Mon discours officiel.

Publié le par Miteny

Voilà ce que je dirais quand on me torturera.

« Est-ce que le fonctionnement du corps suffit à expliquer l’existence de la conscience ? C’est la question que je me suis posé et je ne suis ni le seul ni le premier. Anselme de Canterbury, mon illustre ancêtre, pensait pouvoir prouver, il y a près de 1000 ans, que l’idée de la perfection ne pouvait pas être d’origine matérielle (et donc biologique). C’était une façon de dire que le fonctionnement du corps ne pouvait pas expliquer l’existence de concepts aussi évolués que ceux de la perfection ou de l’infini. Descartes a repris cette démonstration : convaincu de la non-suffisance du corps, il pensait même que le lien entre le corps et « autre chose » se situait au niveau de la glande pinéale.
De nos jours, une discipline qui s’appelle « la philosophie de l’esprit » étudie de manière plus précise cette question en s’attachant à l’examen de la nature des qualia. Les qualia (au singulier : quale), sont définis comme les propriétés de l'expérience sensible par lesquelles cela fait quelque chose de percevoir ceci ou cela (couleur, son, etc.). Ce sont donc des effets subjectifs ressentis (la sensation de douleur est un quale). Par définition, ces qualia sont inconnaissables en l'absence d'une intuition directe ; ils sont donc aussi incommunicables. L'existence et la nature de ces propriétés sont l'un des débats les plus importants de la philosophie de l'esprit. Cette importance tient au fait que l'existence des qualia réfute le physicalisme (la suffisance du corps), dans la mesure où on les tient pour des phénomènes irréductibles. Et moi je veux participer à ce débat en essayant de préciser bien fort que les qualia ça existe (mon exemple est celui de la douleur), que les qualia sont irréductibles et que DONC l’existence de la douleur réfute le physicalisme ! »

(Je ne sais pas si j’arriverai à tout bien articuler sous la torture : je vais l’apprendre par cœur… pour être sûr). En dessert, cet article vous propose quelques insultes sur un coulis de framboise : en effet, je ne répèterai jamais assez à quel point vous êtes des crétins (c’est une sorte de devoir moral). LE fonctionnement du CORPS SUFFIT à produire de la douleur très forte qui fait très mal=> N’importe quel corps frappé produit aussitôt une vive douleur qui fait très mal= N’importe quel corps frappé fait aussitôt très mal !
 Ça ne correspond pas DU TOUT à la réalité des gens, bande d’abrutis !

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
""Constater=établir pour réel. Et ce sont les personnes qui constatent, qui décident ce qui est réel ou pas.""Oué pas d'accord du tout avec toi...Une chose ne demande l'avis à personne pour être réelle ou pas. Tu crois qu'un arbre va demander l'avis de tous les habitants de cette planete pour exister ? C'est absurde.Constater (surtout dans une démonstration logique) est et sera toujours : prouver l'existence d'un fait...Ton erreur est là, merci de l'avoir confirmée...
Répondre
M

Mais comment on sait si quelque chose est réel ??
Sais tu s'il y a une planète habitable autour de Proxima du centaure?
Pas possible que vous soyez tous aussi stupides.


O
Tu ne connais pas la définition de constater et de réalité..
Répondre
M

Constater=établir pour réel. Et ce sont les personnes qui constatent, qui décident ce qui est réel ou pas.
Et la douleur est de nature privée: c'est réel pour tout le monde!


O
""C'est vous qui répétez que la douleur n'est pas réelle, lorsqu'on frappe quelqu'un d'autre...Qu'est-ce que tu racontes? Tu devrais relire et réfléchir.  Miteny dit que lorsque ton corps produit de la douleur le sien ne constate rien, tu comprends ça ?""Alors toi non plus tu ne connais pas la définition de constater.Pourquoi ce n'est plus Miteny qui répond ? il n'a plus d'argument ? Il refuse le dialogue avec moi ? Intéressant, ça voudrait dire qu'il a tord ou qu'il ne sait plus quoi dire....je te dirais la même chose qu'à Miteny :CONSTATER = prouver l'existence deRESSENTIR = subir un effetConstater n'est pas ressentir (et inversement), et vous confondez les deux.Et là, en général, Miteny me réponds que la douleur n'est pas réelle pour lui....Alors ne me demande pas ce que je raconte...
Répondre
M

Je ne constate la réalité de la douleur (ça fait mal!) que quand MON corps est frappé


A
PRIERE DE NE PAS SENSURER POUR LA 3ème FOIS
Miteny :De plus « cette autre chose » a su choisir (« trouver ») un corps parmi plusieurs milliards : c’est bien ce que vous constatez…c’est bien ce que tout le monde constate !
Rép : hé bien non, on constate que tout corps, de l’insecte à l’homme est doué de conscience d’être à des degrés plus ou moins grand en fonction de la complexité de l’organisme qui exprime cela ! Donc déjà ta constatation il faudrait la revoir, elle concerne « ta vision » perso.  
 
Miteny :Il ne peut donc s’agir que d’une force personnelle (une personne en quelque sorte, douée par nature de conscience).
Rép : Alors si c’est une force qui permet cela à travers toute les formes de vie, car elles sont toutes douées de conscience à des niveaux d’expression diverses selon le support et sa complexité…elle est donc impersonnelle……………qui à travers cette forme quelque soit cette forme prend une expression personnelle !
- quand à « cette autre chose » tu ne peux en aucun cas la définir comme « autre » car c’est de toi et de tout ton contenu perso  qu’émane cette pensée « qu’elle est autre chose ». Aucune preuve seulement une opinion, une croyance qui t’arrange.
Un assemblage de mot superficielle qui ne peut servir que ta religion perso comme tous les illuminés qui se sont sentis investi d’une mission pour sauver l’humanité parce que leur vie est d’un ennui mortel, d’une peur de vivre, d’une insatisfaction et frustration énorme face à leur vide. Animé d’un destin extraordinaire  d’être un guide, un super ego qui conduirai les autres dans la même confusion qu’eux, comme ça il se sentira moins seul dans son obscurité, sa confusion et sa peur de la solitude ! La scientologie et toute la cliques des sectes qui pour la plupart sont nées aux états unis ont été imaginées par des hommes imbus de pouvoir et surtout de faire du pognon. Echanger les religions pour les remplacer par un « délire et une pensée confuse unique » comme la tienne est la certitude d’un chaos généralisé ……………..décidemment  tu as vraiment le délire des grandeurs, fais gaffes garçon passé un certain stade c’est irréversible.
Répondre
J
C'est vous qui répétez que la douleur n'est pas réelle, lorsqu'on frappe quelqu'un d'autre...Qu'est-ce que tu racontes? Tu devrais relire et réfléchir.  Miteny dit que lorsque ton corps produit de la douleur le sien ne constate rien, tu comprends ça ?
Répondre
O
""Si tu ne trouve pas de douleur dans aucun des corps, alors la douleur n'existe pas et n'est pas produite. Or tu trouvera une douleur dans le corps frappé... DONC elle existe.Quel cours de logique, j'espère que tu t'impressionnes car il n'y a que toi qui le sera,""Montre moi en quoi ce raisonnement est faux, au lieu de me sortir une réflexion sans grand intérêt...
Répondre
O
""D'où sors-tu que la douleur n'existe pas ?""Je te retourne la question.C'est vous qui répétez que la douleur n'est pas réelle, lorsqu'on frappe quelqu'un d'autre...""J'allume une lampe chez moi, tu ne vois pas la lumière, et pourtant elle existe. non ? Bougre d'idiot (excuse-moi c'est ton karma qui t'attire ces mots) personne ne met en doute que ta lampe produit de la lumière""C'est vous qui remettez en doute que le corps produise de la douleur. L'exemple de la lampe est l'analogie de :Je me frappe, tu ne ressent aucune douleur et pourtant elle existe non ?
Répondre
J
Elle ne prouve pas que la douleur n'EXISTE PAS.D'où sors-tu que la douleur n'existe pas ?  T'es tout mêlé, il n'y a que toi qui sait de quoi tu parles...J'allume une lampe chez moi, tu ne vois pas la lumière, et pourtant elle existe. non ? Bougre d'idiot (excuse-moi c'est ton karma qui t'attire ces mots) personne ne met en doute que ta lampe produit de la lumière, invite moi chez toi et je te confirmerai.Si tu ne trouve pas de douleur dans aucun des corps, alors la douleur n'existe pas et n'est pas produite. Or tu trouvera une douleur dans le corps frappé... DONC elle existe.Quel cours de logique, j'espère que tu t'impressionnes car il n'y a que toi qui le sera,En passant je contate que tu es affecté de la même tare que Eni.
Répondre
O
""Je ne mets pas en doute l'importance du respect de l'autre""Alors respecte l'autre, au lieu de l'insulter lorsque tu es à court d'arguments.""C'est quoi TA réalité ?""Il n'y a qu'UNE réalité.Le fait de ne pas pouvoir ressentir la douleur de l'autre n'empêche rien au fait qu'elle existe REELLEMENT et c'est tout ce qu'on cherche à savoir.Ton expérience ne prouve qu'UNE chose : le corps humain ne permet pas à l'humain de RESSENTIR une douleur qui apparaît dans le corps d'un autre humain.Elle ne prouve pas que la douleur n'EXISTE PAS.Si tu veux prouver que cette douleur n'existe NULLE PART, il faut que tu regarde dans chaque corps parmis tous les corps existants : c'est la base de la logique. Si tu ne trouve pas de douleur dans aucun des corps, alors la douleur n'existe pas et n'est pas produite. Or tu trouvera une douleur dans le corps frappé... DONC elle existe.Par déduction logique, je viens de prouver que la douleur existe.CQFD""quand je me cogne as-tu mal ""Moi, non, mais toi oui : donc la douleur existe ! CQFDIl faut que tu prenne des cours de logique, car je t'assure que ta "démonstration" ne tient pas trois secondes devant un simple prof de logique. Il faut définir les termes que tu emploie, prouver que tes axiomes sont justes, et apprendre à faire raisonnement par l'absurde. J'allume une lampe chez moi, tu ne vois pas la lumière, et pourtant elle existe. non ?
Répondre
M


il faut que tu regarde dans chaque corps parmis tous les corps existants : c'est la base de la logique.


Je regarde et je ne constate aucune douleur. Car la douleur c'est ce qui fait mal et moi je n'ai mal que QUAND MON CORPS EST FRAPPE!!

CQFD



J
...Ses paroles, à savoir (en autres) le respect de l'autre.Je ne mets pas en doute l'importance du respect de l'autre mais plutôt TA prétention de détenir cette parole de source sûre....que tu n'observe pas la réalité...Miteny ne fait que ça de parler de la réalité des gens, quand je me cogne as-tu mal ?  C'est quoi TA réalité ?
Répondre
O
""PS: tes arguments ne m'intéressent pas, t'es trop nul (j'ai déjà eu cette conversation 10000 fois)""Refus de dialogue + insulte + refus du débat = aveu d'impuissance.Ton blog ne sert à rien. Reste dans tes convictions... tu te rendras un jour compte (j'espère) que ton argumentation ne tient pas la route, que tu n'observe pas la réalité, et que tu déforme à ta guise la définition des termes que tu emploie.La remise en question, ça te dit quelque chose ?PS : moi aussi je peux saisir des avocats, particulièrement lorsque l'on m'insulte.PS2 : lorsque l'on prétend détenir la preuve de l'existence de Dieu, il serait bon d'écouter Ses paroles, à savoir (en autres) le respect de l'autre.
Répondre
M

Et toi tu respectes quoi? Rien. Même pas la logique la plus élémentaire (et j'ai toujours pas de réponses).


O
Voici comment le corps réagit face à la douleur :Si tu observe ces réactions, elles ont pour cause la douleur."[...]La réaction du corps face à la douleur ne se limite pas aux seuls mouvements d'évitement, comme retirer sa main d'une source brûlante pour prendre un autre exemple. En effet, l'organisme possède son propre système antidouleur. Il s'agit de la sécrétion de morphines naturelles : les endorphines ou endomorphines. Ces substances jouent un rôle inhibiteur de la douleur.[...]"Il existe beaucoup de preuves visibles de l'existence de douleur, que tu le veuille ou non, c'est comme ça...Les preuves existent donc et tu peux constater la douleur, même celle qui s'exprime dans le corps de quelqu'un d'autre. CQFD
Répondre
M

Je répète: ce ne sont pas des preuves de la douleur. Apparemment tu n'as aucune esprit scientifique. Donne d'abord la définition de la douleur.. comme ça on saura de quoi on parle

PS: tes arguments ne m'intéressent pas, t'es trop nul (j'ai déjà eu cette conversation 10000 fois)


O
""Tu constates l'existence de l'endorphine""... qui est une des preuves de l'existence de la douleurCQFD
Répondre
M

Une preuve de l'existence de l'endophirne... c'est tout!  (la définition du mot douleur n'est pas douleur=endophirne)


O
Prière d'arrêter de m'insulter, merci. Je ne suis ni ridicule, ni un guignol. Si cette discussion ne t'intéresse plus, alors pourquoi fait tu un blog ? ça ne t'intéresse plus parce ça montre que tu as tort ?""La douleur ce n'est ni le cri, ni le mouvement, ni l'endophirne.""Je n'ai jamais dit que la douleur c'était le cri, ou un mouvement ou l'endorphine. Où ais-je dit cela ?C'est toi qui ne comprends pas.Le cri, le mouvement, ou l'endorphine sont des preuves qui te permettent de constater l'existence de la douleur dans le corps que tu étudie.Si tu n'es pas d'accord avec ça, tu n'est pas d'accord avec les biologistes, les antropologues, et les médecins dont la science est d'étudier le corps, et tu rejette du même coup la biologie.
Répondre
M

C'est faux. Tu constates l'existence de l'endorphine mais tu ne constates pas la douleur (lire les liens sur la douleur et DEnnett et tout ça... tu parles de science: renseigne toi avant).


O
""Car on pourrait imaginer un japonais génial ...""Arrête d'imaginer et cantonne-toi aux preuves. Tu n'as pas une attitude scientifique en faisant ça."[...]La réaction du corps face à la douleur ne se limite pas aux seuls mouvements d'évitement, comme retirer sa main d'une source brûlante pour prendre un autre exemple. En effet, l'organisme possède son propre système antidouleur. Il s'agit de la sécrétion de morphines naturelles : les endorphines ou endomorphines. Ces substances jouent un rôle inhibiteur de la douleur.[...]"Il existe beaucoup de preuves visibles de l'existence de douleur, que tu le veuille ou non, c'est comme ça...Les preuves existent donc et tu peux constater la douleur, même celle qui s'exprime dans le corps de quelqu'un d'autre. CQFD
Répondre
M

T'es ridicule. La douleur ce n'est ni le cri, ni le mouvement, ni l'endophirne. J'ai essayé de prendre un exemple pour que tu comprennes, mais tu ne comprends pas.. tu m'interdis même de prendre un
exemple. T'es un guignol et ça ne m'intéresse pas (ou plus).


O
Marrant.Tu fait intervenir un robot humanoïde qui n'existe pas et dont on ne connaît pas les caractéristiques, alors qu'on parle de corps humain depuis le début.J'imagine que c'est un robot censé imiter l'homme, puisqu'il adopte les mêmes réactions. Dans ce cas les constructeurs du robots ont bien compris comment le corps humain réagissait face à la douleur, pour transposer ces réactions sur leur robot.Ils ont bien compris que le cri, les grimaces sont - entre autres - des preuves de l'existence de la douleur dans le corps humain.Tiens regarde ça :"[...]La réaction du corps face à la douleur ne se limite pas aux seuls mouvements d'évitement, comme retirer sa main d'une source brûlante pour prendre un autre exemple. En effet, l'organisme possède son propre système antidouleur. Il s'agit de la sécrétion de morphines naturelles : les endorphines ou endomorphines. Ces substances jouent un rôle inhibiteur de la douleur.[...]"Il existe beaucoup de preuves visibles de l'existence de douleur, que tu le veuille ou non, c'est comme ça...Les preuves existent donc et tu peux constater la douleur, même celle qui s'exprime dans le corps de quelqu'un d'autre. CQFD
Répondre
M

Ce ne sont pas des preuves de la douleur. Car on pourrait imaginer un japonais génial qui imite le corps humain d'une manière presque parfaite et qui produit les mêmes effets qu'un corps humain.
(ça a  déjà été fait avec le robot-patient pour les dentistes).

CQFD (tu me fais rire)


O
""Je me suis TOUJOURS intéressé à la sensation douloureuse: tu n'as pas compris c'est tout.""Faux. Dans ta démonstration tu ne parle QUE de production de douleur. Quand on te parlais de souffrance, dans de nombreux posts tu précisait que tu parlait de production.Il n'y a que dans ta conclusion que tu parle de sensation, et donc ta conclusion n'est pas la déduction logique de tes axiomes, puisque tes axiomes parlent de production, non de sensation ou de souffrance : c'est là où est ton erreur.Tu n'arrête pas de parler de "corps en bonne santé" alors ne vient pas me parler du corps d'un robot, qui n'a rien à faire là.
Répondre
M

Pourtant il n'a pas vraiment mal: c'est un robot. Le cri, le visage, c'est pas des preuves suffisantes. POUR UN HOMME (être humain). je n'ai pas de preuves de ta douleur. CQFD


O
Et pourtant tu nous a dit maintes et maintes fois que c'est la production de douleur qui t'intéressait.Alors ne t'intéresse qu'à ça, et pas à la sensation que la douleur procure. C'est marrant comment tu change d'avis maintenant...Quand à prouver qu'une chose est réelle, par exemple, on a prouvé l'existence de pluton par des calculs bien avant de la voir grâce à un téléscope. Personne ne la voyait et pourtant elle existait.""Là tu prouves l'existence de l'influx nerveux et de la grimace du visage. Ce n'est pas ça la douleur. Je peux très bien croire que ta douleur n'existe pas.""Si tu nie la douleur alors que tu as des preuves de son existance devant toi, alors tu nie la réalité. Et tu le fait uniquement parce que ça va à l'encontre de ta théorie, et ça, ce n'est pas scientifique. A ton avis, qu'est ce qui provoque l'influx nerveux ??Désolé, mais les faits sont la.
Répondre
M

"Alors ne t'intéresse qu'à ça, et pas à la sensation que la douleur procure. C'est marrant comment tu change d'avis maintenant"

Je me suis TOUJOURS intéressé à la sensation douloureuse: tu n'as pas compris c'est tout.

Je ne nie pas la réalité. Si on frappe un humanoide assez bien fait pour que je puisse croire que c'est un homme. Il crie. Pourtant il n'a pas vraiment mal: c'est un robot. Le cri, le visage, c'est
pas des preuves suffisantes. TU comprends?


O
En prouvant son existence. Dans le cas de la douleur, on peut utiliser ça :http://accel6.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/53/88/echelle-evaluation-douleur/echelle-des-visages.jpgTrès utile pour les médecins au demeurant...
Répondre
M

Là tu prouves l'existence de l'influx nerveux et de la grimace du visage. Ce n'est pas ça la douleur. Je peux très bien croire que ta douleur n'existe pas.

En fait tu ne sais pas ce qu'est la douleur. La douleur est une sensation douloureuse. Peut-on connaître une sensation douloureuse sans avoir très mal?


http://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A9prouver



O
réel = qui existe or la douleur existe.
Répondre
M

Comment sait-on que quelque chose est réel?


O
"Quand t'as mal, la douleur est autant réelle pour moi que pour toi? "Oui.La douleur existe donc elle est réelle pour tout le monde. Cependant elle est dans mon corps, et c'est pourquoi moi seul la ressent.Quand une chose existe, elle existe c'est tout, qu'elle soit perçue par personne ou par tout le monde c'est la meme chose.
Répondre
M

Et t'oses dire oui!

La douleur est réelle pour moi donc ça veut dire que j'ai mal. Tu connais la définition de "réelle"?


O
Quand j'ai mal, ça veut dire que la douleur existe. C'est tout ce que la réalité dit.Or et tu l'a dit plusieurs fois, tu t'intéresse uniquement à la production de douleur.La douleur est produite, et tu le constate puisque je te dit "j'ai mal"CQFD"" Quelque soit le corps frappé, de la douleur est produite dans ce corps. C'est bien ce que tu dis?""Tu peut torturer qui tu veux, celui que tu tortuera aura trèès mal. Tu constatera la douleur à ses hurlements, à ses gesticulations, entre autre...
Répondre
M

"Quand t'as mal, la douleur est autant réelle pour moi que pour toi? "

Pas de réponse. Tu ne veux pas que je comprenne?


O
""Je n'ai pas mal et c'est réel aussi. Tu as mal et c'est réel aussi. On doit prendre en compte les DEUX réalités.
CQFD""Excactement ! Et que dit la réalité : une douleur est bien produite, ressentie par un seul corps, mais elle est produite, elle existe.... CQFD"" Constater une douleur c'est avoir mal.""FAUX : constater une douleur c'est prouver l'existence de la douleur. Avoir mal n'est que l'une des méthodes pour le faire."" Quelque soit le corps frappé, de la douleur est produite dans ce corps. C'est bien ce que tu dis?""Tu peut torturer qui tu veux, celui que tu tortuera aura trèès mal. Tu constatera la douleur à ses hurlements, à ses gesticulations, entre autre...
Répondre
M

Quand t'as mal, la douleur est autant réelle pour moi que pour toi?


O
""Je constate le son mais pas la douleur (elle n'existe pas dans ma réalitté). CQFD""Et ce son (que tu constate) te permets de prouver l'existance de la douleur.Comme "constater = prouver l'existence de", alors tu constate la douleur. CQFD
Répondre
M

Constater une douleur c'est avoir mal.

Quelque soit le corps frappé, de la douleur est produite dans ce corps. C'est bien ce que tu dis?
Peu importe le corps que l'on torture alors?


O
En te disant "j'ai mal" je te mache le travail. En refusant de lire ces mots, tu nie la réalité.Désolé, erreur de frappe dans mon post précédent
Répondre
M

Je n'ai pas mal et c'est réel aussi. Tu as mal et c'est réel aussi. On doit prendre en compte les DEUX réalités.
CQFD


O
Constater n'est pas "avoir accès"Constater c'est "prouver l'existence d'un fait".En te disant "j'ai mal" je te mache le travail. En refusant de lire ces mots, tu lie la réalité.Dans les hopitaux, les médecins lisent l'expression du visage de leurs patients, pour détecter et mesurer la douleur :http://accel6.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/53/88/echelle-evaluation-douleur/echelle-des-visages.jpgCi dessus le lien vers un outil qu'utilisent les médecins pour mesurer la douleur de leur patients. De ce fait, ils constatent la douleur chez leur patients.CQFD (et là, j'ai gagné)
Répondre
M


Je constate le son mais pas la douleur (elle n'existe pas dans ma réalitté). CQFD

Je ne peux rien faire pour toi si tu ne sais pas faire la différence entre douleur et pas douleur. Et que la douleur n'est réelle que pour une personne.



O
Si tu observe la réalité, tu lit bien ces mots : "Moi, Obakaan, j'ai mal" donc tu constate bien une douleur chez moi, puisque j'ai mal !
Répondre
M

Ta douleur n'est pas réelle selon ce que j'observe de la réalité. Je n'y ai pas accès (les médecins seraient contents s'ils avaient accès à la douleur de leurs patients).

CQFD (j'ai gagné)


O
Si je te dit que j'ai mal, tu es obligé de constater la production d'une douleur, parce que j'ai mal, donc il y a une douleur dans mon corps, sinon je ne te dirais pas que j'ai mal.Là tu utilise bien ton sens de l'ouie non ? ou ta vision, puisque tu lis ce message.Si tu observe la réalité, du lis bien ces mots : "Moi, Obakaan, j'ai mal" donc tu constate bien une douleur chez moi, puisque j'ai mal !
Répondre
M


Selon ce que JE constate (je répète), aucune douleur n'est réelle. Ai-je le droit de constater? Ai-je le droit d'observer la réalité telle qu'elle m'apparaît?

AI-JE LE DROIT de décrire la réalité telle qu'elle m'apparaît?

PAS DE REPONSE. J'ai gagné!



O
Que je sache, on vit dans le même réalité.Définition de la réalité : caractère de ce qui existe réellement. Chose réelle, vérité.(moi avoir vu dico)Or dans cette réalité, une douleur est produite. Moi seul la ressent. Ose me dire qu'elle n'existe pas ? Elle est là, c'est un fait, c'est indubitable. Puisque je te dit "j'ai mal", tu est obligé de constater la douleur car je te dis que moi je la ressent (tu utilise le sens de l'ouïe...)Tout ce que tu ressent est réel, mais tu ne ressent pas tout ce qui est réel. Dans la réalité, y'a un continent qui existe et qui s'appelle l'antarctique. Tu n'y est jamais allé, et pourtant il existe. Tu me dit le contraire ?et Ressentir n'est pas "constater une douleur" (dans quel dico t'a vu ça) Ressentir, c'est subir un effet, être affecté par...Constater est plus large que ressentir, ce n'est pas synonyme
Répondre
M


Selon ce que JE constate (je répète), aucune douleur n'est réelle. Ai-je le droit de constater? Ai-je le droit d'observer la réalité telle qu'elle m'apparaît?

AI-JE LE DROIT de décrire la réalité telle qu'elle m'apparaît?



O
Je ne comprends pas ton "chez toi" et "chez autrui". ça n'a pas de sens.En gros, c'est l'emplacement de la douleur......Si je te dit que j'ai mal, tu es obligé de constater une douleur.Appele ton avocat, j'ai pas peur des menaces.
Répondre
M

Mais non. je n'ai pas mal. Donc aucune douleur n'est réelle selon ce que je constate. Ai-je le droit de constater des choses?


O
Oui, mais c'est toi qui est hors sujet.On ne s'intéresse pas à ce que tu RESSENT, mais à ce que tu CONSTATE.Si autrui te dit qu'il a mal, tu est obligé de constater une production de douleur (chez autrui)Si toi tu as mal, tu constate évidement une production de douleur (chez toi)""La douleur ça ne fait pas mal? ""Si, et cette phrase n'est pas en contradiction avec ce que j'ai marqué plus haut.Constater N'EST PAS synonyme de ressentir.
Répondre
M

Je ne comprends pas ton "chez toi" et "chez autrui". ça n'a pas de sens.

Soit je constate une production de douleur, soit je n'en constate pas. Si j'ai mal ça veut dire que moi je ressens une douleur. C'est à dire que je connais une douleur.

Si tu n'es pas d'accord, c'est que tu mens (j'appelle un avocat).

Tu n'arrives pas à voir le rapport entre avoir mal/douleur.


O
Que je sache, on vit dans le même réalité.Définition de la réalité : caractère de ce qui existe réellement. Chose réelle, vérité.(moi avoir vu dico)Or dans cette réalité, une douleur est produite. Moi seul la ressent. Ose me dire qu'elle n'existe pas ? Elle est là, c'est un fait, c'est indubitable. Puisque je te dit "j'ai mal", tu est obligé de constater la douleur car je te dis que moi je la ressent (tu utilise le sens de l'ouïe...)Tout ce que tu ressent est réel, mais tu ne ressent pas tout ce qui est réel. Dans la réalité, y'a un continent qui existe et qui s'appelle l'antarctique. Tu n'y est jamais allé, et pourtant il existe. Tu me dit le contraire ?et Ressentir n'est pas "constater une douleur" (dans quel dico t'a vu ça) Ressentir, c'est subir un effet, être affecté par...Constater est plus large que ressentir, ce n'est pas synonyme
Répondre
M


Est-ce que la douleur ça fait mal?

T'es un sacré menteur quand même non?



O
Merci de me traiter de con, petit con. On a le droit de pas être d'accord, si t'es pas content, tu créé pas un blog et tu va te faire voir. Je t'insultais pas, prière de pas le faire.Lis la définition de constater, tu verra qu'elle est différente de ressentir...Tout ce que tu ressent est réel, mais tu ne ressent pas tout ce qui est réel.
Répondre
M

ressentir= constater une douleur ... CQFD


Tu ne comprends pas de quoi je parle. Dans ma réalité, aucune douleur n'est produite. Dans la tienne oui, mais pas dans la mienne (ressentir=connaître, constater une sensation.. TOI VOIR DICO)



O
""Je me moquais. Bien sûr que constater l'existence d'une douleur c'est avoir mal. Lis la définition de "ressentir".""lis la définition de constater, tu verra qu'elle est différente de ressentir...
Répondre
M

Et je constate que j'ai pas mal, crétin!!

C'est pas possible d'être aussi con.


O
NON ! Constater, c'est prouver l'existence d'un fait, et tu peut le faire par déduction logique, tout simplement... Tu utilise ton intelligence, pas l'un de tes cinq sens.En même temps, que le mec frappé te dit "j'ai mal", tu l'entends bien, et donc un de tes sens est utilisé... pas vrai ?Tout ce que tu ressent est réel, mais tu ne ressent pas tout ce qui est réel. (et ce n'est PAS hors sujet, on est en plein dedans)
Répondre
O
Relis ma question.Oui ou non, tu peux constater une douleur sans la ressentir ?je rappelle que tu m'a dit""Je peux constater un truc sans le voir, le toucher, l'entendre..""
Répondre
M

Non. Tu n'as pas compris. Je me moquais de ce que tu disais!! C'est idiot!! Pour constater un truc on est obligé d'utiliser au moins un sens!


O
Ce n'est pas hors-sujet.""Je peux constater un truc sans le voir, le toucher, l'entendre..""Donc, tu peux constater une douleur sans la ressentir.Est-ce exact ??
Répondre
M

Je me moquais. Bien sûr que constater l'existence d'une douleur c'est avoir mal. Lis la définition de "ressentir".


O
2- Le monde réel est infiniment plus vaste que ce que tu ressent.La constatation d'une chose ne fait pas appel qu'à tes propres ressenti. Est-tu d'accord la aussi ?
Répondre
M

? Je peux constater un truc sans le voir, le toucher, l'entendre.. etc... Tu en racontes des conneries toi!! (et en plus c'est hors sujet... double connerie)


O
1- Tout ce que tu ressent est réel, mais tu ne ressent pas tout ce qui est réel. Est-tu d'accord ?Marrant, tu ne réponds à aucune de mes questions...Refus de dialogue
Répondre
M

Parce que c'est hors sujet... Je comprendrais mieux si tu me dis où je me trompe dans ce que je dis. Si j'ai tort, je me trompe quelque part non? Tu ne veux pas me coincer?

Tu comprends que tu dois me coincer dans ce que je dis?? (c'est la base de la réthorique)


O
Je suis parfaitement concentré.Ton erreur dans ta démonstration est sur ta conclusion : tu confond ressenti et constatation.1- Tout ce que tu ressent est réel, mais tu ne ressent pas tout ce qui est réel. Est-tu d'accord ?2- Le monde réel est infiniment plus vaste que ce que tu ressent.La constatation d'une chose ne fait pas appel qu'à tes propres ressenti. Est-tu d'accord la aussi ?3- J'ai mal ou je n'ai pas mal, ça n'est qu'un RESSENTI.Tu admets la douleur chez les autres, c'est donc qu'elle existe, que tu la ressente ou pas, que tu ai mal ou pas. Est-tu d'accord la dessus ?
Répondre
M


Ressentir, c'est connaître une sensation, et donc constater l'existence d'une sensation. C'est ce qu'il faut que tu comprennes?

Tu comprends? Maintenant parlons des sensations que MOI je constate.



O
Justement je comprends pas trop pourquoi tu n'es pas d'accord.tu me dit "ce sont les personnes qui souffrent". En gros tu refusent mes axiomes car il parlent de personnes qui souffrent et non de corps qui produisent de l douleur.Si ce n'est pas ça, dit moi exactement pourquoi tu refuse mes axiomes.Et la tu me sort :""Accord 1: je n'ai mal que quand un et un seul corps est frappé. (ça va jusque là?) ""Je n'ai mal [...] : la tu parle bien de personne qui souffre, non de corps qui produit une douleur ?Tu te contredit.Mes axiomes sont alors justes.
Répondre
M

Ecoute: tu veux pas te concentrer sur le sujet (l'erreur de MA démonstration). Moi je ne parle que de ça: le rest ne m'intéresse pas. Alors réponse?

PS: si tu refuses de me dire où je me trompe, dis le.


O
"" Ce sont les personnes qui souffrent... et j'ai gagné (sois fair play quand même!!)""Je ne vois pas ce que ça change.Le corps souffre de douleur par le système nerveux... La personne qui "habite" dans ce corps la ressent, cette douleur...Ta réponse c'est soit jouer sur les mots, soit supposer qu'on sépare le corps de la personne. C'est plutot indissociable, non ?Tu peux remplacer le mot "corps" par "personne" dans mes axiomes, ça reviendra exactement au même.Alors, je te repose une septième fois la question, En quoi ces deux constats vont-ils à l'encontre des axiomes ??
Répondre
M


J'explique pourquoi je ne suis pas d'accord. Or on cherche à se mettre d'accord. Oui? Je propose:
Accord 1: je n'ai mal que quand un et un seul corps est frappé. (ça va jusque là?)



O
Ah !? Tu n'est pas d'accord avec mes axiomes ??!Pour toi un corps frappé ne souffre pas de douleur ?Effectivement on est pas d'accord sur ce qu'est la douleur...Bon courage pour le reste de ta vie...(j'ai gagné)
Répondre
M

"Pour toi un corps frappé ne souffre pas de douleur ?"
Ce sont les personnes qui souffrent... et j'ai gagné (sois fair play quand même!!)


O
AXIOMES :- Un corps frappé souffre de la douleur.- Tout corps frappé souffre de la douleur.- N'importe quel corps frappé souffre de la douleur.(tu me contredit sur ces axiomes ??)CONSTATS :- Je frappe ton corps (pas le mien) DONC je ne souffre pas de la douleur. (et oui, mon corps ne fait pas parti de l'ensemble "n'importe quel corps frappé", puisqu'il n'est pas frappé)- Je frappe ton corps (pas le mien) DONC tu souffre de la douleur. (ton corps fait parti de l'ensemble "n'importe quel corps frappé", puisqu'il est frappé)En quoi ces deux constats vont-ils à l'encontre des axiomes ??Je peux même rajouter d'autres axiomes si tu veux :AXIOMES :- Un corps non frappé ne souffre pas de la douleur.- Tout corps non frappé ne souffre pas de la douleur.- N'importe quel corps non frappé ne souffre pas de la douleur.Alors ??
Répondre
M

On est pas d'accord sur ce qu'est la douleur (ça fait mal). Donc je ne suis pas d'accord avec tes axiomes (aucun sens même... ce sont les personnes qui souffrent).


O
Constater = établir la réalité d'un fait. Si tu n'a pas mal, tu ne RESSENT aucune douleur. Est-ce la cas de ton voisin, qui lui s'est fait frapper ? Il crie ? Tient, il a mal. Donc tu constate la douleur.CQFD.Je me frappe. Ai-je mal ?J'attends toujours ta réponse au commentaire n°47.6-0
Répondre
M

Non. Je constate le cri, le bleu (sur le tibia). Mais pas la douleur. Je n'y ai pas accès. Une douleur réelle est une douleur qui fait mal. Si on n'a pas mal: PAS DOULEUR.


O
Non :Je ne le répeterais jamais assez, tu confond CONSTATATION (= prouver un fait) et RESSENTIT (ressentir quelque chose), qui sont deux choses différentes.
""Reponds d'abord.""
C'est FAIT.A toi de répondre !5-0
Répondre
M

Constater=établir la réalité d'un fait. Si je n'ai pas mal, la douleur n'est pas réel pour moi. CQFD


O
""Bob n'a mal que quand un et un seul corps est frappé=> La douleur ne survient pour Bob que quand un et un seul corps est frappé""Ta phrase trop ambigüe, car elle peut avoir plusieurs sens :- La douleur survient pour Bob... => selon Bob, la douleur existe quelque part (CONSTAT)- La douleur survient pour Bob... => la douleur arrive dans le corps de Bob (RESSENTI)Je ne le répeterait jamais assez, tu confond CONSTATATION (= prouver un fait) et RESSENTIT (ressentir quelque chose), qui sont deux choses différentes.Il faut que tu précise. Si tu ne précise pas quel sens a ta phrase (en changeant la syntaxe pour qu'il n'y ai plus de confusion possible), alors je ne peux pas y répondre.
Répondre
M

Ok. Moi je me dis que comme la douleur ça fait mal, Bob constate une production de douleur que lorsque LUI a mal? Logique non?


O
""Merci. Mais je ne comprends pas tes réponses. Ai-je le droit d'avoir des précisions?""Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans mes réponses ?Ai-je le droit d'avoir des réponses à mes questions ? question posée dans le commentaire n°47. Merci d'y répondre. Dans le cas contraire, c'est un refus de dialogue, mais c'est pas moi le responsable.
Répondre
M

Reponds d'abord.


X
... Bob n'éprouve une/de la douleur que lorsqu'il est frappé ...Si La douleur de Bob ne survient que quand son (et son corps seulement) est frappé.Alors La douleur de Bill ne survient que quand son et son corps seulement est frappé.Si La douleur de Bob ne survient que quand son (et son corps seulement) est frappé.ET La douleur de Bill ne survient que quand son et son corps seulement est frappé.Alors: Douleur survenir quand UN ET UN SEUL corps frappé c'est FAUX. (... alors que Douleur survenir quand UN SEUL corps frappé ) c'est VRAI (gros trou duc ) ...
Répondre
X
«Bob a mal quand il est frappé.»  vrai et suffisant«Bob a mal quand son corps est frappé.»  vrai et suffisant«Bob a mal quand un seul corps est frappé. Lequel : le sien.»  vrai et suffisant (mais de plus en plus lourd ...)«Bob a mal quand un seul corps est frappé.» vrai et/mais très insuffisant car pas n'importe quel corps. ... on pourrait dire faux à la limite, en tous cas impertinent ... ou nul.«Bob a mal quand un et un seul corps est frappé. Lequel : le sien.» (encore plus lourd, aucune info supplémentaire) Vrai et suffisant (mais vraiment lourd ...).«Bob a mal quand un et un seul corps est frappé.»  vrai et/mais très insuffisant car pas n'importe quel corps. ... on pourrait dire faux à la limite, en tous cas impertinent ... ou nul.
Répondre