que parce que tu as reflechi un peux que tu etais le plus inteligent du monde !!! si tu savais tout le nombre de personne qui savent se que tu sais mais seulement vous etes pareille le jour ou tu risque de te Cassé la geul de 10 etage tu criera comme meme '' Dieu Aide Moi '' et tu oubliera l histoire de tes 3000 euro ( que tu possede meme pas ) car si tu les aurai eu tu t aurai payé une putte car on vois que ta pas baisé de puis longtemp mon gars ta peut etre des problemes intimes ? sava t'arrive a ejaculer ??? vaz y doucement mec Respire ferme bien le poigné Hahahaha gros con Allé Peace prend soin de toi

Stephane 21/04/2009 00:23

Donc ta réponses est oui? Tout le monde constate "corps quelconque frappé" cause suffisante de la douleur FAUX. ?Cela revient encore à poser la question suivante : si le corps suffit, est-ce que tous les corps doivent suffir pour une même personne ? Moi je dis non! Si le corps suffit, chaque corps doit suffir pour lui-même, car chaque corps est lui-même un observateur différent. Oui je sais, c'est bien beau dit comme ça, mais personne ne constate cela. Alors dis-moi, constates-tu que la douleur et la conscience des autres personnes sont semblables cen tant que phénomène à la tienne ? Non, n'est-ce pas ? Et pourtant, ça ne t'empêche pas de les considérer comme des phénomènes parfaitement similaires, et même de leur chercher des causes similaires à la tienne.Tu fais appel à l'absolu, alors je fais appel à l'absolu. Compte tenu de la nature du phenomene, c'est ici nécessaire. Et tu ne t'en prives pas d'ailleurs. Tu ne l'avoueras donc jamais ???  Personne ne constate la suffisance ou l'insuffisance du corps, car c'est uniquement d'un point de vue objectif que l'on peut le déterminer. Les autres corps peuvent ne pas suffir pour une personne X, mais suffir pour eux-même.

Miteny 21/04/2009 13:13


Aucun sens. C'est du charabia. Tu comprends pas ma question?


alain+bourrelly 20/04/2009 22:39

"Là on parle de suffisance. Tu comprends que s'il ne faut pas autre chose en plus du corps, ça veut dire que le corps suffit? (tu retournes à l'âge débile?) "Et c'est exactementement là qu'est l'erreur dans ton raisonnement, et cette erreur est de l'ordre du langage et non de la logique pure.Si le corps produit lui même sa propre douleur et ne ressens pas celle des autres, il suffit bel et bien à produire LA DOULEUR DONT IL A BESOIN.Par contre, et aucun probleme à affirmer les deux conjointement, il ne suffit pas à ressentir la douleur des autres.L'erreur de ton raisonnement est de dire "le corps ne suffit pas" tout court... Ce qui laisse entendre une généralisation possible à tout ce qu'on veut.Pourtant, ta démonstration conduit bien à dire que LE CORPS NE SUFFIT PAS A RESSENTIR LA DOULEUR DES AUTRES, ce qui ne veut pas dire qu'il ne suffit pas à produire et à ressentir la sienne propre.Depuis mon premier post, c'est ve que je te dis, et comme toi, ça me semble incroyable d'être obligé de démontrer une chose aussi simple et évidente. Sauf que moi, j'ai lu et analisé ce tu as écris, toi tu ne l'a pas fait pour moi.... Sinon tu ne m'aurais pas fait répeter 36 fois les mêmes réponses aux mêmes questions.PS : Fais tomber l'artiche. (pour la 3e fois)

Miteny 21/04/2009 13:00


"LE CORPS NE SUFFIT PAS A RESSENTIR LA DOULEUR DES AUTRES"

En supposant que cette phrase ait un sens, ce n'est pas le sujet du blog.

J'en ai marre. Je ne vais pas reposer les mêmes questions. Tu as avoué que "n'importe quel corps cause suffisante" est archi faux.


MoI 20/04/2009 21:04

Tite question (presque pas hors sujet, pour ceux qui aiment lire, ceux qui lisent beaucoup, ou ceux qui ont beaucoup lu)...Un corps, suffit-il, à mettre le Monde à l'epreuve ? (Rapport avec Dieu, l'individu, et le Monde)repondez si vous le souhaitez++ 

MoI 20/04/2009 20:47

Miteny en reponse du post 27..."corps quelconque frappé cause suffisante de la douleur"(il n'y a meme pas de verbe dans la phrase, comment la comprendre et la qualifier ?):-/ 

alain+bourrelly 20/04/2009 20:42

Non, ça c'est la conclusion erronée.On ne sait pas comment ça marche c'est tout ce qu'on peut dire. Si tu dis autre chose tu inventes. Penses-tu en savoir plus à ce sujet que les chercheurs en neuro-sciences ?

Miteny 20/04/2009 20:44


La science étudie le fonctionnement du corps. Rien à voir.

Là on parle de suffisance. Tu comprends que s'il ne faut pas autre chose en plus du corps, ça veut dire que le corps suffit? (tu retournes à l'âge débile?)


alain+bourrelly 20/04/2009 20:23

Tu es sur de ce que tu ressens et tu es sur aussi de ce que ressens celui à qui tu arraches les ongles (demande à Pinochet).Bon je t'ai dis que le corps ne suffit pas  pour la 100 000 fois tu fois veux que je le répète encore ?

Miteny 20/04/2009 20:26


1. Je suis sûr que moi je n'ai pas mal aussi.

2. Tu admets qu'il faut autre chose (une intervention extérieure au corps)?


alain+bourrelly 20/04/2009 20:05

OK jouons aux cons jusqu'au bout.Oui on constate ça (faussement puisque les sens nous trompent, ça aussi on le sait, et on sait par ailleurs que le corps frappé, lui, ressent de la douleur).

Miteny 20/04/2009 20:09


Jouer aux cons? Mais ne sais tu pas que Stéphane fait ça bien mieux que toi? (c'est un expert de la discipline).

Ensuite comme faussement? Quand je n'ai pas mal c'est une illusion?? ???

S'il y a bien un truc dont je suis sûr c'est quand j'ai mal et quand je n'ai pas mal!!


alain+bourrelly 20/04/2009 19:44

Tu déconnes pas là ? tu veux vraiment que je te répondes ENCORE UNE FOIS ?Tu crains dégun toi.Respect.

Miteny 20/04/2009 19:53


? pas de réponse. Franchement je te comprends pas.


alain+bourrelly 20/04/2009 19:24

Mais je te l'ai déja dit au moins 3 fois ! Et c'est pas dans tes questions c'est aprés, alors t'as pas voulu répondre....

Miteny 20/04/2009 19:30


Tu es d'accord alors: Tout le monde constate avec certitude que l'affirmation suivante  "corps quelconque frappé cause suffisante de la douleur"  est archi fausse!?


alain+bourrelly 20/04/2009 19:08

"ah non, l'objectif est de m'expliquer où je me trompe: je croyais tu avais compris."Oui, mais pour qu'on puisse te le dire (et on te le dis !) il faut que répondes A NOS OBJECTIONS !!!! pas en les éludant ! Sinon ça sert à quoi de poser la question ?On te dis un truc faux, il faut répondre : "tu te trompes parce que....."Sinon il n'y a pas de dialogue : tu répétes comme un perroquet pendant qu'on essaie d'argumenter en passant de tous les coté.Tes P. de questions du début j'y ai répondu 120 fois (favorablement en plus !) et tu continues à me les poser en boucle alors que ton raisonnement est faux ailleurs.ça fait vraiment le mec qui se cache.

Miteny 20/04/2009 19:12



Avant de m'expliquer, tu dois me dire où je me trompe (réponses oui/non). Sinon on s'en sort jamais!!



Stephane 20/04/2009 19:06

Oui mais le constat des gens, après les avoir consultés, permet d'établir le constat commun à chacun (ce que tu fais), mais aussi, ce que font ou ne font pas chaque exemplaire de la source étudiée dans l'absolu. (un absolu qui, contrairement à d'habitude, ne correspond pas à ce constat commun des gens). D'habitude, les 2 correspondent, mais là, ce n'est pas le cas. Il faut donc se poser la question : on la vérifie comment la causalité dans une telle situation ? Quelle référence on utilise.? Ce que font ou non les sources dans l'absolu, ou bien dans le constat commun à tous ? La question se pose vraiment ici!

Miteny 20/04/2009 19:10


Donc ta réponses est oui? Tout le monde constate "corps quelconque frappé" cause suffisante de la douleur FAUX. ?
?


Stephane 20/04/2009 18:48

La question, c'est : est-ce que la causalité doit être respectée dans l'absolu, ou dans le constat d'une même personne ? Et est-ce absolument toujours le cas ?

Miteny 20/04/2009 18:52


Constat des gens, c'est quoi (exception ou pas d'exception)? (toujours pas de réponse)


Stephane 20/04/2009 18:38

N'importe quel corps frappé fait mal à quelqu'un...causalité respectée (respectée même sans être constatée par une même personne)

Miteny 20/04/2009 18:44


C'est pas la question


Stephane 20/04/2009 18:10

Tu me dis que je refuses le dialogue et c'est toi qui ne lis pas ce que j'écris.?!En vertu de ce que j'ai écrit dans le message que tu refuses de lire, j'affirme que tu as tort de nous interdire d'affirmer que le corps ne suffit pas, sous prétexte qu'il n'y a que dans l'absolu qu'il semble suffir.

Miteny 20/04/2009 18:26



C'est vraiment typique.


Constat d’une personne sur les causes de la douleur (sensation qui fait très mal) :


 


1. N’importe quel corps frappé, cause nécessaire et suffisante ?


OU


2. Son corps frappé, cause nécessaire et suffisante ?


Pourquoi tu réponds pas? C'est ça mon raisonnement et vous refusee de l'analyser (pareil pour Alain).

C'est clair: je vous fais peur.



alain+bourrelly 20/04/2009 18:10

"Pourquoi je ferais ça alors que tu refuses de répondre à mes questions. Si je te dis où tu te trompes, tu ne comprendras pas.Le mieux serait que tu acceptes les règles du jeu et donc le dialogue. En effet, si tu as raison, il devrai t'être facile de détruire mon raisonnement en analysant MON raisonnement (et donc en répondant)."C'est bien là qu'il y a problème.... Toutes les objections que l'on te fait, tu les ignores sous différents prétextes (c'est nul, on ne comprendrait pas)... En fait, pour toi, accepter les régles du jeu et le "dialogue", ça consiste à dire "oui Miteny, c'est bien tu as raison"...C'est pas un dialogue ça.Quand on te fournis des objections, au lieu de mépriser sans lire ou de répéter des choses (que personnellement j'ai déja approuvées), tu ferais mlieux d'ouvrir un peu ton esprit et à minima d'expliquer pourquoi on se trompe dans nos objections.Tu démonte jamais les objections (le peux-tu ?) ça te rend pas convaincant.Le seul convaincu que j'ai vu c'est Jalbec, et je ne sais pas si tu as lu ce qu'il dit, mais c'est pas une référence....

Miteny 20/04/2009 18:24


ah non, l'objectif est de m'expliquer où je me trompe: je croyais tu avais compris.

De plus, si vous n'êtes pas convaincu, c'est parce que vous être orgueilleux. Même sans le moindre argument, vous continuez à nier parce que dire la vérité ne vous arrange pas.


Stephane 20/04/2009 16:59

Et donc qu'il est le seul au monde à être capable de produire de la douleur. Donc tu nies la douleur de tout le monde!Non, je ne la nie pas du tout. Mais pour ton constat, est-ce que la douleur des autres est de même nature que la tienne ? Est-ce que douleur/pas douleur sont des phénomènes similaires selon ton constat ? Non, pas selon ton constat et tu le sais très bien! Pourtant, tu es prêt à considérer que les autres consciences et leurs ressentis existent, qu'elles sont de même nature que ce que toi tu expérimentes, et même qu'elle doivent par conséquent avoir une source similaire à la tienne...ce qui ne peut être vrai que dans l'absolu, car je le répète, tu ne constates rien de cela.Alors réalises-tu que :1- Ton approche est en partie basée sur l'absolu (ce que tu nous refuses toujours de faire)2- Si  n'avons pas le droit d'affirmer que tous les corps produisent de la douleur pour une personne différente (puisque personne ne constate cela comme tu le dis si souvent), tu n'as pas plus le droit de mettre la douleur et la conscience des autres sur le même pied d'égalité en tant que phénomène et de leur chercher une cause commune (puisque selon ton constat, c'est complètement différent). En faisant cela, tu dévies toi-même de la façon dont tu nous demande de vérifier le principe causal (c'est à dire à partir du constat d'une même personne, sans possibilité d'objectiver les choses dans l'absolu).

Miteny 20/04/2009 17:00


Je ne lis pas ce que tu écris parce que tu refuses le dialogue. Réponds d'abord à ma question:

Constat d’une personne sur les causes de la douleur (sensation qui fait très mal) :


 


1. N’importe quel corps frappé, cause nécessaire et suffisante ?


OU


2. Son corps frappé, cause nécessaire et suffisante ?



Stephane 20/04/2009 16:33

Je peux penser que mon corps est unique et différent des autres. Une anomalie génétique, peu importe. ça je te l'ai déjà expliqué

Miteny 20/04/2009 16:35


Et donc qu'il est le seul au monde à être capable de produire de la douleur. Donc tu nies la douleur de tout le monde!

Cher lecteur lambda, si tu passes là, lis bien les arguments débiles que l'on me sert dans le seul but de gagner du temps. C'est pathétiquement comique.


Stephane 20/04/2009 16:26

Ce que je constate, c'est l'inssufisance de tous les corps sauf un à me faire mal

Miteny 20/04/2009 16:30


Donc je me trompe? (c'est dur) (cf; question plus haut)


Stephane 20/04/2009 15:38

Tu veux que je réponde en fonction d'une approche entièrement expérimentale ou non ? C'est ça que je veux savoir !!

Miteny 20/04/2009 16:13


Je ne dois pas avoir accès à ta compréhension du mot "expérimentale". J'ai posé une question (constat des gens). C'est si dur de répondre?


Stephane 20/04/2009 15:13

C'est pourtant la première règle de toute : déterminer si on y va pour une approche purement expérimentale ou non. Déterminer si on a le droit ou pas d'objectiver des choses qui dépassent le constat d'une même personne. C'est ce qui déterminera ce que j'ai le droit d'affirmer ou non d'après mon constat, alors c'est pas rien!!! C'est la toute première étape. Faudrait que tu décides enfin si oui ou non tu veux procéder de façon entièrement expérimentale?? Car si tu juges nos arguments en fonction d'un principe ou d'une procédure que tu ne respectes pas toi-même...c'est pas honnête. Alors ?

Miteny 20/04/2009 15:16


Comprends rien. De quoi tu parles? Tu ne veux pas répondre alors?


Stephane 20/04/2009 15:02

Selon ton constat, l'expérience des gens, les ressentis des gens et leur conscience, ne sont pas des choses de même nature que ce que tu expérimentes toi. Ton raisonnement soit disant expérimental ne devrait donc pas en tenir compte. Un scientifique ne chercherait pas une cause commune à des phenomenes de différentes nature.

Miteny 20/04/2009 15:05


TU vois: d'abord on ne comprend rien à ce que tu écris et en plus tu ne réponds pas. C'est flagrant et c'est tout le temps pareil. JE ME TROMPE OU PAS?

Si t'acceptes pas les règles du jeu, on en sortira jamais.


Stephane 20/04/2009 15:02

Selon ton constat, l'expérience des gens, les ressentis des gens et leur conscience, ne sont pas des choses de même nature que ce que tu expérimentes toi. Ton raisonnement soit disant expérimental ne devrait donc pas en tenir compte. Un scientifique ne chercherait pas une cause commune à des phenomenes de différentes nature.

Stephane 20/04/2009 14:52

En vertu de mon premier point, tu te trompes d'abord parce que ta démonstration n'est pas entièrement expérimentale.

Miteny 20/04/2009 14:55


Je décris l'expérience des gens.
"corps quelconque frappé" cause suffisante de la douleur. Ce n'est l'expérience de personne: personne ne constate ça.

TU confirmes ou pas?


Stephane 20/04/2009 14:38

Ni discuter avec quelqu'un qui refuse d'analyser des arguments qui ne sont pas de simples généralités et qui sont le moindrement précis. Regarde mes 3 points et dis moi ou je me trompe.

Miteny 20/04/2009 14:49


Pourquoi je ferais ça alors que tu refuses de répondre à mes questions. Si je te dis où tu te trompes, tu ne comprendras pas.
Le mieux serait que tu acceptes les règles du jeu et donc le dialogue. En effet, si tu as raison, il devrai t'être facile de détruire mon raisonnement en analysant MON raisonnement (et donc en
répondant).
Or tu refuses clairement les règles du jeu.


Stephane 20/04/2009 14:22

je le savais, dès que mes messages depassent 2 ou 3 lignes, tu n'y répond pas précisément. Voici un méga résumé :1-Ta démonstration n'est pas entièrement expérimentale, et se base en partie sur des conclusions qui ne sont vraies que dans l'absolu (ce que tu nous a toujours refusé de faire)2-Une analyse purement expérimentale peut aboutir à la conclusion qu'il y a au moins un corps qui suffit, ou bien qu'aucun corps ne suffit, mais que la véritable cause de ta conscience et de tes ressentis n'a pas à être consciente en elle-même.3-Le principe causal interdit théoriquement l'existence de Dieu (ce qui ne veut pas dire qu'il n'existe pas, puisque c'est peut-être notre compréhension de la causalité qui n'Est pas entièrement bonne). Mêmes causes/mêmes effets. Donc, la cause première de toute chose ne devrait pas pouvoir agir de façon ciblées et différentes.Ils sont clair mais arguments là ?

Miteny 20/04/2009 14:27


Ce ne sont pas des arguments. C'est ce que tu penses: ça n'a aucun intérêt. Un argument sert à prouver. De plus tu dois me dire où je me trompe, mais tu refuses même de lire et de répondre à mes
questions. Tu ne dialogues pas.

EN fait tout est faux dans ce que tu dis. Tu dois t'en douter sinon tu ne refuserais pas les règles de jeu (on ne peut pas discuter avec quelqu'un qui refuse les règles du jeu).


alain+bourrelly 18/04/2009 15:27

Comprend pas bien le sens de tes propos.... (double sens).

MoI 18/04/2009 13:39

Ué...C'est beau l'ignorance Alain !!! (appelles ca le libre arbitre si tu veux)je la regrette quasi déjà !!!t'enfin

alain+bourrelly 18/04/2009 12:40

 un bon paquet de gens je pense, même s'ils se meprennent, ou se sont gravement mépris !!!Ben non : ils répondent certes mais par leurs désirs inconscients (ou à demi), ou tout au moins en inventant quelque chose, puisqu'on ne peut pas savoir à coup sur...

Bou 18/04/2009 11:25

... se poser telle question débile (au sujet du but à la con) est manifestement, malheureusement, normal.... Ce qui n'empêche pas se fixer un, ou plusieurs, but(s)... ce qui revient à dire: s'en voir assigner par (la) nature ...

Bou 18/04/2009 11:11

... finalement, je dirai que ta posture est plutôt sage.

Bou 18/04/2009 11:10

... mais tu l'as grosso modo fait (quoique la notion de hasard puisse faire problème dans un monde résultant de causes). ta question sur l'anormalité est donc ... space.

Bou 18/04/2009 11:01

ben nan t'es pas anormal. ce qui serait super, c'est que tu captes pourquoi, que tu puisses, donc, légitimé cette posture (qui vaut pour un refus ... de se poser la question ... que tu connais)....

MoI 18/04/2009 03:43

"Qui peut répondre à ça par autre chose que des suppositions ou des volontés personnelles ?"===> un bon paquet de gens je pense, même s'ils se meprennent, ou se sont gravement mépris !!!euh...LoL...uéué...LOOOL

alain+bourrelly 18/04/2009 01:20

On est tous pareil, on veut bien croire en dieu si il est blonde à forte poitrine....Et trés conciliant avec nous.Tiens si pour me prouver que dieu existe tu m'améne un trio Black, Blonde, Rousse formaté 1m75, 55/90/55, athlétiques, et épilées au laser, je pense que je saurai me laisser convaincre assez facilement. Je pourrais même te signer un papier je pense.A part ça, je sort d'une discussion (orale) de deux heures sur les croyances. Probléme : on me dit que tous les humains se posent la question du but de leur existence (pourquoi suis-je sur terre).Je maintiens moi que je ne me la pose pas cette question et que je ne comprends même pas pourquoi on se la pose. Suis-je anormal ?J'affirme que le fait de se poser cette question est indissociable du fait qu'on a la réponse en tête : Si mon existence a un but, c'est parce qu'il y a autre chose. Forcément.Moi je dis : pourquoi mon existance aurait-elle un but conscient pour quelqu'un ? Pourquoi ne serait-elle pas due à une somme de hasards ? Qui peut répondre à ça par autre chose que des suppositions ou des volontés personnelles ?Se poser des questions est une chose... Y répondre sans savoir en est une autre.

Miteny 20/04/2009 09:18


Un but conscient pour quelqu'un? Je trouve que se poser la question sous cette forme est un peu réducteur.
En fait c'est assez compliqué à comprendre. Mais tu peux peut-être constater une chose: la science montre chaque jour que tout est bien plus complexe que ce qu'on en pensait avant. Et pour Dieu
(càd la métaphysique) c'est pareil: il ne faut pas se contenter de la simplification assez grande proposée par les religions.


Stephane 17/04/2009 23:34

Je dis que chaque personne est sûre de constater l'insuffisance du corps et tu comprends pas (je crois que tu ne comprends aucun mot). On recommence:Je fais pourtant l'effort de partir de ce qu'une personne constate dans mon raisonnement expérimental. Tu l'as lu au moins ? D'un point de vue strictement expérimental, ne vois tu pas que ce que la personne peut conclure, c'est que :1- Son corps à elle peut suffir parce qu'il peut être théoriquement différent des autres sur le plan physiologique, ce qui explique que sa subjectivité n'a aucun autre équivalent.OU2- Aucun corps ne suffit, mais la cause de sa subjectivité peut-être n'importe d'autre, sans que ce soit obgligatoirement Dieu.__________________________________________________________Tu sais pourquoi ce sont les 2 seules conclusions qu'elle peut tirer de son expérience? SImplement parce que dès que tu intègres la subjectivité des autres dans ton raisonnement (en la considérant de surcroit comme un phenomene similaire à la tienne, MALGRÉ ton constat), tu n'es plus dans la simple expérimentation. Tu es en partie dans l'absolu. Faudrait bien que tu l'admette un jour. D'un point de vue strictement expérimental, il est possible d'aboutir à la suffisance d'au moins un corps, ou à la nécessité de quelque chose d'autre que le corps, mais qui n'est pas nécessairement conscient et doué de subjectivité.Si tu arrives à autre chose, c'Est que ton approche n'est pas entièrement expérientale, désolé!!

Miteny 20/04/2009 09:05


Je crois vraiment que t'es un troll. Un de ces individus qui fait exprès de ne rien comprendre par pure mauvais esprit.
TU peux répondre à la question que j'essaie au moins de te croire honnête?